djibnet.com: ayana - Affichage d'un profil

Aller au contenu

ayana : Profil Note du membre : -----

Réputation : 0 Neutral
Groupe :
Membres
Messages :
874 (0,15 par jour)
Plus actif dans :
Forum Général (561 messages)
Inscrit :
08-octobre 05
Vus :
1 623
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne nov. 07 2007 12:04
Actuellement :
Hors-ligne
Icône   ayana n'a pas encore défini son statut

Sujets que j'ai initié

  1. Maakhir State

    Posté 10 août 2007

    http://en.wikipedia. ...i/Maakhir_state

    le drapeau

    les frontieres
  2. Warie Dirie

    Posté 8 août 2007

    Chère Waris Dirie, pour l'exemplarité de votre vie et pour votre rôle décisif en faveur de la lutte contre les mutilations sexuelles, je me réjouis de vous faire chevalier de la Légion d'honneur à titre étranger.
  3. Un Cri Face Au Silence Complice

    Posté 29 juil. 2007

    Rien de plus choquant que de voir l'accroissement du nombre des avorteuses. Le sujet revient trop souvent sur les lèvres des Djiboutiennes quand elles se retrouvent entre amies et parentes. Une triste réalité à Djibouti qui nous renvoie aux naissances hors des liens du mariage. Les deux phénomènes sont indissociables.

    C'est une évidence de dire que les grossesses non désirées servent les intérêts pécuniaires des avorteuses. Elles ont le même profil hormis quelques rares exceptions. Les apprenties sorcières sont des étrangères issues des pays limitrophes. Elles pratiquent des avortements clandestins dans les quartiers populaires de la capitale. Ainsi, elles tirent profit de la détresse psychologique de leurs patientes dont la tranche d'âge se situe entre 13 et 30 ans.

    Les avorteuses ont l'habitude d'enfoncer un bout de tuyau, utilisé maintes fois, dans l'utérus des jeunes femmes désireuses d'interrompre leur grossesse selon des témoignages concordants.

    Accablants aussi parce que les premières ont peu d'égards pour la santé des secondes. Ces dernières sont souvent de jeunes filles pauvres. Elles sont enceintes des œuvres d'individus qui refusent d'assumer leur paternité. Elles finissent par recourir aux avortements clandestins. En dépit des risques, certaines s'en sortent avec des infections utérines ou des fissures du col de l'utérus. Ce qui conduit à un état de stérilité. D'autres plus chanceuses traversent une dépression nerveuse après l'avortement accompli. Elles ont du mal à retrouver leur sérénité d'avant. Elles se murent derrière le silence par peur des clichés réducteurs. De tels dommages physiques et moraux font que les avortements constituent un phénomène à prendre au sérieux. D'autant plus que sa prolifération devient alarmante ces temps-ci. Difficile de ne pas sortir de sa réserve face au désarroi des jeunes femmes enceintes et si seules.

    On a envie d'apaiser leurs angoisses. Il me paraît opportun de leur tenir le langage de la sincérité quitte à passer pour une moraliste. Femme pauvre, femme orpheline, tu n'as pas choisi d'être ce que tu es. Mais rien ne justifie ton acte.

    Alors jeune femme, écoute ton cœur. Agis de façon à être en paix avec toi -même. Acceptes ta maternité et assumes la comme il se doit. Aujourd'hui, tu penses être la risée du monde, mais au bout de neuf mois, tu incarneras la joie de vivre pour un être qui verra en toi la meilleure maman que le monde ait porté. Ces quelques mots ne sont pas de trop s'ils peuvent briser la solitude des principales concernées ; s'ils peuvent surtout provoquer un déclic chez les Djiboutiennes qui devraient tirer ces victimes des griffes des avorteuses. Ce n'est juste qu'un cri de révolte face aux silences complices entourant les avortements.
    Mouna Yonis Hoche
  4. Gallery Photos

    Posté 26 juil. 2007

    Bonjour,

    Voici pour ceux ke ça interesserait la gallerie photos de Boramanews!!!! !!!!!!

    http://picasaweb.google. com/boramanews
  5. Immigration Et Identité Nationale

    Posté 7 juil. 2007

    Coincidence assez ironique, la France et Djibouti connaissent un meme probleme sans fin:Identité nationale

    Dans une fete djib au canada, des drapeaux étrangers sont brandis!

    Que c donc t il passé pour en arriver là? hein Slander???

    Voici une passage de Finkielkraut ki vaudrait donc pour Djibouti aussi http://www.dailymoti... tion-et-identit

    Perso, la plupart des connaissances ou familles d un autre géneration ke j ai connu n avait pas de Drapeau Sl ou ne crier pas Borama a tt bout de champ?
    Au fete en France, y a pas de drapeau Sl, y a t il qq ch ki cloche au Canada?
    Est ce k il s est passé des evenements similaires à Djibouti, meme si ça serait encore plus incroyable?

    Est ce ke les jeunes generations ont apprises de l histoire ou c de la mauvaise education?ou pire de la haine envers Djibouti?Une volonté deliberée de casser l ambiance paisible ki a fait le charme de Djibouti??


    Boss, slander, lacassal , n hesitez pas!!!!

Mes informations

Titre :
Membre Avancé
Âge :
Âge inconnu
Anniversaire :
Anniversaire inconnu

Informations de contact

Courriel :
Cliquez pour m'envoyer un courriel