djibnet.com: L'homme Qui Courait Sur L'eau! - djibnet.com

Aller au contenu

  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

L'homme Qui Courait Sur L'eau! What is the use of running if you are not on the right road. Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   agentlo Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
969
Inscrit :
19-juin 03
Gender:
Male
Location:
Berlin

Posté 13 mars 2013 - 11:07

Assalam 3aleykum wrt wbkt,

Cher Djibnautes...

L'homme qui courait sur l'eau! It was just to get your attention as this is a metaphor.

What is the use of running if you are not on the right road. (German Proverb)

Notre cher pays est actuellement en période de difficulté. Qui dis difficulté dis maux

Donc comme chaque problème il faudra savoir les origines des maux, comme çà on pourra en trouver des solutions une fois déterminer les origines.

Ce que je propose dans ce post que chacun de vous partage les maux que vous pensez il y'a a Djibouti et ses effets sur notre pays.

Regards,
Abdullah Al-Asmarani (Agentlo)
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Spotlight Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
348
Inscrit :
31-juillet 11

Posté 13 mars 2013 - 01:45

1> une famille s auto proclame President a vie.

2> encourage le corruption

3> tue le nationaliste ou toute forme de patriotisme

4> encourage des ministres a voler encore et encore et a prendre credits sur credits sur le dos de la population.

5> des promesses, des projets, une politique qui menent droit au mur et qui n ont aucun sens.

6> une classe politique coupee de la realite que vive la majorite de la population.

7> une liberte d exp​ression museaulee mais affichee honteusement partout a qui veut l entendre qu il y a une liberte d exp​ression.

8> une education en berne, des jeunes lyceens et etudiants qui font des fautes de grammaire et conjugaison de niveau primaire.


9> des hopiteaux delaisses, des medecins qui travaillent avec peu de moyens.

10> des mministres qui ne savent ni s exprimer en francais correcte encore moins dans leur langue maternelle.

11> un Etat qui demande encore et toujours des dons a des pays etrangers comme si la mendicite etait devenue une qualite et une competence dans laquelle il faut exceller. dans la Nation on lit toujours djibouti recoit des dons par ci des dons par la, des dons de tel pays ect ect.


12> aucune instruction civique de la classe politique ce qui donne des effets pervers sur le reste la population qui detruisent les biens communs et qui n estime ou encore donne de l importance au drapeau.

13> aucune discipline, aucune notion de patriotisme, aucun savoir vivre, aucune education de la masse.

14> aucune remise en question, aucun bilan, aucune critique autorisee.

15> des bountis (qui n ont aucune valeur morale et ethique) qui sont la a cause des forces etrangeres stationnees dans notre pays. NEOCOLONIALISME


Djibouti souffre des symptomes annonciateurs de l effrondrement.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   djibavantout Icône

Groupe :
Membres
Messages :
3
Inscrit :
11-mars 13

Posté 13 mars 2013 - 03:37

Bonjour,

Entièrement d'accord avec toi spotlight j'ajouterai juste une chose:

NOTRE frontière (tout le monde se sert de nos richesses terrestres et maritimes c'est pratiquement un "terrain vague") pas de douane digne de ce nom, aucun contrôle, aucune force en face.

Nous aurons beau avoir toutes les infrastructures possibles, si nous sommes incapables de garder nos frontières et protéger nos biens nous ne serons jamais pris au sérieux.

Un pays c'est avant tout un territoire délimité. C'est ce qui à mon humble avis pourrait nous insuffler ce patriotisme qui nous fait cruellement défaut.

à toute!
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Numquam oblitus Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
13
Inscrit :
07-mars 13

Posté 13 mars 2013 - 04:15

Asc les compatriotes,

Tres bel initiative....et belle metaphore, elle a attire mon attention. Les maux de Djibouti ne peuvent etre resume en quelques lignes. Lorsque j'y suis allé l'annee derniere, la plus frappante etait le manque flagrant de patriotisme. En langue somalie, on dit souvent et a raison "Lex jeeclo laba niin kama wada qosliso". En sommes, les djiboutiens ne valorisent pas leurs citoyennete et ne protegent pas leurs pays. Exemple flagrant, la presence des refugies ou mendiants des pays limitrophes, de plus en plus nombreux dans les rues de Djibouti. Ils defequent dans les rues, accouchent et s'accouplent sur les troittoirs, ils construisent des maisons en linceuils et en bois dans les ruelles des quartiers, se prostituent et se livrent a la production de l'alcool frolaté, les enfants refugies des annees 90 sont maintenant des jeunes hommes drogués a la colle qui se livrent la nuit a des actes barbares et violents mettant en danger la vie des Djiboutiens.

Durant mon sejour, tout cela m'a fortement derange a tel point que parfois en marchant a cote du cimetiere de "l'Aire" je me mettait a vociferer a ceux qui, sans gene, s'accroupissaient et defequaient sur les lieux publics. Je suis alle voir le chef de quartien, rien; la mairie, rien; ca m'a degoute. C'est dommage a dire mais meme ceux qui vivent dans les quartiers ne disent rien, on diraient que cela ne les concernent pas....c'est dommage. Nul n'a besoin des politiciens pour assainir son environnement.

Le second probleme est celui de l'administration publique avec ses cadres hommes d'affaires ou retardataires, a ses gestionnaires sans foutistes et a ses employes aux attitudes non-professionnels. JE ne generalise pas mais bon...c'est ce que j'ai vu. A Djibouti, tout le monde s'en fout de tout sauf du khat et de IOG et Khadra Haid. Meme aux fins fond de Balbala, lorsqu'un verre echappe a une bonne, lorsqu'un jeune fais des mauvais choix, c'est la faute de IOG.....dommage pour un peuple qui aspire a tant de changements ! En plus et cela m'a profondement perturbe, certains djiboutiens de la diaspora continu toujours de toucher toujours leurs allocations salariales alors qu'ils ne sont pas en poste a Djibouti et cela pendant plusieurs annees....Bizarre !

Finalement, celui de l'education et de la formation. A Djibouti, l'education genere une main d'oeuvre qui n'est pas compatible avec les besoins du marche du travail. A Djibouti, on eduque pour eduquer et meme celle ci laisse a desirer. Les jeunes djiboutiens n'arrivent plus formuler des phrases completes ou coherentes. C'est dommage a dire mais certains ne savent meme pas lire ou comprendre un texte de plus de 10 pages. Ils balbutent et leurs dictions ressemblent a ceux de nos grand parents du Budubada. CEux qui ont une licence ou un master ne sont pas epargnes car ils ont tous etudies Economie-Gestion, tout le monde veut travailler dans un bureau. Cela est impossible, l'administration publique est saturee.
D'autant plus maintenant, les besoins d'une main d'oeuvre versatile et anglophone est de plus en plus recherché. A djibouti, il n'ya pas un manque d'emploi mais un manque de main d'oeuvre qualifiee et embauchable.

La liste est longue mais voici en gros ce que j'ai trouve plus enervant !


[
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Solid.Snake Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
165
Inscrit :
23-septembre 10

Posté 17 mars 2013 - 12:16

Voir le messageNumquam oblitus, le 13 mars 2013 - 04:15 , dit :

Asc les compatriotes,

Tres bel initiative....et belle metaphore, elle a attire mon attention. Les maux de Djibouti ne peuvent etre resume en quelques lignes. Lorsque j'y suis allé l'annee derniere, la plus frappante etait le manque flagrant de patriotisme. En langue somalie, on dit souvent et a raison "Lex jeeclo laba niin kama wada qosliso". En sommes, les djiboutiens ne valorisent pas leurs citoyennete et ne protegent pas leurs pays. Exemple flagrant, la presence des refugies ou mendiants des pays limitrophes, de plus en plus nombreux dans les rues de Djibouti. Ils defequent dans les rues, accouchent et s'accouplent sur les troittoirs, ils construisent des maisons en linceuils et en bois dans les ruelles des quartiers, se prostituent et se livrent a la production de l'alcool frolaté, les enfants refugies des annees 90 sont maintenant des jeunes hommes drogués a la colle qui se livrent la nuit a des actes barbares et violents mettant en danger la vie des Djiboutiens.

Durant mon sejour, tout cela m'a fortement derange a tel point que parfois en marchant a cote du cimetiere de "l'Aire" je me mettait a vociferer a ceux qui, sans gene, s'accroupissaient et defequaient sur les lieux publics. Je suis alle voir le chef de quartien, rien; la mairie, rien; ca m'a degoute. C'est dommage a dire mais meme ceux qui vivent dans les quartiers ne disent rien, on diraient que cela ne les concernent pas....c'est dommage. Nul n'a besoin des politiciens pour assainir son environnement.

Le second probleme est celui de l'administration publique avec ses cadres hommes d'affaires ou retardataires, a ses gestionnaires sans foutistes et a ses employes aux attitudes non-professionnels. JE ne generalise pas mais bon...c'est ce que j'ai vu. A Djibouti, tout le monde s'en fout de tout sauf du khat et de IOG et Khadra Haid. Meme aux fins fond de Balbala, lorsqu'un verre echappe a une bonne, lorsqu'un jeune fais des mauvais choix, c'est la faute de IOG.....dommage pour un peuple qui aspire a tant de changements ! En plus et cela m'a profondement perturbe, certains djiboutiens de la diaspora continu toujours de toucher toujours leurs allocations salariales alors qu'ils ne sont pas en poste a Djibouti et cela pendant plusieurs annees....Bizarre !

Finalement, celui de l'education et de la formation. A Djibouti, l'education genere une main d'oeuvre qui n'est pas compatible avec les besoins du marche du travail. A Djibouti, on eduque pour eduquer et meme celle ci laisse a desirer. Les jeunes djiboutiens n'arrivent plus formuler des phrases completes ou coherentes. C'est dommage a dire mais certains ne savent meme pas lire ou comprendre un texte de plus de 10 pages. Ils balbutent et leurs dictions ressemblent a ceux de nos grand parents du Budubada. CEux qui ont une licence ou un master ne sont pas epargnes car ils ont tous etudies Economie-Gestion, tout le monde veut travailler dans un bureau. Cela est impossible, l'administration publique est saturee.
D'autant plus maintenant, les besoins d'une main d'oeuvre versatile et anglophone est de plus en plus recherché. A djibouti, il n'ya pas un manque d'emploi mais un manque de main d'oeuvre qualifiee et embauchable.

La liste est longue mais voici en gros ce que j'ai trouve plus enervant !


[
Mouais triste constat...
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   agentlo Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
969
Inscrit :
19-juin 03
Gender:
Male
Location:
Berlin

Posté 17 mars 2013 - 08:25

Salam 3aleykum wrt wbkt,

Je suis tout d'accord avec vous sur tout les points....

Pour qu'un pays s'en sort économiquement il doit avoir des gens capables. Donc tous nos maux se résument en fait sur l’éducation et la formation. Il faudra que nous formulons des plans politiques stratégiques qui visent les années à venir et le besoin du pays car cela prend du temps pour préparer le pays pour avoir la main d'oeuvre souhaiter. Nous avons un seul Lycée Industrielle et Commercial, mais les laboratoires et les machines ont été vole par des groupe pour ouvrir leur propre compagnie.

Nous manquant des professionnels sur la maçonnerie, ingénierie, et des techniciens dans l’électronique, la TIC, mais priorité a été donnée au études générales tel que business, économie, comptabilité juste regarder les bourse de l’éducation nationale il parait que les gens qui décident des bourse ne se donnent même pas la peine d’étudier les besoins du marche local en regroupant des données et des statistiques.

Pour avoir des politiques qui vont avancer le pays, il faudra une collaboration des différents ministères tel que le travail, l’éducation, affaires étrangères et le finance. Mais comment vont-il travailler ensemble puisque chaque ministère ne représente pas le pays mais une tribu et les postes sont attribuer selon les réseaux/lobbying et non les qualifications de la personne.

J'ai rencontrer une fois l'actuel Premier Ministre et le Ministre des Affaires étrangères et leur ai dis ce que je pensais il ya 10 ans. Ils m'ont remercier et dis ils sont d'accord mais apres je ne sais pas ce qui s'est passe.

Aussi depuis l’indépendance jusqu’à l'an 2000, les vies actives des jeunes entre 11-13 ans a eu un effet très destructif sur la population actif djiboutienne. Nous avons des jeunes qui chôment et qui n'ont pas la formation adéquate.

Pour la solution du chômage, il faudra que nous avons des grands chantier de construction tel que le chemin de fer, et les routes; mais comme Djibouti un pays petit il n'est pas possible de prendre tel projets. Cela a pu résolut lors des grandes-crises aux USA et même en Asie après la guerre.

Alors comment s'attaquer a ces problèmes? pour les résoudre.

Bonne Journée
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Sankara Icône

Groupe :
Membres
Messages :
1
Inscrit :
14-mars 13

Posté 19 mars 2013 - 10:08

Voir le messageagentlo, le 16 mars 2013 - 11:25 , dit :

Salam 3aleykum wrt wbkt,

Je suis tout d'accord avec vous sur tout les points....

Pour qu'un pays s'en sort économiquement il doit avoir des gens capables. Donc tous nos maux se résument en fait sur l’éducation et la formation. Il faudra que nous formulons des plans politiques stratégiques qui visent les années à venir et le besoin du pays car cela prend du temps pour préparer le pays pour avoir la main d'oeuvre souhaiter. Nous avons un seul Lycée Industrielle et Commercial, mais les laboratoires et les machines ont été vole par des groupe pour ouvrir leur propre compagnie.

Nous manquant des professionnels sur la maçonnerie, ingénierie, et des techniciens dans l’électronique, la TIC, mais priorité a été donnée au études générales tel que business, économie, comptabilité juste regarder les bourse de l’éducation nationale il parait que les gens qui décident des bourse ne se donnent même pas la peine d’étudier les besoins du marche local en regroupant des données et des statistiques.

Pour avoir des politiques qui vont avancer le pays, il faudra une collaboration des différents ministères tel que le travail, l’éducation, affaires étrangères et le finance. Mais comment vont-il travailler ensemble puisque chaque ministère ne représente pas le pays mais une tribu et les postes sont attribuer selon les réseaux/lobbying et non les qualifications de la personne.

J'ai rencontrer une fois l'actuel Premier Ministre et le Ministre des Affaires étrangères et leur ai dis ce que je pensais il ya 10 ans. Ils m'ont remercier et dis ils sont d'accord mais apres je ne sais pas ce qui s'est passe.

Aussi depuis l’indépendance jusqu’à l'an 2000, les vies actives des jeunes entre 11-13 ans a eu un effet très destructif sur la population actif djiboutienne. Nous avons des jeunes qui chôment et qui n'ont pas la formation adéquate.

Pour la solution du chômage, il faudra que nous avons des grands chantier de construction tel que le chemin de fer, et les routes; mais comme Djibouti un pays petit il n'est pas possible de prendre tel projets. Cela a pu résolut lors des grandes-crises aux USA et même en Asie après la guerre.

Alors comment s'attaquer a ces problèmes? pour les résoudre.

Bonne Journée

0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   the turtle Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 622
Inscrit :
12-avril 11

Posté 20 mars 2013 - 08:03

Interessant billet...!!
Il a du certainement echappe a mon attention a cause de la maudite pollueuse du site et de sa pollution quotidienne.
Felicitations pour cette initiative et grand bravo a ceux qui intervinrent ..! =D>
Perseverez puisque vs ne manquez de bonnes propositions. =D>
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   the turtle Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 622
Inscrit :
12-avril 11

Posté 21 mars 2013 - 12:03

Il est tres plaisant de voir que des djibs dont des idees positives. =D>

Voir le messageagentlo, le 17 mars 2013 - 08:25 , dit :

Salam 3aleykum wrt wbkt,

Je suis tout d'accord avec vous sur tout les points....

Pour qu'un pays s'en sort économiquement il doit avoir des gens capables. Donc tous nos maux se résument en fait sur l’éducation et la formation. Il faudra que nous formulons des plans politiques stratégiques qui visent les années à venir et le besoin du pays car cela prend du temps pour préparer le pays pour avoir la main d'oeuvre souhaiter. Nous avons un seul Lycée Industrielle et Commercial, mais les laboratoires et les machines ont été vole par des groupe pour ouvrir leur propre compagnie.

Nous manquant des professionnels sur la maçonnerie, ingénierie, et des techniciens dans l’électronique, la TIC, mais priorité a été donnée au études générales tel que business, économie, comptabilité juste regarder les bourse de l’éducation nationale il parait que les gens qui décident des bourse ne se donnent même pas la peine d’étudier les besoins du marche local en regroupant des données et des statistiques.

Pour avoir des politiques qui vont avancer le pays, il faudra une collaboration des différents ministères tel que le travail, l’éducation, affaires étrangères et le finance. Mais comment vont-il travailler ensemble puisque chaque ministère ne représente pas le pays mais une tribu et les postes sont attribuer selon les réseaux/lobbying et non les qualifications de la personne.

J'ai rencontrer une fois l'actuel Premier Ministre et le Ministre des Affaires étrangères et leur ai dis ce que je pensais il ya 10 ans. Ils m'ont remercier et dis ils sont d'accord mais apres je ne sais pas ce qui s'est passe.

Aussi depuis l’indépendance jusqu’à l'an 2000, les vies actives des jeunes entre 11-13 ans a eu un effet très destructif sur la population actif djiboutienne. Nous avons des jeunes qui chôment et qui n'ont pas la formation adéquate.

Pour la solution du chômage, il faudra que nous avons des grands chantier de construction tel que le chemin de fer, et les routes; mais comme Djibouti un pays petit il n'est pas possible de prendre tel projets. Cela a pu résolut lors des grandes-crises aux USA et même en Asie après la guerre.

Alors comment s'attaquer a ces problèmes? pour les résoudre.

Bonne Journée

0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   the turtle Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 622
Inscrit :
12-avril 11

Posté 21 mars 2013 - 05:45

Des billets comme celui-ci ne feront que du billet au site et aux membres. =D>
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   agentlo Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
969
Inscrit :
19-juin 03
Gender:
Male
Location:
Berlin

Posté 23 mars 2013 - 12:08

Voir le messagethe turtle, le 20 March 2013 - 09:03 PM, dit :

Il est tres plaisant de voir que des djibs dont des idees positives. =D>


Merci,

J'aurai bien aime que mes compatriotes du forum fassent de même mais ils paraient que rien n'a change depuis 10 ans sur ce forum :( querelle comme a la maternelle.
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   domi Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
7 521
Inscrit :
15-juillet 03
Gender:
Male
Location:
mars

Posté 23 mars 2013 - 02:18

Voir le messageagentlo, le 13 mars 2013 - 09:07 , dit :

Assalam 3aleykum wrt wbkt,

Cher Djibnautes...

L'homme qui courait sur l'eau! It was just to get your attention as this is a metaphor.

What is the use of running if you are not on the right road. (German Proverb)

Notre cher pays est actuellement en période de difficulté. Qui dis difficulté dis maux

Donc comme chaque problème il faudra savoir les origines des maux, comme çà on pourra en trouver des solutions une fois déterminer les origines.

Ce que je propose dans ce post que chacun de vous partage les maux que vous pensez il y'a a Djibouti et ses effets sur notre pays.

Regards,
Abdullah Al-Asmarani (Agentlo)


c'est l'année des morts vivants Agentlo est sorti de sa tombe
enfin ,je me comprends..


Achetez en ,sinon on n'en vendra pas.

Quand ceux du bas regardent en haut , ils ne voient que des trous du cul . ...

Je ne crois pas en Dieu mais Dieu croit en moi

Si quelquefois tu te sens petit, inutile, démoralisé ou dépressif, n'oublie jamais que tu as été un jour le plus rapide et le meilleur spermatozoïde de ta bande... C'est toi, le grand gagnant !

Mon grand père "bouffait du curé", je "boufferai de l'imam' s'il le faut.
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   agentlo Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
969
Inscrit :
19-juin 03
Gender:
Male
Location:
Berlin

Posté 23 mars 2013 - 07:27

Voir le messagedomi, le 23 March 2013 - 11:18 AM, dit :

c'est l'année des morts vivants Agentlo est sorti de sa tombe


Hello Domi,

So people indeed missed me :D

I ain't dead, I'm back :) although this time I will avoid futile discussions.

Hayee Domi, what are your solutions to Djibouti.

Abdullah Al-Asmarani.
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   the turtle Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 622
Inscrit :
12-avril 11

Posté 23 mars 2013 - 08:59

Voir le messageagentlo, le 23 mars 2013 - 12:08 , dit :

Merci,

J'aurai bien aime que mes compatriotes du forum fassent de même mais ils paraient que rien n'a change depuis 10 ans sur ce forum :( querelle comme a la maternelle.

Merci pour l'effort de ta reponse.
Mon espoir est te lire davantage. Tu as la sagesse classique du djib tels que king, labo, Dip', etc...! Vous tous mes heros...!! =D>
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   domi Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
7 521
Inscrit :
15-juillet 03
Gender:
Male
Location:
mars

Posté 23 mars 2013 - 09:34

Voir le messageagentlo, le 23 mars 2013 - 05:27 , dit :

Hello Domi,

So people indeed missed me :D

I ain't dead, I'm back :) although this time I will avoid futile discussions.

Hayee Domi, what are your solutions to Djibouti.

Abdullah Al-Asmarani.


hello agentlo

je ne suis pas un colon,aux Djiboutiens de trouver leurs solutions
enfin ,je me comprends..


Achetez en ,sinon on n'en vendra pas.

Quand ceux du bas regardent en haut , ils ne voient que des trous du cul . ...

Je ne crois pas en Dieu mais Dieu croit en moi

Si quelquefois tu te sens petit, inutile, démoralisé ou dépressif, n'oublie jamais que tu as été un jour le plus rapide et le meilleur spermatozoïde de ta bande... C'est toi, le grand gagnant !

Mon grand père "bouffait du curé", je "boufferai de l'imam' s'il le faut.
0

Partager ce sujet :


  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet