djibnet.com: Rebel Music - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Rebel Music Ces ténèbres bien de chez nous ! Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Che Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
295
Inscrit :
01-janvier 04

Posté 18 mars 2009 - 12:13

Clan ?! C’est un cri ! Un appel a l’aide ! Le cri plafonne le ciel ! Non par son intensité vocale c’est plutôt son sens qui recouvre ciel et terre et d’ entre les deux. Dans ce coin du monde ce cri tient d’un SOS, d’exhortation. Cet appel est aussi vieux que mille ans, authentifié et scellé à chaque génération. Ici l’élite est différente par les habits qu’elle porte, le maniement d’une langue étrangère ou deux, l’incapacité de signifier ces cris d’antan qui représentent autant de déroutes, de confusion, de mal être, d’insuffisances haletés sur le champ du présent. Vu du présent, le passé fier et vigoureux est faiblard, tousseux, mal en point, malade et contagieux. Personne n’en prend soin, le présent s’en moque, ingrat, arrogant et sans mémoire, c’est laid ! Fils de chiens les temps qui courent ! Laissés crever sur le bord des routes, au coin des rues, dans les foyers, les restaurants, les cafés et dans chaque mémoire qui vive, les cris d’autrefois même mourants ont la rancune tenace ! Lost in translation! Il n’y a pas plus dangereux, plus laid pour un pays qu’un présent sans mémoire, pis un présent au passé falsifié ! Ici c’est la falsification du passé qui tient de futur ! L’Etat s’en mêle qui constitue le principal pourvoyeur en faux devant l’Eternel, les intellectuelles, les détaillants privilégiés du pourvoyeur en gros, le peuple, le client le plus important par l’énormité et le débit de sa consommation du faux. Voilà donc comment ce cri du présent au passé falsifié and lost in translation, souffreteux et mal en point peut être la cause d’affreuses conséquences à venir a moins que ne soit mis en place un moratoire sur la vente inflationniste de ce faux. Faut se rendre à l’évidence, ce cri et la horde de clients chancelants et désorientés ayant répondu a l’appel du coupe-coupe et carnage entre indigents est le résultat de tant d’années de consommation de faux, c’est moche il est vrai ! A quoi s’attendaient donc ces intellectuels, ces détaillants du pourvoyeur en faux ? De voir ces miséreux bras dessus bras dessous, sobres, l’air fier, le poing haut façon black panthers mené par un Che local ? Plutôt ce sont les ex barons et ex amis de la structure du faux qui possèdent ce savoir commun aux falsificateurs du passé, envieux de retrouver leurs privilèges perdus se retournent envers le formidable client du faux, cette patte à modeler sur toutes les fréquences, pourquoi pas après tout se sont-ils dis en chœur? Elle est formidable ! La patte ! Soulignons quand même tout de suite que la patte a du courage ou plutôt un courage suicidaire ! Les affairistes de tout bord s’y rangent derrière y compris au plus haut de la structure. Ah ! Quelle convenance cette patte ! Elle sert aussi de barricade ! Eut un temps ou elle était fière, se levait toute seule sans l’aide de personne, s’unissait comme un poing se battre pour sa survie mais elle est devenue affreuse, les mercenaires du coin la sautent pour pas un rond ! Une pute sans les sous ! Elle s’offre a tout passant, de son passé elle n’a retenu que les cris falsifiées du passé. Elle porte une pancarte à son cou « me prostituerais pour manger ». Elle a faim la patte ! Le passé a honte, le présent le piétine ! Tout en haut de la chaine, le pourvoyeur principal s’en moque. Les détaillants se portent a merveille. Les ex barons, ces parvenus de la dernière heure se prennent pour des révolutionnaires. Les clients subissent, poussent parfois des cris a l’histoire falsifiée et comme tout élément falsifie le cri de colère manque sa cible. Les clients ont une envie de suicide. Ils veulent se tirer dessus, tirer et bruler sur tout ce qui bouge, sur soi, sur le voisin d’à coté, sur le cousin, sur le frère et le demi frère, le grand- père et la grand-mère, sur la ville et le village, sur le peu d’arbres qui existent. La clientèle est prête à se nourrir d’épouvantes comme de vertus. Les fournisseurs sont nombreux. En fournisseur idéal, l’Etat est en solide position avec ses nombreux détaillants intellectuels, changera t-il de médecine ou continuera t-il a prescrire la même dose du faux ? Les ex barons se frottent les mains, ils portent l’envie de revanche des maquereaux chassés de leur fief, les PIMPS sont décidés à en découdre pour retrouver la passe. Leur reste t-il un brin de raison ? Une troisième catégorie représentant une infime partie de l’opposition, des intellectuels sans parti pris que seul le bien et la grandeur de leur peuple unis parlent en silence d’un beau pays qui aurait eu lieu si et si… aura-elle la force et l’audace de crier ses idées au grand jour, au su et la vue du fournisseur principal ? Possède t-elle l’intime intelligence, la clairvoyance, l’écoute pour régler cette musique, ce cri a l’histoire falsifiée qui confond tant la clientèle sur la bonne fréquence ?

Ce message a été modifié par Che - 18 mars 2009 - 12:35 .

0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   yeux de biche_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 315
Inscrit :
07-septembre 07
Gender:
Female
Interests:
j'aime la lecture , la science , la culture et surtout l'histoire !

Posté 18 mars 2009 - 01:00

Voir le messageChe, le Wednesday 18 March 2009, 0:05, dit :

Clan ?! C'est un cri ! Un appel a l'aide ! Le cri plafonne le ciel ! Non par son intensité vocale c'est plutôt son sens qui recouvre ciel et terre et d' entre les deux. Dans ce coin du monde ce cri tient d'un SOS, d'exhortation. Cet appel est aussi vieux que mille ans, authentifié et scellé à chaque génération. Ici l'élite est différente par les habits qu'elle porte, le maniement d'une langue étrangère ou deux, l'incapacité de signifier ces cris d'antan qui représentent autant de déroutes, de confusion, de mal être, d'insuffisances haletés sur le champ du présent. Vu du présent, le passé fier et vigoureux est faiblard, tousseux, mal en point, malade et contagieux. Personne n'en prend soin, le présent s'en moque, ingrat, arrogant et sans mémoire, c'est laid ! Fils de chiens les temps qui courent ! Laissés crever sur le bord des routes, au coin des rues, dans les foyers, les restaurants, les cafés et dans chaque mémoire qui vive, les cris d'autrefois même mourants ont la rancune tenace ! Lost in translation! Il n'y a pas plus dangereux, plus laid pour un pays qu'un présent sans mémoire, pis un présent au passé falsifié ! Ici c'est la falsification du passé qui tient de futur ! L'Etat s'en mêle qui constitue le principal pourvoyeur en faux devant l'Eternel, les intellectuelles, les détaillants privilégiés du pourvoyeur en gros, le peuple, le client le plus important par l'énormité et le débit de sa consommation du faux. Voilà donc comment ce cri du présent au passé falsifié and lost in translation, souffreteux et mal en point peut être la cause d'affreuses conséquences à venir a moins que ne soit mis en place un moratoire sur la vente inflationniste de ce faux. Faut se rendre à l'évidence, ce cri et la horde de clients chancelants et désorientés ayant répondu a l'appel du coupe-coupe et carnage entre indigents est le résultat de tant d'années de consommation de faux, c'est moche il est vrai ! A quoi s'attendaient donc ces intellectuels, ces détaillants du pourvoyeur en faux ? De voir ces miséreux bras dessus bras dessous, sobres, l'air fier, le poing haut façon black panthers mené par un Che local ? Plutôt ce sont les ex barons et ex amis de la structure du faux qui possèdent ce savoir commun aux falsificateurs du passé, envieux de retrouver leurs privilèges perdus se retournent envers le formidable client du faux, cette patte à modeler sur toutes les fréquences, pourquoi pas après tout se sont-ils dis en chœur? Elle est formidable ! La patte ! Soulignons quand même tout de suite que la patte a du courage ou plutôt un courage suicidaire ! Les affairistes de tout bord s'y rangent derrière y compris au plus haut de la structure. Ah ! Quelle convenance cette patte ! Elle sert aussi de barricade ! Eut un temps ou elle était fière, se levait toute seule sans l'aide de personne, s'unissait comme un poing se battre pour sa survie mais elle est devenue affreuse, les mercenaires du coin la sautent pour pas un rond ! Une pute sans les sous ! Elle s'offre a tout passant, de son passé elle n'a retenu que les cris falsifiées du passé. Elle porte une pancarte à son cou « me prostituerais pour manger ». Elle a faim la patte ! Le passé a honte, le présent le piétine ! Tout en haut de la chaine, le pourvoyeur principal s'en moque. Les détaillants se portent a merveille. Les ex barons, ces parvenus de la dernière heure se prennent pour des révolutionnaires. Les clients subissent, poussent parfois des cris a l'histoire falsifiée et comme tout élément falsifie le cri de colère manque sa cible. Les clients ont une envie de suicide. Ils veulent se tirer dessus, tirer et bruler sur tout ce qui bouge, sur soi, sur le voisin d'à coté, sur le cousin, sur le frère et le demi frère, le grand- père et la grand-mère, sur la ville et le village, sur le peu d'arbres qui existent. La clientèle est prête à se nourrir d'épouvantes comme de vertus. Les fournisseurs sont nombreux. En fournisseur idéal, l'Etat est en solide position avec ses nombreux détaillants intellectuels, changera t-il de médecine ou continuera t-il a prescrire la même dose du faux ? Les ex barons se frottent les mains, ils portent l'envie de revanche des maquereaux chassés de leur fief, les PIMPS sont décidés à en découdre pour retrouver la passe. Leur reste t-il un brin de raison ? Une troisième catégorie représentant une infime partie de l'opposition, des intellectuels sans parti pris que seul le bien et la grandeur de leur peuple unis parlent en silence d'un beau pays qui aurait eu lieu si et si… aura-elle la force et l'audace de crier ses idées au grand jour, au su et la vue du fournisseur principal ? Possède t-elle l'intime intelligence, la clairvoyance, l'écoute pour régler cette musique, ce cri a l'histoire falsifiée qui confond tant la clientèle sur la bonne fréquence ?



Vive le peuple djiboutien unis a bas le tribalisme et la mauvaise foi !
ils ne sont plus grands  que parce que nous sommes à genou, alors levons-nous . Etienne de la boétie

Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité. ludwig van Beethooven

Les mathématiques sont une gymnastique de l'esprit et une préparation à la philosophie. Isocrate

Moise a dit : Tout est loi
Jesus a dit : Tout est amour
Marx a dit : Tout est argent
Puis Freud a dit : Tout est sexe
Et puis Einstein est venu et il a dit : Tout est relatif !

''pardonner pour mieux vivre '' Nelson Mandela

"
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 18 mars 2009 - 01:20

Voir le messageChe, le Tuesday 17 March 2009, 23:05, dit :

Clan ?! C’est un cri ! Un appel a l’aide ! Le cri plafonne le ciel ! Non par son intensité vocale c’est plutôt son sens qui recouvre ciel et terre et d’ entre les deux. Dans ce coin du monde ce cri tient d’un SOS, d’exhortation. Cet appel est aussi vieux que mille ans, authentifié et scellé à chaque génération. Ici l’élite est différente par les habits qu’elle porte, le maniement d’une langue étrangère ou deux, l’incapacité de signifier ces cris d’antan qui représentent autant de déroutes, de confusion, de mal être, d’insuffisances haletés sur le champ du présent. Vu du présent, le passé fier et vigoureux est faiblard, tousseux, mal en point, malade et contagieux. Personne n’en prend soin, le présent s’en moque, ingrat, arrogant et sans mémoire, c’est laid ! Fils de chiens les temps qui courent ! Laissés crever sur le bord des routes, au coin des rues, dans les foyers, les restaurants, les cafés et dans chaque mémoire qui vive, les cris d’autrefois même mourants ont la rancune tenace ! Lost in translation! Il n’y a pas plus dangereux, plus laid pour un pays qu’un présent sans mémoire, pis un présent au passé falsifié ! Ici c’est la falsification du passé qui tient de futur ! L’Etat s’en mêle qui constitue le principal pourvoyeur en faux devant l’Eternel, les intellectuelles, les détaillants privilégiés du pourvoyeur en gros, le peuple, le client le plus important par l’énormité et le débit de sa consommation du faux. Voilà donc comment ce cri du présent au passé falsifié and lost in translation, souffreteux et mal en point peut être la cause d’affreuses conséquences à venir a moins que ne soit mis en place un moratoire sur la vente inflationniste de ce faux. Faut se rendre à l’évidence, ce cri et la horde de clients chancelants et désorientés ayant répondu a l’appel du coupe-coupe et carnage entre indigents est le résultat de tant d’années de consommation de faux, c’est moche il est vrai ! A quoi s’attendaient donc ces intellectuels, ces détaillants du pourvoyeur en faux ? De voir ces miséreux bras dessus bras dessous, sobres, l’air fier, le poing haut façon black panthers mené par un Che local ? Plutôt ce sont les ex barons et ex amis de la structure du faux qui possèdent ce savoir commun aux falsificateurs du passé, envieux de retrouver leurs privilèges perdus se retournent envers le formidable client du faux, cette patte à modeler sur toutes les fréquences, pourquoi pas après tout se sont-ils dis en chœur? Elle est formidable ! La patte ! Soulignons quand même tout de suite que la patte a du courage ou plutôt un courage suicidaire ! Les affairistes de tout bord s’y rangent derrière y compris au plus haut de la structure. Ah ! Quelle convenance cette patte ! Elle sert aussi de barricade ! Eut un temps ou elle était fière, se levait toute seule sans l’aide de personne, s’unissait comme un poing se battre pour sa survie mais elle est devenue affreuse, les mercenaires du coin la sautent pour pas un rond ! Une pute sans les sous ! Elle s’offre a tout passant, de son passé elle n’a retenu que les cris falsifiées du passé. Elle porte une pancarte à son cou « me prostituerais pour manger ». Elle a faim la patte ! Le passé a honte, le présent le piétine ! Tout en haut de la chaine, le pourvoyeur principal s’en moque. Les détaillants se portent a merveille. Les ex barons, ces parvenus de la dernière heure se prennent pour des révolutionnaires. Les clients subissent, poussent parfois des cris a l’histoire falsifiée et comme tout élément falsifie le cri de colère manque sa cible. Les clients ont une envie de suicide. Ils veulent se tirer dessus, tirer et bruler sur tout ce qui bouge, sur soi, sur le voisin d’à coté, sur le cousin, sur le frère et le demi frère, le grand- père et la grand-mère, sur la ville et le village, sur le peu d’arbres qui existent. La clientèle est prête à se nourrir d’épouvantes comme de vertus. Les fournisseurs sont nombreux. En fournisseur idéal, l’Etat est en solide position avec ses nombreux détaillants intellectuels, changera t-il de médecine ou continuera t-il a prescrire la même dose du faux ? Les ex barons se frottent les mains, ils portent l’envie de revanche des maquereaux chassés de leur fief, les PIMPS sont décidés à en découdre pour retrouver la passe. Leur reste t-il un brin de raison ? Une troisième catégorie représentant une infime partie de l’opposition, des intellectuels sans parti pris que seul le bien et la grandeur de leur peuple unis parlent en silence d’un beau pays qui aurait eu lieu si et si… aura-elle la force et l’audace de crier ses idées au grand jour, au su et la vue du fournisseur principal ? Possède t-elle l’intime intelligence, la clairvoyance, l’écoute pour régler cette musique, ce cri a l’histoire falsifiée qui confond tant la clientèle sur la bonne fréquence ?


Sacré Ché tu changeras pas :D
Je le dirais jamais assez tu as les maux et les mots et c'est un cocktail détonnant !
Reste à voir si tu es bien tombé à la bonne époque ou avec le bon peuple.

WLC back
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Che Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
295
Inscrit :
01-janvier 04

Posté 19 mars 2009 - 10:01

A Djib comme bien d’autres endroits en Afrique c’est un peu comme le fond des océans ou à l’image du réchauffement de la planète, des injustices énormes s’y passent sauf que personne ne s’en émeuve ! 90% des grands poissons ont été extermines du fond des océans. Soit ! Tant qu’il y aura du poisson de toute taille a l’étalage du marché ou supermarché d’a coté ou est le mal ? Le voisin écolo peut aller se rhabiller vivre en Amazonie ! Qu’il ne m’emmerde pas moi ! Le poisson est aussi abondant et a la vente qu’il y vingt ans ! Le bon peuple il lui faut des preuves ! Du cash trébuchant ! Les sophistications de banquiers qui parlent en jargon financier basta ! Pareil pour ces écolos qui nous prédisent la mort des océans ! Faut qu’ils arrêtent leur «conspiration theory » faire trembler leur bon peuple pour leur agenda politique. C’est criminel ma foi de faire jaser les bonnes consciences pour des gains politiciens ! Vu l’abondance du poisson a la vente, les océans comme la terre se portent bien. Et puis ces histoires de réchauffement de la planète, c’est vrai qu’il pleut plus avec la même fréquence qu’avant et quand il pleut c’est comme si la pluie voulait faire du rattrapage ! Il pleut des océans avec fracas ! Mais bon faut pas venir nous prendre la tète avec des scenarios de fin de monde ! Le monde il est la ! On marche sur terre et c’est solide comme au temps des dinosaures ! Le peuple veut des preuves ! Du cash ! Et encore du cash sonnant et trébuchant! Prend pas de chèques ici ! Parlons surtout pas de transfert et de bons du trésor ! Trop immatérielle ! La clientèle manque de prévisions ! Alors qu’on ne lui parle pas de vision ! La clientèle voit pas clair! Elle souffre de myopie ! Elle voit brouillon ! Elle a du mal à entendre l es écolos ! Elle est sourde d’une oreille j’s ais pas laquelle et de l’autre elle est à demi sourde ! Ca risque de s’aggraver ! De plus le brouillon en chef je veux dire l’Etat ! L’operateur dans le brouillard ne cesse de diffuser des sons très aigus presque maléfiques et mène a l’oreille a demi sourde une guerre injuste qui si elle continue la rendrait définitivement sourde pour l’éternité. Et comme le peuple ne rédige presque jamais, qu’il manque de stylo mais pas de style, de papier et tout le nécessaire pour écrire et qu’il entend a peine et a peine qu’il entend il n’entend que des sons aigus et maléfiques, ca risque de mal finir le jour ou il n’entendra plus jamais ! Ca risque d’être trop tard ! Un peu comme le jour ou les 10% des grands poissons restant ne seront plus ! Oui il lui faut du cash au peuple ! Des preuves quoi ! Il lui faut des explications aussi claire que l’eau de Zam Zam à ses étourderies. C’est un boulot de titan faut le dire tout de suite ! Faut pas exacerber ses étourderies. Faut lui distribuer un peu de papier, quelques crayons, plusieurs stylos, l’allonger sur le divan de la raison, soigner son oreille pourri, soigner l’autre oreille à demi sourde. Faut commencer par cette dernière celle qui est sourde à moitie car pour l’autre l’état de pourrissement est tel, faut attendre l’aide du divin. Lui souffler un minium de compassion , d’amour, genre ” c’est vrai qu’on t’a laissé a la rue pour longtemps, t’as vagabondé pendant des décennies, t’en a bavé, t’ as reçu des gifles de toutes parts, parfois des coups de poings d’une violence inouïe sur la tète, t’as pas reçu une éducation adéquate, t’as souvent pas bu et mangé, c’est pour ca que tu n’entends pas ou que tu entends tres mal, on te demande pardon pour toutes nos injustices, c’est vrai que souvent on a enterré tes revendications de leur vivant avant même qu’elles ne se schématisent dans ta tète, t’en es devenue une bête féroce que nous avons utilisé a notre guise, pardonnes nous, ensemble on te rendra ta dignité et par la même retrouverons peut être la notre … » . Sur le long personne n’y gagne à ne pas rapporter la vérité même si elle se trouve au fond des océans. Mais elle n’émergera qu’au prix d’effort collectifs, au prix du destin commun. Faut donner au peuple l’occasion d’écrire, de dire, d’entendre. Si on lui bouche les oreilles, qu’on lui coupe les mains, qu’on lui crève les yeux et qu’on lui brouille la raison pourquoi s’étonner quand l’aveugle sourd , sans mains et sans raison dirige sa rage suicidaire sur son frère d’a coté lui aussi aveugle sourd, sans mains et sans raison ? N’importe qui avec une conscience maléfique est capable de se servir de cette créature maléfique comme bon lui semble pour ses dessins les plus noires. Et les consciences maléfiques ne manquent pas dans cette contrée. Il sont tout en haut de la structure mais aussi aux alentours comme des chiens errants et enragés ils bavent de rage et scrutent de loin ou de prés cachés comme de bons lâches de la structure dont ils ont été déchus. Pour l’instant elle n’est pas si maléfique cette créature elle entend a peine d’une oreille, arrive a peine à voir et elle arrive à se servir tant bien que mal de ses deux mains. Le salut notre salut dépendra de son rétablissement tout autant que de son anéantissement s’en suivra celui du pays. Elle ne demande qu’à être rétabli dans les limites de sa dignité. Le choix est donc clair.

Ce message a été modifié par Che - 19 mars 2009 - 10:12 .

0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet