djibnet.com: La Lettre De L'ocean Indien Du 23 Oct 2010. - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

La Lettre De L'ocean Indien Du 23 Oct 2010. L.O.I Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Abdulkader Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
99
Inscrit :
22-mars 10
Gender:
Male
Location:
Djibouti
Interests:
Socio-Politique economique.

Posté 23 octobre 2010 - 11:10

SOMALILAND/FRANCE

Le chef de la sécurité en visite à la DGSE

Hussein Hassan Guleid était à Paris, cette semaine, alors que l'ancien ministre français Jack Lang se trouvait récemment à Hargeisa. Révélations sur ce chassé-croisé.

Selon des informations recueillies par La Lettre de l'Océan Indien, le chef de la sécurité nationale du Somaliland, Hussein Hassan Guleid, dit Kenyati, est arrivé cette semaine à Paris où il doit s'entretenir avec des responsables de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Avant son départ, il se serait entretenu, la semaine passée à Hargeisa, avec l'ex-ministre socialiste français, Jack Lang. Récemment nommé conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies pour les questions juridiques liées à la piraterie, ce dernier est actuellement en visite dans la région. Le ministre des affaires étrangères du Somaliland, Mohamed Abdullahi, devrait à son tour faire route vers Paris dans les prochains jours. Au menu de ces rencontres : la piraterie maritime et l'élaboration d'un plan visant à obtenir la libération de l'agent secret français prisonnier depuis juillet 2009 d'Al-Shabaab à Mogadiscio.

A Hargeisa, Jack Lang a rencontré le président Ahmed Mohamed Mahamoud dit Silanyo et des membres de son gouvernement, notamment pour les convaincre d'accepter de traduire en justice les pirates somaliens capturés par les forces internationales : le Kenya vient de décider de ne pas continuer à les juger sur son territoire.



DJIBOUTI

Retard à l'allumage pour Salt Investment

Le projet d'exploitation industrielle du sel du lac Assal a pris six mois de retard. Le directeur général de Salt Investment en a fait les frais. Il a été débarqué.
Ismail Omar Guelleh (IOG) suit personnellement la mise en œuvre du projet de la compagnie Salt Investment, lequel fait partie des douze chantiers de son mandat présidentiel. Le retard d'au moins six mois qu'il a pris ainsi que l'arrêt des travaux de construction des installations de cette exploitation industrielle du sel du lac Assal n'ont guère été du goût du chef de l'Etat. Le PDG de Salt Investment, Vincent le Guennou, représentant de l'actionnaire principal, la société Emerging Capital Partners (ECP) basée à Tunis, est donc venu fin septembre à Djibouti soumettre au président IOG un compte-rendu précis de l'avancée du projet, comme il lui avait promis de le faire tous les trois mois.

D'après Le Guennou, ce retard est d'ordre technique, la nature du sel djiboutien étant apparue plus complexe que lors des tests initiaux. Le problème est de trouver un équilibre régulier de la composition chimique de ce sel afin de pouvoir l'exploiter de manière industrielle. De nouvelles études ont donc été lancées par Salt Investment dont les résultats sont attendus fin décembre. Les travaux pourraient reprendre ensuite, peut-être même début 2011 avant le scrutin présidentiel lors duquel IOG briguera un troisième mandat.

En attendant, l'ex-DG de Salt Investment, Daniel Sutton, a fait les frais de ce retard. Le conseil d'administration de la société lui a reproché de ne pas l'avoir alerté à temps sur ce problème technique. Il a donc été remplacé par un tandem de deux co-directeurs généraux, l'Américain John Pyles pour la partie technique et le Français Boris Richeux pour la partie administrative. Le Djiboutien Ali Guelleh, qui est membre du conseil d'administration de Salt Investment, continuera à s'occuper des relations régulières avec les autorités locales.


ETHIOPIE

La première dame éthiopienne a la rancune tenace

Bien que fervent partisan du TPLF (noyau dur de la coalition gouvernementale), Ekubay Berhe est poursuivi en justice pour évasion fiscale. Il est reproché à l'ex-directeur exécutif de Mega Arts Center le non-paiement de taxes par sa société pendant sept ans. Pourtant, les proches de Berhe établissent un lien entre ses problèmes actuels et le fait qu'il a été en divergences dans le passé avec Azeb Mesfin, l'épouse du premier ministre Meles Zenawi, sur la conduite de Mega. Leur conflit était si intense qu'ils avaient été amenés à échanger des insultes.


DJIBOUTI/SOMALILAND

IOG veut faire taire toutes les critiques

A l'approche du scrutin présidentiel de 2011, le président djiboutien veut neutraliser les médias étrangers qui ont, par le passé, émis de grosses critiques à son égard.

Afin de mettre un bémol aux critiques envers le président Ismail Omar Guelleh (IOG) dans les médias étrangers en langue somali, les autorités ont mené plusieurs opérations de séduction envers des journalistes des programmes spécialisés de la British Broadcasting Corporation (BBC) et de Voice of America (VOA). Leur dernière cible a été un patron de presse du Somaliland : Yusuf Abdi Gabobe, propriétaire d'Haatuf Media Network, qui publie à Hargeisa le quotidien Haatuf en somali et l'hebdomadaire anglaisSomaliland Times.

Gabobe s'est rendu à Djibouti, officiellement pour raison médicale, le 27 septembre et a séjourné une dizaine de jours au luxueux hôtel Kempinski, très probablement aux frais de la princesse. Lors de ce déplacement, il était accompagné de Mohamed Warsame, un ancien ministre du gouvernement de transition somalien du président Abdulkassim Salad Hassan, ainsi que du poète Abdi Adan Qays. Ces deux hommes sont des admirateurs du président Guelleh et des proches de son ministre de l'information, Ali Abdi, ainsi que du riche homme d'affaires Mohamed Said Guedi. Durant son séjour à Djibouti, Gabobe aurait même rencontré le président IOG, un soir, en compagnie de son ministre de l'information.

Les autorités djiboutiennes ont employé des moyens de persuasion efficaces pour convaincre Gabobe de présenter dans ses médias une image positive de la réussite économique de Djibouti et du bilan de son président. Car dans la foulée, Haatuf a entamé, le 13 octobre, la publication d'une série d'articles louant l'efficacité de la gestion d'IOG et le succès économique de son pays, avec sa photo en Une. Un article similaire a été publié le 16 octobre dans Somaliland Times sous le titre "Djibouti : Building Peace Through Trade and Transshipment". Oubliés les précédents écrits incendiaires d'Haatuf s'en prenant au président IOG à propos de l'assassinat à Djibouti en 1995 du Français Bernard Borrel.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   mehmon Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
383
Inscrit :
19-octobre 06

Posté 23 octobre 2010 - 12:40

Merci pour ces articles très intéressants. Des articles contenant des informations dont nous n'avons pas accès à cause de la censure mise en place par le régime. Merci encore frere!!!

Sinon, n'hésite pas à poster le reste des articles de ce site sur Djibouti, il y'a une tonne d'information. Poste aussi les articles sur le domaine économique (les affaires, les contrats miniers accordés ect...)

Merci encore!!!
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   thorgal Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
18 754
Inscrit :
07-mai 08
Gender:
Male
Location:
La France et le monde parfois!!

Posté 23 octobre 2010 - 03:03

Ces articles sont sans conteste très intéressants,mais ne pourrais tu pas les poster dans le forum actualités?
En ce moment dans cette partie du forum on y poste tout (ton article par exemple) et n'importe quoi (les articles de diplomytho par exemple..).
:P
"Le boeuf est lent..
Mais la terre est patiente"
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   esprit Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
156
Inscrit :
22-janvier 09

Posté 24 octobre 2010 - 02:52

merci cher ami abdulkader de nous avoir informer ainsi.
continus c est bien ,informe nous des temps en temps.
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Mahmoud Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
187
Inscrit :
04-avril 10
Gender:
Male
Interests:
Politiques

Posté 26 octobre 2010 - 12:52

Voir le messageAbdulkader, le 23 octobre 2010 - 11:10 , dit :

SOMALILAND/FRANCE

Le chef de la sécurité en visite à la DGSE

Hussein Hassan Guleid était à Paris, cette semaine, alors que l'ancien ministre français Jack Lang se trouvait récemment à Hargeisa. Révélations sur ce chassé-croisé.

Selon des informations recueillies par La Lettre de l'Océan Indien, le chef de la sécurité nationale du Somaliland, Hussein Hassan Guleid, dit Kenyati, est arrivé cette semaine à Paris où il doit s'entretenir avec des responsables de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Avant son départ, il se serait entretenu, la semaine passée à Hargeisa, avec l'ex-ministre socialiste français, Jack Lang. Récemment nommé conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies pour les questions juridiques liées à la piraterie, ce dernier est actuellement en visite dans la région. Le ministre des affaires étrangères du Somaliland, Mohamed Abdullahi, devrait à son tour faire route vers Paris dans les prochains jours. Au menu de ces rencontres : la piraterie maritime et l'élaboration d'un plan visant à obtenir la libération de l'agent secret français prisonnier depuis juillet 2009 d'Al-Shabaab à Mogadiscio.

A Hargeisa, Jack Lang a rencontré le président Ahmed Mohamed Mahamoud dit Silanyo et des membres de son gouvernement, notamment pour les convaincre d'accepter de traduire en justice les pirates somaliens capturés par les forces internationales : le Kenya vient de décider de ne pas continuer à les juger sur son territoire.



DJIBOUTI

Retard à l'allumage pour Salt Investment

Le projet d'exploitation industrielle du sel du lac Assal a pris six mois de retard. Le directeur général de Salt Investment en a fait les frais. Il a été débarqué.
Ismail Omar Guelleh (IOG) suit personnellement la mise en œuvre du projet de la compagnie Salt Investment, lequel fait partie des douze chantiers de son mandat présidentiel. Le retard d'au moins six mois qu'il a pris ainsi que l'arrêt des travaux de construction des installations de cette exploitation industrielle du sel du lac Assal n'ont guère été du goût du chef de l'Etat. Le PDG de Salt Investment, Vincent le Guennou, représentant de l'actionnaire principal, la société Emerging Capital Partners (ECP) basée à Tunis, est donc venu fin septembre à Djibouti soumettre au président IOG un compte-rendu précis de l'avancée du projet, comme il lui avait promis de le faire tous les trois mois.

D'après Le Guennou, ce retard est d'ordre technique, la nature du sel djiboutien étant apparue plus complexe que lors des tests initiaux. Le problème est de trouver un équilibre régulier de la composition chimique de ce sel afin de pouvoir l'exploiter de manière industrielle. De nouvelles études ont donc été lancées par Salt Investment dont les résultats sont attendus fin décembre. Les travaux pourraient reprendre ensuite, peut-être même début 2011 avant le scrutin présidentiel lors duquel IOG briguera un troisième mandat.

En attendant, l'ex-DG de Salt Investment, Daniel Sutton, a fait les frais de ce retard. Le conseil d'administration de la société lui a reproché de ne pas l'avoir alerté à temps sur ce problème technique. Il a donc été remplacé par un tandem de deux co-directeurs généraux, l'Américain John Pyles pour la partie technique et le Français Boris Richeux pour la partie administrative. Le Djiboutien Ali Guelleh, qui est membre du conseil d'administration de Salt Investment, continuera à s'occuper des relations régulières avec les autorités locales.


ETHIOPIE

La première dame éthiopienne a la rancune tenace

Bien que fervent partisan du TPLF (noyau dur de la coalition gouvernementale), Ekubay Berhe est poursuivi en justice pour évasion fiscale. Il est reproché à l'ex-directeur exécutif de Mega Arts Center le non-paiement de taxes par sa société pendant sept ans. Pourtant, les proches de Berhe établissent un lien entre ses problèmes actuels et le fait qu'il a été en divergences dans le passé avec Azeb Mesfin, l'épouse du premier ministre Meles Zenawi, sur la conduite de Mega. Leur conflit était si intense qu'ils avaient été amenés à échanger des insultes.


DJIBOUTI/SOMALILAND

IOG veut faire taire toutes les critiques

A l'approche du scrutin présidentiel de 2011, le président djiboutien veut neutraliser les médias étrangers qui ont, par le passé, émis de grosses critiques à son égard.

Afin de mettre un bémol aux critiques envers le président Ismail Omar Guelleh (IOG) dans les médias étrangers en langue somali, les autorités ont mené plusieurs opérations de séduction envers des journalistes des programmes spécialisés de la British Broadcasting Corporation (BBC) et de Voice of America (VOA). Leur dernière cible a été un patron de presse du Somaliland : Yusuf Abdi Gabobe, propriétaire d'Haatuf Media Network, qui publie à Hargeisa le quotidien Haatuf en somali et l'hebdomadaire anglaisSomaliland Times.

Gabobe s'est rendu à Djibouti, officiellement pour raison médicale, le 27 septembre et a séjourné une dizaine de jours au luxueux hôtel Kempinski, très probablement aux frais de la princesse. Lors de ce déplacement, il était accompagné de Mohamed Warsame, un ancien ministre du gouvernement de transition somalien du président Abdulkassim Salad Hassan, ainsi que du poète Abdi Adan Qays. Ces deux hommes sont des admirateurs du président Guelleh et des proches de son ministre de l'information, Ali Abdi, ainsi que du riche homme d'affaires Mohamed Said Guedi. Durant son séjour à Djibouti, Gabobe aurait même rencontré le président IOG, un soir, en compagnie de son ministre de l'information.

Les autorités djiboutiennes ont employé des moyens de persuasion efficaces pour convaincre Gabobe de présenter dans ses médias une image positive de la réussite économique de Djibouti et du bilan de son président. Car dans la foulée, Haatuf a entamé, le 13 octobre, la publication d'une série d'articles louant l'efficacité de la gestion d'IOG et le succès économique de son pays, avec sa photo en Une. Un article similaire a été publié le 16 octobre dans Somaliland Times sous le titre "Djibouti : Building Peace Through Trade and Transshipment". Oubliés les précédents écrits incendiaires d'Haatuf s'en prenant au président IOG à propos de l'assassinat à Djibouti en 1995 du Français Bernard Borrel.




La Somaliland continue de se développer et prend de plus en plus de l’importance sur la scène Internationale !
IOG doit être dégouter, lui qui se présentait à la communauté International comme " le représentant, tuteur..." de la Somaliland.

Iog qui était contre la Démocratie en Somaliland, qui soutenais l’ancien Président Rayaleh, pour légitimiser sa candidature au 3ème mandat et montrer à la France et aux USA que dans cette région de l’Afrique il faut une dictature pas une démocratie.

Je ne crois pas que les Somalilandais et les Membres du Gouvernement, apprécie que Mr Yusuf Abdi Gabobe, propriétaire d’haatuf Media Network, qui publie à Hargeisa le quotidien Haatuf en Somali et L’hebdomadaire Anglais Somaliland Times, soit vendu a IOG et travail pour les intérêts d’IOG !

0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet