djibnet.com: Retour - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Retour Allo Breton ? Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Che Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
295
Inscrit :
01-janvier 04

Posté 02 juillet 2009 - 05:58

Ce fut un râlement, un gémissement, une douleur inexprimable
Comme un cri qui peine à sortir, un soupir sans les battements d’un écho
En crescendo les murmures s’élevèrent tout en haut vers l’éther
Sous forme de nuages aussi sombres que le fond des ténèbres

D’abord une larme, ruisselante le long de rives tourmentées de l’âme
Puis des larmes, incessantes, venus de toutes parts, claquer sur la langue
Tracer les sillons, les premières notes d’espoir de cette douleur impénétrable
Le feu brulait encore mais qu’importe, les flammes du verbe étaient désormais
plus haute.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Landai Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Bannis
Messages :
23
Inscrit :
20-juin 09

Icône du message  Posté 03 juillet 2009 - 02:51

Voir le messageChe, le Thursday 2 July 2009, 17:58, dit :

Ce fut un râlement, un gémissement, une douleur inexprimable
Comme un cri qui peine à sortir, un soupir sans les battements d’un écho
En crescendo les murmures s’élevèrent tout en haut vers l’éther
Sous forme de nuages aussi sombres que le fond des ténèbres

D’abord une larme, ruisselante le long de rives tourmentées de l’âme
Puis des larmes, incessantes, venus de toutes parts, claquer sur la langue
Tracer les sillons, les premières notes d’espoir de cette douleur impénétrable
Le feu brulait encore mais qu’importe, les flammes du verbe étaient désormais
plus haute.



EST CE QUE VOUS VOUS PORTER BIEN? :blink:
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Che Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
295
Inscrit :
01-janvier 04

Posté 03 juillet 2009 - 06:43

Le langage est né de la douleur comme les paysages de la terre ont été façonnés par un feu volcanique. C’est dans le creuset du deuil que le premier mot a jailli! La poésie pour rester debout doit se souvenir de cette naissance, la sienne, se retourner sur ce jour solennel. La restriction, l’habillement du verbe sont venus bien après, enrobé dans le gant dominant du matérialisme. Pour qu’il tienne (le verbe) il faut le sortir de ce gant. Ce n’est pas une mince affaire! Demander à Breton ou a Céline! Ces deux la parlent encore après leur mort!
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet