djibnet.com: Éduquer Les Gens Sur Les Effets Nocifs Et Dévastateur Du Qat! - djibnet.com

Aller au contenu

  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Éduquer Les Gens Sur Les Effets Nocifs Et Dévastateur Du Qat! Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   houda Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 201
Inscrit :
06-octobre 03

Icône du message  Posté 09 mars 2006 - 11:51

Le qat rend les gens dépendant! Les Brouteurs sont des toximanes que les sociétés somalienne et djiboutienne acceptent en toute connaissance de cause! Le qat donne des hallucinations à ces adeptes et ceux qui sont le moindrement déphasés mentalement signe leur arrêt de mort en le consommant! Malheureusement,peu de gens sont informés sur les méfaits de cette plante qui contient de la sthrychnine qui à dose de 50g peut causer la mort! Il est grand temps que ces deux sociétées fassent un débat social, politique, éthique et moral. Il incombe surtout au gouvernement djiboutien de mener des campagnes de sensibilisations et de préventions! (le gouv somalien n'étant pas). Il y va de la santé mentale de ces citoyens...car les maladies mentales qui peuvent être provoqués par cette plante sont aussi des dépenses en santé sans compter les impacts économiques qui assureraient une faillite des ressources humaines! Il est aussi grand temps que la société civile s'associent pour faire pression sur le gouvernement djiboutien. Les intellectuels et les professionnels de la santé devraient aussi prendre position sur ce débat de société! Tout le monde doit participer pour le bien-être des générations futures! Levez-vous et battez-vous pour trouver des solutions et des alternatives qui éviteraient à tous de vous briser sur des écueils! On peut tous changer notre destiné ![b]
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 10 mars 2006 - 12:25

Le Qat existe depuis des siecle et personne n'en est mort!
Faut quand meme arreter la psychose!
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   hassan djama Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
118
Inscrit :
30-avril 05

Posté 10 mars 2006 - 03:51

slt tt le monde!
slt houda!
Cette permanence de certains schèmes issus de la partie la plus sombre du cerveau de certains de nos compatriotes sur les méfaits, hélas avérés du khat, me laisse pantois.
en effet, dans le khat, on y trouve de la strychnine ( et non sthrychnine) qui peut être fatal à forte dose ( dans la cocaïne). Par exemple pour un homme de 70 kg, il faudrait environ 14 à 15 g de strychnine pour lui être fatal.
Souligner les dangers au niveau sanitaire, économique et social, ce qui est vrai, ne doit pas conduire à l'étroitesse d'esprit qui ne cesse de cier au loup du moment qu'il s'agit du khat.
Le khat intervient qu'on le veuille ou non et cela depuis belle lurette dans toutes les articulations de la vie social ( djib, som et éthiopie). C'est le seul qui est présent aussi bien lors d'un mariage que lors d'un deuil.
On ne peut pas considerer que toutes les générations antérieures ( djib,som, et éthiop) étaient des ignares à tel point qu'il a fallu attendre le 21 èm siècle pour qu'on sache tout cela.
Il faut tenir compte, sinon on passe à côté de quelque chose d'essentiel, comment le khat a reussi à occuper une telle place dans ces 3 sociétés.
La dépendance seule ne peut être le paradigme constitutif et encore unique explicatif. A vous les sociologues djib, som et éthiop de jouer.
Or, cette étroitesse d'esprit ne doit pas ceder la place à celle consistant à dire que ça fait des siècles qu'on le consomme et personne n'en est mort. Dispose-t-on des statistiques rélatives aux nombres de morts inhérents à quelconque maladie spécifique? le nbre de mort sur la route?
pour repondre à cette question, il faut d'abord determiner si le khat est directement responsable et comment d'une mort, ou si ses effets secondaires ( en précisant lesquels) en sont.

Pourquoi le gouvernement agirait-il contre ses propres interêts? Le khat est une manne financière pour ce dernier, alors pourquoi tarir cette source?
Non, il devra s'agir, si action il y aura, d' une transversalité sociétale, une sensibilisation active civile.
cependant, des familles entières vivent du commerce de ce khat, alors quelles propositions leur devra-t-on faire?
Tu parles des depenses sanitaires:
il faut savoir qu'on cotise toujours et malgré cela, pour se soigner à l'hopital peltier ( qui bizarrement porte encore ce nom) il faut débourser. Notre système de santé laisse à désirer.
Pointer du doigt les méfaits du khat d'une manière aussi obtue, détourne le regard du vrai problème, à savoir un système de santé agonisant voire quasi inexistant, à part pour les fortunés du pays.
cependant, une des batailles ( car il peut en exister des milliers en dehors de l'interdiction simple et bête de la part du gouvernement) est d'imposer le travail le matin et l'après-midi, en étant sourcilleux sur l'absenteïsme et sur l'éfficacité des travailleurs du publics comme cela se fait dans le privé.
L'interdiction pure et simple de la part du gouvernement est une atteinte à la liberté individuelle.
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Wallen Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 972
Inscrit :
11-mai 03
Location:
Somewheeeeeere over the rainbooow

Icône du message  Posté 19 mars 2006 - 02:17

Citation

Le Qat existe depuis des siecle et personne n'en est mort!
Faut quand meme arreter la psychose!


On en meurt Desaxee, ça abime la santé et tu vas pas vivre aussi lgtps que t'auaris pu avec une bonne hygiene de santé.


Houda te fatigue pas, :(
jeunes et ts toxicos ds ce forum, c'est une cause perdue.
La plus part des gens ici sont éduqués mais continuent de defendre le khat, dc imagine les chances de changer les mentalités du djib/som moyen.
Défendre une calamité telle que le khat ça me dépasse....des gens qui trouvent appetissant un morceau d'arbre :lol:
ils vont en mettre ds le biberons de leurs gosses plus tard, histoire qu'il deviennent pas des "mauviettes sociopathes" et la honte de la famille. :lol:
''Rumor travels faster, but it don't stay put as long as truth"
Will Rogers


Love makes the world go round
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Tico Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
2 007
Inscrit :
12-août 05
Location:
Illusia!

Posté 19 mars 2006 - 05:51

La plus rachitique des chèvres du cheptel de Mr Seguin ne voudrait pas de la chose verte, à ses heures les plus boulimiques, à tel point que des chèvres testées au Secret prefèrent bouffer le plastique d'enrobage...en chantant God save the king, tu me dois trente shillings par air de canicule!
"Raganimada sooceeda, adigoo sagaal buuxshey, hal ku seegay baa yaal" Hadraawi..
"Adiguna miiranay naftan iilka loo sido, sacabada ku soo qaad"
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 20 mars 2006 - 04:01

Voir le messageWallen, le Sunday 19 March 2006, 13:17, dit :

Citation

Le Qat existe depuis des siecle et personne n'en est mort!
Faut quand meme arreter la psychose!


On en meurt Desaxee, ça abime la santé et tu vas pas vivre aussi lgtps que t'auaris pu avec une bonne hygiene de santé.
ils vont en mettre ds le biberons de leurs gosses plus tard, histoire qu'il deviennent pas des "mauviettes sociopathes" et la honte de la famille. :lol:


On en meurt comment Wallen? :blink: Le khatt est tres tres tres loin d'etre une maladie ou un danger pour la sante, ok il cree des problemes a l'estomac mais que je sache si tu consomes un truc souvent et si t'en abuses, ca devient un probleme, La y'a pas photo, on es tous d'accord.
On peut dire la meme chose de la feuille de Cola consommee en Colombie.
M'enfin vous vous rendez compte que vos exaggerations nuisent a la lutte contre le khatt? :blink:
Je n'ai jamais khatte mais tous les hommes de ma famille, mes voisins, cousins,,, tous ils khattent.
Les seuls inconvenients que j'ai observe:
- c'est au niveau financier, ca leur bouffe leur salaire et ils privent de leur femme et enfants de cet argent. Mais si tu aimes tes gosses, tu ne vas pas khatter comme un con alors que ton enfant a faim. Ce qui nous amene au problemes du nombre d'enfants des couples africans. si un khatteur a un enfant ou deux, crois moi il va s'investir dans le bien-etre de ses enfants. Par contre s'il en a 8, le gars mieux vaut kil khatte sinon ils va tomber dans la depression. Aussi, chez les riches le Khatt n'est pas un probleme. DOnc c pour ca que c ridicule d'accuse le khatt de briser des vies familiales. C faux et releve plus de la psychologie sociale.
- Au niveau temps perdu a khatter comme une chevre: ya' plein de strucs a faire entre 1h de l'apres-midi et 9h du soir. Si un gars decide de manger une plante pendant 8 heures, c'est qu'il peut se le permettre et kil en a les moyens. Pour un pays qui travaille jusqu'a 13 heures de l'apres-midi, c normal que le gars khatte tous les apres-midis: Y'a rien d'autre a faire. ENtre chomage eve et 90% des activites administratives qui s'arretent a 13h00, tout lui est donne pour qu'il khatte tranquillement.

DOnc mes amis, je n'aime pas le khatt moi non plus, je trouve ca comme une perte de temps et d'argent, mais il faut aussi voir les contextes du Khatt et les 5 pays qui les consomment: Yemen, DJibouti, Somalie, EThiopie et ERrytree. Ce sont des pays pauvres avec un chomage eleve, et une population masculine desoeuvree et qui n'a rien a faire tous les apre-midi. C'est normal que bcp d'hommes se tournent vers le khat.
Interdire le khatt est ridicule car c'est une activite economique qui rapporte (sauf aux djiboutiens), ca fait travailler des milliers des gens et nourris des milliers de gosses dans 2 pays. EN Ethiopie les gens ne khattent pas 7 heures d'affilee comme les djiboutiens/somaliens, mais une heure ou travaillent et khattent en meme temps comme au Yemen. Il faut eduquer les somalis sur les mefaits sociaux et financiers et leus encourager a limiter sa consommation a quelques heures par semaine. Interdire le khatt n'as pas de sens c comme interdire l'alcool.
Il faut responsabiliser les gens et leur faire confiance sur ce domaine. Instruire et donner des conseils, c'est tout. Pas d'Interdit.
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   idro Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
304
Inscrit :
09-juillet 03

Posté 20 mars 2006 - 08:14

[quote name='Desaxee' date='Monday 20 March 2006, 14:01' post='55497']

Voir le messageWallen, le Sunday 19 March 2006, 13:17, dit :

Citation



Je n'ai jamais khatte mais tous les hommes de ma famille, mes voisins, cousins,,, tous ils khattent.


Et t'as regardé un peu l'espérance de vie de tes voisins desaxée? T'en connais combien qui depasse les 60 ans?
Khat+chaleur+problemes d'argent=mort à 50 ans si ce n'est plutot!(c pr ca que l'esperance de vie est de - de 50 à djib)
Khat+climatiseur+relative bonne alimentation=gros ventre et petits mollets au mieux sinon cancer de l'estomac+dents vertes+perte de la libido+etat depressif

.... si ca ce n'est pas etre malade!!!!
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 20 mars 2006 - 08:26

Donc t'es d'acc avec moi que la chaleur, le niveau de vie, la sante et les problemes d'argent sont aussi des facteurs importantes dans la longevite des djiboutiens.
Comment ca se fait qu'on a juste accuser le Khatt alors? Pourkoi pas les autres facteurs?
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   un pote Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
98
Inscrit :
16-février 05

Posté 21 mars 2006 - 12:06

kalass dexa ..tu tes fait flag ma soeur...je me posais souvent la question de savoir pkoi cette fille ,mec est aussi agressif...zinc t es un chauffeuse de mijilis..c est pour ca que par moment je te prends pour un cum...
viveeeeeeeeeeee dexa..illay ha dayoooo


nolow wallal!
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Wallen Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 972
Inscrit :
11-mai 03
Location:
Somewheeeeeere over the rainbooow

Icône du message  Posté 21 mars 2006 - 12:36

Voir le messageDesaxee, le Monday 20 March 2006, 18:26, dit :

Donc t'es d'acc avec moi que la chaleur, le niveau de vie, la sante et les problemes d'argent sont aussi des facteurs importantes dans la longevite des djiboutiens.
Comment ca se fait qu'on a juste accuser le Khatt alors? Pourkoi pas les autres facteurs?


Parce que les djib et som tombent comme des mouches en Angleterre ou le Sud de la France, ça khatte et ça se retrouve avec un cancer, un ulcère, de l'hypertension ou autre à 50 ou 60 ans.
Desaxee c'est pas parce que tu vois des gens le faire que le khat c'est bien. Tu epouserais un mec qui khatte?
Ils ont tous des têtes chimiques, tu reperes un khatteur à 10 km....il fait 20 kg tt mouillé, il a un teint gris, des yeux globuleux et un sourire de mec qui couche dehors.
Et l'histoire du mec qui va pas khatter parce kil aime ses gosses c du flan, si t'es accro tu vas vendre ta mère pr pouvoir khatter, no matter what.

KHAT= DROGUE

Un peu de bonsens!

Citation

M'enfin vous vous rendez compte que vos exaggerations nuisent a la lutte contre le khatt?


:blink:
''Rumor travels faster, but it don't stay put as long as truth"
Will Rogers


Love makes the world go round
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 21 mars 2006 - 02:07

Voir le messageun pote, le Monday 20 March 2006, 23:06, dit :

kalass dexa ..tu tes fait flag ma soeur...je me posais souvent la question de savoir pkoi cette fille ,mec est aussi agressif...zinc t es un chauffeuse de mijilis..c est pour ca que par moment je te prends pour un cum...
viveeeeeeeeeeee dexa..illay ha dayoooo nolow wallal!


T'as craque du slip? :blink:
Ki te files le droit de dire que je suis une "chauffeuse du mijlis" avec toute la mauvaise connotation de cette expession dans notre langue? Restes poli mon petit on a pas garder les cochons ensemble.

Ca t'as pas plus ma reponse dans l'autre message on dirait. Pay Back time miyaa?

Citation

Ils ont tous des têtes chimiques, tu reperes un khatteur à 10 km....il fait 20 kg tt mouillé, il a un teint gris, des yeux globuleux et un sourire de mec qui couche dehors
. C'est ca l'image de nos peres?
:(
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Wallen Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 972
Inscrit :
11-mai 03
Location:
Somewheeeeeere over the rainbooow

Posté 21 mars 2006 - 05:07

Voir le messageDesaxee, le Tuesday 21 March 2006, 0:07, dit :

C'est ca l'image de nos peres?
:(


Mon père ne broute pas, thank you very much.

Ce message a été modifié par Wallen - 21 mars 2006 - 05:08 .

''Rumor travels faster, but it don't stay put as long as truth"
Will Rogers


Love makes the world go round
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 21 mars 2006 - 09:44

Voir le messageWallen, le Tuesday 21 March 2006, 16:07, dit :

Voir le messageDesaxee, le Tuesday 21 March 2006, 0:07, dit :

C'est ca l'image de nos peres?
:(


Mon père ne broute pas, thank you very much.


You are lucky sweetie!! :)
My first job in my life was to clean the Mafraag.
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   ayana Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
892
Inscrit :
08-octobre 05

Icône du message  Posté 22 mars 2006 - 02:22

En France
Certains hommes khattent occasionnellement .....(Reunion familiale ,venue de copains )
Pas de Pb!!!

En England ,Pays Bas
Mais certains sont drogués ,ne peuvent se lever le matin pour aller bosser!!!!! C miserable !!!!

En Somalie ,
S ils sont riches, que leurs enfants sont bien nourris bien habillés .Pas de Pb!!
Mais des pauvres qui en sont à leur 3 eme mariage et 8 eme enfants qui attendent l argent de l étranger!!!
Ils ont le culot d offrir des tournées de khat ..au lieu de penser à leurs femmes ou enfants

Desaxée,
Ils n ont rien à faire de leur journées ! Solution : khatter :o :blink:
Creusons nous les meninges pour que nos hommes trouvent autres choses à faire !!!!
C est du Fatalisme !

Ce message a été modifié par ayana - 22 mars 2006 - 02:24 .

The moment we begin to fear the opinions of others and hesitate to tell the truth that is in us, and from motives of policy are silent when we should speak, the divine floods of light and life no longer flow into our souls."
- Elizabeth Cady Stanton
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   idrooo Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
50
Inscrit :
09-mars 06

Posté 24 mars 2006 - 03:55

Voir le messageCALA, le Wednesday 1 October 2003, 16:32, dit :

Du rêve à la réalité: les chemins de la rédomption

Osons la révolution à djib: interdisons le Khat.

Le rêve est un refuge sûr que nul ne peut alinéner à la personne humaine. Si donc le rêve est consubstancielle de la personne humaine, le fait de prendre ces rêves pour la réalité procède de l'aliénation psychatrique et mérite l'internement à l'hôpital Peltier. Faut - il donc vider la galerie des fous de ces locatiares et vendre le pays aux enchères?

L'aliénation des djiboutiens réside dans le décalage entre les voeux de nos compatriotes et leur conduite aux quotidiens. Les djiboutiens veulent la paix mais celle ci implique des progrès socioéconomiques patents. Mieux encore. La condition de ces progrès collectifs demeurent non l'élection d'un prophète chargé de multiplier le pain à Beit al Wali mais la refonte de notre être tout entier et l'engagement de chacun d'entre nous pour un avenir meilleur. Les djiboutiens rêvent. Ils divaguent en parlant des lendemains qui chantent que l'on vend tel ou tel Af Mishar de la classe politique. Dans un exercice de démagogie de pure style réalisme socialiste notre ergonaute DAF déclare avec un sérieux qui sucite un sourire ironique" d'un peu de rigueur et de la compétence pour Djibouti s'en sorte". En vérité il faudrait avant tout sévrer les djiboutiens dont l'esprit a été abruti par un demi-siècle de consommation de khat et l'âme noircie par la misère qui découle de leur richesse dilapidés pour les djiboutiens perçoivent enfin l'ampleur des défis qui naissent de leur volonté de vivre dignement. Ouvrons donc le dossier de la prison de la pensée djiboutienne: le khat.

I. Un narcotique de la même catégorie que le hachich

L'OMS après des décennies de recherche scientifiques a inscrit le khat dans la seconde catégorie des drogues au même niveau que le Hachich et la coca. Le principe actif du khat est amphétamine dont les effets sur mle corps humain sont connus:

- Le khat est coupe faim et a été utilisé jusqu'aux années 60 dans la préparation de régime amégrissant. A voir l'alllure fantôme des djiboutiens et l'encombrement des couloirs de l'hôpital anti tuberculeux de Paul Faure personne ne doute de cet effet là.

- Le khat perturbe le rythme du sommeil. Le khateur ne trouve son sommeil que tardivement et mieux encore son sommeil n'est pas reparateur car son corps bien endormi subit les effets néfastes du khat. Le matin le khateur somnolent ne peut effectuer un travail correct car il est prompt à la fatigue et manque d'attention ce qui le rend dangereux dans nombre d'activité en particulier médicale.

- A moyen terme le manque de sommeil chez un individu provoque une altération des rythmes psychiques dépression qui est accéléré par les effets quotidien de la consommation du khat. D'abord le khateur ressent une euphorie suivit d'une dépression profonde. Sa consommation à long terme conduit à une exacerbation de ce comportement bipolaire: schizophrénie et paranoïa. Malheureusement pour les djiboutiens leur système politique gérontocratique à la cooptation de ces individus mal mentaux et dépressifs aux plus hautes responsabilités alors qu'on aurait mieux fait de les interner sans autre forme de procès.

- Le khat provoque une accélération dangereuse du rythme cardiaque qui débouche immanquablement sur des maladies cardio-vasculaires. Le rythme cardiaque des khateures est soumis à un effort supérieur à celui d'un marathonien alors nos amis khateur durant toute leur séance ne parcours pas de 50 m c'est à dire 5 fois la distance qui sépare le mabraze des toilettes. Donc pas étonnant que l'une des premières causes de mortalité des djiboutiens soient justement les attaques cardiaques et les paralysies qui en résultent.

- Le Khat provoque une altération du comportement sexuel de nos compatriotes. Il exacerbe leur appétit sexuel (l'effet de la khatoïne sur l'hypophyse se traduit par des sécrétions excèssives d'andrénaline et d'androgène si bien que "tirer son coup" une nécessité. Mais le khateur est un très mauvais amant car son rythme cardiaque à la limite de la résistance physiologique ne lui permet pas de supporter aucun effort physique. Le syndrôme de l'éjaculateur précoce source d'insatisfaction pour la conjointe les djiboutiennes le connaissent très bien: elles surnomment ce genre d'amant "Farax".

- Le khat par sa consommation assise est le principal facteur de l'obesité qui donne aux djiboutiens une physiologie d'extraterrestre. Des jambes et des cuisses atrophiés par le manque d'exercice, un ventre ventre balonné comme celui des enfants affamés d'éthiopie et sur une surcharge pondéral néfaste. sur le torse. Le djiboutien que Dieu a gratifié de trait régulier d'une beauté saisissante est donc devenu par le fait de khat un pantin horriblement moche aux allures grotesques.

Tous ces raisons suffisent à eux seules pour pronocer l'interdiction sans délais de consommer, d'importer ou de cultiver le khat. Mais ce n'est pas tout. Le khat constitue le principal facteur de l'arriération sociale et économique des djiboutiens. Voyons les chiffres.

Depuis 26 ans Djibouti dont le nombre d'habitant ne dépasse toujours pas les 700 000 habitants a reçu près de 4.5 milliards de dollars soit à peu près la moitié de la somme du Plan Marshal que les américains allouèrent à la reconstruction de l'Europe anéantie par la seconde guerre mondiale. Or en dépit de la générosité sans limite de la communauté internationale à notre égard notre misérable république pointe toujours au club des 25 pays les moins avancés de la planète et ses indicateurs sociaux sont à eux seul un scandale.Jugez en vous même: 65% d'analphabètes ( et encore) d'où découle un chômage record de plus 60%. En poursuivant dans la fouille du caniveau on notera que le taux d'enrôlement à l'université des jeunes djiboutiens est d'à peine 1% soit trois moins que l'Erythrée voisine, notre capacité de recherche scientifique et technique est elle aussi anecdotique que notre incapacité à former des élites digne de ce nom. En fait l'ampleur de la calamité qui s'est abattu sur notre est elle même trop grande pour s'expliquer par la seule médicocrité ( fut elle absolue) de notre classe politique. Non une telle démence n'aurait pas été possible sans un peuple dépourvu de talent, de visionnaires, de médiateurs sociaux ....parce que abruti par des tonnes de Khat.

II. Une drogue dont la consommation est incompatible avec l'Islam

Longtemps les djiboutiens se référèrent à l'héritage des saints de Adari pour justifier leur appétit de khat. Selon la légende que les soufis Qadriyya créèrent, le grand réformateur musulman Abelkadir Jilani aurait offert à son disciple somali Abadir une bracnche de Khat pour l'aider à supporter les affres de la séparation avec son maître spirituel et surtout la fatigue durant les longues heures de méditation. Ainsi le khat serait devenu aux yeux des Zaylaci une denrée prestigieuse nimbée de mystère et invitant à la contemplation et recueillement. La consommation de cette substance a connu un boom formidable car elle se mariait tellement bien avec la pratique de la scholastique aristotélécienne telle qu'elle était pratiqué à Adari. Ainsi la capitale du khat devint aussi le berceau de l'université islamique et en même temps que la Cité des Saints à cause des 77 écoles Qadriyya qui se disputaient la prééminence au sein du cercle des confréries. Les règles esthétiques en cours alors étaient de n'autoriser la consommation qu'aux plus distinguées des disciples et seulement à partir de l'âge canonique pour l'époque de 40 ans. En fait le khat pendant longtemps a été un elixir de jouvence pour les léttrés les âgés et non un article de consommation courante.

Cette tradition de recueillement ne survécut point à la rage jouissive des Gallas victorieux des somalis qui investirent la Cité des Saints en 1547. Le khat devint un objet de banquet dont la consommation allait bientôt se démocratiser. La nature dévastatrice de cette drogue n'échappa point au Sayyid Mohamed Abdulle Xassan qui lors de la fondation de la Salahiyya en interdit la consommation. La question de la légalité du khat aux yeux de la Sharia islamique est donc tranchée: la consommation du khat contrevient aux principes coraniques les plus élémentaires.


III. Le coût social et économique du khat

Les importations de khat coûte chaque année à Djibouti la coquette somme de 60 millions de dollars sans parler des frais annexes qui restent dans le système économique par le biais de la taxation du trésor et les bénéfices de la poignée de vampires de la SOGIK. En tout et pour tout il serait raionnable de reévaluer le coût du khat à la société djiboutienne aux alentours de 90 millions de dollars soit trois plus que les dépenses du ministère de la défense et 5 fois ceux du ministère de l'éducation. Si cette somme chaque année devrait être réinvestit dans le système économique notre pétit bled aurait été la plus riche de toute l'Afrique devant la Libye et ses milliards de barils. Or aujourd'hui nous sommes dix fois plus pauvres que les sujets du Roi Kadhafi I ier. Ou est l'erreur?

Au niveau des ménages on observe que les membres masculins dépensent en moyenne 25% de leur revenu pour se droguer 7 heures, brûlés à grand frais leur santé corporelle et mentale. Mais pour les accros cette dépense peut se monter à plus de 40% du revenu ce qui signifie dans le contexte de pauvrété qui est le nôtre que ces gens sont simplement impropre à une vie sociable ( pas de famille) et à terme une incapacité à travailler qui se mesure en nombre de jour non travailler pour cause d'arrêt maladie qui à Djibouti constitue un record mondial.

Au niveau social la consommation de khat est synonyme de retard dans l'âge du mariage, de fréquentation assidues des prostitués, de maladie sexuellement transmissible et d'échec chronique de la vie au foyer. En dépit de la compréhension et du courage incomparable de nos femmes les djiboutiens ont le taux de divorce le plus élévés du monde et cela à cause de notre seigneur le Khat. En effet le khateur a un arbitrage à faire entre le bien être de sa famille et ses dépenses astronomiques pour sa dose de drogue et le plus souvent il choisit de satisfaire sa dépendance. Combien de famille se sont déchiré parce que le père de famille n'avait plus les moyens de sortir ses enfants de l'ignorance et de la malnutrition car il a auparavant dilapidé auprès de la vendeuse de khat son revenu mensuel. Bref la principale source des malheurs des familles djiboutiennes c'est le khat et l'irresponsabilité de la gent masculine!

IV. Sortir de la khato-gouvernance

A l'aube de notre indépendance Hassan Gouled qui lui comptait parmi les drogués du Khat avait tenté d'interdire cette substance diabolique qui permettait aux colons de contrôler la poche et l'âme en même temps qu'elle en faisait des énergumènes malades de leur pulsion animal. Il échoua devant les ménaces de Menguistu de subventionner une rébellion afare qui aurait été autrement dangereuse pour son pouvoir que la lente aliénation des djiboutiens condamnés à être des prisonniers dans leur propre chair. La suite vous la connaissez : la SOGIK et le pourrissement de l'âme de notre peuple, le mirqanjabis et le Sida ...etc.

Mais aujourd'hui la donne a changé. En l'absence de rivalité Est/Ouest et à l'ombre du double parapluie américain et français (et encore pour quelques années) Djibouti ne saurait craindre une subversion téléguidée. De même le régime n'a plus le monopole de la parole pour préserver la communauté d'intérêt qu'il a constitué avec la SOGIK. Cette assurant la vidange des poches des djiboutiens et le pourrissement de leur mentalité alors la gérontocratie du régime ( mais aussi de l'opposition) composé de psychopathes garantit la stabilité d'un système social à long terme suicidaire.

Le moment est donc venu de mettre en terme à l'humiliation permanente de notre population réduit à l'esclave et à la dépendance par rapport à cette drogue à l'éfficacité absolue. Il est temps d'interdire l'importation, la culture et la consommation du khat de mannière à ce les djiboutiens rédécouvrent la vie, la vraie

salam à tous,
je remets ce post toujours d'actualité, que j'ai peché dans les abysses du forum. Je ne me lasse pas des analyses et joutes oratoires de nos compatriotes Cala, mendes et consorts.
bonne nuit à tous
0

Partager ce sujet :


  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet