djibnet.com: Arreh - Affichage d'un profil

Aller au contenu

Arreh : Profil Note du membre : -----

Réputation : 101 Excellent
Groupe :
Membres
Messages :
914 (0,14 par jour)
Plus actif dans :
Politique et développement (621 messages)
Inscrit :
16-novembre 04
Vus :
6 815
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne Privé
Actuellement :
Hors-ligne

Derniers visiteurs

Icône   Arreh n'a pas encore défini son statut

Sujets que j'ai initié

  1. Quelques Vers D'arreh,

    Posté 27 juin 2013

    Tonight sharing with my dear brothers and sisters few verses relating about human factors, there are times we human we do things horribly wrong with no ill intention ou evil agendas. Whatever we do goes terribly wrong and we hurt everyone around us including loved ones, and this despite all our best intentions to do good things. Often others interpret our behavour or actions wrongly,this lead to incomprehension,creating ennemies without yourself knowing. This poem is trying to reflect such state of things and conclude with a message of hope.
    I am still writing my verses in William Syad style which I have adopted for sometimes now, all your comments and critics are welcome.



    Ahead better days

    Despite all efforts with the best intentions,
    Counterproductive even harmful are actions;

    Unexplicably senses disastrously break down,
    Mind and judgement slip away and melt down;

    Clumsiness,mishaps far beyond comprehension,
    Puzzling, source for concerns and apprehension;

    In the wake tears,devastation, desolation,
    Torments, emotional dents,no consolation;

    Human factor says psychologists trying to explain,
    Grossly vague,equivocal and not so clear and plain;

    However when thinking it can't get any low,
    Certainly it drags you always far below;

    When feeling light and things get slow,
    Destiny dramatically send another blow;

    Corollary is a bitter sweet anxiety looming,
    Torrentiel rain,dark cloud steadily coming;

    No time for self-pity but oppose resistance,
    Stand your ground,steadfast keep the stance;

    There is a glowing ember in you and always,
    Ahead life offer plenty,future better days;

    Arreh
  2. Divine Plan,un Poeme En Anglais

    Posté 22 mai 2013

    Un petit poem ecrit hier soir inspire de la tradition monotheiste de la creation de l'homme et du message unique des prophetes qui ne fut que soumission a un seul Existenciateur Absolu.

    Divine Plan

    In metaHistory,the unseen the Qalam was ordered to write on the Sacred Table,
    God Almighty through a succession of Prophets sent down beautiful Parable.
    Adam,Moses,Jesus the chain sealed with Mohamed Peace upon Him and His Family.
    Guidance and remedies for believers, absolute truth preserved and hold firmly.


    Bible and Quran stated, the first dawn there were Adam and Eve,
    Angels were humbled, prostrated in reverrence that is a firm believe.
    Ibliss blinded by his ego, rebelled, outcasted and alienated.
    From there his grudge,his animosity against Man is originated.


    From Adam's rib Eve was created, in heaven the couple dwelled in grace.
    Until Satan jealously conspired, causing their eviction in shame and disgrace.
    Engulfed, remorseful our father sought His Lord in repentance.
    And The Most Merciful accepted His servant's prayers and lifted the sentence.


    Divine plan predesigned the Earth as a temporary place of residence.
    There,rivers, mountains, valleys and forest ever green and dense.
    All matters evenly balanced and sustenance available in abundance.
    In this perfect habitat the original couple blossomed with a descendance.

    Arreh's verses written Monday 20-05-2013


    Explication de certains termes:
    La metahistoire, ou histoire metaphysique
    Qalam: tradition islamique,la premiere creation divine
    table sacre: lawhul mahfood, la tablette bien garde sur laquelle le Qalam a ecrit l'ordre divin.
    Ces termes sont tres usites par les auteurs soufis qui m'ont inspire.
  3. Corruption En France Et Djibouti: Comparaison N'est Pas Raison

    Posté 21 avril 2013

    Bismilaahi Rahmaani Rahiim

    Ici une petite intervention pour apporter quelques points essentiels de fond vis a vis du debat qui fait rage entre certains intervnenant sur ce sujet.

    D'abord comparaison n'est pas raison et encore moins une raison de comparer l'incomparable, certes un delit est un delit d'un point de vu moral et juridique mais les peines sont proportionelles a l'intensite du delit en question et a sa portee.

    A titre d'illustration un employe qui se sert a titre personel la photocopieuse du ministere ou qui subtilise les stylos et autre papeteries pour ses rejetons commet un delit qui peut etre qualifie de "detournement de bien publique",cependant un piranha qui s'adonne au banditisme de grand chemin en detournant les fonds du projet Sida commet un acte ignoble et desastreux sur tous les plans. Ou bien est ce un employe qui pique un bon d'essence pour sa voiture personelle peut etre compare a celui qui detourne des aides destines a l'hopital Dar ElHanan?

    Aux Djibnautes de juger!

    Certes le phenomene de corruption est un fleau mondial qui touche tous le pays mais son incidence et ses consequences sont inimaginables dans certains cas.
    La corruption en France et en Occident revet des formes et des consequences qui n'ont rien a voir avec celle qui se deroule sous nos cieux. Certes certains faits qui se deroulent en Occident ou en France ont des incidences en Afrique mais souvent avec la complicite des dignitaires africains, les exemples sont legion par exemple au Gabon pays tres riche ou Libreville manque d'eau des semaines et le jerrycanne fait partie des ustensils indispensables de survit.

    J'aimerais souligner egalement la difference de l'environement dans lequel se deroule la corruption en Europe et en Afrique et plus precisement en France et a Djibouti.
    En France la corruption est souvent de la part de politicien pour financer des campagnes electorales et des entreprises qui exercent un lobbying pour gagner des contrats. Cette corruption se deroule dans des pays qui ont des systemes de sante tres avances, des universites, des infrastuctures qui fonctionnent, dans des pays ou le probleme de la soif est ridicule de mentionner meme. Des pays bien que la perfection n'est pas au rendez ou la liberte d'exp​ression existe, ou les droits de l'homme tres en vigueur bien que critiquable quand a leur application des fois,des elections libres et les succes de ces pays seraient un long chapelet a egrener.

    En France ou en Occident en general, bien que les delits de corruption parviennent a passer entre les mailles de l'infrastructure juridique de controle,la glaive de la Loi est implacable quand elle dispose des preuves comme nous le prouve les ennuis juridique de Sarkozy.

    A Djibouti le phenomene de corruption des piranhas se deroulent au vu et su de tout le monde. C'est meme percu comme une vertu et certains te retorquerons "waar waan shaqaysanay,je travaille".
    Le niveau minimal de detournement est l'utilisation des bons d'essence pour la flotte des Ranges Rovers et autre berlingues des piranhas, leur familles et les amis par extension. Il n'est pas rare d'entendre "waar wu casheeyey, il a bien mange" au terme d'une carriere multiples dans l'administration d'un piranha.

    A Djibouti on est dans un pays ou l'immense majorite manque du minimum de la dignite humaine, sante, education,logement decent. Il est immoral et indigne que la valeur d'une Villa (100 millions)d'un piranha a Haramous peut offrir un logement decent a 100 familles, en raison de 5 millions pour construire par maison.Et tout ca theoriquement dans un pays pauvre qui vit sous perfusion d'assistanats, de rentes de Base militaire et des services portuaires.

    Dans le volet juridique est ce qu'on peut faire une liste du nombre de personalites ecroues pour corruption a Djibouti depuis 1977, la reponse est zero puisque la corruption comme j'ai mentionne est percu comme un avantage qui vient avec l'emploi, et gare a celui qui ne prend pas avantage il sera tres vite evince. Meme si Boreh aujourdhui se reconcilie avec IOG il sera gracie et vite exonere de ces accusations de detournement, il sera "hadaa walad xalaal en arabe"(celui la est un enfant legitime).

    J'en conclurais en disant waar walaalahow(mes freres) nul n'est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, et nul n'est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir, et comparaison n'est pas raison.
    Il faut donner les institutions comme la Cour des Comptes l'opportunite de jouer leurs roles sans entrave puisque celle ci etait un des deux decrets d'IOG arrive au pouvoir en 1999.La cour des comptes est une parodie comme nous le savons tous, que des parodies.

    L'anecdote du troupeau de dromadaires razzie par un autre clan, les proprietaires se sont reuni pour parler de l'incident et l'un d'eux dira "waar geelan maanta lama qaadine, waa huraa la qaaday,ces dromadaires ne sont pas voles aujourdhui mais il ya belle lurette". La morale de l'anecdote, ces detournements sont des forfaits accompli depuis 1977 par la culture de razzia embryonnaire instaure sous feu Gouled et exploite a l'echelle industrielle par IOG et ses piranhas, passe du vol rudimentaire a la sophistication raffine
  4. Au Temps Beni Des Belettes Engraissees Apres Tout.....

    Posté 20 avril 2013

    Bismilaahi Rahmani Rahim
    Cher freres et soeurs Djibnautes,

    Un proverbe somali dit "waxa haad habeen kiciyey bu qaaba" ce qui a force les oiseaux a s'envoler la nuit est une chose assez grave. Donc waxa Arreh ku qasbay inu qoro aya wax wayn, ce qui m'a force de revenir ici pour intervenir aujourdhui resulte d'une observation du comportement de ces jeunes arrive en masse dans notre administration et qui se comportent comme des piranhas dans leur methode de corruption.


    Je commence en paraphrasant une chanson de Michel Sardou "au temps beni des colonis..." en disant "au temps beni des belettes engraissees" pour introduire ma presente intervention qui ne se donne pas l'ambition de trancher mais de presenter l'evolution du mode de la corruption a Djibouti entre l'ere Hassan Gouled et la nouvelle ere d'IOG qui a debute en 1999.

    Le phenomene de la corruption sous nos cieux est percu comme un privilege qui vient avec la fonction comme les autres avantages objectives comme logement,voiture de fonction et les primes.Ces avantages bien qu'a a mon avis tres onereux pour un petit pays vivant de l'assistanat quand par exemple le president de la Chambre de Commerce percoit un salaire de 1,3millions fd plus 300000fd primes, mais ceci est un autre debat et ne figure dans l'objectif de ma presente intervention.


    La corruption durant l'ere Gouled:

    Elle etait l'oeuvre de ceux que je designais a l'epoque par le terme belettes engraisses. Le profile de ces belettes etaient identiques. Issu des rangs du LPAI, puis devenu a l'independance les deputes et les ministres, generalement des vieux rarement scolarise pour la pluspart et pour la majorite ne en milieu de la brousse.Ils percevaient la chose publique comme une chamelle abattu pour l'occasion que chacun devaient avoir sa part.
    Leur methode de corruption etait tres visible et les montants detournes etaient a la hauteur de leur perception de la richesse, une perception tres marquee par la mentalite de la brousse car recement ciatdinise eux meme.
    Leur mode de consommation du fruit du detournement etait tous identique et encore selon la mentalite de la brousse.D'abord mariage oblige de 4 femmes et construction de villas secondaires a Mouloud ou a Arta, de cet aspect les belettes belettes partagaient les memes caracteristiques que les "patrons" de SOGIK qui eux aussi etaient des recements citadinises.

    Chez ces belettes engraisses il yavait une certaine conscience du sens de partage et d'humanite envers leurs proches car le systeme traditionel de solidarite pastorale etait encore vif chez eux, ainsi il n'etait pas rare de croiser une belette dans les reunions de collecte de fond pour le clan au moment des malheurs.Et ces belettes ne pouvaient se derober du systeme du Xeer chez les issas ou du Maqda chez les afars, et des fois etaient sommes dans les reunion voire critiquer par les leadeurs traditionels des clans.

    Le temps des belettes engraisses notre systeme de sante etait le plus enviable dans la sous region, et elle etait gratuite. Chacun pouvait se soigner sans payer un franc. L'education etait encore digne de nom,certes reduites mais la qualite etait assure pour tous, ceux qui viennent de Heron ou ceux qui viennent de Kartileh ou autre quartiers populaires.

    Cependant depuis l'avenement d'IOG les belettes ont ete remplace par une nouvelle race de rapaces: les piranhas,ces derniers feront l'objet de la suite.

    Corruption sous l'ere d'IOG:

    L'avenement d'IOG a ete marque par la promotion d'une jeune garde forme a l'ecole francaise,generalement diplome en deuxieme cycle pour la pluspart titutlaire d'une maitrise et avec un bagage culturel different et une vision du monde tres influence par leurs sejours au pays de nos ancetre les gaulois.
    Quand ils etaient dans les cites universitaires a Bordeaux ou a Amien ces jeunes nourrissaient une critique des belettes qu'ils acusaient etre l'origine de nos maux.Ils entretenaient des ideaux comme lutte contre la corruption et souvent parlaient de competence mis au service du peuple.

    Alors qu'est-il arrive a certains d'entre eux une fois que le grand Timonier IOG souvent par cooptation tribale les a propulse sur le devant de la scene,les archetyptes de ces derniers sont ILyass Moussa Dawaleh,Djama Dhago et la liste est longue.

    Cette jeune garde s'est transforme en piranhas et le mot corruption a connu une evolution,devenu desormais une predation. Une formation universitaire s'est avere ne plus etre une garantie contre les malversations, c'est devenu meme un avantage usite intelligement.
    Avec leur connaissance les piranhas etablissent des circuits comptables et financies tres sophistiques pour brouiller les pistes. Leur methode c'est la predation des marches publiques a coup de patentes en devenant des fournisseurs a leurs ministeres quand ils ne deviennent pas comme certains des ministres-entrepreneurs.

    A titre d'illustration j'aimerais citer deux d'entre qui m'ont frappe,il s'agit d'Ilyass Moussa Dawaleh proprietaire de Dawaleh Construction Entreprise qui concurrence meme la Societe de Immobilere de Djibouti, ce qui occasionne des fois des conflits entre les deux entites.

    L'autre exemple qui m'a marque est celui de Djama Dhago Procureur General qui recement s'est lance dans le business en devenant un agent d'une entreprise de production d'un type de ciment a Balbala. Le cas de Djama Dhago est tres typique des conflits d'interets qui peuvent survenir. Imaginons dans cette usine qu'il a des interets un pauvre est victime d'un accident de travail qui entraine infirmite voire la mort. Peut on imaginer un instant que le Procureur Djama Dhago sera neutre?

    Certains de ces piranhas n'ont pas des responsabilites tres visible dans l'adminstration mais ils compensent ceci par une presence accentuee dans le business c'est comme Noumea qui a l'exclusivite du Kerosene et le fils de Deyl Wais(Deyl Wais etant ancien ministre) qui a eu droit au Centre Technique Auto du fait de sa proxmite au pouvoir.

    J'ai appele ces nouveaux rapaces piranhas car j'ai trouve qu'ils partagent nombre de caracteristiques avec ce poisson. Comme les piranhas ils attaquent en meute des proie tres grande( ici des grands contrats) et comme les piranhas leurs attaques ne laisse aucune trace,ceci est traduit par les circuits comptables sophistiques qui ne laissent pas de trace de leurs forfaits.

    Leur mode de consommation est tres raffine, oblige d'abord d'etre membre du Club Nautique et du Club cheminot ou se developpent les allegeances et le copinage des Loges des Francs Maconnerie sous le couvert du Lion's Club. Dans ces lieux se preparent les predations dans une ambiances aux vapeurs ethylliques.
    A la difference des belettes engraisses, les epouses des piranhas sont en vogue avec la mode et font les courses chez les boutiques Hermes et L'Oreal a Paris, resultat la somme des depenses des 4 femmes d'une belette est loin moins elvee que les depenses de l'epouse d'un seul piranha.

    A la difference des belettes, les piranhas sont sans foi, ni loi, des individualistes outranciers meprisant les proches et la regulation du systeme des familles. Ils sont devenu ces elites urbaines qui sont ignorantes du systeme traditionel qui pourtant presente un levier de gestion des conflits fondamentales dans nos societes ou les marqueurs tribales sont tres present quelque soit dans l'USN ou l'UMP.

    A la difference de l'ere des belettes,l'epoque des piranhas est marques par une sante defaillante mais payante, le detournement des fonds du SIDA. Des projets rocambolesques incertains comme le Pont entre Djibouti et le Yemen, l'acheminement des eaux de l'Ethiopie alors que les nappes phreatiques de Hanle sont prouves par les experts.
    Ces projets inities souvent dans un esprit de predation car l'appetit des piranhas est insatiable a la difference des belettes qui etaient satisfait avec 4 epouses et un Nissan Patrole.

    En conclusion, aujourdhui l'USN a presente a un moment une lueur d'espoir malgre la presence des dinosaures d'un autre age comme Aden Robleh et Ismael Guedi mais cet espoir s'est assombrit avec la nomination de Boreh-Don-Corleone dans leur organe executif. Ainsi je suis desenchante et desabuse de la politique et croyez bien mes desillusions exprimes dans mon petite poeme publie le 30 mars ici sur Djibnet
    Et je dirais waar ma duul habaran baan nahay(Sommes nous maudits) quand IOG nous dirige et Boreh est en ambuscade

  5. Poeme Engage Politiquement :ecarte Toute Illusion

    Posté 30 mars 2013

    Cher freres et soeurs

    Je suis absent des debats politiques sur Djibnet depuis assez longtemps maintenant,et je suis reste a l'ecart de debat politique pendant ces temps jusqu'a ce que recement je fais la connaissance d'un nouveau ami recement debarque du pays que sa vie a bouscule apres avoir rejoins le PRD de l'epoque de Elabeh. On sait qu'au pays rejoindre l'opposition vous expose a des represailles et des tracasseries en tout genre, perte d'emploi,harcelement des proches et ici je ne pourrais resume. Les causes principales de cet etat des choses est surement l'absence de droit administrative et l'absence d'une appareil etatique et des insttitutions neutres et independants. Au fur a mesure de discuter avec ce nouveau ami je me suis reconnecte a la vie politique et fidele a ma personalite j'ai essaye de suivre les debats et la campagne electorale et des resultats jusqu'a present,en me connnectant sur Djib24 Twitter. Djib24 twitter m'a permi d'echanger avec tous les opinions et j'ai commence a reagir en gardant une ligne neutre qui condamne les abus du systeme et les mensonges en exhortant le President a sauver le pays en engageant un vrai dialogue car l'interet nationale doit avoir la preeminence sur les interets ou ambitions personelles dans tous les camps opposition ou UMpiste.Mes observations m'ont amene a me prononcer sur la poesie qui est mon langage prefere pour exprimer mes feelings:

    Ecarte toute illusion

    Usurpation, deni et rancoeur,
    Defunte fraternite et douceur;

    Rejete civilite et bonne humeur,
    Desormais insurection au demeur;

    Plus d'un est perplexe,
    Devant un tel complexe;

    Oh tant de maladresse,
    Devant nous se dresse;

    Malmene les ames innocentes,
    Sous la ferule insolente;

    Tartufferie en religion,
    Maquille en legion;

    Desenchante de l'etre,
    Ne cessant de paraitre;

    Si siderante est la derision,
    Ecarte est donc toute illusion;

    Arreh

Mes informations

Titre :
Membre Avancé
Âge :
Âge inconnu
Anniversaire :
Anniversaire inconnu
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Informations de contact

Courriel :
Cliquez pour m'envoyer un courriel

Commentaires

Arreh n'a pas encore de commentaires. Pourquoi ne pas lui dire bonjour ?