djibnet.com: Ici, On Ne Sert Pas Les Noirs - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Ici, On Ne Sert Pas Les Noirs Sept jours dans la peau d'un Noir Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Le Mollah de la Presse Icône

Groupe :
Membres
Messages :
1
Inscrit :
08-février 04

Posté 08 février 2004 - 11:09

Sept jours dans la peau d'un Noir
«Ici, on ne sert pas les Noirs»
Stéphane Alarie - Journal de Montréal 03/10/2003 12h11


Retour au dossier

Alabama, Mississippi… 1953?
Non. Longueuil, P.Q.… septembre 2003!

Aussi hallucinant que ça puisse paraître de nos jours, on a carrément refusé de me servir à boire dans un bar parce que j’avais la peau foncée.

C’était jeudi de la semaine dernière. Un peu avant 23 h, je me pointe au Surf, une petite boîte du chemin de Chambly, sous mon maquillage de Noir.

Je suis accompagné de Seydou Diallo, un jeune Malien d’origine qui me conte avoir récemment été expulsé de l’établissement.

On entre. On est les seuls Noirs dans la place. Je note que les serveuses s’agitent, se parlent à l’oreille et évitent nos regards.

La place est bondée, enfumée et bruyante. Au karaoke, un client massacre à tue-tête la toune Juste pour voir le monde, du groupe La Chicane. Assez cocasse.

Ça fait dix minutes qu’on est attablés. On attend patiemment d’être servis quand Serge, qui se dit le bus boy, s’amène enfin à notre hauteur. Lui est moins drôle.

Sans être agressif, le type se plante au bout de la table, s’y accote les paumes, puis se penche vers nous pour qu’on entende bien ses excuses.

«Désolé, les gars»

- Désolé, les gars, les filles n’ont pas le droit de vous servir, vous autres.
- Comment ça, nous autres? que je réplique.
- Vous autres.
- Euh…?
- Vous autres, pas vous deux, là, mais vous autres… vous autres.
- Quoi… nous autres?
- Ben, vous autres, les personnes de race…
- De race noire?
- Ouais, ben, pas rien que noire, là, les Hispaniques… n’importe quoi.
- Pourquoi?
- J’sais pas, moi. C’est le boss qui m’a dit ça, que ça serait de même encore quinze jours-trois semaines, le temps que tout soit réglé.
- C’est quoi, la raison?
- Tu demanderas au boss. Ç’a l’air qu’il s’est passé des affaires, qu’il y a eu des problèmes. Ça fait deux mois que c’est comme ça.


Femme mécontente

Ouch! C’est surréaliste, mais c’est clair: pas de houblon pour les Noirs au Surf.

Tant qu’à sécher dans le bar, on décide de sortir.

Avant qu’on parte, une jeune femme à la table voisine nous fait part de son mécontentement devant cette attitude qu’elle qualifie de raciste et discriminatoire.

«C’est arrivé à un ami à moi. Je ne comprends pas pourquoi ils font cela. C’est plate, c’est pas correct», insiste-t-elle, avant de replonger dans son buck.

Merci bien, madame, pour les beaux regrets, mais tant pis pour l’appui à votre copain qui s’est fait sortir…

Abasourdi

Une fois à l’extérieur du bar, nous restons silencieux un moment, un peu sonnés.

«Et puis, choqué?», me lance mon compagnon.

Plutôt oui. Abasourdi, même. Les mots me manquent pour décrire mon état d’esprit.

Oublions le maquillage. Je ne suis pas un vrai Noir, mais je suis renversé, franchement déçu d’avoir le sentiment de reculer de 50 ans dans le temps.

Si moi, je suis un peu écœuré par l’affaire, pour Seydou Diallo, le heurt est évidemment plus profond, viscéral.

Humilié

«Je n’ai jamais été humilié de même. Ça fait longtemps que je suis ici et j’ai jamais vu quelque chose de si flagrant.

«Ça n’a pas d’allure de dire à quelqu’un: Tu rentres pas, juste à cause de la couleur de sa peau», dit-il doucement, contenant sa rage.

«Il y a des Blancs qui ont déjà commis des crimes en Afrique. Mais on n’expulse pas pour autant tous les Blancs du continent», souffle Seydou, reprenant un argument qu’il avait utilisé en vain auprès de la direction du bar.

«C’est pas racial, c’est commercial» - le propriétaire

Faisant preuve d’une franchise qui l’honore, le copropriétaire du Surf, Christian Lemyre, a réitéré les mêmes explications sur sa volonté d’exclure les Noirs de son établissement, lorsque le Journal a sollicité une entrevue formelle.

Pour lui, sa décision n’est pas raciale, mais uniquement commerciale.

«Je ne suis pas raciste à l’os. On n’est pas le KKK (Ku Klux Klan)», a-t-il plaidé au cours d’un entretien téléphonique, mercredi soir.

Mais pourquoi donc alors refuser de servir tous les Noirs?

«Parce qu’ils ont fermé tous les bars aux alentours, a-t-il expliqué. Pis j’ai eu des problèmes. Je me suis fait passer des faux bruns, des faux 50 $; je me suis fait hold-uper.

«C’est ma clientèle qui gère mon commerce. Si mes clients décident qu’ils ne veulent pas de Noirs…

«Des Noirs, y en a tout le temps eu, mais là c’était rendu qu’il y en avait trop. […] Si t’avais un bar, tu ferais la même affaire que moi», a-t-il ajouté, précisant que le ban pouvait n’être que «temporaire».

«C’est plate pour ceux (les Noirs) qui sont corrects», admet le tenancier, qui soutient qu’il «n’avait pas le choix» de réagir ainsi pour éviter que son bar ne «tombe».

«Ça fait vingt ans que je travaille. Je veux juste faire ma job. C’est pas du racisme. […] Et mes droits à moi?» a-t-il soufflé, en avouant craindre des représailles lorsque la situation sera rendue publique.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   harari Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
25
Inscrit :
24-septembre 03

Posté 09 février 2004 - 01:07

ça peux etre une raison valable si les faits sont verifiés mais il ne faux pas que ça se banalise ,sinon pourquoi pas mettre une pancarte "only with" sur tous les bars!

harar
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Wallen Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 972
Inscrit :
11-mai 03
Location:
Somewheeeeeere over the rainbooow

Posté 10 février 2004 - 03:57

C est vraiment incroyable, :o
des fois qd on a jamais ete victime du racisme c est d autant plus incroyable,
je te jure, l ignorance c est le pire de ts les maux.
J ai entendu l histoire d une femme blanche enceinte a qui on a raconte que si elle serrait la main d un noir son bebe allait devenir noir, et elle y croyait.
C est abominable wallahi. :angry:
''Rumor travels faster, but it don't stay put as long as truth"
Will Rogers


Love makes the world go round
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 10 février 2004 - 04:31

Toto y a cru lui aussi...Il lui a serré la main ! Malheureusement, cela n'a pas marché !
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet