djibnet.com: Djibouti À La Croisée Des Chemins - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Djibouti À La Croisée Des Chemins Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 13 mars 2010 - 12:25

Le paysage politique Djiboutien n’a jamais été aussi mouvementé et agité depuis 1992, date à laquelle le constitution actuelle si critiquée par certains et adulée par d’autres a été adoptée par voie référendaire.
18 ans après on a l’impression que ce même paysage est figé, un seul parti dirige le pays, déficit total de toute forme d’opposition au point de s’en demander si ce terme existe dans notre vocabulaire, l’absence de canaux d’information audiovisuelle etc etc……. et encore cette liste n’est pas exhaustive.
Toutes ces questions en hibernation dans nos esprits se sont subitement soulevées un jour de 9 avril 2010, jour fatidique marquant les 10 ans de IOG au pouvoir. Ce jour là tous les Djiboutiennes et Djiboutiens ont vite compris ce qui était entrain de se manigancer, certains le qualifieront de coup d’Etat constitutionnel d’autres d’un signe du destin ou tout simplement conforme à l’intérêt suprême de la nation.
Le premier à se révolter fut ADEN ROBLEH AWALEH, président du PND, figure de proue de notre paysage politique et artisans de notre indépendance.
Simple sursaut d’orgueil ou véritable prise de conscience de la valeur de nos institutions et de l’avenir de notre nation, le peuple djiboutien s’en fera chacun sa petite idée, mais ce qui est sùr, le un coup je suis partisan et l’autre coup, je suis opposant ne plaidera sans doute pas en sa faveur.
Et le FRUD dans tout ça longtemps pratiquant la politique de l’Autriche, ce grand parti est sorti de sa coquille, même s’il adhère à la proposition du RPP de réviser notre loi fondamentale, cependant il fixe des condition tant dans la forme et dans le fond qui me semble pertinentes et conformes aux inspirations du peuple djiboutien.

Pour la forme, il faut impérativement opter pour la voie référendaire dans la mesure où il s’agit d’une modification majeure de la constitution, l’enjeu est crucial, il est question de déverrouiller la limite du nombre de mandat du président de la république, premier magistrat de la république.

S’agissant du fond c'est-à-dire de la modification proprement dite, j’estime qu’il faut apporter de profondes modifications qui vont chambouler et réorganiser les dispositions régissant les relations entre les pouvoirs publics, dont entre autre :

 un premier ministre, chef du gouvernement et responsable du gouvernement et responsable de la politique du gouvernement, à défaut un vice président, exécutant de la politique du gouvernement et responsable de l’animation et de la coordination de l’équipe gouvernementale ;

 Un gouvernement responsable devant le parlement




 Un parlement composé de 2 chambres : l’assemblée nationale et le sénat ;


 Des ministres nommés sur proposition du premier ministre ou du vice président et validés par le parlement

 Permettre au président la possibilité de dissoudre l’assemblée nationale qui lui doit avoir de son coté le droit de censurer le gouvernement, néanmoins cette proposition ne peut être valable que dans une assemblée ou les députés sont issues des différentes mouvances politiques existantes, pour cela il est indéniable qu’il faut revoir notre mode de scrutin et les modalités de répartition des sièges à l’assemblée nationale ;

 Non cumule de la fonction de député ou de sénateur avec celle de ministre

 Donner une plus grande liberté d’action et de jugement au conseil constitutionnel


J’estime enfin qu’il faut accorder une place importante dans cette nouvelle constitution à la décentralisation qui est à mon sens le passage obligé vers la démocratie participative et la bonne gouvernance.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Mirgan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
668
Inscrit :
17-janvier 09

Posté 13 mars 2010 - 03:45

Voir le messageDIVAD, le 13 March 2010 - 12:25 PM, dit :

Le paysage politique Djiboutien n'a jamais été aussi mouvementé et agité depuis 1992, date à laquelle le constitution actuelle si critiquée par certains et adulée par d'autres a été adoptée par voie référendaire.
18 ans après on a l'impression que ce même paysage est figé, un seul parti dirige le pays, déficit total de toute forme d'opposition au point de s'en demander si ce terme existe dans notre vocabulaire, l'absence de canaux d'information audiovisuelle etc etc……. et encore cette liste n'est pas exhaustive.
Toutes ces questions en hibernation dans nos esprits se sont subitement soulevées un jour de 9 avril 2010, jour fatidique marquant les 10 ans de IOG au pouvoir. Ce jour là tous les Djiboutiennes et Djiboutiens ont vite compris ce qui était entrain de se manigancer, certains le qualifieront de coup d'Etat constitutionnel d'autres d'un signe du destin ou tout simplement conforme à l'intérêt suprême de la nation.
Le premier à se révolter fut ADEN ROBLEH AWALEH, président du PND, figure de proue de notre paysage politique et artisans de notre indépendance.
Simple sursaut d'orgueil ou véritable prise de conscience de la valeur de nos institutions et de l'avenir de notre nation, le peuple djiboutien s'en fera chacun sa petite idée, mais ce qui est sùr, le un coup je suis partisan et l'autre coup, je suis opposant ne plaidera sans doute pas en sa faveur.
Et le FRUD dans tout ça longtemps pratiquant la politique de l'Autriche, ce grand parti est sorti de sa coquille, même s'il adhère à la proposition du RPP de réviser notre loi fondamentale, cependant il fixe des condition tant dans la forme et dans le fond qui me semble pertinentes et conformes aux inspirations du peuple djiboutien.

Pour la forme, il faut impérativement opter pour la voie référendaire dans la mesure où il s'agit d'une modification majeure de la constitution, l'enjeu est crucial, il est question de déverrouiller la limite du nombre de mandat du président de la république, premier magistrat de la république.

S'agissant du fond c'est-à-dire de la modification proprement dite, j'estime qu'il faut apporter de profondes modifications qui vont chambouler et réorganiser les dispositions régissant les relations entre les pouvoirs publics, dont entre autre :

 un premier ministre, chef du gouvernement et responsable du gouvernement et responsable de la politique du gouvernement, à défaut un vice président, exécutant de la politique du gouvernement et responsable de l'animation et de la coordination de l'équipe gouvernementale ;

 Un gouvernement responsable devant le parlement




 Un parlement composé de 2 chambres : l'assemblée nationale et le sénat ;


 Des ministres nommés sur proposition du premier ministre ou du vice président et validés par le parlement

 Permettre au président la possibilité de dissoudre l'assemblée nationale qui lui doit avoir de son coté le droit de censurer le gouvernement, néanmoins cette proposition ne peut être valable que dans une assemblée ou les députés sont issues des différentes mouvances politiques existantes, pour cela il est indéniable qu'il faut revoir notre mode de scrutin et les modalités de répartition des sièges à l'assemblée nationale ;

 Non cumule de la fonction de député ou de sénateur avec celle de ministre

 Donner une plus grande liberté d'action et de jugement au conseil constitutionnel


J'estime enfin qu'il faut accorder une place importante dans cette nouvelle constitution à la décentralisation qui est à mon sens le passage obligé vers la démocratie participative et la bonne gouvernance.


Très bon programme Divad.

Mais, IOG n'est pas d'accord. Asta La Vista Baby !
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 14 mars 2010 - 12:52

Voir le messageMirgan, le 13 March 2010 - 12:45 PM, dit :

Très bon programme Divad.

Mais, IOG n'est pas d'accord. Asta La Vista Baby !


En fait, il s'agit du programme du frud ou de toi??
Si, çà vient du frud(vendu), aucun interêt pour le peuple djiboutien.
Si c'est le tien, je t'ai connu plus inspiré! Donc, tu acceptes le changement d'iog et tu parles de la constitution, il n'y a plus de constitution à djibouti. Il y a une cours constitutionnelle à djibouti? Tu parles quoi là, je te sens plein d'espoir pour parler pays à djibouti. IOg vient de detruire , le peu d'état qui existait à djibouti.
Alors, évites de parler de constitution, de pays lorsqu'on parle de djibouti. Bon courage tout le monde.
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Mirgan Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
668
Inscrit :
17-janvier 09

Posté 14 mars 2010 - 01:16

Voir le messagefreeman, le 14 March 2010 - 12:52 AM, dit :

En fait, il s'agit du programme du frud ou de toi??
Si, çà vient du frud(vendu), aucun interêt pour le peuple djiboutien.
Si c'est le tien, je t'ai connu plus inspiré! Donc, tu acceptes le changement d'iog et tu parles de la constitution, il n'y a plus de constitution à djibouti. Il y a une cours constitutionnelle à djibouti? Tu parles quoi là, je te sens plein d'espoir pour parler pays à djibouti. IOg vient de detruire , le peu d'état qui existait à djibouti.
Alors, évites de parler de constitution, de pays lorsqu'on parle de djibouti. Bon courage tout le monde.



Euuh, allôôôô ici la Terre, demandons à Freeman de descendre sur terre. Terminé.

Ton message m'est-il adressé ou à Divad ?

PS : Dans l'hypothèse où ce programme était défendu par le FRUD pourquoi sa Majesté bien-pensante alias Freeman voudra-t-elle l'écarté ?

Est-ce le parti qui pose problème ou ses partisans ?

Pourtant, un tel programme serait digne d'un pays démocratique.

Merci de nous éclaircir les fonds de ta pensée, ôôô sa Sérénité resplendissante !
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Zieg Heil Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
428
Inscrit :
06-septembre 09
Gender:
Male
Location:
D J I B O U T I

Posté 14 mars 2010 - 09:27

Voir le messageDIVAD, le 13 mars 2010 - 12:25 , dit :

Le paysage politique Djiboutien n’a jamais été aussi mouvementé et agité depuis 1992, date à laquelle le constitution actuelle si critiquée par certains et adulée par d’autres a été adoptée par voie référendaire.
18 ans après on a l’impression que ce même paysage est figé, un seul parti dirige le pays, déficit total de toute forme d’opposition au point de s’en demander si ce terme existe dans notre vocabulaire, l’absence de canaux d’information audiovisuelle etc etc……. et encore cette liste n’est pas exhaustive.
Toutes ces questions en hibernation dans nos esprits se sont subitement soulevées un jour de 9 avril 2010, jour fatidique marquant les 10 ans de IOG au pouvoir. Ce jour là tous les Djiboutiennes et Djiboutiens ont vite compris ce qui était entrain de se manigancer, certains le qualifieront de coup d’Etat constitutionnel d’autres d’un signe du destin ou tout simplement conforme à l’intérêt suprême de la nation.
Le premier à se révolter fut ADEN ROBLEH AWALEH, président du PND, figure de proue de notre paysage politique et artisans de notre indépendance.
Simple sursaut d’orgueil ou véritable prise de conscience de la valeur de nos institutions et de l’avenir de notre nation, le peuple djiboutien s’en fera chacun sa petite idée, mais ce qui est sùr, le un coup je suis partisan et l’autre coup, je suis opposant ne plaidera sans doute pas en sa faveur.
Et le FRUD dans tout ça longtemps pratiquant la politique de l’Autriche, ce grand parti est sorti de sa coquille, même s’il adhère à la proposition du RPP de réviser notre loi fondamentale, cependant il fixe des condition tant dans la forme et dans le fond qui me semble pertinentes et conformes aux inspirations du peuple djiboutien.

Pour la forme, il faut impérativement opter pour la voie référendaire dans la mesure où il s’agit d’une modification majeure de la constitution, l’enjeu est crucial, il est question de déverrouiller la limite du nombre de mandat du président de la république, premier magistrat de la république.

S’agissant du fond c'est-à-dire de la modification proprement dite, j’estime qu’il faut apporter de profondes modifications qui vont chambouler et réorganiser les dispositions régissant les relations entre les pouvoirs publics, dont entre autre :

 un premier ministre, chef du gouvernement et responsable du gouvernement et responsable de la politique du gouvernement, à défaut un vice président, exécutant de la politique du gouvernement et responsable de l’animation et de la coordination de l’équipe gouvernementale ;

 Un gouvernement responsable devant le parlement




 Un parlement composé de 2 chambres : l’assemblée nationale et le sénat ;


 Des ministres nommés sur proposition du premier ministre ou du vice président et validés par le parlement

 Permettre au président la possibilité de dissoudre l’assemblée nationale qui lui doit avoir de son coté le droit de censurer le gouvernement, néanmoins cette proposition ne peut être valable que dans une assemblée ou les députés sont issues des différentes mouvances politiques existantes, pour cela il est indéniable qu’il faut revoir notre mode de scrutin et les modalités de répartition des sièges à l’assemblée nationale ;

 Non cumule de la fonction de député ou de sénateur avec celle de ministre

 Donner une plus grande liberté d’action et de jugement au conseil constitutionnel


J’estime enfin qu’il faut accorder une place importante dans cette nouvelle constitution à la décentralisation qui est à mon sens le passage obligé vers la démocratie participative et la bonne gouvernance.


Avec ce programme, tu nous fait aller à longues emjambées! Ayant ce mortel de IOG à la tête!
On a l'impression que tu t'es inspiré de celui de la france!
Ici, cela, ça ne se peut pas, vu la situation!
Je veux dire que ça doit être un projet à long terme!
D'abord, la sortie de IOG, et puis ton programme sera peut-être en vigueur!

MX
[i][b]"If the freedom is short of weapons, we must compensate with willpower." A.H

"I have more respect for the man who lets me know where he stands, even if he is wrong, than the one who comes like an angel while he is nothing but a devil..." MX

"On ne peut pas dévorer le diable sans en avoir avalé les cornes..." J.Staline[/b][/i]
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 14 mars 2010 - 12:00

Voir le messageMirgan, le 13 March 2010 - 10:16 PM, dit :

Euuh, allôôôô ici la Terre, demandons à Freeman de descendre sur terre. Terminé.

Ton message m'est-il adressé ou à Divad ?

PS : Dans l'hypothèse où ce programme était défendu par le FRUD pourquoi sa Majesté bien-pensante alias Freeman voudra-t-elle l'écarté ?

Est-ce le parti qui pose problème ou ses partisans ?

Pourtant, un tel programme serait digne d'un pays démocratique.

Merci de nous éclaircir les fonds de ta pensée, ôôô sa Sérénité resplendissante !



C'est pour divad, mais merci pour le titre Majesté bien-pensanté!!Image IPB
Tu parles de quel frud! celle qui combat ou les vendus du pouvoir!
Pour moi, ce qui se réclame actuellement du FRUD ont fait un OPA sur le FRUD sans défendre les valeurs du FRUD. Le FRUD était sensé restaurer la démocratie, ont récuperé des sièges!
Pour toi, çà c'est un programme digne d'un pays démocratique! je comprends pourquoi iog, ne veut pas partir si les éclairés djiboutiens pensent comme vous! Là, on est parti 50 ans d'iog ou son fils ou sa femme!
Franchement c'est à desesperer qu'on ose parle de démocratie à djibouti et qu'on propose des solutions comme celles-ci.
Bon courage tout le monde.
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 14 mars 2010 - 04:27

Voir le messagefreeman, le 14 mars 2010 - 10:00 , dit :

C'est pour divad, mais merci pour le titre Majesté bien-pensanté!!Image IPB
Tu parles de quel frud! celle qui combat ou les vendus du pouvoir!
Pour moi, ce qui se réclame actuellement du FRUD ont fait un OPA sur le FRUD sans défendre les valeurs du FRUD. Le FRUD était sensé restaurer la démocratie, ont récuperé des sièges!
Pour toi, çà c'est un programme digne d'un pays démocratique! je comprends pourquoi iog, ne veut pas partir si les éclairés djiboutiens pensent comme vous! Là, on est parti 50 ans d'iog ou son fils ou sa femme!
Franchement c'est à desesperer qu'on ose parle de démocratie à djibouti et qu'on propose des solutions comme celles-ci.
Bon courage tout le monde.


lorsque à l'assemblée nationale jean marie fustige l'action du gouvernement et va meme jusqu'à dire que la politique du gouvernement dans certain domaine notamment la decentralisation est une coquille vide est ce trahir les principe democratiques du FRUD et ne pas defendre ses valeurs non au contraire je pense que le FRUD a tjrs eté et reste le seul parti au dela de son alliance avec le RPP qui peut nous ouvrir la voie de l'alternance democratique.
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 16 mars 2010 - 02:20

Voir le messageDIVAD, le 14 March 2010 - 01:27 PM, dit :

lorsque à l'assemblée nationale jean marie fustige l'action du gouvernement et va meme jusqu'à dire que la politique du gouvernement dans certain domaine notamment la decentralisation est une coquille vide est ce trahir les principe democratiques du FRUD et ne pas defendre ses valeurs non au contraire je pense que le FRUD a tjrs eté et reste le seul parti au dela de son alliance avec le RPP qui peut nous ouvrir la voie de l'alternance democratique.



DIVAD, tu as fumé quoi?
Apparemment ce jean marie est schizophraine! comment il peut s'insurger contre l'action du gouvernement sur un reforme sécondaire et ceder sur l'essentiel d'un état. J'ai l'impression que l'ensemble des djiboutiens et pas seulement les "dirigéants" ne mésurent pas l'énormité ce qu'iog est en train de faire.
La constitution d'un pays c'est l'abstrait de l'état. Sans la constitution, il n'a pas l'état. Une constitution sans la limitation du mandat présidentiel ne veut rien dire. Sinon, c'est un royaume ou une émirat.
Le jour d'accession au pouvoir le président jure de protéger la constitution du pays. Il y a des choses que même si tu as les moyens, tu peux pas faire. Alors, dis-moi comme un homme qui se bat pour des reformes mineures, peut laisser passer la décision d'un homme qui a perdu la raison car iog a perdu la raison.
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet