djibnet.com: La Sorcellerie (tt Court) Existe - djibnet.com

Aller au contenu

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

La Sorcellerie (tt Court) Existe Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   DjibSultan Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
246
Inscrit :
23-août 05

Posté 30 novembre 2005 - 09:12

La sorcelerie existe mais je n'ai jamais vu une personne se declarant sorcier(e) a Djibouti. Djibsalaf, lui, les a peut-etre cotoyé. En tout cas bonne lecture.




Les symptômes de la sorcellerie
Par Raouf Ben Halima (oumma.com)


1 La séparation du couple


C’est l’affectation la plus fréquente, et celle qu’Allah a citée pour illustrer la gravité que peut atteindre la sorcellerie : ’ Ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse ’ La Vache, 2/102. Il y a deux symptômes révélateurs : la femme ne supporte plus son mari sexuellement et ne sent plus de plaisir dans les rapports ; ils se disputent sans raison, s’aiment quand ils se séparent et se disputent dès qu’ils se retrouvent. Ces symptômes se déclenchent brusquement après une période de vie normale ou même avant d’avoir commencé la vie commune. Les disputes normales se distinguent des disputes dues à la sorcellerie par le fait qu’elles ont une cause solide et bien connue et peuvent être gérées avec la raison. Les deux symptômes ci-dessus sont très révélateurs de sorcellerie. Si rien n’est fait pour l’enlever, la dispute peut s’aggraver jusqu’à détruire l’amour du couple et atteindre un point de non-retour, surtout quand les familles s’en mêlent. Aussi est-il important de diagnostiquer la sorcellerie le plus tôt possible pour limiter les dégâts.


Il se peut qu’en plus on fasse de la sorcellerie pour que la femme ne puisse pas avoir des enfants ou pour que l’homme ne puisse pas avoir de rapports sexuels. Les formes sont variées : la femme n’a plus du tout de règles, elle ne tombe pas enceinte, elle fait des fausses couches, elle perd le bébé après quelques mois de grossesse ou le bébé meurt dans son ventre ; l’homme n’a aucune érection, il la perd en approchant de sa femme ou il la perd après avoir commencé l’acte, ce qui est le plus pénible.


Le malade qui cherche à se soigner doit tout dire sans honte pour bien cerner le problème.


2 Blocage du travail


La personne a toutes les conditions pour avoir du travail mais à chaque tentative ses efforts n’aboutissent pas, sans raison valable. La place peut être promise, due ou garantie, mais il se passe quelque chose et cela n’aboutit pas ou bien la personne veut travailler mais n’a aucune énergie et aucune ambition.


3 Blocage des études


Il y a plusieurs variantes : l’étudiant ne peut pas raisonner mais seulement apprendre par cœur ; il oublie tout ; il a des maux de tête au moment d’étudier ; il arrive des problèmes au moment des examens ; il croit avoir réussi mais le résultat est insuffisant de justesse...


4 La santé


La sorcellerie peut provoquer des dérèglements très importants dans la santé. Nous avons cité la stérilité de la femme et l’impuissance de l’homme. Il y a aussi le cancer, l’hémophilie, le diabète, la mort des reins ou des ovaires, l’eau dans les poumons, la chute des cheveux, l’eczéma...


Les réponses de la médecine sont :


- Il n’y a rien, tout est normal ; mais la personne souffre quand même.


- Il y a un problème mais on n’en a jamais vu de pareil.


- C’est du au ’ stress ’ et on prescrit des antidépresseurs qui ne font que créer un second problème sans résoudre le premier.


- Vous avez telle maladie, mais on ne sait pas comment c’est venu.


- Dans tous les cas il n’y a pas de traitement ou le traitement est inefficace.


5 L’apathie


La personne perd toute motivation et n’essaye plus de rien faire. Elle repousse sans cesse à plus tard, passe son temps à dormir, part pour des démarches mais laisse tomber...


6 Le faux amour


La personne, homme ou femme, n’est pas amoureuse de l’autre, mais elle est obsédée, pense toujours à elle, la voit partout, et peut croire qu’elle est véritablement amoureuse, alors que logiquement, il n’y a pas d’attirance ni de raison d’aller vers elle. On retrouve le plus souvent un intérêt de la deuxième personne à se marier avec la première, qu’il soit affectif ou matériel ou bien l’intérêt d’une tierce personne.


7 La folie et la mort


La personne perd les pédales, doute de tout, parle toute seule, se prend pour quelqu’un d’autre, doute de tout le monde, voit des choses, établit des relations entre plein de choses, etc.


Pour la mort : la personne devient suicidaire et se sent poussée à se jeter par la fenêtre, à s’ouvrir avec un couteau, à prendre des médicaments dangereux, à se jeter devant les voitures ou autre. Ou encore elle subit des accidents très graves dont elle échappe de justesse.


8 L’assujettissement


La personne obéit au doigt et à l’œil au sorcier ou à celui qui a commandé la sorcellerie, il est incapable de lui tenir tête ou d’exprimer son désaccord. En son absence, il se peut qu’il regrette sa soumission et décide de résister ou dans certains cas même en son absence il croit avoir bien fait et défend son sorcier quand on lui dit de s’en méfier. Ce type de sorcellerie est utilisé dans plusieurs cas : pour exploiter financièrement une personne, femme voulant dominer son mari ou vice versa, mère croyant diriger ses enfants dans le bonheur, un sorcier veut utiliser quelqu’un pour poser sa sorcellerie, combiné avec la sorcellerie de l’amour précitée...


9 Enfants désobéissants


La sorcellerie faite aux enfants touche le plus souvent leur comportement et leurs études. L’enfant se met à faire des bêtises à outrance et ne se calme pas avec n’importe qu’elle punition ; lui-même ne sait pas ce qu’il lui arrive et il se sent projeté dans les bêtises et incapable de rester droit.


10 Autres effets


- L’emprisonnement : La personne ne sort plus ou difficilement d’une maison ou d’une pièce ou d’un pays.


- L’énervement.


- Le déséquilibre de la personnalité : la personne change constamment de décision, d’avis, d’appréciation, d’humeur.


- La maladie du doute, de la peur et de l’angoisse.


- Pour s’attirer constamment des problèmes.


- La sorcellerie par héritage : l’enfant attrape la sorcellerie par le sang de sa mère. Quand la mère sait qu’elle est porteuse de sorcellerie, elle doit faire attention à son enfant. Les symptômes sont : les problèmes digestifs, maladies fréquentes, désobéissance, refus de l’apprentissage...


- La sorcellerie peut être conditionnelle : le couple se séparera après la naissance du premier enfant ; le mari perdra son travail chaque fois que sa femme le rejoindra ; etc.


- Il y a bien sûr la sorcellerie que se font les gens pour ’ réussir ’ dans la vie : pour obtenir un travail, pour réussir les études, pour réussir le permis, pour gagner un jugement, pour garder des clients, etc. C’est interdit et c’est un acte de mécréance au même titre que la sorcellerie ’ méchante ’, mais je n’en parle pas car ces gens-là ne cherchent pas à se soigner.


- Il n’y a pas de limite à ce qu’on peut programmer par la sorcellerie.


11 La sorcellerie dans la maison, le magasin ou la voiture


Cela provoque des disputes à la maison et la dispersion de la famille ; au magasin des disputes, une baisse de l’activité et des accidents ; et des accidents pour la voiture. On peut aussi faire la sorcellerie à n’importe quel objet.


12 Les rêves


Souvent l’arrivée de la sorcellerie est annoncée par un rêve : on est mordu par une bête, frappé par une personne ou on tombe dans le vide ; on peut aussi voir la personne qui a fait le mal.


13 La prière de consultation


Si la personne doute ou ne sait pas comment s’en sortir, la prière de consultation - istikhara - est très efficace pour savoir ce qu’on a, et la prière du besoin pour savoir comment s’en sortir.


14 Sorcellerie mangée, piétinée et déposée


Le plus souvent, la sorcellerie est écrite à distance, mais il y a aussi ces trois autres cas.


La sorcellerie mangée provoque dans 95% des cas des effets secondaires qui sont des difficultés dans le système digestif : estomac et intestins : brûlures, nausées, vomissements, nœud ou boule dans le ventre, gaz, piqûres. Ces difficultés sont le plus souvent permanentes, mais il arrive qu’elles se manifestent un certain temps puis disparaissent. Elles sont médicalement inexplicables, mais les brûlures peuvent s’atténuer avec un traitement médical. Quand la personne reconnaît ces difficultés dans son ventre et qu’elle a des symptômes de sorcellerie parmi ceux décrits plus haut, elle peut être quasi sûre d’en avoir mangé. Notons aussi que la sorcellerie peut être mangée accidentellement : elle était destinée à une personne et une autre l’a mangée.


La sorcellerie piétinée est le plus souvent accidentelle : la sorcellerie traînait là pour une raison ou une autre et quelqu’un a marché dessus. Il en résulte uniquement des affectations cutanées : des plaies, des eczémas et des boutons dans le corps et surtout dans les jambes, souvent qui se déplacent dans le corps, éventuellement dans les cheveux, et qui sont médicalement inexpliqués. Il n’y a pas les affectations de séparation du couple, de blocage du travail ou autre, mais seulement les affectations cutanées. Des fois, on dépose la sorcellerie sur la route de quelqu’un - le plus souvent devant sa maison - pour l’atteindre. Elle joue alors l’effet voulu et ne se limite pas aux affectations cutanées.


La sorcellerie déposée signifie que le sorcier envoie un djinn déposer la sorcellerie dans le corps de la personne. Le plus souvent, cela est mis dans les ovaires de la femme pour empêcher qu’elle ait des enfants. Cela peut aussi être mis dans le sexe de l’homme pour l’empêcher d’avoir des rapports. Elle est aussi mise dans toute partie du corps pour provoquer des douleurs et un dysfonctionnement. Enfin, il arrive qu’elle soit déposée dans le corps simplement parce que le sorcier a aussi envoyé des djinns dans la personne et la sorcellerie déposée les empêchera de partir tant qu’elle est présente ; si le malade va se soigner, et qu’on essaye de lui enlever les djinns alors qu’ils sont liés à une sorcellerie déposée dans le corps, et que la personne qui le soigne ne sait pas le lui enlever ou ne s’en rend pas compte, elle aura beau tout faire, les djinns ne partiront pas. Donc la sorcellerie peut être déposée dans le corps simplement pour compliquer le rétablissement de la personne si elle essaye de se soigner. On peut s’en douter quand on sent une douleur permanente ou récurrente dans un endroit bien spécifique.


15 Sorcellerie multiple


Toutes les sorcelleries précédentes peuvent être combinées sans aucune limite. Tant qu’on ne se soigne pas, on garde la sorcellerie à vie et on les accumule avec l’âge. Mais il arrive aussi qu’on veuille tellement de mal à quelqu’un qu’on lui en fait plusieurs d’un coup ou qu’on lui en refasse régulièrement, si bien qu’il se retrouve rapidement avec un nombre très élevé de sorcelleries. Quand la personne commence à être submergée de sorcelleries, elle se met à perdre totalement le contrôle de sa personne et de sa vie.


16 Sorcellerie en série


Il arrive aussi que le sorcier fasse plusieurs sorts en une fois, de façon à ce que chaque fois qu’un sera enlevé, le suivant entrera en action. On voit alors le malade se rétablir pendant quelques jours puis rechuter. Il se peut aussi que le sorcier fasse un suivi du malade : il est informé par des djinns chaque fois qu’il se soigne et lui refait de la sorcellerie. La différence avec le premier cas est que la sorcellerie est différente à chaque fois. Ce dernier cas est très rare et signifie que le sorcier en veut personnellement au malade.


Ce texte est issu du livre ’LA ROQYA : Traitement de la sorcellerie, djinns et mauvais œil par le Coran et la médecine prophétique’ (voir ci dessous)


L'homme qui est mortel et qui le sait, ne pense pourtant pas beaucoup a ses fins dernières

Comme vous, je suis homme et mortel, et, comme vous, il peut m'arriver d'oublier.
Muhammad (SAW), Messager d'Allah
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 30 novembre 2005 - 11:46

je pensais que le moyen age etait revolu..... :blink:
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Tico Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
2 007
Inscrit :
12-août 05
Location:
Illusia!

Icône du message  Posté 01 décembre 2005 - 08:49

ya des choses qu'il vaut mieux éviter de mettre sur la place publique...Au risque d'être montré du doigt.
Si c'est l'effet recherché, nous (et surtout moi) nous ferons un plaisir de le satisfaire... :angry:

Etre musulman, être fier de l'être et croire en Dieu ne nous restreint pas (Dieu merci) à de telles supputations...Que j'ai envie de qualifier de (presque) morbides...
"Raganimada sooceeda, adigoo sagaal buuxshey, hal ku seegay baa yaal" Hadraawi..
"Adiguna miiranay naftan iilka loo sido, sacabada ku soo qaad"
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   DjibSultan Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
246
Inscrit :
23-août 05

Icône du message  Posté 01 décembre 2005 - 11:50

En tout cas, moyen age ou pas c'est quelque chose qui existe. Personnelement je n'ai jamais vu un sorcier ou quelqu'1 qui lance des mauvais sorts mais si c'est marqué dans le saint Coran et que le Prophete ( SAW) en a éte victime alors j'y crois. Mais bon qu'est-ce qu'on peut faire puisqu'il y' a des gens qui pensent tout savoir.Et la sagesse populaire dit :« il n'y a pas pire que l'ignorant qui croit savoir»
L'homme qui est mortel et qui le sait, ne pense pourtant pas beaucoup a ses fins dernières

Comme vous, je suis homme et mortel, et, comme vous, il peut m'arriver d'oublier.
Muhammad (SAW), Messager d'Allah
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Tico Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
2 007
Inscrit :
12-août 05
Location:
Illusia!

Icône du message  Posté 02 décembre 2005 - 07:26

Cartes sur table Sultan...Prouve par a+b, sans rapports incertains ni interprétation hasardeuse, que "sorcellerie" est citée dans le Coran...Que le prophète (SAW) en ait été victime...
Elle est plutôt revoquée, décrite comme l'apanage ignorent des sociétés paiennes d'autrefois...
Un peu de positivisme ne nous ferait pas de mal, en ces temps d'incertitudes... :angry:
"Raganimada sooceeda, adigoo sagaal buuxshey, hal ku seegay baa yaal" Hadraawi..
"Adiguna miiranay naftan iilka loo sido, sacabada ku soo qaad"
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 02 décembre 2005 - 09:49

Voir le messagetico, le Friday 2 December 2005, 18:26, dit :

Cartes sur table Sultan...Prouve par a+b, sans rapports incertains ni interprétation hasardeuse, que "sorcellerie" est citée dans le Coran...Que le prophète (SAW) en ait été victime...
Elle est plutôt revoquée, décrite comme l'apanage ignorent des sociétés paiennes d'autrefois...
Un peu de positivisme ne nous ferait pas de mal, en ces temps d'incertitudes... :angry:


Il faut surtout eviter de faire la pub a la sorcellerie et de decourager les gens d'y croire comme comme nous enseigne notre religion.
Croire a la sorcellerie et superpstitions moyen-ageuses ont des effets ravageurs en Afrique de l'Ouest: meurtres, problemes mentaux des victimes, des charlatans qui escroquent les gens... C'est effrayant et anti-musulman. :angry:
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Tico Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
2 007
Inscrit :
12-août 05
Location:
Illusia!

Icône du message  Posté 04 décembre 2005 - 10:55

Voir le messageDesaxee, le Friday 2 December 2005, 19:49, dit :

Voir le messagetico, le Friday 2 December 2005, 18:26, dit :

Cartes sur table Sultan...Prouve par a+b, sans rapports incertains ni interprétation hasardeuse, que "sorcellerie" est citée dans le Coran...Que le prophète (SAW) en ait été victime...
Elle est plutôt revoquée, décrite comme l'apanage ignorent des sociétés paiennes d'autrefois...
Un peu de positivisme ne nous ferait pas de mal, en ces temps d'incertitudes... :angry:


Il faut surtout eviter de faire la pub a la sorcellerie et de decourager les gens d'y croire comme comme nous enseigne notre religion.
Croire a la sorcellerie et superpstitions moyen-ageuses ont des effets ravageurs en Afrique de l'Ouest: meurtres, problemes mentaux des victimes, des charlatans qui escroquent les gens... C'est effrayant et anti-musulman. :angry:


Exactly...Et ça a surtout servi par le passé au vil asservissement d'un certain nombre de gens par un gouru sans scrupules...Sans parler des effets medicaux que ça a toujours eu (en pensant aux onctions de sorcières supposés guérir, à l'essor des MGF dont on retrouve à l'origine l'activité houleuse des vieilles dites "savantes" ou "guérisseuses", avec leurs plantes à la noix...et j'en passe. )
je me répète, peu de positivisme ne nous ferait pas de mal...Et dire son avis ne veut pas dire qu'on se considère savant ou un truc de ce genre...
"Raganimada sooceeda, adigoo sagaal buuxshey, hal ku seegay baa yaal" Hadraawi..
"Adiguna miiranay naftan iilka loo sido, sacabada ku soo qaad"
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   abdi wadji Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
368
Inscrit :
23-septembre 05

Posté 05 décembre 2005 - 07:29

Cher Tico, les sourates L'Homme (an naas) et l'aube naissante (al falakh) ont ete revele pour guerir le prophete (pbsl) d'un mauvais sort qui lui a ete jete (voir traductions).

Sourate Al Falakh
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1. Dis: ‹Je cherche protection auprès du Seigneur de l'aube naissante,

2. contre le mal des êtres qu'Il a créés,

3. contre le mal de l'obscurité quand elle s'approfondit,

4. contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les noeuds,

5. et contre le mal de l'envieux quand il envie›.


Sourate An naas
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Dis: ‹Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes.

2. Le Souverain des hommes,

3. Dieu des hommes,

4. contre le mal du mauvais conseiller, furtif,

5. qui souffle le mal dans les poitrines des hommes,

6. qu'il (le conseiller) soit un djinn, ou un être humain›.



C'est pkoi ces 2 sourates doivent etre recitees par chaque musulman avant de dormir le soir.

Jetter un mauvais sort via les djiin est donc ds la croyance islamique, ms je pense que la sorcellerie dont il est kestion ici n'est pas comme celle ki est pratiker en Afrike de l'ouest. En tt cas voila ce ke je peux dire pr apporter ma contribution, j'aurais bien aime en dire plus mais je ne connais pas entierement cet episode de la vie du prophete.

Salam
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Tico Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
2 007
Inscrit :
12-août 05
Location:
Illusia!

Icône du message  Posté 05 décembre 2005 - 09:16

Abdi wadji, si je ne savais pas ceci, je ne me permettrait pa de participer à ce topic: tu peux ajouter à ta liste cette ayat:

(traduites): "il ya des hommes (ins) qui appellent à l'aide des djinns et ils n'en gagnent que douleur et malheur" sourat djinn...je ne suis pas suffisamment aalem pour interpréter, néanmoins c'est aisé de comprendre que l'association ins+djinn n'apporte rien de bon, encore moins que les djinns obéiraient aux hommes, auxquels ils sont supérieurs. Voici ce qu'on peut trouver sur le sujet (c'est un copier-coller mais le dire avec mes mots serait tro long:
Les djinns ne sont que des créations de Dieu. On ne saurait les considérer comme égaux ou participant directement de sa transcendance. Ils ont été créés de feu subtil, sans fumée et cela avant les hommes qui eux l’ont été en limon et argile. A moins qu’il ne s’agisse de métaphore, les djinns ont un cœur, des yeux et des oreilles. Leur force est supérieure à celle des hommes ainsi que leur vitesse de déplacement qui peut être quasiment instantanée. Ils peuvent produire des objets concrets au regard humain ; c’est ainsi qu’ils ont travaillé pour Salomon.
Les djinns ont de commun avec les hommes d’avoir été créés pour adorer Dieu, d’avoir reçu des prophètes, de pouvoir être des tentateurs, même aux prophètes et, s’ils se sont égarés de subir le châtiment et d’aller en enfer. Ils sont mortels.
Il a pu se trouver que des djinns aient abusé des hommes et que ces derniers aient même adoré des djinns. Entre eux, les relations sexuelles sont possibles. Leur association reste impuissante devant la volonté de Dieu. Les djinns ne peuvent connaître l’inconnaissable même si certains d’entre eux ont écouté le Coran et se sont convertis"

Les interactions entre les deux peuples (puisqu'il faut en parler), sont fréquentes d'après les historiens musulmans, avec de nombreuses anecdotes où le prophète (SAW) aurait guéri des gens des djinns qui les hantait...Néanmoins une des formes les moins évoquées sont celles, justement "d'ensorceler"...A moins d'une potion avec des pantes, drogues et des conneries de ce genre, il est pratiquement impossible à une personne d'avoir le contrôle sur une autre, encore moins lui jeter un sort censé l'affaiblir...
Que certains hommes (ou femmes) aient des affinités avec les djinns, oui. Mais qu'ils puissent de là obliger (par quel autre moyen, sinon l'adoration abjecte?) un djinn de faire mal ou bien à quelqu'un d'autre est exclu par l'égalité même que Dieu instaure entre les deux...
De plus, le musulman de base qui se soucie de son lien constant avec Dieu n'a pas à chercher à gauche à droite l'existence non corroborée par des fatis d'une certaine forme de sorcellerie...
D'autant plus que leurs "symptomes" sont...vides de sens et de réalité...
"Raganimada sooceeda, adigoo sagaal buuxshey, hal ku seegay baa yaal" Hadraawi..
"Adiguna miiranay naftan iilka loo sido, sacabada ku soo qaad"
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   abdi wadji Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
368
Inscrit :
23-septembre 05

Posté 06 décembre 2005 - 01:42

Ben si tu le savais pkoi avoir dis ca plutot bro, comprends pas :blink:

Voir le messagetico, le Saturday 3 December 2005, 0:26, dit :

Cartes sur table Sultan...Prouve par a+b, sans rapports incertains ni interprétation hasardeuse, que "sorcellerie" est citée dans le Coran...Que le prophète (SAW) en ait été victime...
Elle est plutôt revoquée, décrite comme l'apanage ignorent des sociétés paiennes d'autrefois...
Un peu de positivisme ne nous ferait pas de mal, en ces temps d'incertitudes... :angry:

0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Tico Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
2 007
Inscrit :
12-août 05
Location:
Illusia!

Icône du message  Posté 06 décembre 2005 - 09:38

Voir le messageabdi wadji, le Tuesday 6 December 2005, 11:42, dit :

Ben si tu le savais pkoi avoir dis ca plutot bro, comprends pas :blink:

Voir le messagetico, le Saturday 3 December 2005, 0:26, dit :

Cartes sur table Sultan...Prouve par a+b, sans rapports incertains ni interprétation hasardeuse, que "sorcellerie" est citée dans le Coran...Que le prophète (SAW) en ait été victime...
Elle est plutôt revoquée, décrite comme l'apanage ignorent des sociétés paiennes d'autrefois...
Un peu de positivisme ne nous ferait pas de mal, en ces temps d'incertitudes... :angry:


Parce qu'il ne s'agit pas de "sorcellerie", du moins pas comme le pretend ce Raouf sur le site d'Oumma...
Le Coran parle de "mauvais conseillers", du "mal des êtres vivants", contre leur mal seulement et pas de leur action directe;
Alors que si tu relis ces "sympyômes", ce sont plutot des actions directes, avec le contingent causes et conséquences...Par contre, "al sihr" comme sorcellerie, magiciens, shamans et je-ne-sais-quoi d'autre est évoqué comme l'apanage des groupes paiens d'autrefois, sur l'histoire de Moussa (SAW) par exemple, lorsqu'il va rencontrer les magiciens du Pharaon qui n'ont rien d'autre que des illusions, qu'Il va balayer avec le tandem baton-serpent...Tout ça pour montrer que, même à cette époque où ces pratiques étaient à leurs paroxysmes, cela se limite au simple subterfuge et à l'illusion, et non à l'action directe de quelqu'un sur un autre...
Ah et pour le prophète, Le afi Chamsouddin Mouhammad ibn Nasirouddin ad-Dimashqi a écrit à ce sujet dans son livre Mawrid as-ada fi Mawlid al-Hadi, où il parle des effets de la naissance et de la vie du prophète (SAW) sur tous les êtres vivants (donc sur les non croyants aussi), que le prophète (SAW) était dans un état de faiblesse physique dans les après-coup du wahy, ou de "Livraison du Coran par l'ange Djibril" et que c'était les moments où il était le plus vulnérable vis à vis des souffleuses sur le noeud...("ya ayuhal muddassir" on se rappelle l'état de frayeur et de fièvre où il plongea après la première reception de "Iqra'"
C'est un schéma qui depasse les réalités figées de notre petit monde pour qu'on puisse utiliser cela comme une preuve de l'existence effective de la sorcellerie...
Mon avis, la sorcellerie comme action effective de quelqu'un sur un autre est plutô une deformation de certains points de l'Islam par les us et coutumes de nos communautés africaines...
"Raganimada sooceeda, adigoo sagaal buuxshey, hal ku seegay baa yaal" Hadraawi..
"Adiguna miiranay naftan iilka loo sido, sacabada ku soo qaad"
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   abdi wadji Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
368
Inscrit :
23-septembre 05

Posté 07 décembre 2005 - 03:50

Ca devient trop complike ton truc, je jette l'eponge. -_- continuez sans moi.

Ce message a été modifié par abdi wadji - 07 décembre 2005 - 03:50 .

0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   charisme Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
403
Inscrit :
16-mars 04
Location:
Bora-Bora

Posté 08 décembre 2005 - 02:30

Voir le messageabdi wadji, le Wednesday 7 December 2005, 0:50, dit :

Ca devient trop complike ton truc, je jette l'eponge. -_- continuez sans moi.


:lol: :lol: :lol: :lol:
t'es marrant !
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 08 décembre 2005 - 03:37

je vous laisse lire ce post sur la magie en Afrique et les meurtres qu'elle en engendre. J'ai vu un reportage cet annee sur des enfants congolais qui etaient chasses de leurs villages parceque considerer comme "sorciers". C'etait assez choquant.
C'est comme la pedophilie qui a "apparu" dans le sens qu'ils ont enregistres de nombreux cas mais la pedophilie telle qu'on imagine en Occident. En Afrique du Sud, certains qui croient a la magie , sont persuads que un malade de Sida peut etre guerri que si il couche avec une petite fille de 3 a 9 ans (avant la puberte en tout cas), et comme le taux de sideens en Afrique du Sud, les viols et kidnappins des enfants et bebes se sont multiplies..........Au nigeria, les meurtres d'enfants sont censes donner des "pouvoirs" a certaines persones, c tellement serieux (traduire par y'a de plus en plus de cas) que le gouvernement nigerian veut faire passer des lois et legiferer dessus.
Comme la plupart de africains sont pauvres et analphabetes ils croient encore a la magie, sorciers, sorts, sacrifices. Comme la persecution des sorciers en Europe ou en Amerique du Nord (Salem's lot en Nouvelle Angleterre), en Afrique les personnes accuses de sorcellerie sont tues. Au Ghanna y'a meme des camps de refugies pour les sorcieres fuyant les persecutions de leurs villages , certaines venant meme des pays voisins.

The Witch Killers of Africa (2003) Richard Petraitis

In June of 2001, villagers of Congo's northeast provinces began a bloody witch eradication campaign, sparing neither neighbor, nor friend. Alleged witches were unceremoniously hacked apart by machete-wielding vigilantes, bringing about a scene of carnage unmatched since the machete killing-sprees of the Rwanda Crisis. The innocent victims were first "smelled out" (identified by tribal healers as witches) before they were savagely beaten into incriminatory confessions about others allegedly engaged in the black arts. After the unsuspecting parties were identified, the executions started in earnest throughout the rural areas. Three hundred villagers were killed in the first days of the witch paranoia.[1] In the following weeks, the death toll rose to nearly eight hundred victims.[2] Hundreds of Congolese fled to the relative safety of Uganda, many bearing machete wounds on legs, arms, and torsos.

The Ugandan army intervened to stop the mass killing spree.[3] However, the use of military power to stop the witchcraft killings in the DRC (Democratic Republic of the Congo) only cooled the witch hysteria temporarily and the jungles of the Congo still remain a hotbed of belief in magic power. Even government rebels, the infamous Mai-Mai insurgents, believe they can repel bullets with magic water blessed by a witch doctor. However, Mai-Mai fighters, and members of other magic militia within the region, fear witchcraft so fervently that they will execute suspected witches, usually women, on the spot. One brutal method of executing witches in Central Africa is by burying the accused alive![4] Unfortunately, Uganda's military intervention was but a short term solution to a very long term problem--the persistence of Old Age beliefs in a Modern Africa.

Not only the Congo, but also much of Sub-Saharan Africa remains a bastion for tribal healers, sorcerers, and wizards of every stripe. Sweeping across Africa's Horn, magic practitioners number in the thousands. So called "tribal healers" hold great sway over millions in Central Africa's rural and urban centers. Legions of magic practitioners claim the ability to bring rain in times of drought, to expel evil spirits, to find lost property, and to make one wealthy. Sadly, millions of Africa's adherents to the major monotheistic faiths literally believe a "healer" can exert control over Nature by the use of spells or secret incantations. It is with great tragedy that the monotheistic religions continue to promote a belief in a Universe full of spirit beings--be they angels or demons. It is just such a spirit laden worldview that gives birth to all manner of magic men and women.

Inside the DRC, exorcist cults thrive and prey on homeless young children. One of the most controversial cults is led by a man who calls himself the Prophet Onokoko. According to a BBC News report, this prophet has claimed to have cast out dozens of demons from some of Kinshasha's allegedly possessed street children.[5] In 1999, hundreds of children were thrown out of their homes and onto the streets of the capital city because family members believed them to be demon possessed.[6] Unfortunately, it isn't a far reach for Africa's superstitious to also believe that evil spirits find allies among the adult members of society. These perceived allies of demonic agents are branded by the more credulous as "witches." Those called "witch." by the true believers, often find themselves at the receiving end of a lynch mob. The culturally catastrophic impact of these Old Age beliefs is reflected in the horrific death toll of Twentieth Century Africa's witch killings.

In one decade alone, (1991 to 2001), Tanzania had 20,000 persons accused of witchcraft, murdered by her citizenry--a disproportionate number of the suspected witches were female octogenarians. Tanzania's Ministry of Home Affairs claimed that 5,000 victims of witch lynching were murdered between 1994 and 1998, all suspected by fellow Tanzanians of magical high jinks.[7] Red eyes, believed to be the mark of a witch, sparked many of these tragic neighborhood witch-hunts. Apparently, many Tanzanian women possess red eye color due to the smoke of their cooking fires.[8] If the execution of grandmothers isn't horrific enough; trials by ordeal are making a comeback as the means of identifying a person as either a witch or sorcerer. During the nineteenth century, thousands of Africans were killed in trials by ordeal, by something known as the poison oracle. (From 1828 to 1861, over 200,000 persons were killed in poison ordeals administered by the Medina ruling class of Madagascar.[9] One of the greatest witch slaughters in world history, this witch paranoia depopulated entire Malagasy villages and towns.) Currently, in Eastern Africa, to prove their innocence, accused witches aren't subjected to the poison ordeal, but the "witch" is given a sporting chance to retrieve a bracelet from a pot of boiling water. The theory behind this practice is that an innocent party won't receive burn marks on his, or her, arms. The unlucky ones failing the ordeal have a nail driven through their head or they are administered some other form of ghastly execution--usually a death sentence via benzene fire.[10]

The Twentieth Century's last decade became one of the bloodiest in African history. In 1992, some 300 Kenyans accused of witchcraft were executed by vigilante mobs who burned the homes of the accused parties down over their heads.[11] In 1995, over 50 Ugandans were killed by witch hunters.[12] That same year more than 70 people in South Africa's Northern Province were lynched to death as suspected sorcerers.[13] In 1997, South African police investigated over 150 murders of alleged witchcraft practitioners.[14] The list goes on and on.

Sadly, these examples of witchcraft killings are only a sampling of the occult crime stories highlighted by the press agencies across Africa. Researching African news archives, I have calculated that between 1991 and 2001, a total of 22,000 to 23,000 Africans were lynched to death, by fearful neighbors, as witches. (The actual figure may be even higher, but it is difficult for police and humanitarian agencies to collect statistics from some of Africa's more remote, war-torn regions. I have also omitted the victims of occult belief who fearlessly throw themselves in harm's way believing they are immune to gunfire.) Compare these alarming fatality figures, caused by magical thinking, to the number of accused witches actually executed during Europe's Inquisitorial years, from 1450 to 1750, a number reaching perhaps 40,000 to 50,000 victims.[15] Certainly, to a secular humanist, these are disturbing numbers to ponder indeed!

Currently, African societies are at the same critical historical juncture that propelled much of Europe out of a period of deadly superstitions, nearly three centuries ago, a time when Europeans executed those believed to be witches and warlocks--a worldview challenged by Enlightenment men. Thankfully, a subsequent Scientific Revolution eliminated Western Man's fear of black cats and haggard old women. Today, in the West, there are only a handful of Old Age believers who think of witchcraft as a plausible explanation for natural phenomenon.

It may take several generations to win, but a crusade against irrational beliefs, south of the Sahara, must be won to free many Africans who are held prisoner by magical thinking. I am heartened that there are a number of African secular humanists, a small minority to be sure, waging a war against witchcraft beliefs. Like the organized rationalists of India who launched successful campaigns to discredit India's "god-men," these champions of Reason may have a great impact on the erroneous thinking of the more credulous parts of the population.

The literacy rate in many regions of Africa is low, however, posing a formidable barrier for the secular humanists who challenge local beliefs in ghosts, sorcerers, magical animals, and witches. .[ Education of the masses will certainly be the key to breaking the chains of superstition that bind so many. Especially effective will be the educational programs that will teach basic scientific literacy to thousands. The time has come to send the local "witch-doctor," or if you prefer "tribal healer," packing. These magic men need to be fought and discredited on their own turf by the rationalists who have the courage to help fellow Africans climb out of the dark pit that is superstition and witchcraft belief.


--------------------------------------------------------------------------------

Works Cited:

[1] "Frenzied Mob Hacks 300 Witches to Death," by Michael Dynes, The Times (UK), Wednesday, July 04, 2001. Accessed Jan. 01, 2002

[2] "More Than 800 Killed In Massive Witch-Hunt," Ananova (Story filed: Thursday, July 12, 2001.) Accessed Dec. 28, 2001

[3] "Month of Hunting Witches Leaves 240 Dead," Ananova (Story filed: Monday, July 02, 2001.) Accessed Dec. 28, 2001

[4] "Massive Violations Kill Human Decency," Amnesty International Annual Report 2000: Congo Democratic Republic Of. Accessed Dec.10, 2001

[5] "Congo Witch-Hunt's Child Victims," BBC News: World Africa, Wednesday, Dec.22, 1999

[6] Ibid.

[7] "Witch-Hunts on the Increase in Tanzania," by Odhiambo, Nicodemus. Daily Mail & Guardian. Johannesburg, South Africa, June 14, 1999. Accessed April 29, 2000

[8] Ibid.

[9] "Women, Servitude and Demography in Imperial Madagascar, 1820-95," by Campbell, Gwyn. University of Avignon. Accessed Dec. 26, 2002

[10] "Witch-Hunts on the Increase in Tanzania," by Odhiambo, Nicodemus. Daily Mail & Guardian. Johannesburg, South Africa, June 14, 1999. Accessed April 29, 2000

[11] "Witch Hunt Part 2," Bethancourt III, W.J. Accessed Sept. 07, 1999

[12] "Four Sentenced To Death For Witchcraft Killings." Reuters Limited, 1998. Accessed May 12, 2000

[13] "Witch Hunts in Africa." (A Chronology of Witch Hunts.) Accessed March 30, 2003

[14] "Modern Witches-Saudi Arabia and Africa," by Roberts, Jani F., 2000. Accessed March 30, 2003

[15] Briggs, Robin. Witches and Neighbors: the Social Context of European Witchcraft, New York: Viking Penguin. 1996.
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   abdi wadji Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
368
Inscrit :
23-septembre 05

Posté 08 décembre 2005 - 07:50

:lol: :lol: :lol:

Il avait raison BYOB ou BOYB ou.......... :unsure: chai plus comment il s'appele, mais tes post son tt le tps trop longs Desax.
G te jure g pas le courage de tt lire a chake fois.
0

Partager ce sujet :


  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet