djibnet.com: Le Progrés: Editions Du Jeudi 15 Octobre 2009 - djibnet.com

Aller au contenu

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Le Progrés: Editions Du Jeudi 15 Octobre 2009 Editorial: les elucubration d'une opposition en hibernation Noter : -----

#16 L'utilisateur est hors-ligne   kabriid Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
245
Inscrit :
23-mai 07

Posté 29 octobre 2009 - 10:54

Voir le messagefreeman, le 29 October 2009 - 05:28 PM, dit :

Pour moi, il faut réécrire totalement cette malheureuse constitution : voici ce qu'il faut changer en premier:
- mode de scrutin législatif à deux tours avec une forte dose de proportionnalité. Les députés representent leurs régions et non leur tribus.
- limitation du mandat présidentiel à 2 pour une durée de 4 ans chaque mandat.
- Supprimer le poste de premier ministre et le remplacer par un vice-président.
- créer une chambre haute(sénat) qui garantit la cohésion éthique et sociale . ce chambre doit lutter contre le tribalisme. Elle sera là pour éviter une tribu domine les autres. Les sénateurs doivent être élus en fonction de leur tribu. çà sera un mode démocratie pastorale.
- Limiter les partis politiques à 2 ou 3.
- Une élections primaires au sein de chaque parti pour sélectionner le ou leur candidat(s) aux élections nationales.
- supprimer tout mode de monopole aux différents secteurs de l'économie.
- les juges doivent être élus, comme les maires.
- ouvrir les ondes aux différentes chaines de radio et tv.
- créer une commission indépendante dont les membres sont élus ou nommés par les assemblés et ou représentants les partis.
- une cour constitutionnelle élue par le suffrage universel qui garanti l'indépendance et la sureté de la constitution.

je peux continuer, mais je pense que çà serait pas mal déjà si on fait çà.

Elles auraient de la gueule et du solidité nos institutions.

Wow! là tu fait fort toi! Comme quoi il y a toujours plus fort que soi.
Iog il se décarcasse depuis un moment pour faire lever cette limitation ( Constitution ARTICLE 23 : Le président de la République est élu pour six ans au suffrage universel direct et au scrutin majoritaire à deux tours. Il n'est rééligible qu'une seule fois.) et toi tout ce que tu as à redire c'est : oui M. le président modifions cette "malheureuse constitution" qui ne nous convient plus. Heureusement, aucun opposant qui se respecte ne dira cela.
L'opposition a raison d'eveiller le peuple djiboutiens quant au danger de cette modification. Il y a eu des précedents récents dans certains pays africains. Des pays qui étaient relativement stables ont connus des evenements sanglants et connaissent une instabilité croissante.
Un président qui piétine les textes de son pays c'est un président qui n'offre d'autres alternatives à ces détracteurs ( de l'opposition ou de son propre parti)à que la force.
0

#17 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 01 novembre 2009 - 08:06

Voir le messagefreeman, le 29 octobre 2009 - 04:28 , dit :

Howw!! çà se fête çà!! DIVAD ET MOI d'accord sur une sujet!! :lol: .
:blink: Je me pose des questions c'est qui m'approche au système ou divad qui s'éloigne!!
A voir l'avenir nous dira!! :lol: .

Sinon, je mets encore une couche à notre nouvelle collaboration!
Pour moi, il faut réécrire totalement cette malheureuse constitution : voici ce qu'il faut changer en premier:
- mode de scrutin législatif à deux tours avec une forte dose de proportionnalité. Les députés representent leurs régions et non leur tribus.
- limitation du mandat présidentiel à 2 pour une durée de 4 ans chaque mandat.
- Supprimer le poste de premier ministre et le remplacer par un vice-président.
- créer une chambre haute(sénat) qui garantit la cohésion éthique et sociale . ce chambre doit lutter contre le tribalisme. Elle sera là pour éviter une tribu domine les autres. Les sénateurs doivent être élus en fonction de leur tribu. çà sera un mode démocratie pastorale.
- Limiter les partis politiques à 2 ou 3.
- Une élections primaires au sein de chaque parti pour sélectionner le ou leur candidat(s) aux élections nationales.
- supprimer tout mode de monopole aux différents secteurs de l'économie.
- les juges doivent être élus, comme les maires.
- ouvrir les ondes aux différentes chaines de radio et tv.
- créer une commission indépendante dont les membres sont élus ou nommés par les assemblés et ou représentants les partis.
- une cour constitutionnelle élue par le suffrage universel qui garanti l'indépendance et la sureté de la constitution.

je peux continuer, mais je pense que çà serait pas mal déjà si on fait çà.

Elles auraient de la gueule et du solidité nos institutions.



c le model americain ke tu es entrain de nous peindre
0

#18 L'utilisateur est hors-ligne   Eros Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
65
Inscrit :
18-mai 09

Posté 02 novembre 2009 - 06:37

Voir le messagefreeman, le 29 October 2009 - 06:28 PM, dit :

il faut réécrire totalement cette malheureuse constitution : voici ce qu'il faut changer en premier:
- mode de scrutin législatif à deux tours avec une forte dose de proportionnalité. Les députés representent leurs régions et non leur tribus.
- limitation du mandat présidentiel à 2 pour une durée de 4 ans chaque mandat.
- Supprimer le poste de premier ministre et le remplacer par un vice-président.
- créer une chambre haute(sénat) qui garantit la cohésion éthique et sociale . ce chambre doit lutter contre le tribalisme. Elle sera là pour éviter une tribu domine les autres. Les sénateurs doivent être élus en fonction de leur tribu. çà sera un mode démocratie pastorale.
- Limiter les partis politiques à 2 ou 3.
- Une élections primaires au sein de chaque parti pour sélectionner le ou leur candidat(s) aux élections nationales.
- supprimer tout mode de monopole aux différents secteurs de l'économie.
- les juges doivent être élus, comme les maires.
- ouvrir les ondes aux différentes chaines de radio et tv.
- créer une commission indépendante dont les membres sont élus ou nommés par les assemblés et ou représentants les partis.
- une cour constitutionnelle élue par le suffrage universel qui garanti l'indépendance et la sureté de la constitution.

je peux continuer, mais je pense que çà serait pas mal déjà si on fait çà.

Elles auraient de la gueule et du solidité nos institutions.


Sérieux sur tes propositions pour certaines il convient de se demander leur raison: qu'est ce qui justifie la propostion de 4 ans pourquoi le mandat du président serait réduit à 4 ans? par simple mimétisme? ou il y a une véritable justification. Sachant d'ailleurs que comme il est bien connu la durée des actions publiques se programme par cycle de cinq ans et non de quatre. Personnelemnt je pense qu'une présidence ne doit pas avoir une durée de vie moins longue que les mandats des législateurs. Beaucoup de raisons militent pour un alignement des durées des mandats de représentation.
"La limitation des partis politiques à 2 ou 3"????C'est un retour en arrière? un manque de regard rétrospective? ou une peur que d'un coup nos concitoyens se réveillent et se révèlent être de véritable animaux politiques qui se mettront à créer à tout va des parties politiques au risque de complexifier le paysage politique de Djibouti?
De plus je ne pense pas que la constitution puisse régir les règle de fonstiionnement interne aux partis politiques, la norme ne peut uniquement que présicer les conditions d'existence, de disparition et de conformité financière. Autrement il s'agit d'une remise en cause d'un autre droit tout aussi constitutionnel, celui de la libre association.
Un juge élu? Là pour le coup je suis extrement opposé à ce genre de proposition. En quoi un juge élu renforcerait t'il la protection et la garantie des libertés et droit fondamentaux lorsque ce même juge s'engagerait envers le peuple sur la base d'un programme de travail. Là pour le coup c'est introduire dans la vie balbutiante de nos institutions un juge qui sous couvert d'avoir été élu se mettrait à legiférer, gouverner (grâce aux garanties constitutionnelles). Par ailleurs cela se ferait, et là il y a fort à parier, sur une abscence totale de la professionalisation des ces hommes qui applique la loi. Je ne rejet pas la possibilité, parfois justifié par l'efficacité pour rendre une justice équitable, la nécessité d'un recrutement par la voie électorale pour certaine formation juridique type tribunal des pudhommes....mais pour le gros de la justice, il conviendrait que cet élément des Etats demeure une "autorité" plutot qu'un pouvoir.
En tout cas tout ça pour dire que concernant ce changement constitutionnel il y a lieu de ne pas oublier que le débat devra être ouvert et non circonscrire dans l'hémicycle du Palais du Peuple (cet euphémisme me fait bien rire).
0

#19 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 10 novembre 2009 - 01:15

Voir le messageEros, le 02 November 2009 - 03:37 PM, dit :

Sérieux sur tes propositions pour certaines il convient de se demander leur raison: qu'est ce qui justifie la propostion de 4 ans pourquoi le mandat du président serait réduit à 4 ans? par simple mimétisme? ou il y a une véritable justification. Sachant d'ailleurs que comme il est bien connu la durée des actions publiques se programme par cycle de cinq ans et non de quatre. Personnelemnt je pense qu'une présidence ne doit pas avoir une durée de vie moins longue que les mandats des législateurs. Beaucoup de raisons militent pour un alignement des durées des mandats de représentation.
"La limitation des partis politiques à 2 ou 3"????C'est un retour en arrière? un manque de regard rétrospective? ou une peur que d'un coup nos concitoyens se réveillent et se révèlent être de véritable animaux politiques qui se mettront à créer à tout va des parties politiques au risque de complexifier le paysage politique de Djibouti?
De plus je ne pense pas que la constitution puisse régir les règle de fonstiionnement interne aux partis politiques, la norme ne peut uniquement que présicer les conditions d'existence, de disparition et de conformité financière. Autrement il s'agit d'une remise en cause d'un autre droit tout aussi constitutionnel, celui de la libre association.
Un juge élu? Là pour le coup je suis extrement opposé à ce genre de proposition. En quoi un juge élu renforcerait t'il la protection et la garantie des libertés et droit fondamentaux lorsque ce même juge s'engagerait envers le peuple sur la base d'un programme de travail. Là pour le coup c'est introduire dans la vie balbutiante de nos institutions un juge qui sous couvert d'avoir été élu se mettrait à legiférer, gouverner (grâce aux garanties constitutionnelles). Par ailleurs cela se ferait, et là il y a fort à parier, sur une abscence totale de la professionalisation des ces hommes qui applique la loi. Je ne rejet pas la possibilité, parfois justifié par l'efficacité pour rendre une justice équitable, la nécessité d'un recrutement par la voie électorale pour certaine formation juridique type tribunal des pudhommes....mais pour le gros de la justice, il conviendrait que cet élément des Etats demeure une "autorité" plutot qu'un pouvoir.
En tout cas tout ça pour dire que concernant ce changement constitutionnel il y a lieu de ne pas oublier que le débat devra être ouvert et non circonscrire dans l'hémicycle du Palais du Peuple (cet euphémisme me fait bien rire).


how! çà va pas être une tarte le fait de plaider un changement profond au blèd!!!
Ceci dit, je prèfère les opposants avec des arguments.
Alors, pour vous répondre!
- pourquoi le mandat du président en 2 fois 4 ans --> ce n'est pas une copie collée du système américain, même si je trouve qu'au niveau de mode de démocratie élective les états unis n'ont pas d'égaux à l'heure actuelle. Alors, pourquoi 4 ans alors que les apparemment les actions publiques ont des cycles de 5 ans. Ceci n'est pas un argument valable car la planification d'un projet public ou privée n'a pas un cycle défini en avance. Tout dépend du projet et de son environnement. Donc, les actions publiques peuvent facielement être adaptées à un cycle de 4 ans. En outre, je trouve que l'esprit humaine ne résiste pas au temps. Et, quelque soit le regime politique je trouve lorsqu'un homme ou femme reste longtemps au pouvoir il ou elle confond les biens publics aux siens. Donc, j'aurai même proposé moins 3 ans renouvelable une fois, mais je pense pour le prémier mandat, il faut laisser au nouveau président une année de tâtonnement et lui laisser le temps de corriger ses erreurs s'il veut être rélu. Pour le deuxième mandat c'est juste pour terminer son action plutot que un nouveau projet. Donc, pour un cycle de 5 ans, un président a pour un mandat de 8 ans largement le temps de terminer son action.

- Pourquoi un vice-président --> je ne supporte plus le système batard qu'on a hérité de la france. La france, bcp des gens se posent la question s'il ne faut pas passer à un régime présidentiel avec un vrai pouvoir au parlement.
En plus, je pense qu'il est logique que l'homme élu au suffrage universe, met en place son programme et soit jugé en retour de son action. Par conséquent, je suis partant qu'il nomme les gens qui font travailler avec lui. Alors, vous allez me dire ce quoi le rôle d'un vice président. L'homme choisit comme vice-président est quelqu'un est prêt à gouverner en cas où le président ne peut pas ou plus assumer le rôle du président pour des raisons de santés ou autres. Il doit également se préparer car il est le candidat naturel pour le parti au pouvoir.

- pourquoi la limitation des partis à 2 ou 3 --> pour que le pays soit gouvernable. Pour tuer dans l'oeuf toute tentation de tribalisme rampante. Chacun n'aura pas le droit d'ouvrir sa petite boutique pour des raisons tribales. A l'interieur de chaque parti, il y aura une vraie bataille démocratique. On va vite oublier les tribus et on sera obligé de négocier les uns avec les autres.

- pourquoi les juges élus --> je n'aime pas les nominations et il faut savoir de quelle élection on parle. Je pense qu'il faut avoir les bagages nécessaires pour se présenter à ce genre d'élection.
0

#20 L'utilisateur est hors-ligne   hangool_la_tuuray Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
171
Inscrit :
05-août 09
Gender:
Male
Interests:
Qolxad sifayn iyo soofayn,
Wilwile, Guux, Baarcade
Reer oodis iyo geela lisidl
Loox banaan bood-bood
Haasaawe baadiye

Posté 12 novembre 2009 - 04:34

Voir le messageDIVAD, le 27 octobre 2009 - 01:14 , dit :

c'est simple l'UAD ne pouvait reclammer de deputés à l'Assemblée Nationale meme aprés avoir enregistré pareil score car le mode de scrutin en vigueur à djibouti pour les election legislatives impose que tout les sieges doivent revenir au parti ki aura obtenu plus de 50% du suffrage exprimé et tout ça en un tour.


Elle bien bonne celle-là!

On peut changer la constitution pour accomoder iog mais pas 40% de la population (chiffres officiels minimisés surement)? Sinon pourquoi on ne modifie pas la contitution pour que toutes les opinions soient représentées au parlement, au lieu de le faire pour que iog reste au pouvoir? "La constitution n'est pas le Coran" a-t-il dit. Pas pour lui sans doute, puisqu'il peut jouer avec à sa guise.

Trouve d'autres arguments divad.

Ce message a été modifié par hangool_la_tuuray - 12 novembre 2009 - 04:40 .

0

#21 L'utilisateur est hors-ligne   Eros Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
65
Inscrit :
18-mai 09

Posté 12 novembre 2009 - 09:49

Voir le messagefreeman, le 10 November 2009 - 01:15 AM, dit :

- pourquoi la limitation des partis à 2 ou 3 --> pour que le pays soit gouvernable. Pour tuer dans l'oeuf toute tentation de tribalisme rampante. Chacun n'aura pas le droit d'ouvrir sa petite boutique pour des raisons tribales. A l'interieur de chaque parti, il y aura une vraie bataille démocratique. On va vite oublier les tribus et on sera obligé de négocier les uns avec les autres.

Mais de quoi parlons nous???En quoi la limitation des partis politique contribuerait elle à lutter contre le tribalisme? Des solutions contre le tribalisme peuvent être recherché et obtenus par de nouveaux standard de fonctionnement de l'administration, un travail de changement des mentalité par une communication grand publique sur le fait tribal, travail qui associe la société civil. L'instauration de loi de non discrimination et le rendu de décision et jugement exemplaire sur des forfaits discriminatoire notoirement évidente. La limitation des partis politiques à un nombre déterminé n'est pas une solution surtout lorsque nous sommes passés par une phase de dix ans dans laquelle il y est impossible d'y trouver des impacts positifs sur la démocratisation de notre société. Au contraire il conviendrait de renforcer ce système de multipartisme pour la conduite du changement.
Et puis comme je l'ai dit cette limitation conduirait à une restriction de la libre association avec toutes les conséquence que cela entraine.
0

#22 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 13 novembre 2009 - 01:53

Voir le messageEros, le 12 November 2009 - 06:49 AM, dit :

Mais de quoi parlons nous???En quoi la limitation des partis politique contribuerait elle à lutter contre le tribalisme? Des solutions contre le tribalisme peuvent être recherché et obtenus par de nouveaux standard de fonctionnement de l'administration, un travail de changement des mentalité par une communication grand publique sur le fait tribal, travail qui associe la société civil. L'instauration de loi de non discrimination et le rendu de décision et jugement exemplaire sur des forfaits discriminatoire notoirement évidente. La limitation des partis politiques à un nombre déterminé n'est pas une solution surtout lorsque nous sommes passés par une phase de dix ans dans laquelle il y est impossible d'y trouver des impacts positifs sur la démocratisation de notre société. Au contraire il conviendrait de renforcer ce système de multipartisme pour la conduite du changement.
Et puis comme je l'ai dit cette limitation conduirait à une restriction de la libre association avec toutes les conséquence que cela entraine.


C'est clair de quoi parlons-nous: en matière de tribu je n'ai jamais dit qu'actuellement djibouti est un havre de démocratie non tribale. Je me projette dans un avenir moyen et longtemps terme si je parle de démocratie et lutte contre le tribalisme. L'actuel djibouti est un pays tribale et totalement anti-démocratie. Le djibouti dont je rêve est celle de la liberté et de la démocratie. Je sais que certains d'entre nous ne peuvent pas concevoir une limitation dans la liberté vu qu'ils vivent dans une dictature qui limite tout. Mais, je vous informe qu'une vraie liberté impose certaines limitations. D'un autre côté, je ne vois pas le rapport entre la liberté d'association et la limitation des partis politiques. Qui peut accuser aujourd'hui, un manque de liberté d'association aux E.U d'amérique. Sinon, nous prenons l'exemple des pays développés, nous constatons un regroupement des partis politiques au seins des aliances qui conduisent finalement à deux partis. Je vous prends l'exemple de l'italie, en france il y a cette tendance, en angleterre : il y a deux grands partis , même s'il y a un deux autres petits partis. Vous allez me dire qu'il faut laisser les partis faire leurs alliances au lieu de leur imposer 2 ou 3 partis. Je vous répondrai que l'expérience de d'autrui peut nous servir pour prendre de l'avance. Nous avons que tôt des partis tue la démocratie et conduit à l'anarchie en rendant le pays ingouvernable. Ceci n'empêche pas que tout le monde peut fonder son association sans limitation.
0

#23 L'utilisateur est hors-ligne   Eros Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
65
Inscrit :
18-mai 09

Posté 16 novembre 2009 - 06:33

Voir le messagefreeman, le 13 November 2009 - 01:53 PM, dit :

C'est clair de quoi parlons-nous: en matière de tribu je n'ai jamais dit qu'actuellement djibouti est un havre de démocratie non tribale. Je me projette dans un avenir moyen et longtemps terme si je parle de démocratie et lutte contre le tribalisme. L'actuel djibouti est un pays tribale et totalement anti-démocratie. Le djibouti dont je rêve est celle de la liberté et de la démocratie. Je sais que certains d'entre nous ne peuvent pas concevoir une limitation dans la liberté vu qu'ils vivent dans une dictature qui limite tout. Mais, je vous informe qu'une vraie liberté impose certaines limitations. D'un autre côté, je ne vois pas le rapport entre la liberté d'association et la limitation des partis politiques. Qui peut accuser aujourd'hui, un manque de liberté d'association aux E.U d'amérique. Sinon, nous prenons l'exemple des pays développés, nous constatons un regroupement des partis politiques au seins des aliances qui conduisent finalement à deux partis. Je vous prends l'exemple de l'italie, en france il y a cette tendance, en angleterre : il y a deux grands partis , même s'il y a un deux autres petits partis. Vous allez me dire qu'il faut laisser les partis faire leurs alliances au lieu de leur imposer 2 ou 3 partis. Je vous répondrai que l'expérience de d'autrui peut nous servir pour prendre de l'avance. Nous avons que tôt des partis tue la démocratie et conduit à l'anarchie en rendant le pays ingouvernable. Ceci n'empêche pas que tout le monde peut fonder son association sans limitation.

Je te rejoins sur le fait qu'il convient d'instaurer des limites à la liberté. Mais, et je suis sûr que beaucoup seront d'accord avec moi sur cette acception que: la seul limite à la liberté c'est celle des autres.
Maintnant Freeman, que l'on se comprenne, ou du moins que je me fasse comprendre davantage. Je trouve qu'il existe dans tes propos un amalgame entre la bipolarisation de fait, du jeu politique dans ces pays et le nombre de partis ou de courant de pensée existant. C'est deux questions ne sont pas liées. La bipolarisation est née d'une simplification journalistique et des critiques politiques du panorama politique (intégration dans le langage du bloc droite/gauche, liberaux et conservateurs), alors même que lorsque l'on passe à la loupe ces systèmes on se rend compte qu'il existe plusieurs courants ou partis politique (avec leurs personnalité juridiques ) qui composent ces blocs. C'est vrai que c'est paradoxale, aussi bien aux USA qu'en Europe, surtout en France, ou nous avons à la fois un schisme marqué entre deux grand courant de pensé, mais également l'agglomération de différentes partis politique constituant ces blocs plus ou moins homogène. Mais encore une fois cela n'a rien à voire sur l'existence d'une norme constitutionnelle ou législative, imposant une limitation des partis politique à un nombre déterminé. D'ailleurs je ne suis pas sûr que tu puisse trouver cette interdiction dans les pays pris pour exemple. Pour Djibouti, il s'agit bien là d'une remise en cause d'un acquis juridique. Et puis laisse moi te poser une question comment pense tu que cette opération de reconnaissance des deux ou trois seuls partis qui ont droit à l'existence se ferait elle sans remettre en cause les fondements de cette démarche (qui peut sembler être salutaire pour la visibilité et le renforcement démocratique)?
Le lien que je fait entre les parties politique et la liberté d'association n'est pas nouveau en soit. Parce que le fondement philosophique et juridique à la base de la création des Partis politiques repose sur le principe de la libre association en vue de la représentation du citoyen. Tu ne peux pas juridique te permettre de penser l'un sans l'autre. D'ailleurs si la question t'interesse il existe une certaine littérature dense pour l'aborder. Mais je serais heureux de lire la traduction concrète de ta proposition.
0

Partager ce sujet :


  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet