Home » Photos » Yèvre-la-Ville et Yèvre-le-Châtel (Loiret)

Yèvre-la-Ville et Yèvre-le-Châtel (Loiret)

Yèvre-la-Ville et Yèvre-le-Châtel (Loiret)

Yèvre-la-Ville et Yèvre-le-Châtel (Loiret)


Yèvre-le-Châtel.


Au Xe siècle, Yèvre est une des possession de l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire*. A plusieurs reprise, les moines de Saint-Benoît se plaignirent au roi Hugues Capet des exactions** du baron Arnoult de Yèvre. Arnoul de Yèvre qui a la responsabilité de la place forte est le neveu de l'évêque d'Orléans. Son épouse Lucinde fonda une abbaye sous le patronage de saint Gault, un saint de Bretagne dont les reliques avaient été apportées dans la région, par des moines fuyant les normands. Le château n'était probablement alors qu'un fort en bois sur une motte castrale.

En 1152/53 le roi Louis VII concède à la communauté de Yèvre-le-Châtel, en Gâtinais, des « franchises*** (qui) leur sont accordées non à titre personnel, individuel, mais en raison de leur habitat et collectivement »: cf. « La charte de coutume de Yèvre-le-Châtel. Le clamor prepositi ou districtum », Revue historique de droit français et étranger, 7 (1928), p. 167.

La forteresse médiévale actuelle fut construite au début du XIIIème siècle, sous Philippe Auguste.
Lorsque le château était de petites dimensions, comme Yèvre-le-Chatel, les portes n'étaient pas percées entre deux tours mais simplement au travers de la courtine, à proximité d'une des tours d'angle pour pouvoir surveiller le passage. Le château reste sans donjon.

Amaury de Montfort, connétable de France en 1214 , fut seigneur d'Yèvre-le-Châtel (et de Melun).

Vers 1344, Philippe de Valois érigea la ville et seigneurie d'Orléans en duché que le roi donna pour apanage à Philippe son second fils. Un duché devant comprendre dix châtellenies , on joignit à celle d'Orléans le comté de Beaugency, les seigneuries de Neuville, d'Yèvre-le-Châtel, de Vitiy, de Châteauneuf , d'Hyenville, de Château-Renard, de Lorris et de Boiscommun.

Durant l'offensive anglaise de 1428, la forteresse d'Yèvre restera la seule place forte du Nord de la Loire, avec Montargis, à ne pas tomber dans les mains des Anglais ou des Bourguignons

Au milieu du XVe siècle, Nicolas de Giresme, chevalier de l'ordre de Rhodes, est capitaine pour le roi de Yèvre-le-Châtel, Melun et Provins. Yèvre-le-Châtel est alors une enclave française en territoire anglais. Nicolas de Giresme s'emparera de Pithiviers début mai 1427. Il se porte au secours d'Orléans en septembre 1428, et fut blessé le 21 octobre. Il combattit vaillamment à la reprise du fort des Tourelles le 7 mai 1429.

A partir de la fin du XVe siècle, la forteresse, dépassée par les progrès de l'artillerie, perd de son importance/

Pendant les Guerres de Religion, en 1562, le château sera occupé par les protestants.

Un inventaire du XVIIe siècle décrit le mauvais état du château : " il est en ruines et inhabitable… ".

Au XIXe siècle, en août 1834, les vestiges de l'église Saint-Lubin et de la forteresse firent l’admiration de Victor Hugo (Victor Hugo écrit Hièvre...)
parismuseescollections.paris.fr/fr/maison-de-victor-hugo/...




* La première mention de Yèvre apparaît en 855 dans une donation faite par Charles II le Chauve à l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire. Le capitaine, un certain Arnoult, fait édifier à Yèvre en 988 une demeure fortifiée.

** Arnoult, tel un brigand, à partir de son château construit vers 988, va piller et rançonner la région. Une première lettre est envoyée au roi en 993, pour se plaindre des mauvaises coutumes et rapines d'Arnoult. L'abbé de Saint-Benoît, Gauslin obtiendra gain de cause, et le château sera détruit par Robert, fils d'Hugues Capet.

*** Il s'agit de charte, sur le modèle des coutumes de Lorris qui est la première charte de franchises conservée en France. Copie de 1389 :
« A touz ceulx qui ces présentes lettres verront Nicolas du Boutoer, garde du seel de la prevosté d'Yevre le Chaste], salut. Savoir faisons que l'an de grace mil CGC IIIIxx et neuf, le septième jour du mois d'octobre, par Perrin Chesneau, clerc tabellion juré dudit seel et de l'escripture de la dicte prevosté, nous a esté>4esmoigné luy avoir veu et leu mot à mot unes letres saines et entières de seel et de escripture, seellées en queue doble, sans vice ou corrupcion aucune, des quelles la teneur s'ensuit : In nomine... Data per manum (Hugonis cancellarii. En tesmoing de la quelle chose nous, à la relacion dudit juré, auquel nous adjoustons pleniere foy, avons seellé ces lettres du seel de la dicte prevosté d'Yevre; l'an et le jour premiers dessusdits. [Addition] : Nous approvons Lorriaco et mis en queue soubz le seel. Donné comme dessus. Collacion faicte à l'original par moy P. Chesneau. » Le sceau du vidimus a disparu, mais sur la queue de parchemin auquel il était appendu on lit trois fois le mot lorriaco. — Au dos, d'une écriture contemporaine : « Vidimus de la chartre d'Ievre le Chastel à bailler à Jacques Hebart. ,» — Au recto, dans la marge supérieure, à gauche, d'une écriture du XVIII siècle : « Vidimus d'une chartre relative aux tailles et exactions », et, d'une autre main : « Anéantir. »
(Cité par Prou Maurice. Conseils pour la publication des chartes. In: Revue d'histoire de l'Église de France, tome 14, n°65, 1928.).


fr.wikipedia.org/wiki/Yèvre-le-Châtel
Victor Hugo écrit Hièvre...
parismuseescollections.paris.fr/fr/maison-de-victor-hugo/...
montjoye.net/chateau-de-yevre-le-chatel

(read more)

Photo taken @ A on 21 January 2020 (© sybarite48 / Flickr)

Related tags :
 yèvre-le-châtel, loiret, france, château fort, schloss, castle, قلعة, 城堡, castillo, ένα κάστρο, castello, , kasteel, zamek, castelo, замок, bir kale, forteresse, fortress, festung
 

Ruina Photos