djibnet.com: Construire La Rep Impériale - djibnet.com

Aller au contenu

  • (11 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Construire La Rep Impériale Lancer Djib à la conquête de son destin Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 08 juillet 2003 - 05:19

Salut à tous,

Après avoir analysé longuement le passé de notre pays (son histoire politique mais également sociale et économique) nous allons lancer dès à présent une réflexion non partisane sur les défis de la pérennité politique et de la modernisation économique de notre patrie.

Introduction à la prospective stratégique:

L'objectif de tout être fut-il élémentaire comme le virus ou complexe comme les collectivités humaines est de se reproduire et de se développer. La planification stratégique des ressources (science inconnu des djiboutiens) a pour horizon la prospection d'une échelle de temps de 30 ans. Avant d'agir les responsables publiques mais également les citoyens d'avant garde comme vous avez donc un rôle à jouer dans la définition de notre social politique et économique dans 30 ans car il an a de l'intérêt de vos enfants. A quoi donc la Corne de l'Afriqe va t-elle ressembler dans 30 ans?

Elle sera à la fois différente et comparable à celle que nous connaissons. En effet, à l'exception de la Somalie et de l'Erytrée, il est à peu exclu que la prospérité jallit d'une robinet d'hydrocarbure à Djibouti mais aussi en Ethiopie ( à l'exception notable de l'Ogaden). La Corne de l'Afrique restera selon toute probabilité une région où la misère nourrit et nait des désordres politiques. Pourtant l'échelle sur laquelle les drames humains sera toute autre!

En effet, la population de la région dans laquelle nous nous situons explosera mobilisons toutes les ressources disponibles non pas à l'accroissement de la qualité de vie des population mais à leur simple survie. L'Ethiopie compte déjà 68 millions d'habitants, l'Erythée 4 et la Somalie 10. Mais dans 30 ans et selon toute probilité la population Ethiopien triplera alors que celle de la Somalie et de l'Erythrée doublera dans le même temps. A côté d'un Djibouti dont la population ( 1 million d'âmes tout au plus) est urbanisé à presque 100% et la croissance démographique nulle voire négative à cause du Sida, nous aurons une Ethiopie de 220 millions d'habitants, une Erythrée de 09 millions et une Somalie de 22 millions. Voilà un tableau inquiétant mais ce n'est pas tout!

L'Ethiopie démeure aujourd'hui un pays agricole où les 2/3 des habitants vivent dans des villages de moins de 2000 habitants. Le problème c'est le pays est littéralement plein et ne peut absorber un surcroit de population. Le paysan Ethiopien exploite une surface de 0.5 ha soit au totale 22 millions donc 60 de la surface agricole utile du pays tandis que les 40% restant sont déjà affecté à l'élévage. Conséquence comme il ne reste plus de nouvelles terres à défricher et que l'érosion et la désertification concurrent au succage des ressources du pays les famines dont l'Ethiopie est coutumière et les guerres qui les accompagent devraient continuer leur croissance exponentielle. En 1974 la famine du Wollo avait fait 2 millions de victimes elle coûta à Hailé Sélassié son trône. En 1986 la famine du Tigré fit pas moins de 6 millions de victimes elle ruina le régime communiste. Et aujourd'hui ce sont 15 millions d'Ethiopie qui seraient ménacés sans le concours de l'aide internationale. Imagionez la prochaine famine en Ethiopie dans 30 ans, il y aura ...60 millions de personnes à sécourir!

Mais au délà des crises alimentaires, l'existence même de Djibouti et son identité nomade et islamique risque d'être mis en péril par l'intensification des flux migratoires. En effet si il n'y pas plus de place dans les campagnes les Ethiopiens aujourd'hui tous paysans migreront demain vers les villes. Les Issas qui ont la transformation de Dirré Dawa en une ville Oromo connaissent déjà le phénomène. Mais le problème, c'est que ce qui s'est produit à Dirré Dawa arrivera à coup sûr à....Djibouti! Selon toute probabilité nous arabes, somalis et afars qui nous tirons dans les pattes ou sur le dos risquerons d'être minoritaire dans notre pays dans 7 ans et dans 15 ans nous risquerons de subir le même sort que les Palestiniens à Gaza. Si vous pleigniez de Gouled et d'IOG ...alors vous allez adorer votre gouverneur Oromo.

La Corne de l'Afrique restera un terrain de conflit ça c'est sûr. La prolifération démographique des sédentaires pèsera sur les nomades qui ont une croissance nettement moins importante. Les Afars et les Somalis selon un mouvement qui a déjà commencé continuerons à être refoulé vers des terres arides et hostiles. Après Adari et Hawas, les Oromos, les Amharas et les Tigray s'emplanteront dans toutes les vallées irriguables du Galbed et les afars seront chassés de l'Oasis de l'Haoussa. Et ces millions de réfugiés vaincus et exproprier se rueront vers Djibouti le seul endroit où ils peuvent encore espérer un avenir. ...mais ils ignorent encore c'estce qui s'est passé à Djibouti.

Depuis la fin de la décennie 2010, le surplus démographique de l'Ethiopie se déverse régulièrement sur Djibouti. A cette date, les ressortissants Ethiopiens
....seront plus nombreux que les afars à Djibouti. Mais personne ne n'en rendra compte car pour les somalis tous ce qui n'est pas arabes ou somalis ....est forcément afar. Les afars qui de leur côté avait déserté le ghetto de Arhiba et qui avait naturaliser nombre d'Ethiopien se retrouverons pris en otage. Alors la manifestation prophétique des Indous de Djibouti qui avaient démandé un poste de député à Gouled les Oromos et les autres demanderont justice....c'est àdire autant que les afars. Bien sûr notre bon président rejettera exigence mais il aura tort.

Lorsque l'AND intervient réprimme dans le sang, l'Ethiopie se saisira de la situation et créera une crise internationale. Les Ethiopiens se mobiliseront derrière le discours bélliqueux de leur président qui annexer Djibouti. Logique car d'après les livres d'histoire qu'on utilise Djibouti est décrit comme un port Ethiopien que Ménélik a donné aux français qui au lieu de le rendre à Mengistu en 1977 décidèrent pour cause de guerre froide décidèrent de le déclarer indépendant pour en conserver le mouillage pour leur marine de guerre. Alors les Ethiopiens ferons valoir à la face du monde leur préntentions "historique" sur Djibouti.

De son côté notre aimable camarade président cherchera du sécours. Il parcourira toutes les capitales arabes et l'ensemble du monde ismlamique dans un temps record de 3 semaines. Mais dépuis que les Occidentaux qui exploitent les abondantes réserves de méthane contenue sous les profondeurs de l'Océan péripolaire, les pays arabes privés de leur Or noir ne sont plus que l'ombre d'eux
d'eux mêmes luttent pour nourrir leur population abondante et mal formé. Donc notre camarade président aura juste épuiser sa semelle.

La principale de la région Israel rélayé par son puissant lobby mondial, elle a déjà pris position. A défaut d'évoquer la légalité du droit internationale, elle souligne la justesse de l'intervention des troupes Ethiopiennes au nom du droit à d'ingérence humanitaire ou au nom de la légitimité (concept morale que Bush vient de forger sur le tas en Irak). Bref partout dans le monde, la propagande sioniste féra passer
notre camarade président pour un nouvel Hitler qui veut exterminer une partie de la population de son pays et le nombre de mort sera que la répression causera multiplier par 10 000 par la presse internationale dont le but de créer un écran de fumer. Pauvre Djibouti elle sera vaincu en une nuit et ses élites intégralement liquidés ( qui parle aujourd'hui du sort des savants irakiens?) sans que la prétendue communauté internationale ne réagissent dans sa torpeur.

Mais où est la France me dites vous. La France est un ami historique de Djibouti ...mais pas un allié. La France est la 4 province de l'Union Européenne, elle est submergé par ses difficultés économiques aggravés par le viellissement de sa population. Pour faire des économiies, elle a dès l'an 2006 démantélé la couteuse base militaire de Djibouti. Certes par solidarité francophones, une partie de l'establishment français déclarera de manière théatrale sa solidarité avec Djibouti ...mais pas plus pour la Tchécoslovaquie en 1939 personne ne bougera le pétit doigt pour sécourir la lointaine et inutile Djibouti. Alors, le ministre des affaires étrangères dans une déclaration de pure forme conseillera aux Ethiopiens de respecter les Droits de l'Homme et aux Djiboutiens de céder aux Ethiopiens enclavés le Nord du pays.

Devant la montée de la colère populaire le camarade dont la présidence a été terni par les scandales répétitifs de corruption rejettera cette offre tardive. Alors les troupes entrerons dans la ville de Djibouti sans défense, camperons à Beit Al Wali et violerons par centaines de milliers les djiboutiennes dans un geste fort généreux de métissage culturelle. Et notre histoire politique qui avait commencé par le Oui à l'indépédance du 08 / 05 / 1977 se terminera là.

Ce scénario n'est sorti pas d'un film d'horreur mais c'est ce qui risque de se produire à Djibouti dans les deux prochaines décennies. Heureusement, on peut y échapper en misant sans réserves sur la modernisation de notre société, de notre économie, sur l'expansion de notre pays jusqu'à atteindre la masse critique à moins que nous parvenions à opposer à l'Ethiopie un contre poids nommé la Somalie.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 08 juillet 2003 - 05:37

ca fait froid dans le dos :blink:
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   azraf Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 234
Inscrit :
12-mai 03

Posté 08 juillet 2003 - 06:31

dans trente ans je dirais sûrement oui à la grande somalie et c'est moi qui irais violer les belles ethiopiennes à addis abeba,mais pour l'instant mon meilleur ami est l'ethiopie et mon pire ennemi,mon plus que frere ,la chair de ma chair:le somali!
oui hier comme aujourd'hui c'est le somali qui me tire dans le dos et fait tout pour m'effacer de la carte!
donc,strategie pour strategie,aujourd'hui je dis vive l'ethiopie(sans illusion) et à bas moqadiscio!quitte à dire dans trente ans vive l'empire islamique somalien!
ne brûlons donc pas les etapes et liquidons d'abord les differends,dieu sait combien profonds qui nous opposent et apprenons à avoir les mêmes interets entre nous même au lieu de nous entre tuer,on voit moqadiscio,l'une des villes les plus puissantes de la corne il y'a quelque temps!
et j'aimerais te dire ,mon cher cala,que moi même ,un somalilandais confirmé,crois que si un jour cette mythique republique somalienne dois se realiser,ce n'est pas autour de djibouti qu'elle se fera mais naturellement et logiquement ,autour de moqadiscio!
l'avenir ,on est d'accord, ne peut-etre que sombre pour un peuple somali divisé et affaiblit,mais si les somalis ne veulent pas que le scenario que tu viens de brosser se realise,ils devront d'abord et avant tout realiser,l'imminence du danger et la communauté de leur destin devant ce même danger que represente l'ethiopie pour les somalis en particuliers et l'islam en general; et de ceci nous sommes encore loin,tout le monde n'a pas fait bac+10 dans la corne de l'afrique!
commençons par faire le menage chez nous ,car c'est n'est ni aujourd'hui ni demain que nous dicterons nos lois à l'empire ethiopien,si nous continuons à nous descendre les uns les autres!
il faut tenir comptes au déla des somalis,du fait que nous vivons sur la corne avec d'autres peuples musulmans et freres ,sans lesquels la grandeure d'une somalie n'est point envisageable,aujourd'hui audélà des peuples c'est l'existence même de l'islam qui est en jeu ,et on ne peut pas faire abstraction de la communauté musulmane mondiale au nom d'un quelconque peuple,qui aprés tout n'est qu'une composante de la communauté musulmane,donc si un jour le peuple somali qu'il soit à djibouti,à hargeysa,à moqadiscio,à zeila,à jig-jiga ou sur les rives du lac tana,doit connaitre une union et une grandeure,sachez que se ne sera ni aux depends,ni à l'exclusion des autres peuples musulmans et qu'une union qui exclu des musulmans ne connaitra aucune grandeur!
à partir de là,tout le monde voit l'immensité du chantier qui nous attends et je pense que ce sera moins facile que l'on croit et que ça prendra largement plus de temps que trente ans!!

en tout cas dieu seul sait le vrai scenario ,mais je prie pour que les freres se reconcilient et que la somalie en même temps que l'islam sort de l'humiliation à laquelle ,elle est reduite depuis bientôt 15 ans!

emiraz!!!
ragna waa ragii hore ,hadalna waa intu yidhi!!

"l'occident est un accident,sa culture,une anomalie" roger garaudy.

"rien ne sert de partir à point, il faut courir." coluche
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   idro Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
304
Inscrit :
09-juillet 03

Posté 09 juillet 2003 - 02:08

Salut Cala, salut à vous tous. Je suis un tres fidèle lecteur de tes articles que je trouve fort interessants. Celui-ci m'a particulierement interessé parce que je partage la meme vision des choses que toi sur le danger que represente l'ethiopie pour nous. Cependant il serait tout à fait profitable pour nous lecteurs, que tu mettes un peu plus de rigueur parfois. Je cite une de tes phrases:
"De son côté notre aimable camarade président cherchera du sécours. Il parcourira toutes les capitales arabes et l'ensemble du monde ismlamique dans un temps record de 3 semaines. Mais dépuis que les Occidentaux qui exploitent les abondantes réserves de méthane contenue sous les profondeurs de l'Océan péripolaire, les pays arabes privés de leur Or noir ne sont plus que l'ombre d'eux
d'eux mêmes luttent pour nourrir leur population abondante et mal formé"

J'attire ton attention sur le fait qu'en 2030( tu t'es bien placé en 2030 à peu prés) le pétrole interviendra pour 34% dans la satisfaction des besoins energetiques mondiaux et le gaz naturel (dont le méthane ) 24 %. Pour le pétrole 68% des besoins seront fournis par le moyen orient et l'afrique du nord(pays arabes). Donc le pétrole arabe a encore de beaux jours devant lui. Je tire mes references de l'institut de l'economie et de politique de l'energie de Grenoble. Ca sera que benefique pour nous plus de rigueur. A +.
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 09 juillet 2003 - 03:15

Salut à tous,

Je remercie mes cybers correspondants pour leur soutien et leur critique avisée. J'aimerai en particulier adresser mes félicitations à Azraf notre ami défenseur de la cause "Somalilandiaise" pour sa franchise. Concernant sa rémarque sur le centre politique d'une Somalie réunifiée, je suis de son avis seul Mogadiscio peut en être la capitale vue son histoire millénaire, sa position centrale dans la péninsule, la tradition de tolérance de ces habitants d'origine ... et le poids démographique et économique du Bénadir. Cependant la Somalie hsitoirique a toujours trois centres politiques: Mogadiscio, Adari et Zaylac dont Djibouti est le descendant. Cela témoigne d'une rationalisation de l'espace économique puisque chaque grande région à sa capitale: le littoral du Golfe d'Aden, le plateau de l'Ogaden et la côte de l'Océan indien. Mon ambition pour Djibouti est d'en faire la caipatle du Golfe d'Aden ...avec toutes les conséquences que cela comporte.

Quant à notre ami Idro, j'ai lu selon toute probabilité la source que tu cite à savoir un artcile paru dans "les perspective économiques". Je n'ai pas retenu ses conclusions car l'auteur n'intègre pas dans sa réflexion ni l'hypothèse d'une accélération de la croissance de certains géants endormi comme le Mexique, le Brésil, l'Indonnésie, l'Afrique du Sud et le Nigéria ....mais surtout de l'Inde et de la Russie. L'institut américain qui planifie ces questions énergétiques en a conclu que si tous ces pays connaissaient une confirmation de leur tendance la crise énergétique mondiale sérait pour 2020 et que les Etats Unis seraient à court de pétrole dès 2015. Le lobby du pétrole en a tiré la conclusion que tu sais, il faut s'emparer des réserves irakiennes aujourd'hui et ne pas attendre démain.

Mais au délà des hypothèses sur la crise pétrolière, rien ne dit que le pétrole restera le principal carburant à partir de 2010. Je suppose que tu as comme moi applaudit la sacré performance de Chrysler dont le "High wire" fonctionne avec l'hydrogène extrait de l'eau distillée. Mais il existe des démonstrateurs technologiques qui fonctionne avec la pille à combustible donc avec l'électricité.

Mais la pire pour les arrabes n'est pas là. Depuis 25 ans, on a découvert à la périphérie de l'Antartique et de l'Artique des gisements astronomiques de méthanes congélés et comprimés. Lorsque les techniques de forages Off Shore qui avancent à pas géant le permettront, les Ociddentaux exploiteront la banlieue de leur pays et ce sera fini avec l'Or Noir des arabes.

Toutes ces éléments m'ont conduit à envisager l'hypothèse de l'abandon du MO comme principal zone de production d'energie focille dès 2030.
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 09 juillet 2003 - 04:20

Nous avons décrit à grand trait, les carractéristiques de l'environnement dans lequel vivront. Peu réjouissant comme environnement! La question est de savoir si Djibouti peut y faire face. Et la réponse est oui ....mais au prix de lourd sacrifice. Il faut dès à présent intensifier la lutte pour la survie dans laquelle notre collectivité est engagé depuis 13 ans et accélerer le processus d'édification nationale entamée en 1977.

De la prospective à la planification stratégique des ressources.

La suprématie qu'elle soit économique ou politique est le résultat de la combinaison optimale de quatre resources: humaines, matérielles, immatérielles et techniques.
Les besoins de notre pays à l'horizon 2030, sont connus. Pour faire face à une monstre de 220 millions d'habitants, nous devons aligner un potentiel démographique minimum de 12 millions de personnes. Si tout les afars et les somalis du Nord entamaient dès ce soir leur migration vers Djibouti, leur apport ne serait ce que d'un point de vue numérque ne serait suffisant pour atteindre la moitié de de notre objectif. Or la capacité d'acueil de Djibouti mais la perspective d'une utilisation optimale de ses ressources ( dont nous allons développés ici même les termes) ne dépasse pas les 3 millions d'habitants. Comment faire alors pour atteindre le seuil critique? Pour cela nous devons élargir sans activisme hégémonique mais avec la résolution d'une Nation qui se sait condamner notre horizon. Les frontières culturelles de Djibouti, c'est l'aire de peuplement nomade dans la Corne de l'Afrique, ces frontières stratégiques présentent s'entendent de Ras Doumeira à Ras Hafun....en attendant la reconstruction d'un pouvoir central unifié en Somalie. Et si demain si les circonstances l'exigent nous devons être capable de l'étendre jusqu'à Ras Camboni à la frontière Somalo-Kenyane. Nous sommes non seulement une Nation qui joue sa survie mais également les garants du Waqf islamique qu'au tribalisme putride ne saurait nous détourner.

Sur un plan matérielle, nous dévons maintenir avec l'Ethiopie une parité stratégiques dans un délai de 10 ans. Avoir autant d'armes qu'elle mais conserver dans le même une génération d'armes d'avance en matière d'équipement. C'est une question de survie. Nous sommes condamner à consacrer une bonne partie de notre intelligence et une fraction considérable de nos ressources à l'équipement, l'entrainement de nos armées. Dans cette perspective nous alonns explorer un peu plus tard sur les décisions à prendre pour assuer la sécurité militaire de notre pays.

La mise sur pied de cette armada suppose l'étoffement préalable de nos ressources immatérielles considérables. Au moins de 120 000 ingénieurs dont 30 000 dans 6 ans. Quand on sait les ingénieurs de Djibouti se compte par dizaine on comprend le chemin qui reste à parcourir. L'objectif d'une généralisation de l'enseignement secondaire jusqu'au lycée promit par IOG n'est pas un projet ambietieux .... c'est une urgence qui ne peut pas attendre démain. De même il convient dès à présent de constituer les élites de démain autour de pôle de comptentences nationaux publics et privés. Nous attendons des jeunes djiboutiens qu'il explorent les dédales de la physique des plasma, des particules de hautes énergies, de l'électro-magnétismes, des matériaux, de la chimie des gaz, de la toxicologie ....non pas avec la timidité des étudiants professionel mais l'énergie des croyants. C'est vous qui faîtes des études aujourd'hui et personne d'autre qui êtes responsables de l'avenir de notre pays. Il ne faut surtout pas attendre quelque chose de notre classe politique qui se réduit à une troupe de clowns professionels!


Nous devons égemement l'emporter au plan des techniques. Ici vous comme moi vous êtes l'avant garde d'une Nation engagée dès à présent dans une dans une guerre vitale mais propre : c'est à dire l'intelligence économique. Vos armes les revues et les ouvrages qui traitent des sciences et des techniques industrielles qui en dérivent. Le quartier général de vos troupes s'appellent la bibliothèque et vos nobles munitions sont le thé et le café. Vous devez défoncez les portes des labbos de recherches à grand de pied et pas attendre que l'on veuille vous y inviter!

