djibnet.com: Le Conflit Israélo-palestinien - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Le Conflit Israélo-palestinien Un conflit éternel ? Paradoxal ? Territorial ? Réligieux ? Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   DENA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
237
Inscrit :
01-juin 03

Posté 07 janvier 2009 - 01:21

Il n’est pas un jour où le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest qu’au journal il n’est pas question d’israéliens et palestiniens. La situation est telle qu’aujourd’hui, le conflit est entrée dans une dimension vague, on ne sait plus comment cela a commencé et surtout si ça va prendre fin un jour. Dans l’imaginaire de certains, ce sera même le point de départ de la 3e guerre mondiale…

Quelles sont les origines du conflit ? Pourquoi aucune négociation n’a abouti ? Quels ont été les principaux obstacles ? A qui profite cette situation ?

Le moment est propice aux émotions et coups de gueule, je comprends. Mais j’ai fait un pari ce soir, je veux visiter les recoins de ce conflit, les retourner et les revisiter encore peut être arrivera t on à la fin à une position basée sur des preuves tangibles, intelligibles. Une position que l’on peut tenir sans heurt devant un bouddhiste, un juif, un hindoue, un chrétien, un musulman… ou un israélien, palestinien, anglais, gabonais, brésilien ou iranien…

Pour cela je demande votre collaboration, on va essayer d’avancer pierre après pierre. Il est difficile d’arriver à une position intelligible sans faire un travail d’investigation de longue haleine. Mais malheureusement, cela prend beaucoup de temps. Je compte sur l’intervention de chacun à chaque fois que vous pouvez donner des faits historiques ou toute clarification pertinente.

Je demande surtout à ceux qui ont un accès de colère contre quelqu’un ou communauté de s’abstenir.

Une des grandes difficultés à affronter dans cette démarche et la multitude des positions partisanes. Je n’échappe pas à ce schéma moi-même qui suis né dans une famille musulmane et ai grandi dans une société musulmane (alors que le conflit était déjà endémique).
D’ailleurs ce pour cela que ce soir je veux bien faire table rase de toutes les positions que j’ai pu contracter ici là ou par le biais de la RTD, d’Aljazeerah ou de France 2.
"La véritable science enseigne par dessus tout à douter".

"On est submergé d’admiration face à une telle exp​ression de démocratie au Mali et cet amour d’ATT pour sa patrie. (…) Ceci prouve à suffisance que les vrais démocrates ne sont pas ceux qui s’accrochent comme des chauves-souris au pouvoir en défigurant dangereusement leur constitution. Les vrais démocrates,sont ceux qui permettent à leur pays de mieux fonctionner, lorsque eux, ils ne seront plus aux affaires." Liberté,journal togolais.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   DENA Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
237
Inscrit :
01-juin 03

Posté 07 janvier 2009 - 01:39

LES ORIGINES DU CONFLIT

Est il éternelle ou date t il seulement du XXe siècle ? Autrement dit est il sur fond de guerre confessionnelle ou seulement territorial ? Juifs et Musulmans se haïssent ils ? Se sont ils détestés depuis toujours ? Que pense un musulman du juif et vice versa ? Que dit le Coran du juif ? Que dit la Torah du non juif ?
Comment les juifs au temps de leur royaume ont traités le peuple sous leur règne ? Comment ont-ils été traités sous d’autres peuples : égyptiens, grecs , babyloniens, perses, romains, royaumes et états occidentaux ? Comment ont il été traités dans le monde musulman ?

Que dit le Coran du juif ?

En guise d’introduction, je donnerai l’image que j’ai contractée depuis ma tendre enfance…
A demain…to be continued

Ce message a été modifié par DENA - 07 janvier 2009 - 01:40 .

"La véritable science enseigne par dessus tout à douter".

"On est submergé d’admiration face à une telle exp​ression de démocratie au Mali et cet amour d’ATT pour sa patrie. (…) Ceci prouve à suffisance que les vrais démocrates ne sont pas ceux qui s’accrochent comme des chauves-souris au pouvoir en défigurant dangereusement leur constitution. Les vrais démocrates,sont ceux qui permettent à leur pays de mieux fonctionner, lorsque eux, ils ne seront plus aux affaires." Liberté,journal togolais.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   hassan med Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 251
Inscrit :
25-juillet 06
Gender:
Male
Location:
Et ouiiiiiiii Djibouti Ville

Posté 07 janvier 2009 - 04:50

Voir le messageDENA, le Tuesday 6 January 2009, 21:13, dit :

Il n’est pas un jour où le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest qu’au journal il n’est pas question d’israéliens et palestiniens. La situation est telle qu’aujourd’hui, le conflit est entrée dans une dimension vague, on ne sait plus comment cela a commencé et surtout si ça va prendre fin un jour. Dans l’imaginaire de certains, ce sera même le point de départ de la 3e guerre mondiale…

Quelles sont les origines du conflit ? Pourquoi aucune négociation n’a abouti ? Quels ont été les principaux obstacles ? A qui profite cette situation ?

