djibnet.com: Oddid - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Oddid Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   CNDES Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
57
Inscrit :
11-octobre 09
Gender:
Male

Posté 28 décembre 2009 - 05:59

L'ODDID
Organisation de la Diaspora pour le Développement et l’Investissement à Djibouti




La semaine dernière a eu lieu à Djibouti les assises nationales de l’industrie pour valider un projet de charte des Petites et Moyennes Entreprises comme outils de promotion et de redynamisation du secteur privé, répondant en amont quant au projet de création de l’ODDID (Organisation de la Diaspora pour le Développement et l’Investissement à Djibouti) que j’ai initié pour l’Europe, le Canada et les pays scandinaves et qui est en phase de réalisation.

L’ODDID aura pour but d’instaurer un partenariat actif dans les efforts de développement menés en République de Djibouti, de stimuler une participation active sur les idées et les réflexions politiques au niveau international, de donner du poids à leurs opinions dans les discussions menées à différents niveaux et ayant trait à l’émigration et au développement.

Cette démarche est d’autant plus importante que l’ODDID veut servir de tremplin pour l'interaction et l'échange d’informations. Elle permettra d’établir des contacts et des réseaux, et de tirer les leçons des expériences des uns et des autres, de leurs forces et de leurs valeurs ajoutées. Établir un dialogue constructif me semble capital pour qui veut tenir compte de façon plus structurée et officielle des voix et des avis de la diaspora sur les décisions des politiques de développement tant au niveau national et mondial en faveur de notre pays.

Néanmoins, la République de Djibouti, consciente des défis qu’elle doit relever pour son développement, doit encourager la participation de sa Diaspora à la construction du pays pour mettre à contribution ses connaissances et expériences, encore trop souvent inexploitées et valoriser son considérable potentiel dans le domaine du développement.

La diaspora Djiboutienne constitue un élément stratégiquement important. Sa structuration et son implication dans le développement du pays est donc essentielle car elle aura, me semble t-il, un rôle majeur dans les processus des projets socio-économiques à établir.

Au delà de son souhait d’implication directe dans les choix des orientations des politiques, l’ODDID veut donner une réelle impulsion du rôle des émigrants que constitue la Diaspora, pour qu’ils soient les principaux acteurs de l’établissement de relations entre émigration et développement dans leur pays. Il me semble donc pertinent de se référer aux apports et ressources intellectuelles de la diaspora dont, la manne de connaissances et d’expériences de terrain est largement inexploitée pour réussir et accompagner des initiatives de développement en direction de leur pays.

Car on peut dire aujourd’hui que la diaspora occupe une position qui lui confère une vision particulière du monde, contingentée par les réalités sociopolitiques traversant pays et continents. C’est pourquoi, l’ODDID par une réflexion et une action commune, engagera à travers ses compétences et avec la République de Djibouti, des nouvelles perspectives et ainsi apporter une valeur ajoutée au dialogue politique dans le domaine de l’émigration et du développement.

Dans un contexte de mondialisation croissante, la diaspora Africaine dans son ensemble jouit d’une position stratégique unique dans la mesure où elle est disséminée dans les différentes sphères de l’économie et du pouvoir de par le monde et qui me semble très significative.

Si la diaspora Djiboutienne a quitté physiquement son pays, elle en est loin de l’avoir fait émotionnellement. Cet attachement affectif constitue une caractéristique commune à tous les membres de la diaspora donc de l’ODDID. Et c’est ce lien émotionnel qui nous incite à nous acquitter de notre devoir d’obligation et d’engagements en faveur de notre pays.

La promotion de projets privés de micro développement, tels que les récoltes de dons en argent, matériaux et équipements, en témoignent. Les activités de la diaspora africaine en générale, promeuvent des liens forts, sur le plan du commerce et des entreprises et dans les divers secteurs sociaux et politiques, entre pays d’adoption et pays d’origine. À tel point que, se référant aux projets initiés par la diaspora, les organisations internationales, les gouvernements et les principaux organismes chargés du développement, utilisent, en référence à cette dernière, le terme de la « sixième région ».

En pratique, cela signifie de transferts d’idées, d’informations, de connaissances, de compétences et de savoir-faire au bénéfice de notre pays. Cela signifie également la promotion de dialogues de paix, le soutien aux processus des investissements des entreprises que des projets de développement bénévoles

Ainsi, pour l’ODDID, il s'agit de faire du Djiboutien de l'extérieur un acteur dynamique du développement en passant d'une migration de subsistance à une migration d'accumulation et de développement, qui permettra de réunir toutes les compétences en faveur de notre développement.

En effet, l'ODDID (Organisation de la Diaspora pour le Développement et l’Investissement à Djibouti) dans un premier temps, se donnera pour mission de lobbying et d'aide à la création de richesses et faire accélérer le développement économique de Djibouti afin que son marché du travail puisse absorber les populations inactives qui pourront bénéficier des investissements.

Pour cela, l’ODDID fera jouer ses réseaux, instituera un forum économique pour promouvoir l’investissement à Djibouti, encouragera les réalisations des projets porteurs de la Diaspora afin d'accélérer la modernisation de l'économie et son rythme de croissance.

Incontestablement, la République de Djibouti a aujourd’hui des atouts avec les changements opérés en termes de perspective de développement pour faciliter l'investissement, mais cependant, elle doit créer un environnement positif pour mieux favoriser le retour des compatriotes de l'extérieur ainsi que pour tout autre investisseur à venir s’y installer.

Actuellement bloqués par certaines réalités sur le terrain, entre autres, la lourdeur et les tracasseries administratives, le coût de l'électricité pour ceux qui veulent investir dans le domaine de l’industrie, n'encouragent nullement leur retour et l’investissement.

En effet, ils sont très fréquemment victimes des tracasseries de tous ordres, à telle enseigne que, désabusés, désemparés, ils se posent souvent la question fatidique de leur choix.

Pour inverser cette tendance et encourager le retour et l'investissement de la Diaspora, le soutien et l'accompagnement de l'Etat devient un impératif à travers des mesures incitatives et concertées avec l’ODDID.

Il importe donc d'instaurer la confiance entre les migrants, les investisseurs et le monde des affaires de Djibouti. Par ailleurs, seulement peu des immigrés Djiboutiens, effectuant des transferts, envoient des fonds vers le pays pour que ceux-ci soient placés sur un compte bancaire ou investissent dans l'immobilier.

Afin d’encourager la diversité de leur investissement, L'ODDID prendra ses dispositifs pour engager et entreprendre une charte avec les pouvoirs publics entre la Diaspora Djiboutienne de l'étranger, la République de Djibouti et tout groupement d’intérêt économique pour sa mise en place.

Pour renforcer le rôle des Djiboutiens de l'extérieur dans le processus en faveur du pays et tirer pleinement parti du fait migratoire et en faire un véritable levier de développement, il importe à l’ODDID en concertation avec le gouvernement, de créer les conditions d'une participation accrue des migrants à ce processus.

Pour cela, l’ODDID souhaite également à ce que l'effort des Djiboutiens de l'extérieur soit appuyé par une volonté politique forte du gouvernement pour dégager une réelle stratégie d'implication concertée avec la Diaspora, à travers des initiatives sur la question du domaine de l'investissement.

Il faut considérer qu’une politique d'appui à l'investissement des migrants Djiboutiens, est une nécessité absolue et doit figurer en bonne place parmi les actions prioritaires du gouvernement dans le cadre de sa stratégie du développement économique.

Il faut reconnaître que beaucoup d'efforts ont été consentis par les pouvoirs publics, pour améliorer le climat des affaires à Djibouti. Mais force est de constater que des obstacles majeurs freinent la dynamique de l'investissement des Djiboutiens de l'Extérieur dont le souci majeur est d'accompagner cette œuvre commune et gigantesque qu'est la construction nationale.

Tenant compte du fait que tous les Djiboutiens de l'extérieur ne sont pas des investisseurs, il importera à l'ODDID de cibler ceux qui ont des potentiels de connaissances et de savoir-faire, et les convaincre à investir dans leur pays, contribuant ainsi au développement des secteurs divers.

Mais cependant, l’ODDID souhaite que le gouvernement s’engage à assumer tant individuellement que collectivement pour un partenariat dynamique avec les pays d’accueils et à travers l’ODDID, une implication à distance d’un éventuel retour temporaire ou définitif dans leur pays, à propos des migrants à hauts potentiels

L'ODDID encouragera à son tour les investisseurs de la diaspora Djiboutienne au développement économique du pays, s’impliquera d’une manière générale dans la mobilisation à travers les uns et les autres dont l'objectif principal sera de faire le bien-être de toutes les Djiboutiennes et de tous les Djiboutiens en s'engageant à faire de notre jeune République, un pays prospère.

Accompagner d’une manière encore plus concrète la mutation dans laquelle la jeune République de Djibouti s’est inscrite, a fait prendre conscience à l’ODDID à intégrer la synergie dejà operée par des organisations des Diasporas, dans le cadre des réflexions internationales quant à leurs valeurs ajoutées.

A savoir aussi que l’ODDID s’appuiera sur une stratégie de lobbying à travers ses multiples réseaux d’influences en France et en Europe.

Dans le cadre de cette démarche, l’ODDID a formulé une demande d'audience auprès du Président de la République, Son Excellence, Ismaël Omar Guelleh.

A travers une délégation en charge du projet, comme des élus politiques Djiboutiens en France, des représentants de différentes associations et engagés dans diverses organisations internationales en France et en Europe, pour le convaincre de la pertinence d'une telle initiative afin de nous apporter un apport de gages sur la volonté du gouvernement dans le cadre d'un partanariat concerté.

Alexis Mohamed
Initiateur de l'ODDID

Ce message a été modifié par CNDES - 28 décembre 2009 - 06:53 .

1

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet