djibnet.com: En Reponse À Cette Haine - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

En Reponse À Cette Haine Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   lawliateh Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
115
Inscrit :
27-janvier 11
Gender:
Male

Posté 20 août 2011 - 02:20

Si haine il y a, il faut bien s'interroger sur ses vraies raisons, car comme dit un proverbe français, il n'y a pas de fumée sans feux.
Cher compatriote, c'est l'injustice, le tribalisme et l'oppression pratiquées sans limites par un régime ignoble qui sèment la haine dans le cœur des opprimés.
La dictature n'étant pas une fatalité il serait plus judicieux de réfléchir sur la manière de mettre fin au régime d'Ismail Omar Guelleh réduit au cercle, pour mettre fin à cette barbarie.
Il n'y a qu'un régime démocratique garantissant la justice et l'égalité entre les citoyens, fondé sur une répartition équitable des pouvoirs entre les différentes communautés et respectueux des droits humains qui pourra dissiper la haine semée par une dictature tribaliste et sanguinaire.
Voici un aperçu du tribalisme en chiffre :

(Par Omar Gabassé)


Ismaël Omar Guelleh (IOG), qui avait commencé ses deux précédents mandats en éliminant la majorité des Afar des postes de l'appareil de l'État, va-t-il utiliser son 3ème mandat finir le travail ?

Cette élimination progressive est vérifiable dans les chiffres :

- armée nationale : 40 officiers Afar sur 280,
- police nationale : 23 officiers Afar sur 180,
- gendarmerie : 14 officiers Afar sur 50.
- garde républicaine : aucun officier Afar. Sur un effectif de plus de 1.000 soldats et sous-officiers, il n'y a que 50 Afar. Cela montre le degré de tribalisme d'IOG.

De plus, après la manifestation du 18 Février 2011, IOG a ordonné le recrutement de jeunes pour renforcer ces différents corps. Ainsi :
- police nationale: 600 jeunes ont été recrutés, dont 20 Afar.
- gendarmerie nationale: 250 recrutés dont 30 Afar.
- garde républicaine: 250 recrutés dont 10 Afar.

Cette mise à l’écart quasi systématique d’une ethnie, fortement représentée dans la population, ne s'arrête pas seulement au niveau des différents corps. On retrouve le même phénomène dans l'administration:
- l'ancien Ministre de la santé, Abdallah Miguil a fait embaucher plus de 1.000 fonctionnaires durant son mandat et parmi eux aucun Afar.

- le Ministre des biens waaqfs, Hamoud, arrivé au pays en 1989, naturalisé en 1992, a aussi recruté plus de 100 personnes entre 2009 et 2010 et seulement 6 Afar

. - entre avril et mai 2011, le frère d'IOG, Saad, ancien nettoyeur de vedette, devenu "Directeur général du Port" sous le règne de son frère, a embauché des centaines des jeunes au port et il aurait même dit que les Afar n'avaient pas leur place dans son administration.
- le nouveau Ministre de l'emploi et gendre de la première dame, dont les parents sont arrivés d'Éthiopie en 1975, aurait dit, en prenant ses fonctions que ce "ministère" était une "réserve" Afar, uniquement parce qu’il avait rencontré 3 ou 4 hauts cadres issus de cette ethnie. Réaction d’autant plus étonnante, quand on sait qu’il est marié à une femme issue de cette communauté ! Décidément, les naturalisés récents appliquent à la lettre les directives de leur patron !

- l'ancien Ministre de l'intérieur, Yacin Elmi Bouh, avait ordonné aux préfets du Nord, en 2005, de ne plus prononcer de jugements supplétifs qui permettaient de délivrer des cartes d'identité nationales aux citoyens vivant en brousse, alors qu'il avait autorisé les préfets du sud à continuer de les faire !

- l'ancien Ministre de l'éducation, Abdi Ibrahim, arrivé au pays en 1974, a éliminé tous les cadres Afar de l'éducation. Il s'est même permis de promouvoir une secrétaire à l’une des directions en remplacement d'un afar qui occupait le poste d'adjoint. C’est comme cela qu'IOG continue l'épuration systématique des Afar de tous les emplois publics. Face à ce constat, il nous appartient, à nous les Afar, de ne pas attendre les bras croisés, la mort lente qui a été programmée par le dictateur. L’impartialité commande de préciser que si les Afar sont les principales victimes de l’épuration ethnique, elle n’a pas touché que cette communauté puisqu’un grand nombre de vrais djiboutiens (natifs du pays), quelle que soit leur appartenance ethnique, ont aussi été
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   pilot Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 486
Inscrit :
12-mars 08
Location:
Djibouti, Republic of Djibouti
Interests:
Sport, tv , internet

Posté 20 août 2011 - 05:16

Ah; le tribalisme!

le tribalisme n'est pas une tare congénitale mais plutot un probleme: il est l'exp​ression concrète de l'inadéquation de la coquille du système administratif occidental avec les coutumes, les procédés et les relations humaines du système africain.


De cette premiere inadéquation qui est le meilleur calcul colonialiste de l'europe pour déstabiliser durablement le continent a son profit, résulte beaucoup de problèmes; on ne peut demander a un peuple de glisser d'une culture à une autre en un clin d'oeil, il doit donc se débattre et nager dans les contradiction de ces deux modèles,il doit innover pour survivre et s'adapter dans ce nouveau monde avec les armes et les techniques qui lui sont propres(définition de l'identité proche,division de l'espace en territoires,en fiefs et attribution de "juridiction" y correspondant,synthese intellectuelle de l'ensemble des procedures de fonctionnement de la societe dans le but d'une comprehension global qui servira a s'assurer la survie, voire la domination).


les tribalistes sont dans la dénomination courante, lorsqu'ils ont une parcelle de pouvoir ou de responsabilité, ceux accusés de prendre les biens publics pour leur; ils sont aussi accusés de favoritisme envers leurs proches dans les manoeuvres d'"intervention", de contrat.Le cercle des dépendants du chef et de ses largesses est quant a lui tenu de rendre la pareille (a son echelle) par un soutien inconditionnel qui varie du vote au soutien armé.. du clientélisme en somme

Ces malheureux ne font que reproduire leur cycle de vie dans le monde nomade, les vertus en moins du fait de l'absence de structures adaptées de régulation si bien que cette nouvelle société schizophrène à la croisée de chemins mystérieux et incompréhensibles de ce siècle est condamnée à l'autodestruction si elle ne s'abandonne pas corps et âme aux chimères occidentales qui correspondent par analogie aux données sociologique de ce monde; peuple/nation, cérémonie d'initiation/élection, scarifications,symboles/drapeau et embleme national, deegaan/territoire national.



En gros il reste pour tout un chacun d'être, comme je le répète assez souvent, soit tribaliste corrompu soit nationaliste acculturé, le dilemme cornélien!Ai-je mentionné de plus les nouvelles tendances importées de la mégaculture yankee? Vogue la galère! néo-tribalisme clientéliste d'hommes d'affaires, et de bureaucrates corrompus comme du fer rouillé.

Le prix de l'union nationale est l'acculturation aux valeurs occidentales que les jeunes africains ont choisi sans hésiter, bonjour nouveaux peuples, nouvelles nations!

Mais je sous-estime surement la capacité de notre société à digérer les miasmes de cet ensemble.. cependant, lorsqu'on la voit à l'oeuvre..

Je te comprends Lawliateh; et nul n'est aussi sourd que celui qui ne veut rien entendre mais cependant au lieu de rabacher un soul de commentaires sur l'activité de ce régime qui fait son "beurre" discutons de problemes plus profond parce que c'est notre société qui contient les vraies causes qui ont permis ces agissements.
La terre n'est qu'une grande boule, les frontières, les barrières, les divisions résultent de l'imagination fallacieuse des hommes. - Abu- Jamal.
When in Rome, do as the romans do.
Je pense que le moment est venu de vous dire ce que j'ai appris, d'en tirer une conclusion non? Et bien ma conclusion, c'est que la vie est trop courte pour passer son temps à avoir la haine. Ca n'en vaut pas la peine. -Dany Vinyard.
Réponse donnée, je clos.


Mon cher, il ne puit vous etre ami, ce rat d'eau !
Un jour, l'ai-je surpris, devenu musaraigne,
Sombre et nocif, vetu de poison et de maux,
Livrant toxine aux gens qui tapaient sur son dos !
Il ne lui sied que pieds au train, d'apres credo,
Non loge avec toi ou moi a la meme enseigne !
-Iledelatortue
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Mirgan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
668
Inscrit :
17-janvier 09

Posté 20 août 2011 - 10:24

Bonjour,

De prime abord, je voudrais saluer l'excellente présentation de la situation sociale actuelle du pays en terme de discrimination d'Etat (C'est désormais à l'échelle étatique que la marginalisation afare et des autres couches de la société s'opère) par Lawliathe, et la très bonne analyse qui en découle présentée par notre ami Pilot.

Je pense que la haine de l'autre est toujours le fruit de l'injustice comme l'a si bien souligné Lawliath. Regarde ce qui se passe en Palestine. Pourquoi ces deux peuples se détestent-ils ? Ce qui se passe chez nous est d'une toute autre nature, mais les résultats sont les mêmes. Dans cette chaine de la haine, il y'a toujours un opprimé et un oppresseur. L'oppresseur, c'est IOG et lui seul qui est responsable de l'holocauste social djiboutien.

Il y'a une chose, un paramètre qu'on atendance à oublier. Bien que IOG soit le marteau qui assomme le peuple djiboutien, la main qui le porte est la France. Derrière tout ça s'ingénit tous les milieux mafio-affairiste de l'ancienne puissance coloniale qui pour préserver ses intérêts "vitaux" à Djibouti apporte soutien et conseil financier, militaire, logistique, juridique à la dictature. Qu'importe le prix humain et social à payer. C'est ça la démocratie du pays des droits de l'homme. Cette belle démocratie qu'elle s'applique, elle ne l'applique pas au reste du monde.

Tu dis :"En gros, il reste pour tout un chacun d'être, comme je le répète assez souvent, soit tribaliste corrompu soit nationaliste acculturé, le dilemme cornélien !"

Si tu le répète assez souvent, c'est que tu as tort dans cette assertion. Il y'a des tribalisyes corrompus, c'est une évidence, mais nationaliste acculturé je n'en suis pas si sûr. Un acculturé pour toi est une personne qui applique les idées de démocratie occidentale qui sont incompatibles avec les réalités sociales africaines, si j'ai bien compris.

Eh bien, non. La démocratie n'est pas le propre de l'occident. Ce que nous n'avons pas encore compris, c'est qu'il n'y a pas une démocratie, mais des démocraties, qu'elles soient européennes, africaines, américaines, voire même hindou, somali, afare, français etc comme il y'a non pas une Afrique mais des Afriques. L'Afrique est une mosaïque des peuples et des cultures. Chaque peuple peut appliquer une démocratie qui correspond à sa culture. La démocratie porte des noms dans d'autres cultures. La démocratie est un récipient dans lequel chaque être humain verse de son humanité, de sa culture, de sa coutume, de ses mœurs, de sa justice. Ce n'est pas parce qu'elle porte un nom bien occidental "démocratie" qu'elle n'existe pas dans d'autres cultures. On lui prête d'autres noms ailleurs.

Il n'y a donc pas des nationalistes acculturés, mais des nationalistes, certes élevés au lait occidental mais éclairés, j'en suis certain. Regarde des pays qui réussissent comme la Malaisie, le Brésil, l'Inde, ce sont tous des nationalistes éclairés qui appliquent leur recette démocratique à leurs réalités sociales.

Pour finir, j'avais une eu une discussion il y'a quelques mois de cela dans ce même forum avec Arreh. Quoique rustre et paranoiaque, Arreh n'en est pas moins un nationaliste éclairé. Voilà l'exemple type d'un nationaliste éclairé : appliquer la démocratie locale, chercher sa propre voie de démocratie en alliant coutume ou xeer locale avec des idées universalistes (droits de l'homme, libertés fondamentaux qui ne sont pas les propres de l'Occident) etc. On est arriver à la conclusion qu'on peut tirer de la confrontation de toutes ses idées à une nouvelle organisation socio-politique qu'on a nommé : consentrie en français. On peut lui donner tous les noms qu'on veut dans les langues locales. Pourquoi le mot Consentrie, parce qu'on est arrivé à la conclusion que dans toutes les décisions politiques et juridiques qui ressortent du "verdict ou de la loi de l'arbre", le consensus est cœur du débat.

Si on peut théoriser ce système des décisions politiques fidèle à nos traditions locales, pourquoi ne pas l'instaurer ?
Moi, je dis une chose : le mal africain a deux noms : la démocratie à l'occidentale qui ne s'accommode pas avec nos réalités culturelles et la Conférence de Berlin de 1885 au bout duquel on a dessiné des frontières physiques et parqué arbitrairement des ethnies dans des pseudo-états. Nous en sommes les exemples pareils (Somalie, Djibouti, etc.)

Tant qu'on aura pas compris et supprimé ces barrières linguistiques, géographiques, culturelles, on en sera toujours là à débattre indéfiniment du mal africain.

Allahu Aqlam !
1

#4 L'utilisateur est en ligne   ELMI_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
10 593
Inscrit :
06-août 10
Gender:
Male
Location:
NY

Posté 21 août 2011 - 01:04

Voir le messageMirgan, le 20 août 2011 - 10:24 , dit :

Bonjour,

De prime abord, je voudrais saluer l'excellente présentation de la situation sociale actuelle du pays en terme de discrimination d'Etat (C'est désormais à l'échelle étatique que la marginalisation afare et des autres couches de la société s'opère) par Lawliathe, et la très bonne analyse qui en découle présentée par notre ami Pilot.

Je pense que la haine de l'autre est toujours le fruit de l'injustice comme l'a si bien souligné Lawliath. Regarde ce qui se passe en Palestine. Pourquoi ces deux peuples se détestent-ils ? Ce qui se passe chez nous est d'une toute autre nature, mais les résultats sont les mêmes. Dans cette chaine de la haine, il y'a toujours un opprimé et un oppresseur. L'oppresseur, c'est IOG et lui seul qui est responsable de l'holocauste social djiboutien.

Il y'a une chose, un paramètre qu'on atendance à oublier. Bien que IOG soit le marteau qui assomme le peuple djiboutien, la main qui le porte est la France. Derrière tout ça s'ingénit tous les milieux mafio-affairiste de l'ancienne puissance coloniale qui pour préserver ses intérêts "vitaux" à Djibouti apporte soutien et conseil financier, militaire, logistique, juridique à la dictature. Qu'importe le prix humain et social à payer. C'est ça la démocratie du pays des droits de l'homme. Cette belle démocratie qu'elle s'applique, elle ne l'applique pas au reste du monde.

Tu dis :"En gros, il reste pour tout un chacun d'être, comme je le répète assez souvent, soit tribaliste corrompu soit nationaliste acculturé, le dilemme cornélien !"

Si tu le répète assez souvent, c'est que tu as tort dans cette assertion. Il y'a des tribalisyes corrompus, c'est une évidence, mais nationaliste acculturé je n'en suis pas si sûr. Un acculturé pour toi est une personne qui applique les idées de démocratie occidentale qui sont incompatibles avec les réalités sociales africaines, si j'ai bien compris.

Eh bien, non. La démocratie n'est pas le propre de l'occident. Ce que nous n'avons pas encore compris, c'est qu'il n'y a pas une démocratie, mais des démocraties, qu'elles soient européennes, africaines, américaines, voire même hindou, somali, afare, français etc comme il y'a non pas une Afrique mais des Afriques. L'Afrique est une mosaïque des peuples et des cultures. Chaque peuple peut appliquer une démocratie qui correspond à sa culture. La démocratie porte des noms dans d'autres cultures. La démocratie est un récipient dans lequel chaque être humain verse de son humanité, de sa culture, de sa coutume, de ses mœurs, de sa justice. Ce n'est pas parce qu'elle porte un nom bien occidental "démocratie" qu'elle n'existe pas dans d'autres cultures. On lui prête d'autres noms ailleurs.

Il n'y a donc pas des nationalistes acculturés, mais des nationalistes, certes élevés au lait occidental mais éclairés, j'en suis certain. Regarde des pays qui réussissent comme la Malaisie, le Brésil, l'Inde, ce sont tous des nationalistes éclairés qui appliquent leur recette démocratique à leurs réalités sociales.

Pour finir, j'avais une eu une discussion il y'a quelques mois de cela dans ce même forum avec Arreh. Quoique rustre et paranoiaque, Arreh n'en est pas moins un nationaliste éclairé. Voilà l'exemple type d'un nationaliste éclairé : appliquer la démocratie locale, chercher sa propre voie de démocratie en alliant coutume ou xeer locale avec des idées universalistes (droits de l'homme, libertés fondamentaux qui ne sont pas les propres de l'Occident) etc. On est arriver à la conclusion qu'on peut tirer de la confrontation de toutes ses idées à une nouvelle organisation socio-politique qu'on a nommé : consentrie en français. On peut lui donner tous les noms qu'on veut dans les langues locales. Pourquoi le mot Consentrie, parce qu'on est arrivé à la conclusion que dans toutes les décisions politiques et juridiques qui ressortent du "verdict ou de la loi de l'arbre", le consensus est cœur du débat.

Si on peut théoriser ce système des décisions politiques fidèle à nos traditions locales, pourquoi ne pas l'instaurer ?
Moi, je dis une chose : le mal africain a deux noms : la démocratie à l'occidentale qui ne s'accommode pas avec nos réalités culturelles et la Conférence de Berlin de 1885 au bout duquel on a dessiné des frontières physiques et parqué arbitrairement des ethnies dans des pseudo-états. Nous en sommes les exemples pareils (Somalie, Djibouti, etc.)

Tant qu'on aura pas compris et supprimé ces barrières linguistiques, géographiques, culturelles, on en sera toujours là à débattre indéfiniment du mal africain.

Allahu Aqlam !

Salut,
j’appelle ça le discours d'un homme éclairé ou tout homme peut venir s'illuminer pour aller dans le sens du progrès.j'appelle ça le chef-d’œuvre .Il ne reste plus ton compatriote Arreh puisque tu l' as cité
P.S j’appelle ça le cerveau éclairé
Cocorico
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   celio000 Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
224
Inscrit :
12-février 10

Posté 21 août 2011 - 01:45

Voir le messageMirgan, le 20 août 2011 - 10:24 , dit :

Bonjour,

De prime abord, je voudrais saluer l'excellente présentation de la situation sociale actuelle du pays en terme de discrimination d'Etat (C'est désormais à l'échelle étatique que la marginalisation afare et des autres couches de la société s'opère) par Lawliathe, et la très bonne analyse qui en découle présentée par notre ami Pilot.

Je pense que la haine de l'autre est toujours le fruit de l'injustice comme l'a si bien souligné Lawliath. Regarde ce qui se passe en Palestine. Pourquoi ces deux peuples se détestent-ils ? Ce qui se passe chez nous est d'une toute autre nature, mais les résultats sont les mêmes. Dans cette chaine de la haine, il y'a toujours un opprimé et un oppresseur. L'oppresseur, c'est IOG et lui seul qui est responsable de l'holocauste social djiboutien.

Il y'a une chose, un paramètre qu'on atendance à oublier. Bien que IOG soit le marteau qui assomme le peuple djiboutien, la main qui le porte est la France. Derrière tout ça s'ingénit tous les milieux mafio-affairiste de l'ancienne puissance coloniale qui pour préserver ses intérêts "vitaux" à Djibouti apporte soutien et conseil financier, militaire, logistique, juridique à la dictature. Qu'importe le prix humain et social à payer. C'est ça la démocratie du pays des droits de l'homme. Cette belle démocratie qu'elle s'applique, elle ne l'applique pas au reste du monde.

Tu dis :"En gros, il reste pour tout un chacun d'être, comme je le répète assez souvent, soit tribaliste corrompu soit nationaliste acculturé, le dilemme cornélien !"

Si tu le répète assez souvent, c'est que tu as tort dans cette assertion. Il y'a des tribalisyes corrompus, c'est une évidence, mais nationaliste acculturé je n'en suis pas si sûr. Un acculturé pour toi est une personne qui applique les idées de démocratie occidentale qui sont incompatibles avec les réalités sociales africaines, si j'ai bien compris.

Eh bien, non. La démocratie n'est pas le propre de l'occident. Ce que nous n'avons pas encore compris, c'est qu'il n'y a pas une démocratie, mais des démocraties, qu'elles soient européennes, africaines, américaines, voire même hindou, somali, afare, français etc comme il y'a non pas une Afrique mais des Afriques. L'Afrique est une mosaïque des peuples et des cultures. Chaque peuple peut appliquer une démocratie qui correspond à sa culture. La démocratie porte des noms dans d'autres cultures. La démocratie est un récipient dans lequel chaque être humain verse de son humanité, de sa culture, de sa coutume, de ses mœurs, de sa justice. Ce n'est pas parce qu'elle porte un nom bien occidental "démocratie" qu'elle n'existe pas dans d'autres cultures. On lui prête d'autres noms ailleurs.

Il n'y a donc pas des nationalistes acculturés, mais des nationalistes, certes élevés au lait occidental mais éclairés, j'en suis certain. Regarde des pays qui réussissent comme la Malaisie, le Brésil, l'Inde, ce sont tous des nationalistes éclairés qui appliquent leur recette démocratique à leurs réalités sociales.

Pour finir, j'avais une eu une discussion il y'a quelques mois de cela dans ce même forum avec Arreh. Quoique rustre et paranoiaque, Arreh n'en est pas moins un nationaliste éclairé. Voilà l'exemple type d'un nationaliste éclairé : appliquer la démocratie locale, chercher sa propre voie de démocratie en alliant coutume ou xeer locale avec des idées universalistes (droits de l'homme, libertés fondamentaux qui ne sont pas les propres de l'Occident) etc. On est arriver à la conclusion qu'on peut tirer de la confrontation de toutes ses idées à une nouvelle organisation socio-politique qu'on a nommé : consentrie en français. On peut lui donner tous les noms qu'on veut dans les langues locales. Pourquoi le mot Consentrie, parce qu'on est arrivé à la conclusion que dans toutes les décisions politiques et juridiques qui ressortent du "verdict ou de la loi de l'arbre", le consensus est cœur du débat.

Si on peut théoriser ce système des décisions politiques fidèle à nos traditions locales, pourquoi ne pas l'instaurer ?
Moi, je dis une chose : le mal africain a deux noms : la démocratie à l'occidentale qui ne s'accommode pas avec nos réalités culturelles et la Conférence de Berlin de 1885 au bout duquel on a dessiné des frontières physiques et parqué arbitrairement des ethnies dans des pseudo-états. Nous en sommes les exemples pareils (Somalie, Djibouti, etc.)

Tant qu'on aura pas compris et supprimé ces barrières linguistiques, géographiques, culturelles, on en sera toujours là à débattre indéfiniment du mal africain.

Allahu Aqlam !



tout personnes censé arrive a cette conclusion et je suis tout a fait daccord avec ton analyse
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   pilot Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 486
Inscrit :
12-mars 08
Location:
Djibouti, Republic of Djibouti
Interests:
Sport, tv , internet

Posté 21 août 2011 - 05:41

Voir le messageMirgan, le 20 August 2011 - 11:24 PM, dit :

Bonjour,

De prime abord, je voudrais saluer l'excellente présentation de la situation sociale actuelle du pays en terme de discrimination d'Etat (C'est désormais à l'échelle étatique que la marginalisation afare et des autres couches de la société s'opère) par Lawliathe, et la très bonne analyse qui en découle présentée par notre ami Pilot.

Je pense que la haine de l'autre est toujours le fruit de l'injustice comme l'a si bien souligné Lawliath. Regarde ce qui se passe en Palestine. Pourquoi ces deux peuples se détestent-ils ? Ce qui se passe chez nous est d'une toute autre nature, mais les résultats sont les mêmes. Dans cette chaine de la haine, il y'a toujours un opprimé et un oppresseur. L'oppresseur, c'est IOG et lui seul qui est responsable de l'holocauste social djiboutien.

Il y'a une chose, un paramètre qu'on atendance à oublier. Bien que IOG soit le marteau qui assomme le peuple djiboutien, la main qui le porte est la France. Derrière tout ça s'ingénit tous les milieux mafio-affairiste de l'ancienne puissance coloniale qui pour préserver ses intérêts "vitaux" à Djibouti apporte soutien et conseil financier, militaire, logistique, juridique à la dictature. Qu'importe le prix humain et social à payer. C'est ça la démocratie du pays des droits de l'homme. Cette belle démocratie qu'elle s'applique, elle ne l'applique pas au reste du monde.

Tu dis :"En gros, il reste pour tout un chacun d'être, comme je le répète assez souvent, soit tribaliste corrompu soit nationaliste acculturé, le dilemme cornélien !"

Si tu le répète assez souvent, c'est que tu as tort dans cette assertion. Il y'a des tribalisyes corrompus, c'est une évidence, mais nationaliste acculturé je n'en suis pas si sûr. Un acculturé pour toi est une personne qui applique les idées de démocratie occidentale qui sont incompatibles avec les réalités sociales africaines, si j'ai bien compris.

Eh bien, non. La démocratie n'est pas le propre de l'occident. Ce que nous n'avons pas encore compris, c'est qu'il n'y a pas une démocratie, mais des démocraties, qu'elles soient européennes, africaines, américaines, voire même hindou, somali, afare, français etc comme il y'a non pas une Afrique mais des Afriques. L'Afrique est une mosaïque des peuples et des cultures. Chaque peuple peut appliquer une démocratie qui correspond à sa culture. La démocratie porte des noms dans d'autres cultures. La démocratie est un récipient dans lequel chaque être humain verse de son humanité, de sa culture, de sa coutume, de ses mœurs, de sa justice. Ce n'est pas parce qu'elle porte un nom bien occidental "démocratie" qu'elle n'existe pas dans d'autres cultures. On lui prête d'autres noms ailleurs.

Il n'y a donc pas des nationalistes acculturés, mais des nationalistes, certes élevés au lait occidental mais éclairés, j'en suis certain. Regarde des pays qui réussissent comme la Malaisie, le Brésil, l'Inde, ce sont tous des nationalistes éclairés qui appliquent leur recette démocratique à leurs réalités sociales.

Pour finir, j'avais une eu une discussion il y'a quelques mois de cela dans ce même forum avec Arreh. Quoique rustre et paranoiaque, Arreh n'en est pas moins un nationaliste éclairé. Voilà l'exemple type d'un nationaliste éclairé : appliquer la démocratie locale, chercher sa propre voie de démocratie en alliant coutume ou xeer locale avec des idées universalistes (droits de l'homme, libertés fondamentaux qui ne sont pas les propres de l'Occident) etc. On est arriver à la conclusion qu'on peut tirer de la confrontation de toutes ses idées à une nouvelle organisation socio-politique qu'on a nommé : consentrie en français. On peut lui donner tous les noms qu'on veut dans les langues locales. Pourquoi le mot Consentrie, parce qu'on est arrivé à la conclusion que dans toutes les décisions politiques et juridiques qui ressortent du "verdict ou de la loi de l'arbre", le consensus est cœur du débat.

Si on peut théoriser ce système des décisions politiques fidèle à nos traditions locales, pourquoi ne pas l'instaurer ?
Moi, je dis une chose : le mal africain a deux noms : la démocratie à l'occidentale qui ne s'accommode pas avec nos réalités culturelles et la Conférence de Berlin de 1885 au bout duquel on a dessiné des frontières physiques et parqué arbitrairement des ethnies dans des pseudo-états. Nous en sommes les exemples pareils (Somalie, Djibouti, etc.)

Tant qu'on aura pas compris et supprimé ces barrières linguistiques, géographiques, culturelles, on en sera toujours là à débattre indéfiniment du mal africain.

Allahu Aqlam !


Slt à tous;


Tu as parfaitement raison dans ton analyse mirgan; sauf que je parle uniquement du nationalisme et non de la démocratie qui a d'ailleurs toujours existé chez nous (les lois coutumières afar et issa par exemple en son le produit); ce nationalisme dont je montre qu'il ne peut exister que chez un individu qui aura au préalable rélégué ses attaches ethniques dans la case du "folklore".
Il est plus ou moins facile de rattacher tribaliste a corrompu mais derrière cet amalgame il faut bien saisir qu'il s'agissait à une certaine époque (plus maintenant d'ou l'appartion du néo-tribalisme) de la seule manière pour les uns comme pour les autres d'organiser rationnellement leur espace ainsi que leur gestion politique.. on peut y voir comme une espèce de realpolitik.

Aujourd'hui tout ceci est dépassé mais le "mal africain" est encore voué à perdurer puisque dés que les occidentaux et les américains ont procédé du fait de leurs crises nationales à un repli national les chinois n'ont pas tardé a affluer sur le continent pour en extraire ce qui avait échappé à la prédation des colons; recommencant ainsi le cycle infernal de corruption généralisée qui commencait un peu a piquer de l'aile du fait de la rarification des "allocs" occidentales

Ce message a été modifié par pilot - 21 août 2011 - 05:44 .

La terre n'est qu'une grande boule, les frontières, les barrières, les divisions résultent de l'imagination fallacieuse des hommes. - Abu- Jamal.
When in Rome, do as the romans do.
Je pense que le moment est venu de vous dire ce que j'ai appris, d'en tirer une conclusion non? Et bien ma conclusion, c'est que la vie est trop courte pour passer son temps à avoir la haine. Ca n'en vaut pas la peine. -Dany Vinyard.
Réponse donnée, je clos.


Mon cher, il ne puit vous etre ami, ce rat d'eau !
Un jour, l'ai-je surpris, devenu musaraigne,
Sombre et nocif, vetu de poison et de maux,
Livrant toxine aux gens qui tapaient sur son dos !
Il ne lui sied que pieds au train, d'apres credo,
Non loge avec toi ou moi a la meme enseigne !
-Iledelatortue
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet