djibnet.com: Communique De Presse - djibnet.com

Aller au contenu

  • (4 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Communique De Presse Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   ilyas08 Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
66
Inscrit :
29-février 08

Posté 20 août 2009 - 01:42

COMMUNIQUE DE PRESSE


Hier dimanche 16 août 2009, vers quinze heures, au quartier populaire n°7 bis de Djibouti-ville (capitale de la République de Djibouti), la police a tué devant chez son domicile, par balles réelles tirées à bout portant, un Djiboutien d’une quarantaine d’années nommé Ali Mohamed Farid, salarié du port de Djibouti et père de cinq enfants dont un à naître. Le meurtre a été perpétré lors d’une pseudo-opération de fouille du quartier où venaient de se dérouler de violents incidents entre jeunes sans emploi ni perspectives d‘avenir.

Moins de deux semaines plus tôt, le 4 août 2009, quatre hommes et une femme ont été arrêtés et torturés à Djibouti-ville par la sécurité politique agissant sur ordre du chef de l’Etat. Il s’agit de Mme Loula Hassan Aden et de MM. Elabé Barreh Aden, Ismaël Aden Barreh, Mohamed Abdi Gadid et Omar Bouh Abdi. La femme a été relâchée et les quatre hommes placés sous mandat de dépôt à la sinistre prison de Gabode le 9 août 2009. A tort, il leur est reproché d’avoir introduit des armes dans la capitale djiboutienne. En réalité, ils ont refusé de collaborer avec le président Ismaël Omar Guelleh dans sa tentative d’imposer un chef traditionnel (ougas) à l’une des grandes communautés djiboutiennes dont l’Ougas Hassan Hersi est décédé en août 1994. Appartenant au sous-clan au sein duquel le chef communautaire est choisi, ces cinq personnes ont, comme l’écrasante majorité des autres membres de la grande communauté en question, rejeté les sollicitations du pouvoir djiboutien et mis en avant la nécessité de respecter les règles de désignation traditionnelles de l’ougas. Ancestrales et bien rôdées, ces règles laissent peu de place aux manipulations extérieures. Leur application inquiète d’autant le président Ismaël Omar Guelleh qui redoute l’avènement d’un ougas indépendant à la tête de cette grande communauté d’où il est issu. C’est pourquoi les tentatives d’ingérence de l’homme fort de Djibouti dans la désignation du successeur d’Ougas Hassan Hersi ont débuté dès 1994 et se sont poursuivies depuis lors à grand renfort d’argent mal acquis et d’agents de la sécurité politique djiboutienne. Bien que vains, ces agissements ne plaisent, on l’imagine, ni à la communauté concernée, ni même aux autorités de l’Ethiopie voisine, pays où vit une bonne partie de la communauté et où se trouve le siège de l’Ougas.

C’est dire combien la dangerosité du président Guelleh est multiforme et transfrontalière.

Nous condamnons avec la plus grande vigueur le meurtre de Monsieur Ali Mohamed Farid et exigeons que le ou les coupables soient punis dans toute la rigueur de la loi. Nous condamnons avec la même force les exactions perpétrées contre les cinq autres personnes et les lubies auxquelles ces abus obéissent. Nous exigeons la libération immédiate des quatre d’entre elles encore détenues ainsi que celle de toutes les autres personnes injustement détenues.



De même, nous appelons les Djiboutiennes et Djiboutiens à redoubler de vigilance et à ne pas céder aux manipulations du pouvoir. Tout comme nous invitons, de nouveau, les forces armées et de police à se garder d’obéir aux ordres de répression et d’exactions dirigées contre leurs concitoyens.



La Communauté internationale doit accorder à la situation chaque jour plus préoccupante de Djibouti l’attention qu’elle mérite. Avant qu’il ne soit trop tard.







Le président du MRD
Daher Ahmed Farah
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   ragueh Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
15
Inscrit :
09-juin 03

Posté 20 août 2009 - 05:30

blablablabla et blabla... sans arrêt.Ces manipulateurs,Les habar masiibeed, franchement me font pitié. Normal ils ont rien à faire à part éparpiller leur virus. ils se disent M.R.D (Mouvement des Renfermés Dépressif).

Les habar masiibeed

Ils ont tous des défauts et sont au nombre de 9:
· iinle: un handicapé mental
· iniqle: un rancunier
· irigle: un tribaliste
· beenale: le menteur
· intii yaqaan: l’égoïste
· danayste: qui aime les plaisirs
· tuug: le voleur
· dumaal: celui dont la mère s’est remarié
· doobir xume: le malchanceux
[b]Labo waa lagu kala baxaa: cilmi iyo xeer[/b] (seul le savoir et le droit départage les gens[font="Lucida Console"][/font])
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 20 août 2009 - 12:36

Voir le messageilyas08, le 19 août 2009 - 11:42 , dit :

COMMUNIQUE DE PRESSE


Hier dimanche 16 août 2009, vers quinze heures, au quartier populaire n°7 bis de Djibouti-ville (capitale de la République de Djibouti), la police a tué devant chez son domicile, par balles réelles tirées à bout portant, un Djiboutien d’une quarantaine d’années nommé Ali Mohamed Farid, salarié du port de Djibouti et père de cinq enfants dont un à naître. Le meurtre a été perpétré lors d’une pseudo-opération de fouille du quartier où venaient de se dérouler de violents incidents entre jeunes sans emploi ni perspectives d‘avenir.

Moins de deux semaines plus tôt, le 4 août 2009, quatre hommes et une femme ont été arrêtés et torturés à Djibouti-ville par la sécurité politique agissant sur ordre du chef de l’Etat. Il s’agit de Mme Loula Hassan Aden et de MM. Elabé Barreh Aden, Ismaël Aden Barreh, Mohamed Abdi Gadid et Omar Bouh Abdi. La femme a été relâchée et les quatre hommes placés sous mandat de dépôt à la sinistre prison de Gabode le 9 août 2009. A tort, il leur est reproché d’avoir introduit des armes dans la capitale djiboutienne. En réalité, ils ont refusé de collaborer avec le président Ismaël Omar Guelleh dans sa tentative d’imposer un chef traditionnel (ougas) à l’une des grandes communautés djiboutiennes dont l’Ougas Hassan Hersi est décédé en août 1994. Appartenant au sous-clan au sein duquel le chef communautaire est choisi, ces cinq personnes ont, comme l’écrasante majorité des autres membres de la grande communauté en question, rejeté les sollicitations du pouvoir djiboutien et mis en avant la nécessité de respecter les règles de désignation traditionnelles de l’ougas. Ancestrales et bien rôdées, ces règles laissent peu de place aux manipulations extérieures. Leur application inquiète d’autant le président Ismaël Omar Guelleh qui redoute l’avènement d’un ougas indépendant à la tête de cette grande communauté d’où il est issu. C’est pourquoi les tentatives d’ingérence de l’homme fort de Djibouti dans la désignation du successeur d’Ougas Hassan Hersi ont débuté dès 1994 et se sont poursuivies depuis lors à grand renfort d’argent mal acquis et d’agents de la sécurité politique djiboutienne. Bien que vains, ces agissements ne plaisent, on l’imagine, ni à la communauté concernée, ni même aux autorités de l’Ethiopie voisine, pays où vit une bonne partie de la communauté et où se trouve le siège de l’Ougas.

C’est dire combien la dangerosité du président Guelleh est multiforme et transfrontalière.

Nous condamnons avec la plus grande vigueur le meurtre de Monsieur Ali Mohamed Farid et exigeons que le ou les coupables soient punis dans toute la rigueur de la loi. Nous condamnons avec la même force les exactions perpétrées contre les cinq autres personnes et les lubies auxquelles ces abus obéissent. Nous exigeons la libération immédiate des quatre d’entre elles encore détenues ainsi que celle de toutes les autres personnes injustement détenues.



De même, nous appelons les Djiboutiennes et Djiboutiens à redoubler de vigilance et à ne pas céder aux manipulations du pouvoir. Tout comme nous invitons, de nouveau, les forces armées et de police à se garder d’obéir aux ordres de répression et d’exactions dirigées contre leurs concitoyens.



La Communauté internationale doit accorder à la situation chaque jour plus préoccupante de Djibouti l’attention qu’elle mérite. Avant qu’il ne soit trop tard.







Le président du MRD
Daher Ahmed Farah




DAF est un salaud il veut profiter de cette tragedie pour propager son venin certes un innocent citoyen est decedé à la suite d'une operation de la police ki a tourné au fiasco mais de là à suggeré ke le policier auteur de cette bavure à agis deliberement c'est minable, nous partageons la douleur de la famille du defunt et nous exhortons les autorités à prendre toutes les dispositions necessaires pour k'une telle tragedie ne se reproduise plus dans nos quartiers, depuis k'un de leur à eté tué en plein rafle les policiers sont dans le qui vif, ils sortent rarement sans leurs armes mais cette solution peut aussi mettre en danger la vie des honnetes citoyens le drame du quartier 7 bis en est une illustration evidente
-1

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 20 août 2009 - 01:02

Voir le messageDIVAD, le 20 August 2009 - 09:36 AM, dit :

DAF est un salaud il veut profiter de cette tragedie pour propager son venin certes un innocent citoyen est decedé à la suite d'une operation de la police ki a tourné au fiasco mais de là à suggeré ke le policier auteur de cette bavure à agis deliberement c'est minable, nous partageons la douleur de la famille du defunt et nous exhortons les autorités à prendre toutes les dispositions necessaires pour k'une telle tragedie ne se reproduise plus dans nos quartiers, depuis k'un de leur à eté tué en plein rafle les policiers sont dans le qui vif, ils sortent rarement sans leurs armes mais cette solution peut aussi mettre en danger la vie des honnetes citoyens le drame du quartier 7 bis en est une illustration evidente


pathétique, que cela ne se reproduise plus, daf salaud m'enfin c'est disneyland,djibouti pays ou le ridicule ne tue pas.

Un soldat utilise des balles réelles sur des civiles ce qui est contraire à toutes lois dans un pays digne d'être appeler comme tel et c'est le mot tué ( simple constat) qui attire l'attention.

tu relèves un mot dans un journal qui a le droit de s'exprimer comme bon lui semble sans oser aborder la bavure , les codes violés et les mécanismes diciplinaires qui étaient sensés s'enclencher contre ce détachement et surtout son commandement. Non tu fais mieux tu expliques et JUSTIFIE cet acte par un context allucinant. Cela en dit long, très long et je comprends que tu percoives DAF de la sorte, ses idées et écrire ces mots c'est un véritable venin mortel capable d'enclencher l'instinct de survie désactivé de nos pauvres concitoyens.

L'injustice appelle le chaos, keep that in mind.

Ce message a été modifié par Dona del fuego - 20 août 2009 - 01:05 .

L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 20 août 2009 - 01:25

Voir le messageDona del fuego, le 20 août 2009 - 11:02 , dit :

pathétique, que cela ne se reproduise plus, daf salaud m'enfin c'est disneyland,djibouti pays ou le ridicule ne tue pas.

Un soldat utilise des balles réelles sur des civiles ce qui est contraire à toutes lois dans un pays digne d'être appeler comme tel et c'est le mot tué ( simple constat) qui attire l'attention.

tu relèves un mot dans un journal qui a le droit de s'exprimer comme bon lui semble sans oser aborder la bavure , les codes violés et les mécanismes diciplinaires qui étaient sensés s'enclencher contre ce détachement et surtout son commandement. Non tu fais mieux tu expliques et JUSTIFIE cet acte par un context allucinant. Cela en dit long, très long et je comprends que tu percoives DAF de la sorte, ses idées et écrire ces mots c'est un véritable venin mortel capable d'enclencher l'instinct de survie désactivé de nos pauvres concitoyens.

L'injustice appelle le chaos, keep that in mind.



ou voyez vous l'injustice dans cette affaire une personne est morte à la suite d'une bavure policiere, si le policier à agis deliberement avec premiditation chose invraisemblable kelle serait alors le mobile à moins ke ce dernier ne soit un psychopate, je ne justifie pas cet acte je dis tous simplement k'il faut qualifier autrement au lieu de dire tué et j'estime k'il faut faire la lumiere sur cet affaire et punir le coupable parce qu'il a failli aux regles de deontologie et d'ethique ki sont censé etre suivi scrupuleusement à la lettre par les hommes en tenus
-2

#6 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 20 août 2009 - 01:36

Voir le messageDIVAD, le 20 August 2009 - 09:36 AM, dit :

DAF est un salaud il veut profiter de cette tragedie pour propager son venin certes un innocent citoyen est decedé à la suite d'une operation de la police ki a tourné au fiasco mais de là à suggeré ke le policier auteur de cette bavure à agis deliberement c'est minable, nous partageons la douleur de la famille du defunt et nous exhortons les autorités à prendre toutes les dispositions necessaires pour k'une telle tragedie ne se reproduise plus dans nos quartiers, depuis k'un de leur à eté tué en plein rafle les policiers sont dans le qui vif, ils sortent rarement sans leurs armes mais cette solution peut aussi mettre en danger la vie des honnetes citoyens le drame du quartier 7 bis en est une illustration evidente


Que tu aimes ou pas DAF c'est une chose! JUSTIFIER L'assassinat d'un djiboutien devant sa famille est une autre!!
Quel genre d'humain es-tu pour accepter ce genre d'agissement de la sois-disant police!
Tu parles de koi là:"suggeré ke le policier auteur de cette bavure à agis délibérément c'est minable", il a agit sous contrainte? de qui? iog? à moins que c'est sous l'effet de la drogue!!! :(( .
Arrêtes d'être ridicule comme çà!! :angry:
En tout cas, on ne peut pas dire que le venin tribalisme t'a épargné !!! :(( .
Tu ne raisonnes plus comme un humain normal.
Tu es franchement un pauvre malade et tribaliste jusqu'au moelle.
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 20 août 2009 - 01:55

Voir le messageilyas08, le 19 August 2009 - 10:42 PM, dit :

COMMUNIQUE DE PRESSE


Hier dimanche 16 août 2009, vers quinze heures, au quartier populaire n°7 bis de Djibouti-ville (capitale de la République de Djibouti), la police a tué devant chez son domicile, par balles réelles tirées à bout portant, un Djiboutien d'une quarantaine d'années nommé Ali Mohamed Farid, salarié du port de Djibouti et père de cinq enfants dont un à naître. Le meurtre a été perpétré lors d'une pseudo-opération de fouille du quartier où venaient de se dérouler de violents incidents entre jeunes sans emploi ni perspectives d'avenir.

Moins de deux semaines plus tôt, le 4 août 2009, quatre hommes et une femme ont été arrêtés et torturés à Djibouti-ville par la sécurité politique agissant sur ordre du chef de l'Etat. Il s'agit de Mme Loula Hassan Aden et de MM. Elabé Barreh Aden, Ismaël Aden Barreh, Mohamed Abdi Gadid et Omar Bouh Abdi. La femme a été relâchée et les quatre hommes placés sous mandat de dépôt à la sinistre prison de Gabode le 9 août 2009. A tort, il leur est reproché d'avoir introduit des armes dans la capitale djiboutienne. En réalité, ils ont refusé de collaborer avec le président Ismaël Omar Guelleh dans sa tentative d'imposer un chef traditionnel (ougas) à l'une des grandes communautés djiboutiennes dont l'Ougas Hassan Hersi est décédé en août 1994. Appartenant au sous-clan au sein duquel le chef communautaire est choisi, ces cinq personnes ont, comme l'écrasante majorité des autres membres de la grande communauté en question, rejeté les sollicitations du pouvoir djiboutien et mis en avant la nécessité de respecter les règles de désignation traditionnelles de l'ougas. Ancestrales et bien rôdées, ces règles laissent peu de place aux manipulations extérieures. Leur application inquiète d'autant le président Ismaël Omar Guelleh qui redoute l'avènement d'un ougas indépendant à la tête de cette grande communauté d'où il est issu. C'est pourquoi les tentatives d'ingérence de l'homme fort de Djibouti dans la désignation du successeur d'Ougas Hassan Hersi ont débuté dès 1994 et se sont poursuivies depuis lors à grand renfort d'argent mal acquis et d'agents de la sécurité politique djiboutienne. Bien que vains, ces agissements ne plaisent, on l'imagine, ni à la communauté concernée, ni même aux autorités de l'Ethiopie voisine, pays où vit une bonne partie de la communauté et où se trouve le siège de l'Ougas.

C'est dire combien la dangerosité du président Guelleh est multiforme et transfrontalière.

Nous condamnons avec la plus grande vigueur le meurtre de Monsieur Ali Mohamed Farid et exigeons que le ou les coupables soient punis dans toute la rigueur de la loi. Nous condamnons avec la même force les exactions perpétrées contre les cinq autres personnes et les lubies auxquelles ces abus obéissent. Nous exigeons la libération immédiate des quatre d'entre elles encore détenues ainsi que celle de toutes les autres personnes injustement détenues.



De même, nous appelons les Djiboutiennes et Djiboutiens à redoubler de vigilance et à ne pas céder aux manipulations du pouvoir. Tout comme nous invitons, de nouveau, les forces armées et de police à se garder d'obéir aux ordres de répression et d'exactions dirigées contre leurs concitoyens.



La Communauté internationale doit accorder à la situation chaque jour plus préoccupante de Djibouti l'attention qu'elle mérite. Avant qu'il ne soit trop tard.







Le président du MRD
Daher Ahmed Farah


En tout cas une chose est sûr now, qu'on l'aime ou pas, DAF commence à trouver la voie pour une réelle opposition à iog.
De notre côté, nous pouvons que l'encourager à continuer et diversifier ses moyens de communications : youtube, facebook ect.
Nous souhaitons également que l'opposition unie ses moyens de communication pour informer les djiboutiens de ce qui se passent dans le pays.
Les plus mal informés des djiboutiens sont ce qui sont à djibouti.
Il faudra également trouver les moyens d'instaurer une communication continue envers les djiboutiens.
Il faudra aider les djiboutiens à avoir une information claire qui s'oppose à la propagande et aux rumeurs du régime.
Le combat continue.....
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 20 août 2009 - 02:18

Voir le messagefreeman, le 20 août 2009 - 11:36 , dit :

Que tu aimes ou pas DAF c'est une chose! JUSTIFIER L'assassinat d'un djiboutien devant sa famille est une autre!!
Quel genre d'humain es-tu pour accepter ce genre d'agissement de la sois-disant police!
Tu parles de koi là:"suggeré ke le policier auteur de cette bavure à agis délibérément c'est minable", il a agit sous contrainte? de qui? iog? à moins que c'est sous l'effet de la drogue!!! :(( .
Arrêtes d'être ridicule comme çà!! :angry:
En tout cas, on ne peut pas dire que le venin tribalisme t'a épargné !!! :(( .
Tu ne raisonnes plus comme un humain normal.
Tu es franchement un pauvre malade et tribaliste jusqu'au moelle.



ah bon alors c'est un assassinat et iog l'aurait commandité, vous etes entrain de salir la memoire de ce pauvre homme arretez vos connerie allez racontez ça à des cinglés comme vous. Vous etes le diable en personne vous vouley vous servir de cette tragedie pour remontez le peuple contre le pouvoir c'est minable allez trouvez autre chose et laissez cette famille faire tranquillement son deuil
je n'ai jamais justifié cette bavure monsieur freeman vous me faites dire des choses incensés et puis k'est ce ki te dis ke je suis tribaliste dans cette affaire vraiment je ne sais plus koi dire si vous vouley ecrire pour ecrire et dire n'importe koi vous perdez votre temps
-2

#9 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 20 août 2009 - 02:37

Voir le messageDIVAD, le 20 August 2009 - 11:18 AM, dit :

ah bon alors c'est un assassinat et iog l'aurait commandité, vous etes entrain de salir la memoire de ce pauvre homme arretez vos connerie allez racontez ça à des cinglés comme vous. Vous etes le diable en personne vous vouley vous servir de cette tragedie pour remontez le peuple contre le pouvoir c'est minable allez trouvez autre chose et laissez cette famille faire tranquillement son deuil
je n'ai jamais justifié cette bavure monsieur freeman vous me faites dire des choses incensés et puis k'est ce ki te dis ke je suis tribaliste dans cette affaire vraiment je ne sais plus koi dire si vous vouley ecrire pour ecrire et dire n'importe koi vous perdez votre temps


J'ai parlé d'assassinat d'un homme par la sois-disante force de l'ordre.
Je te laisse le soins d'imaginer le commanditaires ou les commanditaires.
Je ne pense pas que la police est arrivée là par hasard.
Je pense bien évidemment que la responsabilité de cette acte odieuse est à chercher du côté de haramous!!
Je ne pense pas que le meurtre d'un homme et de surcroit innocent est justifiable quelque soit ta belle théorie sur mes supposés diffamations à la mémoire de cet homme.
Ce qui honorait la mémoire de cet homme assassiné devant sa famille et de trouver les coupables et les commanditaires de cette acte.
Je vais te faire un petit dessin de la situation pour imaginer les commanditaires et les coupables:
QUi a envoyé la police armée dans les quartiers???? qui a ce pouvoir!!! L'ordre vient d'où? Qui a le droit de décider ce genre d'opération à djibouti?
Je te pose encore une question QUI??
Et, ne caches pas derrière la justice, on connait la justice à djibouti.
Une fois répondu à cette question, tu connais les responsables et les commanditaires de cette acte odieuse.
Maintenant, tu peux crier autant que tu veux pour dire que ce n'est pas iog!!!
Le peuple djiboutien connait la réponse de la question.
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 20 août 2009 - 02:48

Voir le messageDIVAD, le 20 August 2009 - 11:18 AM, dit :

ah bon alors c'est un assassinat et iog l'aurait commandité, vous etes entrain de salir la memoire de ce pauvre homme arretez vos connerie allez racontez ça à des cinglés comme vous. Vous etes le diable en personne vous vouley vous servir de cette tragedie pour remontez le peuple contre le pouvoir c'est minable allez trouvez autre chose et laissez cette famille faire tranquillement son deuil
je n'ai jamais justifié cette bavure monsieur freeman vous me faites dire des choses incensés et puis k'est ce ki te dis ke je suis tribaliste dans cette affaire vraiment je ne sais plus koi dire si vous vouley ecrire pour ecrire et dire n'importe koi vous perdez votre temps


C'est ainsi que la mort d'un homme 'tué' (tu m' excuseras si la langue francause ne permet pas de qualifier cela autrement) passe en second après la défense d'un régime.

Perdre notre temps? C'est tout ce que tu as trouvé pour décourager?
Sache que beaucoup de yeux lisent ceci et sont d'accord avec. Ceux avec qui on veut partager, toucher c'est pas toi ou la jeunesse en otage mais ceux du monde libre pr organiser la résistance, ne fusse qu' au niveau intellectuel.

Tu as beau user de tous les atouts mis à ton service tu ne réussiras pas a me faire croire que ton indignation face au verbe plutot qu'aux actes ( malgré une vaine tentative de rachat) est neutre , et tu viens de le démontrer toi mm par ton inquiètude face 'au pouvoir'quand c'est l'injustice qui est souligner.

Beeni raad maa lee,
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 20 août 2009 - 03:02

Voir le messagefreeman, le 20 août 2009 - 12:37 , dit :

J'ai parlé d'assassinat d'un homme par la sois-disante force de l'ordre.
Je te laisse le soins d'imaginer le commanditaires ou les commanditaires.
Je ne pense pas que la police est arrivée là par hasard.
Je pense bien évidemment que la responsabilité de cette acte odieuse est à chercher du côté de haramous!!
Je ne pense pas que le meurtre d'un homme et de surcroit innocent est justifiable quelque soit ta belle théorie sur mes supposés diffamations à la mémoire de cet homme.
Ce qui honorait la mémoire de cet homme assassiné devant sa famille et de trouver les coupables et les commanditaires de cette acte.
Je vais te faire un petit dessin de la situation pour imaginer les commanditaires et les coupables:
QUi a envoyé la police armée dans les quartiers???? qui a ce pouvoir!!! L'ordre vient d'où? Qui a le droit de décider ce genre d'opération à djibouti?
Je te pose encore une question QUI??
Et, ne caches pas derrière la justice, on connait la justice à djibouti.
Une fois répondu à cette question, tu connais les responsables et les commanditaires de cette acte odieuse.
Maintenant, tu peux crier autant que tu veux pour dire que ce n'est pas iog!!!
Le peuple djiboutien connait la réponse de la question.



ok admettons ta theorie, pourquoi IOG songerait tout à coup à envoyer des hommes armés pour aller tuer un pauvre gars ki n'est meme pas dans le milieu de la politique et puis quand à la presence de la police dans xe quartier vous n'etes sans informer que le jets de pierre entre jeune du quartier à pris une ampleure considerable dans nos quartier d'ou la presence de la police dans ce quartier comme dans tout les quartiers de la capitale ou ce phenomene est en recrudescence ces derniers temps
-2

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 20 août 2009 - 03:15

Voir le messageDIVAD, le 20 August 2009 - 12:02 PM, dit :

ok admettons ta theorie, pourquoi IOG songerait tout à coup à envoyer des hommes armés pour aller tuer un pauvre gars ki n'est meme pas dans le milieu de la politique et puis quand à la presence de la police dans xe quartier vous n'etes sans informer que le jets de pierre entre jeune du quartier à pris une ampleure considerable dans nos quartier d'ou la presence de la police dans ce quartier comme dans tout les quartiers de la capitale ou ce phenomene est en recrudescence ces derniers temps


Ce qui justifie le tir de balle réelles.

Mais a part cela vous tenez à au silence des armes et à la paix civile 'n'est ce pas'?
tu t'enfonces hunoo arrêtes.
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 20 août 2009 - 03:37

Voir le messageDona del fuego, le 20 août 2009 - 01:15 , dit :

Ce qui justifie le tir de balle réelles.

Mais a part cela vous tenez à au silence des armes et à la paix civile 'n'est ce pas'?
tu t'enfonces hunoo arrêtes.


Primo il ne s'agissait pas de balle reelles mais des balles d'entrainement deuxio je ne me sers pas des jets de pierre pour justifier le recours à ces types de balles mais la presence de ces policiers dans ce secteur
-2

#14 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 20 août 2009 - 03:53

Voir le messageDIVAD, le 20 August 2009 - 12:02 PM, dit :

ok admettons ta theorie, pourquoi IOG songerait tout à coup à envoyer des hommes armés pour aller tuer un pauvre gars ki n'est meme pas dans le milieu de la politique et puis quand à la presence de la police dans xe quartier vous n'etes sans informer que le jets de pierre entre jeune du quartier à pris une ampleure considerable dans nos quartier d'ou la presence de la police dans ce quartier comme dans tout les quartiers de la capitale ou ce phenomene est en recrudescence ces derniers temps


A ma connaissance avec iog, il faut s'attendre que ses victimes ne soient pas toutes dans la politique.
Mais, imaginons qu'iog ne connaissait pas la victime. C'est encore pire, il envoie des hommes armées dans les quartiers sous pretexte de rétablir l'ordre après des jets de pierres. Tu imagines la gravité de la situation et la responsabilité d'iog de cette acte odieuse. si, iog ne connaissait pas la personne et n'a pas fait un "meurtre ciblé", tu confirmes que personne est en sécurité. La sois-disante police peut débarquer et tirer à vue. Si tu confirmes qu'il s'agit de çà, la situation est plus grave. Tu imagines ce que tu viens de dire: la police armée était là car il y a de problème de jet de pierres!!!! :blink: . Dans ta petite tête de moineau, tu vois pas un peu que c'est disproportionné!! des armes contre des pierres!! . La police n'est-elle pas équipée pour contrer des jets de pierres sans arme??. :blink:
Juste pour un jet des pierres des jeunes, la police défonce des portes et abat les habitants innocents. :blink:
Et, tu es capable de défendre un tel régime. :angry:
Là, c'est au-delà du tribalisme, franchement tu es malade et tu osais parler la paix civile? :((
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 20 août 2009 - 04:01

Voir le messageDIVAD, le 20 August 2009 - 12:37 PM, dit :

Primo il ne s'agissait pas de balle reelles mais des balles d'entrainement deuxio je ne me sers pas des jets de pierre pour justifier le recours à ces types de balles mais la presence de ces policiers dans ce secteur


Là, c'est cynisme! je ne peux plus discuter avec toi! Tu es malade!!! :( , si tu étais devant moi, c moi qui t'aurait tué avec "tes balles d'entrainements"!!
Mais, franchement, tu rends compte ce que tu écris là? :((
C'est vraiment horrible de voir qu'un djiboutien peut écrire des choses comme çà pour défendre le régime.
Même si tu plaisantais, jusqu'à là! là tu es allé trop loin!! :angry: .
Je ne peux pas imaginer que quelqu'un peut écrire çà!!
0

Partager ce sujet :


  • (4 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet