djibnet.com: Ils, Elles ( Une Nouvelle De Daf) - djibnet.com

Aller au contenu

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Ils, Elles ( Une Nouvelle De Daf) Noter : ***** 2 Votes

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 25 octobre 2005 - 05:35

Je me permet de partager ceci avec vous....nice reading. Nabad galyo



ELLE ET IL
( Une petite nouvelle de DAF)

Elle est de taille moyenne et se meut avec grâce. Elle a les traits harmonieux, le sourire doux, le regard qui porte loin. Elle est jeune et djiboutienne.
Il est plutôt grand, comme bien d’autres de sa génération. Il a de l’allure. Il ne manque ni d’esprit ni de ce quelque chose qui plaît et que l’on appelle le charme. Il est jeune et djiboutien.
Ils n’ont pas fréquenté les mêmes bancs scolaires, appartiennent à deux composantes nationales. Ils ne se connaissent pas.
L’un et l’autre négocient l’accès au monde des adultes autonomes. Ils entrent à l’université pour poursuivre leurs études.
Ils partagent la soif de savoir, le goût de l’effort, point l’établissement d’accueil, ni les latitudes de résidence.
Ils partagent surtout une chose : le sens critique qui les porte à se questionner et à questionner le monde qui les entoure. Ils s’interrogent, interrogent, et ne se satisfont pas des réponses toutes faites. Ils ne se contentent pas des idées reçues.
Le pays natal n’échappe pas à leur champ de vision. Ils l’observent d’un œil sans complaisance. Ce qu’ils y perçoivent ne les emplit point de fierté. Misère sociale et démocratique, une économie biaisée…il offre un spectacle qu’ils ne peuvent soutenir. Que nenni.
Chacun cherche, en son coin, la nuit au lit d’étudiant, le jour à la table de pause ou de lecture, mais aussi auprès d’autrui, à travers ses contacts directs et autres échanges épistolaires. Chacun d’eux, après le nécessaire tour de l’état d’un monde sans cesse plus injuste, où les prodigieux progrès de l’intelligence humaine laissent paradoxalement des milliards d’hommes s’enfoncer dans des souffrances indicibles, médite le sort de la terre qui leur a donné vie. Ils se demandent ce qui a bien pu arriver aux fiers pasteurs nomades, ce que la sédentarisation leur a inoculé de malfaisant. Pourquoi une telle infortune ? Pourquoi un tel silence ? Où est passé le sens de l’honneur, l’esprit de liberté ? Inopérant, l’instinct de résistance ?
Ils regardent les femmes, se tournent vers les hommes, observent les jeunes. Ils scrutent le pouvoir, font autant de l’opposition.
Ils notent le mécontentement du peuple, les méfaits de la gouvernance locale. Ils relèvent les difficultés de l’opposition.
Ils mesurent le déficit en mouvement chez la descendance de la vie mouvante.
Ils palpent l’immobilisme politique qui fait de leur patrie l’une des plus anachroniques d’un troisième millénaire naissant. Une terre où une minorité s’est assurée du pouvoir, de tout le pouvoir, d’un Etat pour lequel des générations de concitoyens ont lutté et que beaucoup ont payé de leur vie.
Alors même que tous les ingrédients d’une réaction populaire sont réunis, que la présence de l’opposition ne date pas d’hier, le sursaut salvateur tarde à s’accomplir.
Pourquoi ?
Quelque chose, quelque part, pose problème. Sans doute y a-t-il quelque sérieux défaut pour que l’indispensable élan ne s’enclenche pas, pour que le passage de la colère palpable à l’action décisive ne survienne pas.
Qui blâmer, ou plutôt quoi blâmer ?
La peur, avancent-ils. Le pouvoir en place s’emploie à inspirer et à entretenir la peur. Il a instauré un Etat policier où les agents de sécurité essaiment un peu partout. Il pratique le chantage à l‘emploi, la répression des actions de masse, les interpellations sans motif, l’emprisonnement arbitraire, les menaces verbales, le harcèlement administratif et fiscal, etc. En cela, la modeste taille démographique et physique du pays, la concentration des hommes et des activités dans la capitale, ne sont pas sans lui faciliter la tâche.
La peur. Ils tournent la problématique dans tous les sens, l’examinent sous tous les angles.
Certes, l’on fait face à un régime répressif, mais ce n’est point le premier que le monde ait connu. Des régimes autoritaires, des dictatures, l’humanité en a produit dans sa longue histoire. Et ils ont toujours fini par s’effondrer sous l’effet de la résistance.
Ne sommes-nous point, en définitive, trop vite tombés dans le piège de la peur qui paralyse ? N’avons-nous pas trop vite et trop profondément intériorisé la peur du bâton, offrant une aubaine au pouvoir ?
Régulièrement, ils considèrent les dégâts de l’immobilisme. Ils comptent les morts, les malades, les dépressifs. Ils dénombrent les chômeurs, les foyers défaits, les exclus de l’école, les candidats à la drogue et à la délinquance. Ils énumèrent les amis d’enfance et autres anciens camarades de classe restés en bordure de chemin, les proies du commerce du corps, lisent et relisent une espérance de vie qui n‘en finit pas de dégringoler. Ils comptent les exilés politiques, les réfugiés économiques, les étudiants qui ne rentrent pas.
Cela fait beaucoup, beaucoup trop.
C’est de la peur que se nourrit le statu quo, insistent-ils.
Ils essaient d’analyser sa topographie dans les différentes couches sociales. Ce qu’ils découvrent est clair comme l’eau de roche. La peur est proportionnelle au niveau social. Plus l’on jouit d’une position élevée dans l’échelle, plus l’on a peur. Et plus l’on est instruit, plus l’on se montre couard.
Le fait est que, constatent-ils, les éléments les plus éduqués de la société, les cadres, intellectuels et autres chefs d’entreprise, sont plutôt défaillants. Ils manquent majoritairement à l’appel du devoir.
La locomotive n’a point toute sa puissance. Il lui manque encore des chevaux pour assurer comme il se doit l’indispensable traction.




L’un et l’autre achèvent les études. Ils sont bardés de diplômes. Les voici sur le terrain, confrontés aux réalités mises en perspective.
Les conseils pleuvent. Ils émanent de la famille, de certains amis, d’anciens étudiants casés. Ne se soucier que de soi et des siens. Afficher sa virginité politique pour trouver du travail. Faire allégeance pour le garder et gravir les échelons. Surtout pas de vague à l’âme, pas d’opinion divergente, pas de risques inutiles.
Ce n’est pas le moment de s’exposer, les gens ne sont pas mûrs, le pouvoir est encore trop solide, seuls quelques opposants téméraires se frottent dangereusement à bien plus fort… Les arguments sont pré-pensés, le discours rôdé, l’ambiance défaitiste.
La préférence, ils le voient, est ici nettement au confort plutôt qu’à la confrontation.
Point chez le plus grand nombre, point chez la majorité des démunis et de la jeunesse à l’abandon. Ceux-là sont fixés sur leur sort, et ils n’ont pas l’intention de s’y résigner. Seulement, ils ne savent trop comment s’en dépêtrer.
Que faire face à tout cela ? se demandent l’un et l’autre. Crier allégeance c’est se renier, se perdre. Sans travail, difficile de survivre, d’aider la famille qui attend et d’envisager l’avenir avec un minimum de sérénité.
Alors, ils débutent avec un profil bas. C’est tentant pour ne pas attirer l’attention. Ce n’est pas inutile pour pouvoir accéder à un revenu.
Une fois installés dans le gagne-riz, il leur est loisible de réfléchir à la suite. Loisible d’agir.
Leurs chemins se croisent au détour du quotidien. Entre membres de l’élite, vivant dans la même ville, les occasions de rencontre ne sont pas rares.
Ils s’observent, s’étudient, s’évaluent. Ils sont de la même graine. Qui n’a que faire du lignage.
Commence la camaraderie, de l’une avec l’autre, des uns avec les autres. Se partage l’analyse. Se renforce la réflexion.
C’est fécond.
Il est bientôt temps de se compter et de s’organiser. En vue de l’action. Car la traction attend désespérément.
Des réseaux discrets et autonomes, coordonnés par une main invisible, se mettent en place. Chacun couvre son champ d’action, se forge des tentacules. Chacun prévoit le nerf de l’action, fait preuve de prévoyance. Il faut, par exemple, pourvoir aux besoins des camarades montés en première ligne et du renfort en encadrement que, le moment venu, l’on sort de l’ombre.
L’on travaille avec conviction et fraternité. A contribution, la modeste taille démographique et physique du pays, la concentration des hommes et des activités. Elles contribuent à défaire le piège qu’elles ont aidé à tricoter.
La locomotive ronronnante se sent déjà plus de chevaux. Elle gagne en puissance couplée. La traction s’en améliore d’autant.
Pour le pouvoir autocratique, le compte à rebours est lancé. Trop grisé par la facilité et l’usure, il ne voit guère venir sa fin prochaine. Ce n’est point malvenu pour l’effet de surprise.
Cela suffit ! finit par sonner le glas. Le pays entier s’arrête un jour. Il est paralysé par une mémorable action collective. Bien orchestrée, elle affecte jusqu’aux forces en armes que la prise de conscience a fini par gagner.
Dur réveil pour l’autocrate. Il regarde à gauche, regarde à droite, pour se découvrir nu. Il tremble d’angoisse.
La peur change de camp. Son manieur n’a plus la main. Obligation lui est de s’incliner devant la volonté du peuple.
Une page sans gloire se tourne.
Ils tombent dans les bras l’une de l’autre. Ils se re-déclarent leur amour. Ils font serment d’achever le travail.
Ils étaient étudiants, sont devenus employés ou employeurs, résistants et parents. Ils ont jeté l’injustice à terre. Les voici bâtisseurs.
Ils ont rêvé d’un pays meilleur, ils le font.
Ils ne déméritent ni du devoir national, ni du savoir acquis.
ELLES ET ILS.

Par Daher Ahmed Farah (DAF).
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Ely Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 366
Inscrit :
13-mai 03
Location:
Canada

Posté 25 octobre 2005 - 06:57

Mes hommages a DAF que j'admire beaucoup et qui m'enerve bien des fois.

Sans tomber dans l'outrance, DAF est issue d'une composante de la nation somalie qui a l'heroisme comme les contradictions dans leur sang. Leur courage est incomensurable et leurs vies sont souvents abregees dans la fleur de l'age au moment ou le peuple les regarde avec espoir.

Qu'est-ce qui manque a DAF? Qu'est qui m'enerve chez lui au point, ou parfois, d'eclipser mon admiration. Alons, sans detour droit au but.

Jadis, sur les contres du monts "Carrey" sortit un fils d'un pays qui n'existait que dans les reves. Amene par le courant du temps, il tomba dans la facilite ou, il s'identifia a son group ethnico-tribal. Certains diserent pour l'absoudre que pour monter sur le throne, il fallait bien marcher sur les dos de certains, d'autres moins patient et surtout moins indulgent, diserent de lui, qu'il n'etait qu'une marionette des colons qui voulait dviser pour mieu regner. Il ne fut ni l'un ni l'autre. D'un beau matin il se leva et dit haut et fort "Nous sommes un peuple libre et libre nous le resteront..." joignant le geste a la parole et s'inspirant de la tradition gueriere de son peuple, il alla a Mogadishu, ville Italienne et somnolante pour lancer un defi aux autres somalis: "...nous peuple somali des contree lointain, au confin de la Mer Rouge ou le basalte et le granite regne en chef, vous proposons l'union et la liberte des peuples somalis..." Il prendit son drapeau et appella aux baricades avant les autres et avant l'heure. Il se rendi a Jijiga, la region somalie de l'Ethiopie, rencontra les leader du SYL (Somali Youth League) et proposa la grande somalie avant les autres avec comme capitale Djibouti.

Il voltige d'un pays a l'autre, il reunit les africains, les arabes, les musulmans et les non-alignes deriere une cause qui dorenavant depassait son pays et sa personne. Cet homme charismatic, au verbe magique et a l'esprit vif, pausait evidemment un danger reel pour les interets de la France et surtout a ceux expansioniste d'Haileh Selasieh d'Ethiopie. Ceci, mena a sa disparitiopn tragique et bizare avant l'heure et a la perte d'un grand leader et un hero visionnaire et precoce pour les djiboutiens et les somalis.

Alors, revenant a ma question qui est de savoir ce qui, en fin de compte, me tracasse chez DAF, c'est de savoir ou est-ce qu'il est bon sang? Et que diable fait-il?....Nous lui demandons quand meme pas d'aller liberer la grande somalie commme son illustre ancetre mais tout simplement de remplir le vide et de dissiper le doute qui se sont installes dans notre pays. Un vide et un doute de l'opposition qui permettent a n'importe quel charlatin de se reclamer de cette derniere et d'usurper la lutte du peuple. Voyons DAF, vous n'allez quand meme pas laisser la place aux clowns du GED ou, aux opposants allimentaires et temporel de la place de Beit al walli.

DAF, tes trop brillant pour rester silencieux et anonyme, trop brillant pour etre un Fourlaba et meme un Issa, trop brillant pour ne pas etre Afar, Arabe et finallement, trop brillant pour regarder passer le destin de ton pays, comme cela, en pature pour les chiens de Haramous depuis un exile dore et douille.

Rien ni personne ne te pardonnera et, franchement, ce serait une trahison pour la lignee d'homme issue du meme contre que toi qui ont laisse une marque indelibile sur les pages d'histoire de notre pays.

Ce message a été modifié par Ely - 25 octobre 2005 - 07:04 .

"C'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas."
MAHATMA GANDHI (1869 - 1948)

"C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire."
JEAN DE LA BRUYÈRE (1645 - 1696)

"La religion est l'opium du peuple"
Karl Marx (1818-1883)
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Che Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
295
Inscrit :
01-janvier 04

Posté 25 octobre 2005 - 08:55

"Why can't we roam this open country/Why can't we be what we want to be/We want to be free".
Bob Marley.

Tres belles lignes qui temoignent d'une affection sans commune mesure pour son peuple et son pays, un appel au reveil des consciences, des intelligences, au refus de l'imposition de l'homme sur l'homme, lachez l'homme, lacheons nous!

Ely, un leadership consiste avant tout en un mouvement. Les idees que DAF incarne, faut bien qu'elles se refletent aussi dans des actions concretes de la part de ceux et celles qui aspirent au changement.
Tu dis a DAF que rien ni personne ne te pardonnera en referant a son silence, pis meme tu vas jusqu'a traiter son silence de trahison au cas ou ce silence en restera un. Tout d'abord je te ferais remarquer que le texte auquel tu viens de repondre est de DAF! Il fais sa part meme loin du pays. Tu n'oublies quand meme les affres et autres humiliations dont lui et sa famille ont fais l'objet. Il a souffert et souffre encore de ses sequelles, pour autant il ne se plaint pas, ni ne pointe du doigt, nous autres qui se la coulons douce ailleurs ou au pays, a part quelque fois de clapoter quelques lignes bien derisoires (dans leur portee) sur la toile. Sous la toile, on se voile devant nos responsabilites, celle d'aller porter secours a notre peuple, aux enfants de nos quartiers, de nous unir pour le bien commun, de redresser les dignites bafouees, les destins aplatis; Il serait injuste de demander a DAF le sacrifice auquel nous refusons a consentir.

Paix et Respect.
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   idro Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
304
Inscrit :
09-juillet 03

Posté 25 octobre 2005 - 10:49

Ely, je pense que quelqu'un comme DAF qui a connu tant de difficultés et de harcelements n'aurait raté une occasion pour casser le gouvernement djib. Voilà un homme qui n'a cessé de dénoncer les dysfonctionnements au sein du gouvernement djib pendant de très longues années et dont on n'entend plus parler comparé aux vociférations d'un certain groupe de charlatans basés à bruxelles. OU est le problème. Voiçi une hypothese plus que probable. DAF a probablement signé des accords avec IOG pour qu'il se calme pendant un certain moment(le temps que l'affaire Borel passe p-e?) en échange de quelque chose. Et c'est quoi ce quelque chose. IOG a p-e convaincu DAF qu'il lui mettrait moins de batons dans les roues en 2011 dans le cadre d'elections transparentes. Et si DAF gagne il serait garant de la cohésion sociale(pas de chasse aux sorcieres). Parce qu'il est officiel que IOG ne veut plus se présenter en 2011 et il est tout a fait conscient qu'il faudra une alternative politique pour éviter un mécontentement de la population si plus de choses ne sont pas faites en matiere de démocratie(la pire des choses est que les députés d'un seul parti siegent au parlement). Juste une hypothèse.
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 26 octobre 2005 - 12:39

officillement IOg s'en va en 2011? ta entendu ca ou?? a l'ONU?
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Frida Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
288
Inscrit :
05-juin 03

Posté 26 octobre 2005 - 03:15

Phase de culture individuelle- L'homme seul est un loup pour l'homme. " Hobbes.


Je ne discourerai pas sur les thèmes de l’article.
Et non, que je le contorsionnerai pour y substituer une autre voie, un autre sens.
Je trouve troublant cet espoir de regarder vers le Haut- vers les grands libérateurs du peuple.

Ely a repris dans son commentaire sur l’article, ce pif un peu trop « posthume » qu'est ce processus ontologique d’attribution de sens.

Ce n’est surement pas par dynamique de confrontation identitaire qu'on peut faire changer le cogito social.
En d’autres mots; certains ne naissent pas avec la fourbe flegmatique de la constestation- avec l’épée salvatrice de l’humanité ( le premier moment) tandis que d'autres seront relegués au second moment.

Et ce, precisement DAF refuse - cette éminence du singulier.
Il rend gloire et courage à ce qui doit s’unir…malgré cela, certains étalent l’élitisme singulier de Père en Fils.
Ces paralogismes qui dictent ceci de particulier - que c’est uniquement par la singularité de la culture individuelle que le peuple est libéré.
Cette pensée moderne qui fabrique pour son propre compte des acteurs sociaux, pour mieux s’y retrouver.
D’ailleurs, cela dissout toute constitution de multitude. C’est par le collectif que les structures se déconstruisent.
Ce sont par la singularité des multitudes qu’un peuple s’auto-affirme et s’auto-déclare.

Je ne suis pas là, à dire, que les acteurs sociaux sont inutiles politiquement. Mais plutôt, qu’il ne faudrait pas s’y miroiter,- voir s’y retrouver comme si ce ne sont que par ces acteurs sociaux que l'élèment sauveur se déclenche.
DAF le reprend; cela a ceci de fatal; - l’argument anéanti l’essence du peuple – Créer sur la tour de Babel, ce qui doit se construire dans l’ abscisse , dans le confinement de la place Hammoudi.
Car là, on vient d’assassiner toutes créations, toutes revolutions du peuple. La multitude comme le prone l’article de DAF est la chaire de la vie.
A trop miser sur quelques acteurs sociopolitiques, on brise le nœud même du collectif, du contrat entre les individus- et on vient de parier sur l’importance des Sujets( comme unité). Finalement la culture des individus qui sert promptement l'État souverain.

0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   coolwannabe Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
209
Inscrit :
13-juin 03
Location:
Djibouti

Posté 26 octobre 2005 - 06:43

officillement IOg s'en va en 2011? ta entendu ca ou?? a l'ONU[quote]

personnely i wish IOG wil stay, coz after the death or Elabeh and recently Ahmed Dini we only have a bunch of substitute teacher.
I like u very much but i like myself more.
Please Honey dont Money me.
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 26 octobre 2005 - 01:25

[quote name='coolwannabe' date='Wednesday 26 October 2005, 4:43' post='46314']
officillement IOg s'en va en 2011? ta entendu ca ou?? a l'ONU

Citation

personnely i wish IOG wil stay, coz after the death or Elabeh and recently Ahmed Dini we only have a bunch of substitute teacher.


Because you think that IOG is an educated, cultured and wise man???? Do you think he's better than his friends (subtitute teachers?), as far as I remember IOG had received no instructions at University level, and has started his career as a spy?????

Am I wrong djibnaute???
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 26 octobre 2005 - 02:15

God bless you che tu me voles les mots de la bouche.

Ely si tu voyais le peu d anthousiasme qui entoure les initiatives de cet homme au sein de sa propre communaute djib et bruxelloise, a sa place cela fait longtps que j aurais laisse ce peuple d une lethargie legendaire a son sort.

Un homme seul ne change pas le monde... quand tu auras finit le tour de ta prose too much to be x or y, essaie de respecter le msg qui se veut transcender les particularismes claniques. Decidement, a chaque fois qu on a un guessy on a tjrs un pour le tirer en arriere. Ce gars crie stop non pcq il est fourlaba mais pcq sa conscience nationale a ete activee c est malheureusement pas le cas de la masse completement alienee.

Idro tu rates pas une occasion de pretendre a un consensus autour de ton empereur toi mm parmi les derniers bastions lol. Nice shoot ms meme l enfant de 3 ans rirait de ton hypothese, alors imagine les autres.

Nabadey
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   abdi wadji Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
368
Inscrit :
23-septembre 05

Posté 27 octobre 2005 - 05:51

Because you think that IOG is an educated, cultured and wise man???? Do you think he's better than his friends (subtitute teachers?), as far as I remember IOG had received no instructions at University level, and has started his career as a spy?????

Am I wrong djibnaute???



Desaxee

Penses-tu que diriger un pays ca s'apprend sur les banc de l'universite? Es-tu de ceux qui pensent qu'avec un bac+.. on est plus dispose que la masse populaire a assurer ce poste?

J'aurais aime que tu parle de courage, d'honnetete, de civisme, de civilite, patriotisme et tout ce qui va avec. Ca c'est l'ecole de la vie.

Ce message a été modifié par abdi wadji - 27 octobre 2005 - 06:10 .

0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   idro Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
304
Inscrit :
09-juillet 03

Posté 27 octobre 2005 - 09:39

J'aurais aime que tu parle de courage, d'honnetete, de civisme, de civilite, patriotisme et tout ce qui va avec. Ca c'est l'ecole de la vie.
[/quote]


Completement wadji, c'est bien ce qui nous manque à tous ces jeunes, les desaxée et compagnie; l'école de la vie, tjrs prets à critiquer et tout demolir, aucune critique constructive; ne faisant jamais la part des choses et très imbus de leurs connaissances et analyses. IL vous arrive pas de vous remettre en cause quand vous petez le matin et vous partez aux toilettes comme tout le monde? Ca devrait vous faire reflechir je pense! Et Dona Fuego, qu'est-ce qui te permet de refuter mon hypothese avant de la casser et t'en prendre à moi? TRES IMBUe de tes convictions aussi. ET j'en passe sur les grands gourous des analyses politiques de ce forum.
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 27 octobre 2005 - 09:45

Voir le messageabdi wadji, le Thursday 27 October 2005, 3:51, dit :

Because you think that IOG is an educated, cultured and wise man???? Do you think he's better than his friends (subtitute teachers?), as far as I remember IOG had received no instructions at University level, and has started his career as a spy?????

Am I wrong djibnaute???



Desaxee

Penses-tu que diriger un pays ca s'apprend sur les banc de l'universite? Es-tu de ceux qui pensent qu'avec un bac+.. on est plus dispose que la masse populaire a assurer ce poste?

J'aurais aime que tu parle de courage, d'honnetete, de civisme, de civilite, patriotisme et tout ce qui va avec. Ca c'est l'ecole de la vie.


Parceque IOG est courageux (il a liquide tous les opposants), honnete (il a commence a carriere dans les services secrets), civilite (il pille le pays, aucune transparence, ou passe l'argent du port?), :blink: :blink:

abdi wajdi ,...un bwana qui cherche son maitre...
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   bounty Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
632
Inscrit :
23-août 04

Posté 27 octobre 2005 - 10:00

Voir le messageidro, le Thursday 27 October 2005, 6:39, dit :

J'aurais aime que tu parle de courage, d'honnetete, de civisme, de civilite, patriotisme et tout ce qui va avec. Ca c'est l'ecole de la vie.



Completement wadji, c'est bien ce qui nous manque à tous ces jeunes, les desaxée et compagnie; l'école de la vie, tjrs prets à critiquer et tout demolir, aucune critique constructive; ne faisant jamais la part des choses et très imbus de leurs connaissances et analyses. IL vous arrive pas de vous remettre en cause quand vous petez le matin et vous partez aux toilettes comme tout le monde? Ca devrait vous faire reflechir je pense! Et Dona Fuego, qu'est-ce qui te permet de refuter mon hypothese avant de la casser et t'en prendre à moi? TRES IMBUe de tes convictions aussi. ET j'en passe sur les grands gourous des analyses politiques de ce forum.
[/quote]

IDRO LE GRAND GOUROU .JE CROIS CA SONNE BIEN AUSSI

:D
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Lola Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
441
Inscrit :
21-mars 05

Posté 28 octobre 2005 - 04:42

Senor coolwannabe!
Ur wish will not be granted, Lo Siento..........We need a Brand New Dictator..........SOmeone that will give IOG a heartaches :lol: ......Time for a change ;)

Citation

personnely i wish IOG wil stay, coz after the death or Elabeh and recently Ahmed Dini we only have a bunch of substitute teacher.


We already had a substitute teacher, Mr Gouled.................We need the other Ismael, that use to stand behind Gouled when he was talking with the French media :lol: ............Of course if he is still around :) .

Ce message a été modifié par Lola - 28 octobre 2005 - 04:44 .

0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   abdi wadji Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
368
Inscrit :
23-septembre 05

Posté 28 octobre 2005 - 04:49

Desaxee,

J'ai pas fait allusion a IOG dans mon post, mais a la fonction de President en general. T'es un peu trop "axee" sur IOG. Pourquoi te lances-tu pas dans la politique et rejoindre l'opposition.
0

Partager ce sujet :


  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet