djibnet.com: Tends L'autre Joue Disait Al Massih ... - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Tends L'autre Joue Disait Al Massih ... ... et bien non ! Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   The voice Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
192
Inscrit :
17-février 09
Gender:
Male
Location:
Paris

Posté 13 mai 2011 - 12:20

Le constat manifeste que la volonté de changement politique pacifique a échoué, nous devrions mettre en place une organisation clandestine qui aurai pour but d’effectuer une traque sur le détournement des fonds publics, le blanchiment d’argent, les pressions et intimidations, les tortures et autres crimes ou délits perpétrés par nos « concitoyens » quelque soit l’ampleur du dit délit ou crime.

Nous nous sommes tous fourvoyés dans notre volonté d’avènement pacifique de la liberté et de la démocratie. C’est tout à notre honneur ; mais le régime en place depuis l’indépendance n’a fait que nous anesthésier sans nous guérir. Ne parlons pas de prévenir, d’anticiper, ou de construire à long terme sur des bases saines.

Cela fait plus de vingt ans que notre pays subit des coupures d’électricité, avortant les projets d’industrialisation, de grands complexes ou infrastructures, voire mettre en péril la viabilité du peu existant, non comptant nôtre inconfort.

Cela fait plus de vingt ans que notre éducation nationale, notre système de santé, notre régime de retraite, notre justice et l’ensemble de nos institutions se dégradent.

Cela fait plus de vingt ans que l’on divise la société Djiboutienne à des fins de politiques politiciennes.

Nous sommes privés de tous leviers légaux de contestation et enfoncés par les « gendarmes du monde » qui passent sous silence les agissements d’un régime autoritaire qu’ils s’empresseront de décrier le jour de notre victoire … de notre libération.

Libération, parce ce que c’est de cela qu’il s’agit. Ces hommes sont nos ennemis. N’ayant pas peur des mots et sachons appeler un chat, un chat. Qu’ils soient nos pères, nos oncles, nos frères ou nos cousins, les collaborateurs doivent être jugés.

Ces hommes nous font vivre dans la misère et la précarité la plus totale.

Pas de pardon. Pas de clémence.

Il n’y a rien de tendre dans une vraie révolution ; cela passe par l’épuration des mauvaises graines.

Le monde avance et nous … nous reculons.

Le régime et certains hommes influents de notre pays ne connaissent ni l’honneur, ni la charité, ni la compassion et ne respectent pas la dignité de notre peuple.

Ils sont su nous faire peur et continue à le faire.

A terme, et avec la collaboration de sociétés privées internationales de renseignement et de cabinets d’avocats en droit international ont peut toucher là où ça fait mal : en dehors de Djibouti, là où ils n’ont aucun pouvoir, là où ils croient protéger cet argent volé qu’ils n’investissent même pas dans le pays.

C’est à notre tour de les faire trembler et je suis convaincu que ça va marcher.

Voici le combat dans lequel j’ai décidé de m’investir à la lumière des précédents échecs.

Utopique ?! Non. Très très très très difficile.


A bon entendeur.
"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   yeux de biche_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 315
Inscrit :
07-septembre 07
Gender:
Female
Interests:
j'aime la lecture , la science , la culture et surtout l'histoire !

Posté 14 mai 2011 - 01:32

Voir le messageThe voice, le 13 May 2011 - 10:20 AM, dit :

Le constat manifeste que la volonté de changement politique pacifique a échoué, nous devrions mettre en place une organisation clandestine qui aurai pour but d'effectuer une traque sur le détournement des fonds publics, le blanchiment d'argent, les pressions et intimidations, les tortures et autres crimes ou délits perpétrés par nos « concitoyens » quelque soit l'ampleur du dit délit ou crime.

Nous nous sommes tous fourvoyés dans notre volonté d'avènement pacifique de la liberté et de la démocratie. C'est tout à notre honneur ; mais le régime en place depuis l'indépendance n'a fait que nous anesthésier sans nous guérir. Ne parlons pas de prévenir, d'anticiper, ou de construire à long terme sur des bases saines.

Cela fait plus de vingt ans que notre pays subit des coupures d'électricité, avortant les projets d'industrialisation, de grands complexes ou infrastructures, voire mettre en péril la viabilité du peu existant, non comptant nôtre inconfort.

Cela fait plus de vingt ans que notre éducation nationale, notre système de santé, notre régime de retraite, notre justice et l'ensemble de nos institutions se dégradent.

Cela fait plus de vingt ans que l'on divise la société Djiboutienne à des fins de politiques politiciennes.

Nous sommes privés de tous leviers légaux de contestation et enfoncés par les « gendarmes du monde » qui passent sous silence les agissements d'un régime autoritaire qu'ils s'empresseront de décrier le jour de notre victoire … de notre libération.

Libération, parce ce que c'est de cela qu'il s'agit. Ces hommes sont nos ennemis. N'ayant pas peur des mots et sachons appeler un chat, un chat. Qu'ils soient nos pères, nos oncles, nos frères ou nos cousins, les collaborateurs doivent être jugés.

Ces hommes nous font vivre dans la misère et la précarité la plus totale.

Pas de pardon. Pas de clémence.

Il n'y a rien de tendre dans une vraie révolution ; cela passe par l'épuration des mauvaises graines.

Le monde avance et nous … nous reculons.

Le régime et certains hommes influents de notre pays ne connaissent ni l'honneur, ni la charité, ni la compassion et ne respectent pas la dignité de notre peuple.

Ils sont su nous faire peur et continue à le faire.

A terme, et avec la collaboration de sociétés privées internationales de renseignement et de cabinets d'avocats en droit international ont peut toucher là où ça fait mal : en dehors de Djibouti, là où ils n'ont aucun pouvoir, là où ils croient protéger cet argent volé qu'ils n'investissent même pas dans le pays.

C'est à notre tour de les faire trembler et je suis convaincu que ça va marcher.

Voici le combat dans lequel j'ai décidé de m'investir à la lumière des précédents échecs.

Utopique ?! Non. Très très très très difficile.


A bon entendeur.



IOG essaie de nous charmer avec la nomination de personne diplomés et qui ont l'air integre mais ou veut il aller au juste ? Pour continuer encore a regner de mandat a un autre jusqu'a ce que la mort nous separe ?


ca se saura et qui vivra verra ....les vieux somales disent '' Ureysteyee maxad dhalii ?'' Que l'on traduit '' te voilà enceinte que vas tu accoucher ? '' ( je pense qu'a l'époque ou cet adage a fait apparition , il n existait pas la technologie high tech qui permet de predire meme le sexe de l enfant dans le ventre de sa mère) !

Allah know the best comme dirait un habitué du coin !
ils ne sont plus grands  que parce que nous sommes à genou, alors levons-nous . Etienne de la boétie

Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité. ludwig van Beethooven

Les mathématiques sont une gymnastique de l'esprit et une préparation à la philosophie. Isocrate

Moise a dit : Tout est loi
Jesus a dit : Tout est amour
Marx a dit : Tout est argent
Puis Freud a dit : Tout est sexe
Et puis Einstein est venu et il a dit : Tout est relatif !

''pardonner pour mieux vivre '' Nelson Mandela

"
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet