djibnet.com: Le Hadith Du Vendredi - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Le Hadith Du Vendredi L election En Somaliland Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   waakan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
899
Inscrit :
28-avril 09

Posté 26 juin 2010 - 02:47

Cette 6eme lecon du vendredi, interressons ns sur un sujet d’actualite, qui n’est que rien d’autre la democratie, les elections.

Est-il vrai que l’islam s’oppose à la démocratie et que la démocratie est une sorte de mécréance comme certains le prétendent ? Ou bien s’agit-il d’une allégation mensongère dont l’islam est innocent ?
Quel risque prend-on de Voter pour un parti pour une raison tribale ou autre raison ?
Quel risque encourt les candidats qui promettent des truc qu’ils ne realiseront ?

Permettez-moi de vs dire que sur ce sujet, il y a deux avis completement differend ;
Une partie de ulemas qui disent que la democratie est interdite
Une autre partie qui contredisent ( dont fait partie le sheik Qardawi)

1.L'essence de la democratie s'accord-elle avec l'islam?
En réalité, quiconque réfléchit à l’essence de la démocratie conclura qu’elle procède des principes fondamentaux de l’islam. L’islam condamne en effet que les orants soient présidés pendant la prière par un imam qu’ils détestent et qu’ils n’agréent pas. Le hadith stipule à cet égard : « Trois catégories de gens ne voient pas leur prière s’élever d’un empan au-dessus de leur tête. » [2] La première catégorie citée est : « Un imam qui officie à la prière devant des gens qui le détestent. » [3]. Ceci concerne la prière, alors que dire lorsqu’il s’agit des affaires de la vie et de la politique ? Le hadîth authentique stipule : « Les meilleurs parmi vos imams — au sens de dirigeants — sont ceux que vous aimez et qui vous aiment, et pour lesquels vous priez et qui prient pour vous. Les pires parmi vos imams sont ceux que vous haïssez et qui vous haïssent, et que vous maudissez et qui vous maudissent. » [4]
2.Le vote fait parti du temoignage
Si nous méditons au sujet du système électoral et du vote, on s’aperçoit que cela revient d’un point de vue islamique à porter témoignage sur la compétence d’un candidat. Il convient donc que le votant remplisse les conditions requises concernant les témoins devant la justice, à savoir la droiture et la bonne réputation. Le Très-Haut dit en effet : « et prenez deux hommes intègres parmi vous comme témoins » [26] ; « d’entre ceux que vous agréez comme témoins » .
Quiconque se porte témoin de la compétence d’un incompétent se rend coupable d’un péché majeur, le faux témoignage, chose que Dieu — Exalté soit-Il — a cité conjointement avec l’associationnisme : « Abstenez-vous de la souillure des idoles et abstenez-vous des paroles mensongères. » [28] Quiconque témoigne de la compétence d’un candidat seulement parce qu’il appartient à la même famille(attention aux tribaliste) où à la même origine, ou en vue d’obtenir une faveur future, aura désobéi au commandement de Dieu — Exalté soit-Il — : « Et acquittez-vous du témoignage envers Dieu. » [29]
Quiconque fait défaut à l’accomplissement de son devoir électoral, au point de faire échouer le candidat le plus apte et le plus loyal et de donner la victoire à celui qui n’en est pas digne(attention a ceux ou celle qui vote plus qu'une fois), aura tu le témoignage dont la oumma a grandement besoin. Or le Très-Haut dit : « Et que les témoins ne refusent pas si on les requiert. » [30] « Et ne taisez pas le témoignage : quiconque le tait a, certes, un cœur pécheur. » [31]
L’on peut tenir un discours similaire à propos des critères que doivent remplir les candidats, à plus forte raison. En ajoutant ces critères et ces directives au système électoral, nous en faisons un système islamique au bout du compte, bien qu’il soit à l’origine emprunté à autrui.
3.L'arbitrage de la majorite est-il contraire a l'islam
Parmi les arguments avancés par cette frange d’islamistes prouvant que la démocratie est une valeur importée dénuée de tout fondement islamique, il y a le fait qu’elle est fondée sur le recours à la majorité, et le fait de conférer à cette dernière l’autorité dans le choix du dirigeant, dans la direction des affaires et dans l’arbitrage entre les opinions divergentes. En démocratie, le vote sert d’arbitre et de référence. Toute opinion jouissant de la majorité absolue, ou parfois d’une majorité restreinte, est adoptée, fût-elle erronée ou fausse.
l'islam ne reconnaît pas la majorité comme un moyen de départager deux opinions ; il considère l’opinion en elle-même, est-elle juste ou erronée ? Si elle est juste, elle est adoptée, fût-elle soutenue par une seule voix, ou par aucune voix. Si elle est erronée, elle est rejetée, fût-elle soutenue par 99 % des voix !
Ils affirment aussi que les versets coraniques indiquent même que la majorité est toujours alignée sur l’erreur et la tyrannie, comme cela apparaît dans les versets :« Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier de Dieu »

selon Qardawi , cette opinion est réfutable et se fonde sur un argumentaire spécieux. Car, à la base, nous parlons d’une société musulmane où la majorité des gens savent, raisonnent, croient et sont reconnaissants.
Il n’y a pas lieu de voter sur les choses tranchées explicitement par la Sharî`ah, ni les fondements de la religion ou les choses qui en sont connues par nécessité. Mais l’on recourt au vote dans les questions sujettes à l’ijtihad, qui admettent plusieurs opinions, et vis-à-vis desquelles les gens sont susceptibles de diverger, comme le choix d’un candidat pour une fonction, fût-ce la fonction présidentielle, ou l’édiction d’une loi régissant la circulation et le trafic routier
Nous avons également vu le Prophète — paix et bénédictions sur lui — suivre l’avis de la majorité lors de la bataille de Uhud consistant à combattre les mécréants à l’extérieur de Médine, alors qu’il penchait personnellement, ainsi que les grands Compagnons, pour un combat dans les rues de Médine.

Pour les candidats ils doivent absolument tenir leur promesses car dans l'ilsan il est un devoir de tenir leur promesse.
Allah le Très-Haut a dit :
« Et remplissez l’engagement, car vous serez interrogé à son sujet »
Il a dit aussi :
« Ô croyants ! Remplissez fidèlement vos engagements »
Il a dit aussi :
« Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ? C’est une grande abomination pour Allah que de dire ce que vous ne faites pas »

Dieu sait mieux
PS: j'ai resume le fatwa de qardawi en rajoutant quelques points qui va dans le meme sens.
Source:http: http://www.islamophi...et-l-islam.html

Ce message a été modifié par waakan - 26 juin 2010 - 02:50 .

0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   AbdulAllah AbdulRaheem Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
155
Inscrit :
10-janvier 10
Gender:
Male

Posté 01 juillet 2010 - 09:14

Salam aleikoum wa rahmatullahi wa barakatu;

Frere en Islam, les differences en opinions des Savants existent. Mais il ne peut pas avoir de difference d'opinion sur des sujets qui ont une relation avec l'Aqueedah & Manhaj.
Les savants musulmans qui possedent le vrai savoir reconnaissent et demontre clairement en se basant sur le Quran et la Sunnah. Que la democratie est un ensemble de Lois creer par l'Homme. Et ces lois contredisent directement la Sharia (Loi Divine) qu'Allah nous a donner comme Rahma et doctrine de bonne gouvernance.

Concernant le Prophet (sallahu aleihi wa salam), lors de la bataille de Uhud. Les conseils donner par les compagnons sont le resultats de Shoura. Cela fait parti de la Sharia donne le droit aux conseillers de donner leurs avis (baser sur leurs experiences en la matiere) donner leurs avis au leader.

Wa aleikoum wa salam wa rahmatullahi wa barakatu.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Muslin Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 276
Inscrit :
02-juillet 08
Gender:
Not Telling

Posté 01 juillet 2010 - 11:33

Voir le messageAbdulAllah AbdulRaheem, le 01 juillet 2010 - 07:14 , dit :

Salam aleikoum wa rahmatullahi wa barakatu;

Frere en Islam, les differences en opinions des Savants existent. Mais il ne peut pas avoir de difference d'opinion sur des sujets qui ont une relation avec l'Aqueedah & Manhaj.

Salam Abdulallah,
Pourrais-tu m'expliqué ce que veut dire « aqueeda » et « manhaj » ? Merci !
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   waakan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
899
Inscrit :
28-avril 09

Posté 01 juillet 2010 - 10:12

Voir le messageAbdulAllah AbdulRaheem, le 01 July 2010 - 09:14 AM, dit :

Salam aleikoum wa rahmatullahi wa barakatu;

Frere en Islam, les differences en opinions des Savants existent. Mais il ne peut pas avoir de difference d'opinion sur des sujets qui ont une relation avec l'Aqueedah & Manhaj.
Les savants musulmans qui possedent le vrai savoir reconnaissent et demontre clairement en se basant sur le Quran et la Sunnah. Que la democratie est un ensemble de Lois creer par l'Homme. Et ces lois contredisent directement la Sharia (Loi Divine) qu'Allah nous a donner comme Rahma et doctrine de bonne gouvernance.

Concernant le Prophet (sallahu aleihi wa salam), lors de la bataille de Uhud. Les conseils donner par les compagnons sont le resultats de Shoura. Cela fait parti de la Sharia donne le droit aux conseillers de donner leurs avis (baser sur leurs experiences en la matiere) donner leurs avis au leader.

Wa aleikoum wa salam wa rahmatullahi wa barakatu.


Frere,

Il ne s'agit pas des gens qui possedent des vrai savoir et d'autres de fau savoir mais il 'agit uniquement d'interpretation. Et dans le monde musliman, ns voyons qu'il est preside par des dicatateur ou un royaume corronpu. Alors c facile de critiquer une democratie.
Ce serait bien de ns citer quels sont les points de la democratie qui s'opposent a la sharia ?
Comme sheik qardawi ns a montre, il n'est pas interdit d'emprunter une idee ou un systeme des mecreants.
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet