djibnet.com: Etre Juste Envers Nima Jamac Miguil - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Etre Juste Envers Nima Jamac Miguil Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 12 mars 2011 - 01:16

La reponse dans l'autre poste plus de developpement de la periode pre-abaal daran

Je vais me prononcer inshaAllah de maniere plus detaille sur la question de Nima Djama,je pense sincerement que les chansons de cette derniere doivent etre contextualiser et comprise dans les contextes.
La seule chanson qui revient sans cesse dans l'argumentaires des communautes qui se sont sentis vises par Nima Djama est la fameuse chanson qui contient ce generique:

Karuure kuwi fadhiyay
Kaarki waa goynayaaye
Soo kulaala iya yidhaa


Ces vers figurent dans une longue chanson qui relate un fait culturel beaucoup plus large, et ces vers que certains se sentent vise en realite ne visait personne, sauf que ces vers s'inscrivaient dans le processus d'acquisition de la carte d'identite nationale par les issas hors de la frontiere et donc il s'agissait loin d'une campagne orchestre par le systeme que quelque chose que Nima etait responsable.
Les autres communautes se sentent vises indirectement car ce processus de issaisation se deroulait a leur depend et ils ont canalise tout leurs ressentiments contre Nima qui elle etait juste une voix et ces vers etaient trop court compares a l'etendue de la chanson en question qui contient notament une histoire d'amour:

aadoy xoolaha handu jir helo
Cara lagu jeel baxshaaye
Dadka nimuu jacayl hayana
Naftay jamataa u dawa'e
Jimcaale ma soo socdaa


La periode pre-abaal daran:


Premiere album politique de cette epoque:
L'engagement politique fut d'abord un reflet des chamaillades inter-issa et ne vise en aucun cas d'autre communautes.L'epoque si ma memoire est bonne se situe fin des annees 80,periode durant laquelle elle lance un album de plusieurs chansons dont certaines visaient a l'epoque son cousin rahimouhoulaahu Moumin Bahdon (qui est egalement un membre de ma famille eloignee du cote de ma mere).Une des celebres chansons de cet album fut :

Ha ismoodin awrane
Arinkiisu fulaye
Barta oodu taalana
Ha ka jiidin abidka
Ikhtiyaar uma lihide


Et dans une des chansons de l'album:

waxan ku odhan laha
Afkaan kala maagaya
Indhaha nuurkoogoyoow


Deuxieme album politique de cette epoque:

Fut prodiuit durant la periode de IGLF(issa gurgura liberation front) qui a fait front contre la horde du EPRDF qui voulait subjuguer tous les peuples d'Ethiopie par la force. Sous le leadership de Hamud Langadhe et Assoweh Geesa Case les forces d'EPRDF subiront les premieres revers et Melez en tant que bon stratege politique decida de pacifier cette region stratgique economiquement qui fait partie du territoire issa en Ethiopie. Et Nima Djama et d'autres artistes comme Omar Aden(celui qui fait maintenant les chants religieux) ont joue leur part dans ce combat pour la dignite des issas en Ethiopie, et cela n'est nullement condamnable en soit et je faisais partie de ceux qui supportaient moralement cette guerre qui etait legitime. Les chants de Nima Djama font encore echo dans les oreilles des issas:

Ninkoogu lixbu dilaa
Labaatan handay yihiim
Kunbay laabta u dhigaan


Dhul dheerba roob ka da;ay
Dadkii dhiilay gurteen
Biyeen soo dhaansadeen
Dheecaankii caruurta iyo
Dhiig baa lagu meydhayaa
Handi dhaanta lagu tumo
Wixii dhabaq ee ku jira
Dhaguhu way diidayaan


Quand on analyse de plus pres ces chansons avec un regard objective dans les contextes poltico-sociales de l'epoque avec une corne d'Afrique en prise aux tempetes politiques incertaines,il faut vraiment etre biaise et maladivement subjective contre les issas pour traiter Nima Jamac de tribalistes en sa basant sur ces evenements.Car durant ces annees Nima Djama donnait une voix melodieuse a toute les revendications des issas dans cette corne d'Afrique en chamboulement politico-tribale. Traiter Nima de tribaliste reviendrait de traiter de tribalsite tous les poemes politiquement engages de Abdi Qays et de HAdraawi publie a peu pres durant la meme epoque. Mais biensur les gens sont tres sensible de tout ce qui emane d'un issa qui se fait taxe tres vite de tribaliste alors que pour les autres c'est plutot la comprehension. Cette rethorique a geometrie variable est tres presente dans ce forum depuis longtemps bien qu'elle devient maintenant plus subtile et plus en filgrane qu'auparavant.

Je continuerais.......

Ce message a été modifié par Arreh - 12 mars 2011 - 01:18 .

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 12 mars 2011 - 02:05

Voir le messageArreh, le 11 March 2011 - 10:16 PM, dit :

La reponse dans l'autre poste plus de developpement de la periode pre-abaal daran

Je vais me prononcer inshaAllah de maniere plus detaille sur la question de Nima Djama,je pense sincerement que les chansons de cette derniere doivent etre contextualiser et comprise dans les contextes.
La seule chanson qui revient sans cesse dans l'argumentaires des communautes qui se sont sentis vises par Nima Djama est la fameuse chanson qui contient ce generique:

Karuure kuwi fadhiyay
Kaarki waa goynayaaye
Soo kulaala iya yidhaa


Ces vers figurent dans une longue chanson qui relate un fait culturel beaucoup plus large, et ces vers que certains se sentent vise en realite ne visait personne, sauf que ces vers s'inscrivaient dans le processus d'acquisition de la carte d'identite nationale par les issas hors de la frontiere et donc il s'agissait loin d'une campagne orchestre par le systeme que quelque chose que Nima etait responsable.
Les autres communautes se sentent vises indirectement car ce processus de issaisation se deroulait a leur depend et ils ont canalise tout leurs ressentiments contre Nima qui elle etait juste une voix et ces vers etaient trop court compares a l'etendue de la chanson en question qui contient notament une histoire d'amour:

aadoy xoolaha handu jir helo
Cara lagu jeel baxshaaye
Dadka nimuu jacayl hayana
Naftay jamataa u dawa'e
Jimcaale ma soo socdaa


La periode pre-abaal daran:


Premiere album politique de cette epoque:
L'engagement politique fut d'abord un reflet des chamaillades inter-issa et ne vise en aucun cas d'autre communautes.L'epoque si ma memoire est bonne se situe fin des annees 80,periode durant laquelle elle lance un album de plusieurs chansons dont certaines visaient a l'epoque son cousin rahimouhoulaahu Moumin Bahdon (qui est egalement un membre de ma famille eloignee du cote de ma mere).Une des celebres chansons de cet album fut :

Ha ismoodin awrane
Arinkiisu fulaye
Barta oodu taalana
Ha ka jiidin abidka
Ikhtiyaar uma lihide


Et dans une des chansons de l'album:

waxan ku odhan laha
Afkaan kala maagaya
Indhaha nuurkoogoyoow


Deuxieme album politique de cette epoque:

Fut prodiuit durant la periode de IGLF(issa gurgura liberation front) qui a fait front contre la horde du EPRDF qui voulait subjuguer tous les peuples d'Ethiopie par la force. Sous le leadership de Hamud Langadhe et Assoweh Geesa Case les forces d'EPRDF subiront les premieres revers et Melez en tant que bon stratege politique decida de pacifier cette region stratgique economiquement qui fait partie du territoire issa en Ethiopie. Et Nima Djama et d'autres artistes comme Omar Aden(celui qui fait maintenant les chants religieux) ont joue leur part dans ce combat pour la dignite des issas en Ethiopie, et cela n'est nullement condamnable en soit et je faisais partie de ceux qui supportaient moralement cette guerre qui etait legitime. Les chants de Nima Djama font encore echo dans les oreilles des issas:

Ninkoogu lixbu dilaa
Labaatan handay yihiim
Kunbay laabta u dhigaan


Dhul dheerba roob ka da;ay
Dadkii dhiilay gurteen
Biyeen soo dhaansadeen
Dheecaankii caruurta iyo
Dhiig baa lagu meydhayaa
Handi dhaanta lagu tumo
Wixii dhabaq ee ku jira
Dhaguhu way diidayaan


Quand on analyse de plus pres ces chansons avec un regard objective dans les contextes poltico-sociales de l'epoque avec une corne d'Afrique en prise aux tempetes politiques incertaines,il faut vraiment etre biaise et maladivement subjective contre les issas pour traiter Nima Jamac de tribalistes en sa basant sur ces evenements.Car durant ces annees Nima Djama donnait une voix melodieuse a toute les revendications des issas dans cette corne d'Afrique en chamboulement politico-tribale. Traiter Nima de tribaliste reviendrait de traiter de tribalsite tous les poemes politiquement engages de Abdi Qays et de HAdraawi publie a peu pres durant la meme epoque. Mais biensur les gens sont tres sensible de tout ce qui emane d'un issa qui se fait taxe tres vite de tribaliste alors que pour les autres c'est plutot la comprehension. Cette rethorique a geometrie variable est tres presente dans ce forum depuis longtemps bien qu'elle devient maintenant plus subtile et plus en filgrane qu'auparavant.

Je continuerais.......


çà devient un roman là!! :angry:
Arreh, n'essaie pas de transformer le cas de nimo a un problème anti-issa.
Je t'avertis de ne jouer pas ce jeu.
Pour moi, Nimo est une pure djiboutienne qui s'est toujours battue pour djibouti.
Lors de la guerre en éthiopienne, elle a fait des chansons pour sa communauté(issa), mais ceci reste à son honneur car djiboutienne ne veut pas dire renier sa communauté.
Par contre, fait parti d'une communauté ne veut pas dire suivre aveuglement sa communauté au dépend de ta nation(djibouti).
La religion et la communauté sont des biens privés pour chaque djiboutien(ne), par contre le travail ou les actes publics et les responsabilités qui en incombent sont des biens publics de la nation et dont on doit respecter les valeurs de la nation( pas question de religion ou communauté). Donc, une personne public n'a pas le droit de mettre en avant sa religion ou sa communauté, par contré lorsqu'il rentre chez, il peut être qui, il veut à condition qu'il n'est pas ministre ou président ou député!
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Barrah Patrol Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
721
Inscrit :
01-juin 07
Gender:
Male

Posté 12 mars 2011 - 06:02

Voir le messageArreh, le 11 March 2011 - 04:16 PM, dit :

La reponse dans l'autre poste plus de developpement de la periode pre-abaal daran

Je vais me prononcer inshaAllah de maniere plus detaille sur la question de Nima Djama,je pense sincerement que les chansons de cette derniere doivent etre contextualiser et comprise dans les contextes.
La seule chanson qui revient sans cesse dans l'argumentaires des communautes qui se sont sentis vises par Nima Djama est la fameuse chanson qui contient ce generique:

Karuure kuwi fadhiyay
Kaarki waa goynayaaye
Soo kulaala iya yidhaa


Ces vers figurent dans une longue chanson qui relate un fait culturel beaucoup plus large, et ces vers que certains se sentent vise en realite ne visait personne, sauf que ces vers s'inscrivaient dans le processus d'acquisition de la carte d'identite nationale par les issas hors de la frontiere et donc il s'agissait loin d'une campagne orchestre par le systeme que quelque chose que Nima etait responsable.
Les autres communautes se sentent vises indirectement car ce processus de issaisation se deroulait a leur depend et ils ont canalise tout leurs ressentiments contre Nima qui elle etait juste une voix et ces vers etaient trop court compares a l'etendue de la chanson en question qui contient notament une histoire d'amour:

aadoy xoolaha handu jir helo
Cara lagu jeel baxshaaye
Dadka nimuu jacayl hayana
Naftay jamataa u dawa'e
Jimcaale ma soo socdaa


La periode pre-abaal daran:


Premiere album politique de cette epoque:
L'engagement politique fut d'abord un reflet des chamaillades inter-issa et ne vise en aucun cas d'autre communautes.L'epoque si ma memoire est bonne se situe fin des annees 80,periode durant laquelle elle lance un album de plusieurs chansons dont certaines visaient a l'epoque son cousin rahimouhoulaahu Moumin Bahdon (qui est egalement un membre de ma famille eloignee du cote de ma mere).Une des celebres chansons de cet album fut :

Ha ismoodin awrane
Arinkiisu fulaye
Barta oodu taalana
Ha ka jiidin abidka
Ikhtiyaar uma lihide


Et dans une des chansons de l'album:

waxan ku odhan laha
Afkaan kala maagaya
Indhaha nuurkoogoyoow


Deuxieme album politique de cette epoque:

Fut prodiuit durant la periode de IGLF(issa gurgura liberation front) qui a fait front contre la horde du EPRDF qui voulait subjuguer tous les peuples d'Ethiopie par la force. Sous le leadership de Hamud Langadhe et Assoweh Geesa Case les forces d'EPRDF subiront les premieres revers et Melez en tant que bon stratege politique decida de pacifier cette region stratgique economiquement qui fait partie du territoire issa en Ethiopie. Et Nima Djama et d'autres artistes comme Omar Aden(celui qui fait maintenant les chants religieux) ont joue leur part dans ce combat pour la dignite des issas en Ethiopie, et cela n'est nullement condamnable en soit et je faisais partie de ceux qui supportaient moralement cette guerre qui etait legitime. Les chants de Nima Djama font encore echo dans les oreilles des issas:

Ninkoogu lixbu dilaa
Labaatan handay yihiim
Kunbay laabta u dhigaan


Dhul dheerba roob ka da;ay
Dadkii dhiilay gurteen
Biyeen soo dhaansadeen
Dheecaankii caruurta iyo
Dhiig baa lagu meydhayaa
Handi dhaanta lagu tumo
Wixii dhabaq ee ku jira
Dhaguhu way diidayaan


Quand on analyse de plus pres ces chansons avec un regard objective dans les contextes poltico-sociales de l'epoque avec une corne d'Afrique en prise aux tempetes politiques incertaines,il faut vraiment etre biaise et maladivement subjective contre les issas pour traiter Nima Jamac de tribalistes en sa basant sur ces evenements.Car durant ces annees Nima Djama donnait une voix melodieuse a toute les revendications des issas dans cette corne d'Afrique en chamboulement politico-tribale. Traiter Nima de tribaliste reviendrait de traiter de tribalsite tous les poemes politiquement engages de Abdi Qays et de HAdraawi publie a peu pres durant la meme epoque. Mais biensur les gens sont tres sensible de tout ce qui emane d'un issa qui se fait taxe tres vite de tribaliste alors que pour les autres c'est plutot la comprehension. Cette rethorique a geometrie variable est tres presente dans ce forum depuis longtemps bien qu'elle devient maintenant plus subtile et plus en filgrane qu'auparavant.

Je continuerais.......


Je ne crois pas non plus qu'elle est une tribaliste, le fait de supporter et galvaniser les ISSA ne la rend pas tribaliste car toutes les autres communautes ont aussi leur propres artistes qui chantent leur eloge ou qui ont chante leur eloge. On ne devrait pas non plus la tenir a des standards plus eleves que la normale car apres tout elle est une artiste et pas une politicienne. Ce dont il faut se mefier quant au tribalisme c'est les politiciens et on a du chemin a faire pour les empecher de l'utiliser car meme les politiciens de la democratie la plus avancee (les US) ne peuvent pas dissocier la religion de la politique alors que leur constitution le dit. D'autre part, labeliser toute personne qui supporte les ISSAs de tribaliste est complement ridicule toute aussi ridicule soit-il de labeliser toute personne qui ne supporte pas les ISSAs de tribaliste. Par contre, je ne suis pas d'accord avec toi lorsque tu insinues que dans le forum il y a une atmosphere d'anti-ISSA qui est subtile, ce n'est pas parce qu'on est contre ce regime pourri qu'on est forcement anti-ISSA, au contraire ca devrait etre une fierte d'etre ISSA et de refuser de supporter des corrompus qui au nom de la communaute ISSA volent et pillent notre pays sans meme se soucier de sa population. Si etre un bon ISSA veut dire supporter ces ogres aveuglement , alors la on est mal barre et ca dit gros sur notre moralite.
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   hafils Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
77
Inscrit :
09-août 09
Gender:
Male

Posté 12 mars 2011 - 10:55

Voir le messageBarrah Patrol, le 12 mars 2011 - 06:02 , dit :

Je ne crois pas non plus qu'elle est une tribaliste, le fait de supporter et galvaniser les ISSA ne la rend pas tribaliste car toutes les autres communautes ont aussi leur propres artistes qui chantent leur eloge ou qui ont chante leur eloge. On ne devrait pas non plus la tenir a des standards plus eleves que la normale car apres tout elle est une artiste et pas une politicienne. Ce dont il faut se mefier quant au tribalisme c'est les politiciens et on a du chemin a faire pour les empecher de l'utiliser car meme les politiciens de la democratie la plus avancee (les US) ne peuvent pas dissocier la religion de la politique alors que leur constitution le dit. D'autre part, labeliser toute personne qui supporte les ISSAs de tribaliste est complement ridicule toute aussi ridicule soit-il de labeliser toute personne qui ne supporte pas les ISSAs de tribaliste.


Tout a d'abord concernant nima Djama, je ne pense pas quelle soit tribaliste mais plutot emotif. Sa tribu (communaute) lui tient a coeur.

Voir le messageBarrah Patrol, le 12 mars 2011 - 06:02 , dit :

Par contre, je ne suis pas d'accord avec toi lorsque tu insinues que dans le forum il y a une atmosphere d'anti-ISSA qui est subtile, ce n'est pas parce qu'on est contre ce regime pourri qu'on est forcement anti-ISSA, au contraire ca devrait etre une fierte d'etre ISSA et de refuser de supporter des corrompus qui au nom de la communaute ISSA volent et pillent notre pays sans meme se soucier de sa population. Si etre un bon ISSA veut dire supporter ces ogres aveuglement , alors la on est mal barre et ca dit gros sur notre moralite.


Ensuite je comprend parfaitement lorsque Arreh parle de message en filigrane anti-issa et helas moi aussi je l'ai remarque. Je pense que pour certain, il s'agit de message sans arriere pense mais pour d'autre je crois qu'ils le font intentionnellement (trop repetitif dans leurs interventions).
Je ne te juge pas mais je prend ta reponse comme exemple pour m'expliquer;
Lorsque des dirigeants aux pouvoirs issu de la tribu issa sont cite comme exemple, ils representent forcement la communaute issa et par consequent on reproche leurs actes a toute cette communaute.
Par contre les representants des autres communanutes aux pouvoirs ne representent que leur propre personne. C'est cet amalgame qu'il faut arreter, un issa n'a pas a ce justifier des mefaits de ces personnes. Cette facon de pense ne va rien arranger et je crois meme qu'elle fait le jeu de la dictature aux pouvoirs.
J'avais arrete d'intervenir dans les sujets qui parlent de clan, tribu etc... Mais je n'ai pas pu m'empecher de soulever ce fait.
J'espere pouvoir retourner dans mon silence.
Peace Brother and Sister fillah
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   hafils Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
77
Inscrit :
09-août 09
Gender:
Male

Posté 12 mars 2011 - 11:10

Voir le messagefreeman, le 12 mars 2011 - 02:05 , dit :

La religion et la communauté sont des biens privés pour chaque djiboutien(ne), par contre le travail ou les actes publics et les responsabilités qui en incombent sont des biens publics de la nation et dont on doit respecter les valeurs de la nation( pas question de religion ou communauté). Donc, une personne public n'a pas le droit de mettre en avant sa religion ou sa communauté, par contré lorsqu'il rentre chez, il peut être qui, il veut à condition qu'il n'est pas ministre ou président ou député!


Je suis en desaccord avec ceux ci, dans un pays musulman le leader doit etre le commandant des croyants. Il doit montrer l'exemple a suivre par son comportement et sa piete. Il ne faut pas accepter le lavage de cerveau auxquel procedent les medias occidentaux. Notre religion est belle, juste et complete. Moi je suis contre l'imposition de force de toutes croyance ou ideologie. Et je suis egalement contre la laicite que les medias essayent de nous imposer.
1

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 13 mars 2011 - 12:35

Waa tahay waan si anba qaadi, je vais continuer la justice pour notre bien-aime Nima Jamac Miguil(sa voix fait encore dans mes oreilles dans la chanson "Buurtaya buuraha u dheer....une fois elle plus explicite de ces montagnes lorsqu'elle parle de buurta maaramaar, qui est une region peuple par son propre clan a savoir les Reer Kuul)

Si on essait de jeter un regard objectif sur l'engagement de Nima Jama on peut comprendre facilement a moins que l'on desire autrement faire la propagande du systeme qui a cree dans l'imaginaire des non-issas que si IOG quitte le pouvoir les mechants issas vont venir et ecarter tout le monde.Et la diabolisation et l'humiliation de Nima Jama s'inscit dans cet esprit la. Ce qui devrait etre vu just comme une chamaillade entre deux femmes a ete politise par Hashi Afweyne et une certaine Amoun en provoquant Nima Djama en lieu publique, et Hashi a fait le frais comme il a ete roue de coup par les passants, ce qui a faillit degenrer en un conflit tribale. Hashi Afweyne tout comme les belettes engraisses afar issa samarone ou issack ne represente que lui meme et non les samarones et les issas tout comme les non issas doivent cette distinction tres subtile et ne pas tomber dans le piege du systeme.

Avant de continuer,une petit attention au Demon-crate d'abord,ici je ne fais que relater des faits historiques conernant la biographie de notre illustre diva, je n'insinue rien mais comme d'habitude des qu'on parle des issas tu es saisi d'allergie subtile cette fois, bref cela je ne peux rien faire et je vais continuer de mettre la lumiere sur la vie de cette artiste hors paire malmene injustements ces derniers temps.

Une pensee pour mon brother qaaliga Barrah Patrol,je suis d'accord avec toi, et j'ai toujours maintenu qu'il faut une distinction entre les issas et les belettes engraisses en substance, ce que malheureusement beaucoup adherent aveuglement des fois et par moment intentionellement comme nous l'a dit le frere Hafil.

Maintenant passons a Nima Jaamac Miguil

Periode pre-abaal daran

Il serait impardonnable d'omettre cette chanson qui marqua notre imaginaire avec Nima Jamac et Faduun Duale:Geesigii jiree,gubanimada jecel

Gumucda iyo rasaasta iyo
Gantaalaha shisha iyo
way jeceshay geeridu


Alors a vous juger Nima est elle tribaliste? je crois que tout esprit sain non biaise va repondre par la negation. La vie d'un artiste passe par des engagements des fois diametralements opposes, et ici il faut faire la distinction entre les compositeurs et ceux interpretent la chanson comme Nima Jamac.

C'est egalement durant cette epoque que je clasifie comme pre-abaal daran que Nima Djama s'est engage lors du processus de paix entre Djibouti et le Frud, dans cette chanson:

Afkuumba kala duwane
Ul iyo diir

Je reviendrai j'ai un empechement urgent.........desole les freres et soeurs...
Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 16 mars 2011 - 06:36

J'etais absorbe ces dernieres temps par des engagements dans la vie j'en profite un temps libre pour continuer a mettre la lumiere sur notre Diva Nima Jaamac Miguil,notre fille ina teeni comme disent les vieillards.
C'est egalement durant cette epoque que je classifie comme pre-abaal daran que Nima Djama s'est engage lors du processus de paix entre le gouvernement et le Frud, dans cette chanson:

Afkuumba kala duwane
Ul iyo diir

Seule la langue est differente
Mais nous sommes une branche et son ecorce


Dans cette chanson, il est tres facile de s'en rendre a quoi Nima faisait reference et le compositeur ne doit surment etre que son propre cousin Ali Gaab(un autre reer kuul,celui de Nima Jaamac).Durant cette epoque de processus de paix la replique des afars ne s'est pas fait attendre,elle etait exprime dans la voix du King Abdalla Leh(rahimouhoulaahu) dans la chanson suivante:

Yamaanaa minkee
Yamanaa maa

On nous dit de nous entretuer
Mais nous refusons



Les engagements de Nima durant la periode pre-abaal daran sont nombreux et je retiens toujours les rimes cette chanson comme si je l'ecoutais maintenant tellement que les paroles porte un sens politique tres lourd.
Waheey weer baan hidh nahay
Waheey wiiraan qaba
Waheey wiil aan dhalay iyo
Walaal kay baa la dilay

Dhaguxu meeshaan ku waday
Intu weydaar sanyahay
Intay waanada dhaguhu
Wacdiga ay diidayaan

refrain
Amaa intaad kala weecsan tihin
Waan waani cirkay jirtaa
Markaad weel qudha tihiin
Wadana aad wada martaan
Xordhima weelkaa u cugan


Nima Jaamac est certes un epu emotive mais sa diabolisation est une campagne orchestre savament par la machine de propagande dont Ali Abdi detient les rennes sur ordre, car ce dernier n'est qu'un simple executant d'ordre qui viennent d'en haut, et les issas ne doivent en aucun voir qu'il s'git d'un complot issack,son action se limite a lui et au coupe presidentiel. D'alleurs les issacks se sentent tres incomfortable et peinent a faire comprendre aux issas que ces personnes n'agissent que dans la logique alimentaire et il est tres malheureux que les issas s'en prennent a la vaste majorite des issacks qui sont dans le meme petrin que tout le monde. Et cette campagne contre Nima releve de cette strategie pour creer des divisions au sein des damnes de la terre de Balabala ou des quartiers populaires.

Ce message a été modifié par Arreh - 16 mars 2011 - 07:19 .

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   pilot Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 486
Inscrit :
12-mars 08
Location:
Djibouti, Republic of Djibouti
Interests:
Sport, tv , internet

Posté 17 mars 2011 - 10:53

Voir le messagefreeman, le 12 March 2011 - 03:05 AM, dit :

çà devient un roman là!! Image IPB
Arreh, n'essaie pas de transformer le cas de nimo a un problème anti-issa.
Je t'avertis de ne jouer pas ce jeu.
Pour moi, Nimo est une pure djiboutienne qui s'est toujours battue pour djibouti.
Lors de la guerre en éthiopienne, elle a fait des chansons pour sa communauté(issa), mais ceci reste à son honneur car djiboutienne ne veut pas dire renier sa communauté.
Par contre, fait parti d'une communauté ne veut pas dire suivre aveuglement sa communauté au dépend de ta nation(djibouti).
La religion et la communauté sont des biens privés pour chaque djiboutien(ne), par contre le travail ou les actes publics et les responsabilités qui en incombent sont des biens publics de la nation et dont on doit respecter les valeurs de la nation( pas question de religion ou communauté). Donc, une personne public n'a pas le droit de mettre en avant sa religion ou sa communauté, par contré lorsqu'il rentre chez, il peut être qui, il veut à condition qu'il n'est pas ministre ou président ou député!


Ca y est!!
cette brave femme aurait aussi des sentiments "révolutionnaires"..! il y a de quoi gêner ton ami mirgan tu trouves pas? non.. cette femme est une djiboutienne moyenne, attachée à ses origines (bonne chose en soi).

Le blème, c'est qu'elle hurle pour des raisons purement économiques, certains affirmeront même de sentimentales, mais cela parait assez peu "réaliste". Elle voulait une jolie place, et quelques prébendes c'est tout, c'est même "normal".

C'est aussi normal, lorqu'on éprouve des petits problèmes financiers de désigner l'ennemi "etranger" en l'occurence la première dame, et d'exalter son peuple (?!) pour la "cause"
La terre n'est qu'une grande boule, les frontières, les barrières, les divisions résultent de l'imagination fallacieuse des hommes. - Abu- Jamal.
When in Rome, do as the romans do.
Je pense que le moment est venu de vous dire ce que j'ai appris, d'en tirer une conclusion non? Et bien ma conclusion, c'est que la vie est trop courte pour passer son temps à avoir la haine. Ca n'en vaut pas la peine. -Dany Vinyard.
Réponse donnée, je clos.


Mon cher, il ne puit vous etre ami, ce rat d'eau !
Un jour, l'ai-je surpris, devenu musaraigne,
Sombre et nocif, vetu de poison et de maux,
Livrant toxine aux gens qui tapaient sur son dos !
Il ne lui sied que pieds au train, d'apres credo,
Non loge avec toi ou moi a la meme enseigne !
-Iledelatortue
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 17 mars 2011 - 01:09

Pour Pilot d'abord.
Je trouves tres pertinente tes vues bro pilot,dans l'autre post que tu reponds au demon-crate Freeman lors de sa recuperation politique de Nima Jamac et dans cette reponse c'est digne d'un editorial politique version couleur locale, l'univers ou les symbolismes en tout genre se melent. Dans cet univers qui porte un echo tres ancre dans l'esprit tribal,dans l'opportunisme affairiste maquille en politique, a la democratie a bout de levres couvert d'ideaux qui sont affiches pour la circonstance etc.....

L'histoire de Nima Jamac:
Je dois vous dire les freres et soeurs que j'ecris on the spot c'est a dire sans preparation et j'essai de produire en me basant sur ma memoire et des faits que je me rappelle de cet artiste Nima Jamac.

Je me suis penche sur le cas de Nima Jamac quand certains ont d'une part essaye de dresser un tableau injuste de cette pauvre dame desabuse, en desillusion et qui souffre comme tout le monde de cet exile.Et d'un autre cote les democrates fourre-tout de la trempe du Demon-crate ont tente de jouer la recuperation politique de Nima Jamac,et ceci est un trait de tout opportuniste qui n'hesite pas usiter tous les ressentiments qu'ils rencontrent dans l'espace publique pour sa finalite. Il ya un an c'etait un appel a la guerre civile, d'autre ont parle de sedition il ya quelques annees, maintenant c'est la democratie a tour de bras, tous les chemins menent a Rome donc!!!!!!!

Durant les annees 80 dans le milieu des artistes djiboutiens nombre etaient les engagements politiques,et ces artistes de toute ethnie confondue ont ete tout simplement intimide ou ont recolte quelques prebendes, et cela est tout a fait humain et normale. Quand Said Hamarqoodh a prefere travaille dans le systeme je comprends parfaitement,ce geant de l'art avait une nombreuse progeniture et comme tout pere de famille il avait de soucis pour elevert tout ces enfants qui vivaient a Kartileh comme moi a Rue 6 car je passais tout les matins devant chez lui pour me rendre durant mes annees de l'ecole primaire a Gachamaleh ou Ecole de la Poudriere.

Une chanson compose par Aden Farah et interprete par Fourshed me tient particulierement a coeur,c'etait une chanson avant-coureur qui fut chante devant Gouled et son entourage lors de la fameuse conference de Dikhill de la creation du RPP(Rassemblement des Pervers Puants).Un incident s'est produit ce jours la que m'a raconte un membre de ma famille present ce jours la. La chanson en question n'etait pas prevu par les organisateurs et les larrons ont ete pris par surprise apr Fourshed:

Qaynuunka adag
EE qoray distuurki
Qaybiyay sinaantooy
Na qadarisay adiguyee
Rag na quudhsada jira

La regle etablit de la loi
Ecrite dans la constitution
Qui prevoit l'egalite
Nous a reserve un respect
Mais il ya des hommes qui nous en prive


C'etait un solo de Fourshed, et l'entourage du president ont tente de le faire taire mais Gouled rahimouhoulaahu qui avait un caractere tres paternel et qui par moment agissait comme un vieux de l'arbre lui donna l'atorisation de continuer,une chose qui est impossible dans l'etat actuel que nous sommes,qui ne tolere jamais la voix dissidente.
Nous nous rappelons toujours de cette chanson egalement de Fourshed qui etait emit a la Radio nationale sans complexe mais qui visait le systeme,cette chanson qui contient ce refrain:

Sow laba waraabo
Wayl qaatay maa noqon

Me voici comme un jeune veau
Que deux hyenes sont entrain de devorer


Alors de nos jours serait-il possible de voir une telle liberte d'exp​ression sous nos cieux, je crois qu'il est impossible. Je crois que je ne digresse un peu de mon sujet initial et ce sujet des chansons politiques de la decennie 80-90 merite un lancement d'un sujet.

Durant cette periode Nima Jamac s'est exprime dans l'album que j'ai parle dans l'autre post ou qu'elle s'adresse dans certaines chansons de maniere direct a Moumin Bahdon(rahimouhoulaahu) et des fois qu'elle attaque tout le systeme dans cette chanson:

Wadaanigan qiiroonaye
Qawlku ku halaa runyahay

Kan nakala qaad qaadaye
Qabyaalahaystuhu ha dhoco

Ce patriote dans l'amertume
Que parole est veridique

Mais que Celui qui nous divise
Que le tribaliste tombe


Dans ce dernier morceau elle parle du tribaliste,et tout le monde peut comprendre de qui elle parle,la conclusion la plus logique serait que Nima Jaamac est tout sauf tribaliste(She is anything else but not tribalist!!!!)

Salaama et a plus les freres et soeurs
Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 17 mars 2011 - 11:19

Je commencerais la periode de post-abaal daran de notre diva Nima Jamac,mais avant de commencer il faudrait eclairer un peu comment elle fut embaucher a l'aeroport.C'etait a la suite de l'album dont certaine chansons s'en prenaient au systeme et certaines visaient feu Moumin bahdon(rahimouhoulaahu).
Gouled etait connu pour apaiser les ressentiments sans brusquer les gens, et l'embauche de Nima Jamac portait la signature de Gouled et non celle d'IOG comme l'ont suggere certains dans ce forum.

La Periode Abaal-daran

D'abord il faut juger la qualite artistique de cette piece. Pour moi cette chanson n'avait aucune valeur artistique, le contenu etait en realite de petites injures tres mal rimes qui ne traduisaient aucun esthetique poetique, et la musique etait nulle et le tout exprime sur un lexen(tonalite) lugubre qui n'avait en rien de ce que nous avions l'habitude de notre Diva. Le tout semblait comme une fabrication a la va-vite pour exprimer une colere tres personelle contre Odette Haid que contre une quelconque ethnie.
Quant a l'interpretation chacun est libre de le faire comme bon il lui semble,mais partout il ya des mauvaises langues qui vont creer theories de conspiration et attribue a Nima la paternite d'une propagande tribale. Il faut comprendre que cette chanson traduit les mecontentements et les histoires que la rue djiboutienne entretien contre Odette Haid et ses exploits politiques souterraines averes ou supposes.

Des fois dans nos paysages politiques les querelles personelles se melent a la politique,nous avons par exemple cette querelle entre la famille Haid et la famille du feu Abdirahman Andhole qui ont rejoins a l'epoque le mouvement d'Elabeh ce qui a coute leur business,cette histoire symbolise en quelque sorte beaucoup de feuilleton politico-tribale qui se deroule a Djibouti, sauf qu'ici cette querelle etait entre les issack de Djibouti plus precisement entre les Ida galeh(les andhoole) et les habar awal(les Haids),et ceci coutera egalement les affaires du proprietaire de la filiale de Canalplus a Djibouti(lui aussi Ida galeh).
J'ai meme eu vent a travers des amis afars que Kadami et Bargat Gourad ont une histoire tres personelle que je n'aimerais pas etaler ici.

Je conclurais que Nima est tout sauf tribaliste, et que certains tentent ne vain de recuperer notre diva pour des fins politiques. Et il faudra rappeler que la chanson contenant le morceau Karuure kuwii fadhiyay ne concernait nullement des communautes c'etait une affaire inter-issa.

Buurtaya buuraha u dheer
Handaaan caaray u baxo(des fois elle mentionne d'autre montagnes comme Maarmaar, Qaydaray par pure symbolisme)
baroorta iyo qaylo diro
baahidayda biloo ogaa

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet