djibnet.com: L'histoire Se Répète À Djibouti Sous Le Silence, La Complicité Et - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

L'histoire Se Répète À Djibouti Sous Le Silence, La Complicité Et Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Doleances Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
206
Inscrit :
08-décembre 09
Gender:
Male

Posté 18 mars 2010 - 07:49

L'histoire se répète à Djibouti sous le silence, la complicité et l'indifférence de ce monde. Encore des arrestations arbitraires, emprisonnement et violence contre 90 syndicalistes dont le seul crime est d'avoir réclamé leurs 3 mois de salaires non payés.

FIDH:

L'Observatoire a été informé par la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH) de la détention arbitraire de 90 syndicalistes de l'Union djiboutienne du travail (UDT) et de l'Union général des travailleurs djiboutiens (UGDT) suite à des manifestations pacifiques visant à réclamer le paiement de trois mois d'arriérés de salaires non versés par les autorités.

L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'Homme, programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT), vous prie d'intervenir de toute urgence sur la situation suivante à Djibouti.

Selon les informations reçues, le 7 mars 2010 au matin, 90 syndicalistes ont été interpellés par les forces de police du ministère de l'Intérieur lors d'une manifestation pacifique organisée devant le ministère des Transports de la ville de Djibouti. Les syndicalistes ont été conduits au centre de rétention de Nagad, situé à 40 kilomètres de la ville de Djibouti, dont la fonction officielle est de retenir les personnes visées par une reconduite à la frontière mais qui est régulièrement utilisé pour détenir arbitrairement des défenseurs des droits de l'Homme, journalistes, ou autres personnes critiques envers le pouvoir. Tous ont été libérés le jour même.

Lire la suite sur le site de la FIDH: FIDH

Collectif Doleances & Action Group for Democracy

Le Collectif Pan-Africain ""Action Groupe for Democracy in Africa"", prend la relève du Collectif ""[b]Doléances du Peuple de Djibouti[/b]"". Après 2 années d'un militantisme de sensibilisation de la masse Djiboutienne sur le déficit démocratique et structurel au Pays des Braves, les membres fondateur de ce dernier viennent de former le parti politique [b]PRIDE[/b] afin de présenter UN PROJET DE SOCIÉTÉ FIABLE au marasme de la chaise vide offerte au dictateur IOG et son système de parti unique à Djibouti.
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet