djibnet.com: Pourquoi Le Smig Était-Il Revoqué? - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Pourquoi Le Smig Était-Il Revoqué? Bénéfique serait-il! Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Zieg Heil Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
428
Inscrit :
06-septembre 09
Gender:
Male
Location:
D J I B O U T I

Posté 11 septembre 2009 - 05:23

Chers Djibnautes,
Le SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) constitue un dispositif étatique qui permet aux employé de vivre avec le minimum de paye possible (selon la consommation des menages). Ceci a été suprimé à Djibouti pendant le premier mandat de IOG. A ce moment là, c'était de l'ordre de 17 500 FDJ, quoiqu'elle a passé certaines nuances au cours des années qui ont précédées la supression (de 22 500 à 17 500).
Déjà trop basse à l'époque, sa revocation fut le début d'une problèmatique au niveau des salariés les plus minablement payés.
Certaines entreprises payent moins que ce qui pourrait nourrir une seule personne pendant tout le mois, encore moins pour une famille avec des enfants.
A la lumière des choses, cette supression a donner lieu à un débâcle économique qui a ouvert la porte à la pauvreté que le gouvernement de IOG veut faire partir à tout prix! Impossible, me semble-t-il!
Cependant, on peut même trouver de nos jours des "travailleurs pauvres", qui sont obligés de bosser mais qui n'arrivent jamais à reconcilier la subvention de leurs besoins primaires et secondaires avec celle de leurs propres familles! Traduction: aux occasions comme l'Aid, ils ne peuvent pas se procurer des vêtements pour eux-même si déjà ils les trouvent pour leurs enfants.
Alors, mes chers compatriotes, ne serait-il pas mieux qu'on fasse revenir ce fameux dispositif afin de mieux donner une chance à ces travailleurs pauvres?
A vous!
[i][b]"If the freedom is short of weapons, we must compensate with willpower." A.H

"I have more respect for the man who lets me know where he stands, even if he is wrong, than the one who comes like an angel while he is nothing but a devil..." MX

"On ne peut pas dévorer le diable sans en avoir avalé les cornes..." J.Staline[/b][/i]
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   baanbadda.sallaanley Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
360
Inscrit :
07-septembre 09
Gender:
Male
Location:
Balbala secteur "Jacayl jiingad sita"

Posté 13 septembre 2009 - 06:05

Très bonne question. Le SMIG a été revoqué pour instaurer une forme d'esclavage qui existe dans les pays dit emmergeants d'Asie comme l'Inde, La Thailande, les Philipinnes, etc.

Dans ces pays, quelqu'un prête à une personne pauvre de quoi faire manger sa famille pendant un jour sachant au départ que cette personne ne pourra jamais payer cette dette intégralement. Le prêteur demande alors à l'emprunteur de travailler pour lui pour rembourser ses dettes. Mais comme "le salaire" est toujours très inférieur à la dette, cette dernière continue de grimper. Alors, il s'instaure un cercle vicieux pour manger, l'emprunteur doit travailler toute sa vie et comme malgré cela ses dettes continuent de gonfler, il fait intervenir ses enfants. La modernitéet et le progrès promis par IOG cachent ça!

IOG a aboli le SMIG parce qu'il a été à bonne école. Personnellement, je suis pour la restauration du SMIG et contre la vente du pays à l'étranger le plus offrant.

Ce message a été modifié par baanbadda.sallaanley - 13 septembre 2009 - 06:07 .

0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   sanka Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 184
Inscrit :
12-juin 08

Posté 19 septembre 2009 - 11:26

Salam


Le SMIG n'a plu de place dans l'ere de la competivite et de "qui offre le plus" dans le prive, meme si biensur existe un certain montant (horaire) sous lequel un travailleur ne peut pas etre reglé; les fonctionnaires publiques peuvent reclamer mais premierement ca serait difficile de donner d'etablir ce chiffre une fois pour tous vue le cout de la vie qui grimpe, secondo meme l'etat est une entreprise prive en quelque sorte donc subit les memes regles que les prives pour cela ne peut pas traiter tout le monde de la meme maniere.
"Avec la jeunesse on apprends, avec l'age on comprends" Marie von Ebner-Eschenbach



"La lumiere croit voyager plus rapide de toute autre chose, mais c'est une erreur, pour combien elle peut etre rapide, les tenebres sont toujours avant elle" Terry Pratchett.



"La voix humaine ne pourra jamais atteindre la distance que est couvert par la petite voix silencieuse de la conscience " Mahatma Gandhi.
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Zieg Heil Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
428
Inscrit :
06-septembre 09
Gender:
Male
Location:
D J I B O U T I

Posté 19 septembre 2009 - 12:50

Voir le messagesanka, le 19 septembre 2009 - 11:26 , dit :

Salam


Le SMIG n'a plu de place dans l'ere de la competivite et de "qui offre le plus" dans le prive, meme si biensur existe un certain montant (horaire) sous lequel un travailleur ne peut pas etre reglé; les fonctionnaires publiques peuvent reclamer mais premierement ca serait difficile de donner d'etablir ce chiffre une fois pour tous vue le cout de la vie qui grimpe, secondo meme l'etat est une entreprise prive en quelque sorte donc subit les memes regles que les prives pour cela ne peut pas traiter tout le monde de la meme maniere.


Si c'est le cas, alors quelle est la solution pour ces travailleurs pauvres? Pourquoi ne pas appliquer le "scale" de fixation de salaire à Djibouti en remplacement du smig? Pourquoi ce grand nombre de tavailleurs qui se plaignent de manquement à leur droit en matière de salaire? Et cela dans le privé comme dans le publique!
Ils seront jamais repus!
[i][b]"If the freedom is short of weapons, we must compensate with willpower." A.H

"I have more respect for the man who lets me know where he stands, even if he is wrong, than the one who comes like an angel while he is nothing but a devil..." MX

"On ne peut pas dévorer le diable sans en avoir avalé les cornes..." J.Staline[/b][/i]
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   sanka Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 184
Inscrit :
12-juin 08

Posté 19 septembre 2009 - 04:57

Voir le messageZieg Heil, le 19 September 2009 - 10:50 AM, dit :

Si c'est le cas, alors quelle est la solution pour ces travailleurs pauvres? Pourquoi ne pas appliquer le "scale" de fixation de salaire à Djibouti en remplacement du smig? Pourquoi ce grand nombre de tavailleurs qui se plaignent de manquement à leur droit en matière de salaire? Et cela dans le privé comme dans le publique!
Ils seront jamais repus!

L'etat DJiboutien ne peut rien imposer aux societes prives par peur qu'ils prennent les bagages, dans le secteur public le terme droit n'exsite pas dans leur vocabulaire il y'a seulement devoir, le devoir de remercier et de louer celui qui t'a fais obtenir ce poste c tout, a tu jamais entendu une simple greve des "syndicats de travailleurs djiboutiens" ? no, cela laisse presumer que tout va bien or je doute fort qu'on vit dans le pays de merveilles.
"Avec la jeunesse on apprends, avec l'age on comprends" Marie von Ebner-Eschenbach



"La lumiere croit voyager plus rapide de toute autre chose, mais c'est une erreur, pour combien elle peut etre rapide, les tenebres sont toujours avant elle" Terry Pratchett.



"La voix humaine ne pourra jamais atteindre la distance que est couvert par la petite voix silencieuse de la conscience " Mahatma Gandhi.
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet