djibnet.com: Essai D'institutions Et De Gestion Qui Refeletent Nos Realites - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Essai D'institutions Et De Gestion Qui Refeletent Nos Realites Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 25 juin 2009 - 09:37

Bismillahi Alrahmani Alrahim

Cher freres et soeurs
J'ai decide de continuer notre long debat sur la recherche d'alternative de consensus pour la prevention, la gestion de nos societes. Les raisons qui ont motive mon deplacement vers un nouveau sujet est qu'il s'est avere que mes echanges avec les freres Muslin et Atwoi ne pouvaient continuer dans un sujet lance pour des motives peu honorable pour rappeler le titre" Khadra une femme integre".
Donc j'ai voulu lancer un sujet qui me semble avoir l'ambition de lancer des debats jamais observes en lieu publique entre djiboutiens.

Ces questions que je vais soulever inshaAllah provoquent beaucoup d'emoi chez beaucoup d'entre nous et rarement la lucidite est au rendez-vous.
Nous allons essayer de mettre en perspective et d'extrapoler des voies et j'appelle tout le monde a maintenir une certaine disposition mentale pour prendre part afin de nous eviter les derapages verbales qui caracterisent ces questions. Beaucoup de ces derapapes verbales resultant biensur de la maniere dont notre milieu d'eclosion nous a faconne en nous proposant des grilles d'analyse etroitement liees a notre appartenance tribale.

J'aimerai appeler sincerement mes freres et soeurs djiboutiens de se prononcer en s'efforcant de s'elever les pesanteurs psychiques qui vicient notre raison et qui nous assujetis. Je reconnais qu'il est tres difficile d'avoir un debat sincere et franc mais il est tres honorable que nous essayons de preter l'oreille, et de nous prononcer sans equivoque.

Les tentations ego-psychiques qui font que la raison soit assujeti aux instincts epargnent seulement certains individus qui ont une bonte du coeur et un intellect intacte et qui ne subissent pas les acharnement despotiques d’une vie reduite aux seuls instints.

Seul Allah est maitre de ma conscience et sachant les mouvements secrets de mon coeur, parfois j’emploi termes qui peuvent provoquer l’emoi de certains qui commenceront a chercher a deceler des intentions de ma part, ce qui releve de proces d’intentions , ceux j’aimerai les inviter a ne pas succomber aux jugements a la va vite. Personne n’est pas parfait et il se peut que je me trompe pour l’emploi d’un mot ou que je suis un un peu emporte par le verbiage.

Ceci constituera une mise en point du cadre general que j’aimerai mettre au tour de ce debat qui a esseaime mon esprit depuis un certains temps. Les autres peuvent ameliorer ce cadre et proposer egalement une methodologie de ce debat. Je vous laisse en vous disant je lancerai prohainement les contours du debat.

Ce message a été modifié par Arreh - 25 juin 2009 - 09:38 .

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   atwoi Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
343
Inscrit :
23-février 06

Posté 26 juin 2009 - 07:51

C'est bizarre comme ce post est passé inaperçu pourtant à en croire les très nombreuses réactions de beaucoup de djibnautes , le sujet sur le système politique à Djibouti passionne et les tient à coeur.

Je pense si il était plus court et plus cru pour ne pas dire vulgaire comme les autres posts sur ce même sujet, ce post aurait déjà remporté la palme du sujet le plus lu avec le plus de réactions à croire que les djibnautes d'aujourd'hui sont plus intéressés par le sensationel que par l'intellectuel.

Bref Arreh, merci pour cette introduction teintée de sagesse et cet approche scientifique d'un sujet aussi complexe et riche en émotions mais à toute évidence très important pour l'avenir de notre pays. Honnêtement pour ma part, je suis disposé à donner mon avis et mes analyses le plus sincèrement possible de la situation et du système politique opaque qui pèse sur le morale des djiboutiens sans être partisan ni d'une quelconque opposition ni d'une quelconque autorité djiboutienne. Seulement motivé par la volonté d'apporter à mes compatriotes ma pierre à l'édifice d'un nouveau système plus juste, plus équitable et plus transparent.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 26 juin 2009 - 08:12

Salaam tout le monde

Comme notre frere Atwoi a remarque, ce sujet pose par une semantique plus enflammee puisee de la basse court aurait attire un grand audimat. Moi meme mon passe de pugiste journaliste m'a fait songe d'employe un titre plus provocateur mais je n'ai pas voulu adhere au principe peu honorable de la finalite justifie les moyens; un principe du fiqh me dicte qu'on ne peut pas emprunter le chemin du mal pour parvenir a un bien quelconque.

Ainsi je me retiendrai a ce stricte principe pour continuer le defrichage de ce grand champ longtemps laisse en jachere intentionellement par les tenants de l'appareil decisionel de notre pays; oubliee par une grande partie de la population; evite par peur par certains et enfin exploite vicieusement par des viles individus de toute ethnie et faisant partie des autorites.
InsahaAllah ce soir ou demain nous allons essayer de decortiquer notre systeme politique et de mettre en relief la notion de consensus en politique, en tentant de rappeler le tristement celebre consensus de Dikhill en 1981, puis la malheureuse paix signe en grande pompe par une frange du Frud qui a voulu avoir son morceau de la chamelle en jettant par la fenetre le but meme du combat qu'ils ont initie.
Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   gaari Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
65
Inscrit :
18-décembre 08
Location:
planete terre

Posté 30 juin 2009 - 10:36

Voir le messageArreh, le Friday 26 June 2009, 20:12, dit :

Salaam tout le monde

Comme notre frere Atwoi a remarque, ce sujet pose par une semantique plus enflammee puisee de la basse court aurait attire un grand audimat. Moi meme mon passe de pugiste journaliste m'a fait songe d'employe un titre plus provocateur mais je n'ai pas voulu adhere au principe peu honorable de la finalite justifie les moyens; un principe du fiqh me dicte qu'on ne peut pas emprunter le chemin du mal pour parvenir a un bien quelconque.

Ainsi je me retiendrai a ce stricte principe pour continuer le defrichage de ce grand champ longtemps laisse en jachere intentionellement par les tenants de l'appareil decisionel de notre pays; oubliee par une grande partie de la population; evite par peur par certains et enfin exploite vicieusement par des viles individus de toute ethnie et faisant partie des autorites.
InsahaAllah ce soir ou demain nous allons essayer de decortiquer notre systeme politique et de mettre en relief la notion de consensus en politique, en tentant de rappeler le tristement celebre consensus de Dikhill en 1981, puis la malheureuse paix signe en grande pompe par une frange du Frud qui a voulu avoir son morceau de la chamelle en jettant par la fenetre le but meme du combat qu'ils ont initie.






Salam,

bonne chance mes freres, vos intentions me paraissent louable, qu`Allah fasse que vos coeurs et vos paroles s`harmonisent.

Jài hate de lire les autres,( muslim, waakan et bien dautres0 et je suis sur que ce sera un debat intrustif. si ce nest le meilleur depuis que je lis les interventions des uns et des autres sur ce forum.

Il a deja une bonne longueur sur les textes quon a lhabitude de lire ici et qui je lavoue me deprime.
3:84-Dis: ‹Nous croyons en Allah, à ce qu'on a fait descendre sur nous, à ce qu'on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les Tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur: nous ne faisons aucune différence entre eux; et c'est à Lui que nous sommes Soumis›.


la Haine détruit plus celui qui la porte que celui dont elle est l’objet
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 01 juillet 2009 - 12:56

Salut Arreh,

Sujet très interressant. Tu es un peu dans le sujet de ma future thèse.
Le somaal en général est submergé d'émotions et de confusion quand on touche à certaines fibres sensibles.
Il y a des automatismes qui ont été integrés depuis des générations et qui quasi relève de l'inné aujourd'hui ( surtout si l'environnement de naissance et d'enfance le réconfortent)
Cela demande une grande élèvation pour ne ps tomber dans le piège que nous tend nos moi profond qui est souvent aux prises du passés et des attaches fantomatiques.
La question qui me travaille l'esprit est de connaitre comment faire pour épurer le moi de tous ces déchets incompatibles avec la nation, le progrès qui n'est atteignable qu'avec l'effort de tous.

Et j'ai pensé notamment à la psychologie, il existe ce qu'on appelle des moments d'encrage, pour dépasser une situation difficile, cad que tu penses à un moment similaire ou tu as bravé le danger.

En comparaison, nous avons besoin d'un moment d'encrage ou dirons nous dans ce cas de de déancrage.
A chaque fois que tu penses 'clans', ou tribu pour une situation a culturel, il faut penser à tes pires moments, qui était là?
Dans mon cas, j'ai réalisé avec ces petites poses dans ma reflexion quand je suis face à une situation qui titille une fibre sensible, que tous mes appuis, affectifs, que les gens à qui je confirais ma vie et mes biens ne sont pas de ma famille clanique.
A contrario, qu'est ce que ton clans a jamais fait pour toi? vraiment ? Rien tout simplement pcq son rôle en ville est plus. Les récidus sont utilisés à des buts personnels, et cela marche pcq ces résidus font raisonnance avec des élèments intégrés au plus profond de nous même. On ne reflechis plus on est en mode automatique et ce chaque fois que quelqu'un dis ' way tool ahay', anaa hebeel, qu'on le veuille ou non, on bondit.

Il faut un nous libérer de cet automatisme, ou au pire le transformer pour que l'attache reste, la reation reste mais transformer l'object de déclenchement.Pas le clan mais le citoyen djiboutien.

ps: i was on holidays, et je suis un peu encore dans le gaz, mais incha Allah au plaisir de creuser plus.

salam
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 02 juillet 2009 - 04:32

Salut tout le monde
Comme nous avons fait l’ebauche d’une nouvelle orientation des debats qui enflamment les Djibnautes, ces debats qui sont il faut le dire parfois frolent l’appel a l’anthropophagie tribal. Nous allons essaye aujourdhui d’abord un survol historique de certains points de notre constitution .

A Djibouti, durant l’epoque colonial, les deputes etaient appeles les representants de l’Etat. Ils etaient nommes par le Haut commissaire du territoire, lui meme designe par la France. Le choix du designation des representations de l’Etat etait base sur le poids des clans. La constitution de 1972 stipulait clairement que la majorite des repesentants de l’Etat soit de l’ethnie majoritaire, donc c’etait une representation a base ethnique.

En 1982 puis en 2001 certains lois rectificative furent vote au parlement. En 1982 une loi sur le principe de la territitorialite etaient adopte, elle prevoyait le changement du fameux statut de territoire des Afars et des Issas en une nouvelle appellation de republique de Djibouti.
Donc cinq ans après l’independance! Il est legitime de se demander ce que fut le role du parlement. Pour repondre ceci il revient de se demander comment ce parlement fut nomme. Comme la premiere election legislative a parti unique s’est tenu en 1987, tout porte a croire que ce parlement fut constitue suivant le meme mode de l’epoque colonial a savoir la designation suivant le clan mais cette fois Hassan Gouled jouant le role de president grace a l’indepedance sinons ce serait le Haut commissaire. Entre temps est survenu le simulacre de consensus de Dikhill en 1981 entre Afar et Issa.
La loi rectificatif de 1982 limite les prerogatives du premier minister d’ou le refus du feu Ahmed Dini (rahumulaahi) de participer a un gouverment ou ses pouvoirs sont considerablement amoindris.

En outre en 2001 on assiste un elargissement des prerogatives du President de la Republique qui en plus de ses pouvoirs deja excessif devient le garant de la Souverainete nationale. Et toujours fidele a ses engagements en faveur des measures de facade et de vernis le systeme a cree par une loi la Court des Comptes qui dispose tout par le nom sauf la mission reelle de controler les institutions publiques. Serait-il possible aux inpecteurs de la Court des Comptes de descendre un jours a Djib telecom ou a l’EDD pour diligenter un audit? Impossible te diront les directeurs de ces institutions respectives.
Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   atwoi Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
343
Inscrit :
23-février 06

Posté 02 juillet 2009 - 05:04

Voir le messageArreh, le Thursday 2 July 2009, 13:32, dit :

Salut tout le monde
Comme nous avons fait l’ebauche d’une nouvelle orientation des debats qui enflamment les Djibnautes, ces debats qui sont il faut le dire parfois frolent l’appel a l’anthropophagie tribal. Nous allons essaye aujourdhui d’abord un survol historique de certains points de notre constitution .

A Djibouti, durant l’epoque colonial, les deputes etaient appeles les representants de l’Etat. Ils etaient nommes par le Haut commissaire du territoire, lui meme designe par la France. Le choix du designation des representations de l’Etat etait base sur le poids des clans. La constitution de 1972 stipulait clairement que la majorite des repesentants de l’Etat soit de l’ethnie majoritaire, donc c’etait une representation a base ethnique.

En 1982 puis en 2001 certains lois rectificative furent vote au parlement. En 1982 une loi sur le principe de la territitorialite etaient adopte, elle prevoyait le changement du fameux statut de territoire des Afars et des Issas en une nouvelle appellation de republique de Djibouti.
Donc cinq ans après l’independance! Il est legitime de se demander ce que fut le role du parlement. Pour repondre ceci il revient de se demander comment ce parlement fut nomme. Comme la premiere election legislative a parti unique s’est tenu en 1987, tout porte a croire que ce parlement fut constitue suivant le meme mode de l’epoque colonial a savoir la designation suivant le clan mais cette fois Hassan Gouled jouant le role de president grace a l’indepedance sinons ce serait le Haut commissaire. Entre temps est survenu le simulacre de consensus de Dikhill en 1981 entre Afar et Issa.
La loi rectificatif de 1982 limite les prerogatives du premier minister d’ou le refus du feu Ahmed Dini (rahumulaahi) de participer a un gouverment ou ses pouvoirs sont considerablement amoindris.

En outre en 2001 on assiste un elargissement des prerogatives du President de la Republique qui en plus de ses pouvoirs deja excessif devient le garant de la Souverainete nationale. Et toujours fidele a ses engagements en faveur des measures de facade et de vernis le systeme a cree par une loi la Court des Comptes qui dispose tout par le nom sauf la mission reelle de controler les institutions publiques. Serait-il possible aux inpecteurs de la Court des Comptes de descendre un jours a Djib telecom ou a l’EDD pour diligenter un audit? Impossible te diront les directeurs de ces institutions respectives.


En fait Arreh, tu pourrais revenir sur le consensus de Dikhil en 1981 ?

J'avoue je découvre cette partie de notre histoire. Je connais par coeur l'édit de Nantes du roi Henri 4 de France pour mettre fin à la guerre entre catholiques et protestants, mais ce traité de Dikhil je n'y connais strictement rien ni d'ailleurs celui qui a mis fin à la guerre avec le FRUD, ce n'est pas ma faute ces traités ne fesaient pas partis du programme d'histoire d'éducation nationale. Donc si en plus des audits des entreprises public on pourrait aussi prévoir d'apprendre à la génération qui arrive notre propre histoire ça serait pas mal. ;)

En fait de ce consensus de Dikhil il en est sorti quoi de concret exactement ? un partage de pouvoir comment ? un partage de richesse ???? Est-ce-qu'il y a eu un décret public suite à ce consensus et qui pourrait être consultable ?
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 06 juillet 2009 - 04:29

Salaam a tous et a toutes
D'abord pour Atwoi, je reviendrai sur ta question sur le consensus de Dikhill du simulacre de paix avec certains warabeh affames du Frud. Aujourdhui je ferai un petit survol sur la Democratie.

La democratie c’est un consensus dans lequel les regles du jeu sont au prealable etablit avec des regles et des lois enoncees avec la participation sans contrainte des elus. Ces elus sont mandates par le peuple , ces derniers sont a l’ecoute du people , rendent service a lui. Si ces derniers manquent a leurs engagements, helas ils seront sanctionnes par la glaive du vote .
Ces representants sont a l’ecoute des sensibilites du people et decident en consultation, chacun jouie le droit de s’exprimer librement et de faire part de son refus lorsqu’il juge necessaire sans etre sujet a des formes de contraintes visibles ou subtiles.
Ce survol assez bref que nous avons realise constitue en gros le mode de consensus democratique qui garantie le fonctionnement et la perenite du systeme democratique.

La democratie rend possible d’inombrables d’acquis positives pour la societe humaine; les exemples des realisations garanti par la vielle Europe a ses citoyens parlent d’eux meme avec cette particularite anglaise que je dirais ne me laisse pas indifferent jusqu’a present.
Il m’arrive des fois de me poser la question suivante, si la democratie est issu de la pensee humaine ou si elle a l’origine un don de Dieu pour la societe humaine(qu’Allah me pardonne si je blaspheme ici).
La recherche de l’entente, de la justice, du consensus, la justice sociale, la resolution des conflits sociaux et le maintien de la paix sociale par une gestion averti de la societe, la tolerance , soubhaanalah walaahi je suis epris de ces ideaux que la democratie a rendu possible dans ces contrees.
La force de cette democratie c’est qu’elle sait intelligement evite ses contradictions internes et ses germes intrinseques qui peuvent la detruire. C’est a travers les multiples reformes a la suite des debats de societe que cette democratie parvient a reguler et prevenir ces contradictions.
Cependant cette democratie aujourdhui est si perverti que c’est au nom de celle que l’on vire vers une societe dangereusement permissive et on est alle jusqu’a diviniser la democratie. Les exemples de cet effroyable virage constituent un long chapelet difficile a egrener, et il est malheureux de constater que la democratie est devenu un terrain fertile pour tout genre de charlatenerie et pour nous il est hors question de transiger sur certaines choses par principe morale; et cela c’est un choix opte librement garanti par la democratie.

Comme les tumultes de l’histoire qui ont donne naissance a cette democratie a eu lieu dans des societes particulieres en l’occurrence judeo-chretienne ( omnipresence du joug de l’eglise, asservissement de la paysanerie, etc..); il va de soi que les reponses du nouveau ordre qui prenait corps refletent ces societes. Il en resulte qu’il serait impossible de calquer l’ensemble de ces aboutissements pour le reproduire dans les societes arabo-musulmanes . Les formulations des penseurs comme Hassan El-bana (rahimuhulaahu), Al-Mawdoudi, etaient justement comment marier le systeme democratique et les valeurs islamiques sans nier ou trahir nos marqueurs identitaires. Car la conception de la liberte, de l’homme, de la religion, de l’espace est tres differentes dans ces societes, ceci est resume par : “ina salaati, wa nusuki, wa mahyaayi wa mamaati lilaahi rabi aalamiin”(coran) “ma priere, mes sacrifices, ma vie et ma mort appartient a Allah le Seigneur des mondes”

Ce message a été modifié par Arreh - 06 juillet 2009 - 04:32 .

Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Arreh Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
905
Inscrit :
16-novembre 04
Gender:
Male
Location:
Terrien
Interests:
speculation contemplative, extatique

Posté 06 juillet 2009 - 06:22

Salaam a tous et a toutes
D'abord pour Atwoi, je reviendrai sur ta question sur le consensus de Dikhill du simulacre de paix avec certains warabeh affames du Frud. Aujourdhui je ferai un petit survol sur la Democratie.

La democratie c’est un consensus dans lequel les regles du jeu sont au prealable etablit avec des regles et des lois enoncees avec la participation sans contrainte des elus. Ces elus sont mandates par le peuple , ces derniers sont a l’ecoute du people , rendent service a lui. Si ces derniers manquent a leurs engagements, helas ils seront sanctionnes par la glaive du vote .
Ces representants sont a l’ecoute des sensibilites du people et decident en consultation, chacun jouie le droit de s’exprimer librement et de faire part de son refus lorsqu’il juge necessaire sans etre sujet a des formes de contraintes visibles ou subtiles.
Ce survol assez bref que nous avons realise constitue en gros le mode de consensus democratique qui garantie le fonctionnement et la perenite du systeme democratique.

La democratie rend possible d’inombrables d’acquis positives pour la societe humaine; les exemples des realisations garanti par la vielle Europe a ses citoyens parlent d’eux meme avec cette particularite anglaise que je dirais ne me laisse pas indifferent jusqu’a present.
Il m’arrive des fois de me poser la question suivante, si la democratie est issu de la pensee humaine ou si elle a l’origine un don de Dieu pour la societe humaine(qu’Allah me pardonne si je blaspheme ici).
La recherche de l’entente, de la justice, du consensus, la justice sociale, la resolution des conflits sociaux et le maintien de la paix sociale par une gestion averti de la societe, la tolerance , soubhaanalah walaahi je suis epris de ces ideaux que la democratie a rendu possible dans ces contrees.
La force de cette democratie c’est qu’elle sait intelligement evite ses contradictions internes et ses germes intrinseques qui peuvent la detruire. C’est a travers les multiples reformes a la suite des debats de societe que cette democratie parvient a reguler et prevenir ces contradictions.
Cependant cette democratie aujourdhui est si perverti que c’est au nom de celle que l’on vire vers une societe dangereusement permissive et on est alle jusqu’a diviniser la democratie. Les exemples de cet effroyable virage constituent un long chapelet difficile a egrener, et il est malheureux de constater que la democratie est devenu un terrain fertile pour tout genre de charlatenerie et pour nous il est hors question de transiger sur certaines choses par principe morale; et cela c’est un choix opte librement garanti par la democratie.

Comme les tumultes de l’histoire qui ont donne naissance a cette democratie a eu lieu dans des societes particulieres en l’occurrence judeo-chretienne ( omnipresence du joug de l’eglise, asservissement de la paysanerie, etc..); il va de soi que les reponses du nouveau ordre qui prenait corps refletent ces societes. Il en resulte qu’il serait impossible de calquer l’ensemble de ces aboutissements pour le reproduire dans les societes arabo-musulmanes . Les formulations des penseurs comme Hassan El-bana (rahimuhulaahu), Al-Mawdoudi, etaient justement comment marier le systeme democratique et les valeurs islamiques sans nier ou trahir nos marqueurs identitaires. Car la conception de la liberte, de l’homme, de la religion, de l’espace est tres differentes dans ces societes, ceci est resume par : “ina salaati, wa nusuki, wa mahyaayi wa mamaati lilaahi rabi aalamiin”(coran) “ma priere, mes sacrifices, ma vie et ma mort appartient a Allah le Seigneur des mondes”
Ma Maman
Mine intarissable d'amour et de tendresse pour moi
Apres Allah et Son Messager a la cime des origines de mes emois
En realite maman tu es ma principale porte d'entree vers la felicite divine
Ceci corrobore par tant de hadiths authentiques et nullement une chose vaine
Arreh
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet