djibnet.com: Espionnage :uea - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Espionnage :uea Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 656
Inscrit :
06-août 10
Gender:
Male
Location:
NY

Posté 14 août 2019 - 02:02

Djibouti/Dubaï : les Émirats arabes unis écoutent et surveillent le régime de Guelleh.
Brusque besoin d’une stratégie nationale de cybersécurité à Djibouti.
L’Agence nationale djiboutienne des systèmes d’information de l’État (ANSIE) a réuni dimanche 28 juillet 2019 des représentants de toutes les institutions publiques du pays pour engager une réflexion autour de la future stratégie nationale de cybersécurité dont le pays compte se doter. Une sensibilisation de toutes les institutions officielles sur les conséquences de la cybercriminalité afin de susciter une volonté commune de définir en urgence une riposte nationale appropriée était également l’une des autres finalités de cet atelier.
À cette occasion, le ministre de la Communication, Radwan Abdillahi Bahdon, a indiqué que la cybercriminalité ne connaît pas de frontières et nous menace tous, a averti
M. Bahdon. « C’est pourquoi il est donc urgent et nécessaire de mettre en place un dispositif permettant de faire face aux dangers » liés à l’utilisation des TIC. Le directeur général par intérim de l’ANSIE, Elyas Yonis Omar, a plaidé de son côté pour la nécessité de fiabiliser et de sécuriser l’utilisation des TIC et de promouvoir la cybersécurité à Djibouti pour protéger les infrastructures de l’État dans tous les domaines. Selon lui, les cyberattaques peuvent piller les patrimoines informationnels des entreprises locales et toucher toutes les infrastructures stratégiques du pays.
Le lien entre la réaction de Djibouti et la société d’espionnage de l’EAU.
Ce sursaut de la part du régime djiboutien qui compte se doter rapidement d’une stratégie nationale de cybersécurité à Djibouti n’est pas anodin, ni une coïncidence, mais la face visible d’une nouvelle inquiétude que le pouvoir de Guelleh a pressenti.
La preuve, le mercredi 7 aout 2019 nous avons appris de la part d’un ancien haut responsable de la politique somalienne que les programmes de cyberespionnage des Émirats arabes unis le Qatar, le Yémen, l’Iran et la Turquie, mais aussi principalement Djibouti, le Soudan et la Somalie. La source somalienne m’a rajouté que l’EAU a élevé le niveau de surveillance de Djibouti au point de la placer au même niveau que l’Iran, la Somalie et le Soudan.
Depuis l’éclatement du conflit entre le gouvernement djiboutien et DPWorld, les EAU ont sollicité l’appui de la société DarkMatter et ce dernier avait bien implanté ses tentacules sur le territoire djiboutien. Les services informatiques des ports de Djibouti étaient la première cible de l’infiltration. Les moyens de communication et télécommunication de l’inspection générale de l’état djiboutien.
Les moyens utilisés n’étaient pas seulement numériques, mais les moyens humains ont été aussi exploités. Des Indiens et des Occidentaux ont continué d’alimenter DarkMatter par les biais des canaux sécurisés.
1

On peut dire que DarkMatter a beaucoup contribué à la victoire d’Abdourahman Boreh et DPWorld à la Cour Internationale de Londres.
Actuellement, l’espionnage des EAU va au-delà des procès devant la cour de Londres. Les EAU veulent mettre à la tête de certains de la Corne de l’Afrique des hommes proches de Dubaï ou travaillant sous son influence. Les pays particulièrement ciblés sont : Soudan, Somalie et Djibouti.
Donc, on ne peut exclure que DarkMatter utilise tous les moyens numériques et mercenaires pour qu’Abdourahman Boreh remporté l’élection présidentielle de 2021.
Les Émirats arabes unis ont déjà mis en marche leurs lobbys pour influencer Asmara, Addis-Abeba, Riyad, Paris et Washington afin que ces derniers lâchent tous les autres opposants djiboutiens et apportent leurs bénédictions à Abdourahman Boreh, l’homme de Dubaï.
Les projets de cybersécurités des Émirats arabes unis.
Avant 2014, c’est une firme américaine de cybersécurité connue sous le nom Cyberpoint qui gérait le Project Raven pour les Émirats. Ce projet était un faste programme d’espionnage et de surveillance qui consistait à espionner et pirater des gouvernements, des militants des droits de l’homme et des citoyens émiratis.
Les Émirats arabes unis remplaceraient finalement Cyberpoint par DarkMatter, une société dirigée par des Émiratis, offrant ainsi aux entrepreneurs américains, israéliens, indiens et italiens le choix de quitter ou de signer avec la nouvelle société.
Le projet Raven a utilisé un outil de pointe appelé Karma, leur permettant de pénétrer dans les iPhones du monde entier grâce à une faille de sécurité permettant de voler des courriels, des lieux, des SMS et des photographies. Le karma rendait tout cela trop facile. Leur cible n’a même pas besoin de cliquer sur un lien ou de télécharger un virus.
En 2016 et 2017, il serait utilisé encore sur des centaines de cibles à travers le monde, y compris les gouvernements du Qatar, du Yémen, de l’Iran et de la Turquie.
Mercenaires numériques à louer
Mais DarkMatter n’a pas simplement utilisé les connaissances et les compétences de ses anciens agents des services de renseignement. Il a également hérité de l’expérience de Cyberpoint au sein de la tristement célèbre équipe italienne de piratage informatique, qui figure au sommet d’une industrie clandestine pesant plusieurs milliards de dollars et qui fournit aux services répressifs, aux agences de renseignement et aux entreprises des logiciels espions et cybernétiques.
2

Monsieur Saud al Qahtani, proche conseiller du prince héritier Mohammed bin Salman (alias MBS), qui a été limogé pour son implication dans le meurtre de Jamal Khashoggi, a tenté de contacter le Hacking Team basé en Italie au nom de la famille royale saoudienne dès 2015. Peu de temps après, il avait embauché la société émiratie DarkMatter.
Les EAU ont joué un rôle important dans le renforcement de la cybercapacité naissante de l’Arabie saoudite. Qahtani serait finalement présenté au groupe des NSO israéliennes par les EAU, qui ont négocié un accord entre les représentants de MBS et le groupe des NSO israéliennes.
Dans le cadre de cet accord, l’Arabie saoudite a acquis le logiciel de piratage Pegasus, qui avait servi à pirater le téléphone du journaliste Jamal Khashoggi avant son assassinat, ainsi qu’à un large éventail de dissidents, d’ennemis et d’opposants politiques.
Coïncidences étranges
Les Émirats arabes unis ont confié à Larry Sanchez, un ancien combattant de la CIA, la construction de l’appareil de renseignement des Émirats arabes unis, basé également dans une ancienne propriété reconvertie et dénommé « villa ».
Sanchez a commencé à former les Émiratis à la surveillance, à l’espionnage et au métier d’opérateur paramilitaire par le biais de sa société CAGN Global. Cela jetterait les bases des objectifs régionaux de plus en plus ambitieux des EAU, alimentés plus tard par des mercenaires et des vétérans de l’armée américaine, des latinos, des Tchadiens, des Soudanais, des agents de renseignements et des spécialistes de la cyberguerre.
Les EAU ont voulu créer leur propre CIA.
La société de Sanchez, CAGN Global, disposait d’une licence d’exportation délivrée par le Département d’État pour la sécurité et le renseignement de base. La CIA n’avait aucun problème avec son travail. Le chef de la station de la CIA à Abou Dhabi n’avait aucun problème avec leur travail. L’épouse du chef de la station a même travaillé pour CAGN Global pendant un certain temps.
Lorsque le projet Raven a débuté en 2009, les EAU avaient très peu d’expérience en matière de cybersécurité et de guerre. Cyberpoint, qui travaillait sur le projet, était limité dans ses possibilités.
Mais DarkMatter ne semblait pas avoir de licence d’exportation, étant donné qu’il ne s’agissait pas d’une société américaine, mais plutôt d’une société émiratie qui employait des sociétés de renseignement américaines, israéliennes et des hackers italiens dans le cadre de son acquisition du projet.
3

Le fondateur est chef de la direction de la société, Faisal al Bannai, est le fils d’un général majeur à la retraite. Il prétend que sa société est une propriété privée. La société se décrit toutefois comme « déjà un partenaire stratégique du gouvernement émirien ».
Les bureaux de DarkMatter se trouvent cependant qu’à deux étages de l’agence de renseignement des Émirats arabes unis, la National Electronic Security Authority (NESA).
Par coïncidence, le premier vice-président de la recherche technologique de DarkMatter était auparavant employé par NESA au même poste.
La Chine en profit.
Les transactions illégales de DarkMatter ne se sont pas arrêtées là. Ils ont également eu des relations avec la Chine.
Le lancement majeur de DarkMatter a eu lieu lors de la conférence Arab Future Cities en novembre 2015, au cours de laquelle ils ont présenté une vision de villes plus intelligentes et axées sur la technologie.
Au cours de cette conférence, DarkMatter a laissé comprendre qu’elle exploite les failles de sécurité et a installé des logiciels malveillants furtifs qui pourraient suivre, localiser ou pirater quiconque à tout moment dans les EAU.
Un représentant de DarkMatter qui s’est laissé aller dans ses discussions avec des représentants indiens present à la conférence, a tenu les propos suivants : « Imaginez qu’il y ait une personne d’intérêt dans le Dubaï Mall, nous avons déjà configuré toutes nos sondes dans toute la ville, nous appuyons sur un bouton et BOOM ! Tous les appareils présents dans le centre commercial sont infectés et traçables ».
Le 25 avril 2017, DarkMatter a signé un « protocole d’accord stratégique global » avec Huawei pour des systèmes « Big Data » et des solutions « Smart City ». Huawei a récemment été la cible de violentes accusations d’espionnage industriel et de risque pour la « sécurité des infrastructures ».
La pourriture est plus profonde
Pour ne pas être en reste, les EAU ne se sont pas contentées de se doter de capacités de cyberguerre et d’espionnage. Il engagerait ensuite des escadrons de la mort et des mercenaires latinos et Africains, emploierait d’anciens généraux américains pour diriger ses forces et servirait d’intermédiaire entre l’Arabie saoudite et Israël dans le cadre de sa tentative d’influence régionale accrue.
Un acteur clé de l’expansion de l’armée et de la cyberguerre aux Émirats arabes unis était le marchand d’armes israélien, milliardaire et homme d’affaires du renseignement, Mati Kochavi.
4

Son entreprise, AGT International, s’est également spécialisée dans les « villes intelligentes ». En 2007, les Émirats arabes unis ont contacté la société Kocahvi, 4 D Security Solutions, pour la mise en place d’un système de surveillance « intelligent » à Abou Dhabi. AGT International a remporté le contrat de 6 milliards de dollars.
Les employés de Kochavi font largement appel aux agents du Mossad et du Shin Bet d’Israël. Le major général Amos Malka, qui a dirigé le renseignement militaire israélien de 1998 à 2001, fait partie des consultants de Kovachi.
Bien qu’il n’ait pas de relations officielles avec Israël, une partie importante des relations secrètes avec la sécurité israélienne a été réalisée avec l’aide du responsable des renseignements palestiniens, Mohammad Dahlan. Ancien homme fort des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne, il était en exil aux EAU depuis 2011 et exerçait les fonctions de conseiller en matière de sécurité auprès du prince héritier émirati, Mohammed bin Zayed.
Les EAU, mentor de l’Arabie saoudite de Mohammed bin Salman.
Avec le temps, les EAU viendraient exercer leur propre influence sur ses voisins saoudiens.
Le prince héritier des Émirats arabes unis Mohammed bin Zayed, qui a présenté Mohammed bin Salman lors de sa première tournée à Washington, a joué un rôle déterminant dans les liens étroits que Mohammed bin Salman entretient avec l’administration Trump. Les EAU ont noué des liens avec le groupe israélien des NSO dès 2013, avant de lancer une réunion entre le groupe israélien et les représentants de Mohammed bin Salman pour acquérir des capacités de piratage. Cela s’est passé des mois avant la tristement célèbre purge de Mohammed bin Salman en 2017, au cours de laquelle 159 princes et dirigeants d’entreprises saoudiens avaient été emprisonnés au Ritz-Carlton.
Snowden, l’ancien fournisseur de services de renseignements américains, estime que Khashoggi a été victime du logiciel de piratage du groupe NSO, qui a permis à l’Arabie saoudite de violer sa vie privée. Omar Abdulaziz, une autre victime de piratage informatique par l’Arabie saoudite, estime que les conversations entre lui et Khashoggi ont été consultées et ont motivé la décision du prince héritier d’assassiner le journaliste estimé.
Guerre entreprise externalisée.
L’industrie de la défense américaine et le secteur des entreprises privées investissent beaucoup dans les Émirats arabes unis.
Erik Prince, propriétaire de Frontier Group, anciennement Blackwater, a dispensé une formation pour 529 millions de dollars à des mercenaires sud-américains pour participer la guerre menée par la coalition saoudienne et UAE au Yémen. Le groupe Spear
5

Operations, fondé par le sous-traitant de sécurité israélien Abraham Golan, a fourni aux EAU une force de frappe composée d’anciens soldats américains qui ont perpétré des « assassinats bien connus », selon son aveu, et qui est responsable du meurtre d’Anssaf Ali Mayo, un Yéménite. Chef du parti Islah.
6
Cocorico
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 808
Inscrit :
07-mai 08
Gender:
Male
Location:
La France et le monde parfois!!

Posté 14 août 2019 - 07:50

Un article interminable...
dont l'origine n'est pas citée. ..
Pour nous montrer la X ième excuse pour IOG,pour ne pas payer ce qu'il doit dans l'affaire du port de Djibouti. ..
rien de neuf !!
😎
"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 656
Inscrit :
06-août 10
Gender:
Male
Location:
NY

Posté 15 août 2019 - 09:18

Voir le messagethorgal, le 13 août 2019 - 11:50 , dit :

Un article interminable...
dont l'origine n'est pas citée. ..
Pour nous montrer la X ième excuse pour IOG,pour ne pas payer ce qu'il doit dans l'affaire du port de Djibouti. ..
rien de neuf !!
😎

iog va payer mais Dp world ne veux être dédommagé et elle veut rester à Djibouti avec lobbying.
Cocorico
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 808
Inscrit :
07-mai 08
Gender:
Male
Location:
La France et le monde parfois!!

Posté 15 août 2019 - 11:46

Voir le messageELMI_, le 15 août 2019 - 06:18 , dit :

iog va payer mais Dp world ne veux être dédommagé et elle veut rester à Djibouti avec lobbying.

En français cela donne :
http://www.rfi.fr/af...t-doraleh-dubai
L’État djiboutien vient d’être débouté dans son différend avec le groupe Dubaï Port World. Un tribunal londonien d’arbitrage international a ordonné à Djibouti de verser 385 millions de dollars d’indemnisation à l’opérateur portuaire émirati.
B)
"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 656
Inscrit :
06-août 10
Gender:
Male
Location:
NY

Posté Hier, 01:36

Voir le messagethorgal, le 15 août 2019 - 03:46 , dit :

En français cela donne :
http://www.rfi.fr/af...t-doraleh-dubai
L’État djiboutien vient d’être débouté dans son différend avec le groupe Dubaï Port World. Un tribunal londonien d’arbitrage international a ordonné à Djibouti de verser 385 millions de dollars d’indemnisation à l’opérateur portuaire émirati.
B)

La partie adverse doit accepter le divorce sinon on va attaquer jusqu’a Démanteler leur l’ Emirates . Crois moi ils vont regretter le choix du divorce.

Ce message a été modifié par ELMI_ - Hier, 01:38 .

Cocorico
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 808
Inscrit :
07-mai 08
Gender:
Male
Location:
La France et le monde parfois!!

Posté Hier, 01:56

Voir le messageELMI_, le 17 août 2019 - 10:36 , dit :

La partie adverse doit accepter le divorce sinon on va attaquer jusqu’a Démanteler leur l’ Emirates . Crois moi ils vont regretter le choix du divorce.

D'après Elmitho
Djibouti va attaquer les EAU. .....
n'oublies pas que c'est des califes venant de ce coin.... qui ont converti les les issas et les afars a l'islam il y a bien des siècles. ..
et tu comptes les attaquer ??

������

Ce message a été modifié par thorgal - Hier, 02:01 .

"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 656
Inscrit :
06-août 10
Gender:
Male
Location:
NY

Posté Hier, 02:12

Voir le messagethorgal, le 17 août 2019 - 05:56 , dit :

D'après Elmitho
Djibouti va attaquer les EAU. .....
n'oublies pas que c'est des califes venant de ce coin.... qui ont converti les les issas et les afars a l'islam il y a bien des siècles. ..
et tu comptes les attaquer ??

������

Chez nous l islam est venu lorsque le prophète saW est venu chez abyssiniens
On a des kamikazes comme les japonais . Elmi est au premier rang.

[/quote]
Salut
Cocorico
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 656
Inscrit :
06-août 10
Gender:
Male
Location:
NY

Posté Hier, 02:14

Voir le messagethorgal, le 17 août 2019 - 05:56 , dit :

D'après Elmitho
Djibouti va attaquer les EAU. .....
n'oublies pas que c'est des califes venant de ce coin.... qui ont converti les les issas et les afars a l'islam il y a bien des siècles. ..
et tu comptes les attaquer ??

������

Chez nous l islam est venu lorsque le prophète saW est venu chez abyssiniens
On a des kamikazes . Elmi est au premier rang.

[/quote]
Salut
Cocorico
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 808
Inscrit :
07-mai 08
Gender:
Male
Location:
La France et le monde parfois!!

Posté Hier, 03:16

Voir le messageELMI_, le 17 août 2019 - 11:14 , dit :

Chez nous l islam est venu lorsque le prophète saW est venu chez abyssiniens
On a des kamikazes . Elmi est au premier rang.


Emlitho un kamikaze islamiste!!!
:lol:

Ce message a été modifié par thorgal - Hier, 03:16 .

"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet