djibnet.com: En Reponse À L'article De La Nation Sur La Diaspora - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

En Reponse À L'article De La Nation Sur La Diaspora Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   CNDES Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
57
Inscrit :
11-octobre 09
Gender:
Male

Posté 01 février 2010 - 12:35

L'article de la Nation. Le lien: http://www.lanation..../national10.htm

REPONSE


L’article sur la Diaspora Djiboutienne« loin de yeux, loin du cœur » de M. Gass Barkadleh dans vos colonnes, me paraît un peut excessif sur le fond, mais cela n’empêche qu’il y ait des points sur lesquels je le rejoins, et notamment sur la démarche de l’exile sous une autre nationalité, qui reste un facteur handicapant quant à d’éventuels engagements en tant que « Diaspora Djiboutienne » même si juridiquement cela n’est pas condamnable.

Et je vais me permettre de rectifier M. Gass Barkadleh, dans sa confusion entre croissance économique et l’exploitation des ressources du continent et de son marché potentiel qu’il constitue par et pour la Chine, et qui suscite d’ailleurs aujourd’hui, certaines inquiétudes auprès des intellectuels africains, quand on sait que la croissance et même la survie économique de la Chine dépendent, paradoxalement et pour une part croissante, du continent le moins développé, l’Afrique.

il faut savoir que Pékin absorbe désormais, 25 % de tout le cuivre consommé à travers le monde, 40 % du charbon, 35 % de l’acier, 10 % du pétrole et sa demande ne cesse de croître, et 90 % de tout l’aluminium. Une économie dévoreuse d’énergie, boulimique en matières premières qui s’est tout naturellement tournée vers la région qui en est le mieux pourvu.

Et cette OPA de la Chine sur l’Afrique profite à la fois de la perte d’influence occidentale, notamment française en Afrique de l’Ouest, et de la crise que traversent les institutions chargées de l’aide au développement : en 2007, par exemple, Pékin a investi plus de 9 milliards de dollars en Afrique alors que la Banque Mondiale s’est révélée incapable d’y injecter plus de 2,5 milliards de dollars.

Plus de 800 000 Chinois travaillent déjà sur ce continent pour plus de 900 entreprises de toutes tailles. Ils extraient le cuivre et le cobalt en Zambie et au Congo, le platine et le chrome au Zimbabwe ; ils achètent d’énormes quantités de bois au Gabon, au Cameroun, au Mozambique, en Guinée équatoriale et au Libéria, ainsi que l’acier, l’or, le charbon, le nickel… si ca n’est ca ne suscite pas des inquiétudes…

Pour en revenir à la Diaspora Djiboutienne, il faut reconnaitre qu’elle est la seule Diaspora africaine non structurée et je vous l’accorde, mais il ne faut pas oublier que l’immigration de masse des Djiboutiens n’est que récente, pour autant, celle-ci n’oublie pas son pays d’origine et je le dis en toute connaissance de cause, à travers mon expérience et de mes rencontres avec les communautés Djiboutiennes de France et d’ailleurs.

Et cette structuration de la Diaspora Djiboutienne est le principal objectif de l’ODDID pour créer une synergie dans l’action et dans la réflexion, tant dans nos pays d’accueils qu’en direction de notre pays d’origine.

Il s’agit pour l’ODDID d’entreprendre des objectifs concertés et contributeurs, au développement de la République de Djibouti, en associant ses efforts avec ceux des organismes internationaux.

Mais par contre, et je tiens à le dire, qu’au delà des actions spontanées de nos compatriotes en direction de leur pays, la Diaspora Djiboutienne contribue et indirectement pour le moment, au développement de leur pays par exemple : en envoyant de l’argent à leurs proches pour créer un petit commerce afin d’acquérir une autonomie financière ou construire un bien immobilier pour eux ou pour leur famille...

L’envoie des matériels sanitaires par la Diaspora Djiboutienne comme des autres actions déjà entreprises, doivent être considérées comme l’exp​ression d’une « fierté » encrée et d’un attachement à son pays. Il me semble qu’un « brin » d’optimisme et de soutien à l’égard de nos compatriotes de l’étranger serait plus utile et encourageant.

Le Président de l’ODDID
Alexis Mohamed

0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   amina omar Icône

Groupe :
Membres
Messages :
9
Inscrit :
14-janvier 10

Posté 01 février 2010 - 01:52

bonjour Mr
si je comprend bien Mr gass barkadleh a bien parler des fonds d'argent envoyer par la dispora djiboutienne mais tjrs est il que le fait que une grande majorité des djiboutiens qui se sont instalés ont renoncé a leur nationalié et ceci est un fait que personne ne peut nier de 1
aussi nombreux sont les rmistes qui ne font que brouter en depensant les peu qu'on leur a donné et qui vivent eux meme precairement en belgique , suede , france j'en ai vu ... et dans bien d'autre pays
je crois que qu'il est temps d'entreprendre des actions de façon concrete tel que recuperer les ordinateurs detruits par les grosses companies ts les ans que les autres dispora recupere gratuitement ou les livres par example c'est pourquoi en attendant davantage d'action reel de la part de votre association je vous invite a persever dans votre effort a apporter un soutient et de ne pas prendre pour offense tout article parlant de de votre assosiation
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   CNDES Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
57
Inscrit :
11-octobre 09
Gender:
Male

Posté 01 février 2010 - 10:58

Voir le messageamina omar, le 31 janvier 2010 - 11:52 , dit :

bonjour Mr
si je comprend bien Mr gass barkadleh a bien parler des fonds d'argent envoyer par la dispora djiboutienne mais tjrs est il que le fait que une grande majorité des djiboutiens qui se sont instalés ont renoncé a leur nationalié et ceci est un fait que personne ne peut nier de 1
aussi nombreux sont les rmistes qui ne font que brouter en depensant les peu qu'on leur a donné et qui vivent eux meme precairement en belgique , suede , france j'en ai vu ... et dans bien d'autre pays
je crois que qu'il est temps d'entreprendre des actions de façon concrete tel que recuperer les ordinateurs detruits par les grosses companies ts les ans que les autres dispora recupere gratuitement ou les livres par example c'est pourquoi en attendant davantage d'action reel de la part de votre association je vous invite a persever dans votre effort a apporter un soutient et de ne pas prendre pour offense tout article parlant de de votre assosiation



Chére Amina


La réponse de l’ODDID suite à l’article de M. Gass est loin d’être considérée comme une offense car à aucun moment, me semble t-il, ni l’ODDID, ni toute autre structure ou personne, n’ont été visées.

M. Gass a juste voulu donner son point de vue sur la Diaspora et d’une manière tout à fait sincère et pas uniquement que sur l’envoie « d’argent » comme vous l’évoquez dans votre post.

Celui-ci a évoqué dans son article des points pertinents sur la Diaspora Djiboutienne qui sont fondés, et d’autres qui sont discutables. Et c’est sur ces points précis que l’ODDID a juste voulu réagir.

En ce qui concerne votre opinion sur la situation personnelle des Djiboutiens de l’extérieur n’engage que vous et vous êtes tout à fait libre de l'exprimer comme vous le désirez, mais je peux vous assurer qu’un bon nombre d’entre eux travaillent aussi, comme d’autres sont engagés dans la vie politique de leur pays d’accueil ou d’autres ont pu créer leur entreprise.

Cordialement
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet