djibnet.com: Frida - Affichage d'un profil

Aller au contenu

Frida : Profil Note du membre : -----

Réputation : 0 Neutral
Groupe :
Membres
Messages :
285 (0,04 par jour)
Plus actif dans :
Forum Général (180 messages)
Inscrit :
05-juin 03
Vus :
2 006
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne Privé
Actuellement :
Hors-ligne
Icône   Frida n'a pas encore défini son statut

Sujets que j'ai initié

  1. Au Buveur D'eau

    Posté 13 avril 2006

    Qu’il n’y ait jamais d’éducateurs, que d’éducation de soi.
    Car ce dernier s’élève lui-même et trouve ses couleurs, son pinceau et sa toile, à la buvette de l’expérience, et sait que quelque chose en ce monde a son déclin et sa lie.
  2. Cyclope

    Posté 30 mars 2006

    Sauf que l'anonyme-là, contrairement à la Méduse ne rassure pas de sa présence avec un sourire.
    Forge-t-il dans le souterrain? A t-il la tête ronde ou l'oeil au milieu?
  3. Club Woody Allen

    Posté 20 mars 2006

    A celles et ceux, qui voudraient y adhérer.
    Avez-vous un penchant pour le rire sardonique et le rictus convulsif de celui-ci.. Si oui, Voici le programme du club.

    On éventre les transparences de la psyché de Freud. On y excave l’humour juif, que les ans ont végété.
    On déconstruit le Cube- afin de grever l’œil de Picasso qui veut mettre l’objet au centre- le non-mouvement.
    On crée le troisième œil pour le remettre à Marcel Duchamp et mieux pénétrer la cuisse de son hermaphrodisme. On y reste dedans, et sillonne les airs de Guitare ; Cielito Lindo.

    Que de mystères à éluder dans les grands maux de l'existence.

    Vachement- Plus sympathique que le Club Alain Delon. N'est-ce pas Domi.
  4. Ali Farka Toure Inhumé á Niafunké

    Posté 14 mars 2006

    Et il trépasse dans le silence.


    Sur sa tombe, ma Dédicace!

    Lorsque l’heure du glas sonnera de plus belle.
    Puisses-tu m’insuffler souvenir éternel.
    Si ton cœur s’arrêtait de battre le tambour.
    A la vie, qui défile lors du compte à rebours.


    PAIX.
  5. La Main Tenait Le Vide; Et Giacometti, Le Pinceau

    Posté 28 févr. 2006

    Dans le grand fanal bleu, dans les corridas, dans les grandeurs comme masque; l'oreille fait défaut.
    Que revienne l’idéal esthétique kierkegaardien, de séduire sans jamais trépasser son jeu de séduction. Sans jamais oublier la béatitude légère de l’élévation, l’intoxication des pensées qui s’entrecroisent tout en se refusant de miser plus haut, de miser sur le nécessaire.

    Où sont-ils les Humains? Simonet, Simodi, Dona Del Fuego…..

Mes informations

Titre :
Membre
Âge :
Âge inconnu
Anniversaire :
Anniversaire inconnu

Informations de contact

Courriel :
Cliquez pour m'envoyer un courriel
Website URL
Website URL  http://