djibnet.com: Un Resume De La Pensee Profonde D'ali Coubba - djibnet.com

Aller au contenu

  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Un Resume De La Pensee Profonde D'ali Coubba Noter : -----

#16 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 07 juillet 2010 - 04:33

Voir le messagefreeman, le 07 July 2010 - 01:09 PM, dit :

Le meilleur moyen que le régime d'iog a trouvé pour garder le pouvoir et discréditer l'ensemble de l'opposition est de lancer des rumeurs sur n'importe quel leader en herbe qui se déclare, sans oublier tous les morts suspects :"commotion cérébral". :angry:

On est déjà dans le chaos, nous autres djiboutiens à part ceux qui profitent du régime et les quelles familles qui sont les nouveaux portes drapeaux du régime.

Au niveau des issas, je ne dis pas qu'ils sont complices au régime, mais qu'au nom issa qu'ils partagent avec le ventru, ils sont capables de tout admettre . Le pire ce qu'ils cherchent des circonstances atteignantes à lui et accabler sa femme.
Pour moi, la honte c'est lorsqu'ils ont demandé un changement de femme en croyant que le problème était la femme!!!! :blink:

Certains issas sont convaincus que leur problème résulte de sa femme(famille issack).
Je pense que les issas doivent admettre que ce mec est un monstre à lui tout seul qu'il tue sans distinction.
Si on veut sauver le pays, ce monstre doit partir et inutile de chercher des poux dans l'opposition car il n'y a pas d'opposition structurée dont on pouvait accuser de quelque chose. Il a tout fait pour qu'elle soit en miette et sans service secret est partout pour apporter la discorde entre eux!



Tu parles des fantasmes de quelques fanatiques issas qui ne representent nullement tous les issas, ce ne sont pas tous les issas qui ont emis ces histoires de changement de femme, mettre ceci sur le dos de l'ensemble d'une communaute est malhonnete de ta part sahiiboow.

Les generalisations sont reductrices et dangereuses a toi de trouver une autre rethorique car depuis la derniere fois qu'on a discute freemanooow ta rethorique a sensiblement bascule vers le bas malheureusement, et maintenant tu mets sur le dos des issas tous les mefaits d'IOG soubhaan.

Waar ninyohow ne te cache pas derriere tous ces arbres vient avec des pensees en profondeurs.
Yaalack et salaamoulaahi alayka

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#17 L'utilisateur est hors-ligne   waakan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
899
Inscrit :
28-avril 09

Posté 07 juillet 2010 - 07:20

Voir le messageArreh, le 07 July 2010 - 12:23 PM, dit :

In The Name of Allah the Most Gravious the Most Merciful

Waakanow

Tu sembles etre en phase avec cet ogre qui cultive une haine viscerale pour tous ceux qui s'expriment en somali bien qu'en ce moment c'est le positionement de circonstance qui est sa priorite.
D'abord tu es d'accord avec un nouveau hymne regionale(la tu l'a bien dit maintenant), et non nationale, pourrais tu me clarifier sur quelle base tu endorse une telle idee? Comment Ali Coubba t'a convaincu l'utilite de creer un hymne regionale? j'ai soif de savoir please juste tu me reponds je veux pas de langage bois.


Frere Arreh,
Primo Arretons ce proces d'intention, je n'ai jamais lu une seule phrase que Dr Couba s'oppose et cultive une haine au somaliphone. En cas ou t'en as vus fadlaan ecrits ns.
Secondo je n'ai jamais dis que je suis pour un hyme regional mais je suis plutot contre l'hyme regional de somaliphone a djibouti. Comme je t avais explique une grd patie de djiboutiens ne comprend rien de cet hyme. Alors que faire?
Dr Couba est contre l'hyme car selon son avis il ne represente pas la totalite des djiboutiens. ET il a vraiment raison. Et qu'en penses-tu?

Voir le messageArreh, le 07 July 2010 - 12:23 PM, dit :

S'il est parvenu a inventer un nouveau hymne regionale, pourquoi pas donc deux drapeaux regionales(il est aise d'imagine les raisons).Et c'est la boite de pandhorre si on se penche a accepter les fantasmes d'Ali Coubba.Le support de l'hymne c'est un drapeau, on ne peut changer l'hymne sans songer a changer le drapeau
et c'est un cercle Waakanoow.


Je pense que maitenant tu m'as compris, Dr couba est contre cet hyme regional et souhaite un hyme national. et je suis de cet avis.
Pour la question du drapeau, je deja dis mon avis et encore une fois je ne vois pas l'utilite de changer ce drapeau. Si ttoutefois ce changement serait une solution pour les djiboutiens, walahi je n'hesiterai pas a voter "Pour".

Voir le messageArreh, le 07 July 2010 - 12:23 PM, dit :

Pour la question d'une nouvelle republique? je ne comprends rien de ces histoires des fransiis, je m'insurge contre ces pret-a-penser, est qu'on a deja une republique? a-t-on deja vecu une republique? je suis allergique a ces formules et concepts que certains politiciens nous gave avec des menaces des fois comme le cas d'Ali Coubba.A certains egards je pourrais etre en phase sur ce point, mais j'aimerais qu'Ali Coubba soit plus explicite, dans cette optique il parle comme un politicien et contrairement a ses positions ulterieurs c'est le langage de bois qui prevaut chez lui, une posture surement impose par sa recherche de s'arrimer avec le reste de la nebuleuse de l'opposition. Alors pourquoi ce changement de cap ? pourqoi comme tu le dis il ne continue pas de parler de ce que les autres politiciens n'osent pas s'exprimer la dessus?(comme tu dis dans ta derniere phrase).


Une nouvelle republique et l'abolition du concessus de dikhil, c' le point commun entre vs, Dr couba et moi. Apres tu penches vers un rtour au tribue et un systeme tribalo-democratique( comme le somaliland qui est ton example favori et dont t'as cite a plusieurs reprises) et je souhaite uniquement un systeme democratique.
Les autre questions, je ne peux te rpondre.

Voir le messageArreh, le 07 July 2010 - 12:23 PM, dit :

Waakanow tu invoques la libeerte de penser comme argument pour trouver la raison qu'Ali Coubba, sache qu'il ne peut y avoir une reelle liberte de penser sans son corollaire que est la liberte d'exprimer ces pensees,mais ceci est un autre debat. Pour resumer doit on avoir le droit d'exprimer tous nos pensees dans une societe? repondre par oui ou par non est surment pas une mince affaire.


Il ne faut pas lier la liberte de penser et la raison.
Tt hommes politique ou non est libre de dire ce qu'il pense etre solution dans notre situation. Par la suite il y'aurait un vrai debat d'idee et non un debat sur la personnalite. Ce dernier qui est la cause d'une opposition non soude a djibouti.
Les partis d'opposition officiels ne veulent pas s'unifier avec les partis non-officiels.
En 2005, une fois que j'etais a brxl, j'ai rencontre certains hommes politique et walah ils m'ont vraiment surpris. Certains refusaient de considerer comme opposition Le GED( Gouvernement en EXil de Djibouti) . Pourquoi? parce qu'il porte un faux nom
D'autre diseait Uguta ne fais pas partie de l opposition. Pourquoi? parce qu'il n'est pas officiel a djibouti
Voila le resultat quand on se limitte sur un titre ou une personnalite, il ns faut et en urgence un debat d'idee et une ligne directrice.
0

#18 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 08 juillet 2010 - 01:30

In the Name of Allah the Most Gracious the Most Merciful

Waakanoow,

Encore une fois je dois te dire arrete les etiquettes issu de ton prisme deformant de mes dires comme un journaliste, tu es loin d'etre democrate wiilyohow et Ali Coubba est loin d'etre democrate, et tu confonds malhonnetement entre role que les institutions traditionelles doivent jouer dans une democratie a nous et l'exercice reel d'un pouvoir par ces institutions. J'espere que cette mise en garde constituera un cadre de nos echanges sinon je peux reprendre tes positions anti-issa qui ont jalonne dans tes eccrits demaniere tres subtile mon ami

Il n'ya aucun doute sur les opinions d'Ali Coubba depuis les annees 90, ses positionements extrement fanatiques ont horrifie maints jeunes somalis qui a eu l'opportunite de le rencontrer, ses interventions durant les forums estudiantins de la fin des annees 90 demontrent amplement. A Lille, les enregistrements peuvent etre trouve chez les organisateurs de l'epoque, quand Ali Coubba, resumait toute solution pour le problemes de Djibouti passe par une solution du probleme afar. Il est aise de voir l'afaro-centrisme trop etroit de ce dernier, reduire tous nos problemes a un seul probleme afar serait a mon avis egoiste et de court vue.

Un proverbe dit " a man of wisdom is not a man of two minds", un homme de sagesse n'est pas un homme avec deux esprits, le cas d'Ali Coubba maintenant il est juste force a changer de langage pour un but de marketing politique pour faire un clin d'oeil aux autres. Mais ce clin d'oeil qu'il vient d'entreprendre est venu au moment voulu car je ne crois pas qu'il est le resultat du hasard. Il a engage tout cet effort durant ces annees pour radicaliser les jeunes afars et allier a sa cause toute cette masse, en melangeant tout au passage et integrant la question afar dans une geostrategie allant de Djibouti, a l'Ethiopie en passant par l'Erythree. Pour constater cela il suffit de revivter les ecrits qui ont accompagne ce machiavelle depuis les annees 90.

Un anedocte disait en somali, dacawaa tidhii reeraan ogaa ma guuro, il ya un renard qui avait l'habitude de voler les brebis d'un campement, et ce renard fut informe par d'autres que le campement s'est deplace, alors le renard connaissant tres bien ce campement repondu," ce campement dont je suis informe ne peut se deplacer si facilement. Et a moi de dire Ali Coubaahaan ogaa ismuu badilin, le Ali Coubba que je connaissais ne peut changer si facilement. J'aimerais etre en debat avec lui devant des cameras, je suis certains qu'avec des questions juste pour le provoquer, il va tres vite deballer ses pensees, c'est typique avec son caractere sulfureux.

Salaaam Waakanow

Ce message a été modifié par Arreh - 08 juillet 2010 - 01:40 .

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#19 L'utilisateur est hors-ligne   kamilcool100 Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
510
Inscrit :
03-avril 05
Location:
London

Posté 09 juillet 2010 - 12:25

Voir le messagefreeman, le 07 July 2010 - 11:05 AM, dit :

Je suis content pour toi si mon intervention te permet de découvrir mon vrai visage! :angry:
Je pense sérieusement qu'avant l'instauration de la démocratie, il y aura un vrai ménage à faire.
Je ne pense pas qu'on pourra basculer de la dictature familiale en une démocratie.
Une partie de la population djiboutienne doit comprendre qu'il y a des gens(familles ou tribu) excluent au pays.
Je persiste et signe que les deux dictatures qu'on vienne de vivre à djibouti après l'indépendance sont dus à des hommes appartenant à la tribu issa. Faut-il jeter la pierre sur cette famille, la réponse est non?
faut-il que cette famille prend conscience de sa responsabilité et dénonce le régime, la réponse oui.
Je pense que l'ancienne barrière entre les issas et les afars, ainsi les autres familles du pays doivent tomber. Nous devrons nous concentrer sur un seul objectif : faire tomber iog.
Ensuite, il faut savoir négocier sur un mode de démocratie basé sur le partage et le respect mutuel.
Je ne conçois pas pour le pays qu'une famille occupe tous les postes du pays sous prétexte qu'ils sont djiboutiens comme les autres.
Ensuite, il faut séparer les affaires et la politique.
Djibouti est devenu sous iog une affaire(entreprise) familiale, il faudra restaurer l'état djiboutien.
Si vous voulez sauver votre pays, inutile de chercher les arguments des extrêmes: ce genre d'arguments existent dans toutes les familles du pays.
Si je comprends bien, il y a certains djiboutiens dont je qualifierai des hypocrites qui disent: "on veut pas d'iog, mais il n'y a personne: l'opposition est pourrie et il y a des extrêmes". Pour moi, on s'occupe le cancer et puis on soigne le rhume!
Pour moi, le cancer c'est l'iog, le rhume c'est l'opposition! Si on se débarrasse d'iog, l'opposition aura bien réussi le message, elle sera obligée de s'entendre et de négocier. Je ne pense pas qu'il y a un djiboutien pire qu'iog& famille pour la survie du pays.


salut all
33 ans apres l independance les afars en ont marre du drapeau issa et d l hyme issa et d un president issa qui preside ,gouverne et regne jusqu a sa mort. :((

voici un topic que j ai lance il y a 2 ans Mr freeman as-tu change un peu? ;)

Posté 21 July 2008 - 11:14 AM

kamilcool100, le Sunday 20 July 2008, 17:57, dit :

Chers Djibs
je pas encore lu ou vu qlq part ce senario.

Imaginons qu a djibouti la democratie s installe comme dans les pays occidentaux.

L unite du pays sera t-il remis en cause?

1)y aura t-il 2 micro etat cote a cote?
L un pour les issas
l autre pour les afars?

2)ou bien djibouti sera divise en 3 provinces autonomes ?comme en belgique.
province de djibouti ville mixte.
province afar
province issa.


3)la derniere hypothese
on surmontera tout ca et rien ne changera du statut de la RDD.


Pour toi kamilcool, la démocratie rime avec division. C'est triste d'entendre ou lire des choses pareils. Donc, du coup tu valides la dictature pour garder l'unité du pays. Tu as subi un traumatisme cranien ces derniers temps......... !!
j'avais proposé un autre scénario dans un autre topic. Et, dans ce scénario le tribalisme disparaisserait avec la démocratie.
Une fois soigné de ton traumatisme, on pourra discuter, mais avant soignes-toi bien.


Amicalementcool.
[size="1"][/size][color="#800080"]Rien de plus le lion est fait de mouton assimile[/color]
0

#20 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 09 juillet 2010 - 02:00

Voir le messagekamilcool100, le 08 July 2010 - 09:25 PM, dit :

salut all
33 ans apres l independance les afars en ont marre du drapeau issa et d l hyme issa et d un president issa qui preside ,gouverne et regne jusqu a sa mort. Image IPB

voici un topic que j ai lance il y a 2 ans Mr freeman as-tu change un peu? Image IPB

Posté 21 July 2008 - 11:14 AM

kamilcool100, le Sunday 20 July 2008, 17:57, dit :

Chers Djibs
je pas encore lu ou vu qlq part ce senario.

Imaginons qu a djibouti la democratie s installe comme dans les pays occidentaux.

L unite du pays sera t-il remis en cause?

1)y aura t-il 2 micro etat cote a cote?
L un pour les issas
l autre pour les afars?

2)ou bien djibouti sera divise en 3 provinces autonomes ?comme en belgique.
province de djibouti ville mixte.
province afar
province issa.


3)la derniere hypothese
on surmontera tout ca et rien ne changera du statut de la RDD.


Pour toi kamilcool, la démocratie rime avec division. C'est triste d'entendre ou lire des choses pareils. Donc, du coup tu valides la dictature pour garder l'unité du pays. Tu as subi un traumatisme cranien ces derniers temps......... !!
j'avais proposé un autre scénario dans un autre topic. Et, dans ce scénario le tribalisme disparaisserait avec la démocratie.
Une fois soigné de ton traumatisme, on pourra discuter, mais avant soignes-toi bien.


Amicalementcool.


Non, kamilcool! là tu te trompes de personne, je ne change pas d'avis ni de prespectives sur l'avenir de djibouti.
Je crois toujours à la démocratie et le vivre ensemble.
Je ne suis pas pour un clan contre un autre n'en déplaise à certains qui veulent me reduire d'un réprésentant d'une tribu(famille).
Donc, je ne répresente personne, mais je n'aime pas qu'on détourne le débat pour cibler sur une communauté ou d'un individu n'ayant aucun moyen d'exercer un pouvoir nuisible qu'on lui prête.
Alors, que de l'autre côté, un autre individu appartenant d'un autre tribu est entrain de mettre le pays en miette.
Je ne suis pas fan de couba, ni daf, ni quique soit d'ailleurs, par contre, je deteste iog, pas l'homme, mais l'individu politique.
Actuellement, le desastre du pays un nom: iog.
Alors, pour des raisons tribales, on peut dédouaner certains et acabler les autres, mais la réalité est telle: iog a tous les pouvoirs en main.
Il est train de détruire notre pays. Soit, on est tribaliste, soit on est patriote, je me considère patriote.
Je veux qu'on s'occupe d'abord le racine du mal: iog et il faut que les autres sachent que celui qui a les mêmes visées qu'iog suivra son exemple.

Je pense qu'il n'aura pas de chaos si on se débarasse d'iog car le vrai chaos celui.
Au niveau de la communauté afar, il ne faut pas avoir la mémoire courte non plus: les autres communautés sont encore traumatisés par la regne d'ali arif avant l'indépendance.
Je pense contrairement à certains que l'avenir des hommes communautaires sera vain pour ne pas dire inexistant. Donc, j'invite les hommes qui aspirent des destins nationaux à quitter l'enveloppe familial pour embrasser un destin national.

Je ne condamne aucunes communautés dans son destin avenir, par contre celles qui profitent le régime d'apartheid (iog) doivent savoir prononcer le pardon pour construire une vraie nation après l'éviction du chef de la junte familial.


Donc, je pense que les mauvaises images existent dans les deux sens.
0

#21 L'utilisateur est hors-ligne   Gargaro Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
127
Inscrit :
08-juillet 10

Posté 09 juillet 2010 - 06:08

Voir le messagefreeman, le 09 juillet 2010 - 02:00 , dit :

Non, kamilcool! là tu te trompes de personne, je ne change pas d'avis ni de prespectives sur l'avenir de djibouti.
Je crois toujours à la démocratie et le vivre ensemble.
Je ne suis pas pour un clan contre un autre n'en déplaise à certains qui veulent me reduire d'un réprésentant d'une tribu(famille).
Donc, je ne répresente personne, mais je n'aime pas qu'on détourne le débat pour cibler sur une communauté ou d'un individu n'ayant aucun moyen d'exercer un pouvoir nuisible qu'on lui prête.
Alors, que de l'autre côté, un autre individu appartenant d'un autre tribu est entrain de mettre le pays en miette.
Je ne suis pas fan de couba, ni daf, ni quique soit d'ailleurs, par contre, je deteste iog, pas l'homme, mais l'individu politique.
Actuellement, le desastre du pays un nom: iog.
Alors, pour des raisons tribales, on peut dédouaner certains et acabler les autres, mais la réalité est telle: iog a tous les pouvoirs en main.
Il est train de détruire notre pays. Soit, on est tribaliste, soit on est patriote, je me considère patriote.
Je veux qu'on s'occupe d'abord le racine du mal: iog et il faut que les autres sachent que celui qui a les mêmes visées qu'iog suivra son exemple.

Je pense qu'il n'aura pas de chaos si on se débarasse d'iog car le vrai chaos celui.
Au niveau de la communauté afar, il ne faut pas avoir la mémoire courte non plus: les autres communautés sont encore traumatisés par la regne d'ali arif avant l'indépendance.
Je pense contrairement à certains que l'avenir des hommes communautaires sera vain pour ne pas dire inexistant. Donc, j'invite les hommes qui aspirent des destins nationaux à quitter l'enveloppe familial pour embrasser un destin national.

Je ne condamne aucunes communautés dans son destin avenir, par contre celles qui profitent le régime d'apartheid (iog) doivent savoir prononcer le pardon pour construire une vraie nation après l'éviction du chef de la junte familial.


Donc, je pense que les mauvaises images existent dans les deux sens.

0

#22 L'utilisateur est hors-ligne   Gargaro Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
127
Inscrit :
08-juillet 10

Posté 09 juillet 2010 - 08:22

[quote name='freeman' date='09 juillet 2010 - 02:00 ' timestamp='1278673208' post='181548']
Non, kamilcool! là tu te trompes de personne, je ne change pas d'avis ni de prespectives sur l'avenir de djibouti.
Je crois toujours à la démocratie et le vivre ensemble.
Je ne suis pas pour un clan contre un autre n'en déplaise à certains qui veulent me reduire d'un réprésentant d'une tribu(famille).
Donc, je ne répresente personne, mais je n'aime pas qu'on détourne le débat pour cibler sur une communauté ou d'un individu n'ayant aucun moyen d'exercer un pouvoir nuisible qu'on lui prête.
Alors, que de l'autre côté, un autre individu appartenant d'un autre tribu est entrain de mettre le pays en miette.
Je ne suis pas fan de couba, ni daf, ni quique soit d'ailleurs, par contre, je deteste iog, pas l'homme, mais l'individu politique.
Actuellement, le desastre du pays un nom: iog.
Alors, pour des raisons tribales, on peut dédouaner certains et acabler les autres, mais la réalité est telle: iog a tous les pouvoirs en main.
Il est train de détruire notre pays. Soit, on est tribaliste, soit on est patriote, je me considèr patriote.
Je veux qu'on s'occupe d'abord le racine du mal: iog et il faut que les autres sachent que celui qui a
les mêmes visées qu'iog suivra son exemple.

Je pense qu'il n'aura pas de chaos si on se débarasse d'iog car le vrai chaos celui.
Au niveau de la communauté afar, il ne faut pas avoir la mémoire courte non plus: les autres communautés sont encore traumatisés par la regne d'ali arif avant l'indépendance.
Je pense contrairement à certains que l'avenir des hommes communautaires sera vain pour ne pas dire inexistant. Donc, j'invite les hommes qui aspirent des destins nationaux à quitter l'enveloppe familial pour embrasser un destin national.

Je ne condamne aucunes communautés dans son destin avenir, par contre celles qui profitent le régime d'apartheid (iog) doivent savoir prononcer le pardon pour construire une vraie nation après l'éviction du chef de la junte familial.


Donc, je pense que les mauvaises images existent dans les deux sens.


Gargaro Le 09/07/ 2010

Les Issas ont connu leur période de faveur coloniale entre 1950 et 1963(13 ans). Les Afars en auraient également bénéficié de 1963 à 1976 (13 ans). Mais depuis l'indépendance Nationale du 27 juin 1977, soit 33 ans durant, les Afars subissent une dictature tribale implacable.
Je suis d'une génération qui a vécu au jour le jour et sous toutes ses formes la marginalisation des Afars décrétée par Hassan Gouled Aptidon et mise en Œuvre par une poignée d'extrémistes Issas dont Ismail Omar Guelleh, Ismail Guedi Hared, Moumin Bahdon Farah...
Les faits sont accablants, pour être bref, la domination est totale, la marginalisation est extrême. Il ne faut pas se leurrer Aujourd’hui à Djibouti les Afars ne sont pas des citoyens à part entière. Gouled et Guelleh en ont fait des citoyens entièrement à part.
L'avenir de la coexistence au sein d’un même Etat est mis à mal.
Voilà où nous a mené l’idéologie tribale arqué au tour de la « tribu élu » et de la « terre promise » inspiré du Ceer Issa.
Ceux qui veulent encore miser sur un Etat nation à Djibouti devront savoir que le premier mal n’est non pas politique mais tribal.
Tout le peuple est touché par l’absence de la démocratie, mais seuls les afars souffrent de la marginalisation.
La démocratie ne sera nullement une condition suffisante pour construire l’unité nationale et garantir l’avenir de la république de Djibouti. Il faudra mettre en œuvre les mesures de discriminations positives réparatrices pour remédier aux préjudices subis par la communauté Afar.

Ce message a été modifié par Gargaro - 09 juillet 2010 - 08:29 .

0

#23 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 10 juillet 2010 - 12:18

[quote name='Gargaro' date='09 July 2010 - 05:22 PM' timestamp='1278696159' post='181563']

Voir le messagefreeman, le 09 juillet 2010 - 02:00 , dit :

Non, kamilcool! là tu te trompes de personne, je ne change pas d'avis ni de prespectives sur l'avenir de djibouti.
Je crois toujours à la démocratie et le vivre ensemble.
Je ne suis pas pour un clan contre un autre n'en déplaise à certains qui veulent me reduire d'un réprésentant d'une tribu(famille).
Donc, je ne répresente personne, mais je n'aime pas qu'on détourne le débat pour cibler sur une communauté ou d'un individu n'ayant aucun moyen d'exercer un pouvoir nuisible qu'on lui prête.
Alors, que de l'autre côté, un autre individu appartenant d'un autre tribu est entrain de mettre le pays en miette.
Je ne suis pas fan de couba, ni daf, ni quique soit d'ailleurs, par contre, je deteste iog, pas l'homme, mais l'individu politique.
Actuellement, le desastre du pays un nom: iog.
Alors, pour des raisons tribales, on peut dédouaner certains et acabler les autres, mais la réalité est telle: iog a tous les pouvoirs en main.
Il est train de détruire notre pays. Soit, on est tribaliste, soit on est patriote, je me considèr patriote.
Je veux qu'on s'occupe d'abord le racine du mal: iog et il faut que les autres sachent que celui qui a
les mêmes visées qu'iog suivra son exemple.

Je pense qu'il n'aura pas de chaos si on se débarasse d'iog car le vrai chaos celui.
Au niveau de la communauté afar, il ne faut pas avoir la mémoire courte non plus: les autres communautés sont encore traumatisés par la regne d'ali arif avant l'indépendance.
Je pense contrairement à certains que l'avenir des hommes communautaires sera vain pour ne pas dire inexistant. Donc, j'invite les hommes qui aspirent des destins nationaux à quitter l'enveloppe familial pour embrasser un destin national.

Je ne condamne aucunes communautés dans son destin avenir, par contre celles qui profitent le régime d'apartheid (iog) doivent savoir prononcer le pardon pour construire une vraie nation après l'éviction du chef de la junte familial.


Donc, je pense que les mauvaises images existent dans les deux sens.


Gargaro Le 09/07/ 2010

Les Issas ont connu leur période de faveur coloniale entre 1950 et 1963(13 ans). Les Afars en auraient également bénéficié de 1963 à 1976 (13 ans). Mais depuis l'indépendance Nationale du 27 juin 1977, soit 33 ans durant, les Afars subissent une dictature tribale implacable.
Je suis d'une génération qui a vécu au jour le jour et sous toutes ses formes la marginalisation des Afars décrétée par Hassan Gouled Aptidon et mise en Œuvre par une poignée d'extrémistes Issas dont Ismail Omar Guelleh, Ismail Guedi Hared, Moumin Bahdon Farah...
Les faits sont accablants, pour être bref, la domination est totale, la marginalisation est extrême. Il ne faut pas se leurrer Aujourd’hui à Djibouti les Afars ne sont pas des citoyens à part entière. Gouled et Guelleh en ont fait des citoyens entièrement à part.
L'avenir de la coexistence au sein d’un même Etat est mis à mal.
Voilà où nous a mené l’idéologie tribale arqué au tour de la « tribu élu » et de la « terre promise » inspiré du Ceer Issa.
Ceux qui veulent encore miser sur un Etat nation à Djibouti devront savoir que le premier mal n’est non pas politique mais tribal.
Tout le peuple est touché par l’absence de la démocratie, mais seuls les afars souffrent de la marginalisation.
La démocratie ne sera nullement une condition suffisante pour construire l’unité nationale et garantir l’avenir de la république de Djibouti. Il faudra mettre en œuvre les mesures de discriminations positives réparatrices pour remédier aux préjudices subis par la communauté Afar.


Je suis d'accord avec toi sur le constat que les afars sont marginalisés depuis gouled et accentués par iog. Et, il faut avoir le courage de le dire et de la dénoncer quelque soit sa famille(tribu) car la réalité est visible. C'est la politique que je qualifie d'apartheid, mais je ne suis pas d'accord avec toi que seuls les afars ont subi cette politique de marginalisation. Même au sein de la tribu issa certains clan ont été marginalisé et ont subi les foudres de gouled et d'iog. Je suis avec toi lorsque tu dis que seule la démocratie ne suffira à réparer ces injustes. Oui, il faudra des actions des discriminations positives pour tous ceux qui ont subi les foudres tribales de ces deux hommes. Il faudra que les futurs dirigéants prennent en compte cette réalité et pas qu'on valide les résultats de ces injustices avec une démocratie de facette.
Mais, je pense que l'objectif numéro pour l'instant est de se débarasser d'iog pour négocier avec tout le monde. Mais, tout le monde doit avoir en tête qu'une partie de la population a été exclu pendant le 30 dernières années et qu'elle est détruite socialement et économiquement.
Je ne suis pas d'accord que ceux profitent le régime actuel, gardent des points d'avance aux exclus d'hier. Sinon, le jeu est déjà faussé. Et, l
0

#24 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 10 juillet 2010 - 12:18

[quote name='Gargaro' date='09 July 2010 - 05:22 PM' timestamp='1278696159' post='181563']

Voir le messagefreeman, le 09 juillet 2010 - 02:00 , dit :

Non, kamilcool! là tu te trompes de personne, je ne change pas d'avis ni de prespectives sur l'avenir de djibouti.
Je crois toujours à la démocratie et le vivre ensemble.
Je ne suis pas pour un clan contre un autre n'en déplaise à certains qui veulent me reduire d'un réprésentant d'une tribu(famille).
Donc, je ne répresente personne, mais je n'aime pas qu'on détourne le débat pour cibler sur une communauté ou d'un individu n'ayant aucun moyen d'exercer un pouvoir nuisible qu'on lui prête.
Alors, que de l'autre côté, un autre individu appartenant d'un autre tribu est entrain de mettre le pays en miette.
Je ne suis pas fan de couba, ni daf, ni quique soit d'ailleurs, par contre, je deteste iog, pas l'homme, mais l'individu politique.
Actuellement, le desastre du pays un nom: iog.
Alors, pour des raisons tribales, on peut dédouaner certains et acabler les autres, mais la réalité est telle: iog a tous les pouvoirs en main.
Il est train de détruire notre pays. Soit, on est tribaliste, soit on est patriote, je me considèr patriote.
Je veux qu'on s'occupe d'abord le racine du mal: iog et il faut que les autres sachent que celui qui a
les mêmes visées qu'iog suivra son exemple.

Je pense qu'il n'aura pas de chaos si on se débarasse d'iog car le vrai chaos celui.
Au niveau de la communauté afar, il ne faut pas avoir la mémoire courte non plus: les autres communautés sont encore traumatisés par la regne d'ali arif avant l'indépendance.
Je pense contrairement à certains que l'avenir des hommes communautaires sera vain pour ne pas dire inexistant. Donc, j'invite les hommes qui aspirent des destins nationaux à quitter l'enveloppe familial pour embrasser un destin national.

Je ne condamne aucunes communautés dans son destin avenir, par contre celles qui profitent le régime d'apartheid (iog) doivent savoir prononcer le pardon pour construire une vraie nation après l'éviction du chef de la junte familial.


Donc, je pense que les mauvaises images existent dans les deux sens.


Gargaro Le 09/07/ 2010

Les Issas ont connu leur période de faveur coloniale entre 1950 et 1963(13 ans). Les Afars en auraient également bénéficié de 1963 à 1976 (13 ans). Mais depuis l'indépendance Nationale du 27 juin 1977, soit 33 ans durant, les Afars subissent une dictature tribale implacable.
Je suis d'une génération qui a vécu au jour le jour et sous toutes ses formes la marginalisation des Afars décrétée par Hassan Gouled Aptidon et mise en Œuvre par une poignée d'extrémistes Issas dont Ismail Omar Guelleh, Ismail Guedi Hared, Moumin Bahdon Farah...
Les faits sont accablants, pour être bref, la domination est totale, la marginalisation est extrême. Il ne faut pas se leurrer Aujourd’hui à Djibouti les Afars ne sont pas des citoyens à part entière. Gouled et Guelleh en ont fait des citoyens entièrement à part.
L'avenir de la coexistence au sein d’un même Etat est mis à mal.
Voilà où nous a mené l’idéologie tribale arqué au tour de la « tribu élu » et de la « terre promise » inspiré du Ceer Issa.
Ceux qui veulent encore miser sur un Etat nation à Djibouti devront savoir que le premier mal n’est non pas politique mais tribal.
Tout le peuple est touché par l’absence de la démocratie, mais seuls les afars souffrent de la marginalisation.
La démocratie ne sera nullement une condition suffisante pour construire l’unité nationale et garantir l’avenir de la république de Djibouti. Il faudra mettre en œuvre les mesures de discriminations positives réparatrices pour remédier aux préjudices subis par la communauté Afar.


Je suis d'accord avec toi sur le constat que les afars sont marginalisés depuis gouled et accentués par iog. Et, il faut avoir le courage de le dire et de la dénoncer quelque soit sa famille(tribu) car la réalité est visible. C'est la politique que je qualifie d'apartheid, mais je ne suis pas d'accord avec toi que seuls les afars ont subi cette politique de marginalisation. Même au sein de la tribu issa certains clan ont été marginalisé et ont subi les foudres de gouled et d'iog. Je suis avec toi lorsque tu dis que seule la démocratie ne suffira à réparer ces injustes. Oui, il faudra des actions des discriminations positives pour tous ceux qui ont subi les foudres tribales de ces deux hommes. Il faudra que les futurs dirigéants prennent en compte cette réalité et pas qu'on valide les résultats de ces injustices avec une démocratie de facette.
Mais, je pense que l'objectif numéro pour l'instant est de se débarasser d'iog pour négocier avec tout le monde. Mais, tout le monde doit avoir en tête qu'une partie de la population a été exclu pendant le 30 dernières années et qu'elle est détruite socialement et économiquement.
Je ne suis pas d'accord que ceux profitent le régime actuel, gardent des points d'avance aux exclus d'hier. Sinon, le jeu est déjà faussé. Et, l
0

#25 L'utilisateur est hors-ligne   Gargaro Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
127
Inscrit :
08-juillet 10

Posté 10 juillet 2010 - 04:02

Voir le messageArreh, le 08 juillet 2010 - 01:30 , dit :

In the Name of Allah the Most Gracious the Most Merciful

Waakanoow,

Encore une fois je dois te dire arrete les etiquettes issu de ton prisme deformant de mes dires comme un journaliste, tu es loin d'etre democrate wiilyohow et Ali Coubba est loin d'etre democrate, et tu confonds malhonnetement entre role que les institutions traditionelles doivent jouer dans une democratie a nous et l'exercice reel d'un pouvoir par ces institutions. J'espere que cette mise en garde constituera un cadre de nos echanges sinon je peux reprendre tes positions anti-issa qui ont jalonne dans tes eccrits demaniere tres subtile mon ami

Il n'ya aucun doute sur les opinions d'Ali Coubba depuis les annees 90, ses positionements extrement fanatiques ont horrifie maints jeunes somalis qui a eu l'opportunite de le rencontrer, ses interventions durant les forums estudiantins de la fin des annees 90 demontrent amplement. A Lille, les enregistrements peuvent etre trouve chez les organisateurs de l'epoque, quand Ali Coubba, resumait toute solution pour le problemes de Djibouti passe par une solution du probleme afar. Il est aise de voir l'afaro-centrisme trop etroit de ce dernier, reduire tous nos problemes a un seul probleme afar serait a mon avis egoiste et de court vue.

Un proverbe dit " a man of wisdom is not a man of two minds", un homme de sagesse n'est pas un homme avec deux esprits, le cas d'Ali Coubba maintenant il est juste force a changer de langage pour un but de marketing politique pour faire un clin d'oeil aux autres. Mais ce clin d'oeil qu'il vient d'entreprendre est venu au moment voulu car je ne crois pas qu'il est le resultat du hasard. Il a engage tout cet effort durant ces annees pour radicaliser les jeunes afars et allier a sa cause toute cette masse, en melangeant tout au passage et integrant la question afar dans une geostrategie allant de Djibouti, a l'Ethiopie en passant par l'Erythree. Pour constater cela il suffit de revivter les ecrits qui ont accompagne ce machiavelle depuis les annees 90.

Un anedocte disait en somali, dacawaa tidhii reeraan ogaa ma guuro, il ya un renard qui avait l'habitude de voler les brebis d'un campement, et ce renard fut informe par d'autres que le campement s'est deplace, alors le renard connaissant tres bien ce campement repondu," ce campement dont je suis informe ne peut se deplacer si facilement. Et a moi de dire Ali Coubaahaan ogaa ismuu badilin, le Ali Coubba que je connaissais ne peut changer si facilement. J'aimerais etre en debat avec lui devant des cameras, je suis certains qu'avec des questions juste pour le provoquer, il va tres vite deballer ses pensees, c'est typique avec son caractere sulfureux.

Salaaam Waakanow


Runta:Le 10/07/2010

Docteur Ali Coubba ou la bête noire de la dictature tribale.

Le crime reproché au Docteur Ali Coubba est d’avoir été l’un des premiers à dénoncer la confiscation de l’indépendance nationale par une tribu à l’appui des argumentations étayées des preuves irréfutables. Il n’aura laissé à la dictature tribale et à ses sbires aucune chance de se défendre si ce n’est que de se contenter de l’accuser de tribaliste à leur tour, sans toute fois apporter la moindre preuve à l’appui. Maakanow pense sûrement avoir pallié à cette carence en affirmant que le docteur Ali Coubba aurait affirmé à Lille ( j’y été ) que la résolution du problème Djiboutien passe par le règlement du problème Afar. Mais que y a-t-il de plus normal. Il ne peut y avoir d’Etat Djiboutien sans la communauté Afar. Faudrait-il avoir honte de le dire ? Oublie- on que l’Etat Djiboutien est un Etat nation composé de plusieurs communautés ?
A vrai dire, Maakanow, il ne peut y a avoir que des extrémistes de ton acabit pour croire qu’on peut construire un Etat digne de ce nom sur le malheur d’une communauté Nationale.
Le Docteur Ali Coubba ne peut que jouir des considérations de tous les démocrates ; parce que non seulement il s’insurge contre l’injustice tribale mais aussi par ce qu’il propose des solutions justes, durables et bénéfiques à toutes les composantes nationale , donc à la nation toute entière et non pas à une seule tribut ou à un clan comme c’est le cas depuis 33 ans.
0

#26 L'utilisateur est hors-ligne   hafils Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
77
Inscrit :
09-août 09
Gender:
Male

Posté 10 juillet 2010 - 07:38

Je me dois de participer a ce sujet (oh my God). Plus je lis et j'ecoute ce Mr Coubba et plus je cerne ca vrai nature. Je ne peux soutenir un individu pareil dont l'ideologie principale est basee sur le tribalisme. Serait il possible d'avoir un homme politique qui omette pour un fois dans son programme tout ceux qui est en rapport avec les tribus. La grande majorite de chaques clans a souffert de ce regime et il n'est pas intelligent de vouloir hierarchisees les souffrance de celle ci. Lorsque je lis que le probleme de Djibouti sera resolu lorsqu'on reglera celui des afars, je prend ca pour un manque de respect pour toutes les autres communautes qui ont elles aussi souffertes. Ce que je remarque a Djibouti s'est que des representant non plutot des membres de chaques tribus sont entrain de s'enrichir sur le dos de leur freres.
Je constate seulement qu'au lieu de faire en sorte de minimiser l'importance du tribalisme de maniere a l'eradique, si la meilleure alternative devient de faire confiance a un chercheur de trouble, eh bein on est mal barre.

J'attend toujours l'homme politique qui va valoriser le merite au lieu des tribus.
0

#27 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 10 juillet 2010 - 09:31

Voir le messagehafils, le 10 July 2010 - 04:38 AM, dit :

Je me dois de participer a ce sujet (oh my God). Plus je lis et j'ecoute ce Mr Coubba et plus je cerne ca vrai nature. Je ne peux soutenir un individu pareil dont l'ideologie principale est basee sur le tribalisme. Serait il possible d'avoir un homme politique qui omette pour un fois dans son programme tout ceux qui est en rapport avec les tribus. La grande majorite de chaques clans a souffert de ce regime et il n'est pas intelligent de vouloir hierarchisees les souffrance de celle ci. Lorsque je lis que le probleme de Djibouti sera resolu lorsqu'on reglera celui des afars, je prend ca pour un manque de respect pour toutes les autres communautes qui ont elles aussi souffertes. Ce que je remarque a Djibouti s'est que des representant non plutot des membres de chaques tribus sont entrain de s'enrichir sur le dos de leur freres.
Je constate seulement qu'au lieu de faire en sorte de minimiser l'importance du tribalisme de maniere a l'eradique, si la meilleure alternative devient de faire confiance a un chercheur de trouble, eh bein on est mal barre.

J'attend toujours l'homme politique qui va valoriser le merite au lieu des tribus.


Non, ce n'est pas que toutes les tribus ont souffert de la cruauté de ce régime. certains en profitent à merveilles et disent tout haut certaines choses: c'est notre tour d'en profiter!! D'autres souffrent depuis l'indépendance et il est temps que cette souffrance s'arrête.
Je ne pense pas que couba, soit un tribaliste acharné comme certains le prétendent.
Il dénonce certaines choses qui sont très visibles à djibouti. Je ne serai pas d'accord avec lui s'il préconise que les afars doivent prendre leurs revanches sur les issas.
Je n'ai pas entendu un tel discours.
En gros, la famille régnante de djibouti , catalogue de tribaliste chaque personne dénonçant le système. Certains osent même de se mettre dans le camp de l'opposition tout en louant les bienfaits du gouled-iog.
Certains osent même d'opposer le regime gouled à celui d'iog alors qu'en fait il s'agit du même régime.
Ce n'est pas un fantasme que les afars, ainsi qu'un certains nombres des familles issas sont marginalisés depuis l'indépendance.
Et, vous voulez que ces gens se réjouissent pleinement de l'indépendance alors que celui n'a ramené que des misères pour eux.
En gros, vous regardez que notre nombril et jamais un peu plus loin et voir ce que les autres vivent.
Je suis d'accord avec couba lorsqu'il qu'il dit que l'hymne national est fait pour une partie du peuple djiboutien.
Contrairement, à certains je pense que le vivre ensemble est possible à condition que tout le monde accepte et voit la réalité actuel pour construire le futur de djibouti.
Je suis contre le morcellement du pays en quartier afar et issa, mais une vraie réconciliation avec un vrai échange pour unir notre peuple, soigner les plais d'hier et se prémunir les tensions de demain.
L'histoire nous apprend qu'un peuple ne peut pas dominer un autre.
Iog doit comprendre aussi que les afars ne sont pas dupes pour se faire corrompre, ils veulent un vrai partage de pouvoir de façon lisible et démocratique.
Je pense s'il faut vivre ensemble que les peuples doivent s'accepter en matière de langue, culture et vie sociale. Par exemple, l'enseignement des langues locaux doit être primordiale.
Et, aucun homme politique ne doit accéder à la magistrature suprême sans parler correctement les deux langues(afar et somalie) et comprendre la culture de toutes les familles.
0

#28 L'utilisateur est hors-ligne   waakan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
899
Inscrit :
28-avril 09

Posté 10 juillet 2010 - 10:20

Voir le messagefreeman, le 10 July 2010 - 09:31 AM, dit :

Non, ce n'est pas que toutes les tribus ont souffert de la cruauté de ce régime. certains en profitent à merveilles et disent tout haut certaines choses: c'est notre tour d'en profiter!! D'autres souffrent depuis l'indépendance et il est temps que cette souffrance s'arrête.
Je ne pense pas que couba, soit un tribaliste acharné comme certains le prétendent.
Il dénonce certaines choses qui sont très visibles à djibouti. Je ne serai pas d'accord avec lui s'il préconise que les afars doivent prendre leurs revanches sur les issas.
Je n'ai pas entendu un tel discours.
En gros, la famille régnante de djibouti , catalogue de tribaliste chaque personne dénonçant le système. Certains osent même de se mettre dans le camp de l'opposition tout en louant les bienfaits du gouled-iog.
Certains osent même d'opposer le regime gouled à celui d'iog alors qu'en fait il s'agit du même régime.
Ce n'est pas un fantasme que les afars, ainsi qu'un certains nombres des familles issas sont marginalisés depuis l'indépendance.
Et, vous voulez que ces gens se réjouissent pleinement de l'indépendance alors que celui n'a ramené que des misères pour eux.
En gros, vous regardez que notre nombril et jamais un peu plus loin et voir ce que les autres vivent.
Je suis d'accord avec couba lorsqu'il qu'il dit que l'hymne national est fait pour une partie du peuple djiboutien.
Contrairement, à certains je pense que le vivre ensemble est possible à condition que tout le monde accepte et voit la réalité actuel pour construire le futur de djibouti.
Je suis contre le morcellement du pays en quartier afar et issa, mais une vraie réconciliation avec un vrai échange pour unir notre peuple, soigner les plais d'hier et se prémunir les tensions de demain.
L'histoire nous apprend qu'un peuple ne peut pas dominer un autre.
Iog doit comprendre aussi que les afars ne sont pas dupes pour se faire corrompre, ils veulent un vrai partage de pouvoir de façon lisible et démocratique.
Je pense s'il faut vivre ensemble que les peuples doivent s'accepter en matière de langue, culture et vie sociale. Par exemple, l'enseignement des langues locaux doit être primordiale.
Et, aucun homme politique ne doit accéder à la magistrature suprême sans parler correctement les deux langues(afar et somalie) et comprendre la culture de toutes les familles.

Salam,
Exactement en accord avec toi Freeman
Sans aller loin l'hyme regional ou somaliphone est une preuve de cette injustice.
Djibouti un pays ou la langue officielle est le francais mais l'hyme est en somaali.
Et quand on parle de cela puf on te colle une etiquette de tribaliste.
Il est encore temps a ce que deja les djibnautes s'entendent et se disent la verite.
0

#29 L'utilisateur est hors-ligne   waakan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
899
Inscrit :
28-avril 09

Posté 10 juillet 2010 - 10:27

Voir le messageGargaro, le 10 July 2010 - 04:02 AM, dit :

Runta:Le 10/07/2010

Docteur Ali Coubba ou la bête noire de la dictature tribale.

Le crime reproché au Docteur Ali Coubba est d’avoir été l’un des premiers à dénoncer la confiscation de l’indépendance nationale par une tribu à l’appui des argumentations étayées des preuves irréfutables. Il n’aura laissé à la dictature tribale et à ses sbires aucune chance de se défendre si ce n’est que de se contenter de l’accuser de tribaliste à leur tour, sans toute fois apporter la moindre preuve à l’appui. Maakanow pense sûrement avoir pallié à cette carence en affirmant que le docteur Ali Coubba aurait affirmé à Lille ( j’y été ) que la résolution du problème Djiboutien passe par le règlement du problème Afar. Mais que y a-t-il de plus normal. Il ne peut y avoir d’Etat Djiboutien sans la communauté Afar. Faudrait-il avoir honte de le dire ? Oublie- on que l’Etat Djiboutien est un Etat nation composé de plusieurs communautés ?
A vrai dire, Maakanow, il ne peut y a avoir que des extrémistes de ton acabit pour croire qu’on peut construire un Etat digne de ce nom sur le malheur d’une communauté Nationale.
Le Docteur Ali Coubba ne peut que jouir des considérations de tous les démocrates ; parce que non seulement il s’insurge contre l’injustice tribale mais aussi par ce qu’il propose des solutions justes, durables et bénéfiques à toutes les composantes nationale , donc à la nation toute entière et non pas à une seule tribut ou à un clan comme c’est le cas depuis 33 ans.


Tu fais une erreur Gargaro, tu te trompes de destinataire.
Prochainement regarde bien a qui tu rpond. Merci
0

#30 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 10 juillet 2010 - 05:45

Bimillahi Rahmaani Rahiim



Un proverbe somali dit" Xaalka hadal xil kaama dul qaada, le fait de parler de sa situation ne t'exempt nullement de tes responsabilites.

Tres interessant les interventions de tout le monde, je crois que chez beaucoup d'entre nous il ya une descente reelle de la tour d'ivoire pour se prooncer sans ambage sur les problemes assez complexe de notre pays. J'ai survole l'ensemble des reponses ecrites et des grandes constantes se degagent, et generalement ces constantes font etat de positionement tres ancre dans l'ethnie mais je salue cette honetete de la part des amis, c'est tout ce que j'ai cherche depuis longtemps dans ce forum et qui faisait cruellement defaut jusqu'a present, a part le fanatisme primaire de certains qu'il faut bien entendu ignorer. Je reprendrais la plus grande constante qui se degage de ces reponse.

La constante que j'ai remarque c'est un espece de manicheisme qui met en cause les issas en generale qui tend a les presenter qu'ils sont les beneficiaires de ce systeme des belettes engraissees de toute ethnie confondue. Je n'ai aucun desire de me relancer dans des argumentaires, car je les deja fait durant mes echanges avec certains intervenant dont un certains Waakan. J'aimerais juste rappeler qu'il faut des analyses plus rigoureuses d'un point de vue sociologiques pour repondre a la question qui a profite, si beaucoup entendent profiter du systeme le fait d'avoir une belette de ta famille vivre dans l'opulence et que par consequent tu vis par procuration la fraicheur des climatiseurs, alors je vous dirais que c'est vraiment navrant et que l'immense majorite de ces memes issas que vous fustigez ici vit dans l'extreme denuement.

Certains ont laisse entendre qu'il faudrait des discriminations positives, il est encore navrant pour cette masse issa qui a vecut dans la misere et qui croupis a dans l'extreme pauvrete a travers le territoire nationale d'etre mis au banc des accuses et continuer a vivre dans la misere dans les lendemains qui chantent qu'Ali Coubba l'ogre promet a ses ouiailles. Cet etat des choses confere plus de legitimite a cette masse misereuse de ne pas faire confiance a tout polticien afar qui professe des absurdites sur une attitude de victimisation en affichant un paravent de democratie sournoise a bout de levre.


Mettre dans le meme panier les belettes engraisses et les issas constitue une insulte a la masse de mes miens qui souffrent depuis l'independance a Djibouti, mais ajouter que cette masse doit etre marginalise a son tour sous pretexte qu'elle a profite du systeme dans le passe, alors il faudra accepter que de cette masse emerge une nouvelle classe politique qui contrebalance les Ali-Coubba dans l'immediat.Il se trouve que ces annees de contestation ont joue en faveur de la masse des afars pour donner corps a toute leurs revendications aussi legitimes que cela puisse etre avec des ramifications au dela de nos frontieres.

Se fier a cette logique reviendrait a accepter que les afars ont beneficie de l'opulence des Barghats Gourads, et les autres des Abados kakos et autre inamovible ministres ou deputes afars. Et cette logique est loin de constituer le meilleur moyen de penser serieusement a notre avenir et de laisser a notre progeniture des mecanismes qui les aideront a s'entendre( je n'ai jamais cache dans ce forum ou ailleurs que les issas et les afars sont la majorite et il appartient a eux de s'entendre, quelque soit la forme d'entente pourvu qu'il soit accepte et juste avec des consensus reels).

Salaam a tout le monde

Ce message a été modifié par Arreh - 10 juillet 2010 - 05:50 .

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

Partager ce sujet :


  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet