djibnet.com: Cala Et L´art De Falsifier L´histoire - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Cala Et L´art De Falsifier L´histoire Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Shaa Icône

Groupe :
Membres
Messages :
4
Inscrit :
24-juin 03

Icône du message  Posté 25 juin 2003 - 01:09

Bismilaahi Raxmaani Raxiim,
Mes freres et soeures permettez moi de me rejouindre á vs, je n´ai pas le tps d´intrevenir mais ce sujet me semble interressant sur beaucoups de pts.

D´abord je me rejouind á CALA qd il dit que les jeunes djiboutiens(iennes) ne connaissent pas leur histoire, c´est malheureusement vrais! et pour cause ils ns citent des ecrivains francais,( V. Hugo, ..et mm Coluche) et autres europeens alors que rare sont ceux ki ont cités une seule exp​ression somalie!!
Mais bon passant....

Ma question est: CALA est t´il neutre? je parles de sont analyse, pensee.
La reponse viendra á la fin de ce texte.

CALA se dit lui mm "specialist du nationalisme somali qui englobe et dépasse une partie de l'histoire de Djibouti". (Autrement dit il n´est pas specialiste de l´histoire de Djibouti proprement dit). CALA poursuit:" A ce titre, je me suis intéressé il y a 5 ans au développement du nationalisme somali à Djibouti ( SYL et FCLS) et au raison de l'échec de ces organisations." Interessant!

CALA ns livre enfin le secre de ses sources: "A propos de mes sources, je n'ai pas recopié de libre déjà édité mais j'ai dépouillé tous les archives disponnibles sur pays jusqu'en 1991, les journaux de Djibouti, les revues éditées par les services de renseignement français comme la fameuse Lettre de l'Océan Indien, les archives sonores de la BBC ( je vous dit pas la qualité des chansons de Mohamed Souleiman Toubeh conservées à Londres), la presse françaises de l'époque et les archives de la RFI." Merci CALA, maintenant je comprent bp mieux le font de ton annalyse. Le seul problem est que tu ns livre aucun, main absolument aucun, reference: auteurs, titres, pages...etsc.. et pourtant tu es un specialiste. Ma qestion est si tu as fait tes propres recherches sur le terrain: intervju, statistque...??

CALA ns livre encors plus: "POur les ouvrages bien peu sont de bonne qualité parmi eux, je citerai l'autobiographie de Omar Osman Rabeh : "le cercle et la spirale". Le livre de Philipe Oberlé " Djibouti des origines à la république" et celui d'une hsitorienne française dont le nom m'échappe. J'ai lu avec moins d'intérêt les livres de Aden Robleh Awaleh ( difficile à lire et peu brouillon) et pas d'autres que j'ai en tête." AH BON?! OK! pauvre pays sans histoire!

En tout cas merci pour la sincerité sur tes sources mm si elles ne sont pas bonnes qualités.

Ds ton annalyse tu ns jettes des noms aux visages sans mm sans autres explications. TAWAKAL, Cali cadde et autres sh. qui ont selon toi marqués l´histoire de notre rep. De quel facon et qd? ce 2 sheicks qu tu ns cites n´ont pas vecu le mm epoque le premier est mort ds les annees 70 alors que Cali Cadde est mord il y a presque 350 ans!! Alors stp, n´oublis pas que tu es specialist.

Le pire est que tu ne fait pas attentions a´tes sources. Mais avant ke je continu l´analyse de ton text j´aimerai differencier entre "QABIIL" (TRIBU) et "QABYAALAD" (tribalisme). Le premier est un "system", "une structure" alors que le 2:eme á une cause et une conseconse tres souvent nefaste. C´est ni un system de vie ni une structure.

Ds ta letter du " mardi 27 mai 2003, 12:48" tu parles de Jama God, un grand djiboutien un hero qui voulais defendre l´interet des djiboutiens (sic). TU dis aussi, ds la mm lettre que les "nègres lobotomisés " (lire: M. XARBI et autres) etaient contre God pour la seule raison que GOD n´etait pas ni Afar ni Issa! Sincerement tu delire. Pourquoi tu ns dit pas qui il etait.
Et bien mon frere ne falsifie pas l´histoire comme bon te semble. JAMA GOD etait un SAMARON né á BORAMA et non pas á DJIBOUTI. Il n´etait pas non plus un Awdalien!!.

Le pire est que tu traite M. XARBI (un hero pas c les autres ainsique ts les autres qui sont mort pour l´independance et la liberté de notre peuple (je ne parle pas H. Gouled, Arif et INC:) de "hordes de nomades à peine débarqués par le Chemin de fer ou descendus des Monts Goda firent couler le sang des musulmans pour atteindre leur dessein inavouable renverser Djama God". Cela simplement pour donner place Djama God ds l´histoire de la rep. de Djibouti. Tu me fait de la peine mon frere. Cela n´est rien d´autre d´une diffamation pure et simple.

Je reviendrai aussi sur ton exp​ression: "Adhi jabbeen!" et autres imaginations fantaisiste.

PS: la piece theatrale "Wa madees adunyadu, dadkuna way matalayan". n´est pas "notre auguste dramaturge YAM YAM" comme tu le dit mais belle et bien de SANGUB (L´auteur de "qabyo" 1&2 aujourd´hui refugié au Canada.)

Peace et Sans rancune frere

á suivre...
Le frere SHA.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 25 juin 2003 - 04:22

Cher frère,

J'aimerai revenir sur ta compréhension de mes textes que le titre de ton brulôt résume fort bien " Cala et l'art de falsifier l'histoire"!

On dirait que tu as pris l'histoire de la bouche du "général Cabot". Est ce tu t'imagines émouvoir des cybernautes au fait de la technique et des sciences humaines avec des idées préconçues de cet ordre là?

Reprenons donc le récit de tes insinuations. Etant donné que tu sembles te passionner pour ma bibliographie, je t'en donnerai une une à te dégouter de toute lecture tellement elle sera longue. Pour ça tu patientera une semaine, le temps que je retrouve la critique bibliographique annexée à mon mémoire de maîtrise datée de 1997.

Ai je conduit des entretiens avec les acteurs de l'histoire de Djibouti, la réponse est oui! Mais étant donné leurs trajectoires en dent de scie, leur opportunisme béant et leur quasi totale de crédo idéologique, j'ai trouvé le récit de ces messieurs sommaires: ils n'ont pas gardé d'achive écrite pour témoigner devant l'Histoire. Mais aussi lacunaire, les seules périodes sur lesquels ils sont prolixe sont ceux qu'ils estiment en adéquation avec leur discour du moment. Alors j'ai privilégié, l'interview des militants....qui eux n'ont pas besoin de tenir un discour asptiser et politiquement correcte. C'est une source à la sûre mais également insuffisante. Sûre car ces héros anonmyes ne raconte pas de salades contrairement aux membres de l'Alimentura. Insuffisante car ils n'ont pas de vision globale des enjeuX. Etant donné le carractère miniscule de la " classe politique" djiboutienne qui ne compte pas de 100 membres, les informations que j'ai recueilli auprès des militants étaient en réalité suffisante concernant la politique locale. Pour les aspect international et diplomatique par contre ce n'était pas le cas. Dans ce domaine, j'ai privilégié les travaux des analystes des relations internationales spécialistes de la guerre froide ou de la Corne de l'Afrique. En attendant que le régime accepte de classer
les archives du ministère des affaires étrangères et de les ouvrir aux chercheurs nationaux et étrangers ( il n'en a guère envie), les documents ponctuels ou de synthèses des spécialistes étrangers resteront le seul support de travail disponible.

Tu poursuis: "Ds ton annalyse tu ns jettes des noms aux visages sans nom
sans autres explications. TAWAKAL, Cali cadde et autres sh. qui ont selon toi marqués l´histoire de notre rep. De quel facon et qd? ce 2 sheicks qu tu ns cites n´ont pas vecu le mm epoque le premier est mort ds les annees 70 alors que Cali Cadde est mord il y a presque 350 ans!"

Je corrige d'abord Ali Addé n'est pas mort il ya 350 ans ...mais il y a 198 ans! C'est précis non ! C'est enfant unique dont ses onze frères ont massacrés dans le lit de la rivière Gololey par des Afars qui voulaient étendre leur aire de peuplement jusqu'à Zayla. Homme de piété, Ali Addé, devenu Imam de la Qadirya, prona la coexistence entre Afar et Issa et fût l'inspiration du pacte intercommunautaire que les adoyamaras ont conclus avec les Issas. Ali Addé était donc un grand djiboutien et il mérite la prière des morts! Tawagal était également un Imam de la Qadirya originaire de Zayla qui après 20 ans d'initiation était devenu l'exégète du Coran
le plus respecté de son temps et le défenseur de l'unité des somalis que les colons tentaient d'opposer les uns aux autres. Parmi ces élèves vous avez cheiks Mousse, Ali Jowhar ...autant de grands personnages de notre histoire!

Quant à Djama Ali dit God oui il est un samaron, un homme dont la famille
orignaire de Zaylac s'est installé à Djibouti vers 1920. C'est donc un Djiboutien comme Gouled qui est arrivé de Guérissa à l'âge de 11 ans. Djama Ali fût celui que les somalis de Djibouti ville ( à l'époque essentiellement des gens origniares de Zaylac) ont choisit pour défendre au mieux leurs intérêts. Et il fait un bon boulot à Paris pour la CFS mais aussi pour l'Afrique francophone en apportant son soutient à la gauche républicaine et en monayant son soutient aux parlementaires français. Il a sensiblement fait avencer la cause de notre peuple tout entier en obtenant pour Djibouti la création d'une unité monétaire autonome ( le faran gad) et le statut fiscale attaché aux zones franches.

Pourquoi je n'adhère à ton culte du Xarbisme? la raison est simple, cet homme ainsi que Gouled et les autres membres du Club Issa et Danakil ont fait le jeu de la droite française qui ne voyait en Djibouti ....qu'un dépôt de carburant pour leur navire militaire. L'histoire de la guerre civile entre Samarone et Issa ( mais aussi entre Issa puisque tout le monde n'était pas d'accord avec Gouled et Harbi: deux nomades récemment sédentarisés et émoulus de l'école du gaal qu'aucun Zalayci ne voulait fréquenter). Comment ont ils procédé? Ils ont instrumentalisé le clan pour se propulser au dévant de la scène politique et en divisant cette Nation en autant de groupuscules démarchés par des ignards affamés ont servi les intérêts du colonialisme. Imaginez seulement que sans les délires clanistes primaires sortis de leur pétite cervelle d'enfant de la brousse, que Djibouti n'aurait pas eu la réputation de " chaudron ethnique" qui a motivé la suspension de investissement durable de la part ( qui investirait dans un endoit où des gens qui se ressemblent comme deux des frères s'entregorgent pour une histoire aussi conne que des oiseaux dans un puit " Shimbera ceel ku gira, jiriq jiriq ") au grand dam de tous les djiboutiens d'hier, d'aujourd'hui et demain!

Djibouti aurait pu être avoir une trajectoire différente mes frères. En 1960, elle aurait pu ressembler à ce qu'elle devenu en 1980 un centre d'affaire régional, alors en 1980 elle aurait mieux fait que Dubaî et en l'an 2000, nous aurions pu vivre à New York. Vous avez râté tous ça à cause de ces "hordes de nomades à peine (qui)
débarqués par le Chemin de fer ou descendus des Monts Goda firent couler le sang des musulmans pour atteindre leur dessein inavouable renverser Djama God". Voire l'histoire autrement serait falsifier la vérité!

Normalement l'arène politique est le domaine où l'on confronte des projets de développement de la cité et de visions cosmogoniques ( Weltanschauung) .... pas celui où dresse les Issas contre leurs frères somalis, Afars ou arabe. Je dénie à Maxamoud Xarbi ( et en 1948) le statut de héros du peuple djiboutien, je ne lui reconnait même pas celui de héros Issas ou Fourlabas!



Concernant la pièce de théâtre en question, il est vrai que Sangub ( en 1982)
en a fait une version mais l'antériorité du thème revient à Yam Yam qui fût le premier à s'élever le contre le socialisme fictif et la dictature réelle en Somalie au moment de la fondation du parti unique (en1975). Pour compléter ta connaissance du domaine je te recommande la lecture de Bugomil Andrewjeski. Enfin, je me rejouis de ton intérêt pour notre culture maternelle mais il faut aussi en reconnaître le carractère pétrifier dans le temps, inadapté à nos modes de vie de citadins et à notre aspiration qui est de construire la Nation la plus moderne et la puissante de l'Afrique.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Mead Icône

Groupe :
Membres
Messages :
1
Inscrit :
25-juin 03

Icône du message  Posté 25 juin 2003 - 08:07

Cher shaa
Tu joues le jeu du miroir….. ; un faux disciple cherchera toujours un faux maître.
Un faux disciple ne réalise pas que vouloir suivre un « enseignement » sans les yeux pour voir, revient à demander à un aveugle de suivre une étoile.
Cher ami, attention de s’orienter vers le choix de l’aveuglement envers sa propre complaisance à la dépendance. Si vous permettez, j’aimerais que le débat de telle importance reste en dehors de coup de mesquinerie intellectuelle.
J’attire votre attention que tous les Samarons ne sont pas nés à Borama, non plus tous les Issaqs ne sont pas nés à Hargeisa et évidemment tous les Issas né sont pas à Ali-Sabieh ou à Djibouti….. Je me permets de vous donner quelques informations de manière d’éviter les erreurs rudimentaires dans l’à venir.
Monsieur Djama God était né dans le département de Zeila, peut être même dans la ville de Zeila. Monsieur Djama appartient le clan Madah Asse – sous clan Bahabar Eli comme Haji Didieh. Toute chose égal par ailleurs, à l’époque qu’un Bahabar Eli voir son premier jour à Borama ou sa région relève uniquement dans l’aberration.
En tout cas, j’espère que telles informations s’avèrent très utiles pour vous dans l’à venir..
Merci à vous toutes/tous
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Ely Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 366
Inscrit :
13-mai 03
Location:
Canada

Posté 25 juin 2003 - 11:14

Shaa, le mardi 24 juin 2003, 18:09, dit :

JAMA GOD etait un SAMARON né á BORAMA et non pas á DJIBOUTI. Il n´etait pas non plus un Awdalien!!.

Salut Shaa,

Oui comme toi, moi aussi j'ai faillit croire que Jamac Good dit jamac seilici etait nee a Borama. Oui, comme toi, j'ai lu la recette de " Absieh & Botbool edition LOI". La realite est toute autre. Le sieur Absieh que je l'ai rencontre personnellement a Paris en 1988 m'avait confirme (non sans reticense) qu'il avait juste passe a Botbool les archives invraisemblables de la SDS dont -il etait l'auguste Capitaine.

Ceci donc ne peut servir de reference vue que leur recette livresque n'etait qu'une forme organisee des ragouts des mabrazes.

Ely
"C'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas."
MAHATMA GANDHI (1869 - 1948)

"C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire."
JEAN DE LA BRUYÈRE (1645 - 1696)

"La religion est l'opium du peuple"
Karl Marx (1818-1883)
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   mendes Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
150
Inscrit :
27-mai 03

Posté 26 juin 2003 - 02:23

bonjour tout le monde,
je me permet d'intervenir encore une fois pour remonter les bretelles de notre "jean lacouture" national qui persiste dans sa vision personnelle(trop??) et tronqué de l'histoire.

d'abord je dénonce ton complexe de superiorité qui transparais dans chacun de tes écrits,tu prend les gens pour des enfants qui ne demandent qu'a ecouter le professeur cala et son 'histoire' de djibouti revisité.
et comme tu n'es pas idiot,tu caresse les djibnautes dans le sens du poil:"Est ce tu t'imagines émouvoir des cybernautes au fait de la technique et des sciences humaines avec des idées préconçues de cet ordre là?"
puis tu joue souvent sur le role glorieux que djibouti et sa région a joué par le passé.
le role qu'elle aurais pu joué si des hordes de sauvages n'étaent pas venu foutre le souk avec leurs réflexes tribaux......

sachant que la grande majorité de nos ancetres font partie de cette catégorie,qu'est ce que ça te fait de savoir que ton ancetre a irrémédiablement foutu en l'air les chances de djibouti de devenir le new york de l'afrique?????


tu joue donc sur le faite que la plupart des djibnautes sont friand d'histoire sur leurs pays pour leur servir ton concentré de bétise.
sachant que ces meme djibnautes sont pour leurs immenses majorités des somalis musulmans vivant loin de leur patrie.
comment les mettre dans sa poche:en leur disant tt simplement que c'est le plus grand peuple africain,que son histoire est glorieuse,que son combat contre l'occident chretien(avec pour représentant la "perfide" éthiopie!)fut sanglant et heroique......et patati et patata

ce qui se trame en sous main,c'est la propagation d'idées fausse et le lynchage systématique de grandes figures telle que harbi ou mohamed djama elabeh(paix a leur ame)
que nous dis t'il donc le sieur cala:que ces messieurs sont des usurpateurs et des fossoyeurs de l'unité national.
que les histoires qui circulent sur ces derniers sont fausses car magnifiées et polies de tout défaut.
je le concede,harbi et elabeh n'était pas des enfants de coeur mais la période en elle meme n'était pas facile mais la jeune trentenaire,je te laisse le bénéfice de l'ignorance.

que voulais tu? qu'a une époque ou les djiboutiens se battaient pour avoir une part du gateau,un homme providentiel sorte d'en ne sait où pour unifié toutes les composantes du pays,bouter l'occupant hors du territoire,assoir une économie basé sur le developpement accéleré,crée une defense digne de ce nom et multiplié les pains pendant ces heures de repos?

je ne pense pas qu'il faille dire que djama god était la seule alternative pour le pays car il faut prendre en compte un tas de paramètre dont le premier est celui de la force occupante mais ça tu le sait déjà.
a t'ecouter j'ai l'impression que sans gouled,dini,harbi et consorts djibouti serait un havre de paix et de bonheur!!
ramené moi la machine a remonter le temps que je regle leur sort.....

tu as conduit des entretiens avec les acteurs de la vie politique djiboutienne???
qui donc? ne me dis pas que tu prefere qu'ils gardent leurs anonymats vu que ce sont déjà des personnes publiques.
des militants tu dis!!pourquoi pas mais là aussi a tu fait en sorte d'eviter de rertranscrire leurs visions de l'histoire qui est surtout faite de rancoeur et de réglement de compte personnel??
as tu discerné le bon grain de l'ivraie?
non bien surce que pourrait dire
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   mendes Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
150
Inscrit :
27-mai 03

Posté 26 juin 2003 - 02:36

ouppss erreur de manipulation:
je disait donc que ce que pourrais dire ces messieurs qui ont fait l'histoire politique de djibouti n'interesse personne puisque ce sont de fieffés menteurs et des arrivistes.
certes tu n'es pas loin de la vérité mais ce n'est pas un travail d'historien,c'est du journalisme à sensation.

bon j'arrete de te jetter l'oppobre:tu as quand meme une qualité,tu distrait un certain nombres d'entre nous avec tes legendes djiboutiennes.donc continue dans cette lancée. B)
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 26 juin 2003 - 04:24

Salut à tous,

Je suis surpris par l'érudition de Mendès qui a enfin lu ( un extrait ?) de Machivel! Comme on dit les références font les hommes .... et je croyais jusque là tu te limitais aux débats Mirqan des Mabrazes! Enfin tu me surprend .... mais je te comprend à lueur de ta citation favorite:

" Rien n'est plus difficile à prendre en mains, plus dangereux à conduire ou plus incertain quant aux succès, que de prendre la conduite de l'introduction d'un nouvel ordre des choses. car l'innovateur a pour ennemi tout ceux qui ont prospéré sous les conditions précédentes et pour tièdes defenseurs ceux qui prospéreront'peut etre' sous les nouvelles." MACHIAVEL

D'abord pour élargir ta vision, je te citerai les propos similaires d'un autre théoricien défenseur de l'ordre établi ( Abel wahab le Saoudien) qui résumait tout Machiavel en une phrase " Une nuit d'anarchie est pire que mille ans de tyranie!" Et dire que certains abrutis dans le monde musulmans prennent le wahabisme pour une théorie révolutionnaire!

La citation s'imposait car comme nous avons eu avant l'Occident une auguste tradition intellectuelle rationaliste et des savants par dizaines à l'époque où les Européens n'avaient ni savon ni sucre, tu comprendras que CALA, l'arrière pétit d'un Zaylac, par dandisme ne pouvait accepter l'importation d'une idéologie qui n'est en rien novatrice.

Après la poursuite, je reprendrais tes critiques:

"Tu joue donc sur le faite que la plupart des djibnautes sont friand d'histoire sur leurs pays pour leur servir ton concentré de bétise. sachant que ces mêmes djibnautes sont pour leurs immenses majorités des somalis musulmans vivant loin de leur patrie. Comment les mettre dans sa poche:en leur disant tt simplement que c'est le plus grand peuple africain, que son histoire est glorieuse, que son combat contre l'occident chretien (avec pour représentant la "perfide" éthiopie!) fut sanglant et heroique......et patati et patata."

Tu m'accuses de faire de la démagogie en jouant l'Islam contre le christianisme. Un mot te rassurer, j'en appelle pas à un retour aux de religion...et comme tu l'ignores le mot noble de Jihad ne signifie pas seulement croisades et des têtes impies tranchées! La plus grande des Jihads est celle qui est la matrice du Coran c'est à dire la quête du savoir scientifique. Ce n'est pas un hasard si le Ccran mille fois saint commence par le mot l'odre divin de "Iqra lis!" , que 750 versets glorifient la pensée, le raisonnement et l'intelligence .... alors que seulement 226 versets traitent de la foi. Etre musulman aujourd'hui comme hier, c'est prétendre à la science et l'auguste exégète libanais le Cheikh Fadallah a déclaré que .... "le sang du martyr ne vaut l'encre"!.

Tu vois, je ne t'appelle à couper la tête des Amharas....je t'appelle à sortir de l'ignorance pour prétendre comme tous les autres membres de l'ordre reformé des porteurs des plumes (en somali malcaamada qalinleyaasha) à t'éléver par la pensée pour contempler l'histoire de Djibouti avec la sage quiétude des connaisseurs, à te libérer des fausses croyances des tribus et de clans sur l'histoire desquels je t'instruirais si tu veux car vaut mieux les connaître que les ignorer!

Tu m'accuse ensuite de dresser la Somalie contre l'Ethiopie... là tu m'accuse de la turpide de la géopolitique. Les éthiopiens en tant que peuple ( Oromos, Amharas, Tigray ...etc) sont nos frères! Mais l'Ethiopie n'est pas une Nation même pas une fédération de nationalité démocratique mais uniquement un empire Abyssin hypocoloniale c'est à dire l'appendice putride de l'impérialisme occidentale et le monde de toi et de nos frères djiboutiens avancés dans la défense de la Civilisation à entrouvrir les portes de cette prison pour en extraire nos frères affamés et humiliés par la misère, accablés par des tigréens avides et des amharas injustes.

Voire un homme opprimé dans son pays, m'exécre. Voire des tyrans pieds nus loucher sur mon bercail pour s'en approprier et instaurer ce même règne de la misère et l'ingorance me rébute. Voire les élites des nations Occidentales, débattre de la nécessité pour l'Ethiopie d'avoir un accès à la mer c'est à dire de Djibouti .... et les tigrays un million de cerf supplémentaires me révolte. Alors, si tu veux vivre dans un pays libre, si tu être digne de tes ancêtres qui 11 siècles durant ont tenu entre leurs mains l'étandard de notre Nation libre et glorieuse alors travaille dès aujourd'hui à conforter la sainte alliance de tous les Somalis.

Tu connais mieux le monolithisme et la duplicité du discours des pays occidentaux, la règle éternelle du deux poids deux mesures et je me demande comment un djiboutien instruit au point d'utiliser Internet puisse ingorer la vocation de pacificateur attaché à notre crédo musulman. Ceci dit si tu n'es pas musulman, un combattant de la liberté dans la lignée de notre Saad Ed Dine al Hachemi, un homme que l'injustice révolte et que comme lecteur de Machiavel tu persiste dans l'idéologie putride du divisé pour mieux règner, du opposé pour diviser, du pétrifier pour mieux contrôler, je comprndrais que tu campe dans tes positions. Dieu disais du prophète tu n'es celui qui donne la foi .....et je ne prétends même pas à l'être!

Tu m'accuses "ce qui se trame en sous main,c'est la propagation d'idées fausse et le lynchage systématique de grandes figures telle que harbi ou mohamed djama elabeh(paix a leur ame) que nous dis t'il donc le sieur cala:que ces messieurs sont des usurpateurs et des fossoyeurs de l'unité national". Tu te trompes, Xarbi en nomade qui ne voyait pas plus loin que son nez a affaibli notre Nation ( en 1948), il est coupable aux d'avoir tribaliser la politique djiboutienne au plus grand des Colons français mais en homme digne il expier son péché en 1958 et un combattant de la liberté il a payé de sa vie le prix de ses érreurs de jeunesse. Quant à MDE, je préfère juste souligner qu'il n'a rien laissé de glorieux derrière lui ....et des dizaines de milliers d'anonymes parmi nos concitoyens valaient et valent toujours mieux que lui. C'est mon point de vue, c'est celui d'un historien qui s'appuie sur des faits ... pas des sermons d'allégeances claniques ni des discours vaseux. Sinon, je t'aurai vendu Gouled!

Quant à mon analyse politologique, tu verras année parès année les djiboutiens accèderont à la lumière du savoir et année après année ils exécreront les "grands hommes" d'hier et d'aujourd'hui. Alors peut être un jour tes enfants te diront "papa mais où est ce tu étais quand on bradait notre avenir et notre pays natal?" Et je souhaite que ce jour là tu auras une réponse valable à donner! Car j'essayai un abruti qui a pour seul vertu d'être mon cousin ne sera pas recevable!
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   mendes Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
150
Inscrit :
27-mai 03

Posté 26 juin 2003 - 05:40

salut grand maitre,je suis surpris de la rapidité de ta réponse:serait tu pendu a ton clavier dans l'attente de félicitation(auto félicitation comme la lituanienne??)
juste pour te rassurer et rassurer les autres djibnautes;non je n'ai pas lu machiavel en entier car contrairement a d'autres j'ai une vie a cotés des cours d'histoires proféssés sur internet.........
je n'en ai lu que des passages car l'auteur est assez chiant en lui meme.

sacré cala,si seulement tu disais vrai!!
tu me somme de sortir de mon ignorance mais crois tu qu'il est preferable de rentrer dans la tienne??
tu m'invite a sortir des fausses croyances des tribus.....etc
et meme des cours de remise a niveaux sur "notre" histoire commune.
de mieux en mieux...............

la sainte alliance de tout les somalis?????comprend toujours pas ton point de vue.
je te concède le fait que tu ai passé la moitié de ta vie a lire et a cet effet tes connaissances ne sont pas mal du tout (mais utilisé a mauvais escient!) mais essaye de répondre a mes questions sont me faire un cours sur l'histoire des indiens en passant par les versets du coran et en finissant par sacraliser tes "ancetres",(car les miens, en bon nomade n'avaient pas d'impot sur la propriété a payer et donc zeylac connais pas.)..........

prone tu la grande somalie?si oui quelle serait ses frontieres?
es tu sérieux quand tu demande l'éclatement de l'ethiopie?
question complémentaire:serait tu pret a crée une secte?quel serait le serment d'allégeance?

tu dis qu'en tant que lecteur assidu de machiavel,l'art de la politique selon ce dernier a déteint sur moi.
je ne verse pas dans l'idéologie de diviser pour régner alors arrete de me faire la leçon.ce n'est pas parce qu'on a lu un livre qu'on est forcement d'accord avec l'auteur.

crois tu avoir une vision politique digne de ce nom pour les 23 000 et des poussieres km carrés que represente djibouti?
et eparne moi ta sauce panafricaniste ou pansomaliste car ce sont des chimeres et tu le sais a moins que tu ne te complais dans tes utopies?

je ne pense pas que tu sois a djibouti,alors que répondras tu a tes enfants quand ils te demanderons ce que tu fesais a l'étranger alors qu'on avait besoin de toutes les (bonnes?)volontés?? :blink:
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Somali_psycho Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
999
Inscrit :
13-mai 03

Posté 27 juin 2003 - 12:33

Le cercle des parleurs sans audiances....I want to offer you a stand in hide Park and talk talk talk talk talk........

biilla meeheraad baad tihiin waryaada.....Who gives a monkey ass about a backward nationalisme....Our people are suffering everyday and you bringing to the 21st century that bloody disaease that killed thousand and still killing everyday..
"Try and be a sheet of paper with nothing on it. Be a spot of ground where nothing is growing, where something might be planted, a seed, possibly from the Absolute." J. Rumi
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   CALA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
140
Inscrit :
30-mai 03

Posté 27 juin 2003 - 02:03

Among others things,

I was in Hide Park in 1999 while graduating Oxford House College in English litterature. I guest that where not in London that time!

We are not promoting inter community struggle but deepening our understanding of our National history. But as you are a "fugee", I can tolerate that you can even give a shit!

So bro, let me hope my best wishes for your curent activity. Khating day in South Hall or White Chapelle.

See next
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Somali_psycho Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
999
Inscrit :
13-mai 03

Posté 27 juin 2003 - 03:22

Thank you for taking the time to read my post.

I will not start a debate that will probably be steril at the end. But let me tell you one thing. studing English Literature in Oxford or ESOL in Noth London college didn't make you any wiser. I will not compete with you by displaying my academic talents (I am confident enough not to talk about such things)

I feel sorry for you man!!! You know very well that your guest or should I say"Tribal Crusade" will only attract morons and will not affect people like me...it's simply not working hence your aggressive attitude toward my post.

PS: Please be creative the Jaad cliche is old used and abused ;)

Fugee ou pas Niina caaro maa dheriid.
"Try and be a sheet of paper with nothing on it. Be a spot of ground where nothing is growing, where something might be planted, a seed, possibly from the Absolute." J. Rumi
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 848
Inscrit :
06-août 10
Gender:
Male
Location:
NY

Posté 09 juin 2020 - 11:56

Voir le messageCALA, le 25 juin 2003 - 08:22 , dit :

Cher frère,

J'aimerai revenir sur ta compréhension de mes textes que le titre de ton brulôt résume fort bien " Cala et l'art de falsifier l'histoire"!

On dirait que tu as pris l'histoire de la bouche du "général Cabot". Est ce tu t'imagines émouvoir des cybernautes au fait de la technique et des sciences humaines avec des idées préconçues de cet ordre là?

Reprenons donc le récit de tes insinuations. Etant donné que tu sembles te passionner pour ma bibliographie, je t'en donnerai une une à te dégouter de toute lecture tellement elle sera longue. Pour ça tu patientera une semaine, le temps que je retrouve la critique bibliographique annexée à mon mémoire de maîtrise datée de 1997.

Ai je conduit des entretiens avec les acteurs de l'histoire de Djibouti, la réponse est oui! Mais étant donné leurs trajectoires en dent de scie, leur opportunisme béant et leur quasi totale de crédo idéologique, j'ai trouvé le récit de ces messieurs sommaires: ils n'ont pas gardé d'achive écrite pour témoigner devant l'Histoire. Mais aussi lacunaire, les seules périodes sur lesquels ils sont prolixe sont ceux qu'ils estiment en adéquation avec leur discour du moment. Alors j'ai privilégié, l'interview des militants....qui eux n'ont pas besoin de tenir un discour asptiser et politiquement correcte. C'est une source à la sûre mais également insuffisante. Sûre car ces héros anonmyes ne raconte pas de salades contrairement aux membres de l'Alimentura. Insuffisante car ils n'ont pas de vision globale des enjeuX. Etant donné le carractère miniscule de la " classe politique" djiboutienne qui ne compte pas de 100 membres, les informations que j'ai recueilli auprès des militants étaient en réalité suffisante concernant la politique locale. Pour les aspect international et diplomatique par contre ce n'était pas le cas. Dans ce domaine, j'ai privilégié les travaux des analystes des relations internationales spécialistes de la guerre froide ou de la Corne de l'Afrique. En attendant que le régime accepte de classer
les archives du ministère des affaires étrangères et de les ouvrir aux chercheurs nationaux et étrangers ( il n'en a guère envie), les documents ponctuels ou de synthèses des spécialistes étrangers resteront le seul support de travail disponible.

Tu poursuis: "Ds ton annalyse tu ns jettes des noms aux visages sans nom
sans autres explications. TAWAKAL, Cali cadde et autres sh. qui ont selon toi marqués l´histoire de notre rep. De quel facon et qd? ce 2 sheicks qu tu ns cites n´ont pas vecu le mm epoque le premier est mort ds les annees 70 alors que Cali Cadde est mord il y a presque 350 ans!"

Je corrige d'abord Ali Addé n'est pas mort il ya 350 ans ...mais il y a 198 ans! C'est précis non ! C'est enfant unique dont ses onze frères ont massacrés dans le lit de la rivière Gololey par des Afars qui voulaient étendre leur aire de peuplement jusqu'à Zayla. Homme de piété, Ali Addé, devenu Imam de la Qadirya, prona la coexistence entre Afar et Issa et fût l'inspiration du pacte intercommunautaire que les adoyamaras ont conclus avec les Issas. Ali Addé était donc un grand djiboutien et il mérite la prière des morts! Tawagal était également un Imam de la Qadirya originaire de Zayla qui après 20 ans d'initiation était devenu l'exégète du Coran
le plus respecté de son temps et le défenseur de l'unité des somalis que les colons tentaient d'opposer les uns aux autres. Parmi ces élèves vous avez cheiks Mousse, Ali Jowhar ...autant de grands personnages de notre histoire!

Quant à Djama Ali dit God oui il est un samaron, un homme dont la famille
orignaire de Zaylac s'est installé à Djibouti vers 1920. C'est donc un Djiboutien comme Gouled qui est arrivé de Guérissa à l'âge de 11 ans. Djama Ali fût celui que les somalis de Djibouti ville ( à l'époque essentiellement des gens origniares de Zaylac) ont choisit pour défendre au mieux leurs intérêts. Et il fait un bon boulot à Paris pour la CFS mais aussi pour l'Afrique francophone en apportant son soutient à la gauche républicaine et en monayant son soutient aux parlementaires français. Il a sensiblement fait avencer la cause de notre peuple tout entier en obtenant pour Djibouti la création d'une unité monétaire autonome ( le faran gad) et le statut fiscale attaché aux zones franches.

Pourquoi je n'adhère à ton culte du Xarbisme? la raison est simple, cet homme ainsi que Gouled et les autres membres du Club Issa et Danakil ont fait le jeu de la droite française qui ne voyait en Djibouti ....qu'un dépôt de carburant pour leur navire militaire. L'histoire de la guerre civile entre Samarone et Issa ( mais aussi entre Issa puisque tout le monde n'était pas d'accord avec Gouled et Harbi: deux nomades récemment sédentarisés et émoulus de l'école du gaal qu'aucun Zalayci ne voulait fréquenter). Comment ont ils procédé? Ils ont instrumentalisé le clan pour se propulser au dévant de la scène politique et en divisant cette Nation en autant de groupuscules démarchés par des ignards affamés ont servi les intérêts du colonialisme. Imaginez seulement que sans les délires clanistes primaires sortis de leur pétite cervelle d'enfant de la brousse, que Djibouti n'aurait pas eu la réputation de " chaudron ethnique" qui a motivé la suspension de investissement durable de la part ( qui investirait dans un endoit où des gens qui se ressemblent comme deux des frères s'entregorgent pour une histoire aussi conne que des oiseaux dans un puit " Shimbera ceel ku gira, jiriq jiriq ") au grand dam de tous les djiboutiens d'hier, d'aujourd'hui et demain!

Djibouti aurait pu être avoir une trajectoire différente mes frères. En 1960, elle aurait pu ressembler à ce qu'elle devenu en 1980 un centre d'affaire régional, alors en 1980 elle aurait mieux fait que Dubaî et en l'an 2000, nous aurions pu vivre à New York. Vous avez râté tous ça à cause de ces "hordes de nomades à peine (qui)
débarqués par le Chemin de fer ou descendus des Monts Goda firent couler le sang des musulmans pour atteindre leur dessein inavouable renverser Djama God". Voire l'histoire autrement serait falsifier la vérité!

Normalement l'arène politique est le domaine où l'on confronte des projets de développement de la cité et de visions cosmogoniques ( Weltanschauung) .... pas celui où dresse les Issas contre leurs frères somalis, Afars ou arabe. Je dénie à Maxamoud Xarbi ( et en 1948) le statut de héros du peuple djiboutien, je ne lui reconnait même pas celui de héros Issas ou Fourlabas!



Concernant la pièce de théâtre en question, il est vrai que Sangub ( en 1982)
en a fait une version mais l'antériorité du thème revient à Yam Yam qui fût le premier à s'élever le contre le socialisme fictif et la dictature réelle en Somalie au moment de la fondation du parti unique (en1975). Pour compléter ta connaissance du domaine je te recommande la lecture de Bugomil Andrewjeski. Enfin, je me rejouis de ton intérêt pour notre culture maternelle mais il faut aussi en reconnaître le carractère pétrifier dans le temps, inadapté à nos modes de vie de citadins et à notre aspiration qui est de construire la Nation la plus moderne et la puissante de l'Afrique.

Du colon au collabo du colon...
https://youtu.be/WRzqj4YrZ7o
Cocorico
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet