djibnet.com: A Quoi Sert Ali Abdi? - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

A Quoi Sert Ali Abdi? Les mauvais compte de Mr Ali Abdi Noter : -----

#1 _CALA (guest)

Groupe :
Invités

Posté 22 mai 2003 - 07:47

Chers compatriotes,

Je vais vous raconter une histoire qui se passe à Djibouti et que personne ne trouve trouverai drôle même si elle avait lieu chez les Papous. Cette histoire c'est celle de la triste performance dont la diplomatie djiboutienne et la manière pitoyable dont les pontes de ce ministère à peu près unitile - les termes sont de CALA - se sont faits manoeuvrés. Nous connaissons tous l'attachement de IOG à notre place dans le concert internationale alors comment se fait - il qu'IOG se soit fait amadoué au point de se faire entrainer dans une relation véritablement masochioste avec les intérêts occidentaux?

Retraçons les faits. Il y a eu le 11 Sept et Djibouti est devenu importante même aux de ceux qui parmi le lobby juif voulait en faire "la roue de sécours de l'Ethiopie". De son coté à Djibouti, il y a une classe politique composée de semi analphabètes qui s'est mis à rêver de ce pactole et le nombre de villas qu'ils permettraient aux fils et aux cousins respectifs du côté de l'îlot du héron. Le dédouement est aussi important que les accords de défense avec la France arrivent à terme et que Djibouti espère faire jouer aux enchères. Dans ce jeu un rôle important ...sinon vitale car sa survie politique en dépend: IOG. Ce dernier se laisse courtiser par les américains puis quand viennent les français il déclare que les amériacains donneront à Djibouti "plus que les Français". Alors le lobby parisien dans le coeur duquel Djibouti est restée très populaire se mobilise et Chirac, ce président Gaullien - ordonne que l'on se montre compréhensif à l'égard des hôtes Djiboutien. Et puis voilà comment la suite:

Une déléguation conduite par Ali Abdi débarque à Charles avec l'avion présidentiel un Samedi jour férié en France, la suite ministérielle festoient toute la journée et le lendemain. Et le Lundi Ali Abdi - notre auguste ministre des affaires étrangères
qui a mal dormi et qui n'a rien préparé ouvre sa geule pour prononcer une phrase datée de la guerre froide que les Français ( et ils ont raison ne veulent plus entendre):

" Nous voulons 50 millions d'euros d'aide budgétaire" et puis rien.

Les français génés et surpris se ragardent, on avaientannoncé que Djibouti était dirrigée par une équipe ministérielle de haute volée - tous formée en France - et ils découvraient devant un individu marqué par la fatigue, malinformé sur les conditions générales de l'attribution de l'aide publique depuis la chute du mur de Berlin. Alors Francis Mer ministre français de l'économie et ancien patron d'une entreprise multinationale se dit que c'est peut être la manière manière djiboutienne de négocier et décide de vérifier si ces hôtes n'ont quelque choses de plus sérieux dans leur dossier par exemple des projets de développement utile à la population
à financer au titre de l'aide ou mieux encore des projets en cofinancement utile pour les deux pays.

"Monsieur le ministre nous avons noté votre demande mais nous voudrions auparavant examiner les autres volets de la coopération"

Mais voilà RIEN car Mr Ali Abdi n'a rien relatif à ce sujet dans ses dossiers et
IOG qui a mandaté cet homme n'a rien foutre du bien être de la population djiboutienne.

Alors le ministre français qui est un homme d'action et par conséquent n'aime pas perdre son temps sur des questions qui ne mènent à nul part décide de léver la camp sur la note de la surprise en demandant des individus aussi médiocres peuvent ils défendre l'intérêt de pays pauvre ( donc désarmé dans le contexte de le mondialisation) et se dit que si ces pays sont au bord de la ruine c'st précisement parce qu'ils sont dirrigé par des nullards de ce gabarit qui les ont méné à la ruine.

La suite Mr Mer consulte Chirac et son entourage toujours de bonne humeur quand on leur parle de Djibouti et le président dit qu'il serait judicier d'aider ces merdeux qui n'ont pas fait leur travail correctement et recommande à son ministre d'envoyer à Djibouti une équipe d'expert capable d'évaluer en une semaine les besoins de la population et de proposer des choix d'investissements moins ridicule. Et comme une une semaine c'est très court ... le montant de l'aide à pourvoir a été d'autant 30 millions d'euros dont une bonne part au titre de l'aide technique qui permet à la France d'assister l'Afrique sans jamais lui donné les moyens de s'en sortir.

Puis IOG se fait démarché par les faucons du Pentagone désireux d'utiliser les infrastructures de notre pays dans leur guerre contre l'Irak notamment les fameux drône lancés depuis Hambouli et qui espionnaient les Irakiens là bas chez eux vue leur autonomie de 24 heures. Et là aussi, l'équipe gouvernementale fait la preuve de son amateurisme. Les USA avaient besoin de Djibouti là maintenant et était près à signer des chèques pourvus qu'on demande de s'investir dans des projets développement.

Dans ce cadre on pronostiquait à Washington que les Djiboutiens allaient demandé à bénéficer du "programme Apolo" (dont notre minsitre fénaiant n'a jamais entendu parler) qui vise à financer plus 175 universités dans le monde par le gouvernement américain. Etant donné le fonctionement de la démocratie américaine, le FBI était déjà aux aguets et surveillait les communications de notre ambassade à New York dans le but de prendre langue avec les lobbies afro-américains très sensibles à une cause aussi noble que le développement de l'éducation en Afrique. En plus Djibouti avait tous les atouts pour postuler à ce progarmme: faible de niveau, faible niveau d'éducation de sa population, carractère de l'enseignement dans notre économie vie que notre pays ne possède pas de richesses naturelles.

Mais voilà Djibouti n'avait pas le premier atout pour pouvoir se bénéficer de cette assistance: une classe politique informée et responsable. Alors quand IOG arrive à Washington s'est pour se contenter d'une entrevue de 30 minutes avec Bush et un pétit chèque de 30 millions de dollars ... pour l'essentiel dépensé au titre de l'assistance technique c'est à dire des cours de karatés pour les soldats djiboutiens et la "réhabilitation de nos école primaire".

Et maintenant que la guerre est fini, les US et leur navire amiral lèvent le camp. Et Djibouti est redevenu ce qu'elle était des US: un pays qui n'aurait pas dû exister! Pour preuve, le rapport du département d'Etat qui fustige les "violations à grande échelle des droits de l'homme à djibouti" et qui reprochent la perpétuation de l'excision qui reste pourtant surbordonné à la volonté des parents. Par conséquent Djibouti n'aura rien ( 2 millions de dollars d'aide humanitaire seulement) alors l'Ethiopie,la mère de tous les vices dans la Corne aura près de 1,5 milliards de dollars!

En résumer le drame de Djibouti, c'est que nous sommes dirrigés par des gens qui
en cas ne méritent ce poste ....et qui féraient de retourner à des vocations plus ordinaires. Je fais allusion ici à ce sont qui peuvent enseigner dans le secondaire.
0

#2 _adn (guest)

Groupe :
Invités

Posté 22 mai 2003 - 08:12

Voeu pieux que de croire que sous IOG on peut voir les choses s'améliorer.

Le fameux trio Djama Ali Guelleh, Ali Abdi et Djama Haid (les intellos avant-gardistes de IOG - à savoir que la définition iogienne est particulière) est là pour rester et perdurer. La diplomatie, les services publics et l'économie en paieront les frais.

En fait c'est la fierté qu'il faut inculquer aux djiboutiens en espérant que leur dignité bafouée de façon quotidienne les fera se révolter et rejeter Team IOG.

Et interdire le khat. Les hommes djiboutiens (parait que les femmes aussi suivent la tendance avec énormément d'enthousiasme) ne sont fonctionnels que quatre heures par jour (estimation par trop conservatrice à mon goût).
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Sadiiq Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
110
Inscrit :
11-mai 03

Posté 22 mai 2003 - 09:52

Mon cher cala je suis d accord avec toi on many points ... but really bro je crois que tu doit une excuse aux afars... don t u think...?
quote: les afars etais 10 ans inf aux somali en politiques if i m sure of it ...
Mr cala how can u pretend to love ur country and at the same time diss half of it s ppl??? ;)
0

#4 _CALA (guest)

Groupe :
Invités

Posté 23 mai 2003 - 10:46

Mes excuses?

Je n'ai jamais dit que les afars était inférieurs aux somalis ( Dieu me garde de telle absurdités) mais que leur classe politique avait toujours 10 ans de retard sur l'histoire des mouvements de la société djiboutienne. Voici pourquoi:

Vers 1946 les somalis se mobilisèrent pour exiger des progrès sociaux à Djibouti. Il a fallu attendre 1958 pour que la jeunesse afare aborda la problématique. En 1958 les Somalis se se soulevèrent pour l'émancipation de leur pays, il a fallu attendre 1972 pour que la jeunesse afare franchissa ce Cap. A partir de 1986, les somalis contestèrent la malgestion de leur pays et les mouvements contestateurs se multiplièrent alors que les afars frudistes se battaient pour quelque postes gouvernementales dans un régime condamné et reportèrent d'autant sa chute.

En fait ce décalage est persistent mais il n'est pas lier à une nature éthnique mais à des facteurs sociaux comme le taux d'alphabétisation, le niveau d'encadrement intellectuel, le taux d'enrôlement dans des mouvances syndicales ou encore le taux d'urbanisation globale de la population. Autant de facteur qui handicapent les afars mais aussi les Issas de l'intérieur du pays.

Alors qu'en 1994, certains afars nous acusaient d'être des traîtres pour avoir fêté le 27 Juin jour de la liberté conquise au prix de tant sacrifices, savez vous ce que ces mêmes individus sont devenus dix ans plus tard? Evidemment non - des publicités ambulantes pour IOG.

Pour ma part, je ne pense que le pasteur de Hol Hol soient plus avancé dans sa conscience politique que spon homologue de Randa.

Et pour dissiper toute anbiguïté, je présente mes excuses à mes frères et soeurs afars qui auraient pu mal interprété mes propos.

Enfin, je regrette que les populations de l'intérieure (afar et Issa) soient maintenus dans cet d'indigence social et économique.
0

#5 _José Olhayé (guest)

Groupe :
Invités

Posté 23 mai 2003 - 11:30

"Le fou a tout perdu sauf la logique" disait Chesterton alors laisse toi conter la logique de la nomination de MR ALI ABDI à ce ministère.

D'abord l'homme est un de ces intellectuels boubaristes qui ont la côte auprès d'IOG. Il est diplômé certes mais il a gardé un esprit de gardien de vache du Ogo, qualité qui n'est n'en pas une à tes yeux mais qu'IOG apprécie au plus plus point. Revenu à Djibouti après des études universitaires en France longues mais peu brillantes pour faire prof, l'homme s'est senti humilié par Mounin Bahdon qui en fait l'adjoint de Ismaêl Abdou alors ambassadeur en Tunisie que tu connais pour avoir courtiser la fille (lol!).

Mais lorsque ce bonhome s'entiche de la pseudo cause afare ( car comme toi, je ne sais pas quelle injustice est spécifique aux afars et que par ailleurs je méprise profondément la mentalité nomade), alors ALI ABDI est promu sous le patronnage d'IOG dont il a gardé d'excellente relation avec la femme tout comme cet autre parvenu de Ahmed Issa.

Et l'homme s'affirme comme un Caid Issaq: clientélisme SNM façon 1980 et discrimination envers les autres étudiants djiboutien. Tu pourras consulter ton voisin Abdirahman Yonis pour un récit complet de toutes ces forfaitures.

Alors comme à Djibouti, ce sont toujours les plus cons qui deviennent Rois lorsque qu'IOG consulte les Issaqs réunis en congrès à sa demande dont le but évident de leur soutirer leur soutien politique, ceux suggèrent ALI ABDI, le vaillant défenseur des intérêts du clan comme au titre de proconsul préposé aux affaires étrangères. IOG a gagné son pari, il a berné les Issaqs en créant une marionette et ceux ci ont crû aux miracles!

Depuis qu'il officie à ce ministère, ALI ABDI s'est fait remarqué par ses hôtes étrangers par l'éternelle question qui lui pend à la langue: " qu'est ce que vous apportez comme aide?" Français, turc, allemand, yémenite, Libyen, saoudien, éthiopien, Indien... Visibmement tout le monde y passe.

Maisun jour Klaus Kinkel ministre de la défense de l'Allemagne le remet à sa place. Lorsqu'il lui pose où sont les sous, l'allemand lui retourne la question Où est la contribution de Djibouti à la lutte anti terroriste? Et comme Ali Abdi est à peu près inculte en matière de stratégie et de relations internationales en dépit de ces nombreuses années passés à Khatter à Tunis, la discussion s'arrête aussitôt. Alors Kiflé rencherit dit que l'armée se tient prête à intervenir !

Une blague? Non, c'est plus sérieux c'est le triste bilan de la diplomatie djiboutienne et je ne peux être que d'accord avec toi quand tu affirmes qu'on devrait fermé ce ministère pour dégager des enseignants pour le secondaire à Djibouti.
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Sadiiq Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
110
Inscrit :
11-mai 03

Posté 23 mai 2003 - 11:34

:lol: mes excuses freres si je t ai mal interpreter...lol
au plaisir de te relire...
keep them history lessons comin..
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Ach77 Icône

Groupe :
Membres
Messages :
4
Inscrit :
12-mai 03

Icône du message  Posté 24 mai 2003 - 09:25


Désolé, mais trop c’est trop.


Rétrospective :
En découvrant ce forum, en particulier la section «politique et développement», il y a presque un an, je m’étais réjoui d’avoir trouvé une plate-forme qui permettrait à nous, la jeunesse djiboutienne, à travers un débat créatif, constructif et par conséquent productif, de mettre au point des idées, des propositions positives pour faire avancer notre pays, pour apporter notre contribution au développement de la République de Djibouti.
…………………un « think tank » virtuel…………………

Constat :
De toute évidence, ce forum est, ces derniers temps à nouveau, de plus en plus empoisonné par des groupuscules qui visiblement s’en foutent royalement de cet objectif. Leurs vraies préoccupations se résument à insulter et dénigrer les dirigeants en place (et pire encore : désormais également les institutions que ceux-ci représentent!), et régler de comptes personnels ou tribaux.
Comme d’hab…
Rien de nouveau à l’ouest…
Ce qu’ils ignorent, c’est qu’ils sont en train de nous livrer la preuve de par leur mentalité, qu'ils feront strictement les mêmes erreurs dont on a souffert dans le passé, qu’ils seront strictement pareils, sinon pires, si jamais une fois de telles gens seraient au pouvoir (que Dieu nous épargne cette déception!).
Encore ces vieux démons qui resurgissent…

Conclusion :
Apparemment, je me suis encore une fois leurré de vaines espérances.

Au revoir

Paix et Progrès pour la République de Djibouti

Ce message a été modifié par Ach77 - 26 mai 2003 - 03:36 .

0

#8 _A ACH 77 (guest)

Groupe :
Invités

Posté 28 mai 2003 - 10:33

Slt bonhomme,

Je prends la plume pour te dire deux mots.

Primo, les apprentis dictateurs néoIOGien n'ont leur pas leur place dans le cybermonde. Je m'explique personne, c'est à dire vraiment personne ne t'impose la lecture des courriers de high bows échangés dans ces lieux et dédiés non pas à des cerveaux reptiliens et alimentaires comme toi mais à des citoyens responsables qui veulent approfondir leur connaissance de ce pays sans mémoire qu'est Djibouti.

Secondo que les sujets développés ici, ne t'intéressent pas ça se comprend: il faut être un esthète pour aborder certains sujets, un homme introduit aux bonnes moeurs et initié à la culture. Que faire de mieux qu'inviter à économiser les longues minutes que tu as passé pour écrire une lamentation puérile destinée à nous détourner comme le Khat à Djibouti des véritables débats de société.

Je dis en passant milles mercis à CALA que je ne connaîs pas mais que je considère dors et déjà comme un grand djiboutien.

Saïda
étudiante en économie.
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet