djibnet.com: Eros - Affichage d'un profil

Aller au contenu

Eros : Profil Note du membre : -----

Réputation : 0 Neutral
Groupe :
Membres
Messages :
65 (0,01 par jour)
Plus actif dans :
Politique et développement (41 messages)
Inscrit :
18-mai 09
Vus :
2 095
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne mars 25 2010 05:40
Actuellement :
Hors-ligne
Icône   Eros n'a pas encore défini son statut

Messages que j'ai posté

  1. Dans le sujet : Debat Rpp,pnd,mrd Et Le Juriste Assoweh

    Posté 25 mars 2010

    Voir le message Warsameh, le 24 March 2010 - 05:04 PM, dit :

    La deuxième chose qui a été révélée est cet énergumène, prétendu juriste, qui argumentait sur la tehnicalité de la violation de notre constitution. Comme cela d'après lui, IOG a prêté serment devant Allah qui'il allait respecter la constitution djiboutienne et comme la constitution dit qu'on peut changer la constitution ( Un peu comme l'œuf et la poule), il peut donc la changer sans blasphémer!!! Génial comme trouvaille n'est-ce pas; il faut donner un prix Nobel a ce type la. Même un gamin de 4 ans en classe d'initiation aurait su combien cet argument est fallacieux; mais bon, il va essayer quant même.


    C'est peut être incroyable, mais juridiquement, il a raison, il est possible de faire et d'apporter toutes les modifications que n'interdit pas la constitution si les procédures qu'elle impose sont respectées. C'est la raison pour laquelle ce que dit ce juriste n'est en soi pas faux parce que c'est un droit imprescriptible qui est reconnu à toutes les nations que de pouvoir apporté toute modification,et/ou complément, necessaire à leurs constitutions. Par contre ce qu'il manque de signaler c'est qu'il existe aussi ce que l'on nomme l'esprit du contitutionalisme qui suppose que l'on fasse la distinction entre l'appréciation de la régularité de la procedure, et la légitimité de l'action. On peut s'interroger sur cette dernière dans l'exercice actuel de modification constitutionnel à Djibouti.
    Aden Robleh aussi pertinent que puisse être sa démarche et ses arguements, je constate qu'une grande partie de la population de façon consciente (par impuissance, fatalisme, incompréhension des enjeux ou autres motivation beaucoup moins avouable) soutien cette modification. C'est dommage que nous n'ayons pas d'outil tel des sondages pour apprécier la véritable position de la population face à une action de politique publique de l'Etat pour confirmer ou infirmer cela. Mais le résultat est que les détracteurs de cette modification manque pour le coup de force rendant leur position minoritaire.
  2. Dans le sujet : Femme De La Semaine :condoleezza Rice !

    Posté 13 févr. 2010

    Condi en femme de la semaine? Mais quel est ton critère de sélection des femmes que tu portes en femme de la semaine. Parce que Condi c'est plutot le signe du conservatisme républicain avec tout ce que cela suppose comme l'action hégemonique US dans le monde, le rejet du multilatéralisme, la lutte du bien contre le mal (qui par ailleurs se base sur une définition unilatéralement établis).
  3. Dans le sujet : La Femme De La Semaine!

    Posté 23 janv. 2010

    Voir le message MissDjib, le 22 January 2010 - 05:38 PM, dit :

    L’ex ministre déléguée à la Coopération internationale, Mme Hawa Ahmed Youssouf, vient d’être nommée par le président de la Commission de l’Union Africaine, Jean Ping, comme sa nouvelle représentante spéciale à Bangui, en République Centrafricaine.

    La nomination de Mme Hawa Ahmed à ce poste, où elle sera chargée notamment de poursuivre le processus de stabilisation en cours dans ce pays, ouvre un nouvel horizon aux femmes africaines puisque c’est la toute première fois qu’elles accèdent à un tel poste au sein de l’UA.

    la suite

    C'est excellent comme nouvelle. Mais au sein de l'UA les candidatures feminines sont promus même si en fin de course il y a plus d'homme que de femme qui sont recruté. Concernant Hawa A Y c'est une femme qui est convaincu de la renaissance africaine....c'est une convaincu de l'Afrique et ce poste n'est en fait que la reconnaissance de sa grande fidélité à son continent, et à son pays. Je lui souhaite pleine réussite dans ses nouvelles fonctions.
  4. Dans le sujet : Sondages Présidentielles A Djibouti 2011

    Posté 11 janv. 2010

    Voir le message emmanuel9, le 11 January 2010 - 12:33 PM, dit :

    Il aura signé son arrêt de mort. IOG n’a pas le droit de changer notre constitution. NOUS AUTRES, LES JEUNES, NOUS AVONS DES LIAISONS AVEC AL SHABAB . ON LE TUERA PAR LA BOMBE S IL LE FAIT.

    Emmanuel tu devrais apprendre à mesurer tes propos. Parce que aussi vive que pourrait être l'emmotion qui t'anime le chemin de la conduite du changement démocratique ne passe pas par la violence. Je pense qu'une grande partie pour ne pas dire l'ensemble des jeunes ici présent et qui prennent position sur ce forum ne partagent pas ta convergence de vue avec les "Al Shabab". Leur combat est autre que celui de la construction de la société du futur qui alimente notre idéal. Evite nous tes inepties et évite toi d'attirer l'attention.
  5. Dans le sujet : Organisation De La Diaspora Djiboutienne

    Posté 7 janv. 2010

    Voir le message freeman, le 06 January 2010 - 08:12 PM, dit :

    Je pense que tu fais un mixage entre moi et Mr baanbadda.sallaanley, mais ce n'est pas grave car nos interrogations ne sont pas si loin que çà.

    Pour te répondre à mon tour, j'ai du mal à percevoir les avancées que tu viens de nous présenter.
    Je prends dans l'ordre, arrêtes-moi si je fais fausse route:

    - la promotion du leadership des femmes --> campagne électoral pour la femme du dictateur (en plus je ne vois pas ce que çà rapporte au peuple djiboutien). Sincèrement, je ne pense pas qu'il y a un problème particulier pour les femmes à djibouti, mais un problème général qui touche l'ensemble des djiboutiens et djiboutiennes. Donc, encore, on voit bien que le système de diviser et d'opposer les uns aux autres pour des visés électoralistes.

    - la santé maternelle, voila un problème qui mérite d'être abordé comme la santé en général, mais il ne suffit pas d'en parler pour régler un problème.

    - sinon, pour la décentralisation (totalement avorté pour ne pas dire dévier de son objectif par le système par peur du choix de la population).

    - organisation et associations non gouvernementales --> pas d'existence si pas d'allégeance.


    - l'évaluation du gouvernance --> propagande gouvernemental(qui a le moyen de vérifier les dires du gouvernement, la population à travers les shows gouvernementals: fais moi rire :lol: ).

    Sinon, pour ta question, je ne pense pas qu'on puisse séparer l'action politique au développement économique d'un pays.
    Sinon, l'état se désengage du secteur économique çà reste toujours d'une volonté politique

    Oui c'est vrai j'ai fait une confusion qui s'explique par la similitude de vos positions. Acceptez tous les deux mes cordiales excuses.
    J'ai moi aussi vécu en France durant une bonne période de ma vie. Surtout une période ou je construisais ma pensée, ma propre vision d'homme sur le monde, sur les autres, sur les miens, sur Djibouti. Je me rappelle avoir eu à beaucoup d'égard la même perception que les gens de mon environnement proche. Il ne s'agit pas d'académiciens pour nombre d'entre eux, faut le reconnaitre.
    Je suis retourné à Djibouti avec beaucoup d'a-priori dont certaines étaient justifiées. Mais beaucoup d'entre elles manquaient de base explicative scientifique. Bref durant les deux dernières années j'ai vue de réelles différences entre le présent et un passé pas si distant. Je vois, au contraire, que la distance, hélas, a d'autres conséquence sur notre perception. Laisse moi te faire part de mon point de vue sur toute cette question (je suis sûr que ce débat convient bien pour une partie de kat)
    Pour en revenir au fond de notre discussion, oui j'ai peur que tu ne fasse fausse route en essayant de me remettre dans ce que j'avais posté. Ce que au fond tu considère comme des arguments de ma position ne sont la que pour illustrer un réalité: celle de la prise en compte croissant des points de vue de la société civile (comme l'influence du privé) dans les cercles de prise de décision, aussi microscopique puisse t'il être à Djibouti. C'est pour cela que les biens intentionnés, ou les visionnaires, ou les inspirés de la diaspora djiboutienne que nous sommes et qui veulent agir à Djibouti doivent s'organiser dans une structure qui soit animé et dynamique portant un, ou deux, ou trois projets/an dans le cadre d'un programme pluriannuel. Je ne parle pas des nombreuses associations de quartier de ces pays lointain où nous nous trouvons et qui servent d'aussi nobles objectifs qu'aider à l'intégration des nouveaux arrivant de notre communauté. L'ODDID est, à cette égard, une opportunité qui vient à point dans un contexte favorable.
    Je m'abstiendrais de tirer un bilan au détour d'une phrase sur la réalité des réalisations (supposées) concernant des enjeux aussi important pour le développement des peuples tels que la question du genre ou de la décentralistion. Cette pudeur ne s'expliquant que par mon grand respect de la démarche scientifque, et d'une methodologie qui sont à même de nous livrer des constats proche de la réalité. Il y a quantité d'études et de missions commandées par les sections recherches des organisations internationales ou de fondations de recherche et qui sont aisément accessible sur le net pour peu qu'on les cherche. Il est surprenant d'en apprendre sur nos pays en développement et sur Djibouti. A supposer que chacun puisse porter en lui les germes d'a-priorie liées au culture des rédacteurs respectifs (dont certains sont des djiboutiens), une lecture synthétique nous place sur le terrain d'une objectivité.
    Mais sinon, mon frère, Freeman (je ne fais pas d'erreur là), je trouve cela inique que de dire que la femme n'a pas de problème spécifique à Djibouti et de se questionner sur son rôle dans l'atteinte d'un développement et de mesure du développement.
    Je ne vais pas m'étendre mais voila plutot ma recommandation c'est de participer à la construction de l'ODDID (parce que le réseau est en cours de cronstruction) pour y inscrire votre idéal de société. C'est cela l'invitation de notre frère CNDES.

Mes informations

Titre :
Membre
Âge :
Âge inconnu
Anniversaire :
Anniversaire inconnu

Informations de contact

Courriel :
Privé