Bref il faut commencer par changer la vision du monde du Djiboutien moyen, un homme épris de jouissance, cynique et cruel, psychopathe dont la tendance au narcissisme est aggravée par la paranoïa que provoque la consommation du Khat. Sans une amélioration substancielle de cet être déchu ...point de république impériale. Et vous êtes l'avant garde qui montre le chemin!
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 09 juillet 2003 - 09:25

Bjr à tous


Comme quoi il arrive qu'on soit du meme avis, je te soutient sur ces derniers lignes, à savoir les pré-requis de notre survie.Bien à toi Cala
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   azraf Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 234
Inscrit :
12-mai 03

Posté 10 juillet 2003 - 12:12

consensus general,donc sur ces dernieres lignes,c'est les esprits qu'il faut travailler,c'est la mentalité qu'il faut changer,c'est la passion qu'il faut reanimer chez nos freres jeunes et moins jeunes,tous ceux qui se sont laissés abattre par une troupe de clown comme tu le dis mais une troupe de clown qui a d'ors et déjà engloutie l'avenir et l'espoir de pas mal de notre jeunesse!
le jeune djiboutien moyen,n'as plus que sa bouche pour sourir,que son nom pour etre fier,s'il est narcissique c'est juste parce que c'est le seul refuge qui lui reste !
n'avait-on pas dejà dit que rien de grand dans ce monde ne se fait sans passion?il nous faut des hommes passionnés ,des grands hommes qui sachent dire ce qu'il faut au moment qu'il faut,il nous faut des poétes,et des politiciens digne de ce nom et non des demagogues qui brassent du vent!
moi je suis persuadé que le potentiel est là depuis toujours mais que tout n'est qu'une question de timing,le jour viendra ou des hommes desinteressés prendront la destiné du peuple djiboutien en main!!!
je suis convaincu,que les musulmans vaincront par l'islam et rien d'autre que par l'islam car il n'existe de meilleure science que l'islam,cette science qui a permit à une centaine de bedouins armés de gourdins d'abattre perse et rome ,les deux plus grandes puissances de leur epoque!

je vous souhaite donc beaucoup de reussite freres et soeurs et qu'allah guide nos pas!

emiraz!
ragna waa ragii hore ,hadalna waa intu yidhi!!

"l'occident est un accident,sa culture,une anomalie" roger garaudy.

"rien ne sert de partir à point, il faut courir." coluche
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 10 juillet 2003 - 04:40

La gouvernance d'IOG: mythes et réalité

L'évocation du simple nom de IOG suffit à émouvoir la plupart des djiboutiens. Pour certains et en particulier dans la jeunesse c'est un démon malfaisant qui a conquis les rênes du pouvoir en faisant règner un ordre policier et en manipulant le clanisme et en instrumentalisant la justice pour règler ces comptes avec ses adversaires politiques. Nous rétiendrons pas ici l'accusation holiste de corruption qui n'est guère fondé sur des faits mais qui remonte au discrédit de la classe politique djibboutienne tout entière. Les partisans du locataire de Beit Al Wali eux expliquent l'ascension de IOG par sa probité qui lui a permis de l'emporter sur Ismaêl Guédi, son courage politique qui le distingue de Med Djama Elabeh et son pragmatisme qui lui a permis de l'emporter sur Moumin Bahdon. Bref chacun campe sur ces positions et le débat démocratique semble impossible.

Dépassons donc le cap du militantisme partisan et observons donc la réalité en face avec la sérennité scientifique. IOG n'est surement pas un démon mais un homme politique avec ses qualités et défauts. Etant donné le principe de conservation sociale si IOG était un démon alors nous ( le peuple djiboutien ) qui lui avons confié les plus hautes responsabilités du pays ou qui avons accepté qu'il s'en empare .....sommes tous de êtres diaboliques. Etant donné que toutes société sélectionne ses élites à la lueur de ses valeurs .... alors qualifié IOG de démon c'est accepter que ceux qu'ils dirrigent ne valent guère mieux que la géhenne. Donc soyons sérieux ne nous ridiculisons en insultant IOG ne serai ce que parce qu'aux yeux du monde, il est la figure et la voix de Djibouti!

IOG a des qualités qui lui sont propres. C'est le chapelet d'éloge auquel "La Nation" nous a habitué. Outre son intégrité, on souligne à son courage, son volontarisme et son efficacité. Ni l'intégrité personnelle de IOG ni son courage ne peuvent être mis en doute. C'est deux qualités qui s'expliquent la première par sa carrière dans l'ombre du renseignement ... donc loin de la prodigalité du RPP des années 80 et la seconde par son histoire personelle. IOG pétit fils d'un vice Ougas Issa s'indentifie se dévoue pour Djibouti et s'indentifie complètement à son pays. C'est là l'héritage de son enfance passé à Diré Dawa, de son vécu des humiliations subies par les Somalis que lui le fils de notable a vécu dans sa chair et son orgueil personnelle. Cette histoire personnelle explique également la vision républicaine de IOG à des années lumières du tribalisme idéologique du potentat Aref et du Club Arrey. A la différence de Hassan Gouled, IOG met toutes les communautés djiboutiennes sur un pied d'égalité ...et c'est principal mérite.

Mais l'histoire personnelle de IOG explique aussi les excès de son administration. IOG semble persuader d'incarner à lui seul toute légitimité à Djibouti...alors qu'il n'est que le mandataire du peuple. Ce même autoritarisme qui lui a permis de sauvegarder l'essentiel lors de la période critique de la guerre civile, de restaurer après l'autorité de l'Etat ménacé par la montée des chefs de guerre tel un Yassin Yabeh entrave depuis le développement des institutions seul susceptible à terme de permettre à Djibouti. Djibouti étant Nation a vocation à l'éternité mais IOG comme tous les êtres a un destin fini .... au lieu de jouer les héros il faut inspirer le développement des institutions et les laisser se renforcer au cours du temps.

Au plan politique IOG a fondé sa légitimité sur la promesse de reconstruire Djibouti à commencer par l'économie et l'éducation. Le résultat 4 ans après n'est convaincant: 1% de croissance en 1999, 1.6% en 2000, 2% en 2001 et 2,5% en 2002. Mais il s'agit de résultat tronqué qui peuvent induire en erreur. Une fois n'est pas coutume, le gouvernement a sous estimé sa propre performance. En effet, la croissance de l'économie djib a été entravé par la ponction d'un 1/3 des dépenses de la base militaire française qui réprésente 1/3 des recettes du budgetaires de l'Etat. Il en résulte un manque à gagner totalemnt indépendant de la volonté du gouvernement que les mauvais journalistes économiques de La Nation ont omis de souligner. En réalité le gouvernement peut se traguer une relance plus subanstielle de la croissance à périmètre égale en ajoutant aux chiffres ci dessus 6 points de croissance supplémentaire soit une moyenne de 1,5% par an.

En fait au plan économique IOG n'a pas innnové dans la stratégie mais il amélioré la gestion des ressources dans un certains nombres de domaines. En témoigne avec un budget de la défense équivalent au pactole que Ali Maydal gérait dans les années 80, Djibouti maintient aujourd'hui sous les drapeaux une force de sept supérieur en nombre! De même au lieu de succomber aux syrènes de la privatisation IOG a eu l'intelligence de sous traiter la gestion du port et de l'aéroport à nos frères des Emirats Arabes qui ont les capitaux pour assurer leur développement et le savoir faire nécessaire pour rentabiliser des infrastructures surdimensionnées par rapport à nos bésoins. En effet le principe de la privatisation c'est la valeur de transaction de l'Outil de production multiplié par N fois (en général 4 ) ces bénéfices courants. Comme le port au paravant ne réalisait pas de bénéfice mirobolant, IOG a eu l'intelligence de refuser de le brader pour une bouchée de pain. La solution qu'il a retenu est émimenement intéressante pour Djibouti que la fausse recette du FMI car elle permet au PAID d'accroître son juteux traffic de transit maritime et à nos partenaires de Dubaï de mieux contrer l'offensive de Singapour qui a financé la construction du terminal de Salalat au Yémen.

En fait la réussite du gouvernement dans ces deux domaines est bien réelle. Le reste de son bilan laisse à désirer. IOG n'a voulu dégraisser l'administration qui par sa charge écrase toute initiative de développement endogène. Si le refus de IOG de licencier à tour de bras dans un pays frappé par une crise aigue de l'emploi est tout à fait respectable. Il demeure que sa volonté de conserver une masse astronomique de salarié dans la fonction publique est tout simplement une stupidité manifeste. En effet, la politique économique c'est toujours un arbitrage entre des besoins urgents et des nécessités encore plus urgentes. IOG refuse de dégraisser la fonction publique et préfère entretenir une armée de parasite improductif comme seul l'Afrique sait en produire. Pendant ce temps, c'est des centaines d'écoles qui n'ouvriront pas faute de prof et de crédit. Ainsi c'est encore une génération d'analphabète et d'assister qui émergera car les seuls emplois que l'on créer à Djibouti sont des emplois qui demandent un savoir faire minimum.

IOG et sa légion gouvrenementale aurait tort de ne pas mettre en place des structures adaptées pour reformer ces fonctionaires afin qu'ils puissent occuper
des fonctions utiles à la société comme enseignant ou militaire. La promesse de IOG de scolariser 100% des 12-17 ans contre 25% environ aujourd'hui est objectif ambitieux ...et non une promesse de campagne, une coquille vide comme le RPP en a le sécret. C'est objectif peut être atteint en l'espace de 3 ans si les crédits alloués au ministère de l'éducation sont multipliés par 3 et la part des dépenses d'éducation dans le PIB est portée à 9x. Visez les étoiles disait MAO vous aurez la lune, alors lieu de nous divertir sur les airs bien connus du culte de la personnalité et un jargon démocratique qui ne vaut pas l'encre avec sur lequel on l'écrit, il faut prendre les promesses d'IOG à la lettre et exigez leur respect!

Quant à la politique économique du gouvernement, je démontrerai ici ces insuffisances la fois suivente.
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   QMATAN Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
13
Inscrit :
01-juillet 03

Posté 10 juillet 2003 - 05:13

Salut à tous,

Encore une fois CALA dans ces oeuvre frappe les conciences par la pertinence de son analyse. J'ai adoré le réalisme de sa prospective et l'objectivité de son discours. Si, il s'etait tenu à une analyse académique, ça aurait été chiant ...mais il a eu la pénétration foudroyante d'un romancier. La légerté dans le ton tranche avec la gravité des propos et le sérieux du travail.

Quant à moi, je suis admiratif.
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 11 juillet 2003 - 03:36

"Real politic" ou "Real misery": La politique éco du gvt.

La politique économique tout comme la gestion des entreprise n'est pas une science mais un art où ceux qui ont de l'audace et de la clairvoyance dans la compréhension des enjeux remporte des mises autrement plus substantielles que les miettes comptable qu'un gestionnaire médiocre pet espérer gagner en demeurant dans son orthodoxie. Mieux dans la politique seule l'économie financière procède d'une logique science ....tout le reste c'est de l'art et de la stratégie.

Pour qu'un public non initié saisisse les enjeux fondamentaux développés ici, nous définirons la politique comme un ensemble cohérent de décisions portant sur la politique monnétaire dans le but d'assurer l'équilibre de trois marchés interdépendants: ceux de la production, de l'emploi et de la monnaie. Nous éviterons la polémique classique sur l'exactitude des chiffres produits par le gouvernement et nous nous baserons dans notre jugement uniquement sur ces statisques officielles pour en percevoir l'ampleur du ridicule!

Concernant les chiffres de la production, le gouvernement ne peut se targuer ....que de son manque de résultats. La croissance économique à périmètre égale donc tout à son avantage s'établit depuis quatre ans à un niveau toujours insuffisant: 2.5% en 1999, 3.1% en 2000, 3.5% en 2001 et 4% en 2002. Pour maintenir le niveau de vie de la population vue la croissance démographique de notre pays, il aurait fallu qu'elle dépasse constamment le cap de 6% par an. Pour atteindre l'objectif de développement dont le gouvernement nous rabache les oreilles, il aurait fallu qu'elle franchisse le cap des 7.5%. Comme vous voyez, il n'y a vraiment de quoi pavoiser!

La production n'est tout...car un pays a toujours le choix un mode de production intensive qui nécessite peu de main d'oeuvre et produit une grande valeur ajoutée ou un mode de poduction extensive qui permet à un grand nombre de se partager les fruits de la croissance. Bref la première politique s'appelle la prédation des ressources du pays au profit d'une minorité tandis que la seconde procède de la solidarité du tissu sociale. Alors où en est Djibouti? Les inepties de la politique du gouvernement en matière d'emploi sont une évidence que le style emphatique et véritablement de notre ami MOF de La Nation ne peut masquer. Que nous dit-il?
Suites "aux fausses idées à propos de l'évolution du marché de l'emploi et la création d'activité le ministère des Finances...(publie) les statistiques du premier trimestre 2003". Qu'apprend t-on de ce bulletin? que l'entreprenariat pâtit de des taux d'intérêts criminels de Mr Haid et que la création d'activité nette (5 micro-unités
seulement) est insignifiante. Cette situation désastreuse résulte de la faiblesse durable du principal indicateur éonomique: le taux d'investissement brut. Nous meiux illustrer les délires de nos autorités économiques nous allons donc le mettre en rapport les indicateurs djiboutiens avec ceux de nos voisins et concurrent. Voici
les chiffres de l'économie djibpoutienne: 1999 (9.1%), 2000 (11.6%), 2001 (9.1%), 2002 (12.3%). A comparer avec les chiffres éthiopiens et erythréens qui sont respectivement de: 1999 (19.5% et 29.8%), 2000 (18.6% et 39.8%), 2001 (17.4% et 45.2%), 2002 (15.8% et 31.5%). Vous voyez Djibouti au lieu d'avancer à plein gaz est entravé par l'incurrie et l'incompétence de ses gestionaires.

Où en est la création d'emploi? Dans des abimes si profond que la raison même aurait inciter les autorités économiques et monnétaires à ne pas dévoiler à la face du monde l'ampleur de leur médiocrité. L'appareil économique djiboutien n'a crée que 639 emplois .....alors que 15 000 chômeurs supplémentaires sont venus
dans le même temps grossir l'immense armée des 180 000 chômeurs. Mais où va ca pays? Connaissons la mauvaise foi de notre ministre des Finances, ce dernier nous servira le discours mille fois répetés que tout sera mieux pour demain car l'accélération de la croissance résoudra nos problèmes. Faut il le croire? Evident non. Pour absorber les 15 000 demandeurs d'emploi qui rentre chaque année sur le marché du travail, il faudrait à notre auguste ministre un niveau de croissance économique équivalent au rapport du nombre de demandeur d'emploi qui rentre sur le marché (15000) par le nombre de création d'emploi effectif (639) le multiplié par l'indice de la croissance éconmonique ici ( 104) ...et que vous divisiez le tout par 100. Comme vous voyez nos autorités économiques démeure dans un état de Mirqan avancé car aucun pays sur terre n'a connu ....un tel niveau de croissance. La démonstration est ainsi faite qu'à la base du problème de l'emploi, il y a une parfaite incompétence en matière de stratégie économique .....et non une insuffisance de la croissance.


A l'origine du drame de l'économie djiboutienne, il y a un dogme vieux de 55 ans celui du francs fort. A l'origine, il devait permettre à un territoire démuni de consommer ses importations à bas prix. A l'époque la question de l'emploi ne posait pas à Djibouti dont la population se comptait par dizaine de milliers au point que le territoire qui manquait de bras devait importer des dockers de Somali et du Yémen. Au début des années 1960, le contexte changea et djibouti fût confronter à un problème de chomâge de masse. Pour le résoudre, l'daministration coloniale puis les
régimes Gouled et IOG eurent tous le même réflexe à savoir capter les ressources du pays au profit d'une minorité de travailleur dont le pourcentage décline au cours
des années. La source de ce dysfonctionnement est pourtant raisonnable: il faut donner aux salariés un pouvoir d'achat suffisant pour nourrir un nombre ahurissant d'inactif. Ainsi les décideurs du système ( après tout toujours les hommes) firent le même choix anti économique qui enlévèrent à notre pays toute chance de compétitivité au niveau international.

Bref tel est le triste tableau de notre pays ruiné par des mollahs aussi Mirqan qu'incompétent. Des messieurs dont le manque d'audace et d'imagination n'a d'égale que leurs prétensions et leur incompétence.
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   mendes Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
150
Inscrit :
27-mai 03

Posté 13 juillet 2003 - 10:51

salut a tous,
je vois que maitre cala en plus de ces qualités exemplaires est aussi un ersatz de spielberg dans les scénarios d'anticipation!!!
je ne suis pas d'accord avec son analyse du futur......
d'abord parce que nostradamus est mort et il n'a pas prédit qu'un djiboutien hériterai de son pouvoir.
et puis surtout ce n'est point la vérité mais une des sauces dont cala a le secret pour nous vendre ses reves pansomalistes!!

que nous dis t'il:que la démographie éthiopienne seras bientot impossible a juguler et que le trop plein se deversera sur djibouti......
seule solution faire beaucoup d'enfants,les mettre dans l'armée des 18 ans et attendre a la frontiere ethio-djiboutienne le premier pecno avec un passeport éthiopien ou un facies au choix(afars veuillez contourner les barrages,votre physique proche de l'éthiopien lambda pourraient vous trahir!!)

cala nous propose une course a l'armement a la maniere russo americaine sachant que la russie ayant voulu rattrapper son retard s'est mordu les doigts plus tard!!
a l'aube d'un nouveau siecle,notre tete non pensante nous dit de nous preparé a la guerre ou en tout cas de la préparer activement!!

d'apres lui,notre seul salut réside dans le rejet de notre drapeau et notre genouflexion a la somalie.
en disant cela cala nous invite a admettre que la grande somalie est notre salut ultime:c'est son reve a lui,celui d'un "intellectuel"vivant en occident et songeant a ses heures perdues d'utopie.
je ne suis pas d'accord avec vous cher maitre:vous ne connaissez pas l'éthiopie et vous etes incapable de predire l'avenir.
je crois aux hommes des deux pays et au monde dans 30 ans!
au lieu de chercher a se federer au sein d'une afrique forte,vous faite l'apologie de la guerre!!
je pense que des ingenieurs nous en aurons besoin mais pas pour les memes buts,je ne pense pas que les djiboutiens ont besoin de spécialistes en armements mais de spécialistes en développement.

votre république impériale,gardez là dans votre cerveau,c'est le meilleur endroit pour vos idées plus ou moins loufoque!!

mon centre a moi se trouve dans les limites actuelles de notre république,mon armée c'est les habitants de ce pays et si il faut que nous mourrions tous pour sauver djibouti on le feras avec nos frere afars,arabe,somalis,oromo,indiens,blancs et moins blancs mais djiboutien avant tout.
je refuse de transferer un soupçon de notre intégrité territoriale, 1 once de notre souveraineté nationale pour un pouvoir central se trouvant dans le sud d'une somalie qui n'a plus que ce nom depuis 12 ans.
nous avons nos propres turpitudes tribales a djib' pour nous enquiquiner avec notre illustre voisin somalien.
une chose est sur,dans 30 ans,le somaliland seras déjà au nations unis et votre reve de grande somalie partira en poussiere.
la corne de l'afrique seras en paix un jour car l'histoire nous a appris qu'aucune zone n'est en guerre indéfiniment!!

il faut pour cela relancer l'igad,en faire un outil efficace.il faut regler la crise de badmé entre les frere ennemis,il faut éliminer physiquement les chefs de guerre somalien et obliger les autres a faire la paix!
il faut reconnaitre de toute urgence le somaliland car c'est une abération pour cet etat libre depuis + de 10 ans de ne pas etre reconnu au niveau international au nom du sacro saint respect des frontieres hérité du colon.
c'est cela l'objectif des habitants de la corne,preserver les équilibres et maintenir les relations de fraternités.
et pas de s'engager dans une course funeste pour le controle hégémonique de cette meme corne!!

je propose a cala de commencer son mettissage positif dés maintenant:si il n'est pas encore marié,il pourra prendre pour épouse une éthiopienne!!
ainsi on s'épousant les uns les autres,on pourras trouver une issue pacifique a nos divergences au lieu de nous violer réciproquement!!!

FAITE L'AMOUR PAS LA GUERRE!!!!! :P
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   azraf Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 234
Inscrit :
12-mai 03

Posté 15 juillet 2003 - 04:09

trés peace and love comme message,autant je suis d'accord avec mendes sur certains point autant j'emets certaines reserves sur d'autres!
je suis d'accord qu'il n'incombe pas aux somalis d'evangeliser l'ethiopie qui n'est s'est jamais laissée marcher sur les pattes ,je suis d'accord pour le fait de vivre en paix les uns à côté des autres,je suis plus que d'accord avec le fait que l'on doit reconnaitre d'urgence le somaliland sous peine de gachis horrible des efforts immense qu'à fourni le peuple somalilandais,rien que pour ça il faidrait reconnaitre ce peuple!et sur ce point precis je me suis mis d'accord avec cala sur le fait qu'on est pas d'accord!
mais ce dont je doute mon ami mendes ,c'est du fait que l'ethiopie partage les même idées,ô combien nobles ,que toi!
l'ethiopie execre les somalis et les musulmans et elle s'arme depuis 1977,pour s'emparer de l'hegemonie dans lacorne et fait tout pour qu'une somalie ne naisse pas,et de cela il faudra nous inquieter à court terme!
je ne preconise pas que nous allons à l'ethiopie ,mais je crains que l'ethiopie ne vienne à nous et plus tôt qu'on ne le pense!
et l'ethiopie d'aujourd'hui à de quoi faire peur les musulmans de la corne,l'ethiopie a rassemblé et continue de rassembler par notre port,une puissance de feu qui vas au délà de ce qu'il lui faut pour ça defense!
l'ethiopie d'aujoud'hui n'as pas attendue trente ans pour peser autant que la population française soit plus de 60 millions d'habitants et rien que pour notre propre securité et en priorité la securité de djibouti même,nous devons assurer notre defense,car la situation ne sera sans doute pas la même dans trente ans et la france ne sera pas là pour nous defendre et je ne crois pas à la charité de l'ethiopie pour nous epargner une annexion,tout simplement parce que nous non plus nous ne l'avons jamais epargné!!!
je suis convaincu que l'equilibre est la meilleure garantie de toute paix entre deux peuples et les ethiopiens ne nous respectent plus!!

azraf
ragna waa ragii hore ,hadalna waa intu yidhi!!

"l'occident est un accident,sa culture,une anomalie" roger garaudy.

"rien ne sert de partir à point, il faut courir." coluche
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   QMATAN Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
13
Inscrit :
01-juillet 03

Posté 15 juillet 2003 - 05:04

Bonjour à tous,

Les somalis disent que "Abar malahumo ayaba ka daran...L'incompétence est pire qu'une calamité"! A travers des projections géostratégiques et une analyse pénétrante de la dynamique politique de la Corne de l'Afrique, CALA a essayé d'expliquer à un public moins averti les termes de la préservation de la liberté de notre pays. Et voilà comme toujours que de piètres propagandistes, des vils tribalistes, des myopes politiques et de surcoît des progénitures mal léchés ...osent l'insulte. Le public en prendra acte et jugera!

Au délà de la forme grossière, quelles sont les arguments qu'un Mendès essouflé à l'idée même de réfléchir à demain lance dans ce forum?

"cala nous propose une course a l'armement a la maniere russo americaine sachant que la russie ayant voulu rattrapper son retard s'est mordu les doigts plus tard!!
a l'aube d'un nouveau siecle,notre tete non pensante nous dit de nous preparé a la guerre ou en tout cas de la préparer activement!"

Je mesure ici la porté de l'insuffisance de ta conception de la paix. Cette dernière ne s'obtient en suppliant des rivaux ....mais en se faisant respecté comme il se doit. Ta médiocre culture Mendès ne t'a pas permis de réfléchir aux multiples paradoxe qui font la stratégie ....alors apprend sur CALA. A vouloir trop parlé et vouloir faire parler de soi ...on finit toujours par tomber dans le ridicule. CALA ne t'invite à préparer la guerre mais à construire la paix dans une région carractérisée par une violence endémique. As tu déjà réfléchi au postulat qui dit "Si tu veux la paix ....alors prépare la guerre" que l'on devrait te traduire vu ton inculture conséquente par si tu ne veux pas être la sécrétaire collabo d'un gvt à la solde de l'Abyssinie alors suit les propos de Maître CALA!

En poursuivant dans le ridicule tu déclare:

"mon centre a moi se trouve dans les limites actuelles de notre république,mon armée c'est les habitants de ce pays et si il faut que nous mourrions tous pour sauver djibouti on le feras avec nos frere afars,arabe,somalis,oromo,indiens,blancs et moins blancs mais djiboutien avant tout. Je refuse de transferer un soupçon de notre intégrité territoriale, 1 once de notre souveraineté nationale pour un pouvoir central se trouvant dans le sud d'une somalie qui n'a plus que ce nom depuis 12 ans."

Depuis Mahamoud Harbi en passant par Elabeh tout le monde sait que Djibouti n'a pas les ressources d'un dévéloppement endogène. Le premier de ces deux hommes en tira la conclusion que tu connais ...le second en état d'ébriété réva que nous étions les fils de nos ancêtres gaullois. Quant à Gouled comme CALA l'a si bien dit il entama la construction de Djibouti en postulant que l'assistance des pays arabes était une donne structurelle. Mais ce qui est structurelle à l'échelle d'un homme procède de l'ordre du conjoncturel dans l'Histoire d'un pays fut-il Djibouti.

La question est donc que faire dans la perspective du tarissement de la rente stratégique qui a permis à Djibouti de prendre forme. CALA propose tout simplement de restructurer notre environnement politique à notre avantage.Ici il n'innove pas, il réjoint juste la pensée de tous ce que Djibouti compte de diplômés de haut vol de Omar Osman Rabeh à Ali Moussa en passant par Omar Absieh. Sois pas jaloux Mendès car dans ta prétention à l'intellectualisme tu démeure désespérement pétit. Par contre à défaut de les égaler tu peux toujours mimer leur comportement, ainsi à défaut d'être intelligent tu ne passera plus pour un con!

Ton opposition émotive à l'idée d'Union Somalie fédérale et démocratique a quelque chose de pathétique. Car nous connaisons tous les enjeux du monde de demain qui sera dominer par des géants: la Chine, l'Inde, l'Europe, l'Amérique du Nord.

Les européens ont saisi la leçon et ils ont vidé le sac de leur rancouer pour construire la propérité de leurs enfants. Mais les pays africains ne le feront point....car ils manquent de la stabilité nécessaire pour planifier leur gestion politique sur un horizon stratégique. Ces pays demeurent et demeureront dans un cercle vicieux des guerres civiles nées de la misère qui à leur tour engendre la misère. Dans ce cadre là, il faut avoir fumé la moquette pour prétendre que l'Afrique sera une force pour demain ou une utopie mobilisatrice d'énergie. A ce sujet IOG ne s'est pas trompé ....en aplaudissant Khadafi mais en restant poliment à l'écart de ses illusions.

En fait tu as toi même souligné les entraves qui t'empêche de penser serreinement:
" nous avons nos propres turpitudes tribales a djib' pour nous enquiquiner avec notre illustre voisin somalien." Laisse moi te dire ce que tous les djibs n'ont pas cette turpitude ...et surtout pas CALA! Dans ton délire mensonger tu as fini par voir le Zenith devant ta porte, le paradis dans tes déambulations nocturnes!


Ta foi dans l'IGAD que le RPP à la sauce de Gouled t'a vendu comme un puissant instrument de régulation politique et de gestion de conflit n'a jamais existé ailleurs que sur le papier car en 18 ans son bilan démeure désespérement nulle. En fait on peut aller plus loin en affirmant que cette organisme ne peut pas fonctionner. La coopération internationale suppose une convergence idéologique ou d'intérêt bien compris qui l'un et l'autre n'existe pas dans notre charmante région. En fait en dehors du Kenya et de Djibouti qui sont engagées dans des transitions politiques l'IGAD est un club de dictateur sanguinaire dont certains présentent un bon bilan
économique ( l'Ouganda et le Soudan) tandis que les autres cumulent tous les vices connus au genre humain ( Ethiopie, Erythrée).

Dans ta proposition d'une reconnaissance du Somaliland semble inspirer par le thème d'un film futuriste mais elle n'égale pas ta proposition ridicule de buter tous les chefs de guerres somaliens. En effet avant de solliciter la communauté internationale les autorités du Somaliland dévraient faire l'unanimité autour de leur projet politique or ce n'est pas le cas. Le Somaliland est un Etat fantôme comme toutes les autres régions autoproclammés de l'ex Somalie à ce ceci près...il est le plus stable. Mais il s'agit là d'une apparence, il y a la paix au Somaliland car il n'y a tout simplement aucun enjeu économique pour d'éventuels chefs de guerre. A la différence du Mijourtein, il n'y a pas d'infrastrcuture industrielle ni de projet pétrolier prometteur. A la différence du Centre et du Sud, il n'y pas de riches terres agricoles et de plantations qui rapporte des sous. Enfin il n'y a pas dans cette région délaissée par le gouvernement centrale de mélange de population comme dans le Bas Shabelleh ni la Vallée de la Juba.

Mais il demeure pas moins vrai que le Somaliland est un fantôme anachronique. Le pays compte 2.5 millions d'âmes dont 65% ...vivent à l'étranger.La capitale démographique du Somalilad s'appelle Djeddah et sa deuxième Harta Scheika. Le budget de "l'Etat du Somaliland" (23 millions de dollars) est équivalent au budget de notre ministère de la santé et Dieu sait combien nous sommes mal soignés. Par conséquent il n' y a pas les services publics qui font un Etat: pas d'instruction et de santé publique. En fait le Somaliland c'est quelque chose entre un dortoir pour femme et enfant dont les maris ont émigrés et l'enfer de pasteurs nomades victimes de la desrtification accélerer par l'afflux des réfugiés de l'Ogaden dans les années 80.

Faut il reconnaître le Somaliland la question n'est pas d'actualité car personne sur terre ne veux plus donné un franc de plus au titre de l'aide internationale à un pays africain...si ce n'est pour vider les greniers du Middle West. Par contre les Djiboutiens qui sont pour l'essentiel des somalilandais devrait soutenir et aider les habitants de cette région et j'espère que CALA développera ici les termes d'une coopération mutuellement fructueuse.

Dans les sommets de ton délire non académique, tu propose de buter (comme dans le parain) les chefs de guerre de la Somalie du Sud. Tu as omis de poser la vrai question: de qui ces malfrats détiennent t-ils leur pouvoir de nuisance? De l'Ethiopie bien sûr avec qui tu veux coopérer mais qui elle poursuit un projet impériale que CALA ni l'Avant Garde ne sont disposé à tolérer. Le plus grand mérite de IOG c'est son opposition résolu à contrer l'impérialisme abyssin dans toutes ces formes....Sur ce terrain IOG est un grand homme.

Plus je te lis Mendès, plus je suis persuadé du ridicule de tes propos et tes contre-sens perpétuelles. Tu réjette l'idée d'une Grande Somalie au nom du respect de l'intégrité de Djibouti pure produit du colonialisme ....mais un peu plus loin tu reproche à la communauté internationale son respect du principe d'intangibilité des frontières en Afrique qui fonde Djibouti. Alors j'aimerai savoir quelle est le fond de ta pensée.

Est ce que tu es con man ou tu as tiré trop fort sur la bière hier soir.
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   azraf Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 234
Inscrit :
12-mai 03

Posté 15 juillet 2003 - 06:09

"Par contre les Djiboutiens qui sont pour l'essentiel des somalilandais devrait soutenir et aider les habitants de cette région et j'espère que CALA développera ici les termes d'une coopération mutuellement fructueuse."

si le somaliland est aussi demuni que tu l'as decrit,qu'en est-il de djibouti?et dans ce cas comment des djiboutiens qui vivent de l'aide internationale peuvent-ils aider une autre population?

reconnaissance veut-elle dire forcement aide internationale au pays reconnu?le somaliland est la seule region en afrique qui azero dette etrangere,d'un côté parce que personne ne veux lui en preter et de l'autre parce qu'elle s'en passe royalement,ce qui n'est pas le cas de certains pays qui vivent sous perfusion !
avec 23 millions de dollards par an ,le somaliland ne meurt pas de faim ,mais avec sept fois plus par ans et trois fois moins de population,djibouti est en pleine recession economique!!!
c'est bein ironique de dire que djibouti peut aider le peuple somalilandais alors que c'est djibouti qui a besoin aujourd'hui de secours alors qu'elle ne compte même pas le million d'habitant!
c'est aussi subjectif de zapper sur les ressource du somaliland,tel que le port de berbera et l'exportation de betail que devellloperais une eventuelle reconnaissance pour ne citer que cela,car le somaliland a plus de terre arable et reçoit plus de pluie que notre beau confetti djiboutien et pourrait donc produire au minimum les produits necessaires à sa propre consommation,alors que djibouti depends totalement dans le domaine alimentaire de l'importation notament de l'ethiopie et du valto du mercredi soir!!!
si aujourd'hui qu'il n'est pas reconnu,le somaliland arrive a vivre avec seulement un quart du budget djiboutien,sinon moins,deamin si il est reconnu,il vivra mille fois mieux rien qu'en devellopant son port et en exportant son betail sur lequel on a mis l'embargo pour faire trainer le somaliland afin qu'il ne distance pas ostensiblement le sud de la somalie!

je te le dit sans haine mon cher qmatan,fais preuve d'honnetété intellectuelle et arrete tes speculations,car si jamais tu rêve d'une somalie unie ,tu dois rapidement changer de methode,car si les djiboutiens à l'image de mendes et les somalilandais à mon image ne veulent pas d'une union, aussi vitale soit-elle,c'est pas en les forçant que tu la ferra ton union!
car si aujourd'hui ,il y'a une idée qui releve de la chimere,c'est n'est ni la republique de djibouti qui est à l'onu,ni le somaliland qui y sera incessament sous peu,mais celle d'une somalie unie qu'on ne vois nul part!!

à bon entendeur....

az!
ragna waa ragii hore ,hadalna waa intu yidhi!!

"l'occident est un accident,sa culture,une anomalie" roger garaudy.

"rien ne sert de partir à point, il faut courir." coluche
0

Partager ce sujet :


  • (11 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet