djibnet.com: Les Issas Ou Des Nomades En Flagrant Délit - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les Issas Ou Des Nomades En Flagrant Délit Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Gargaro Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
127
Inscrit :
08-juillet 10

Posté 22 septembre 2010 - 12:26

Des nomades en flagrant délit.



Il s’agit non pas de « racisme flagrant » de ma part comme le dit Arreh, mais plutôt des nomades en flagrant délit dans la corne d’Afrique.
Le comportement excentrique des nomades Issas tant vis-à-vis de l’environnement qu’en vers leurs voisins Afars n’a certainement rien de génétique. On peut sûrement lui trouver des explications liées au conditionnement et à la culture. C’est pourquoi plutôt que de Perdre son temps à contester des faits qui sont vérifiables sur le terrain, il nous parait plus indiqué de réfléchir sur la manière d’extraire la tribu Issa des habitudes extravagantes dans lesquelles elle semble embourbées depuis de lustre.


Du reste je veux bien apporter des éclaircissements à Arreh qui balancent encore entre l’ignorance et la mauvaise fois tant il est vrai que le problème de l’Etat de Djibouti puise ses sources dans la société pastorale Issa.


Les arbres écorcés.

L’origine du mal réside surement dans la destruction de l’environnement que l’on peut démontrer aisément.
Les Issas ont par exemple la manie d’écorcher les arbres. Avec ces écorces ils fabriquent des cordes et des nattes. Comment s’étonner que des arbres écorcés finissent par mourir. Des telles pratiques étant nuisibles à l’environnement, je prends donc le risque de les dénoncer quitte à me voir accuser de racisme envers les Issas. A l’instar d’Albert Camus qui disait « entre la justice et ma mère je choisis ma mère », entre l’environnement et les Issas, je choisis l’environnement.


Le sol appauvri

La répartition de cheptel chez les nomades Issas telle que rapporté par Arreh, ne que fait corroborer notre remarque à cet égard. Car dans la zone désertique Issa située entre la somalie et Djibouti les brebis et les chèvres paissent bien dans une région dont ils ont contribués activement à la désertification du fait de leur technique de broutage qui, contrairement aux bovins consiste à déraciner les herbes. Le comble est qu’aucune leçon n’est tirée de cette fâcheuse expérience.
Comme en témoigne Arreh, dans la région fertile de l’Ethiopie, les Issas continuent à élever des brebis et des chèvres dans la même aire de pâture que les bovins. C’est pour éviter le même sort à cette région que nous tirons la sonnette d’alarme.


« Petites chamaillades » ou un enjeu de taille ?

La mauvaise gestion ou la destruction des maigres ressources disponibles dans l’environnement par la tribu Issa a toujours eu des répercussions directes sur l’ethnie Afar. Les attaques ont toujours eu un caractère unilatéral puisqu’elles sont menées par les Issas contre les Afars afin de les déposséder de leurs terres fertiles. Mais depuis 1960, le conflit Afars-Issa est sorti de son cadre traditionnel. Il est de nature stratégique et politique. Ces sont des Etats de la région ; l’Etat somalien d’abord, dans les années soixante, et la République de Djibouti ensuite depuis 1977 qui organisent et lancent l’assaut contre les Afars en Ethiopie pour faire prendre le contrôle de la route Addis Assab par es Issas. (voir les nouvelles d’Addis , Repères, 15 mai 2002).
________________________________________

Ce message a été modifié par Gargaro - 22 septembre 2010 - 12:34 .

0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   diplomat101 Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
5 544
Inscrit :
28-décembre 09
Gender:
Male
Location:
djibouti....pour l'instant
Interests:
l'art contemporain

Posté 22 septembre 2010 - 02:23

Voir le messageGargaro, le 22 septembre 2010 - 12:26 , dit :

Des nomades en flagrant délit.



Il s’agit non pas de « racisme flagrant » de ma part comme le dit Arreh, mais plutôt des nomades en flagrant délit dans la corne d’Afrique.
Le comportement excentrique des nomades Issas tant vis-à-vis de l’environnement qu’en vers leurs voisins Afars n’a certainement rien de génétique. On peut sûrement lui trouver des explications liées au conditionnement et à la culture. C’est pourquoi plutôt que de Perdre son temps à contester des faits qui sont vérifiables sur le terrain, il nous parait plus indiqué de réfléchir sur la manière d’extraire la tribu Issa des habitudes extravagantes dans lesquelles elle semble embourbées depuis de lustre.


Du reste je veux bien apporter des éclaircissements à Arreh qui balancent encore entre l’ignorance et la mauvaise fois tant il est vrai que le problème de l’Etat de Djibouti puise ses sources dans la société pastorale Issa.


Les arbres écorcés.

L’origine du mal réside surement dans la destruction de l’environnement que l’on peut démontrer aisément.
Les Issas ont par exemple la manie d’écorcher les arbres. Avec ces écorces ils fabriquent des cordes et des nattes. Comment s’étonner que des arbres écorcés finissent par mourir. Des telles pratiques étant nuisibles à l’environnement, je prends donc le risque de les dénoncer quitte à me voir accuser de racisme envers les Issas. A l’instar d’Albert Camus qui disait « entre la justice et ma mère je choisis ma mère », entre l’environnement et les Issas, je choisis l’environnement.


Le sol appauvri

La répartition de cheptel chez les nomades Issas telle que rapporté par Arreh, ne que fait corroborer notre remarque à cet égard. Car dans la zone désertique Issa située entre la somalie et Djibouti les brebis et les chèvres paissent bien dans une région dont ils ont contribués activement à la désertification du fait de leur technique de broutage qui, contrairement aux bovins consiste à déraciner les herbes. Le comble est qu’aucune leçon n’est tirée de cette fâcheuse expérience.
Comme en témoigne Arreh, dans la région fertile de l’Ethiopie, les Issas continuent à élever des brebis et des chèvres dans la même aire de pâture que les bovins. C’est pour éviter le même sort à cette région que nous tirons la sonnette d’alarme.


« Petites chamaillades » ou un enjeu de taille ?

La mauvaise gestion ou la destruction des maigres ressources disponibles dans l’environnement par la tribu Issa a toujours eu des répercussions directes sur l’ethnie Afar. Les attaques ont toujours eu un caractère unilatéral puisqu’elles sont menées par les Issas contre les Afars afin de les déposséder de leurs terres fertiles. Mais depuis 1960, le conflit Afars-Issa est sorti de son cadre traditionnel. Il est de nature stratégique et politique. Ces sont des Etats de la région ; l’Etat somalien d’abord, dans les années soixante, et la République de Djibouti ensuite depuis 1977 qui organisent et lancent l’assaut contre les Afars en Ethiopie pour faire prendre le contrôle de la route Addis Assab par es Issas. (voir les nouvelles d’Addis , Repères, 15 mai 2002).
________________________________________


Evite nous ce que j'appelle le tribalisme primaire!!!
C'est insupportable et devaloriant!!!
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Zieg Heil Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
428
Inscrit :
06-septembre 09
Gender:
Male
Location:
D J I B O U T I

Posté 22 septembre 2010 - 10:51

Voir le messageGargaro, le 22 septembre 2010 - 12:26 , dit :

Des nomades en flagrant délit.



Il s’agit non pas de « racisme flagrant » de ma part comme le dit Arreh, mais plutôt des nomades en flagrant délit dans la corne d’Afrique.
Le comportement excentrique des nomades Issas tant vis-à-vis de l’environnement qu’en vers leurs voisins Afars n’a certainement rien de génétique. On peut sûrement lui trouver des explications liées au conditionnement et à la culture. C’est pourquoi plutôt que de Perdre son temps à contester des faits qui sont vérifiables sur le terrain, il nous parait plus indiqué de réfléchir sur la manière d’extraire la tribu Issa des habitudes extravagantes dans lesquelles elle semble embourbées depuis de lustre.


Du reste je veux bien apporter des éclaircissements à Arreh qui balancent encore entre l’ignorance et la mauvaise fois tant il est vrai que le problème de l’Etat de Djibouti puise ses sources dans la société pastorale Issa.


Les arbres écorcés.

L’origine du mal réside surement dans la destruction de l’environnement que l’on peut démontrer aisément.
Les Issas ont par exemple la manie d’écorcher les arbres. Avec ces écorces ils fabriquent des cordes et des nattes. Comment s’étonner que des arbres écorcés finissent par mourir. Des telles pratiques étant nuisibles à l’environnement, je prends donc le risque de les dénoncer quitte à me voir accuser de racisme envers les Issas. A l’instar d’Albert Camus qui disait « entre la justice et ma mère je choisis ma mère », entre l’environnement et les Issas, je choisis l’environnement.


Le sol appauvri

La répartition de cheptel chez les nomades Issas telle que rapporté par Arreh, ne que fait corroborer notre remarque à cet égard. Car dans la zone désertique Issa située entre la somalie et Djibouti les brebis et les chèvres paissent bien dans une région dont ils ont contribués activement à la désertification du fait de leur technique de broutage qui, contrairement aux bovins consiste à déraciner les herbes. Le comble est qu’aucune leçon n’est tirée de cette fâcheuse expérience.
Comme en témoigne Arreh, dans la région fertile de l’Ethiopie, les Issas continuent à élever des brebis et des chèvres dans la même aire de pâture que les bovins. C’est pour éviter le même sort à cette région que nous tirons la sonnette d’alarme.


« Petites chamaillades » ou un enjeu de taille ?

La mauvaise gestion ou la destruction des maigres ressources disponibles dans l’environnement par la tribu Issa a toujours eu des répercussions directes sur l’ethnie Afar. Les attaques ont toujours eu un caractère unilatéral puisqu’elles sont menées par les Issas contre les Afars afin de les déposséder de leurs terres fertiles. Mais depuis 1960, le conflit Afars-Issa est sorti de son cadre traditionnel. Il est de nature stratégique et politique. Ces sont des Etats de la région ; l’Etat somalien d’abord, dans les années soixante, et la République de Djibouti ensuite depuis 1977 qui organisent et lancent l’assaut contre les Afars en Ethiopie pour faire prendre le contrôle de la route Addis Assab par es Issas. (voir les nouvelles d’Addis , Repères, 15 mai 2002).
________________________________________


Tu démontres ici que simplement les afars s'acceptent que les Honorables ISSAS ont toujours eu la main haute, qu'ils résideront ainsi jusqu'à la fin de vos jours!
"Flagrant délit...", fais-tu! Vas-tu les juger?
N'attendez rien d'autre qu'ils vous dépossèdent ce vaste territoire du nord (grand pour rien!), afin qu'ils puissent vous apporter une assistance permanente. Comme ça, vous pourrez vivre, pas "comme il faut", mais "comme il se doit"!


MX
[i][b]"If the freedom is short of weapons, we must compensate with willpower." A.H

"I have more respect for the man who lets me know where he stands, even if he is wrong, than the one who comes like an angel while he is nothing but a devil..." MX

"On ne peut pas dévorer le diable sans en avoir avalé les cornes..." J.Staline[/b][/i]
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Ezzet Icône

Groupe :
Membres
Messages :
6
Inscrit :
14-novembre 09

Posté 22 septembre 2010 - 03:12

Les issas les fourmis sont rien compares aux autres clans Somalis, que Allah les réduisent(amin). Saddam Hussein disait qu'il y a deux choses qui n'aurait du pas exister les perses et les mouches moi je dis les mouches et les issas. Chez la nation somali ils sont la dernière tribus. Il ont pas d'élites ni de noblesses.Les filles issas de quartier 7 ont remplace dans les bordels de la capitale les éthiopiennes depuis que iog a renvoyé les prostitues éthiopiennes. Ils ont été damne par Dieu parcque avec tout les chances qu'ils ont ils sont toujours à un état vils et barbares et s'adonne toujours au cannibalisme. Une chronique arabe d'un marchant qui a voyage dans la région de dirdawa rapporte ceci d'eux Ils n'ont pas d'habits sur eux, ou un minuscule tissue.Leurs femmes infertiles et sales puisque ils ne sont pas nombreux dans la région par rapport aux autres clans éthiopiens et somalis. Il suffit de voir sur Facebook la manière que leurs sœurs se comportent ici à l'étranger.Cette peuplade est vraiment le raaarra toufffou !!!
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   abdiliban Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
209
Inscrit :
26-décembre 09

Posté 22 septembre 2010 - 05:25

Voir le messageEzzet, le 22 septembre 2010 - 04:12 , dit :

Les issas les fourmis sont rien compares aux autres clans Somalis, que Allah les réduisent(amin). Saddam Hussein disait qu'il y a deux choses qui n'aurait du pas exister les perses et les mouches moi je dis les mouches et les issas. Chez la nation somali ils sont la dernière tribus. Il ont pas d'élites ni de noblesses.Les filles issas de quartier 7 ont remplace dans les bordels de la capitale les éthiopiennes depuis que iog a renvoyé les prostitues éthiopiennes. Ils ont été damne par Dieu parcque avec tout les chances qu'ils ont ils sont toujours à un état vils et barbares et s'adonne toujours au cannibalisme. Une chronique arabe d'un marchant qui a voyage dans la région de dirdawa rapporte ceci d'eux Ils n'ont pas d'habits sur eux, ou un minuscule tissue.Leurs femmes infertiles et sales puisque ils ne sont pas nombreux dans la région par rapport aux autres clans éthiopiens et somalis. Il suffit de voir sur Facebook la manière que leurs sœurs se comportent ici à l'étranger.Cette peuplade est vraiment le raaarra toufffou !!!


vivent les issas
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Zieg Heil Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
428
Inscrit :
06-septembre 09
Gender:
Male
Location:
D J I B O U T I

Posté 23 septembre 2010 - 08:32

Correction...

Voir le messageEzzet, le 22 septembre 2010 - 03:12 , dit :


Les Afars, les fourmis sont rien compares aux autres éthnies djiboutiennes, que Allah les réduisent(amin). Saddam Hussein disait qu'il y a deux choses qui n'aurait du pas exister les perses et les mouches moi je dis les mouches et les afars. Chez la nation djiboutienne ils sont la dernière tribus. Il ont pas d'élites ni de noblesses.Les filles afars d'arhiba ont remplace dans les bordels de la capitale les éthiopiennes depuis que iog a renvoyé les prostitues éthiopiennes. Ils ont été damne par Dieu parcque avec tout les chances qu'ils ont ils sont toujours à un état vils et barbares et s'adonne toujours au cannibalisme. Une chronique arabe d'un marchant qui a voyage dans la région de samara et dichoto rapporte ceci d'eux Ils n'ont pas d'habits sur eux, ou un minuscule tissue.Leurs femmes infertiles et sales puisque ils ne sont pas nombreux dans la région par rapport aux autres clans éthiopiens. Il suffit de voir sur Facebook la manière que leurs sœurs se comportent partout à l'étranger.[/size]Cette peuplade est vraiment le raaarra toufffou !!!


Excusez lui, le gars s'était trempé de nom d'éthnie... Erreur de syntax.
Eh mec, refais plus cela, hein! Entendu, Ezzet? Tu déçois les djibnautes...
Ce bon, chers djibnautes, j'ai reglé l'affaire...

MX

Ce message a été modifié par Zieg Heil - 23 septembre 2010 - 08:40 .

[i][b]"If the freedom is short of weapons, we must compensate with willpower." A.H

"I have more respect for the man who lets me know where he stands, even if he is wrong, than the one who comes like an angel while he is nothing but a devil..." MX

"On ne peut pas dévorer le diable sans en avoir avalé les cornes..." J.Staline[/b][/i]
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   A/fatah Icône

Groupe :
Membres
Messages :
5
Inscrit :
26-juillet 10

Posté 23 septembre 2010 - 07:40

Voir le messageZieg Heil, le 23 septembre 2010 - 02:32 , dit :

Correction...

Les Afars, les fourmis sont rien compares aux autres éthnies djiboutiennes, que Allah les réduisent(amin). Saddam Hussein disait qu'il y a deux choses qui n'aurait du pas exister les perses et les mouches moi je dis les mouches et les afars. Chez la nation djiboutienne ils sont la dernière tribus. Il ont pas d'élites ni de noblesses.Les filles afars d'arhiba ont remplace dans les bordels de la capitale les éthiopiennes depuis que iog a renvoyé les prostitues éthiopiennes. Ils ont été damne par Dieu parcque avec tout les chances qu'ils ont ils sont toujours à un état vils et barbares et s'adonne toujours au cannibalisme. Une chronique arabe d'un marchant qui a voyage dans la région de samara et dichoto rapporte ceci d'eux Ils n'ont pas d'habits sur eux, ou un minuscule tissue.Leurs femmes infertiles et sales puisque ils ne sont pas nombreux dans la région par rapport aux autres clans éthiopiens. Il suffit de voir sur Facebook la manière que leurs sœurs se comportent partout à l'étranger.[/size]Cette peuplade est vraiment le raaarra toufffou !!!


Excusez lui, le gars s'était trempé de nom d'éthnie... Erreur de syntax.
Eh mec, refais plus cela, hein! Entendu, Ezzet? Tu déçois les djibnautes...
Ce bon, chers djibnautes, j'ai reglé l'affaire...

MX




:lol: C bien dit chapo z. Heil l'utilité de l'existence des afars et des mouches est à démontrer urgemment?
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 24 septembre 2010 - 11:52

Voir le messageGargaro, le 21 September 2010 - 09:26 PM, dit :

Des nomades en flagrant délit.



Il s’agit non pas de « racisme flagrant » de ma part comme le dit Arreh, mais plutôt des nomades en flagrant délit dans la corne d’Afrique.
Le comportement excentrique des nomades Issas tant vis-à-vis de l’environnement qu’en vers leurs voisins Afars n’a certainement rien de génétique. On peut sûrement lui trouver des explications liées au conditionnement et à la culture. C’est pourquoi plutôt que de Perdre son temps à contester des faits qui sont vérifiables sur le terrain, il nous parait plus indiqué de réfléchir sur la manière d’extraire la tribu Issa des habitudes extravagantes dans lesquelles elle semble embourbées depuis de lustre.


Du reste je veux bien apporter des éclaircissements à Arreh qui balancent encore entre l’ignorance et la mauvaise fois tant il est vrai que le problème de l’Etat de Djibouti puise ses sources dans la société pastorale Issa.


Les arbres écorcés.

L’origine du mal réside surement dans la destruction de l’environnement que l’on peut démontrer aisément.
Les Issas ont par exemple la manie d’écorcher les arbres. Avec ces écorces ils fabriquent des cordes et des nattes. Comment s’étonner que des arbres écorcés finissent par mourir. Des telles pratiques étant nuisibles à l’environnement, je prends donc le risque de les dénoncer quitte à me voir accuser de racisme envers les Issas. A l’instar d’Albert Camus qui disait « entre la justice et ma mère je choisis ma mère », entre l’environnement et les Issas, je choisis l’environnement.


Le sol appauvri

La répartition de cheptel chez les nomades Issas telle que rapporté par Arreh, ne que fait corroborer notre remarque à cet égard. Car dans la zone désertique Issa située entre la somalie et Djibouti les brebis et les chèvres paissent bien dans une région dont ils ont contribués activement à la désertification du fait de leur technique de broutage qui, contrairement aux bovins consiste à déraciner les herbes. Le comble est qu’aucune leçon n’est tirée de cette fâcheuse expérience.
Comme en témoigne Arreh, dans la région fertile de l’Ethiopie, les Issas continuent à élever des brebis et des chèvres dans la même aire de pâture que les bovins. C’est pour éviter le même sort à cette région que nous tirons la sonnette d’alarme.


« Petites chamaillades » ou un enjeu de taille ?

La mauvaise gestion ou la destruction des maigres ressources disponibles dans l’environnement par la tribu Issa a toujours eu des répercussions directes sur l’ethnie Afar. Les attaques ont toujours eu un caractère unilatéral puisqu’elles sont menées par les Issas contre les Afars afin de les déposséder de leurs terres fertiles. Mais depuis 1960, le conflit Afars-Issa est sorti de son cadre traditionnel. Il est de nature stratégique et politique. Ces sont des Etats de la région ; l’Etat somalien d’abord, dans les années soixante, et la République de Djibouti ensuite depuis 1977 qui organisent et lancent l’assaut contre les Afars en Ethiopie pour faire prendre le contrôle de la route Addis Assab par es Issas. (voir les nouvelles d’Addis , Repères, 15 mai 2002).
________________________________________


Bismilaahi Al-Rahmani Al-Rahiim

Ici je serais bref et succint en me limitant d'abord a demontrer comment Gargaro s'adonne a des mensonges sous couvert de verite pseudo-scientifique puis mettre au claire les mythes des etats de la region qui ont ont conspire contre les afars de l'Ethiopie.

Le mensonge de l'ecorce:
D'abord Gargaro fait allusion au produit a usage domestique que les nomades pas seulement issas mais somalis en general utilisent pour des usages allant de la natte aux cordes pour conduire les dromadaires en passant par le gorof(recipient utilise pour cueillir le lait des mamelles des dromadaires.
Pour fabriquer les nattes et les gorof les nomades somalis utilisent d'une variete d'herbes qui poussent dans les regions basses. Cette variete d'herbe est seche, puis a la suite d'une coloration au assal(qui provient d'un autre autre appele sok sok en somali) les femmes passent des journees de labeur pour fabriquer des belles nattes, des kabads(utilise pour proteger le dos des dromadaires au moment des transhumence),elles produisent egalement les raar qui sert pour construire les bools(maisons traditionelles somalis.
Quand a la fabrication des cordes, elle est faite de maydhax qui ne resulte non pas d'une quelconque ecorce arrache d'un arbre mais plutot quelques branches peripheriques de quelques types d'arbres dont le meilleur est appele qudhac(acacia tortulis).Le nomades issas ou somalis ne deracinent pas completement l'arbre mais utilisent quelques branches,juste pour fabriquer les cordes. Et comme les cordes sont des produits a usage durable dont l'utilisation n'est pas quotidienne mais exeptionelle, juste au moment des transhumence(le geedi) et les moments des dhaan(l'approvionnement de l'eau pour le campement), leurs duree de vie est assez longue,il en resulte que les nomades somalis ont recours a sa production que tres rarement contrairement aux insinuations mensongeres et racistes de Gargaro.Donc la mauvaise de Gargaro sur ce sujet est facilement observable ici et ailleurs.

Le mythe de la conspiration des Etats:
Les escarmouches et autres chamaillades entre les freres ennemis afar et issa sont bien anterieur a l'avenement des Etats somaliens et djiboutiens sur l'arene des nations.Sans me lancer dans des documentations historiques, avant l'arrivee de colons et de la constitution meme de la frontiere de la Somali ou de Djibouti la region des plaines barras et les plateaux de Ookar(Dikhill) etaient des zones d'affrontement entre les nomades afars et issas,la literature orale issas abondent de gabay(poesies) et recits.Ces faits indiscutables constituent une preuve irrefutable que les issas ont avec succes protege et preserve leur aire de nomadisation sans l'assistance d'un Etat quelconque.

Et dans les regions fertiles d'Ethiopie ces chamaillades etaient tout le temps larves sans jamais prendre une tournure de conflit.Si la Somalie et Djibouti etaient intervenus comme desire nous faire croire Gargaro, alors il ne restera plus grand nombre des afars d'Ethiopie. Ces histoires etaient juste de petite razzia de betails d'un cote comme de l'autre qui n'avait aucune portee geopolitique contrairement aux arguments et assertions mensongers figes de notre frere Gargaro. Des membres de ma propre famille du cote de ma mere etaient impliques dans ces petites chamaillades entre afar et issas enm Ethiopie dans les alentours de Awash, de Ma'issa, de kaygalu etcc..et des oncles maternelles a moi ont ete victimes dans des razzia nocturnes menees par des nomades afar dont une des plus meurtriere date en 1987 si ma memoire est bonne, car j'ai rencontre a Ali-Sabieh un de mes oncles qui partait en train pour rejoindre la famille en renfort. Donc ces chamaillades etaient courante et les victimes etaient dans tous les cotes.

Je ne me rappelle en aucun cas des issas citadins a Djibouti partir faire la guerre en ethiopie contre les nomades afars par contre au milieu des annees 80, des rumeurs faisaient que des nomades issas de la localite de kaygalu ont amene a Djibouti des cartes d'identite nationales djiboutiennes appartenant a des afars de carriere militaire qui etaient en conge annual. Et curieusement les familles de ces militaires avaient organise des deuils sans expliquer les morts de ces messieurs. Bien sur je n'ai pas de mes propres yeux, car j'etais un bambin a l'epoque mais j'entendais ces rumeurs dans la ville et au sein de ma propre famille et Dieu seul est sachant.

Je prierais Gargaro de sortir de sa bulle tribale et depasser cette nevrose.

salaam a tout le monde.

Ce message a été modifié par Arreh - 25 septembre 2010 - 12:04 .

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 25 septembre 2010 - 02:06

Bismilaahi Al-Rahmani Al-Rahiim

Ici je serais bref et succint en me limitant d'abord a demontrer comment Gargaro s'adonne a des mensonges sous couvert de verite pseudo-scientifique puis mettre au claire les mythes des etats de la region qui ont ont conspire contre les afars de l'Ethiopie.

La mauvaise foi de Gargaro au sujet de la desertification des regions entre Djibouti et Somalie:
LA desertification de ces regions n'est jamais permanente, en faite c'est une region semi-desertique ou la pluviometrie est capricieuse. Au moment de manque de pluie, ilo est vrai que cette region est tres aride, et contribue par moment une emigration vers Djibouti mais il est aussi a noter que cette region devient tres verte et agreable pour les nomades. Il est a verifier que depuis deux ans maintenant la region a connu une tres bonne precipitation d'ou l'explosion de l'elevage des brebis qui connait en ce moment un essor sans precedent. Cela noius montre que l'aridite periodique de cette region n'a aucun rapport avec le type d'elevage pratiquer par les nomades.

Le mensonge de l'ecorce:
D'abord Gargaro fait allusion au produit a usage domestique que les nomades pas seulement issas mais somalis en general utilisent pour des usages allant de la natte aux cordes pour conduire les dromadaires en passant par le gorof(recipient utilise pour cueillir le lait des mamelles des dromadaires.
Pour fabriquer les nattes et les gorof les nomades somalis utilisent d'une variete d'herbes qui poussent dans les regions basses. Cette variete d'herbe est seche, puis a la suite d'une coloration au assal(qui provient d'un autre autre appele sok sok en somali) les femmes passent des journees de labeur pour fabriquer des belles nattes, des kabads(utilise pour proteger le dos des dromadaires au moment des transhumence),elles produisent egalement les raar qui sert pour construire les bools(maisons traditionelles somalis.
Quand a la fabrication des cordes, elle est faite de maydhax qui ne resulte non pas d'une quelconque ecorce arrache d'un arbre mais plutot quelques branches peripheriques de quelques types d'arbres dont le meilleur est appele qudhac(acacia tortulis).Le nomades issas ou somalis ne deracinent pas completement l'arbre mais utilisent quelques branches,juste pour fabriquer les cordes. Et comme les cordes sont des produits a usage durable dont l'utilisation n'est pas quotidienne mais exeptionelle, juste au moment des transhumence(le geedi) et les moments des dhaan(l'approvionnement de l'eau pour le campement), leurs duree de vie est assez longue,il en resulte que les nomades somalis ont recours a sa production que tres rarement contrairement aux insinuations mensongeres et racistes de Gargaro.Donc la mauvaise de Gargaro sur ce sujet est facilement observable ici et ailleurs.

Le mythe de la conspiration des Etats:
Les escarmouches et autres chamaillades entre les freres ennemis afar et issa sont bien anterieur a l'avenement des Etats somaliens et djiboutiens sur l'arene des nations.Sans me lancer dans des documentations historiques, avant l'arrivee de colons et de la constitution meme de la frontiere de la Somali ou de Djibouti la region des plaines barras et les plateaux de Ookar(Dikhill) etaient des zones d'affrontement entre les nomades afars et issas,la literature orale issas abondent de gabay(poesies) et recits.Ces faits indiscutables constituent une preuve irrefutable que les issas ont avec succes protege et preserve leur aire de nomadisation sans l'assistance d'un Etat quelconque.

Et dans les regions fertiles d'Ethiopie ces chamaillades etaient tout le temps larves sans jamais prendre une tournure de conflit.Si la Somalie et Djibouti etaient intervenus comme desire nous faire croire Gargaro, alors il ne restera plus grand nombre des afars d'Ethiopie. Ces histoires etaient juste de petite razzia de betails d'un cote comme de l'autre qui n'avait aucune portee geopolitique contrairement aux arguments et assertions mensongers figes de notre frere Gargaro. Des membres de ma propre famille du cote de ma mere etaient impliques dans ces petites chamaillades entre afar et issas enm Ethiopie dans les alentours de Awash, de Ma'issa, de kaygalu etcc..et des oncles maternelles a moi ont ete victimes dans des razzia nocturnes menees par des nomades afar dont une des plus meurtriere date en 1987 si ma memoire est bonne, car j'ai rencontre a Ali-Sabieh un de mes oncles qui partait en train pour rejoindre la famille en renfort. Donc ces chamaillades etaient courante et les victimes etaient dans tous les cotes.

Je ne me rappelle en aucun cas des issas citadins a Djibouti partir faire la guerre en ethiopie contre les nomades afars par contre au milieu des annees 80, des rumeurs faisaient que des nomades issas de la localite de kaygalu ont amene a Djibouti des cartes d'identite nationales djiboutiennes appartenant a des afars de carriere militaire qui etaient en conge annual. Et curieusement les familles de ces militaires avaient organise des deuils sans expliquer les morts de ces messieurs. Bien sur je n'ai pas de mes propres yeux, car j'etais un bambin a l'epoque mais j'entendais ces rumeurs dans la ville et au sein de ma propre famille et Dieu seul est sachant.

Je prierais Gargaro de sortir de sa bulle tribale et depasser cette nevrose.

salaam a tout le monde.

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Warsameh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
751
Inscrit :
08-janvier 09
Gender:
Male

Posté 25 septembre 2010 - 02:21

Les Issas peuvent dormir tranquilles car les débiles comme toi meurent très vite consommé par leur haines.

Tu es pitoyable par le degré de ton ignorance car tu devrai savoir que être Somali c'est l'union de l'ensemble. Par définition donc il n'y a pas de somali sans les Issas et les Darodes et Les Hawiyeh et les Issack etc etc....


Alors va retourner dans ta cave et meurt en silence car t'égosiller ne te fera rapporter que du mépris.


Les Afars et les Issas, n'attendent pas des gens comme vous pour leur dire du bien ou du mal. Mon ami Houmed, Boux et moi sommes d'accord sur ce point.

Ce message a été modifié par Warsameh - 25 septembre 2010 - 02:24 .

0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 25 septembre 2010 - 10:04

Voir le messageEzzet, le 22 September 2010 - 12:12 PM, dit :

Les issas les fourmis sont rien compares aux autres clans Somalis, que Allah les réduisent(amin). Saddam Hussein disait qu'il y a deux choses qui n'aurait du pas exister les perses et les mouches moi je dis les mouches et les issas. Chez la nation somali ils sont la dernière tribus. Il ont pas d'élites ni de noblesses.Les filles issas de quartier 7 ont remplace dans les bordels de la capitale les éthiopiennes depuis que iog a renvoyé les prostitues éthiopiennes. Ils ont été damne par Dieu parcque avec tout les chances qu'ils ont ils sont toujours à un état vils et barbares et s'adonne toujours au cannibalisme. Une chronique arabe d'un marchant qui a voyage dans la région de dirdawa rapporte ceci d'eux Ils n'ont pas d'habits sur eux, ou un minuscule tissue.Leurs femmes infertiles et sales puisque ils ne sont pas nombreux dans la région par rapport aux autres clans éthiopiens et somalis. Il suffit de voir sur Facebook la manière que leurs sœurs se comportent ici à l'étranger.Cette peuplade est vraiment le raaarra toufffou !!!


Je ne voulais pas intervenir ce genre ce post pour éviter de lui apporter crédit, mais là çà devient n'importe quoi ce forum. J'ai l'impression que le forum se transforme à la radio mille colline du rwanda avant la génocide. Des "internautes" appellent à la haine tribale et à la génocide en insultant toute une communauté. Comment le webmaster peut laisser de tels propos sur le sur le site: "Leurs femmes infertiles et sales puisque ils ne sont pas nombreux dans la région par rapport aux autres clans éthiopiens et somalis."
On ne peut pas expliquer ce genre de foutoir par la liberté d'exp​ression, mais une attitude complice des responsables du site.

Je suis pour les critiques des hommes publics quelque soit leur famille (tribale), mais je suis totalement contre les insultes envers une communauté de la nation djiboutienne et notamment les issas ici.

Je demande l'exclusion des vermines qui influent dans ce forum le vent de la haine et du tribaliste.

Je demande la suppression de ces posts insultants et choquants.

Ces genres de discours sont intolérables et n'importent rien dans le débat démocratiques que nous souhaitons s'instaurer au sein des djiboutiens et djiboutiennes.

Dans le cas contraire, nous allons considérer ce forum comme responsable de la diffusion de la haine tribale et l'appel à la génocide envers la communauté issa.

Pour les jaloux: les issas ont rapporté de la lumière dans la corne de l'afrique: le xeer issa: une institution digne d'un pays démocratique.

Les issas sont connus pour leur bravoures dans le champs de guerre.

Les issas sont directs et jamais des coups d'épées dans le dos.

PS: je suis pour un règlement des conflits de voisinages avec leurs frères afars.
Par contre, je suis totalement contre que certains vermines transforment ces petits conflits de voisinages en des guerres tribales.

VIVA LES ISSAS.

VIVA LES AFARS.

VIVA les samaronnes.

VIVA les issacks

ETC ......


VIVA LA NATION DJIBOUTIENNE.

0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Talibatab Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
50
Inscrit :
28-avril 09

Posté 25 septembre 2010 - 09:15

Voir le messagefreeman, le 25 September 2010 - 10:04 AM, dit :


freeman parfois il faut un peu de clash sur le forum parque la c'est vraiment endormi. Un peu de sang, des tripes qui gisent par terres c'est bien pour la forme ahahaha. Allez freeman a+
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 27 septembre 2010 - 12:23

Voir le messagefreeman, le 25 September 2010 - 07:04 AM, dit :

Je ne voulais pas intervenir ce genre ce post pour éviter de lui apporter crédit, mais là çà devient n'importe quoi ce forum. J'ai l'impression que le forum se transforme à la radio mille colline du rwanda avant la génocide. Des "internautes" appellent à la haine tribale et à la génocide en insultant toute une communauté. Comment le webmaster peut laisser de tels propos sur le sur le site: "Leurs femmes infertiles et sales puisque ils ne sont pas nombreux dans la région par rapport aux autres clans éthiopiens et somalis."
On ne peut pas expliquer ce genre de foutoir par la liberté d'exp​ression, mais une attitude complice des responsables du site.

Je suis pour les critiques des hommes publics quelque soit leur famille (tribale), mais je suis totalement contre les insultes envers une communauté de la nation djiboutienne et notamment les issas ici.

Je demande l'exclusion des vermines qui influent dans ce forum le vent de la haine et du tribaliste.

Je demande la suppression de ces posts insultants et choquants.

Ces genres de discours sont intolérables et n'importent rien dans le débat démocratiques que nous souhaitons s'instaurer au sein des djiboutiens et djiboutiennes.

Dans le cas contraire, nous allons considérer ce forum comme responsable de la diffusion de la haine tribale et l'appel à la génocide envers la communauté issa.

Pour les jaloux: les issas ont rapporté de la lumière dans la corne de l'afrique: le xeer issa: une institution digne d'un pays démocratique.

Les issas sont connus pour leur bravoures dans le champs de guerre.

Les issas sont directs et jamais des coups d'épées dans le dos.

PS: je suis pour un règlement des conflits de voisinages avec leurs frères afars.
Par contre, je suis totalement contre que certains vermines transforment ces petits conflits de voisinages en des guerres tribales.

VIVA LES ISSAS.

VIVA LES AFARS.

VIVA les samaronnes.

VIVA les issacks

ETC ......


VIVA LA NATION DJIBOUTIENNE.


Je vois toujours que les posts de haine sont toujours dans le forum. On dirait que le webmaster joue la carte de la complicité à l'insulte d'une communauté (les issas). J'invite l'ensemble des djiboutiens(nes) d'écrire au webmaster de leur désapprobation à son attitude de complicité aux vermines qui soufflent sur la braise de la haine.

J'ai besoin de votre aide pour casser cette complicité de la haine. Je rappelle les responsables de ce site leur responsabilités morales dans les écrits. J'étais toujours contre l'interdiction d'une exp​ression politique quelque soit, mais je ne peux pas me taire lorsque certains invitent de la haine envers une communauté toute entière.

Merci de votre aide.
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 30 septembre 2010 - 06:52

Voir le messagefreeman, le 25 September 2010 - 07:04 AM, dit :

Je ne voulais pas intervenir ce genre ce post pour éviter de lui apporter crédit, mais là çà devient n'importe quoi ce forum. J'ai l'impression que le forum se transforme à la radio mille colline du rwanda avant la génocide. Des "internautes" appellent à la haine tribale et à la génocide en insultant toute une communauté. Comment le webmaster peut laisser de tels propos sur le sur le site: "Leurs femmes infertiles et sales puisque ils ne sont pas nombreux dans la région par rapport aux autres clans éthiopiens et somalis."
On ne peut pas expliquer ce genre de foutoir par la liberté d'exp​ression, mais une attitude complice des responsables du site.

Je suis pour les critiques des hommes publics quelque soit leur famille (tribale), mais je suis totalement contre les insultes envers une communauté de la nation djiboutienne et notamment les issas ici.

Je demande l'exclusion des vermines qui influent dans ce forum le vent de la haine et du tribaliste.

Je demande la suppression de ces posts insultants et choquants.

Ces genres de discours sont intolérables et n'importent rien dans le débat démocratiques que nous souhaitons s'instaurer au sein des djiboutiens et djiboutiennes.

Dans le cas contraire, nous allons considérer ce forum comme responsable de la diffusion de la haine tribale et l'appel à la génocide envers la communauté issa.

Pour les jaloux: les issas ont rapporté de la lumière dans la corne de l'afrique: le xeer issa: une institution digne d'un pays démocratique.

Les issas sont connus pour leur bravoures dans le champs de guerre.

Les issas sont directs et jamais des coups d'épées dans le dos.

PS: je suis pour un règlement des conflits de voisinages avec leurs frères afars.
Par contre, je suis totalement contre que certains vermines transforment ces petits conflits de voisinages en des guerres tribales.

VIVA LES ISSAS.

VIVA LES AFARS.

VIVA les samaronnes.

VIVA les issacks

ETC ......


VIVA LA NATION DJIBOUTIENNE.


Je vois toujours que l'attitude de webmaster n'a pas changé. Il joue toujours un rôle de collabo avec les déclarations de haine envers une communauté. Il faut que les responsables de ce site se ressaisissent et bannissent ce genre d'insulter d'une communauté toute entière.
La LIBERTÉ de chacun s'arrête là où commence celle de l'autrui!
On a le droit de critiquer l'action d'une personne ou une ensemble d'individus, mais on ne peut pas accepter l'insulte gratuite envers une communauté même si cette insulte n'a rien de vérité et totalement farfelus.
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet