djibnet.com: Les « Yonis Moussa » De Plus En Plus Mécontent ! - djibnet.com

Aller au contenu

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les « Yonis Moussa » De Plus En Plus Mécontent ! Noter : -----

#16 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 23 octobre 2010 - 01:46

Voir le messageWarsameh, le 22 October 2010 - 01:18 PM, dit :

Il y a certain djiboutiens, il faut le reconnaitre, qui sont désespérément arriérés. Il vivent dans une brousse mentale et leur horizons comme leurs concepts se limitent a leur pâturage psychique et nomadisme mental. Ils sont en parallèle de la société et sont indiffèrent a la notion de citoyenneté et de république. Ceci est un concept étudié par Dr Docteur Omar Osman Rabeh dans sont fameux cahier "Mentalité nomade ou immaturité civile somalie". C'est a la base de la destruction de l'ex république de somalie; c'est le handicap qui mine toute entité étatique somalie que ce soit en Éthiopie, Kenya ou Somaliland et Djibouti.

Ce raisonnement paranoïaque est ce lui-même qui bloque cette démocratie djiboutienne tant recherchée et comme Arreh le disait dans sont morceau intitulé "Secret palpable...." est cela même qui maintient la dictature dans son siège. Cette dernière connait les rouages de cette mentalité nomade et l'exploite a son bénéfice avec dextérité.

Comme, ici, si le "Dabo Odaye" clan n'est pas content, il suffit que la dictature leur miroite la chimère du bénéfice mal acquis a un de leurs arriviste démagogue qui, par ailleurs comme Arreh le disait aussi, ne descend jamais de sa 4x4 climatisée afin de ne pas se salir les souliers lorsqu'ils traversent les ghettos sceptiques qui servent de taudis habitable au clan "Daba Odaye". Clan dont ceux qui en revendiquent l'appartenance se prélassent dans une contemplation fière et captivante au spectacle de voir leur fils bien né profiter de la manne bien volée et cela peu importe si eux-mêmes se font avoir a l'échange ou, si ils se retrouvent jusqu'aux chevilles debout dans la marre aux excréments du quartier.

Avis aux amateurs; remplacez le clan "Dabo Odaye" par celui de votre clan favori et le résulta sera le même.



Walaahi Warsamoow j'ai rigole a plein poumon en lisant ce message surtout le premier paragraphe que j'ai mis en gros, je vois tres bien ces tetes et Omar Osman Rabeh est un enfant du pays que j'ai un amour et une estime profonde, son histoire et ses livres on berce mes annees de contestation lyceenne, mais j'aimerais trouver ce fameux cahier "Mentalité nomade ou immaturité civile somalie"(ou est ce que je pourrais trouver)

Je suis ecoeure par cet etat des choses mais je suis egalement decu par cette opposition compose generlement d'opportuniste qui se trompe d'epoque. Mes coup de gueule dans ce forum sont generalement adresses a certains qui se dissimulent derriere des concepts creux et s'arrogent le monopole du statut d'opposant pour nous faire avaler des couleuvres. Rabeh demeure pour moi un de ces hommes guide par des principes, un revolutionnaire de la premiere heure, il fut un des artisans qui a emis l'idee des professeurs tutorats qui a ete tardivement lance en 1992 puis annule.

En revenant a l'histoire de ces clans qui se prelasse en contemplation devant le vol autorise d'un de leurs rejetons, lorsque le systeme des belettes juge le moment de remplacer ce fiston par un autre, tout le clan commence a juger celui qui seras demis de son statut de belette "waar wu cashayn garan waayay" autrement "il n'a pas su manger" et croyez moi cette exp​ression j'en ai entendu plus d'une fois. Et le pauvre rejette tu le vois humilie et personne lui adresse la parole, combien d'ancienne belette que j'ai rencontre en ville, marchant a pied, deprime, les cheveux blanchit.

Ce message a été modifié par Arreh - 23 octobre 2010 - 01:48 .

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#17 L'utilisateur est hors-ligne   Djibsomali Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
109
Inscrit :
01-juillet 08

Posté 23 octobre 2010 - 08:41

extrait du livre mentalite nomade (Dr omar osman rabeh)


Centre de Recherches d'Histoire Ancienne
Volume 123
ANTHROPOLOGIE SOMALIENNE
Actes du Ile Colloque des Études Somaliennes
(Besançon - 8/11 octobre 1990)
Édités par Mohamed MOHAMED ABOI
Annales Littéraires de l'Université de Besançon, 495
Diffusé par les Belles Lettres, 95 boulevard Raspail - 75006 PARI5 1993
NÉCESSITÉ D'UNE RÉFORME INTELLECTUELLE ET MORALE
DE LA NATION COMME CONDITION DE SA SURVIE...
Omar Osman RABEH
INTRODUCTION
Notre Nation est aujourd'hui au bord de l'abîme; son existence
même est en jeu. Pour cette raison, toutes les solutions se réduisent à
une seule: la sauver, pendant qu'il en est encore temps ...
Ce danger de disparition nationale n'est pas, à notre sens,
hypothétique mais bien réel et déjà peut-être à l'ordre du jour... bien
qu'ils soient rares, pour ne pas dire inexistants, les esprits qui, dans
notre peuple, envisagent à l'heure actuelle le problème sous cet
angle. Si cela était, nous le verrions dans les pensées et les actes de
ceux qui prétendent aujourd'hui apporter des solutions et qui font
tous, de bonne foi ou non, tout le contraire... D'ailleurs, la question
reste posée de savoir si l'on peut réellement résoudre ces problèmes
sous leur angle habituel, s'ils ne nécessitent pas une autre approche,
laquelle alors situe l'action requise à un autre niveau... Au delà d'un
certain seuil, en effet, les phénomènes changent de nature;c'est ainsi
que, dans son évolution, et à partir d'un certain point, la maladie
cesse d'être la maladie: parce qu'elle entre désormais dans l'état de
mort où elle devient irréversible et échappe à toute prise humaine...
~
L'ILLUSION TRIBALE
Dans l'état de choses actuel, ce qui accapare tout d'abord l'esprit,
ce sont les problèmes politiques, économiques et sociaux de notre
société. Mais, précisément, en raison de leur ampleur et de leur degré
d'acuité, ces problèmes ne sont plus ce qu'ils étaient et ne ressortent
plus aux méthodes auxquelles on a habituellement recours: parce
que, en raison de ce changement subi par le problème lui-même, les
dites solutions ne font qu'alimenter le cercle vicieux et sont par conséquent
illusoires. Ces solutions se rattachent aux explications cou186
Omar Osman RABEH
rantes qui mettent exclusivement l'accent sur des faits qui, s'ils sont
certes réels, ne fournissent nullement à l'esprit ni un éclaircissement
satisfaisant, ni surtout des voies rationnelles à l'action: à savoir la
corruption, le népotisme, le tribalisme, la nature du régime, etc.
Mais c'est là nécessairement une vision partielle (sinon partiale)
fragmentaire et superficielle. Précisément ce qui fait problème,
c'est cette vision elle-même; en effet, la symptomatologie, à
supposer que les signes en soient correctement recensés et observés,
n'est pas la maladie.
LA MÉTHODE
La perception exacte de la réalité d'une chose par l'esprit est
inséparable de l'appréhension de sa vérité. Mais celle-ci ne peut apparaître
complètement que si l'on replace les événements dans leur
perspective historique dans laquelle les divers aspects du phénomène
se ramènent à un petit nombre de principes qui rendent raison de
leur être: à savoir la cohérence et 1'1!!1M du phénomène, sa structure
dynamique et sa durée dans le temps, ses diverses phases et sa~
phologie, etc. Ainsi l'événement, qui n'est pas le résultat d'une génération
spontanée et qui, d'autre part, ne peut rester sans suite, se situe
dans la continuité de la chaîne causale, dont il constitue un maillon,
et occupe à ce titre une place déterminée... Car, il n'est rien d'isolé,
de complètement indépendant dans la nature; par définition, ce qui
est, est par ses relations avec autre que soi; l'être ne comporte pas
d'hiatus, et tout se tient en un tout... Ici interviennent l'intelligence
avec ses démarches ordonnées génératrices de lumière, le savoir indispensable
et l'expérience historique, la méthodologie constitutive
de science, laquelle est elle-même le milieu utérin où a lieu la découverte,
l'éclosion féconde de la vérité, d'où, à son tour, peut sortir tout
un monde grâce à la liberté ainsi éclairée de l'homme. Seulement le
drame, c'est que la mentalité nomade ignore allègrement tout cela ...
N'est-il pas fou celui qui voudrait agir hardiment et à l'aveuglette,
en dehors de la vérité? et à plus forte raison contre elle? Mais ici,
la vérité ne se laisse guère capter, comme la chance à la loterie, en
tournant au hasard la roue des circonstances...
Nécessité d'une Réforme intellectuelle...
LES VÉRITABLES CAUSES
187
Pour nous les causes sont de trois ordres:
1°) La Partition qui a pulvérisé le potentiel économique, culturel et
humain de notre Nation.
2°) L'expansion abyssinienne à la faveur du démembrement du territoire
national; et bien sûr les problèmes liés à la lutte qui a été imposée
à notre peuple pour reconquérir l'unité et la souveraineté
nationales.
3°) La mentalité nomade; elle nous parait bien plus importante que
les deux causes précédentes. Disons tout de suite qu'il ne s'agit nullement
d'incriminer la mentalité nomade comme telle. Rien, en effet,
n'est ni bon, ni mauvais en soi dans la nature; mais seulement dans
certaines conditions et relativement à quelque chose de bien déterminé.
Le problème que pose la mentalité nomade est lié à son passage
de la vie pastorale au milieu urbain. Ici a lieu la rupture qui change
quelque chose dans sa nature en déclenchant un développement nouveau
qui l'éloigne de son état originel, sans le rapprocher pour autant
de la nouvelle réalité dans laquelle elle se trouve transplantée.
En raison de sa conception particulière du ~et de l'espace.
du travail et de la liberté de l'organisation et du pouvoir etc., le
"nomade urbain" s'avère impuissant et sans prise sur son nouvel environnement.
De leur côté, la société et l'État, et toute organisation en
général ont du mal à "localiser" le nomade dans l'espace et le temps:
à cause. précisément. de son instabilité. de son éternel mobilité physique
et intellectuelle. et donc également affective. de la fluidité de
son comportement et de tout son être fuyant... C'étaient là des qualités
précieuses dans la brousse, dans la faune et la flore où tout était
mouvant: hommes et bêtes, nature et climat; mais qui, transposées
en milieu sédentaire (par définition stable, organisé et structuré,
devant être à tout moment identique à lui-même dans le changement
et la continuité), se révèle être des handicaps désastreux tant pour la
société que pour l'individu lui-même.
La vérité est que ce nomade urbain est un homme désadapté et
perdu, donc isolé et malheureux, et par conséquent toujours mécontent,
frustré; c'est un rebelle en puissance au regard d'une réalité qui lui
parait d'autant plus tyrannique qu'elle lui est impénétrable: ici
l'homme et son milieu paraissent étrangers l'un à l'autre. dressés l'un
contre l'autre.
188 Omar Osman RABEH
Quand, en fin de compte, la mentalité nomade remet en cause
l'ordre étatique et social; qu'elle ébranle le monde, qu'elle prend
peur, elle ne se retrouve pas tout à fait démunie pouvant à tout
moment se rabattre sur le tribalisme, plus rassurant, toujours à sa
portée; ce terrain bien connu lui fournit le sentiment d'avoir
maintenant le pied ferme face à l'État, lequel, de ce fait, se voit
dérouté à son tour, sinon paralysé, comme si l'ancêtre invoqué du clan
lui jetait un sort à la face! Et, paradoxalement, c'est en ville que le
tribalisme prend une agressivité et une virulence (citadine) peu
ordinaires à la campagne et revêt des formes subtiles et multiples
(lobby tribal, souvent déguisé en parti politique... ). Mais la tribu
(ou, plus exactement le clan) et l'État constituent deux réalités
antithétiques par nature, diamétralement opposées à tous points de
vue. Leur affrontement latent ou ouvert, pacifique ou violent selon les
circonstances historiques, est donc inévitable; nous le désignons par
l'exp​ression: le conflit État/tribu. Celui-doit se poursuivre jusqu'à ce
que l'un des deux termes (le clan, selon l'expérience historique) soit
complètement soumis, et disparaisse, modifié, progressivement
assimilé et incorporé harmonieusement à l'entité nationale.
La mentalité nomade ne peut se reconnaître que dans le cadre
du clan qui constitue son milieu naturel. Mais la vision clanique est
une vision tronquée, stéréotypée, simpliste, appauvrissante et dangereuse
tant pour la vie de la Nation que pour celle du groupe tribal
lui-même. C'est cette manière de voir qui croit à la vertu cardinale
du népotisme comme la panacée à ses problèmes; outre que cette démarche
conduit à l'antinomie dans la mesure où tous les groupes pensent
et agissent de même, elle représentent la négation pure et simple
de tout ce sur quoi se fonde l'ordre social et étatique: à savoir la
connaissance et l'organisation. la justice et l'égalité, la hiérarchie et
l'ordre. l'obéissance et la discipline. l'effort récompensé et le respect
dû aux qualités. aux compétences. la richesse de la différence dans le
multiple et le divers. Il La tendance naturelle du clan est de créer le
désordre et l'anarchie, la paralysie et la mort dans la dissolution de
toutes structures. Contrairement à l'illusion de l'esprit tribal, le clan
ne comporte aucun ordre digne de ce nom et qui lui soit propre; c'est le
degré zéro de l'ordre: l'universelle monotonie du même dans une
unicité intérieurement divisée, formelle à l'extérieur. En fait, il
apparaît quel'ordre que le clan revendique et sur lequel il se fonde
est un ordre qui lui est antérieur, prémuni pour ainsi dire, et qui n'est
que l'ordre naturel tout court: le sexe, l'âge et la généalogie
(autrement dit: le chemin fortuit de la reproduction) ... Il est donc
Nécessité d'une Réforme intellectuelle... 189
par définition, absence totale de tout ordre ou structure conçu et pensé
par l'homme. Pour cette raison, l'esprit tribal est d'emblée refus
potentiel de tout ordre établi ou à créer...
LA REFORMEINTELLECTUELLE ETMORALE
La Nation somalie ne pourrait sans doute survivre longtemps
aux effets conjugués de la Partition et de la mentalité nomade. Tant
que l'une et l'autre perdureront, notre Nation sera toujours en danger.
Ces deux facteurs, d'où découlent les difficultés principales de notre
peuple ne se situent pas cependant au même niveau. La Partition est
pour ainsi dire le péché historique, extérieur et structurel,' infligé au
corps de notre Nation au siècle dernier; elle est datée et bien
définie; elle est apparente car elle touche au territoire et au peuple.
Elle annihile toutes les promesses, tous les espoirs que promet
l'existence d'une entité nationale oeuvrant dans l'unité et la liberté.
Elle consistue un facteur réducteur de nos possibilités.
Compte tenu des caractéristiques nationales de notre peuple, et
du contexte régional et international, venir à bout de la Partition
suppose en premier lieu la compréhension objective des données du
problème; et en second lieu l'utilisation rationnelle, à cette fin, de
toutes les ressources matérielles et morales de la Nation. C'est ici
que la mentalité nomade entre en jeu. Elle fausse en effet la perception
de la réalité, et cela à tous les niveaux: qu'il s'agisse de la vie
quotidienne de l'individu, de la vie collective de la communauté, ou
de l'existence historique de la Nation... Elle constitue, à la source, un
élément de distorsion dans l'appréhension indispensable du réel, de
discontinuité dans l'action et d'instabilité dans le comportement...
Le "nomade urbain" devient ainsi un être "imprévisible", et impuissant.
..
Ce facteur s'oppose au précédent (la Partition) en ce qu'il est:
abstrait, intérieur à chacun de nous, omniprésent et toujours agissant;
il est d'autant plus crucial qu'il n'a pas encore pris conscience de soi".
Nous savons que l'ordre humain superposé à l'ordre naturel, trouve sa
base réelle dans l'esprit de l'homme. Tout ce que, en effet, l'homme
crée autour de lui n'est que la projection objective, extériorisante, des
idées et concepts qu'engendre son intelligence à l'intérieur d'ellemême;
cet ordre humain (social économique, politique et culturel)
s'appuie donc sur un ordre intellectuel et moral antérieur, abstrait et
subjectif dont il n'est que l'émanation et qui, à ce titre, le fonde et le
soutient dans son existence.
190 Omar Osman RABEH
La mentalité nomade est virtuellement la négation de toute
structure ordonnée, définie et durable; le désordre et l'anarchie
qu'elle finit tôt ou tard par substituer à l'ordre étatique et social
constituent les effets d'une tendance latente qui se manifeste dans des
conditions données. Mais qui dit anarchie et désordre dit nécessairement
confusion intellectuelle et morale préalable... Cela nous donne
une idée de l'impact de cette attitude d'esprit dans notre vie nationale
et notre histoire; et combien il est important d'en venir enfin à
elle ...
Le mode de pensée de la mentalité nomade est, par définition,
anti-dialectique, anti-historique, anti-scientifique et anti-techniqy.
e, anti-organisationnelle ; il représente comme telle noeud gordien
de nos problèmes ... La nécessité de la Réforme intellectuelle et morale
signifie donc:
a) que l'on ne peut résoudre la question de la Partition, et par conséquent,
les problèmes préalables qui conditionnent sa mise à terme,
tant que notre activité intellectuelle, entravée et déformée, ne nous
offrira qu'un reflet erroné du réel; et cela en raison de la mentalité
nomade;
B) que la Nation encourt toujours le risque (aujourd'hui si grand !) de
disparition, tant que les effets néfastes de ce mode de pensée se
cumulent avec ceux, de ce fait aggravés, de la Partition;
c) que la survie de notre Nation est directement proportionnelle au
degré d'évolution de la mentalité nomade; ce qui rend cette tâche
urgente et seule salutaire à long terme...
La Réforme est donc une remise en ordre dans les idées et les
valeurs, les êtres et les choses pour sortir de la confusion régnante et
du chaos: afin d'instaurer un ordre rationnel et durable permettant
à la Nation unie et réunifiée d'assurer pleinement son existence dans
la souveraineté et la liberté après avoir à jamais conjuré les deux
sources structurelles, génératrices des dangers permanents et
mortels ...
0

#18 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 24 octobre 2010 - 02:43

Voir le messageDjibsomali, le 23 October 2010 - 05:41 AM, dit :

extrait du livre mentalite nomade (Dr omar osman rabeh)


3°) La mentalité nomade;
du travail et de la liberté de l'organisation et du pouvoir etc., le
"nomade urbain" s'avère impuissant et sans prise sur son nouvel environnement.
De leur côté, la société et l'État, et toute organisation en
général ont du mal à "localiser" le nomade dans l'espace et le temps:
à cause. précisément. de son instabilité. de son éternel mobilité physique
et intellectuelle. et donc également affective. de la fluidité de
son comportement et de tout son être fuyant... C'étaient là des qualités
précieuses dans la brousse, dans la faune et la flore où tout était
mouvant: hommes et bêtes, nature et climat; mais qui, transposées
en milieu sédentaire (par définition stable, organisé et structuré,
devant être à tout moment identique à lui-même dans le changement
et la continuité), se révèle être des handicaps désastreux tant pour la
société que pour l'individu lui-même.
La vérité est que ce nomade urbain est un homme désadapté et
perdu, donc isolé et malheureux, et par conséquent toujours mécontent,
frustré; c'est un rebelle en puissance au regard d'une réalité qui lui
parait d'autant plus tyrannique qu'elle lui est impénétrable: ici
l'homme et son milieu paraissent étrangers l'un à l'autre. dressés l'un
contre l'autre.


Walaahi trop fort j n'ai jamais autant rigole en face de mon ordinateur, en lisant ces passages des tetes que je croise meme ici en Europe defilaient devant mes yeux j'ai vraiment rigole mais serieusemnt je dois trouver ce cahier complet pour l'etudier et me forger une opinion.

Ce profile est vrai et ce type d'homos sapiens est l'ennemi redoutable de toute nos societes somalis sedentaires qui fait face aux exigences organise de la vie sedentaire, mais nous feront face a ce probleme pour tres longtemps car en majorite notre societe est encore soit nomades ou semi-nomade. Pour s'en rendre compte il suffit de visiter des villes comme Hargaysa, Borama, Dir Dawa, et meme Djibouti. L'exode constante et inexorable des nomades vers les villes continuent de creer des difficultes insurmontables, et ce homo sapiens est reproduit a l'identique.
Et egalemnt un autre probleme se pose,c'est celui des personnes ne en ville, eduque en ville jsuqu'a un niveau universitaire mais qui presente egalement des traits similaires.

Mettre le probleme en perspective est une chose, mais apporter des solutions est la tache la plus difficile. En lisant cet extrait en attenadant de lire tout les ecrits, deja je ne partage pas cette solution nqui consiste a voir comme solution soit la disparition du nomade ou du milieu organise(par necessite historique comme Rabeh le dit). En attendant le triomphe du monde de la societe organise selon les termes de Rabeh contre le nomade, ne serait-il pas plus exate d'elaborer des strategies intermediares pour en arriver la? En raison de la nature instable de la mentalite nomade, une confrontation trop directe contre cette derniere est a mon avis plus dangereux.

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#19 L'utilisateur est hors-ligne   Abdulkader Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
99
Inscrit :
22-mars 10
Gender:
Male
Location:
Djibouti
Interests:
Socio-Politique economique.

Posté 27 octobre 2010 - 12:57

Voir le messagediplomat101, le 22 octobre 2010 - 02:33 , dit :

Je te corrige!!!
A Soprim Constuction,chez boreh,1% des Yonis Moussa bossaient pour lui au lieu de 75% pour les arabes d'origine Yemenite!!!
Ci-dessous les noms de son personnel cadres Yemenites:
-Wissam abdallah(ethiopien yemenite)
-Omar moubine(yemenite-francais)
-mohamed cassim(yemenite-francais)
-Yasser(yemenite-franacais)
-Hamdi(yemenite-italien)
-OuMALKHAIR CASSIM(yemenite-francais)
-Talal(yemenite-francais)

Alors que ne vous etonnez pas si il s'appelle Charles Boreh!!!
Il a eu ses papiers grace a sa femme qui est yemenite de souche et francaise...
Cette femme a herite la nationalite de son pere qui le doyen du cinema Odeon de djibouti: qui a garde ses papiers francais du temps coloniale!!!
Dans ce monde de brutes capitalistes,il y a que les cons qui n'ont pas la double nationalite!! =D>

Pauvre petit,n'essaye pas de debattre de chose qui te depasses!!!
Boreh n'a jamais rien fait pour les Yonis-moussa!!!
Cite moi un seul nom yonis-moussa a qui il a donne un coup de main comme Wissam.A?

A suivre... =D>


Peu importe, IOG doit quitter le pouvoir en Avril 2011, sinon Djibouti sera rayer de la Carte, Il n’y’aura plus de Djibouti.

Les Mamassans doivent quitter le pouvoir !

0

#20 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 27 octobre 2010 - 03:46

Voir le messageAbdulkader, le 27 October 2010 - 09:57 AM, dit :

Peu importe, IOG doit quitter le pouvoir en Avril 2011, sinon Djibouti sera rayer de la Carte, Il n’y’aura plus de Djibouti.
Les Mamassans doivent quitter le pouvoir !


Frere et cousin Abdoulkader
C'est une vision tres reductioniste de la politique cher cousin Abdoulkader!!!!!Menacer de Rayer de la carte notre cher bout de terre si IOG ne quitte pas le pouvoir releve pour moi de la folie et c'est une vision surement issu d'une psychologie pas vraiment en etat de fonctionnment optimale en ce moment.

Il ya des moments durant ma jeunesse que je cultivais des sentiments tribales devoyes mais mes delires n'allaient jamais jusqu'a rayer de la carte ma patrie et aujourdhui avec l'age je considere que penser dans ce sens necessite une attention de la Cognitive behavioural therapy autrement une consultation chez le psychiatre.

Je suis autant partant du changement et de l'etablissment d'instituions politiques viables a la place de ce bricolage et il m'arrive par moment d'emettre une opinion en publique dans un coup de colere comme il m'est arrive un moment durant l'ete quand un somalien m'avait chante des eloges d'IOG mais la reponse de ce vieux somalien sage m'a profondement interpelle et j'ai eu honte par la suite.
Le monsieur tenant d'une petite epicierie dans un quartier de Londres m'avait dit " jeune homme regarde mon age, je suis presque 60 ans et j'ai passe plus de 20 ans en exile dans different pays, a notre difference vous les djiboutiens vous avez encore un pays en etat de fonctionnment alors faite tout pour le preserver car le notre nous l'avons detruit, vous auriez compris la portee de mes paroles si vosu avez connu ce que nous les somaliens nous avons connu"

Je ne sais pas de votre situation familiale, si vous vous etes avises d'exiler toute votre famille a l'exterieur du pays, si tel est le cas je peux comprendre votre egoisme de vouloir detruire le pays car dans un tel scenario tu n'auras pas ta mere dans un camps de refugie.Mais pour nous autre la tres grande majorite nous n'avons aucun desire a l'instar des somaliens d'etre obliger de supplier la croix rouge pour tracer nos meres, nos soeurs et nos freres.

Aupres des bibliotheques vivantes du XEER ISSA que j'ai connu durant mon enfance sous l'arbre au bord de l'oued a Ali-Sabieh (pres du siege du RPP) j'ai appris ces sagesses qui illuminent mon esprit:

Dagaal haku dag dagin
Ka sokeeyana hakuba darin

Ne te presse jamais pour une guerre
Et surtout celle contre tes propres freres

Ce message a été modifié par Arreh - 27 octobre 2010 - 03:48 .

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#21 L'utilisateur est hors-ligne   trainer Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
123
Inscrit :
15-juillet 10

Posté 27 octobre 2010 - 04:13

je pense k au fond de lui abdoulkader sait mieux ke kikonque ke ceci n es pas la bonne solution,je sens pllutot dans ces ecrits k il es tout simplement desesperer et ne sait k elle saint ce confier (ki t a prendre les armes et detruire djibouti) et ceci juste pour un (clan).

tout les membres du gouvernement, du chef de service en passant par les hauts cadres, tous ou presque on la double nationaliter et demain au moindre clash, la facture saler, ca sera les gens de balbala ki vont la payer.
mon ami abdulkader, nous les pauvres, on a avec nous ALLAH, car dieu dit k il es de coter des perseverants, donc persevere et tout ira bien un de ce jour.
l autre jihad a mon avis ke tu dois faire et k il faut ke tu essaie de remettre en question ta situation, essayer d aider sa famille a s en sortir, ses petits frere, ses oncles, tu vois on a tellement trop de chose a faire, ki demande a faire, ke je t assure t aurais pas le temp de penser a tout cas, car tel es le veritable jihad.
0

#22 L'utilisateur est hors-ligne   Abdulkader Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
99
Inscrit :
22-mars 10
Gender:
Male
Location:
Djibouti
Interests:
Socio-Politique economique.

Posté 27 octobre 2010 - 07:15

Voir le messageArreh, le 27 octobre 2010 - 03:46 , dit :

Frere et cousin Abdoulkader
C'est une vision tres reductioniste de la politique cher cousin Abdoulkader!!!!!Menacer de Rayer de la carte notre cher bout de terre si IOG ne quitte pas le pouvoir releve pour moi de la folie et c'est une vision surement issu d'une psychologie pas vraiment en etat de fonctionnment optimale en ce moment.

Il ya des moments durant ma jeunesse que je cultivais des sentiments tribales devoyes mais mes delires n'allaient jamais jusqu'a rayer de la carte ma patrie et aujourdhui avec l'age je considere que penser dans ce sens necessite une attention de la Cognitive behavioural therapy autrement une consultation chez le psychiatre.

Je suis autant partant du changement et de l'etablissment d'instituions politiques viables a la place de ce bricolage et il m'arrive par moment d'emettre une opinion en publique dans un coup de colere comme il m'est arrive un moment durant l'ete quand un somalien m'avait chante des eloges d'IOG mais la reponse de ce vieux somalien sage m'a profondement interpelle et j'ai eu honte par la suite.
Le monsieur tenant d'une petite epicierie dans un quartier de Londres m'avait dit " jeune homme regarde mon age, je suis presque 60 ans et j'ai passe plus de 20 ans en exile dans different pays, a notre difference vous les djiboutiens vous avez encore un pays en etat de fonctionnment alors faite tout pour le preserver car le notre nous l'avons detruit, vous auriez compris la portee de mes paroles si vosu avez connu ce que nous les somaliens nous avons connu"

Je ne sais pas de votre situation familiale, si vous vous etes avises d'exiler toute votre famille a l'exterieur du pays, si tel est le cas je peux comprendre votre egoisme de vouloir detruire le pays car dans un tel scenario tu n'auras pas ta mere dans un camps de refugie.Mais pour nous autre la tres grande majorite nous n'avons aucun desire a l'instar des somaliens d'etre obliger de supplier la croix rouge pour tracer nos meres, nos soeurs et nos freres.

Aupres des bibliotheques vivantes du XEER ISSA que j'ai connu durant mon enfance sous l'arbre au bord de l'oued a Ali-Sabieh (pres du siege du RPP) j'ai appris ces sagesses qui illuminent mon esprit:

Dagaal haku dag dagin
Ka sokeeyana hakuba darin

Ne te presse jamais pour une guerre
Et surtout celle contre tes propres freres



Je ne menace personne mes Freres, je dis juste que si IOG continue a gouverner apres Avril 2011, et la facon dont il gere le pays, ils risque de nous emmener à une Guerre civils.

Et si cela arrive, les Ethiopiens ne vont pas rester les Bras croiser, eux meme sont 85 millions d'habitants, et n'attendent qu'une petite occasions pour nous envahir, de meme pour l'Erithrée

Et une fois dans le Pays, ils n'en sorterons pas. C'est pour ca que j'ai dit que Djibouti disparaiteras de la Carte.
0

Partager ce sujet :


  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet