djibnet.com: Uguta-Toosa: En Cas De Chute Du Régime Djiboutien, Qu'allons Nous - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Uguta-Toosa: En Cas De Chute Du Régime Djiboutien, Qu'allons Nous Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   lawliateh Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
115
Inscrit :
27-janvier 11
Gender:
Male

Posté 05 janvier 2012 - 05:33

En cas de chute du régime djiboutien,
qu’allons-nous faire ?


Quand allons-nous faire nous organiser en vue d’assurer une transition démocratique pacifique dans le pays ?

Les démocrates seront les grands perdants. La démocratie aussi.

La dictature djiboutienne va tomber un jour ou l'autre. Notre souhait est que sa chute soit le résultat d'une action conjuguée de la société civile et de l’opposition dans toute sa diversité. Mais ne rêvons pas trop.
Si demain, la dictature djiboutienne tombe et elle va tomber, les membres de notre famille politique ne seront pas en mesure d’assumer la direction du pays. PLus en en raison de leur faiblesse organisationnelle que l'acharnement des apparatchiks du régime. L’état actuel de l’opposition ne pousse pas à l’optimisme : divisés en plusieurs factions (partis légaux, partis non reconnus officiellement, deux coalitions antagoniques) ne se faisant pas mutuellement confiance, chaque formation légalisée nourrissant la prétention exagérée d’être seule apte à gérer le pays. Le "légalisme d'Ismail Omar Guelleh" est la nouvelle maladie de nos camarades de l’intérieur qui se sont spécialisés dans le mutisme et le refus de dialoguer, en adoptant étrangement la même posture et les mêmes manœuvres dans lesquelles le dictateur est passée maître. Cette stratégie mène à l’immobilisme, à l’impuissance, que nous avons observé tout au long de l’année avec l’UAD d’Ismail Guédi Hared. Ceux qui se targuent d'avoir de "milliers de militants" ne disposent pas d'un leader politique crédible. Ceux qui ont à leur tête de dirigeants notoirement connus sont éloignés de la scène politique locale.

La configuration actuelle de la scène politique (partis légaux, partis non reconnus, front armé, trois coalitions) résulte des entraves politiques imposées par la dictature. Perpétuer ce statu quo comme le fait l'Opposition légale qui refuse de former une vaste et unique coalition qui comprendrait toutes les composantes de notre famille politique, c'est se priver d'une force de frappe considérable.

Les Français, les Américains et les Japonais seront surpris

Si ce régime tombe et il va tomber tôt ou tard, les plus surpris seront les Français, les Américains et les Japonais, qui soutiennent ce régime corrompu et répressif. Ont-ils l'assurance que leur bases militaires ne courent aucun risque de démantèlement ? Une preuve évidente que ces pays amis ne croient pas en la possibilité d'une révolution politique à Djibouti se manifeste dans l’ostracisme pratiqué à l'égard des opposants djiboutiens. Rencontrer publiquement des représentants officiels de ces pays relève d'un exploit. Mais, n'en doutez pas, ils seront les plus pressés à nous courir derrière nous lorsque les premiers signes d'une instabilité durable menaceront Djibouti.
Qui les empêche aujourd'hui d’œuvrer dans le pays ou à l'extérieur du pays à la promotion du dialogue entre les acteurs politiques nationaux, en incitant par exemple la majorité présidentielle et l’opposition à se rencontrer ? La meilleure façon de conjurer une deuxième guerre civile est de pacifier les relations entre la classe politique djiboutienne.
Le raisonnement qu'avancent actuellement les officiels français, américains et japonais, sont d'une simplicité désarmante. D'après eux, la dictature actuelle garantirait mieux la stabilité qu’une démocratie dont le processus d’instauration est parsemé d'incertitudes. Une transition démocratique, la mise en place des institutions et les préparatifs électoraux prendront il est vrai beaucoup de temps. Certainement une ou deux années au cours desquelles des conflits ouverts ou larvés entre les partisans du régime déchu et les démocrates radicaux, pourraient perturber la stabilité intérieure et régionale. Riche déjà de foyers de tensions ( nationalismes, terrorisme international et piraterie), la corne de l'Afrique n'a pas besoin d'un nouveau bourbier politique.

Pourtant, le régime djiboutien est de plus en plus fragile

L’Opposition djiboutienne doit exploiter à court terme et à long terme ces comportements des Occidentaux qui, par leur attitude méprisante, nous offrent des opportunités futures. L'ostracisme que nous subissons de la part des Français, des Américains et des Japonais, est un handicap pour l'instant. Mais demain, lorsque nous serons en position de force par rapport à la dictature djiboutienne, nous aurons en notre poessesion un formidable levier pour négocier de nouveaux accords au sujet des bases militaires étrangères. Elles coûteront très cher à nos amis !

Le refus du dialogue que l'opposition légale rencontre de la part de la dictature, le fait que le chef de l'Etat ne la reconnaisse pas, est un handicap pour l'instant, mais demain, si nous parvenons à inverser le rapport de forces, le parti unique, RPP, et ses affidés (Frud légal et autres satellites) disparaîtront du paysage politique sans que nous ayons à faire le moindre geste. Sur ce point, Ismail Omar Guelleh travaille contre son propre camp.

Ces constations nous conduisent à conclure que l'Opposition djiboutienne doit s’unir le plus vite possible et avoir un agenda politique, un agenda serré vis-à-vis de nos partenaires régionaux et internationaux. Au-delà de sa diversité, elle doit mettre en place une stratégie de transition démocratique destinée, si on se limite à quelques grandes lignes, l’instauration d’une véritable démocratie et l’évitement d’une guerre civile « à la somalienne » qui ne relève pas que d’une vue de l’esprit.


Uguta-Toosa, bilan de l'année 2011
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   diplomat101 Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
5 544
Inscrit :
28-décembre 09
Gender:
Male
Location:
djibouti....pour l'instant
Interests:
l'art contemporain

Posté 05 janvier 2012 - 06:34

Tu apprecis de plus en plus la securite sociale francaise!!! :D
Merci le RSA!!
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   lawliateh Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
115
Inscrit :
27-janvier 11
Gender:
Male

Posté 05 janvier 2012 - 10:40

Voir le messagediplomat101, le 05 January 2012 - 06:34 PM, dit :

Tu apprecis de plus en plus la securite sociale francaise!!! :D
Merci le RSA!!



Quelle analyse de la part de diplomatie 101!

ça en dit long sur le niveau de formation de certains diplomateis qui squatent les ambassades de djibouti.vue que tu est payé à ne rien faire, il n'est pas étonnant que tu soit incapable de concevoir qu'une personne puisse vivre de son travail.
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   diplomat101 Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
5 544
Inscrit :
28-décembre 09
Gender:
Male
Location:
djibouti....pour l'instant
Interests:
l'art contemporain

Posté 05 janvier 2012 - 10:44

Voir le messagelawliateh, le 05 January 2012 - 10:40 PM, dit :

Quelle analyse de la part de diplomatie 101!

ça en dit long sur le niveau de formation de certains diplomateis qui squatent les ambassades de djibouti.vue que tu est payé à ne rien faire, il n'est pas étonnant que tu soit incapable de concevoir qu'une personne puisse vivre de son travail.


J'ai entendu que vous vous perdez en plein Paris depuis le temps que vous etes en France a chaque reunion!!!
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
10 588
Inscrit :
06-août 10
Gender:
Male
Location:
NY

Posté 05 janvier 2012 - 10:46

Voir le messagelawliateh, le 05 January 2012 - 08:40 PM, dit :

Quelle analyse de la part de diplomatie 101!

ça en dit long sur le niveau de formation de certains diplomateis qui squatent les ambassades de djibouti.vue que tu est payé à ne rien faire, il n'est pas étonnant que tu soit incapable de concevoir qu'une personne puisse vivre de son travail.


Cocorico
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   ELMI_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
10 588
Inscrit :
06-août 10
Gender:
Male
Location:
NY

Posté 05 janvier 2012 - 10:57

Voir le messageELMI_, le 05 January 2012 - 08:46 PM, dit :


IOG l'homme de la paix et de développement de DJIBOUTI.
IOG a montré son amour DJIBOUTI,il faut le soutenir.Geele iyo Gushaa
Cocorico
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   KHALIDIBNWALID Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
200
Inscrit :
13-décembre 11
Gender:
Male

Posté 06 janvier 2012 - 04:43

LA chute du dictateur et de tt les dictatures est une evidence .
diplo lui est un courtisant du roi et il a peur et ya bcp comme lui qui ont peur .
Mais moi jamais je ne chanterai pas le gloire d'un mec ,jamais
celui d'un tyran.le seul nom que je vais glorifier nuit et jour sera celui d'ALLAH LE PUISSANT LE SAGE.
Le soulevement sera inevitable mais que faire ? voila la vrai question , qu'est qui faut prendre?
quel politique ont doit adopter , la soi-disant democratie? ou bien quoi?
ce quoi la solution ? aller pensez...
qui a un solution?
apres pres de 33 ans de tyrannie et 125ans de colonisation acharne...
mais que faire??
[color="#000000"][size="3"][size="4"][b]Know O Muslims, that you have never seen an army of Rome as you see now.
If ALLAH defeat them by your hands, they shall never again stand
against to you. So be steadfast in battle and defend your faith.
Beware of turning your backs on the ennemy, for then your punishement
will be the fire. Be watchful and steady in your ranks and
do not attack until i give the order[/b][/size][/size][/color]
[u][b]SPEECH AT THE BATTLE OF AJNADAYN[/b][/u]
1

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet