djibnet.com: phobos - Affichage d'un profil

Aller au contenu

phobos : Profil Note du membre : -----

Réputation : 0 Neutral
Groupe :
Membres
Messages :
8 (0 par jour)
Plus actif dans :
Forum Général (8 messages)
Inscrit :
06-février 06
Vus :
1 148
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne févr. 17 2006 11:06
Actuellement :
Hors-ligne
Icône   phobos n'a pas encore défini son statut

Sujets que j'ai initié

  1. Tiens, Tiens…

    Posté 7 févr. 2006

    Des études menées dans divers domaines ont réussis à démontrer les choses un peu bizarres suivantes...

    · Les papillons goûtent avec leurs pattes.
    · Le cri d'un canard ne fait pas d'écho, et personne ne sait pourquoi.
    · En 10 minutes, un ouragan produit plus d'énergie que toutes les armes nucléaires combinées.
    · En moyenne, 100 personnes chaque année s'étouffent à mort avec leurs stylos.
    · En général, les gens craignent plus les araignées que de mourir.
    · 90% des chauffeurs de taxi de New York sont des immigrés fraîchement débarqués.
    · 35% des gens qui utilisent les agences de rencontre sont déjà mariés.
    · Les éléphants sont les seuls animaux qui ne peuvent pas sauter.
    · Seulement 1 personne sur 2 milliards vivra jusqu'à 116 ans ou plus.
    · Il est possible de faire monter des escaliers à une vache, mais impossible de la faire redescendre.
    · Les femmes clignent des yeux 2 fois plus souvent que les hommes.
    · Il est physiquement impossible de se lécher le bout du nez.
    · La librairie principale de l'université d'Indiana s'enfonce d'un pouce chaque année, car lorsque elle a été construite, les ingénieurs ont oublié de prendre en compte le poids des livres qui occuperaient l'édifice.
    · Un escargot peut dormir durant 3 ans.
    · Vos yeux sont de la même grosseur qu'à votre naissance, mais votre nez et vos oreilles ne cessent jamais d'augmenter.
    · Affolant ! La chaise électrique a été inventée par un dentiste.
    · Tous les ours polaires sont gauchers.
    · Dans l’Égypte ancienne les prêtres s'arrachaient tous les poils du corps, y compris les sourcils et les cils.
    · L'œil d'une autruche est plus gros que son cerveau.
    · Un crocodile ne peut pas sortir la langue.
    · Le briquet a été inventé avant les allumettes.









    Presque tous ceux qui ont lu ce texte ont essayé de se lécher le bout du nez.
    Avez-vous essayé ?
  2. Mars Et Venus…

    Posté 7 févr. 2006

    C'est au dîner que ça se passe, la fille adolescente demande à sa maman
    - Maman, combien de types de pénis existe-t-il ?

    La mère, surprise, répond, regardant le mari (dans la cinquantaine):
    - Eh bien, heu... ma fille, chez l'homme, ça passe toujours par trois
    phases:
    ... À vingt ans, le pénis de l'homme en érection est dur comme un chêne.
    ... Entre trente et quarante ans, c'est comme le bambou, flexible mais sûr.
    ... À cinquante, il devient un sapin de Noël.

    Le Père:
    - Un sapin de Noël ?!

    La Mère:
    - Oui, tout sec, avec des boules qui pendouillent pour la décoration.

    Le fils alors demande au père :
    - Et les seins des femmes, papa, combien de types de seins existe-t-il?

    Le père, déjà fâché, répond :
    - Eh bien, mon fils, il en existe trois types aussi.
    ... À vingt ans, les seins d'une femme sont comme des melons, bien ronds et
    bien fermes.
    ... Entre trente et quarante, ils sont comme des poires, encore agréables
    même si leur forme laisse à désirer.
    ... Après cinquante ans, ils deviennent comme des oignons.

    La Mère:
    - Des oignons?!

    Le Père :
    - Oui, tu les regardes et tu pleures...
  3. Un Petit Poème Assez Charmant…)

    Posté 7 févr. 2006

    SI C’EST UN HOMME


    Vous qui vivez en toute quiétude
    Bien au chaud dans vos maisons,
    Vous qui trouvez le soir en rentrant
    La table mise et des visages amis,
    Considérez si c’est un homme
    Que celui qui peine dans la boue,
    Qui ne connaît pas de repos,
    Qui se bat pour un quignon de pain,
    Qui meurt pour un oui pour un non.
    Considérez si c’est une femme
    Que celle qui a perdu son nom et ses cheveux
    Et jusqu’à la force de se souvenir,
    Les yeux vides, le sein froid
    Comme une grenouille en hiver.
    N’oubliez pas que cela fut,
    Non, ne l’oubliez pas :
    Gravez ses mots dans votre cœur.
    Pensez-y chez vous, dans la rue,
    En vous couchant, en vous levant ;
    Répétez-les à vos enfants.
    Ou que votre maison s’écroule,
    Que la maladie vous accable,
    Que vos enfants se détournent de vous.


    Primo Levi
  4. Un Truc Sympa à Préparer En Couple…

    Posté 7 févr. 2006

    Gâteau d'amour

    Ingrédients :
    - Un lit chaud
    - 2 corps différents (préalablement lavés)
    - 500 grammes de caresses (ou plus)
    - 50 grammes de baisers (ou plus)
    - 1 banane pas trop mûre
    - 2 kiwis
    - 2 pamplemousses (grosseur à volonté)
    - 1 four préchauffé à feux doux

    Préparation :
    - Introduire les 2 corps dans un lit chaud avec 50 grammes ou plus de baisers
    - Enduire la surface des corps avec 500 grammes ou plus de caresses (en ajouter si pas assez sucré)
    - Couvrir ces mêmes corps, en particulier la banane jusqu'à saturation (attention : ne pas faire de blanc en neige)
    - Agitez, avec ménagement, les 2 pamplemousses, les faire dorer très légèrement sans les faire rougir
    - Mettre la banane, préalablement chauffée, du bout des doigts dans le four a température ambiante
    Essentiel : laisser les 2 kiwis non pelées à l'extérieur
    - Maneuvrer la banane très délicatement en va et vient. La sortir de temps à autre et la retourner, afin de contrôler la cuisson : ceci afin qu'elle ne perde pas son jus.
    - Extraire le jus de la banane , qui lui, doit rester dans le four. Retirer celle-ci avec légèreté.
    - Pour achever le gâteau, laissez macérer dans les mains ou essuyer le surplus avec la langue, ceci étant laissé au choix à la cuisinière.
    - Laissez refroidir.
    - Démouler 9 mois après.
    Ne pas omettre de recommencer fréquemment la recette afin d'en savourer chaque fois davantage le goût.
  5. Un Petit Sondage...

    Posté 7 févr. 2006

    Parmi les célèbres personnalités noires suivantes, quelle est celle que vous admirez le plus (sans obligatoirement partager ses convictions) ?





    1° NELSON MANDELA *************************************************


    Nelson Rolihlahla Mandela est ne au Transkei, Afrique Du sud juillet 18, 1918.

    Son père était Henry Mandela chef de la tribu de Tembu. Mandela lui-même a été instruit à l'université de Lièvres de fort et à l'université de Witwatersrand et qualifié légalement en 1942. Il a joint le congrès national africain en 1944 et a été engagé dans la résistance contre les politiques de la ségrégation de la partie nationale régnante après 1948. Il est accuse pour trahison en 1956-1961 et était acquitte en 1961.

    Après interdiction de l'ANC en 1960, Nelson Mandela a plaidé pour l'établissement d'une aile militaire dans l'ANC. En juin 1961, le directeur d'ANC a considéré sa proposition sur l'utilisation de la tactique violente et a convenu que ces membres qui ont souhaité s'impliquer dans la campagne de Mandela ne seraient pas arrêtés de faire ainsi par l'ANC.

    Ceci nous a menés à la formation d'Umkhonto Sizwe. Mandela a été arrêté en 1962 et condamné à cinq ans d'emprisonnement avec travail force. En 1963, quand beaucoup de chefs et camarade de l'ANC et de l'Umkhonto nous Sizwe ont été arrêtés, Mandela a été emprisonne de nouveau pour essai, avec eux, de renverser le gouvernement par violence. Son rapport du dock a reçu la publicité internationale considérable. Juin 12, 1964, huit accusés, y compris Mandela, ont été condamnés à l'emprisonnement a vie. De 1964 à 1982, il a été incarcéré à la prison d'île de Robben, outre du Cap ; ensuite, il était à la prison de Pollsmoor.

    Pendant ses années en prison, la réputation du Nelson Mandela s'est développée solidement. Il a été largement accepté comme le chef noir le plus significatif en Afrique Du sud et est devenu un symbole efficace de résistance comme force recueillie par mouvement contre l'apartheid. Il a uniformément refusé de compromettre sa position politique pour obtenir sa liberté.

    Nelson Mandela a été libéré février 18, 1990. Après que sien dégagement, il se soit plongé de tout coeur dans son travail de vie, tâchant d'atteindre les buts lui et d'autres avaient visé presque quatre décennies plus tôt. En 1991, à la première conférence nationale de l'Afrique Du sud intérieure jugée par ANC après que l'organisation ait été interdite en 1960, Mandela a été élu président de l'ANC tandis que son ami et collègue perpétuels, Oliver Tambo, devenaient le président national de l'organisation.









    2° LUMUMBA *********************************************************


    Ne le 2 Juillet 1925, a Onalua, Congo belge [ maintenant Congo (Kinshasa) ]
    Assassine le 17 janvier 1961, province de Katanga

    Chef nationaliste africain, le premier premier ministre de la République démocratique du Congo (Juin-Septembre 1960). Forcé hors du bureau pendant une crise politique, il a été assassiné peu de temps plus tard.

    Lumumba est ne dans le village d'Onalua dans la province de Kasai, Congo belge. Il était un membre de la petite tribu de Batetela, un fait qui devait devenir significatif dans sa vie politique postérieure. Ses deux rivaux, Moise Tshombe, qui ont mené le point d'interruption de la province de Katanga, et Joseph principaux Kasavubu, qui plus tard est devenu le président de la nation, tous les deux sont venus de grandes, puissantes tribus dont ils ont dérivé leur appui principal, donnant à leurs mouvements politiques un caractère régional. En revanche, le mouvement de Lumumba a souligné son nature d'all-Congolais.

    Après être allé à une école protestante de mission, Lumumba est allé fonctionner dans le Kindu-Port-Empain, où il est devenu actif dans le club des évolués (Africains instruits). Il a commencé à écrire des essais et des poésies pour les journaux congolais. Lumumba après déplacé à Léopoldville (maintenant Kinshasa) pour aller bien à un commis postal et a continué pour aller bien à un comptable dans la poste dans Stanleyville (maintenant Kisangani). Là il a continué à contribuer à la pression congolaise.

    En 1955 Lumumba est allé bien au président régional d'un syndicat purement congolais des employés de gouvernement qui n'était pas filiale, de même que d'autres syndicats, à l'une ou l'autre des deux fédérations belges de syndicat (socialiste et catholique). Il est également devenu actif en parti libéral belge au Congo. Bien que conservateur de beaucoup de manières, la partie n'a pas été liée à non plus des fédérations de syndicat, qui étaient hostiles à elle. En 1956 Lumumba a été invité avec d'autres pour faire une excursion d'étude de la Belgique sous les auspices du ministre des colonies. Sur son retour il a été arrêté sur une charge de détournement de la poste. Il a été condamné et condamné un an après, après de diverses réductions de phrase, à l'emprisonnement de 12 mois et à une amende.

    Quand Lumumba est sorti de la prison, il s'est développé bien plus actif dans la politique. En octobre 1958 il a fondé le mouvement national congolais (national Congolais de Mouvement ; MNC), la première partie politique congolaise dans tout le pays. En décembre il a suivi de premier la conférence Tout-Africains à Accra, Ghana, où il a rencontré des nationalistes de à travers le continent africain et a été fait à un membre de l'organisation permanente installée par la conférence. Ses perspectives et terminologie, inspirées par des buts d'casserole-Pan-African, ont maintenant pris sur la teneur du nationalisme militant.

    En 1959 le gouvernement Belge a annoncé un programme prévu pour mener en cinq ans à l'indépendance, commençant par des élections locales en décembre 1959. Les nationalistes ont considéré ce programme comme un arrangement pour installer des marionnettes avant l'indépendance et ont annoncé un boycott des élections. Les autorités belges ont répondu avec la répression. Octobre 30 il y avait un désaccord dans Stanleyville qui a eu comme conséquence les décès de 30 personnes. Lumumba a été emprisonné pour une charge de l'incitation à s'ameuter.

    Le MNC a décidé de décaler la tactique, a écrit les élections, et a gagné une victoire rapide dans Stanleyville (90 pour cent des voix). En janvier 1960 le gouvernement belge a assemblé une conférence de table ronde à Bruxelles de toutes les parties congolaises pour discuter le changement politique, mais le MNC a refusé de participer sans Lumumba. Lumumba a été sur quoi libéré de la prison et volé à Bruxelles. La conférence était d'accord une date pour l'indépendance, juin 30, avec des élections nationales en mai. Bien qu'il ait y eu une multiplicité de parties, le MNC a sorti loin en avant dans les élections, et Lumumba a émergé en tant que principal politicien nationaliste du Congo. Les manoeuvres pour empêcher son acceptation d'autorité ont échoué, et il a été invité à former le premier gouvernement, qu'il a réussi à faire juin 23, 1960.

    Quelques jours après l'indépendance, quelques unités de l'armée se sont rebellées, en grande partie en raison des objections à leur commandant belge. Dans la confusion, la province minerai-riche de Katanga a proclamé la secession. La Belgique introduit les troupes, pour protéger en apparence les ressortissants belges dans le désordre. Mais les troupes belges ont débarqué principalement dans Katanga, où elles ont soutenu le régime de sécessionniste de Moise Tshombe.

    Le Congo a fait appel aux Nations Unies pour expulser les Belges et pour les aider à reconstituer l'ordre interne. En tant que premier ministre, Lumumba tenta de redresser la situation. Son armée était un instrument incertain de puissance, sa administration civile non formée et non essayée ; les forces des Nations Unies (dont la présence etait demandée) étaient condescendantes et autoritaires, et les alliances politiques sous-tendantes son régime très précaire. Les troupes belges n'ont pas évacué, et la secession de Katanga a continué.

    Puisque les forces des Nations Unies refusées pour aider à supprimer la révolte de Katangese, Lumumba ont fait appel à Union Soviétique pour des avions l'aide en transportant ses troupes à Katanga. Il a demandé les Etats africains indépendants pour se réunir dans Léopoldville en août pour unir leurs efforts derrière lui. Ses mouvements ont alarmé beaucoup, en particulier les puissances occidentales et les défenseurs du Président Kasavubu, qui ont suivi un cours modéré du gouvernement de coalition et ont favorisé de l'autonomie locale dans les provinces.

    Sur le Président septembre de 5 Kasavubu a écarté Lumumba. Les légalités du mouvement ont été immédiatement contestées par Lumumba. Il y avait ainsi deux groupes prétendant maintenant être le gouvernement central légal. Septembre 14 la puissance a été saisie par le colonel congolais Joseph Mobutu (président du Chef d'armée du Zaïre comme Mobutu Sese Seko), qui plus tard a conclu un accord de fonctionnement avec Kasavubu. En octobre l'Assemblée générale des Nations Unies a identifié les qualifications du gouvernement de Kasavubu. Les Etats africains indépendants se sont dédoublés brusquement au-dessus de l'issue.

    En novembre Lumumba a cherché à voyager de Leopoldville, où les Nations Unies lui avaient fournies la protection provisory, à Stanleyville, où ses défenseurs ont eu la commande. Avec la complicité active des sources d'intelligence étrangère, Joseph Mobutu a envoyé ses soldats après Lumumba. Il a été attrapé après que plusieurs jours de poursuite et dépensé pendant trois mois en prison, alors que ses adversaires essayaient en vain de consolider leur puissance. En conclusion, conscient du fait qu'un Lumumba emprisonné était plus dangereux qu'un premier ministre mort, il a été livré le 17janvier 1961, au régime de sécessionniste de Katanga, où il a été exécuté la même nuit de son arrivée, avec ses camarades Mpolo et Okito. Sa mort a causé un scandale national dans le monde entier, et, rétrospectivement, Mobutu l'a proclamé "un héros national."

    Les raisons pour laquelle Lumumba a provoqué tant d'émotion intense ne sont pas immédiatement évidentes. Son point de vue n'était pas exceptionnel. Il était pour le Congo unitaire et contre la division du pays le long des lignes tribales ou régionales. Comme beaucoup d'autres chefs africains, il a soutenu la casserole-Africanism et la libération des territoires coloniaux. Il a proclamé son régime un "du neutralism positif," qu'il a défini en tant qu'un retour aux valeurs africaines et rejet de n'importe quelle idéologie importée, y compris cela d'Union Soviétique.

    Lumumba était, cependant, un homme de caractère fort qui a eu l'intention de poursuivre ses politiques, indépendamment des ennemis qu'il a faits dans son pays ou à l'étranger. Le Congo, en outre, était un secteur principal en termes de géopolitique de l'Afrique, et en raison de sa richesse, de sa taille, et de sa contiguïté vers l'Afrique australe blanc-dominée, les adversaires de Lumumba ont eu la raison de craindre les conséquences d'un radical ou d'un régime radicalisé du Congo. D'ailleurs, dans le contexte de la guerre froide, le soutien d'Union Soviétique de Lumumba est apparu alors comme menace à beaucoup dans l'ouest.









    3° HAILE SELASSIE ou EMPEREUR SELASSIE Ier ***********************


    Ne le 23 Juillet 1892, près de Harer, Eth.
    Assassine le 26 août 1975, a Addis Ababa

    Du nom de TAFARI MAKONNEN, est Empereur original de l'Ethiopie de 1930 à 1974 qui a cherché à moderniser son pays et qui l'a orienté dans le courant principal de la politique africaine de l apres 2 eme guerre Mondiale. Il a introduit l'Ethiopie dans la ligue des nations et des Nations Unies et a fait à Addis Ababa le centre principal pour les Organisation de l'unite africaine.

    Tafari était un arriere-petit-fils de Sahle Selassie de Shewa (Shoa) et d'un fils de Ras Makonnen, un conseiller en chef à l'empereur Menilek II. Instruit à la maison par des missionnaires de Francais, Tafari à un âge jeune a favorablement impressionné l'empereur avec ses capacités intellectuelles et a été favorisé en conséquence. Comme gouverneur de Sidamo et puis des provinces de Harer, il a suivi des politiques progressives, cherchant à casser la puissance féodale de la noblesse locale en augmentant l'autorité du gouvernement central -- par exemple, en développant une fonction publique salariée. Il est de ce fait venu pour représenter politiquement les éléments progressifs de la population. En 1911 il a marié Wayzaro Menen, une arriere-petite-fille de Menilek II.
    Quand Menilek II est mort en 1913, son petit-fils Lij Yasu a hérité du trône, mais le dernier manque de fiabilité et sien clôturent l'association avec l'Islam l'ont rendu inpopulaire auprès de la population chrétienne de majorité de l'Ethiopie. Tafari est devenu le point de rassemblement de la résistance chrétienne, et il a déposé Lij Yasu en 1916. Zauditu, fille de Menilek II, est sur quoi allé bien à l'impératrice en 1917, et Ras (prince) Tafari a été appelé régent et héritier évidents au trône.

    Tandis que Zauditu était conservateur dans les perspectives, Ras Tafari était progressif et est devenu le centre des aspirations de la génération plus jeune modernisève. En 1923 il a eu un succès remarquable dans l'admission de l'Ethiopie à la ligue des nations. Par année suivante il a visité Rome, Paris, et Londres, devenant le premier gouverneur éthiopien jamais à aller à l'étranger. En 1928 il a assumé le titre du negus ("roi"), et deux ans après, quand Zauditu est mort, il était l'empereur couronné (novembre 2, 1930) et a pris le nom de Haile Selassie ("la trinité"). En 1931 il a promulgué une nouvelle constitution, qui a strictement limité les puissances du Parlement. À partir des années 20 en retard dorénavant, Haile Selassie était en effet le gouvernement éthiopien, et, en fondant les écoles provinciales, en renforçant les forces de police, et en proscrivant progressivement l'imposition féodale, il a cherché à l'aide ses personnes et augmente l'autorité du gouvernement central.
    Quand l'Italie a envahi l'Ethiopie en 1935, Haile Selassie a mené la résistance, mais en mai 1936 il était oblige a l'exil. Il a lancé un appel pour l'aide de la ligue des nations dans un discours mémorable qu'il a fourni à ce corps à Genève juin 30, 1936. Avec l'arrivée de la deuxième guerre mondiale, il a fixé l'aide britannique en formant une armée des exiles éthiopiens au Soudan. Les forces britanniques et éthiopiennes ont envahi l'Ethiopie en janvier 1941 et ont repris Addis Ababa plusieurs mois plus tard. Bien qu'il ait été rétabli comme empereur, Haile Selassie a dû recréer l'autorité qu'il s'était précédemment exercée. Il a encore mis en application des réformes de l'enseignement sociales, économiques, et afin d'essayer de moderniser le gouvernement et la société éthiopiens sur une base lente et progressive.

    Le gouvernement éthiopien a continué à être en grande partie l'exp​ression de l'autorité personnelle de Haile Selassie. En 1955 il a accordé une nouvelle constitution lui donnant autant puissance que la précédente. L'opposition manifeste à sa règle a apprêté en décembre 1960, quand une aile dissidente de l'armée a fixé la commande d'Addis Ababa et a été délogée seulement après un enclenchement pointu avec les éléments loyalistes.

    Haile Selassie a joué un rôle très important dans l'établissement des Organisation de l'unite africaine en 1963. Sa règle en Ethiopie a continué jusqu'en 1974, lorsque famine, empirant le chômage, et la stagnation politique de son gouvernement ont incité des segments de l'armée à se révolter. Ils ont déposé Haile Selassie et ont établi un gouvernement militaire temporaire qui a embrassé des idéologies marxistes. Haile Selassie a été gardé en état de l'arrestation de maison dans son propre palais, où il a dépensé le reste de sa vie. Les sources officielles ont alors attribué sa mort aux causes normales, mais l'évidence plus tard a émergé suggérant qu'il ait été étranglé sur les ordres du gouvernement militaire.

    Haile Selassie a été considéré comme le Messie de la course africaine par le mouvement de Rastafarian.









    4° MALCOM X ********************************************************

    Ne en le 19 mai 1925 à Omaha, Nébraska
    Assassine le 21 fevrier 1965

    Sa mère, Louis Norton , était une ménagère occupée avec ses 8 enfants de la famille. Son père, , était un comte baptiste et un défenseur avide du Chef nationaliste noir Marcus Garvey. L'activisme des droits civiques du comte a incité des menaces de la mort de la légion blanche d'organisation de supremaciste, forçant la famille à deplacer deux fois avant l anniversaire de Malcolm le quatrième fils. Indépendamment des petits efforts d'éluder la légion, en 1929 la maison de leur Lansing, Michigan a été brûlée à la terre, et deux ans après le corps mutilé de comte a ete trouve à travers les voies du chariot de la ville.
    La police a régné les deux accidents, mais la veuve était certaine que les membres de la légion blanche avaient été responsables. Louise a eu une panne émotive plusieurs années après la mort de son mari et a été engagé avec un établissement mental. Ses enfants ont été fractionnés parmi de divers maisons et orphelinats adoptifs.

    Malcolm était un étudiant futé et focalisé et reçu un diplôme de haute etude, en promotion de sa classe. Cependant, quand son professeur préféré ,lui dit, que son rêve de devenir un avocat n'avait "aucun but réaliste pour un negre," Malcolm a perdu l'intérêt pour l'école. Il a lâché, a passé une certaine heure à Boston, le Massachusetts fonctionnant les divers travaux impairs, et a puis voyagé à Harlem, New York où il a commis des crimes minimes. Jusqu en 1942 Malcolm coordonnait divers narcotique, la prostitution et les anneaux de jeu.

    Par la suite Malcolm et son copain, Malcolm "Shorty" Jarvis, déplacé de nouveau à Boston, où ils ont été arrêtés et condamnés sur des frais de cambriolage en 1946. Malcolm s est calmé apres une phase de sept ans de prison et remit en cause son éducation. son frere Reginald lui renda visite et a discuté d une récente organisation religieuse musulmane la nation de l'Islam. Intrigué, Malcolm a étudié les enseignements de la nation du Chef Elijah Muhammad de l'Islam. Muhammad a enseigné que la société blanche a activement travaillé pour garder des Afro-Américains de s'autoriser et de réaliser le succès politique, économique et social. Entre d'autres buts, la nation de l'Islam combattue pour un état de leurs propres vies quotidiennes , séparé des personnes blanches. Avant qu'il ait été libéré sur parole en 1952, Malcolm était un palpeur dévoué avec le nouveau nom de famille "X." Il a considéré "peu" un nom slave et a choisi l'"X" pour signifier son nom tribal perdu.


    Intelligent et articulé, Malcolm a été nommé un ministre et un porte-parole national pour la nation de l'Islam. Elijah Muhammad l'a également chargé d'établir de nouvelles mosquées dans les villes telles que Detroit, le Michigan et Harlem, New York. Malcolm a utilisé les colonnes, la radio et la télévision de journal pour communiquer la nation du message de l'Islam à travers les Etats-Unis. Son charisme, commande et conviction ont attiré un nombre étonnant de nouveaux membres. Malcolm a été en grande partie crédité avec l'augmentation de l'adhésion dans la nation de l'Islam de 500 en 1952 à 30.000 de 1963.

    Les foules et la polémique entourant Malcolm lui ont fait un aimant de médias. Il a été décrit dans une télévision d'une semaine spéciale avec Mike Wallace en 1959, la haine que la haine a produite, qui a exploré des principes fondamentaux de la nation de l'apparition de l'Islam et de Malcolm en tant qu'un de ses chefs plus importants. Après le spécial, Malcolm a été confronté à la réalité inconfortable que sa renommée avait éclipsé cela de son mentorat Elijah Muhammad.

    Les tensions raciales ont fonctionné de plus en plus haut pendant le début des années soixante. En plus des médias, la personnalité vive de Malcolm avait attiré l'attention du gouvernement. Pendant que l'adhésion dans la nation de l'Islam continuait à se développer, les agents de FBI (bureau de recherche fédéral) ont infiltré l'organisation (une même agie au garde du corps de Malcolm) et les bogues secrètement placés, met sur écoute et l'équipement de surveillance d'appareils-photo pour surveiller les activités du groupe.

    La foi de Malcolm a été occupée un coup concasseur à la taille du mouvement de droits civiques en 1963. Il a appris qu'elijah Muhammad avait secrètement des relations avec l'autant d'en tant que six femmes dans la nation de l'Islam, dont certaines avaient eu comme conséquence les enfants. Puisque sa conversion Malcolm avait rigoureusement respecté les enseignements de Muhammad, y compris le célibataire restant jusqu'à son mariage à Betty Shabazz en 1958. La demande de Muhammad refusé par Malcolm de maintenir la matière tranquille. Il a été profondément blessé par la déception de Muhammad, qu'il avait considérée un prophète, et senti coupable au sujet des masses qu il a eu le fil dans ce que ,il a maintenant senti comme une organisation frauduleuse.



    Quand Malcolm a reçu la critique après l'assassinat du Président John F. Kennedy pour dire, "[ Kennedy ] n'a jamais prévu que les poulets viendraient à la maison au perchoir tellement bientôt," Muhammad "amorti" lui pendant 90 jours. Malcolm a suspecté qu'il ait été amorti pour une autre raison. En mars 1964 il a terminé son rapport avec la nation de l'Islam et a fondé la mosquée musulmane, inc..

    Que la même année, Malcolm est allée sur un pélerinage à Mecque, Arabie Saoudite. Le voyage change sa vie, car Malcolm a rencontré "un blond d'une chevelure, les hommes aux yeux bleus, que je pourrais appeler mes frères." Il est revenu aux Etats-Unis avec de nouvelles perspectives sur l'intégration. Cette fois, au lieu juste de la prédication aux Afro-Américains, il a eu un message pour toutes les courses.

    Les relations entre Malcolm et la nation de l'Islam étaient devenues volatiles après qu'il ait renoncé à Elijah Muhammad. Les informateurs travaillant dans la nation de l'Islam ont averti que Malcolm avait été marqué pour l'assassinat (un homme avait été même commandé aider à planter une bombe dans sa voiture). Après que répété les tentatives sa vie, Malcolm rarement ont voyagé n'importe où sans gardes du corps. Février 14, 1965 la maison où Malcolm, Betty et leurs quatre filles ont habité dans Elmhurst est, New York avaient lieu firebombed (les dommages physiques échappés par famille).

    À un enclenchement parlant dans la salle de bal d'Audubon de Manhattan février 21, 1965 trois bandits armés se sont précipité vers le stage de Malcolm et l'ont tiré 15 fois à la gamme étroite. Age de 39 ans ,Malcolm sera prononcé mort a l'arrivée à l'hôpital de presbytérien de Colombie de New York. Quinze cent personnes ont assisté à l'enterrement de Malcolm dans Harlem à l'église de temple de foi de Dieu février 27, 1965. Après la cérémonie, les amis ont pris les pelles des gravediggers et ont enterré Malcolm eux-mêmes. Plus tard cette année, Betty a donné naissance à leurs filles jumelles.

    Les assassins de Malcolm,Talmadge Hayer et Thomas Johnson ont été condamnés du meurtre de premier-degré en mars 1966. Les trois hommes étaient tous les membres de la nation de l'Islam.

    Le legs de Malcolm X s'est déplacé par des générations comme sujet de nombreux documentaires, livres et films. Une reprise d'intérêt énorme s'est produite en 1992 où la lie du producteur Spike Lee ,tourna le film acclamé de Malcolm X. Les nominations d'Oscar reçues par film pour le meilleur acteur (Denzel Washington) et la meilleure conception de costume.

    Malcolm X est enterré au cimetière de Ferncliff dans Hartsdale, New York.









    5° MARTIN LUTHER KING ********************************************

    Ne le 15 janvier 1929
    Assassine le 4 Avril 1968

    Il était né Michael Luther, Jr., mais plus tard a fait changer son nom en Martin. Son grand-père a commencé la longue tenure de la famille comme pasteurs de l'église de baptiste d'Ebenezer à Atlanta, servant de 1914 à 1931 ; son père a servi all time, et jusqu'à sa mort Martin Luther a agi en tant que Co-pasteur.
    Martin Luther est allé aux écoles isolées d'Etat en Géorgie, recevant un diplôme du lycée à l'âge de quinze ; il a reçu le B. Degré de A.(equivalent du deug) en 1948 de l'université de Morehouse, un établissement distingué d'Atlanta dont son père et grand-père avaient reçus un diplôme. Après trois ans d'étude théologique au Séminaire Théologique de Crozer en Pennsylvanie où il a été élu président d'une classe aînée principalement blanche, il a été attribué le B.D. en 1951. La camaraderie étant gagné chez Crozer, il s'est inscrit dans des études graduées à l'université de Boston, accomplissant sa résidence pour le doctorat en 1953 et recevant le degré en 1955 à Boston qu'il a rencontré et a marié Coretta Scott, une jeune femme des accomplissements intellectuels et artistiques rares. Deux fils et deux filles sont nés de ce mariage.
    En 1954, Martin Luther a accepté le pastorale de l'église de baptiste droite d'avenue à Montgomery, Alabama. Toujours un ouvrier fort pour les droits civiques pour des membres de sa course, King était, par cette heure, un membre du comité de direction de l'association nationale pour l'avancement des personnes de couleur, la principale organisation de sa sorte dans la nation. Il était prêt, puis, en décembre, 1955, pour accepter la conduite de la démonstration non-violente du premier grand rassemblement Noir des périodes contemporaines aux Etats-Unis, le boycott d'autobus décrit par Gunnar Jahn dans son discours de présentation en l'honneur du lauréat. Le boycott a duré 382 jours.En décembre 1956, après que la cour suprême des Etats-Unis aient déclaré inconstitutionnel les lois exigeant la ségrégation sur des autobus, nègres et les blancs vont monté les autobus en tant qu'égales. Pendant ces jours du boycott,KING a été arrêté, sa maison a été bombardée, il a été soumis à l'abus personnel, mais en même temps il a émergéen tant qu'un chef negre du premier rang.

    En 1957 il a été élu président de la conférence chrétienne méridionale de conduite, une organisation formée pour fournir la nouvelle conduite pour le mouvement bourgeonnant maintenant les droits civiques. Les idéaux pour cette organisation qu'il a prise du christianisme ; ses techniques opérationnelles de Gandhi. Dans la période de onze ans entre 1957 et 1968, KING a voyagé plus de vingt-cinq fois, étant évident partout où il y avait d'injustice, protestent, et action ; et en attendant il a écrit cinq livres aussi bien que de nombreux articles. En ces années, il a mené une protestation massive à Birmingham, Alabama, qui a attrapé l'attention du monde entier, fournissant ce qu'il a appelé une coalition de conscience et d'inspirer sa "lettre d'une prison de Birmingham", un manifeste de la révolution de nègre ; il a projeté les commandes en Alabama pour l'enregistrement des nègres comme électeurs ; il a dirigé la marche paisible sur Washington, C.C, de 250.000 personnes à qui il a fait son discours, "J ai un rêve", il a conféré avec le Président John F. Kennedy et a fait campagne pour le Président Lyndon B. Johnson ; il a été arrêté pres de vingt fois et assailli au moins quatre fois ; il a été attribué cinq degrés honorifiques ; a été appelé Man de l'année par le magazine Time en 1963 ; et est devenu non seulement le chef symbolique des noirs américains mais également d'un chiffre du monde.

    À l'âge de trente-cinq, le King Martin Luther, Jr., était le plus jeune homme avoir reçu le prix de paix Nobel. Une fois annoncé de son choix, il a annoncé qu'il retournerait le prix en argent de $54.123 à la promotion du mouvement de droits civiques.

    La soirée avril de 4, 1968, tout en se tenant sur le balcon de sa chambre de motel à Memphis, le Tennessee, où il devait mener une marche de protestation avec la sympathie des ouvriers d'ordures de cette ville, il était assassiné.









    6° MARCUS GREY *****************************************************

    Ne le 17 aout 1887
    Mort(?) le 10 juin 1940

    Le travail et la philosophie de l'excellent Dr. droit Marcus Mosiah Garvey représente beaucoup de choses à beaucoup de gens. Toutes personnes puissent penser à lui ou à ses efforts pour la course, Dr. Garvey a eu : "un Dieu", "un but", "un destin" pendant sa vie. Ce but était le "rachat de l'Afrique". À lui il a englobé tout, même sa vie personnelle.

    Le travail et la philosophie de Dr. Garvey est donc un paradigme pour les intentions qu'il s'est tenues en ce qui concerne l'Afrique et le peuple qui ont été dispersés de ses rivages. Des africains, indépendamment et brutalement enlevées pour le gain et l'exploitation économiques des "blancs". Chez le Dr Garvey, le pragmatisme a promu ; ur le continuum de son travail et du futur de la lutte ; sont les éléments du rachat et du soulèvement de sa course.
    Afin de faire de ceci un Droit, Garvey a établi l'association universelle d'amélioration de nègre et les Communautés africaines en 1914 en Jamaïque. Garvey a tout donné , comme d'autres chefs et organismes africains avant lui, qui jusqu'à ce que l'Afrique soit libre et racheté, non seulement dans le nom mais la dignité, personne serait libre, noir ou blanc. Dr. Garvey a tenu la croyance de la "confrérie de l'homme". Par ce précepte il a essayé de transporter le message: que nous sommes tous bondissons ensemble par le créateur qui est Esprit. Le créateur a le but. Que le but n'inclut pas être rendu un esclave ou n'être subjugué pour aucune circonstance.

    L'excellent Dr. Marcus Mosiah Garvey est né en Jamaïque au compartiment de rue Anns situé sur la côte du nord de l'île août 17, 1887. Il décede le 10 juin 1940 dans Fulham Londres, Angleterre. Beaucoup le voient en tant que prophète.Les Rastafarians le comparent à Jean-Baptist parce qu'il a transporté par ses exp​ressions et l'exemple le caractère sacré de maintenir la continuité et la nationalité du vaste continent et ses personnes là où ils sont sur le globe. Des circonstances entourant son deces n'ont été jamais étudiées ;et nombre de personnes, par conséquent, gardent un air de mystère et de souci concernant les détails de son décès.









    7° SANKARA *********************************************************


    Thomas Sankara est ne le 21 décembre 1949
    il est assassine le 15 octobre 1987.

    Il était un chef charismatique en Afrique occidentale. Comme chef du gouvernement de la Haute-Volta et président, il a changé le nom de la Haute-Volta en Burkina Faso et a entrepris des réformes principales pour éliminer la pauvreté. il a été considéré comme étant par certains "un Che Guevara africain". Soutenu dans une famille catholique dans Yako, Sankara était un Silmi-Mossi, appartenant à un groupe ethnique qui a commencé avec le mariage entre les hommes de Mossi et les femmes des personnes de Fulani de pastoraliste. Sa famille a voulu qu'il devînt un prêtre catholique. Selon quelques sources, Sankara n'a jamais perdu sa foi catholique en dépit de ses convictions marxistes. Après la formation militaire de base dans l'école secondaire en 1966, Sankara a commencé sa carrière militaire à l'âge de 19, et un an après qu'il a été envoyé au Madagascar pour la formation d'officier chez Antsirabe où il était témoin des soulèvements populaires en 1971 et 1972. Retournant en Haute-Volta en 1972, en 1974 il a combattu dans une guerre de frontière entre la Haute-Volta et le Mali. Il est devenu une figure populaire dans la capitale d'Ouagadougou. Le fait qu'il était un guitariste décent (il a joué dans une bande appelée "jazz de Tout-à-coup") et les motocyclettes aimées ont pu avoir contribué à son charisme. En 1976 il est devenu commandant du centre de formation de commando dans Pô. Par même année il a rencontré Blaise Compaoré au Maroc. Pendant la présidence de colonel Saye Zerbo par groupe de jeunes officiers a constitué un groupe des officiers "communistes" secrets (DES Officiers Communistes de Regroupement, ou ROC) les membres les plus connus étant Henri Zongo, Jean-Baptiste Boukary Lingani, Compaoré et Sankara.
    Sankara a été nommé secrétaire d'état pour l'information dans le gouvernement militaire en septembre 1981, voyageant à sa première réunion de coffret sur une bicyclette, mais il a démissionné avril 21, 1982 en opposition à ce qu'il a vu comme le régime anti-travaillent la dérive, déclarant le "malheur à ceux qui bâillonent le peuple!" ("qui le peuple baillonnent de ceux de à de Malheur !") Après un autre coup (novembre 7, 1982) apporté pour actionner Principal-Docteur Jean-Baptiste-Baptiste Ouedraogo, Sankara est allé bien au premier ministre en janvier 1983, mais il a été écarté (mai 17) et placé en état d arrestation après une visite par le fils et le conseiller africain Jean-Christophe Mitterrand du président français d'affaires. Henri Zongo et Jean-Baptiste Boukary Lingani ont été également placés en état d'arrestation ; ceci a causé un soulèvement populaire. Un d'état de coup organisé par Blaise Compaoré a fait de président Sankara le 4 août 1983, à l'âge de 33. Le coup d etat a été soutenu par la Libye qui était, alors, sur le bord de la guerre avec la France dans Chad .
    Sankara s'est vu en tant que révolutionnaire et a été inspiré par les exemples du chef militaire du Cuba et du Ghana, lieutenant Jerry Rawlings. Comme président, il a favorisé "la révolution démocratique et populaire".Sa politique a été orientée vers le combat de la corruption, favorisant le reboisement, contre la famine évitante, et faire l'éducation et la santé de vraies priorités.Les CDRs (La Révolution de Comités de Défense De), ont été formés en tant qu'organismes de masse populaires et armés.
    Le gouvernement de Sankara a inclus un grand nombre de femmes. L'amélioration du statut des femmes était l'un des buts explicites de Sankara, une priorité sans précédent de politique en Afrique occidentale. Son gouvernement a interdit la circoncision des femelles, a condamné la poligamie, et a favorisé la contraception.
    Le 15 Octobre 1987 Sankara a été tué avec douze autres fonctionnaires dans un d'état de coup organisé par son ancien collègue Blaise Compaoré. La détérioration dans les relations avec les pays voisins était l'une des raisons données par Compaoré pour son action.
    SANKARA restera dans les memoires comme l homme qui dit a la france:" donnez moi des tracteurs pour mes cultivateurs plutot que des chars pour mes militaires"









    8° STEVEN BIKO *****************************************************

    Ne 18 Décembre 1946, Town Du Roi William, Cap Oriental, Afrique Du sud
    Assassine 12 septembre 1977, cellule de prison de Pretoria, Afrique Du sud

    Tres jeune Steve Biko a montré un intérêt pour la politique d'anti-Ségrégation. Après avoir été expulsé de sa première école, Lovedale, dans le cap oriental pour le comportement d''anti-social" , il a été transféré à un internat catholique dans le natal. Là il s'est inscrit en tant qu'étudiant à l'université de l'école médicale natale (section noire).

    Entre temps à l'école médicale, Biko s est impliqué avec l'union nationale des étudiants africains Du sud (NUSAS). Mais l'union a été dominée par les libéraux blancs et n'a pas représenté les besoins des étudiants noirs, ainsi Biko a démissionné en 1969 et a fondé l'organisation des étudiants sud africains (SASO). SASO a été impliqué en fournissant l'assistance judiciaire et les cliniques médicales, aussi bien qu'aider à développer des industries familiales pour les communautés noires désavantagées.

    En 1972 Biko était l'un des fondateurs de la convention de peuples de noir (BPC) travaillant sur des projets sociaux autour de Durban. Le BPC a efficacement rassemblé approximativement 70 groupes noirs différents de conscience et les associations, telles que le mouvement de l'Etudiant Sud Africain (SASM), qui a joué un rôle significatif dans les soulèvements de 1976, l'association nationale des organismes de la jeunesse (NAYO), et les ouvriers noirs projettent (BWP) .
    Biko a été élu en tant que premier président du BPC et a été promptement expulsé de l'école médicale. Il a commencé à travailler à plein temps pour le programme de la Communauté Noire(BCP) à Durban .

    En Steve 1973 Biko et son groupe sont interdits 'par le gouvernement de ségrégation. Sous l''interdiction 'Biko a été limité à sa ville natale de Town des Rois William dans le cap oriental. il ne pouvait plus soutenir le BCP à Durban, mais pouvait continuer a travailler pour le BPC. il a aidé à installer le fonds en fidéicommis de Zimele , ce qui a aidé les prisonniers politiques et leurs familles. (Biko a été élu président honorifique du BPC en janvier 1977.)

    Biko a été détenu et interrogé quatre fois entre août 1975 et septembre 1977 sous la législation d'anti-terrorisme de l'ère de ségrégation. Le 21 août 1977 Biko a été détenu par la police de sécurité orientale du cap et tenu dans Elizabeth left. Des cellules de police de Walmer, il a été emmene pour l'interrogation aux sièges sociaux de police de sécurité.

    Le7 septembre "Biko a subi des dommages principaux pendant l'interrogation, comme quoi il aurait agi étrangement et était peu coopératif. Les médecins qui l'ont examiné (il etait nu, sur une natte et attache à un gril en métal) ont négligé les signes manifestes des dommages neurologiques.

    Vers le 11 septembre Biko avait glissé dans un continuel, en état de traumatisme neurologique, et le médecin de police a recommandé un transfert à l'hôpital.

    Biko, cependant, a été transporté 1.200 kilomètres vers Pretoria. un voyage de 12 heures qu'il a fait ,menotte et nu ,dans le dos d'une Land Rover.quelques heures plus tard,le 12 septembre, seul et encore nu, se trouvant sur le plancher d'une cellule dans la prison centrale de Pretoria, Biko est mort des dommages de cerveau.


    Les circonstances brutales de la mort de Biko ont causé un tollé mondial et il est devenu un martyre et un symbole de résistance noire au régime accablant de ségrégation. En conséquence, le gouvernement sud africain a interdit un certain nombre d'individus (bois y compris de Donald) et les organismes, particulièrement ces groupes noirs de conscience associatiated étroitement lie avec Biko. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a répondu en imposant finalement un embargo de bras contre l'Afrique Du sud.

    La famille de Biko a poursuivi l'état pour des dommages en 1979 et s'est précipitée de la cour pour R65,000 (puis équivalent à $25.000).

    Les trois médecins liés au cas de Biko ont été au commencement acquittés par la commission spéciale médicale africaine Du sud. Il n'était pas jusque à une deuxième enquête en 1985, huit ans après la mort de Biko, que n'importe quelle mesure a été prise contre eux. Les officiers de police responsables de la mort de Biko ont sollicité l'amnistie pendant les auditions de la Commission de vérité et de réconciliation qui se sont reposées dans Elizabeth ville en 1997. La famille de Biko n'a pas demandé à la Commission de faire une conclusion sur sa mort.

    "la Commission constate que la mort dans la détention de M. Stephen Biko bantou le 12 septembre 1977 était une violation brute de droits de l'homme. Le magistrat Marthinus Prins a constaté que les membres de la SÈVE n'ont pas été impliqués dans sa mort. La conclusion du magistrat a contribué à la création d'une culture d'impunité dans la SÈVE. En dépit de l'enquête ne trouvant aucune personne responsable de sa mort, la Commission constate que, en raison du fait que Biko mort dans la garde des fonctionnaires d'application de loi, les probabilités sont, qu'il est mort en raison des dommages soutenus pendant sa détention.

Mes informations

Âge :
Âge inconnu
Anniversaire :
Anniversaire inconnu

Informations de contact

Courriel :
Cliquez pour m'envoyer un courriel