djibnet.com: Voici La Dernière Trouvaille Du Site " Iogiste Bled24" - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Voici La Dernière Trouvaille Du Site " Iogiste Bled24" Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   warkiocobane Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
55
Inscrit :
09-octobre 10

Posté 27 janvier 2011 - 11:39

En faite le site "Bled24" par son article ci-dessous est entrain de nous préparer psychologiquement, la prochaine destruction de ce lieu, au bénéfice d'un gros bonnet pour bâtir un immeuble. Du coup pour ne pas heurter les âmes sensibles, il conviendrait d'abord de jeter l'absurde d'une éventuelle déchéance sur la famille de ce Cheik, pour que les voyous qu'il défend, s'octroient le droit de destruction en mode, "ni vu, ni pris". Quels bouffons finalement ces journalistes en herbes, khatés à plein régime ces derniers temps.



Voici le peusdo article des drogués du site "Bled-IOGISTE-24": Nos journalistes du dimanche, aux articles évocateurs d'un esprit des jeunes pucelles et du simplisme du vocab.

Le Maqa'am du Cheikh Rufa'i

Jeudi, 27 Janvier 2011 15:58

Il y a de quoi retourner un Cheikh dans sa tombe, quand on voit ce qui se passe dans le Maqa'am du Cheikh Rufa'i.

Le Cheikh Rufa'i était un grand soufi, honoré et respecté à Djibouti au temps du colonialisme. Cheikh Rufa'i était une grande figure du soufisme et sa maison, qui faisait office de Maqa'am par la même occasion, était très prisée par les soufis et apprentis soufis de Djibouti. Mais aujourd'hui, le Maqa'am, seul héritage laissé par le Cheikh, est mis en jeu, voire ménacé.

Situé à côté des locaux de Massida Transit, et faisant face à l'IGAD, le Maqa'am est devenu le lieu des débauches par excellence. La fille du Cheikh est directement mise en cause pour avoir complétement métamorphosée le Maqa'am. Fini les temps où les lieux étaient réservés à la lecture du Saint Coran, aux chants réligieux et autres Salawat en l'honneur du prophéte Mahamed (SAW).

De l'ancien lieu de culte, il ne subsiste qu'une petite chambre située à l'avant du Maqa'am où émane, de temps en temps, quelques Salawat. Le reste du domaine du Cheikh est dorénavant réservé aux cultes du vice.
Au début, c'était pour récevoir les amies de la fille du Cheikh. Puis, ces amies ont amené leurs amis, qui ont amené à leur tour d'autres amis(es), etc... Tout ce beau se retrouvait quotidiennement pour partager des séances de khat mixte en chantant parfois des Khasa'id, les Salawat des temps modernes. Le Maqa'am a d'ailleurs son groupe de khasa'id dont le leader n'est autre que la fille du défunt Cheikh.

La mondialisation galopante aidant, la rénommée du Maqa'am est devenue aujourd'hui synonyme de quelque chose que l'on qualifierait de presque de maison close. Aux séances de khat mixtes, s'est ajoutée la chicha, qui se popularise dangereusement, en attirant, tel un miel, des centaines de jeunes filles.

Pour faire face à l'afflux massif de nouveaux adhérents, des nouvelles extensions ont été réalisé durant l'été à l'arrière du Maqa'am. Des adhérents qui sont attirés par la discrétion des lieux et la présence de jeunes filles "fraiches", qu'ils sont prêts à payer. Attirées au départ par la chicha gratuite et sans limite, les jeunes filles ne tardent pas, après une initiation de leurs ainées, à succomber rapidement à la tentation et à l'argent facile, et finissent malheureusement, pour la plupart, sur le trottoir.

Aux heures de pointes, entre 14h et 15h, vous remarquerez les va-et-vient incéssants, vers le Maqa'am, d'hommes très pressés avec du khat sous le bras, et de jeunes filles habillées normalement qui ressortent le plus souvent à la tombée de la nuit dans une tenue indécente, qui frôle la provocation.
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet