djibnet.com: Construire La Rep Impériale - djibnet.com

Aller au contenu

  • (11 Pages)
  • +
  • « Première
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Construire La Rep Impériale Lancer Djib à la conquête de son destin Noter : -----

#46 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 22 juillet 2003 - 03:38

Bonjour tlm,

Toute construction communautaire même élémentaire supppose l'existence prélable et en quantité suffisante de richesses matérielles. On ne construit rien dans la misère bien au contraire rien n'est plus destructeur qu'un homme qui a faim. Ainsi bien avant que les doctrines matérialistes ne transforment l'humain en une vulgaire marchandise Omar Ibn Khattab déclarait que que "Si la pauvrété était un homme, je l'aurait tué". C'est une invitation à mobiliser toute les ressources de l'intelligence humaine que j'ai médité quant à moi toute ma vie d'étudiant durant. Le fruit de cette quête spirituelle est à la fois la condition et le corolaire du projet politique d'une république impériale, sanctifiée par sa vocation de réfuge et glorifiée par la destinée rayonnante que nous avons développé ici même. Mendès ne voyait dans mes propos que l'exp​ression d'un réflexe militariste né d'un sentiment diffus d'insécurité dans une région livrée de longue date à la follie des hommes. Qu'il se rassure tout de suite car le but de mes propos n'est de faire de Djibouti une citadelle assiégée, entourré de rempart....mais à l'intérieur de laquelle où l'on mourrirait de faim. Mais bien au contraire d'une cité radieuse où des hommes qui ont conquis la liberté de dire non assistent ce qui sont privé de cette marque ultime d'humanité afin rélever le défi de la servitude.

Pourquoi la paix armée? Parce que la propérité suppose la paix et que celle ci se gagne à la pointe des lances. Ainsi nulle ne peut ambitionner de sortir du cercle vicieux de la guerre et de la misère sans un sursaut pour maitriser simultanément le destin des armes et celui des moyens de production. C'est les fondements de cette dialectique que je vais soumettre ici à la critique d'un public averti.

Le sursaut salutaire est à notre portée

Que le bilan de 26 ans de gouvernance économique laisse à désirer, c'est une évidence que plus personne pas même IOG ne conteste. Djibouti n'est encore qu'un pétit pays exangue sous perfusion internationale dont le revenu par habitant n'équivaut qu'à 7,5% du revenu de l'américain moyen. L'intensité de la croissance aurait été un élément de reconfort mais malheureusement pour nous sa panne ne fait que rajouté au désespoir légitime de la jeunesse de notre pays. Alors au moment l'homme de la rue doute et que la marchand d'illusion et les Af Mishar de tout poils tente de l'embrigader dans des aventures funestes, il était temps que l'adpete de Upuawt montra le chemin. Oui madames et messieurs notre misère n'est pas une falatité et si la prospérité ne nous attend au coin de la rue comme nombre de démagogues nous le promettent, nous pouvons la lutte conquérir dans une lutte loyale et avec la foi des vrais croyants!

Depuis que Barkhat Gourrad (probablement après avoir vidé quelques litres de pastis 51), que Djibouti n'avait d'autre ressource la mendicité professionnel du sieur Gouled le commun des mortels s'est résolu à ne plus perdre son sommeil dans les songes ascerbes de lendemains qui chantent. Et pourtant les choses peuvent être différentes et notre Pays des Dieux, le Waaq Hoyi ancestrale émerger de son sommeil pharaonique. Pour cela il faut sortir des sentiers battus et des discours rabâchés mille et une fois par les idéologues de tout poil.

Hassan Gouled a inauguré le ballet et IOG l'a suivit dans la piste de danse. Le premier promettait une zone franche commerciale prospère et le second dans une foi d'adepte s'acharne à courrir derrière une chimère. Gouled voyait à Djibouti le destin de Singapour, IOG acclimate le rêve non Djibouti sera Dubaî....que de voeux pieux et de rêves puériles! L'exitence d'une zone franche suppose l'existence d'un marché c'est à dire d'une population dont le désir de consommer est solvailiser par la capacité financière de consommer. Ainsi Dubaî est propère par la volonté des Emirats voisins riches de leur pétrole dont les habitants vivent dépenser leur économies en trop à l'ombre des tour du Burj Arab ...mais qu'en est il de Djibouti?

Les prospectus antidatés du ministère du Commerce que l'on pas révisé sur le fond depuis la seconde guerre mondiale déclare que Djibouti est la porte d'entrée d'un marché de 180 millions de consommateurs, qu'elle est à portée de main de l'Orient arabe et indien et l'Afrique Orientale et qy'elle est une articulation entre les lointains horizons d'Extrême Orient et d'Europe. Modeste comme publicité mais cela ne saurait cacher l'ampleur du désarroi d'une population à laquelle on a tout simplement trop promis. Non de notre vivant Djibouti ne sera ni Dubaï ni Singapour....elle restera Djibouti! Hassan Gouled ignorait que Singapour qu'il prenait pour modèle avait construit sa fortune sur la puissance de son tissu industriel ...alors que lui se faisait le promoteur d'une tertiarisation ruineuse pour l'emploi. Quant au modèle de IOG, il suppose l'afflux de consommateurs primés qui démeure dépérerement absent des données de la Corne de l'Afrique. Cropyez sincèrement que des Oroomos et des Amharas aux pieds nus ainsi que des nomades Afars et Somalis qui vivent figé à l'époque de Noé vont apporter nous apporter la prospérité? L'illusion de IOG répose sur cette espérance mystique qui n'a pas sa place dans la rationalité économique.

Cependant Djibouti peut arborer un visage plus avenant que sa face décrêpie d'aujourd'hui. Pour cela il lui faut sortir du rêve narcotique du Mirqan et étudiés les moyens de passer d'un peuple de consommateurs passifs à celui de masse laborieuse de culture industrielles. Aujourd'hui pour autant que le temps nous le permette, nous allons explorer au nievau macro les rédomptions et du récouvrement de la dignité car un peuple de mendiant ne saurait l'être.

A la base des dysfonctionnements de notre appareil économique, il y a les mythes que nous avons balayés et qui pour leur concrétisation ont monopolisé toutes les énergies qui avaient échappé à la prédation d'une classe politique vorace. La misère de Djibouti naît de l'insuffisance criante du niveau de l'investissement dans l'éducation et dans le dévéloppement de l'économie productive et l'inefficience de ceux qui y en sont effectués. Cette dernière modalité peut être illustré par des données que les membres de l'Alimentura technocratique du ministère de léconomie ne peuvent contester. Chaque création d'emploi dans les services autonomes a nécessité un investissement moyen de l'ordre 12 millions de francs djibouti. Etant donné que jusqu'à preuve du contraire les mines d'Or de IOG n'ont produit rien d'autres que la fumée ....et donné que notre économie est à court d'argent, le coûts exorbitants de la création d'emploi illustre la carractère parfaitement antiéconomique de la politique gouvernementale.La horde d'économsites malfamé qui encombrent les couloirs de ce ministère n'en point médité leur leçon de première année du DEUG sur les rendements marginales décroissants. La dérive de cet indicateur est aggravé par l'insuffusance notoire du niveau des investissements publics mais aussi privés. Ce sont là les effets néfastes de la culture de rente qui règne au sein de la pseudo classe économique djiboutienne d'une part et la bureaucratisation qui engourdit l'Etat et affame le pays d'autre part.

Pour stimuler les énergies, il faut remettre en jeux les situations acquises ( d'ailleurs pour la plupart indûment) et faire en sorte que les privilégiés de la place Ménélik et de la SOGIK se comportent en homo economicus responsable c'est à dire en investisseur effréné. Une situation de rente comme celle que Gouled et sa suite ont multiplié depuis plus de 26 ans, n'est acceptable que si elle sert l'intérêt nationale: c'est à dire si elle permet de consolider des capacités suffisantes de manière à permettre à des activités nouvelles de prendre leur essor. C'est la jusfication du protectionisme économique et des situations dominantes telles qu'il a été formulé par Frédéric List à la fin XIX ème siècle.

Or comme vous le savez depuis 26 ans et des poussières, le crédo ultime des associés de la SOGIK et de leurs confrères de la chambre de Commerce régulièrement encensés par les journalistes de la Nation pour leur médiocrité ( à l'image de l'hommage léninifiant rendu au voleur et collabo Coubèche) est de piller les richesses du pays sans jamais en reinvestir le moindre dénier. Etant donné que nous sommes un peuple et que ce pays nous appartient nous ne pouvons donc tolérer la pérennité de ce pillage organisée des ressources du pays par le club des 100 businessprincesvoleurs. Comme ils ne l'ont pas encore compris, il faut leur dire la vérité qui tue: homme libre que nous sommes nous n'avons pas de rançons à payer à des seigneurs de merde. Par conséquent soit les magnats de la place accepent de financer dans leur intérêt la croissance de l'économie productive soit il faut purement toutes les situations non concurrentilles qui se sont dévéloppés à l'ombre des intérêts illicites.


Etant donné que les termes du nécessaire dégraissage de l'Etat ont été débattu dans les lignes de nos discussions antérieures, je vais me limiter aujourd'hui à cette mise en perspective de nos réalités économiques.
0

#47 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 23 juillet 2003 - 01:14

Cher AZ'

Je ne reviendrais pas sur ta vision qui veut que si on raisonne en nation, ca ne peut etre qu'une nation somalie et pas djiboutienne, pcq je suis une tenante du "kii tiisaa daryelaa ya takala naa daryelaa".

Mais je voudrais souligner une chose, tu dis que ma maniere de voir est minoritaire, mais je dirais aussi que c'est celle de demain surtt, alors soit tu restes méditer sur les regles archaiques d'hier soit tu te joins à la nvelles mentalités qui essaie de changer les choses.Et tu peux faire cela en donnant l'exemple, si chaque somalilandais d'origine se dit somalilandais avt tt, excuse moi mais je vois pas quel issa ou afar voterait pr lui comme président de la république.
"c'est en forgeant qu'on devient forgeron", alors moi je vois une autre alternative,soit tt ces non djiboutiens d'origines se fondent ds la masse, et partagent un interet commun avec la communauté djib; et par la force des choses ils acquieront une citoyenneté éffective. Soit ils s'identifies à leur pays d'origines, et transfert tt leur bien la bas comme bcp le font; et alors la citoyenneté différenciée sera à l 'ordre du jour. si tu veux on pourrait prolonger ce débat au dela du forum public ms sache que cpt sur certains points je te comprends bcp moins sur d'autres, et là se trouve la richesse....bien à toi .
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#48 L'utilisateur est hors-ligne   azraf Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 234
Inscrit :
12-mai 03

Posté 23 juillet 2003 - 02:03

salut donna,la vie n'est pas aussi carrée que l'on aurait aimé qu'elle soit,ce n'est ni ma faute ,ni la tienne ,ni celle de djibouti,ni celle du somaliland,si aujourd'hui nous sommes differents!
je sais que nous ne sommes pas d'accord sur certains point,car nous avons deux mentalités differentes et je sais que ça ne changera pas!
nous tournons autour de la même question et tu me remets devant le même choix,or aujourd'hui je ne suis pas obligé de choisir entre djibouti et hargeysa donc je ne veux pas choisir,je l'ai dejà dit et je veux que tout se passe de façon à ce je n'ai pas à choisir entre ces deux pays!
d'autre part tu commence à porter des jugements ,j'ai du t'exaspérer avec mon argumentation,sache que je ne veux pas te convaincre,donc tu n'es pas obligée de te crisper,ni d'adherer à ma vision!
je le repete mon seul souci c'est de montrer comment moi je vois les choses et chacun ici,donne son avis sur la question,le mien n'est en aucun cas une reference!!
donc pour en revenir au debut,pour moi notre divergence ne disparaitra pas de si tôt c'est pour ça que j'aimerais que le somaliland soit reconnu et d'ailleurs je ne vois pas en quoi ça nuirait à djibouti que le somaliland soit reconnu et je le repete pour la eniemme fois :pourquoi djibouti s'oppose t-il farouchement à la reconnaissance de hargeysa? en quoi ça la derange?toujours pas de reponse!!!!
d'autant plus que tu dit que djibouti n'as que faire d'une nation somalienne,donc la these selon laquelle djibouti tiendrai à une somalie forte n'est pas recevable!
la question n'est pas grave aujourd'hui,mais si on laisse le temps faire et qu'on ne fait pas tout pour eclaircir ce point precis de la politique djiboutienne,elle le deviendra!
nous venons de voir que nous ne sommes absolument pas d'accord,cela voudrait-il dire que nous sommes ennemis?tes questions sont-elles des ultimatum?c'est cette perception des choses que je n'accepterais jamais!on peut-etre en desaccord sur pleins de choses sans etre hostiles les uns envers les autres!
si tu es une tenante du "kii tiisaba daryela,ta kalena ku dara" eh bien tu comprendras que djibouti n'as pas à se meler des affaires de hargeysa!!!!

cet echange m'enrichi aussi,donna,à bientôt!!

azraf
ragna waa ragii hore ,hadalna waa intu yidhi!!

"l'occident est un accident,sa culture,une anomalie" roger garaudy.

"rien ne sert de partir à point, il faut courir." coluche
0

#49 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 23 juillet 2003 - 04:11

Salut à tous,

Le fanatisme est une maladie de l'esprit particulièrement difficile à guérir car il porte à l'obcession des vertus saines en soient quand elles sont consommés avec modération. Ainsi depuis 18 ans, l'économie Djiboutienne est asphyxiée au nom d'une politique restrictive qui n'a rien produit de substantielle. Les cycles économiques ayant une durée de huit, nous sommes en droit d'intérroger les mollahs du FMI et les piètres grattes-papier de notre auguste ministère de l'économie sur leur absence avérée et persistante de résultat.

En réalité, dans un pays où les ressources intellectuelles sont à la fois rares et de médiocres qualités comme le nôtre, la sourdité des autorités économiques à toute autre alternative politique et le silence complice de ceux dont la fonction est de les contester dans le jeu démocratique tient de l'aveuglement d'une réligiosité barbare. Dans notre univers d'ignorant doublé de Béni garde à vous, l'absence de débat sur les visons politiques qui mettent en jeu notre avenir et les options tactiques pour les atteindre a quelque chose de pathétique. Dans le fait, personne de sensé ne ferait la différence entre notre quotidien et l'âge des marchands d'illusions durant lequel le RPP prospéra.C'est dire l'ampleur de la faillite intellectuelle et spirtuelle d'un peuple trahi par ses élites (toutes ses élites) et délibéremment réduit à la mendicité et au silence servile.

Entre la réalité d'aujourd'hui et celle des années 80, seules les justifications de ce comportement suiviste et moutonnier ( par conséquent anti islamqiue) ont évolué. Hier le RPP s'était arrogé le monopôle de la parole - pardon- de la bêtise, aujourd'hui ils le partagent avec des associés encore plus stériles et sous le regard envieux d'une opposition dont la seule vertue prouvée est d'être ....la poubelle du RPP. Vous avez été un administrateur merdeux, un ministre analphabète et corrompu ou un général voleur, ne vous en faîtes pas pour votre carrière politique votre place est aux côtés des ténors de "l'opposition djiboutienne". Voilà le crédo désespérant de l'eternel recommencement que nous connaissons à Djibouti.

Sortir de ce carcan nuisible à une pensée rationelle donc au critère fondamental d'humanité suppose un courage au moins aussi grand que celui qu'il faut à un nomade pour se remettre en cause et abandonner son reflexe bestiale de solidarité clanique.

La paupérisation n'est pas une fatalité

On peut parler à Djibouti non point de politique économique qui suppose le sens de la stratégie, le calcul tactique et la rigueur dans le déploiement ....mais de réligion comptable. La bonne gouvernance selon le FMI et les Rabins Cahanistes de notre ministère de l'économie se résument à un budget équilibré et à une valse grossière des taux d'intérêt dont le but de maintenir les équilibres des comptes externes de la Nation. Ce sont là les éléments d'un crédo tellement partagés à Djibouti pour cause de Béni-garde-à-voustisme, par réflexe alimentaire et encore plus par faiblesses d'esprits personne au pays du Mirqan n'ose s'élever contre la paupérisation galopante de notre population et la déconstruction du tissu sociale prélude au règne des chefs de guerre. Nous allons donc pourfendre cette idéologie monolithique et de la lâchété partagée.

L'économie n'est pas une science mais un art comme l'a écrit le plus grand des économistes (Keynes) .... lui même diplômé en théatre et en mathématique. Rien ne sérait plus faux que de prétendre qu'il existe un chemin unique vers la prospérité comme nos autorités confortés par le sens silence complice de leurs opposants ( pour la plupart les individus les plus insensés de l'Alimentura politique), nous le ressaissent sans cesse.

Mieux encore, il est parfaitement censé d'écrire ici que les récettes comptables made-in-bretton woods, n'ont produit aucun résultat concluant. Le FMI et ses hagiographes nous dira que 12 ans ce n'est pas assez mais nous leur réthorquons que les cycles économiques comme Stanley Fisher le directeur de cette banque l'écrit lui même ont une durée nettement inférieur et que après 12 années de PAS, Djibouti est plus que jamais au bord de l'effondrement. Comme le constat en lui même ne suscite plus aucune réserve, alors les Rabins fous et fanatiques de notre ministère de l'économie et de ses annexes stériles de la planification et de la banque centrale vous tiendront tous le même discours sénilisant: le malade n'est pas guéri alors augmentez le dosage des recettes de la faim. Soyons sérieux arrêtons de nous ridiculiser! C'est là une parade courante des scientifiques occidentaaux qui cachent toujours leur échec pitoyable par une débauche de moyen. Faut il donc tuer le malade par overdose?

En marchand d'idéologie, les experts du FMI qui ont la particularité de cumuler les échecs d'appréciation de la Somalie à l'Aragentine en passant par l'Asie du Sud-Est vous expliqueront mieux que quiconque mais il ne saurons jamais vous prescrire les traitement approprié. A part la politique du parti unique, il est temps maintenant de désacraliser la gouvernance économique, de s'affranchir des conceptions toutes faites qui nous poussent à la faim et à la servitude pour avoir enfin l'audace salvatrice des civilisations orgueilleuses.


Si personne ne conteste l'impossibilité pour une collectivité de vivre éternellement au dessus de ces moyens, une politique responsable consiste à faire des des arbitrages entre les investissements et la consommation et de sélectionner avec astuce les crénaux de croissance et les gisements d'emploi qu'ils comportent. En dépit de la ferveur croyante de IOG, les choix stratégiques opérées par le gouvernement et la gouvernance de notre économie dans son ensemble laisse à désirer. La réussite du FMIsme austère comme mode de régulation économique suppose pour l'existence préalable d'un secteur privé efficient qui n'existe pas à Djibouti. Au lieu d'affamer la population en limitant le montant des dépenses budgétaires, il faut élargir l'assiette des recettes budgétaires.Ce n'est les enfants de notre pays qu'il faut affamer ...mais les nantis qu'il faut obliger à la solidarité.

Notre ministre de l'économie, lui a fait des impôts le seul lévier de la politique budgétaire. Résultat le pouvoir d'achat du djiboutien moyen récule au point que la ménagère ne peut se payer son pétrole lampant. Seul un abruti qui n'a pas mis les pieds à Balbala peut se complaire devant ce désastre politique. Mais notre ministre peut-il seulement répérer PK12 sur une carte.

Comme ce n'est pas les prières qui nous apporteront la pluie ....il faut changer de cap instamment et oser le défi de la pensée. Pourquoi? Parce que la politique anti-social déployé par le gouvernement n'est ni une panacée ni la solution adéquate au problème du déficit. En démultipliant le prix du pétrole qu'est notre minus de ministre a t-il gagné comme recette suplémentaires. Sans doute quelles dizaines de millions supplémentaires. Si il avait eu les couilles et l'esprit nécessaires pour instaurer le monopole commercial de l'Etat sur les produits nuisibles à la santé
( Alcool, Tabac et Khat), il aurait pu accroître le niveau des recettes budgétaires de plusieurs milliards de francs et se passer définitivement de la perfusion humiliantes du FMI. A la place des décisions courageuses qui distinguent les hommes d'Etats, l'Alimentura politique Djiboutien s'est fait comme la prostituée une vertu unique sucez et tout avalez. La SOGIK et une poignée valent-ils un peuple tout entier? La question mérite d'être posée.

A un niveau stratégique, Hassan Gouled et IOG l'un comme l'autre ont privilégié la consommation au détriment de l'investissement. C'est àdire que leur arbitrage a consisté à entretenir une illusion de prospérité ...au détriment du bien être de démain. Or investissement insuffusant est synonyme de chomâge de masse. Résultat 60% de notre population demeure au chômage. Djibouti est le seul pays au monde où l'on naît pour être chomeur: voilà la vérité.

Au niveau tactique c'est le même règne de la médiocrité qui prévaut. Djibouti est suradministré mais elle aurait pu autrement plus prospère si nos dirrigeants avaient le courage de transformer nos hordes de diplômates et de grattes papier stériles en de loyaux professeurs de collèges et instituteur de nos écoles primaires. Et si ils n'ont pas le niveau leur place est dans l'armée. Cette macro distorsion est aggravée par l'autisme de nos autorités économiques et leur culte stupide et dangereux de
la monospécialisation économique. Mais celle ce fanatisme s'explique comme un autre!

Au lendemain de l'indépendance, il fallait consolider la position dominante du port de Djibouti dans la région, Hassan Gouled avait donc raison d'accorder la priorité au poumon de notre système économique. L'homme de Guérissa a même médité les conséquences technologiques du choc pétrolier ( des navires toujours plus grand et des ports de Hub portuaire) en insvestissant dans la création du terminal à conteneur dès 1982. Cependant ses investissements colossaux et peu créateur d'emploi ( loi des rendements marginales) se sont fait au détriment de la nécessaire diversification de notre tissu économique et de l'emploi.

Le monolithisme politique qui consiste à sacrifier tous les autres secteurs d'activités potentielles au profit du seul port et des investissements dans les infrastructures afférentes est parfaitement insensé. En effet nous savons tous que le traffic régionale s'intensifie sous le poids de la réintégration économique de l'Ethiopie dans l'économie monde. or la question est de savoir si les Ethiopiens sont désireux de payer l'utilisation des équipements que nous achetons à grand frais au prix du marché. La réponse à cette question est sans conteste négative. Djibouti a multiplié dans une perspective commercial les tarrifs promotionnels pour séduire les éthiopiens, rien n'est trop beau ni trop chère pour désenclaver nos voisins...mais au bout du compte c'est toujours les résidents djiboutiens et dans une moindre mesure, nos voisins Somaliens et Yéménites qui payent la note. La remise en cause de notre politique est d'autant plus urgente que notre pays démuni ne peut se permettre de subventionner des activités non rentables. Comble de l'ironie pendant que nous perdons de l'argent à ravitailler les éthiopiens, eux ne se gênent point dans une logique anti-économiques de distribution à surenchérir sur leurs coûts logistiques en favorisant l'acheminement par route de leur traffic pltôt que par la solution la moins onéreuse: le chemin de fer. Les éthiopiens ont fait cet arbitrage sans consulter Djibouti copropriétaire de la CDE alors au nom de quelle logique les Djiboutiens continueraient-ils à payer une rente startégique à Addis Abeba.

La problématique que je soumlève ici est toute simple: au nom de quelle logique les illuminés du ministère de l'économie continuent-ils à dillapider nos maigres ressources pour conserver un traffic qui n'est pas rentable? Dans un environnement concurrentiel Djibouti doit s'investir UNIQUEMENT dans ce qui rapporte de la valeur ajoutée en quantité suffisante ...c'est à dire au niveau du port les produits pétroliers et le traffic par containeur. La meilleur manière de traiter le traffic vraquier éthiopien, c'est de le donner à des voisins qui ont des coûts salariaux moins élévés que nous comme l'Erythrée, le Kenya ou la Somalie et de cesser les investissements de Mamouth consentis dans l'accroissement spectaculaire des postes d'accostages depuis 1977. Les éthiopiens ne sont pas rentables alors nous devons stopper de leur déplier le tapis rouge!

La revision de notre position est urganet car les investissements faits dans le port se sont fait et continuent à se faire au détriments d'autre secteur d'activité qui auraient pu créer des dizaines de mille d'emploi. C'est à niveau que se pose le manque de discernement de nos médiocres de nos stratèges économiques et par conséquent l'inefficience absolu de la politique économique toute entière.
0

#50 L'utilisateur est hors-ligne   Ely Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 366
Inscrit :
13-mai 03
Location:
Canada

Posté 23 juillet 2003 - 04:28

Bonjour Dona,

Je serai toujours etonne par les compatriotes qui tiennent les raisonnements semblables aux tiens. En faite, la question, aussi limpide que l'eau d'un ruisseau, est de differencier la notion de nation et de citoyenete. L'appartenance a une nation n'a rien a voir avec la citoyennete d'un Pays. Etre djiboutien, somalien, Ethiopien ou kenyan ne change a rien la nation d'une personne. Si tu veux discuter la citoyennete djiboutienne qui, dois-je te rapeller peut se donner et s'enlever, soyons claire la-dessus. Par contre, il ne faut pas faire l'amalgame avec la nation qui est tout autre chose. A titre d'exemple, un chinois reste chinois qu'il soit ne a Pekin, Paris, Londre ou New-York. Le Perouvien Alberto Fujimory, president du Perou, est redevenue Japonais lorsqu'il a ete chasse du Perrou. Les juifs, quelle que soit leur nationalite presente, sont automatiquement des Israeliens. Et, la constitution propose a la nouvelle somalie(discutee au Kenya) dit que toute personne d'Ethnie somali (quelque soit le pays et citoyenete actuel) est citoyen de facto de la republique de(s) somalie(s).

A vrai dire, tous les pays d'Afrique, incluant djibouti, a l'exception de la somalie, sont composes de nation abritrairement reuni par des frontieres tracees par des fonctionnaires europeens qui, pour la plupart, n'avait jamais mis le pied en Afrique. Djibouti n'est pas une aparthe a la regle et c'est une realte que tu dois confronter. Je ne voudrai pas te contrarier mais je suis convainqu que djibouti va se somaliser d'avantage ( d'ailleur elle a deja commence a un rythme surprenant) jusqu'a rendre la frontiere avec le "Somaliland" superflu et anachronique. Il est ineluctable et impossible d'arreter l'affinite ethnique qui existe entre djibouti et la somalie. Je voudrai cependant vous rassurer que cette integration n'a rien de politique et que les somalis (pour faire plaisir a Azraf) peuvent faire autant de frontieres artificielles qu'ils les desirent.

Alors, chere Dona, le choix est claire pour toi comme pour moi, Azraf et tous les djiboutiens somalis: Se confondre dans la torticolis cerabrale afin de s'inventer une nation chimere proprement djib (j'avis essaye un temps) ou, se rendre a l'evidence pour ne pas rater le train de l'avenir et se retrouver toutes seules sur le quai sous la pluit avec une pancarte ralliant une "nation" proprement djiboutienne differente de celle des Afars, Somalis et Arabes.
"C'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas."
MAHATMA GANDHI (1869 - 1948)

"C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire."
JEAN DE LA BRUYÈRE (1645 - 1696)

"La religion est l'opium du peuple"
Karl Marx (1818-1883)
0

#51 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 23 juillet 2003 - 07:23

Bjr à vous ,

J'aimerais répondre à Ely ds un premier tps, je sais vraiment pas ce que t'essaie de démontrer frere, nation et citoyenneté st deux concepts différents mais intimement liés, à moins que tu envisages une citoyenneté postnationale ou infra-nationale.Comme c'est pas une chose qu'on peut espérer de si tot chez nous, il ne reste pls que la citoyenneté national, cad que seul les nationaux ont la citoyenneté.Tu parles de nations réunient; ms on est pls à l'epoque des empires, c'est une république et il n'y a qu'une seule nation, qui englobe tt les différentes ethnies.A savoir ici la nation djiboutienne,pr moi et bcp d autre elle existe belle et bien , seulement elle est paralysée par des discordes ethniques qui profitent bsur à d autres.Bref, tu comprendras qu'elle est des réticences à se joindre à la grde somali qui s'en mele elle mm ses pinceaux. On lui sera plus utile en bonne santé,ms on doit l'acquerir tout seul, et elle ns serait utile que si elle est en meilleure situation et ca c'est à eux de faire en sorte que cela soit le cas. Et maybe ds 1 siecle on se réunira, seulement si on considere les peuples non somalis de djibouti, au sein de la grde somali.

Si j'en reviens à az',je ne suis point exaspérée, juste décue de voir que "le diviser pr mieux regner"marche tres bien.De plus si tu as lu mes précédentes interventions ,tu verrais que je suis 100% d acc pr la reconnaissance de la somaliland.La seule chose qui lui manque c'est une légitimité internationale pr le reste ca a l'air de marcher pr elle.
Si je me pose dans une perspective intellectuelle je me dis que si Djibouti etait une nation prospere, nous nous serions entendu mais le drame est que tout a toujours ete fais par des colons avides de pouvoir et par les peaux noirs masques blancs qui les ont suivi et qui sont toujours pour que cette nation propsere ne voit jamais le jour. Par consequent attachons nous a construire cette nation et a detruire les haines inutiles instaures par des politicards malasains et imbus de leur propre interet personnel.Le djiboutien type serait alors celui qui se joint à cet idéal.

Bien à toi.
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#52 L'utilisateur est hors-ligne   Ely Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 366
Inscrit :
13-mai 03
Location:
Canada

Posté 23 juillet 2003 - 09:01

Re-bonjour Dona,

Une de fois de plus, je suis obliger de rectifier ton raisonement et je persiste a dire que tu melange nation, republique et citoyennete. Au faite, l'attachement a l'aire geographique et aux instituition ne serait-se l'Etat peut etre repiblicain. Ainsi, il existe deux types d'Etat: l'Etat nation ou l'Etat institutionel (replublicain ou monarchiste). Ainsi, la plupart des pays occidentaux sont devenu des Etats institutionelles ou la notion de nation a disparu. A titre d'exemple, on ne parle pas de nation francaise mais de la republique francaise. On ne parle pas de nation Americaine mais on parle de citoyen de la republique americaine. Il est a peu pres similaire pour les monarchie institutionelles. Ainsi, un djiboutien peut etre sujet de sa majeste en Angleterre et en Belgique mais jamais flamand ou ecossais qui sont des nations. De l'autre cote, il existe des Etats nation; C'est le cas du Japon, de l'Allemagne (jusqu'a ce qu'il change le droit du sang), Israel, la Somalie et beaucoup d'autres. Comme cela, un djiboutien peut aller vivre au Japon mais ne sera pas pour autant Japonais.

Ainsi, Dona, il faudra differencier les choses. Si tu crois que djibouti est une republique supra-nationale, je penses que tu te fais des illusions. Par la nature meme de nos cultures (Afar et Issa) , nous sommes des nomades par consequent indifferent aux frontieres artificielles. Un Issa de djibouti aura plus d'afinite avec un Issas de Somalie et d'Ethiopie qu'avec son compatriote Afar de djibouti et, c'est la meme chose avec les Afars et les Arabes de djibouti. C'est triste pour la republique mais c'est la realite. A vrai dire c'est vrai dans tous les pays du monde. Les nations Indiennes du Canada se sentent plus proche de ceux des Etats-Unis que de leur compatriote canadien non-aborigene.

Pour resumer, Dona, ton ambition n'est pas voue a l'echec systematiquement. La republique, aussi djiboutienne qu'elle soi, doit se faire autour des valeurs communes. Le systeme actuel que nous avons a djibouti n'est pas pres a creer cet ideal commun djiboutien qui ferait de sorte que tous les habitants de ce pays ignorent leur ethnie et se sentent djiboutien sans etiquette. Les francais avais presque realise cela par aberation: Nous etions les europeens de la region; nous parlions francais, nous avions de l'argent a depenser et nous sentions le parfin de Paris; Les autres etaient souvent pauvre, ne parlaient pas le francais et nous enviaient beaucoup. Cette epoque a ete revolu maintenant et grace a l'Afarisation de Ali Aref et la "Issation" de Gouled, nous sommes retombes sur nos derieres. A la longue, au fur et a mesure que la pauvrete s'installe chez nous, et que nos differencent culturelles et economique avec lesautres s'estompent et que leurs convoitissent envers nous disparaissent, nous cesserons d'etre des orgueilleux et nous allons commencer a nous identifier a eux. Ismael Omar a commencer cella en renforcant la culture somalie a djibouti. Bientot, la seule difference entre djibouti et Harg ne sera que la couleur des drapeaux flotant unitillement de part et d'autre de la frontiere.
"C'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas."
MAHATMA GANDHI (1869 - 1948)

"C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire."
JEAN DE LA BRUYÈRE (1645 - 1696)

"La religion est l'opium du peuple"
Karl Marx (1818-1883)
0

#53 L'utilisateur est hors-ligne   Abdoul Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
12
Inscrit :
10-juillet 03

Posté 23 juillet 2003 - 09:18

Je me permets d faire qq remarques et de poser qq questions:
-A Dona:
Ton raisonnement en lui meme est correct, ta conclusion elle,est inexacte du fait d’hypothèses de départ faussées par la donne reelle!
A Djib, il existe des citoyens d 1iere, 2nde zones etc(..):C'est un fait indubitable ki a comm principal corollaire le fait que les djib ne se sentent pas solidaires d'un destin national commun,transcendant les appartenances claniques!

-A Ely:
Tout autant tu peux etre etonne par les propos d Dona, tt autant les tiens m laisse pantois!Djibouti rattachee à la grde Somalie?!C'est ca?!
Dis, t'as regarde autour d toi?Les djiboutiens n se resument pas aux somalis, y a des afars, des arabes!T'en fais koi?!D'ailleurs y a un truc qui m'echappe les Terres Djib appartiennent à 3/4 aux afars;Tu comptes rattacher le 1/4 ki reste à La Somalie ou prier gentillement nos compatriotes afars et arabes d s fondre dans la masse?!

-A Az' et Dona:
L jour, chere Dona, où les djibs seront +/- traites sur le meme pied d'egalite et qu' Az' n'aura plus à developer ce k j considere etre un "reflexe de defense" , k j comprends en l'etat actuel des choses, ce jour la peut etre sera-t-il amene à faire un choix ki s devra d'etre clair et honnete!

Enfin Chere Dona, j'abonde completement dans ton sens quand tu soulignes la necessite intrinseque de construire une nation djib, où tt un chacun,tt en conservant ce ki fait son identite seculaire, s'attelera à cristaliser ces efforts autour d'un objectif unique et commun:Djibouti!
Ca se construit!

NB:A Ely j'aurais bien voulu avoir ta reponse sur les kestions k j t ai pose!Merci d'avance bro!

Re Ely,

Je viens d prendre connaissance d ton dernier message;Il y a effectivement et j t l'accorde une politique deliberee et calculee de somalisation à outrance de l'espace culturel,economique et politique Djib!
Le projet de mediation somalien;Le refus de la mise en place d'une decentralisation programmee (projet qui au passage n'a plus rien a voir avec l'ossature de depart,completement demembre et rachitique dans sa nouvelle monture) en sont les exemples les plus flagrants!!Et plus recemment les nouvelles denominations des arteres d la capitale: http://www.lanation..../national10.htm
Jusqu'a quand?Il n'est jamais bon d'acculer un peuple dans ses retranchements!
On risque alors l'embrasement d toute la corne!

Avis o apprentis sorciers!!
NB2:Ely si tu pouvais malgre cela m preciser comment on fait?On expulse tt l monde??!

Ce message a été modifié par Abdoul - 23 juillet 2003 - 10:48 .

0

#54 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Icône du message  Posté 23 juillet 2003 - 09:55

Salam Aleikoum à ts,


A Ely j aimerais dire, plzz relis correctement ce que j ai écrit, tu comprendras mieux et arretes de mettre la charrue avt les boeufs.Quand bien meme je melangerais des concepts, ( ce qui n'est pas le cas) je ne suis pas encore dans un état de confusion totale, ce qui est plus proche de ta situation. Alors comprends bien mes dires avt de répondre.C'est mon dernier mot.

Quant à Abdoul je suis tout à fait d'accord avec toi quand tu dis que c'est un réflexe de défense contre l'inégalité.Mais l'ai-je nié?Je ne pense pas....Je souhaiterais juste que cette psychose prenne fin, et que les djiboutiens quelque soit leur origines se prennent la main pr construire une vrai nation, que ns dépassions ces différences qui n'en st pas vraiment unes.L'histoire de djibouti c'est aujourd'hui qu'on l'écrit. La nation djib est là, c'est vous et moi. Il faut la structurée, lui donner ame.Alors Az'te joins tu au mvt comme est sensé le faire tt djib qui se respecte? Quitte à en fin de processus te demander de choisir comme l'a dit Abdoul.Sinceres salutations
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#55 L'utilisateur est hors-ligne   Ely Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 366
Inscrit :
13-mai 03
Location:
Canada

Posté 23 juillet 2003 - 11:36

Abdoul, le mercredi 23 juillet 2003, 14:18, dit :

-A Ely:
Tout autant tu peux etre etonne par les propos d Dona, tt autant les tiens m laisse pantois!Djibouti rattachee à la grde Somalie?!C'est ca?!
Dis, t'as regarde autour d toi?Les djiboutiens n se resument pas aux somalis, y a des afars, des arabes!T'en fais koi?!D'ailleurs y a un truc qui m'echappe les Terres Djib appartiennent à 3/4 aux afars;Tu comptes rattacher le 1/4 ki reste à La Somalie ou prier gentillement nos compatriotes afars et arabes d s fondre dans la masse?!

Salut Abdoul,

Franchement je ne sais pas la reponse a tes questions. Et a propos, je n'ai nullement dit qu'il fallait r'attacher djib a la grd som. Ni que j'ai prone la grd somalie.

Mon intervention ici est dabord une reaction, ensuite un constat. Personnellement, ce qui m'interesse n'est pas les autres mais les miens. J'ai beaucoup de respect pour mes compatriotes Afars et Arabes et je crois qu'ils sont aussi lucide et ambitieux que nous pour chercher solution a leurs problemes. Que les Afars partagent le pays avec nous n'est pas mis en question(je ne suis pas d'accord avec tes chiffres ...mais c'est une autre discussion), que notre pays vas etre a dominance culturelle somalie ( note que je n'ai pas dit politique) est une certitude, que cette tendance vas se renforcer et nous rapprocher des autres somalis de la region est une fatalitee.

Maintenant que veulent les autres? la question est aux interesses; pas moi.
"C'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas."
MAHATMA GANDHI (1869 - 1948)

"C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire."
JEAN DE LA BRUYÈRE (1645 - 1696)

"La religion est l'opium du peuple"
Karl Marx (1818-1883)
0

#56 L'utilisateur est hors-ligne   azraf Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 234
Inscrit :
12-mai 03

Posté 24 juillet 2003 - 12:25

salut donna,
je crois comprendre l'idée que tu avances,mais je ne vois aucun mouvement pour l'instant auquel il faudrait adherer ou ne pas adherer,que djibouti,change en bien est le premier de mes souhaits,seulement aujourd'hui aucun d'entre nous n'as les solutions pour ressoudre les problemes!
djibouti a besoin de nous et je serais toujours là pour participer à tout mouvement qui voudra changer les choses !
mais sache une chose donna,aujourd'hui c'est pas le cas et par conséquent j'attends comme tout le monde de voir l'occasion se presenter,juqu'ici j'ai pas vu quelqu'un qui m'a dit viens on vas fonder une guerilla pour destituer le regime à djibouti,en attendant je me bas avec la parole et les ecrits pour qu'il y'ait plus de justice non seulement à djibouti mais aussi pour le somaliland!!!
la lutte pour l'un n'empeche pas la lutte pour l'autre,mais je perçoit dans ton raisonnement la leitmotiv du choix qui reviens,c'est dommage,car moi je vois djibouti et hargeysa qui ont les mêmes interets ,pas toi?

azraf
ragna waa ragii hore ,hadalna waa intu yidhi!!

"l'occident est un accident,sa culture,une anomalie" roger garaudy.

"rien ne sert de partir à point, il faut courir." coluche
0

#57 L'utilisateur est hors-ligne   azraf Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 234
Inscrit :
12-mai 03

Posté 24 juillet 2003 - 12:57

"Alors Az'te joins tu au mvt comme est sensé le faire tt djib qui se respecte? Quitte à en fin de processus te demander de choisir comme l'a dit Abdoul."

"Le djiboutien type serait alors celui qui se joint à cet idéal."

je ne suis pas arrivé a comprendre ces phrases qui sont de toi donna,de quoi suis-je accusé?de ne pas choisir?de ne pas etre un djiboutien qui se respecte?de ne pas etre le djiboutien type,qui doit se conformer à tes idées?
je suis un djiboutien type ,un djiboutien qui se respecte,mais un djiboutien qui n'a pas les mêmes idées que toi es-ce un crime?beaucoup de nos amis du forum tel qu'ely ne sont pas d'accord avec toi,sont-ils pour autant de "djiboutiens qui ne se respectent pas"?

"Je souhaiterais juste que cette psychose prenne fin, et que les djiboutiens quelque soit leur origines se prennent la main pr construire une vrai nation" est ce une simple psychose ou un vrai probleme?donna simplifier le choses et contourner les problemes ne resoudra rien!
est -il utile que je dise que je suis d'accord avec abdoul sur toute la ligne!
il a parfaitement souligné qu'il existe un probleme à djibouti et que c'est pas en invoquant une nation qui dans les faits n'existe pas qu'on le resoudra!
il faudra d'abord commencer par reconnaitre qu'il y'a un probleme ma chere donna et tant que tu essayeras de le contourner on imposant une nation sans condition qui excluera les "djiboutiens qui ne se respectent pas"et le djiboutiens non-types",j'ai bein peur que tu ne reussise qu'à aggraver la situation,car moi je suis djiboutien à part entiere et je ne quemande pas l'egalité,je l'exige,je suis un djiboutien type ma chere donna et je n'ai pas plus de preuves à donner à la nation djiboutienne pour prouver que je suis un djiboutien type!!!!
tu me juge sur mes pensées,tu pense que ne peux pas etre djiboutien celui qui soutien la cause somalilandaise? et quoi encore?
je peux soutenir la cause tchetchene ou tibetaine,je serais toujours djiboutien,ça me fais froid dans le dos qu'on me dise de CHOISIR,au nom de quoi?au nom du nationalisme djiboutien?
chere donna comprenons nous ,tu as tes idées ,j'ai les miennes,tu n'as aucunement le droit de juger mon taux de djiboutiennété,il faut que tu partes du principe que je suis djiboutien sans ajouter un adjectif ,alors seulement nous pourrons discuter du reste!
je n'ai aucun choix à faire,pourquoi veux tu que les interets de djibouti et du somaliland soient opposés?pourquoi veux tu qu'un djiboutien qui soutien la cause somalilandaise soit un traitre?
je ne comprendrais jamais certains raisonnements!!

az!
ragna waa ragii hore ,hadalna waa intu yidhi!!

"l'occident est un accident,sa culture,une anomalie" roger garaudy.

"rien ne sert de partir à point, il faut courir." coluche
0

#58 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 24 juillet 2003 - 01:55

salutttt,


Mon dieu,écoutez les gars, avt que j'intervienne sur ce sujet, un ami m'avait dit, le contexte ne s'y prete pas, que l'intélligence émotionnelle prend le dessus sur les raisonnement logique parmi les notres....je pensais que pcq c'etait pas mon cas ,ca l'était pour tout le monde.Mais je vois que je me suis trompée sur tt la ligne, la preuve il a suffit que je dise deux mot "choix" et "type" pr que Ely et Az' me pretent des idées que je n'avance nullement.Comme celui d'opposer les interets d'un pays à celui de son voisin. Je t'accuse de rien du tout, je crois que tu m'as juste mal comprise.Quant à la xénophobie ou la psychose je crois que c'est le "probleme" à résoudre, quand un grpe de gens prennent conscience de leur ressemblance , de leur interet commun , une action collective est alors possible et tt les autres problemes peuvent etre traiter ensemble....avt le politique, il y a l'humain et le social.Je pense t'avoir dit Az' que pr moi t'es un djib point barre...Est ce si horrible de penser de la sorte?Si oui alors je me la ferme (pardonnez moi l'exp​ression).Bonne contination.

ps:Merci de ne pas me preter ce que je n'ai pas dit à l'avenir.
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#59 L'utilisateur est hors-ligne   azraf Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 234
Inscrit :
12-mai 03

Posté 24 juillet 2003 - 02:25

ma reaction n'a rien d'emotionelle,celle d'ely non plus à mon avis,désolé si nous nous sommes mal compris,mais les mots sont ici les seuls outils que nous pouvons utiliser,ils ont donc un poids!
quand tu utilise donc les mots"djiboutiens qui se respecte" et djiboutien type" avoue que l'on peut se poser des questions sur combien de genres de djiboutiens il existe!
bref,j'ai cru comprendre que personne ne veux du mal a djibouti,ça fais dejà un point commun!
seulement certains d'entre nous voient le salut de djbouti non seulement à djibouti mais aussi en dehors de djibouti(que ça soit sa relation avec le somaliland ou avec une grande somalie)et d'autres pensent que le salut de djibouti se trouve en lui même et independament des ses voisins !
si j'ai bien compris,donc nous recherchons tous le salut de djibouti,mais c'est sur la maniere que nous differons!
la question est :la nation somalie pourra t-elle vivre dispersée en plusieurs pays?devra t-elle un jour se reunir?
les hypotheses misent à part,les faits sont que,la nation somalie vie aujourd'hui separée,mais vit dans la faiblesse,les frontieres sont theoriques mais des theories utiles car nous avons prouvé notre incapacité à vivre ensemble!
donc mon cher ely,il ne s'agit pas seulement d'unir les somalis,mais de demander aux somalis si ils veulent vivre ensemble!
je reflechit toujours en somali et jamais en djiboutien ou somalilandais,aujourd'hui il y'a à mes yeux des choses plus prioritaires que d'autres:
je pense que d'abord ,il faut que chaque pays fasse le menage chez lui:changer les choses en somalie et djibouti et reconnaitre le somaliland;quand chacun aura fini de balayer devant chez lui nous reparlerons de la necessité de l'union!!
voilà à mon avis l'ordre des choses et non discuter d'une union alors que tout le monde est dans la merde!!!

encore une fois je m'excuse si il y'a eu malentendu!!!
ragna waa ragii hore ,hadalna waa intu yidhi!!

"l'occident est un accident,sa culture,une anomalie" roger garaudy.

"rien ne sert de partir à point, il faut courir." coluche
0

#60 L'utilisateur est hors-ligne   Somali_psycho Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
999
Inscrit :
13-mai 03

Posté 24 juillet 2003 - 02:38

Mr Cala

This is Apocalypse Now crossed with humburger Hill.

The least I can say is that you have a wild imagination. One thing I do agree with you is the fact that Djibouti as to be careful with Ethiopia.

Here is a little anecdote a Morrocan friend told me.

Morroco and China had some diplomatic problems and out of the blue the 2 country declared war.
In the chinesse Supreme Revolution council, war tactic were at the topics. How to attack and what is the best course of action etc..Then the minister of defence asked his General the following question. "Tell me in Morroco how many are they?
and the general said 20 Million Sir. What 20 Million...yes sir 20 Miilion..OK that's easy then if they are only 20 million find out the coffee shop the hang around and will bomb the coffee shop.

One thing can give Djibouti "un semblant de paix" Nuclear Weapon. Sooner or later Ethiopia will be a real danger.

Ce message a été modifié par Somali_psycho - 24 juillet 2003 - 02:57 .

"Try and be a sheet of paper with nothing on it. Be a spot of ground where nothing is growing, where something might be planted, a seed, possibly from the Absolute." J. Rumi
0

Partager ce sujet :


  • (11 Pages)
  • +
  • « Première
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet