djibnet.com: Frida - Affichage d'un profil

Aller au contenu

Frida : Profil Note du membre : -----

Réputation : 0 Neutral
Groupe :
Membres
Messages :
285 (0,04 par jour)
Plus actif dans :
Forum Général (180 messages)
Inscrit :
05-juin 03
Vus :
2 006
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne Privé
Actuellement :
Hors-ligne
Icône   Frida n'a pas encore défini son statut

Messages que j'ai posté

  1. Dans le sujet : J'accuse...!

    Posté 29 avril 2008

    Comme Gunter Grass; Le racisme, le manque de tolérance caché sous l'arrogance, les guerres et leurs conséquences, marquent l'histoire de nos pays.

    J"ACCUSE!
  2. Dans le sujet : Une Femme D Exception

    Posté 5 avril 2007

    D'exception, j'ignore.

    Mais, j'en connais un: d'exception...qui est mort 39 ans de cela , aujourd'hui.
    Exceptionnel. Je vous laisse deviner.

    Pour le commémorer: Son poème préféré.

    " Even in our sleep, pain which cannot forget
    falls drop by drop upon the heart,
    until, in our own despair,
    against our will,
    comes wisdom
    through the awful grace of God." Aeschylus.
  3. Dans le sujet : La Photo Et Le Regard

    Posté 12 mars 2007

    La photographie est redoutable et souvent reste trahie par le regard du photographe.
    Quand un photographe regarde et laisse la trace de son regard sur un objet ou une personne. Si ce regard qui a été pensé ainsi, ne saurait être pensé autrement ?
    Ce n’est plus de la photographie.

    La photographie doit exiger un questionnement de soi-même, une sorte d’inventaire critique et ne peut opérer une sorte de momification de ce qu’elle donne à regarder, de ce à quoi elle donne. (En permanence quelque chose de construit, de posé, voire d’ostensiblement artificiel et figé. Elles s’offrent comme le symbole ambigu d’une présence devenue absence en même temps que d’une présence en proie à l’inaccessibilité où tout reste distant, vide.)
    Je n’ai vu aucune tristesse ni désespoir juste une jeune femme bornée à poser pour un regard indifférent.
    La photographie reste un dialogue, interactif entre le spectateur et le photographié. (Nous sommes dans la trahison explicitée, la subjectivité avouée, le parti pris d’une unité entre le matériau (la photographie) et ce qu’il sert à designer). Lorsque le regard du photographe sur le sujet est omniprésent .
    Lorsqu'en tant que spectateur, on arrive à conjuguer le double-je du photographe et l'objet photographié; il y a trahison.

    Quand on voit ces dialogues eternels des regards croisés de Reza ou la "Ma nade" de Carter; la photo est une arme redoutable.

    http://www.destinscroises. org/

    http://www.picturene... otographers/kc/
  4. Dans le sujet : Célébrer Les Fêtes Des Mécréants

    Posté 30 déc. 2006

    Voir le message pierre p, le Friday 29 December 2006, 21:56, dit :

    Cette vérité n'est pas la mienne Wallen...
    Bible et Coran relève d'une philosophie commune qui devrait unir TOUT les hommes de la terre.

    Pb... l'interprétation des écrits Saint est faîtes par des hommes et trop souvent à leur profît.
    Croyants, non croyants... l'histoire a déjà tranché pour nous.






    Djib-Salaf, tu me rappelles ce paysan strident dans le scenario cinématographique de King dom Of Conscient, du paysan récitant que tuée des infidèles étaient un acte de servitude, au nom de Dieu.
  5. Dans le sujet : Occidentaux égoîstes: Géothermie!

    Posté 30 déc. 2006

    Un monde dévoreur d'énergie
    D'ici 2050, la population mondiale devrait passer de 6 milliards à 10 milliards d'individus. Ce saut démographique global va se traduire par une augmentation de la consommation d'énergie mondiale estimée au double de la demande actuelle et ce, en dépit des dispositions prises en matière d'économie d'énergie. Actuellement, la répartition énergétique mondiale est la suivante : 7 % nucléaire, 14 % renouvelable et 79 % fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel). Largement majoritaires, les énergies fossiles posent deux problèmes : l'épuisement des réserves naturelles et leur participation au réchauffement climatique. Face à la croissance de la demande, il s'agit désormais de réduire la part de ces énergies (protocole de Kyoto) au profit du développement des énergies renouvelables, des nouvelles technologies de l'énergie avec la piste de l'hydrogène (cf. JDC n° 160-161) et du nucléaire.


    DJIBOUTI: TERRE INEXPLOITEE! ( Qu'elle le reste ainsi.)

    Sels fondus et thorium : avenir du nucléaire ?

    L'un d'eux met en scène un nouveau protagoniste qui suscite beaucoup d'intérêt : le réacteur à sels fondus associé au thorium. Pour l'ensemble des experts, en 2050, les énergies fossiles ne devraient plus représenter que 40 % de la production énergétique, effet de serre et épuisement des réserves obligent. Il faudra combler les besoins.


    les réacteurs à sels fondus (RSF) régénérateurs associés au cycle du thorium. La filière du thorium est, dans ce sens, prometteuse. » Les réacteurs à sels fondus utilisent, à la différence des autres, un combustible liquide. Comme il circule, il fait aussi office de « transporteur de chaleur». Il permet par ailleurs, sans qu'on ait besoin d'aller au cœur du réacteur, de récupérer directement tout au long du circuit les produits de fission qui l'empoisonnent.
    Cette filière « réacteurs à sels fondus-thorium » présente trois avantages de taille. Tout d'abord, les RSF nécessitent dix fois moins de matière fissile pour démarrer que les RNR. Les actinides mineurs sont produits en quantité nettement moindre. Et enfin, les produits de fission et les actinides qui restent peuvent être retraités en continu. Forts de ces résultats, les chercheurs ont bâti un troisième scénario. Un seul REP au thorium fournit pendant sa durée de vie (40 ans, PRESQUE) de quoi démarrer quatre réacteurs à sels fondus. Mais aussi du plutonium pour les RNR si cette filière est aussi retenue pour ses performances d'une utilisation complète et optimisée du plutonium. À quoi pourrait ressembler le nucléaire du futur ? La solution serait donc de se diriger - pour 25 % des besoins mondiaux - vers un parc hétérogène de réacteurs nucléaires complémentaires. On n'utilise que 10 à 20 % des réserves naturelles d'uranium et on recycle les déchets en les incinérant dans des réacteurs appropriés. De plus, cette filière est beaucoup plus facile à gérer. »

    J' accumule en ce moment, des bases de donnes GIS, sur ces facteurs geothermqiues, si vous voulez en savoir en plus.

Mes informations

Titre :
Membre
Âge :
Âge inconnu
Anniversaire :
Anniversaire inconnu

Informations de contact

Courriel :
Cliquez pour m'envoyer un courriel
Website URL
Website URL  http://