djibnet.com: L'art Des Femmes Ndebele En Afrique Du Sud ! - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

L'art Des Femmes Ndebele En Afrique Du Sud ! Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   yeux de biche_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 315
Inscrit :
07-septembre 07
Gender:
Female
Interests:
j'aime la lecture , la science , la culture et surtout l'histoire !

Posté 24 janvier 2010 - 10:03

Image IPB







En Afrique du sud (et au Zimbabwe) existe une tribu, les Ndebele, dont les femmes ont une particularité, celle de peindre leurs maisons.


La peinture est un privilège dévolu aux femmes, interdit aux hommes. Les filles commencent à peindre à la puberté, guidées par leur mère et leurs soeurs aînées.

Image IPBLes origines des peintures Ndebele sont peu connues. Il semble assez sûr que cette pratique ait commencé lorsque les huttes végétales ont été remplacées par des cases aux murs de terre. Les premières peintures utilisaient des terres colorées : blanc, brun, rouge, jaune, verdâtre, gris, noir. Il semblerait qu'existait aussi un bleu (probablement marneux...). Les tracés étaient déjà géométriques. Les pinceaux étaient faits de plume de volaille. L'arrivée de nouveaux pigments, de nouveaux pinceaux, a été pleinement exploitée. Les couleurs acryliques, par leur brillance et leur solidité, sont devenues de nos jours le média préféré des Ndebele.

C'est aussi en cela que l'exp​ression graphique des Ndebele est intéressante : une démarche artistique qui récupère tout ce qui peut servir au mieux leur exp​ression au lieu de s'enfermer dans un immobilisme stérile.

Il en va de même des motifs : peu de motifs représentant animaux ou humain, mais des formes, éventuellement récupérées pour leur aspect: larmes de rasoir, lampadaires, escalier, fenêtres. Certains objets sont ainsi reproduits sans que l'artiste en connaisse seulement l'usage.

Les femmes Ndebele peignent ainsi la maison, intérieure et extérieur, les dépendances, y compris le poulailler et divers objets.

Une autre activité typique dans laquelle on retrouve graphisme et couleur : le tissage de perles. Cette activité se retrouve dans beaucoup de cultures, notamment chez les zoulous, avec de nombreuses similitudes. Mais les ouvrages Ndebele se démarquent par cette audace dans la couleur. Image IPB

La couleur.... On la retrouve aussi dans le vêtement traditionnel des femmes. Le cou et le jambes portent des anneaux métalliques juxtaposés, les autres pièces vestimentaires sont de couleurs éclatantes : cape, collier, bonnet, bracelets, chevillières. Un tablier de perles tissées finit le tout.

La vie moderne attire de plus en plus les jeunes générations qui immigrent vers les lumières de la ville, et qui sait pendant combien de temps sera conservée cette culture ?

Le musée de Botshabelo, près de Middleburg dans le Mpumalanga, tente de préserver l'art Ndebele. Quelques artistes sont connues dans le monde, notamment Francina Ndimande et Esther Mahlungu qui ont exposé à l'étranger. Toutes deux vivent à Mobhoko, dans le nord-ouest du Mpumalanga.
source :Mon lien



ils ne sont plus grands  que parce que nous sommes à genou, alors levons-nous . Etienne de la boétie

Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité. ludwig van Beethooven

Les mathématiques sont une gymnastique de l'esprit et une préparation à la philosophie. Isocrate

Moise a dit : Tout est loi
Jesus a dit : Tout est amour
Marx a dit : Tout est argent
Puis Freud a dit : Tout est sexe
Et puis Einstein est venu et il a dit : Tout est relatif !

''pardonner pour mieux vivre '' Nelson Mandela

"
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet