djibnet.com: L'education Nationale En Danger - djibnet.com

Aller au contenu

  • (6 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

L'education Nationale En Danger Noter : ***** 1 Votes

#1 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 572
Inscrit :
06-août 10

Posté 13 août 2015 - 12:23

C’est une histoire qui dépasse l’entendement mais pourtant vraie, qui ne peut avoir pour cadre que dans un pays où la loi est bafouée au quotidien et où la justice a définitivement cédé la place à l’impunité. Par un simple coup de fil un ministre peut vous priver de tout sans aucune décision judiciaire. Cela est arrivé à l’ancien directeur du CRIPEN M. Mohamed Moussa Yabeh qui a vu du jour au lendemain ses droits les plus élémentaires bafoués sans la moindre justification. Après avoir constaté le degré de la corruption et de la mauvaise gestion en vigueur au ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, il prit la ferme décision de ne pas cautionner ces malversations en s’opposant d’une part aux différents achats injustifiés de matériels dans le département où il avait la charge et en refusant d’autre part de distribuer les recettes du département selon le bon vouloir du Ministre.

A cette attitude responsable du gestionnaire consciencieux, le Ministre opposa une animosité inexplicable qui focalisa toute son énergie sur M. Yabeh. Dès lors, dans toutes les réunions des cadres du Ministère, ce dernier incarnait à tort le trouble-fête. C’est vrai que son franc-parler n’arrangeait pas les choses dans ce monde de béni-oui-oui. Chaque prise de parole de l’ancien directeur du CRIPEN était vécue comme un affront et une humiliation à tort par le Ministre. Comment expliquer alors la folie haineuse qui s’est emparée du beau-fils du Président de la république ? Après tout, celui-ci n’était pas obligé de tenir compte des propositions de ses subalternes. Mais le mal était plus profond. Dans cet océan d’hypocrisie et des « M’as-tu vu », M. Mohamed Moussa Yabeh incarnait la caution morale qui empêchait le ministre de dormir….Il fallait donc à tout prix salir ce « électron libre », le dompter. Mais la tâche ne fut pas aisée. Face aux manigances répétées du Ministre, M. Mohamed Moussa Yabeh prit une décision courageuse et sans précédente qui fit trembler tout le régime : il déposa sa démission du poste du Directeur du CRIPEN…préférant retrouver son modeste poste de professeur de lettres au lycée, étant même prêt à enseigner au fin fond du pays, une éventualité presque certaine sachant que cela est devenu le jeu favori de notre Ministre surtout à l’encontre de tous ceux qui sont soupçonnés de « déviance » du point de vue politique où qui refusent de prêter allégeance à « Maman et Papa », comprenez le dictateur et sa femme…
Mais les mesures prises à l’encontre du jeune directeur démissionnaire dépassèrent toutes les attentes. A l’incompréhension succéda la cruauté. Il fut tout d’abord interdit d’accéder à l’enceinte du Ministère puis ne reçut aucune autre affectation avant d’avoir la désagréable surprise que son salaire fut suspendu dans la foulée sans qu’aucune reproche ne lui soit faite. Des sanctions aussi arbitraires qu’injustifiées qui sonnèrent le glas de ce qui restait encore des grands principes de l’Etat de droit. Et les déboires ne s’arrêtent malheureusement pas là pour le directeur démissionnaire. La police politique fut lancée à ses trousses comme un vulgaire terroriste alors qu’il n’a commis aucun crime. D’aucuns disaient qu’il était même en résidence surveillée commanditée par le jeune ministre sans aucun mandat judiciaire. Beau-fils du président, le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle se permet de tout. Les forces de sécurité comme la gendarmerie et la police du pays sont à ses ordres. Il les lance sur qui il veut sans aucune autorisation de la justice qui est de toute façon aux ordres du dictateur et les siens.

Aux dernières nouvelles et selon des sources proches du ministre en question, celui-ci s’activait à monter un dossier accablant contre le jeune directeur démissionnaire pour détournement de deniers publics au moment où ce dernier prenait le chemin de l’exil. Des allégations qui prêteraient à sourire. En tout cas, on peut dire que M. Mohamed Moussa Yabeh l’a échappé belle. On peut dire que tout était fin prêt pour intenter un simulacre de procès contre celui qui ferait gagner Djibouti de quelques places dans le classement mondial « Transparency International » sur la bonne gouvernance. L’arrestation de plusieurs officiers qui n’ont pas su enfreindre la loi au moment où le valeureux commis de l’Etat s’apprêtait à quitter le pays abonde dans ce sens ….
Cocorico
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 721
Inscrit :
07-mai 08

Posté 13 août 2015 - 03:22

Mince alors....elmytho a encore "oublié" de citer sa source!
Alors voici l'article original: '
http://makaila.over-...ses-droits.html
Image IPB
A Djibouti, par un coup de fil, un ministre a privé Mohamed Moussa Yabeh de ses droits
12 Août 2015
par Obsieh Gadid (Obsieh12@hotmail.com)
B)
"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 572
Inscrit :
06-août 10

Posté 13 août 2015 - 03:50

Voir le messagethorgal, le 12 août 2015 - 07:22 , dit :

Mince alors....elmytho a encore "oublié" de citer sa source!
Alors voici l'article original: '
http://makaila.over-...ses-droits.html
Image IPB
A Djibouti, par un coup de fil, un ministre a privé Mohamed Moussa Yabeh de ses droits
12 Août 2015
par Obsieh Gadid (Obsieh12@hotmail.com)
B)

Dans la République bananière,tout est permis ,raison pour laquelle elmytho est parti depuis belle lurette!!
Cocorico
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 721
Inscrit :
07-mai 08

Posté 13 août 2015 - 03:55

Voir le messageELMI_, le 13 août 2015 - 01:50 , dit :

Dans la République bananière,tout est permis ,raison pour laquelle elmytho est parti depuis belle lurette!!

En France....
Comme IOG le fera lorsqu'il devra fuir son royaume...
B)
"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 572
Inscrit :
06-août 10

Posté 13 août 2015 - 04:11

Voir le messagethorgal, le 13 août 2015 - 07:55 , dit :

En France....
Comme IOG le fera lorsqu'il devra fuir son royaume...
B)

pas pour les mêmes raisons :lol: :lol:
Cocorico
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 721
Inscrit :
07-mai 08

Posté 13 août 2015 - 04:32

Voir le messageELMI_, le 13 août 2015 - 02:11 , dit :

pas pour les mêmes raisons :lol: :lol:

Les deux auront fuit leur pays...pour la France le nouveau "eldorado"des migrants !!
B)
"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 572
Inscrit :
06-août 10

Posté 13 août 2015 - 04:41

Voir le messagethorgal, le 13 août 2015 - 08:32 , dit :

Les deux auront fuit leur pays...pour la France le nouveau "eldorado"des migrants !!
B)


si tu perçois ainsi la justice!
Cocorico
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 721
Inscrit :
07-mai 08

Posté 13 août 2015 - 05:06

Voir le messageELMI_, le 13 août 2015 - 02:41 , dit :

si tu perçois ainsi la justice!

le fait que tu es trouvé refuge en France...c'est de la "justice" pour toi ??
B)
Par contre le fait que mr Mohamed Moussa Yabeh se soit fait viré avec perte et fracas...c'est la justice djiboutienne..de ton beau pays !!
B)

Ce message a été modifié par thorgal - 13 août 2015 - 05:08 .

"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 572
Inscrit :
06-août 10

Posté 13 août 2015 - 06:00

Voir le messagethorgal, le 13 août 2015 - 09:06 , dit :

le fait que tu es trouvé refuge en France...c'est de la "justice" pour toi ??
B)
Par contre le fait que mr Mohamed Moussa Yabeh se soit fait viré avec perte et fracas...c'est la justice djiboutienne..de ton beau pays !!
B)

suce ma bite pauvre imbécile pollueur de post !!puis lâche le post stp
Cocorico
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 721
Inscrit :
07-mai 08

Posté 13 août 2015 - 06:11

Voir le messageELMI_, le 13 août 2015 - 04:00 , dit :

suce ma bite pauvre imbécile pollueur de post !!puis lâche le post stp

:lol: :lol:
Dés que l'on touche la corde sensible il s'énerve et ne sait plus que servir des insultes...
En France tu peux t'exprimer comme tu veux..
Par contre mr Mohamed Moussa Yabeh s'est fait viré avec perte et fracas...par la justice djiboutienne..de ton beau pays ...d'origine !!
B)
"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 572
Inscrit :
06-août 10

Posté 13 août 2015 - 08:22

valeureux commis de l’Etat s’apprêtait à quitter le pays abonde dans ce sens
這是一個故事,是無法理解的,但真正的,不能有在法律每日侵犯,正義終於讓位給逍遙法外的國家的框架。用一個簡單的電話呼叫的部長可以搶你的一切,沒有任何司法判決。這發生在CRIPEN穆罕默德·穆薩Yabeh的看見違反了一夜沒有正當理由,他們的最基本權利的前董事。注意到在國民教育和職業培訓部力腐敗和管理不善的學位後,採取了果斷的決定不是由對方一隻手的各種採購,以支持這些弊端不合理的物料在部門,在那裡他負責,拒絕對方的部長的自由裁量權分配收益部門。

在良心的經理這種負責任的態度,部長反對莫名的仇恨focalisa他所有的精力Yabeh先生。因此,在部門經理的所有會議,它錯誤地體現了掃興。這是事實,他的坦率沒有幫助的事情在這個世界上是 - 是的。每講CRIPEN原主任被視為冒犯和羞辱錯誤部長。那麼,如何解釋可恨瘋狂籠罩的繼子共和國總統?畢竟,它沒有義務考慮到他的下屬的建議。但損害是更深層次的。在這個海洋的虛偽和“人你看見,”穆罕默德·穆薩先生體現Yabeh,阻止部長睡覺了道義上的支持...。那是這麼臟不惜一切代價這種“自由精神”馴。但任務並不容易。面對反复的惡作劇部長穆罕默德·穆薩Yabeh了一個勇敢的決定,並沒有以前的那震撼了整個計劃:他提出辭去CRIPEN總監......寧願找他謙虛信教授在高中,是甚至願意在國內,幾乎某個事件知道它已經成為了最喜歡的遊戲我們的部長尤其是對那些誰是從政治角度來看,拒絕放貸時,疑似“越軌”的深處教效忠“爸爸媽媽”了解獨裁者和他的妻子...
但對年輕導演所採取的措施超出了辭職了所有人的預期。誤區一成功殘酷。他最初被禁止訪問部的外殼和令人不快的意外,他的薪水在大步,沒有任何責怪暫停向其提出之前,沒有收到其他任務。由於任意制裁是沒有道理的,這敲響了喪鐘什麼仍然是法治的偉大原則。不幸的是挫折沒有為辭職董事停在那裡。政治警察以他發起的恐怖粗俗的時候,他沒有犯罪。有人說他被軟禁甚至沒有司法手令的年輕牧師委託。兒子總統,國民教育和職業培訓部長允許的一切。安全部隊如警察和國家警察是他的命令。它推出的,他希望不義的任何授權是在任何情況下誰的獨裁者和他的命令。

最新的消息,並根據接近問題的部長透露,它正忙著安裝一個確鑿的情況下,對年輕導演由它採取流放之路的時候辭去了挪用公款。是借給自己的指控微笑。在任何情況下,我們可以說,穆罕默德·穆薩Yabeh撿回一條命。可以說,一切準備就緒帶來了擺樣子公審對一個誰可以節省吉布提少數地方在世界上的良好治理排名“透明國際”。幾個官員逮捕誰也未能打破,當國家的勇敢的僕人正準備離開該國同意的法律
Cocorico
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 721
Inscrit :
07-mai 08

Posté 13 août 2015 - 11:02

Voir le messageELMI_, le 13 août 2015 - 06:22 , dit :

valeureux commis de l'Etat s'appretait à quitter le pays abonde dans ce sens

:blink: :blink:

Voir le messageELMI_, le 13 août 2015 - 04:00 , dit :

suce ma bite pauvre imbécile pollueur de post !!puis lâche le post stp


Finalement en français à part les insultes que tu débites... on ne comprend pas ce que tu veux dire....
continue en chinois !!
B)

Ce message a été modifié par thorgal - 13 août 2015 - 11:07 .

"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 572
Inscrit :
06-août 10

Posté 14 août 2015 - 01:08

Voir le messagethorgal, le 13 août 2015 - 03:02 , dit :

:blink: :blink:



Finalement en français à part les insultes que tu débites... on ne comprend pas ce que tu veux dire....
continue en chinois !!
B)

tu as bien compris tu ne fais la loi ici!capiche
Cocorico
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
17 721
Inscrit :
07-mai 08

Posté 14 août 2015 - 02:45

de la part du djibnaute qui à passé sa soirée à débiter des insultes envers d'autres djibnautes et qui s'est vu supprimer tous ses posts qui polluaient le forum......
Cela fait bien marrer !! :lol: :lol:
B)

Voir le messageELMI_, le 13 août 2015 - 04:00 , dit :

suce ma bite pauvre imbécile pollueur de post !!puis lâche le post stp

Finalement elmytho, Le pollueur de post a été remis à sa place ce soir !!
:P
"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
9 572
Inscrit :
06-août 10

Posté 14 août 2015 - 10:23

C’est une histoire qui dépasse l’entendement mais pourtant vraie, qui ne peut avoir pour cadre que dans un pays où la loi est bafouée au quotidien et où la justice a définitivement cédé la place à l’impunité. Par un simple coup de fil un ministre peut vous priver de tout sans aucune décision judiciaire. Cela est arrivé à l’ancien directeur du CRIPEN M. Mohamed Moussa Yabeh qui a vu du jour au lendemain ses droits les plus élémentaires bafoués sans la moindre justification. Après avoir constaté le degré de la corruption et de la mauvaise gestion en vigueur au ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, il prit la ferme décision de ne pas cautionner ces malversations en s’opposant d’une part aux différents achats injustifiés de matériels dans le département où il avait la charge et en refusant d’autre part de distribuer les recettes du département selon le bon vouloir du Ministre.

A cette attitude responsable du gestionnaire consciencieux, le Ministre opposa une animosité inexplicable qui focalisa toute son énergie sur M. Yabeh. Dès lors, dans toutes les réunions des cadres du Ministère, ce dernier incarnait à tort le trouble-fête. C’est vrai que son franc-parler n’arrangeait pas les choses dans ce monde de béni-oui-oui. Chaque prise de parole de l’ancien directeur du CRIPEN était vécue comme un affront et une humiliation à tort par le Ministre. Comment expliquer alors la folie haineuse qui s’est emparée du beau-fils du Président de la république ? Après tout, celui-ci n’était pas obligé de tenir compte des propositions de ses subalternes. Mais le mal était plus profond. Dans cet océan d’hypocrisie et des « M’as-tu vu », M. Mohamed Moussa Yabeh incarnait la caution morale qui empêchait le ministre de dormir….Il fallait donc à tout prix salir ce « électron libre », le dompter. Mais la tâche ne fut pas aisée. Face aux manigances répétées du Ministre, M. Mohamed Moussa Yabeh prit une décision courageuse et sans précédente qui fit trembler tout le régime : il déposa sa démission du poste du Directeur du CRIPEN…préférant retrouver son modeste poste de professeur de lettres au lycée, étant même prêt à enseigner au fin fond du pays, une éventualité presque certaine sachant que cela est devenu le jeu favori de notre Ministre surtout à l’encontre de tous ceux qui sont soupçonnés de « déviance » du point de vue politique où qui refusent de prêter allégeance à « Maman et Papa », comprenez le dictateur et sa femme…
Mais les mesures prises à l’encontre du jeune directeur démissionnaire dépassèrent toutes les attentes. A l’incompréhension succéda la cruauté. Il fut tout d’abord interdit d’accéder à l’enceinte du Ministère puis ne reçut aucune autre affectation avant d’avoir la désagréable surprise que son salaire fut suspendu dans la foulée sans qu’aucune reproche ne lui soit faite. Des sanctions aussi arbitraires qu’injustifiées qui sonnèrent le glas de ce qui restait encore des grands principes de l’Etat de droit. Et les déboires ne s’arrêtent malheureusement pas là pour le directeur démissionnaire. La police politique fut lancée à ses trousses comme un vulgaire terroriste alors qu’il n’a commis aucun crime. D’aucuns disaient qu’il était même en résidence surveillée commanditée par le jeune ministre sans aucun mandat judiciaire. Beau-fils du président, le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle se permet de tout. Les forces de sécurité comme la gendarmerie et la police du pays sont à ses ordres. Il les lance sur qui il veut sans aucune autorisation de la justice qui est de toute façon aux ordres du dictateur et les siens.

Aux dernières nouvelles et selon des sources proches du ministre en question, celui-ci s’activait à monter un dossier accablant contre le jeune directeur démissionnaire pour détournement de deniers publics au moment où ce dernier prenait le chemin de l’exil. Des allégations qui prêteraient à sourire. En tout cas, on peut dire que M. Mohamed Moussa Yabeh l’a échappé belle. On peut dire que tout était fin prêt pour intenter un simulacre de procès contre celui qui ferait gagner Djibouti de quelques places dans le classement mondial « Transparency International » sur la bonne gouvernance. L’arrestation de plusieurs officiers qui n’ont pas su enfreindre la loi au moment où le valeureux commis de l’Etat s’apprêtait à quitter le pays abonde dans ce sens ….
Cocorico
0

Partager ce sujet :


  • (6 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet