djibnet.com: Poésies D'enfance - djibnet.com

Aller au contenu

  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Poésies D'enfance ces notes qui ont bercés nos p'tites têtes grises Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   mariama Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
17
Inscrit :
18-décembre 05

Posté 18 décembre 2005 - 04:06

Hey, Slt tt l'monde, je me demand quel est ce vent de folie qui souffle sur Djibnet, mais là n'est pas la raison qui m'amène: J'invite tous les djiboutien(ne)s qui se souviennent encore des poésies-chant de leure primaire à m'aider pour compléter une collection:Je commence:
Quand j'étais petite fille
les moutons j'allais garder
c'était encore dans ma jeunesse
j'oubliais mon dejeuner
Un matin maitres élèves
sont venus me l'apporter..................(là je suis pas sûr)
tenez tenez petite fille
voici votre dejeuner
que voulez vous que j'en fasse
mes moutons sont égarés
ils sont là bas ds la paririe
je ne puis les retrouver....

S'il y en a qui connaissent le bon texte de cette chanson, je les remercie d'avance de les poster...
Et toutes les autres poésies sont les bienvenues.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Tico Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
2 007
Inscrit :
12-août 05
Location:
Illusia!

Icône du message  Posté 18 décembre 2005 - 06:26

Merci mariama, j'avais cherché partout cette poésie d'enfants... :wub: :wub:
Celle qui me trotte dans la tête, c'est:

Ma liberté
longtemps je t'ai gardé
comme une perle rare
ma liberté
c'est toi qui m'a aidé
à larguer les amarres
pour aller n'importe où
pour aller jusqu'au bout
du chemin de fortune...
pour cueillir en revant
une rose de vent
sur un rayon de lune...

Ma liberté
devant ta volonté
mon âme était soumis
...
Après le reste c'est perdu dans les oubliettes nebuleuses de ma mémoire, :(( :(( ça date quand même d'une bonne vingtaine d'année tout ça...Si vous connaissez la suite, vous savez ce qu'il vous rste à faire, merci...

Ce message a été modifié par tico - 18 décembre 2005 - 06:29 .

"Raganimada sooceeda, adigoo sagaal buuxshey, hal ku seegay baa yaal" Hadraawi..
"Adiguna miiranay naftan iilka loo sido, sacabada ku soo qaad"
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   charisme Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
403
Inscrit :
16-mars 04
Location:
Bora-Bora

Posté 19 décembre 2005 - 03:31

Qu'il fait bon vivre
quand on revient chez soi
que l'on revoit le toit
ou nous attend la joie, la joie de vivre
Les amis d'autrefois,
bonjour me revoila

Sur le chemin de par le monde,
j'ai navigue longtemps,
avant de m'apercevoir,
que notre terre etait ronde
comme un ballon d'enfant
je reviens au deepppaarrrtt (lol)

Bis ....

.... j'ai oublie le reste :(( :(( :((
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   naina Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
308
Inscrit :
19-septembre 05

Icône du message  Posté 19 décembre 2005 - 09:50

Le titre de la chanson s'appelle : Quand j'étais petite fille

Quand j'étais petite fille, mes moutons j'allais garder (bis)
J'étais encore dans ma jeunesse, j'oubliais mon déjeuner (bis)

Un matin maître se lève pour venir me l'apporter (bis)
Tenez, tenez, petite fille, voici votre déjeuner (bis)

Que voulez-vous que j'en fasse, mes moutons sont égarés (bis)
Il sont là-bas dans la prairie, je ne puis les retrouver (bis)

Maître prit sa cornemuse et s'mit à cornemuser (bis)
Au son de la musette, les moutons sont retrouvés (bis)

Ils se sont pris par la patte et se sont mis à danser (bis)
Et au milieu de cette danse, j'ai mangé mon déjeuner (bis)
"It is by no means certain that our individual personality is the single inhabitant of these our corporeal frames... We all do things both awake and asleep which surprise us. Perhaps we have cotenants in this house we live in." by Oliver Wendell Holmes, The Guardian Angel

Man's Search for meaning is the primary motivation in his life and not a 'secondary rationalization' of instinctual drives. This meaning is unique and specific in that it must and can be fulfilled by him alone; only then does it achieve a significance which will satisfy his own will to meaning... Man, however, is able to live and even to die for the sake of his ideals and values. by Victor Frankl

Those who can make you believe absurdities can make you commit atrocities. by Voltaire
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   ThePeace Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
15
Inscrit :
04-octobre 04

Icône du message  Posté 19 décembre 2005 - 11:21

Salut Mariama,

Voilà quelques poésies qui te feront revivre l'enfance...

Le vieux cowboy



1. Monté sur sa bourrique
Le vieux cowboy s'en va
Il joue de la musique
Sur son harmonica
Il porte une tunique
Un pantalon de drap
Deux pistolets magiques
Pour jouer au soldat de bois
Mais il a oublié
D'enfiler ses chassettes
Avant de mettre ses souliers
Car il n'a pas de tête
Il rêve toute la journée

Refrain :
Il n'a jamais tué personne
Pas même l'ombre d'un lapin
Et tout le monde s'en étonne
Mais, c'est pour ça qu'on l'aime bien
La, la, la...

2- Au milieu de la foire
Le vieux cowboy est là
Il joue de la guitare
En fredonnant tout bas
Une chanson bizarre
Qui tremble dans sa voix
C'est un peu son histoire
L'histoire d'un soldat de bois
Mail il a oublié
D'enfiler sa chemise
Avant d'aller au marché
Tous les passants lui disent
Mais il continue de chanter

3- Dans le saloon en fête
Le vieux cowboy s'assoit
Le nez dans son assiette
Son violon sous le bras
Le vieux cowboy poète
À la fin du repas
Fera tourner la tête
Même aux petits soldats de bois
Mais il a oublié
D'enfiler ses bretelles
Avant de mettre son blouson
On dirait deux ficelles qui tombent
Sur son pantalon


À la claire fontaine
M'en allant promener
J'ai trouvé l'eau si belle
Que je m'y suis baigné
Il y a longtemps que je t'aime
Jamais je ne t'oublierai !
Sous les feuilles d'un chêne
Je me suis fait sécher
Sur la plus haute branche
Un rossignol chantait
Il y a longtemps que je t'aime
Jamais je ne t'oublierai !
Chante, rossignol, chante
Toi qui a le coeur gai
Tu as le coeur à rire
Moi, je l'ai à pleurer
Il y a longtemps que je t'aime
Jamais je ne t'oublierai !
J'ai perdu mon amie
Sans l'avoir mérité
Pour un bouquet de roses
Que je lui refusai
Il y a longtemps que je t'aime
Jamais je ne t'oublierai !
Je voudrais que la rose
Fut encore au rosier
Et que ma douce amie
Fut encore à m'aimer.
Il y a longtemps que je t'aime
Jamais je ne t'oublierai !

Il était un petit navire
Il était un petit navire
Qui n'avait ja, ja, jamais navigué
Qui n'avait ja, ja, jamais navigué
Ohé, ohé...
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Il entreprit un long voyage
Il entreprit un long voyage
Sur la mer mé, mé, Méditérannée
Sur la mer mé, mé, Méditérannée
Ohé, ohé...
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Au bout de cinq à six semaines
Au bout de cinq à six semaines
Les vivres vin, vin, vinrent à manquer
Les vivres vin, vin, vinrent à manquer
Ohé, ohé...
On tira z'à la courte paille
On tira z'à la courte paille
Pour savoir qui, qui, qui serait mangé
Pour savoir qui, qui, qui serait mangé
Ohé, ohé...
Le sort tomba sur le plus jeune
Le sort tomba sur le plus jeune
Bien qu'il ne fut, fut, fut pas très épais
Bien qu'il ne fut, fut, fut pas très épais
Ohé, ohé...
On cherche alors à quelle sauce
On cherche alors à quelle sauce
Le pauvre enfant se, se, serait mangé
Le pauvre enfant se, se, serait mangé
Ohé, ohé...
L'un voulait qu'on le mit à frire
L'un voulait qu'on le mit à frire
L'autre voulait le, le fricasser
L'autre voulait le, le fricasser
Ohé, ohé...
Pendant qu'ainsi on délibère
Pendant qu'ainsi on délibère
Il monta sur, sur, sur, le grand hunier
Il monta sur, sur, sur, le grand hunier
Ohé, ohé...
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Il fit au ciel une prière
Il fit au ciel une prière
Interrogeant, geant, geant l'immensité
Interrogeant, geant, geant l'immensité
Ohé, ohé...
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
O sainte Vierge, ô ma patronne
O sainte Vierge, ô ma patronne
Empêchez-les, les, les de me manger
Empêchez-les, les, les de me manger
Ohé, ohé...
Au même instant un grand miracle
Au même instant un grand miracle
Pour l'enfant fut, fut, fut réalisé
Pour l'enfant fut, fut, fut réalisé
Ohé, ohé...
Des p'tits poissons dans le navire
Des p'tits poissons dans le navire
Sautèrent bientôt, tôt, tôt par milliers
Sautèrent bientôt, tôt, tôt par milliers
Ohé, ohé...
On les prit on les mit à frire
On les prit on les mit à frire
Et le p'tit mousse, mousse, mousse fut sauvé
Et le p'tit mousse, mousse, mousse fut sauvé
Ohé, ohé...
Trois p'tits chats
Trois p'tits chats, trois p'tits chats, trois p'tits chats chats, chats
Chapeau d'paille, chapeau d'paille, chapeau d'paille, paille, paille
Paillasson, paillasson, paillasson, sson, sson
Somnambule, somnambule,somnambule, bule, bule
Bulletin, bulletin, bulletin, tin, tin
Tintamare Tintamare Tintamare, mare mare
Marabout (ter),bout bout*
Bout d'ficelle (ter) celle, celle
Selle de ch'val (ter) ch'val, ch'val
Ch'val de course (ter), course, course
Course à pied (ter), pied, pied
Pied à terre (ter), terre, terre
Terrassier (ter), ssier, ssier
Scier du bois (ter), bois, bois
Boisson chaude (ter), chaude, chaude
Chaudière (ter), ière, ière**
Hier au soir (ter), soir, soir
Soir d'hiver (ter), ver, ver
Vermifuge (ter), fuge, fuge
Fugitif (ter), tif, tif
Typhoïde (ter), ïde, ïde
Identique (ter), tique, tique
Tic nerveux (ter), veux , veux
Veuve de guerre (ter), guerre, guerre
Guerre de Troie (ter), Troie, Troie
Trois p'tits chats (ter), chats, chats...


Alouette, gentille Alouette
Alouette, je te plumerai.
Je te plumerai la tête,
Je te plumerai la tête,
Et la tête, et la tête,
Alouette, Alouette, Aaaah...
Alouette, gentille Alouette,
Alouette, je te plumerai.
Alouette, gentille Alouette,
Alouette, je te plumerai.
Je te plumerai le bec,
Je te plumerai le bec,
Et le bec, et le bec,
Et la tête, et la tête,
Alouette, Alouette, Aaaah...
Alouette, gentille Alouette,
Alouette, je te plumerai.
et le nez... et le dos... et les jambes...
et les pieds... et les pattes... et le cou



Une poule sur un mur


Une poule sur un mur
qui picore du pain dur
Picoti picota
lève la queue et puis s'en va


Les oiseaux les plus gros
Les oiseaux les plus gros
Ne sont pas les plus beaux
J'en ai vu des tout petits
Z'étaient bien plus jolis.
Dans mes mains j'les ai pris,
Dans mes poches j'les ai mis,
Dans la rue j'les ai sortis
Puis j'les ai tous perdus....




Les petits poissons dans l'eau

Les petits poissons dans l'eau, nagent, nagent, nagent, nagent ,
Les petits poissons dans l'eau nagent aussi bien que les grands.

les grands, les petits nagent comme il faut
les petits, les grands nagent bien aussi.

Les petits poissons dans l'eau, nagent, nagent, nagent, nagent , nagent.
Les petits poissons dans l'eau nagent aussi bien que les grands.

Une souris verte qui courait dans l'herbe
Je l'attrape par la queue
Je la montre à ces messieurs
Ces messieurs me disent :
trempez la dans l'huile,
trempez la dans l'eau
Ca fera un escargot tout chaud
Je la mets dans mon chapeau
Elle me dit qu'il fait trop chaud
Je la mets dans mon tiroir
Elle me dit qu'il fait trop noir
Je la mets dans ma culotte
Elle me fait trois petites crottes
Je la mets là dans ma main
Elle me dit qu'elle est très bien


Sur l'pont du Nord un bal y est donné (bis)
Adèle demande à sa mère d'y aller (bis)
Non, non ma fille tu n'iras pas danser (bis)
Monte à sa chambre et se met à pleurer (bis)
Son frère arrive dans un bateau doré (bis)
Ma soeur, ma soeur, qu'as-tu donc à pleurer ? (bis)
Ma mère n'veut pas que j'aille au bal danser (bis)
Mets ta rob'blanche et ta ceintur' dorée ! (bis)
Ils sont partis dans le bateau doré (bis)
La première danse Adèle a bien dansé (bis)
La seconde danse le pont s'est écroulé (bis)
Oh ! dit la mère j'entends le glas sonner (bis)
C'est pour Adèle et votre fils aîné (bis)
Voilà le sort des enfants obstinés (bis)


Voila la sélection que j'ai faite

vas sur ce site si tu veux encore plus http://www.momes.net...ines/index.html



Profites en de voyager dans l'enfance...
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   abdi wadji Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
368
Inscrit :
23-septembre 05

Posté 19 décembre 2005 - 11:33

Moi j'aimais tout le repertoire de CHANTAL GOYA :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes:
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   charisme Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
403
Inscrit :
16-mars 04
Location:
Bora-Bora

Posté 19 décembre 2005 - 04:26

Voir le messageabdi wadji, le Monday 19 December 2005, 8:33, dit :

Moi j'aimais tout le repertoire de CHANTAL GOYA :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes:


faut pas oublier Dorothée :)
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   abdi wadji Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
368
Inscrit :
23-septembre 05

Posté 19 décembre 2005 - 05:25

Voir le messagecharisme, le Monday 19 December 2005, 21:26, dit :

Voir le messageabdi wadji, le Monday 19 December 2005, 8:33, dit :

Moi j'aimais tout le repertoire de CHANTAL GOYA :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes:


faut pas oublier Dorothée :)


looool :lol: charisme, bien sur le club Dorothee :rolleyes: aaaaaaaaaaaah les chevaliers du zodiac, keske j'adorais ca. ke des bon souvenirs.

Merci pr le rappel =D> :)
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   mariama Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
17
Inscrit :
18-décembre 05

Icône du message  Posté 31 décembre 2005 - 07:21

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Tu as mon merci thepeace, ce sont les plu bo souvenirs du primaire que tu nous as retracé là!
merci tt l'monde!
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Real_0G Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
193
Inscrit :
17-mars 05

Posté 14 janvier 2006 - 08:04

Voir le messagemariama, le Saturday 31 December 2005, 11:21, dit :

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Tu as mon merci thepeace, ce sont les plu bo souvenirs du primaire que tu nous as retracé là!
merci tt l'monde!
bonjour

Le paysan nommé Charlie
Avait dit à son voisin Jean
Nous aimons je crois la même fille
Depuis déjà longtemps
Faisons alors une course
A travers tout le pays
Celui de nous deux qui gagnera
Epousera Lucie

Cours plus vite Charlie et tu gagneras
Ne te retourne pas
Cours plus vite Charlie et tu gagneras
La fille sera pour toi

Jean avait une voiture
Qui attirait les regards
Il croyait bien que son argent
Achèterait l'amour
Il avait déjà ouvert
Les portes de son palais
Pour recevoir les jolis yeux verts
De mademoiselle Lucie

Cours plus vite Charlie et tu gagneras
Ne te retourne pas
Cours plus vite Charlie et tu gagneras
La fille sera pour toi

Mais le paysan nommé Charlie
N'était pas si riche que Jean
Il n'avait jamais de beaux habits
Il courait les pieds nus
Il connaissait le pays
Les forêts et les cours d'eau
Et le vent qui était son ami
Lui soufflait dans le dos

Cours plus vite Charlie et tu gagneras
Ne te retourne pas
Cours plus vite Charlie et tu gagneras
La fille sera pour toi

Plus vite Charlie
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   peach Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 358
Inscrit :
27-mai 03
Gender:
Female
Location:
Djibouti

Posté 15 janvier 2006 - 01:02

cela rappelle notre enfance de "petit Gaulois". :lol:
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   mariama Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
17
Inscrit :
18-décembre 05

Icône du message  Posté 16 janvier 2006 - 06:26

Voir le messagepeach, le Sunday 15 January 2006, 17:02, dit :

cela rappelle notre enfance de "petit Gaulois". :lol:

Ou "petite gauloise", mais heureuse malgré tout,n'est ce pas? :)
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 17 janvier 2006 - 06:04

Odeur des pluies de mon enfance,
Derniers soleils de la saison !
À sept ans, comme il faisait bon,
Après d'ennuyeuses vacances
Se retrouver dans sa maison !
La vieille classe de mon père,
Pleine de guêpes écrasées
Sentait l'encre, le bois, la craie
Et ces merveilleuses poussières
Amassées par tout un été !
Ô temps charmants des brumes douces,
Des gibiers, des longs vols d'oiseaux,
Le vent souffle sous le préau,
Mais je tiens entre paume et pouce
Une rouge pomme à couteau !

René Guy Cadou...Et c'est par cette porte étroite qu'un jour perdu de l'enfance lointaine, Toto entra dans la monde houleux de la poésie ! C'était il y a 1000 ans !
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   le-patrouilleur Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 607
Inscrit :
04-septembre 04
Gender:
Male
Location:
No idea

Posté 18 janvier 2006 - 06:55

ah le bon vieux temps

Le Capitaine Jonathan,
Etant âgé de dix-huit ans
Capture un jour un pélican
Dans une île d'Extrême-orient,

Le pélican de Jonathan
Au matin, pond un oeuf tout blanc
Et il en sort un pélican
Lui ressemblant étonnamment.

Et ce deuxième pélican
Pond, à son tour, un oeuf tout blanc
D'où sort, inévitablement

Un autre, qui en fait autant.

Cela peut durer pendant très longtemps
Si l'on ne fait pas d'omelette avant.
A man likes his wife to be just clever enough to appreciate his cleverness, and just stupid enough to admire it.
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 18 janvier 2006 - 08:41

Tiens une berceuse imperialiste!
Vous remarquerez que le colon Jonathan s'est livre a la capture d'oiseaux rares exotiques et qu'ensuite il envisage d'exterminer la descendance de ce specimen en bouffant ses oeufs! En plus l'endroit n'est pas nomme, car l'entreprise coloniale se foutait carrement des noms locaux donc c'est devenu "une ile d'extreme Orient"...................
Vous noterez aussi la nostalgique "Ah le bon vieux temps" qui ouvre le bal!
En effet ah le bon vieux temps coloniaux ou ils pouvaient exploiter la faune, flore et les indigenes! :((

Quels relents Racistes ce poeme! Carton rouge: |R|
0

Partager ce sujet :


  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet