djibnet.com: Brève Esquisse De La Situation - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Brève Esquisse De La Situation Noter : ***** 1 Votes

#1 L'utilisateur est hors-ligne   pilot Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 486
Inscrit :
12-mars 08
Location:
Djibouti, Republic of Djibouti
Interests:
Sport, tv , internet

Posté 23 mars 2011 - 04:40

Iog n'est que la tête de proue, la personnification sur lequel on voit la classe dominante et le pouvoir qu'elle renferme, a ce titre Djibouti moins IOG: Djibouti avec tout le reste.

Imaginons une seconde: un président qui décrete la liberte de presse, la democratie, les libertes en general etc.. aurait fort à faire vu la pression des lobby du business (al gamil, inchcape, importateurs..) qui défendent un monopole d'un côté, et la pression des fonctionnaires de l'autre, supprimer une voiture de fonction, ou une prébende, c'est court-circuiter le circuit habituel de promotion sociale, et de l'ordre social qu'elle a installé, C'est se mettre à dos la bureaucratie; supprimer massivement ces milliers d'emplois improductifs qui caractérisent l'afrique, signifie se mettre à dos la classe moyenne. Refuser les primes, et les pots-de-vins qui "solidifient l'amitié" aux représentans tribaux, c'est se mettre à dos les tribus.
Déclarer l'egalite absolue et pratique des afars, des somalis et es arabes c'est faire grincer des dents dans au fonds des districts et des quartiers populaires, selon l'idée qu'une telle concurrence nouvelle sur le marché de l'emploi est négative pour l'apprenti tribaliste, cela signifie se mettre à dos le peuple.

Regarder la réalité en face, signifie se dépouiller de toutes les idéologies.A ce titre les "révolutionnaires" sous-estiment largement la situation réelle pour des abstractions assez théoriques (liberté, dictature)

Si iog est vénéré comme un petit hammourabi, c'est qu'il détient les clés du coffre et en distribue parfois à tous ceux qui veulent bien le vénérer, il est ainsi le seul et dernier mécène des pauvres artistes, et le "père" de tous ces pauvres hères djiboutiens.

D'autres, par contre, ne comprendront jamais pourquoi les djiboutiens ne se révoltent pas, et cela selon eux ne s'explique que par la "frousse" des djiboutiens, bien sûr que non.

Ce message a été modifié par pilot - 23 mars 2011 - 04:43 .

La terre n'est qu'une grande boule, les frontières, les barrières, les divisions résultent de l'imagination fallacieuse des hommes. - Abu- Jamal.
When in Rome, do as the romans do.
Je pense que le moment est venu de vous dire ce que j'ai appris, d'en tirer une conclusion non? Et bien ma conclusion, c'est que la vie est trop courte pour passer son temps à avoir la haine. Ca n'en vaut pas la peine. -Dany Vinyard.
Réponse donnée, je clos.


Mon cher, il ne puit vous etre ami, ce rat d'eau !
Un jour, l'ai-je surpris, devenu musaraigne,
Sombre et nocif, vetu de poison et de maux,
Livrant toxine aux gens qui tapaient sur son dos !
Il ne lui sied que pieds au train, d'apres credo,
Non loge avec toi ou moi a la meme enseigne !
-Iledelatortue
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   pilot Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 486
Inscrit :
12-mars 08
Location:
Djibouti, Republic of Djibouti
Interests:
Sport, tv , internet

Posté 23 mars 2011 - 04:59

Voir le messagepilot, le 23 March 2011 - 05:40 PM, dit :

Iog n'est que la tête de proue, la personnification sur lequel on voit la classe dominante et le pouvoir qu'elle renferme, a ce titre Djibouti moins IOG: Djibouti avec tout le reste.

Imaginons une seconde: un président qui décrete la liberte de presse, la democratie, les libertes en general etc.. aurait fort à faire vu la pression des lobby du business (al gamil, inchcape, importateurs..) qui défendent un monopole d'un côté, et la pression des fonctionnaires de l'autre, supprimer une voiture de fonction, ou une prébende, c'est court-circuiter le circuit habituel de promotion sociale, et de l'ordre social qu'elle a installé, C'est se mettre à dos la bureaucratie; supprimer massivement ces milliers d'emplois improductifs qui caractérisent l'afrique, signifie se mettre à dos la classe moyenne. Refuser les primes, et les pots-de-vins qui "solidifient l'amitié" aux représentans tribaux, c'est se mettre à dos les tribus.
Déclarer l'egalite absolue et pratique des afars, des somalis et es arabes c'est faire grincer des dents dans au fonds des districts et des quartiers populaires, selon l'idée qu'une telle concurrence nouvelle sur le marché de l'emploi est négative pour l'apprenti tribaliste, cela signifie se mettre à dos le peuple.

Regarder la réalité en face, signifie se dépouiller de toutes les idéologies.A ce titre les "révolutionnaires" sous-estiment largement la situation réelle pour des abstractions assez théoriques (liberté, dictature)

Si iog est vénéré comme un petit hammourabi, c'est qu'il détient les clés du coffre et en distribue parfois à tous ceux qui veulent bien le vénérer, il est ainsi le seul et dernier mécène des pauvres artistes, et le "père" de tous ces pauvres hères djiboutiens.

D'autres, par contre, ne comprendront jamais pourquoi les djiboutiens ne se révoltent pas, et cela selon eux ne s'explique que par la "frousse" des djiboutiens, bien sûr que non.



Cet état de fait ne peut être changé que par un changement de mentalité, et cela, comme l'écologie, se fait d'abord au niveau de l'individu.
Il faudrait au moins se dire que

1: un pays ne se développe que s'il a atteint un niveau élevé de cohésion sociale.
2: Un pays ne se développe pas sur des "projets" venus d'ailleurs, mais des projets venus du local.

Les premiers ennemis sont:

-Le chômage
-La drogue
-La pauvreté

Les premières armes sont:

-Le travail productif
-Les associations
-Les campagnes nationales

Le premier moyen est:

-L'argent.
-Le bénévolat

Progressons dans ce débat.
La terre n'est qu'une grande boule, les frontières, les barrières, les divisions résultent de l'imagination fallacieuse des hommes. - Abu- Jamal.
When in Rome, do as the romans do.
Je pense que le moment est venu de vous dire ce que j'ai appris, d'en tirer une conclusion non? Et bien ma conclusion, c'est que la vie est trop courte pour passer son temps à avoir la haine. Ca n'en vaut pas la peine. -Dany Vinyard.
Réponse donnée, je clos.


Mon cher, il ne puit vous etre ami, ce rat d'eau !
Un jour, l'ai-je surpris, devenu musaraigne,
Sombre et nocif, vetu de poison et de maux,
Livrant toxine aux gens qui tapaient sur son dos !
Il ne lui sied que pieds au train, d'apres credo,
Non loge avec toi ou moi a la meme enseigne !
-Iledelatortue
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   The voice Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
192
Inscrit :
17-février 09
Gender:
Male
Location:
Paris

Posté 23 mars 2011 - 05:38

« L’arme la plus puissante dans les mains des oppresseurs, est la mentalité des opprimés ! » Stephen Bantu Biko

L'analyse est bonne et bien formulée ... mais ... tes conclusion, non pas que je les juge fausses, ne me plaise pas !

Révolutionnaire ?! Oui j'ai le souhait de le devenir et je ne peux te laisser anéantir l'espoir qui vit en de très nombreux djiboutiens.

Révolutionnaire ?! Oui et pour un monde meilleur ! Sinon à quoi bon ?!

Notre révolution doit faire voler en éclats tous les fléaux de notre société. Nous devons faire tomber ces œillères qui nous font répéter les erreurs de nos parents.

En faisant tomber le régime nous nous prouverons que tout est possible.

Certes la tâche est ardue ... mais je suis convaincu qu'en insufflant une dynamique de développement économique et sociale cohérente et soutenue, les efforts à consentir seront moins douloureux et nous connaitrons le bonheur de récolter les fruits de notre travail dans la dignité. Parce que c'est de cela qu'il s'agit !

Vivre dans l'honneur et la dignité !

Ce problème de la mentalité djiboutienne ressurgit dans de nombreux posts ces derniers temps et nous y sommes tous confrontés lorsqu'on analyse notre société et que l'on cherche des solutions à nos problèmes.

Mais faire le constat de ce qui est établi et supposer qu'en ne peut en sortir ne suffit pas !

Nous devons tenter l'évolution. Nous devons sortir de notre silence !


« La vraie compassion, ce n’est pas jeter une pièce à un mendiant ; c’est comprendre la nécessité de restructurer l’édifice même qui produit des mendiants »

Image IPB


(j'ai écris un sujet sur le silence, lis-le si t'as le temps)
(merci pour ton analyse tout de même ; et ça fait du bien de te relire !)

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   The voice Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
192
Inscrit :
17-février 09
Gender:
Male
Location:
Paris

Posté 23 mars 2011 - 05:41

Tu m'as devancé là !

Content de lire l'espoir ...

Ce message a été modifié par The voice - 23 mars 2011 - 05:43 .

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   pilot Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 486
Inscrit :
12-mars 08
Location:
Djibouti, Republic of Djibouti
Interests:
Sport, tv , internet

Posté 29 mars 2011 - 11:07

Voir le messageThe voice, le 23 March 2011 - 06:38 PM, dit :

« L'arme la plus puissante dans les mains des oppresseurs, est la mentalité des opprimés ! » Stephen Bantu Biko

L'analyse est bonne et bien formulée ... mais ... tes conclusion, non pas que je les juge fausses, ne me plaise pas !

Révolutionnaire ?! Oui j'ai le souhait de le devenir et je ne peux te laisser anéantir l'espoir qui vit en de très nombreux djiboutiens.

Révolutionnaire ?! Oui et pour un monde meilleur ! Sinon à quoi bon ?!

Notre révolution doit faire voler en éclats tous les fléaux de notre société. Nous devons faire tomber ces œillères qui nous font répéter les erreurs de nos parents.

En faisant tomber le régime nous nous prouverons que tout est possible.

Certes la tâche est ardue ... mais je suis convaincu qu'en insufflant une dynamique de développement économique et sociale cohérente et soutenue, les efforts à consentir seront moins douloureux et nous connaitrons le bonheur de récolter les fruits de notre travail dans la dignité. Parce que c'est de cela qu'il s'agit !

Vivre dans l'honneur et la dignité !

Ce problème de la mentalité djiboutienne ressurgit dans de nombreux posts ces derniers temps et nous y sommes tous confrontés lorsqu'on analyse notre société et que l'on cherche des solutions à nos problèmes.

Mais faire le constat de ce qui est établi et supposer qu'en ne peut en sortir ne suffit pas !

Nous devons tenter l'évolution. Nous devons sortir de notre silence !


« La vraie compassion, ce n'est pas jeter une pièce à un mendiant ; c'est comprendre la nécessité de restructurer l'édifice même qui produit des mendiants »

Image IPB


(j'ai écris un sujet sur le silence, lis-le si t'as le temps)
(merci pour ton analyse tout de même ; et ça fait du bien de te relire !)



Quelle bêtise! Tu n'est qu'un bras! Que sais-tu de la politique? de l'économie? de la sociologie? de tout ce dont nous avons réellement besoin? je n'en sais pas trop grand chose, mais c'est ce qui doit nous préoccuper, la mentalité d'opprimé, c'est celle du renoncement à la recherche, au travail, à la vérité pour la Violence.
La violence n'est jamais qu'un moyen, d'ailleurs même la guerre n'est qu'une continuation de la politique par le moyen des armes, la violence du pouvoir, c'est celle qui permet de garantir le niveau de vie des puissants, la violence des opprimés, c'est celle qui permet de mettre quelque chose sous la dent, et sous le couteau.
Tout est affaire de blé la dedans, sinon, c'est inexplicable.

Ce message a été modifié par pilot - 29 mars 2011 - 11:30 .

La terre n'est qu'une grande boule, les frontières, les barrières, les divisions résultent de l'imagination fallacieuse des hommes. - Abu- Jamal.
When in Rome, do as the romans do.
Je pense que le moment est venu de vous dire ce que j'ai appris, d'en tirer une conclusion non? Et bien ma conclusion, c'est que la vie est trop courte pour passer son temps à avoir la haine. Ca n'en vaut pas la peine. -Dany Vinyard.
Réponse donnée, je clos.


Mon cher, il ne puit vous etre ami, ce rat d'eau !
Un jour, l'ai-je surpris, devenu musaraigne,
Sombre et nocif, vetu de poison et de maux,
Livrant toxine aux gens qui tapaient sur son dos !
Il ne lui sied que pieds au train, d'apres credo,
Non loge avec toi ou moi a la meme enseigne !
-Iledelatortue
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet