djibnet.com: Appel Aux Dirigeants De L'opposition Djiboutienne ! - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Appel Aux Dirigeants De L'opposition Djiboutienne ! Sauver la République ! Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Mirgan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
668
Inscrit :
17-janvier 09

Posté 22 août 2011 - 05:16

Messieurs les dirigeants de l'opposition djiboutienne,

Cela fait bientôt plus de 23 ans, jour après jour après la création du multipartisme en 1992, vous vous êtes essayé au jeu démocratique sans que vous ne puissiez parvenir à participer au jeu politique, ne serait-ce que d'obtenir un seul siège à l'assemblée nationale.

Le régime en place a fermé toutes les voies démocratiques et l'alternance politique par les urnes est devenu impossible. Le 18 février, la révolution khamsine a provoqué un éveil des consciences au sein de la population djiboutienne. Cette manifestation a montré au monde entier l'impopularité et le rejet absolu du régime dictatorial de IOG, celui-là même qui juste auparavant avait fait défiler des gens gracieusement rémunérés dans la rue pour dire à la France que les Djiboutiens sont derrière lui. Depuis les évènements qui se sont déroulés en Egypte, en Syrie, en Libye, on sait comment le pouvoir en place peut s'acheter le concours des gens avec l'argent.

Le 18 février, les Djiboutiens lui ont signifié son licenciement de la tête du pays. Malgré tout ce qui s'est passé, IOG se borne à rester au pouvoir et il usera de tous les moyens financiers et militaires dont il dispose pour mater dans le feu et dans le sang toute contestation, de quel que nature qu'elle soit.

Je lance un appel pressant à tous les dirigeants de l'opposition : Kaxxaqammi, Daher Ahmed Farah, Ismael Guedi Hared, Aden Robleh Awaleh, Ali Coubba, Borreh, Mohamed Daoud Chehem, Ahmed Youssouf Houmed etc. de se réunir le plus vite possible autour d'une plateforme unique et de prendre des mesures adéquates face à ce qu'on peut appeler désormais un criminel de guerre, Ismael Omar Guelleh. Laissez vos sigles des partis politiques sans intérêts et qui ne valent rien de côté et réunissez vous autour d'une même cause : celle de sauver le peuple djiboutien d'une longue descente aux enfers.

Regardez un peu ce qui se passe chez nos voisins. Le vent tourne en faveur des révolutions des peuples. Ce qui me laisse à penser que maintenant la balle est dans le camp de l'opposition djiboutienne. Il vous faudra sortir de l'immobilisme dans lequel l'opposition se plait depuis longtemps. Ça fait plus de 34 ans qu'elle essaie de prendre le pouvoir par la voie des urnes, sans succès. Après avoir pris conscience que l'alternance politique et le jeu démocratique n'étant plus possible, elle s'est essayé au boycott des élections, sans succès. On a essayé la rue avec la volonté ferme de libérer le pouvoir d'entre les mains du voyou au pouvoir, mais la manifestation a été réprimée dans le sang.

Alors, Messieurs les leaders de l'opposition, il faut vous rendre à l'évidence. Tout seul, chacun de son côté vous ne faites pas le poids face à un prédateur sans foi ni loi qu'est IOG, mais unis vous êtes capables de l'emporter. La force du droit emporte toujours sur le droit de la force, le bien sur le mal.

Messieurs, vous vous êtes auto-investis de cette lourde responsabilité, alors assumez-la, allez jusqu'au bout de vos capacités. Concertez-vous, bougez-vous les fesses. Personne ne le fera à votre place. Il suffit d'une étincelle comme en 2011 pour que les gens descendent dans la rue, pour que les jeunes prennent les armes.

Pour ma part, je ne vois qu'une seule solution : suivre le chemin des enfants libyens : soulever une rébellion. De toute façon, il faut se dire une chose : il faut accepter le sacrifice ultime, sans quoi nous n'y arriverons jamais. Personnellement, j'attends qu'on me dise qu'il y'a un front uni qui regroupe toutes les tendances de l'opposition djiboutienne et je le rejoins aussitôt.

Sinon, mes chers Opposants, ce qui nous attend est encore pire que ce que nous vivons actuellement : une dynastie familiale avec comme prochain Sultan le fils du dictateur, la mise sous tutelle de la richesse du pays par un clan et un cercle familial restreint etc.
Quelle mort doit-on choisir ? Celle qui ne nous tue pas tout de suite mais qui pèse sur la tête de nos enfants et de nos arrières petits enfants, ou celle plus rapide mais qui nous remettra les clés du pays et l'avenir de nos enfants entre nos mains ? Je choisis une mort digne, celle qui vaut la peine qu'on y donne de sa vie, c'est-à-dire celle qui permettra à nos enfants de vivre des jours meilleurs.

Messieurs les Opposants, les évènements qui secouent les pays arabes nous montrent la voie à suivre. C'est maintenant ou jamais. Prenez vos responsabilités, bougez vos fesses et dites nous ce qu'il faut faire. Sans quoi, on vous accusera d'avoir failli à vos responsabilités, et pire d'avoir permis à ce régime impie de perdurer.


Qu'Allah nous guide et nous montre le chemin à suivre. Amin !

Ce message a été modifié par Mirgan - 22 août 2011 - 05:23 .

2

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Destinée Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
786
Inscrit :
13-novembre 07
Gender:
Female

Posté 23 août 2011 - 03:07

Voir le messageMirgan, le 22 août 2011 - 02:16 , dit :

Messieurs les dirigeants de l'opposition djiboutienne,

Cela fait bientôt plus de 23 ans, jour après jour après la création du multipartisme en 1992, vous vous êtes essayé au jeu démocratique sans que vous ne puissiez parvenir à participer au jeu politique, ne serait-ce que d'obtenir un seul siège à l'assemblée nationale.

Le régime en place a fermé toutes les voies démocratiques et l'alternance politique par les urnes est devenu impossible. Le 18 février, la révolution khamsine a provoqué un éveil des consciences au sein de la population djiboutienne. Cette manifestation a montré au monde entier l'impopularité et le rejet absolu du régime dictatorial de IOG, celui-là même qui juste auparavant avait fait défiler des gens gracieusement rémunérés dans la rue pour dire à la France que les Djiboutiens sont derrière lui. Depuis les évènements qui se sont déroulés en Egypte, en Syrie, en Libye, on sait comment le pouvoir en place peut s'acheter le concours des gens avec l'argent.

Le 18 février, les Djiboutiens lui ont signifié son licenciement de la tête du pays. Malgré tout ce qui s'est passé, IOG se borne à rester au pouvoir et il usera de tous les moyens financiers et militaires dont il dispose pour mater dans le feu et dans le sang toute contestation, de quel que nature qu'elle soit.

Je lance un appel pressant à tous les dirigeants de l'opposition : Kaxxaqammi, Daher Ahmed Farah, Ismael Guedi Hared, Aden Robleh Awaleh, Ali Coubba, Borreh, Mohamed Daoud Chehem, Ahmed Youssouf Houmed etc. de se réunir le plus vite possible autour d'une plateforme unique et de prendre des mesures adéquates face à ce qu'on peut appeler désormais un criminel de guerre, Ismael Omar Guelleh. Laissez vos sigles des partis politiques sans intérêts et qui ne valent rien de côté et réunissez vous autour d'une même cause : celle de sauver le peuple djiboutien d'une longue descente aux enfers.

Regardez un peu ce qui se passe chez nos voisins. Le vent tourne en faveur des révolutions des peuples. Ce qui me laisse à penser que maintenant la balle est dans le camp de l'opposition djiboutienne. Il vous faudra sortir de l'immobilisme dans lequel l'opposition se plait depuis longtemps. Ça fait plus de 34 ans qu'elle essaie de prendre le pouvoir par la voie des urnes, sans succès. Après avoir pris conscience que l'alternance politique et le jeu démocratique n'étant plus possible, elle s'est essayé au boycott des élections, sans succès. On a essayé la rue avec la volonté ferme de libérer le pouvoir d'entre les mains du voyou au pouvoir, mais la manifestation a été réprimée dans le sang.

Alors, Messieurs les leaders de l'opposition, il faut vous rendre à l'évidence. Tout seul, chacun de son côté vous ne faites pas le poids face à un prédateur sans foi ni loi qu'est IOG, mais unis vous êtes capables de l'emporter. La force du droit emporte toujours sur le droit de la force, le bien sur le mal.

Messieurs, vous vous êtes auto-investis de cette lourde responsabilité, alors assumez-la, allez jusqu'au bout de vos capacités. Concertez-vous, bougez-vous les fesses. Personne ne le fera à votre place. Il suffit d'une étincelle comme en 2011 pour que les gens descendent dans la rue, pour que les jeunes prennent les armes.

Pour ma part, je ne vois qu'une seule solution : suivre le chemin des enfants libyens : soulever une rébellion. De toute façon, il faut se dire une chose : il faut accepter le sacrifice ultime, sans quoi nous n'y arriverons jamais. Personnellement, j'attends qu'on me dise qu'il y'a un front uni qui regroupe toutes les tendances de l'opposition djiboutienne et je le rejoins aussitôt.

Sinon, mes chers Opposants, ce qui nous attend est encore pire que ce que nous vivons actuellement : une dynastie familiale avec comme prochain Sultan le fils du dictateur, la mise sous tutelle de la richesse du pays par un clan et un cercle familial restreint etc.
Quelle mort doit-on choisir ? Celle qui ne nous tue pas tout de suite mais qui pèse sur la tête de nos enfants et de nos arrières petits enfants, ou celle plus rapide mais qui nous remettra les clés du pays et l'avenir de nos enfants entre nos mains ? Je choisis une mort digne, celle qui vaut la peine qu'on y donne de sa vie, c'est-à-dire celle qui permettra à nos enfants de vivre des jours meilleurs.

Messieurs les Opposants, les évènements qui secouent les pays arabes nous montrent la voie à suivre. C'est maintenant ou jamais. Prenez vos responsabilités, bougez vos fesses et dites nous ce qu'il faut faire. Sans quoi, on vous accusera d'avoir failli à vos responsabilités, et pire d'avoir permis à ce régime impie de perdurer.


Qu'Allah nous guide et nous montre le chemin à suivre. Amin !


Euuh Mirgan, de quelles oppositions parles-tu? Je pensais que le rôle des opposants etaient fictifs à date :P
Bon, il faut que je me sauve avant que mon cousin freeman me donne une bonne raclée :lol:
On rencontre sa destinée
Souvent par les chemins qu'on prend pour l'éviter.
Auteur Inconnu

La Terre est ma Patrie et l’Humanité, ma Famille.
Khalil Gibran

Qaran iyo Qabiil isma Qaadi Karan !
2

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Mirgan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
668
Inscrit :
17-janvier 09

Posté 23 août 2011 - 07:18

Voir le messageDestinée, le 23 August 2011 - 03:07 AM, dit :

Euuh Mirgan, de quelles oppositions parles-tu? Je pensais que le rôle des opposants etaient fictifs à date :P
Bon, il faut que je me sauve avant que mon cousin freeman me donne une bonne raclée :lol:



lol Destinée. Je parle à l'opposition réelle, pas celle virtuelle qui comme moi s'agite sur la toile. B)
J'aimerais qu'on donne de la consistance au combat démocratique et la mener sur le terrain.

C'est quand même incroyable. Il n'y a pas un seul responsable politique qui s'est donné la peine de nous répondre. C'est affligeant !

Si j'avais écrit un texte dithyrambique en faveur de IOG (connaissant ma position d'opposant, peut-être même une proposition de poste B) ) j'aurais eu une armada des messages privés. J'en suis sûr. Pauvre de nous !

Opposants, sortez de l'hibernation. C'est qui qui disait déjà qu'une fois les élections passées, chacun retourne à sa routine ? Je commence à comprendre ce qu'il voulait dire maintenant, à moins que l'opposition nous prépare une surprise. Ce qui serait bénéfique pour le combat démocratique.

Ce message a été modifié par Mirgan - 23 août 2011 - 07:20 .

0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   hodqa Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
711
Inscrit :
02-avril 11
Gender:
Male

Posté 24 août 2011 - 12:18

Allez ! tous les delaisses de ce regime , tous ceux qui n ont pas de boulot et rien a bouffer !
Allez ! debout ! ce gouvernement ne nous a rien donne depuis des annees , meme pas une rafle de mais
pour se torcher le cul ! Il faut sortir de la crasse et la pauvrete ! Revolution !
chez les fromagers machos , ce sont les femmes qui font la faisselle
Lib'
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet