djibnet.com: Les Cadavres Afro-americains, Triste Festin - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les Cadavres Afro-americains, Triste Festin Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   ygal Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
34
Inscrit :
23-août 05

Posté 07 septembre 2005 - 07:32

:angry: Les cadavres afro-americains, triste festin des alligators
AFP 06.09.05 | 22h23


Des alligators ont élu domicile dans les rues inondées de La Nouvelle-Orléans (Lousiane, sud), où les sauveteurs ont indiqué mardi craindre qu'ils se nourrissent de cadavres charriés par les flots liés au passage du cyclone Katrina.
"Beaucoup de personnes ne seront jamais retrouvées. Il y a beaucoup d'alligators dans l'eau et les alligators aiment ce genre de choses", a déclaré un porte-parole de l'Agence fédérale pour les secours d'urgence (FEMA), Michael Rieger.
Les gardes nationaux, policiers et secouristes sur le terrain qui ne sont pas en mesure de récupérer un cadavre immédiatement tentent de laisser sur eux des boîtiers équipés d'un système de positionnement pas satellite pour les retrouver, a-t-il précisé.

Race : tous les médias se sont interrogés sur le "facteur racial" . "Est-ce que vous êtes en train de me dire qu'on peut coordonner une aide humanitaire à l'autre bout du monde et qu'on ne peut pas le faire ici ? demandait un pasteur de Houston dans son service dominical. Je ne peux pas m'empêcher de penser que la race a quelque chose à voir avec cela."
Après les attentats de 2001, les Noirs s'étaient sentis mieux intégrés. Les questions de société et de pauvreté ont disparu derrière les préoccupations anti-terroristes. D'où le choc, lorsqu'ont éclaté les images dignes "de la cale d'un bateau au temps de l'esclavage" , selon Jesse Jackson. "Le visage de la pauvreté et de l'abandon est noir en Amérique ; le visage du gouvernement fédéral qui n'est pas venu, jour après jour, est majoritairement blanc. La nation a honte" , commente Anne-Marie Slaughter, de l'université de Princeton. "Qui va canaliser notre colère -...- mais aussi amender notre société ?"

Barbara Bush, la mère du président, s'est fait remarquer par un commentaire décalé. Visitant l'Astrodome de Houston, elle a indiqué que l'hospitalité texane était appréciée. "Ce que j'entends, et cela fait presque peur, c'est qu'ils veulent tous rester au Texas", a-t-elle dit. Malgré les conditions de précarité ? "Vous savez , une grande partie des gens qui sont ici étaient des déshérités de toute façon, alors cela leur convient très bien."
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet