djibnet.com: gabayo - Affichage d'un profil

Aller au contenu

gabayo : Profil Note du membre : -----

Réputation : 1 Neutral
Groupe :
Membres
Messages :
206 (0,03 par jour)
Plus actif dans :
Politique et développement (193 messages)
Inscrit :
27-août 05
Vus :
2 308
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne oct. 14 2014 04:02
Actuellement :
Hors-ligne
Icône   gabayo n'a pas encore défini son statut

Messages que j'ai posté

  1. Dans le sujet : Dépôt De Bilan De Djibouti: Le Groupe Bolloré Convoite Port Berbera

    Posté 28 mars 2014

    Voir le message ELMI_, le 10 March 2014 - 08:55 AM, dit :

    Il faut Torpiller ce plan IOG sinon il faut s'attendre à la mort de Djibouti !
    http://ragemag.fr/so... -berbera-68203/


    Le port de BERBERA n est qu un port BARBAR ujourd hui puisqu il n aucune staut juridique internationale ou tout simplement il est dans une souverainte juridique somalienne et donc risque pour tout investisseur rationnel. IOG est un grnd stratege et il veille.................... ....
  2. Dans le sujet : La Tribu Est Un Moyen De Cohesion Nationale Et De Puissance

    Posté 16 juil. 2013

    Voir le message Spotlight, le 07 July 2013 - 10:49 AM, dit :

    Djibouti ne peut pas etre une nation, si afar et Somalis vivaient sans interference Arabs, CES 2 peuple peuvent devenir 1 entite qui avec le temps deviendra une nation un peuple. Et SI les politicians et les familles s engagent a eduquer leurs enfants dans ce sens alors Djibouti pourraient devenir un peuple, 1 histoire commune , 1 meme destin, qui regarde le meme avenir. Ce que Tu prones est la division, la division profites a l ennemi a l etranger, ne voit voit pas le Somali qui n est ISSA comme 1 ennemi mais comme 1 frere qui est de ta famille. Si certain sont egares, il faut les ramener a la raison.


    la nation franaise s est battie autour d une identité essentiellement tribale: nos ancetres les gaulois.
    c est à la majorité de fixer les regles du jeu et non l inverse. comment veux tu integrer ou comme tu dis raisonner des minorites qui sont manipulés et teleguidés depuis hargeisa et borama§!

    aidez ,oi a propager le xeer cisse
  3. Dans le sujet : La Tribu Est Un Moyen De Cohesion Nationale Et De Puissance

    Posté 6 juil. 2013

    J aurai aimé que tu sois muet comme une carpe camarade carpe diem car tu confirmes et confortes ma thèse sur l aveuglement qui caractérise le penseur DJISSA.
    Pour commencer, ta vision du développement et du progrès est de type linéaire, manichéen et résolument axé sur le modèle occidental :
    L évolution humaine serait pour toi divisée en deux périodes, l une pré occidentale désignée sous le vocable peu reluisant de société traditionnelle ,nomade et barbare, et l autre occidental ou la société barbare se sédentarise et se « modernise » grâce à l œuvre civilisatrice de la colonisation. Ton raisonnement occidentalo-centriste me fait moi hurler de colère : comment peut on ignorer l œuvre presque millénaire de la civilisation issas ?????????
    Eh oui mon cher JULE FERRY, les Issas étaient civilises autant sinon plus que vous avec un système politique parfaitement démocratique( l election de l Ogass) et une justice indépendante fonctionnelle basée sur un corpus juridique très riche. A titre d exemple, le XEER CISSEE contenait un article sur le sursis désigné sous le terme de « lan daaq » avant meme l arrivée du colon.
    Ton schéma d analyses manichéen confirme ma première pensée sur le penseur DJISSA qui ne pense pas forcement djiboutien. Il est donc faux de présenter le développement comme linéaire et occidental mais il faut voir celui-ci comme un phénomène complexe qui nécessite autant d éléments indigènes qu’occidentaux.


    Ensuite, tu présentes la tribu comme un facteur de sous développement et d obstacle au progrès. Mais Camarade carpe êtes vous amnésique ou le faites vous exprès ?? Tu sembles oublier que c est le colon blanc qui a introduit le tribalisme au cœur des institutions de la République : c est qu’on appelle la politique de diviser pour mieux régner.
    Puis lorsque le colon blanc capitaliste donna l indépendance, il se choisit un fidèle successeur serviteur qui allait garder dépendant ses semblables.
    Et même dans ce cas, c est pas la tribu qui pose problème mais le déficit de fonctionnement de la justice et de la loi. Tu tires sur les joueurs alors que tu devrais dénoncer les règles du jeu.
    On peut être parfaitement djiboutien et être FIER de ses origines issas, IL N Y A DONC PAS L ONCE D UNE QUELCONQUE INCOMPATIBILITE.

    Je voudrais connaître ta réponse sur un point qui m intéresse beaucoup : qu est ce qu une nation Djiboutienne pour toi ? et ne me donne pas ces réponses préfabriquées tirer du Larousse ET qui consiste à enlever le mot France et à le remplacer par Djibouti.
  4. Dans le sujet : La Tribu Est Un Moyen De Cohesion Nationale Et De Puissance

    Posté 2 juil. 2013

    ue dire face a des idioties pareils. tu es dans le delire mon cher ami.....
    il n y a pas plus religieux qu eux qvec leurs cherifs, suldan, ceikhs et plus fourbes quqnt il s agit de tribu.
    tu renies tes origines issas, ce qui montre que tu n es pas l aise avec toi meme.. tu ne seras pas par hasard les descendants des issas devenus habar awal avec leurs composants de cisse musse, sacaad musee, reer cissee... ou un gada.....
    tu sais mon cher ami, ce sont les juifs qui ont imposes la laicite aux francais et aux pays occidentaux, on connait aujourd hui le resultat/ c etait un instrument de domination de juifs sur les autres peuplades.
    la nation issas est une nation republicaine et qui etait porteuse d un projet d EGALITE CISSEE WAA WADA CISSE NIINA CARAA MA DHERAA, de liberte Et de solidarite.. les anglais venaient puiser dans le code penal ISSAS pour arbitrer dans les conflits qui opposaient les tribus de leurs juridictions. d ailleurs le colonel SWAYNE que abdi nour allaleh l encense dans sa chonson de GAARTA INAA SANWEYNE LISEZ SWAYNE avait des issas que c est une republique....
    moi je raisonne en termes de fidelite et d allegeance a la republique/ l actuel ministre de l emploi issaq ramene de gabileey une colonne d issaq affamee pour qu ils occupent des emplois dans les bases americaines de djibouti. chaque nuit ils fait un rapport detaille sur djibouti a son president silanyoo...
  5. Dans le sujet : Camp Lemonnier : L'origine Du Mal(Entendu) Par Cala

    Posté 2 juil. 2013

    Voir le message trainer, le 29 June 2013 - 01:55 AM, dit :

    CAMP LEMONNIER : L'ORIGINE DU MAL(ENTENDU)

    Dans un discours mémorable daté de Juillet 1977, feu Hassan Gouled prophétisa qu’un jour viendra où la jeune génération née après l’indépendance demandera des comptes à celle issue de la décolonisation. Nous invitons les lecteurs à lire et relire ce discours intitulé: ‘‘ce jour là, qu’as-tu fait?’’!

    L’euphorie de la célébration de l’indépendance étant passée, il est temps de passer en revue le constat de la faillite de l’establishment toute tendance numérique confondue et quelque soit le positionnement actuel des uns et des autres sur l’échiquier.

    Djibouti compte 70% de sa population active au chômage, 64% de sa population vivant dans une pauvreté extrême et 15% de ses enfants en état de malnutrition soit 3 fois le seuil considéré comme relevant d'une urgence humanitaire par l’OMS. On peut continuer avec l’absence, la rareté ou la mauvaise qualité des services de base : la santé, l’éducation, l’électricité, l’eau courante, les télécommunications, l’habitat, les transports…etc.

    Nous sommes fiers d’être djiboutiens mais il n’y a pas de quoi être fière lorsqu’on ouvre le débat sur la gouvernance de ce pays ou la qualité de nos gouvernants. Et la tendance est à la détérioration comme chaque citoyen peut le constater!

    Le front de l’emploi

    La grève des employés du camp Lemonier s’invita dans la célébration de l’indépendance comme un rappel à la réalité d’une élite politique corrompue occupée à défendre (au delà de la querelle familiale sur les élections) ses prébendes et ses privilèges. Ce fut probablement l’évènement majeur de l’année et la tentative de récupération de la part du régime avec la mobilisation théâtrale de deux ministres (affaires étrangères et emploi) ne doit pas nous faire oublier que le malheur des employés du camp Lemonier et celui des centaines de milliers de sans emplois découlent l’un et l’autre de la politique désastreuse du gouvernement en matière d’emploi.

    Pour rester dans le cadre du camp Lemonier, c’est la Loi N°133/AN/05 de 2005 qui constitue le cadre légal de la crise. Cette loi qui promulgue un nouveau code de travail en gestation depuis 6 ans généralise le tâcheronnat que l’on peut assimiler à une forme de servage.

    En effet, le code du travail libéralise non seulement le marché du travail et il autorise également l’exercice d’agences privées d’emploi liées pour la plupart au pouvoir et jouissant de ce fait du régime général d’impunité pour les courtisans du régime : les fameux hadhiglés. Ces derniers vont exploiter les lacunes des textes légales et se révéler de véritables négriers des temps modernes.

    Le code du travail autorise les hadhiglés à mettre à la disposition des employeurs finaux une main d’œuvre corvéable à merci qui peut être licenciée sur simple décision des donneurs d’ordre ou de leurs intermédiaires sans en référer à une inspection du travail en état de mort clinique.

    Plus remarquable encore, les employés recrutés sont toujours considérés comme des tâcherons engagés pour quelques jours quelque soient leur niveau de qualification et la durée de leur emploi. Sous ce chapitre, ils sont exclus des dispositions protectrices du code du travail et notamment les indemnités de fin de service et l’ancienneté.

    Ceci étant, les abus des hadhiglés sont réels. Ils portent sur un recrutement contestable (essentiellement basé sur un facteur numérique) et un traitement discriminatoire généralisé. Lorsque l’inspectrice du travail (Koina) enquête fin 2006 sur les 1400 employés œuvrant sur le chantier de construction du Doraleh Container Terminale (DCT), elle s’insurge contre le régime d’exploitation généralisé mais également contre la sous-représentation de nos concitoyens Afars : il n’y avait que 24 sur un effectif aussi grand. Mais les autorités de tutelle fermèrent les yeux. Résultat en 2011, madame Koina ferma les yeux lorsque le repreneur du gardiennage de l’hôpital Peltier substitua un contingent Afar aux employés existants majoritairement somali.

    Dans le camp Lemonier s’y ajoute un système de corruption généralisée (il faut payer les placeurs) et harcèlements sexuels à grande échelle sur lequel les autorités militaires américaines ferment les yeux depuis le départ du très respecté Colonel la Paix. Les récits des anciennes employées dénonçant le droit de cuissage exercé par des rapatriés djibouto-canadiens (les caporaux de G4S) lors du recrutement et le harcèlement sexuel des responsables des contractants nord américains sont légions. Mais les recours sont inexistants et l’arbitraire est la règle : Said Omar est le président du patronat djiboutien et son confident s’appelle Ismail Tani!

    Il est à noter que la fragilisation de l’emploi est non seulement préjudiciable aux employés mais également à l’Etat en matière de recette fiscale. Ceci n’empêche pourtant pas les autorités gouvernementales de se plaindre très régulièrement aux américains et aux autres organismes multilatérales des salaires élevés qui drainent les djiboutiens les mieux formés en dehors de l’administration. L’inflation causée sur le marché du travail et le risque potentiel de délitement de l’administration sont des prétextes commodes car d’une part les offres d’emploi disponibles à ce jour ne sont peu nombreux et d’autre part les fonctionnaires recrutés pour la plupart moisissaient dans des placards.

    Les prédations des hadhiglés sont un épiphénomène comparé à la politique systématique de substitution de travailleurs étrangers aux travailleurs djiboutiens engagés depuis 2006 par les contractants étrangers du camp Lemonnier avec la totale bénédiction du régime. Elle participe d’une répression anti-démocratique par laquelle lerégime entend perdurer en soumettant les citoyens par la paupérisation : nous mangeons et vous applaudissez!

    A suivre..

    Un 2è article traitera sur l'hégémonie des firmes américaines au Camp Lemonnier et leur racisme économique vis à vis des entrepreneurs nationaux au vu et au su de tous.


    comment peut on etre aussi erudit et fin connaisseur des domaines aussi divers que l histoire, les strategies militaires de combat, l alyse economique..... franchement tu m epates....
    continuez 0 nous gaver de ces bonnes lectures sur ce site infestee de MEDIOCRITEEE........

    un grand merci pour tous tes articles publiees sous cala et qui m a appris tant de chose que j ignorais.

    bravo bravo.....

Mes informations

Titre :
Membre
Âge :
Âge inconnu
Anniversaire :
Anniversaire inconnu

Informations de contact

Courriel :
Cliquez pour m'envoyer un courriel