Le moment est propice aux émotions et coups de gueule, je comprends. Mais j’ai fait un pari ce soir, je veux visiter les recoins de ce conflit, les retourner et les revisiter encore peut être arrivera t on à la fin à une position basée sur des preuves tangibles, intelligibles. Une position que l’on peut tenir sans heurt devant un bouddhiste, un juif, un hindoue, un chrétien, un musulman… ou un israélien, palestinien, anglais, gabonais, brésilien ou iranien…

Pour cela je demande votre collaboration, on va essayer d’avancer pierre après pierre. Il est difficile d’arriver à une position intelligible sans faire un travail d’investigation de longue haleine. Mais malheureusement, cela prend beaucoup de temps. Je compte sur l’intervention de chacun à chaque fois que vous pouvez donner des faits historiques ou toute clarification pertinente.

Je demande surtout à ceux qui ont un accès de colère contre quelqu’un ou communauté de s’abstenir.

Une des grandes difficultés à affronter dans cette démarche et la multitude des positions partisanes. Je n’échappe pas à ce schéma moi-même qui suis né dans une famille musulmane et ai grandi dans une société musulmane (alors que le conflit était déjà endémique).
D’ailleurs ce pour cela que ce soir je veux bien faire table rase de toutes les positions que j’ai pu contracter ici là ou par le biais de la RTD, d’Aljazeerah ou de France 2.


Pourquoi parle t on tjrs de la Palestine? Les Arabes sont ils les seuls croyants de l'Islam?
Nous donnons notre solidarite' aussi a nos freres et soeurs de :
-Cashmire
-Tchechenie
-Afganistan
-Ethiopie etc...

................... La solidarite' doit etre generale mais pas non seulement aux Arabes

Ces freres et soeurs de ces pays que j'ai cite' n'ont aucune puits de petroles, ni riches....Il faut donner notre force a ces freres

Ce message a été modifié par hassan med - 07 janvier 2009 - 04:55 .

[size="6"]
Je reviendrai un des jours dans le forum si Dieu le voudra . Je m'absenterai pour un moment et je vous salue tous et toutes . Gardez vos peches. Merci. www.hassan-med.over-blog.com
[/size]
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   MissDjib Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
4 375
Inscrit :
26-novembre 07
Location:
Bristol,UK.

Icône du message  Posté 07 janvier 2009 - 02:47

salut Dena,
je trouve ton poste très intéressant,sis.
certes,il serait judicieux de faire table rase de tous ce que nos parents,amis et entourages ont pu nous inculquer sur le conflit israélo-palestinienne ,
et de partir à la quête de notre propre vérité.

mais pour commencer,il faut aller chercher loin,très loin dans l'Histoire de l'Humanité,
pour dénicher les raisons pour lesquelles cette haine(entre arabe et juif)persiste.

nous savons tous qu'un ensemble d'individu se trouvant dans un même lieu,
se cherche des poux d'abord et passe au crêpage de chignon après.
mais les belligérants passent,tôt ou tard,au dialogue et décident de cohabiter dans la paix et dans la prosperité.

mais pourquoi,les arabes et les juifs ne peuvent pas venir à ce stade?
pourquoi,leur haine est protégée du phénomène du temporalité?

je commence mes recherches! :)
>>>>>>>>>>NOTHING IS FREE,AND ME TOO<<<<<<<<<<
>>>>Somaliland+Somalia italiana=une Somalie forte qui a tout pour plaire.<<<<<<
>>>résidu d'hiéroglyphe,va te cacher sous une pyramide<<<<<<<
>>>>>rabana atina fi dunya xasana wa fil akhira xasana wa qina cadaaba naar<<<<<<<<<<<<

>>>>Tu as la vie comme maladie, Allah comme médecin.
Le Coran comme notice et L'Islam comme remède.
Tu as l'Islam comme religion, la Mecque comme direction,
la prière comme mission. Incha Allah le paradis comme destination>>>>>

>>>>>if a man hits you once, you can be sure that he'll do it again<<<
>>>>>>>>>Plus le temps passe,moins il nous en reste<<<<<<<<
>>>>>>>>>accorder le savoir aux deraisonnables reviendrait à les égarer<<<<<<
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 07 janvier 2009 - 03:43

Et tu viens là sans saluer Toto ! C'est...C'est...Il n'y a pas de mot ! C'est inqualifiable ! Certes, nous savons tous que les palestiniens ont besoin de toi, de ton nombril et ton incorrigible facon de precher le faux pour savoir le vrai...Mais...mais quand même, passer là et ignorer Toto, c'est comme violer un espace aérien dans le but de chatouiller son voisin ! Toto ira s'en confesser chez notre P_P du coin qui a planté sa prudrerie au milieu des mauvais larrons !
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   MissDjib Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
4 375
Inscrit :
26-novembre 07
Location:
Bristol,UK.

Icône du message  Posté 07 janvier 2009 - 04:29

Voir le messageToto, le Wednesday 7 January 2009, 14:35, dit :

Et tu viens là sans saluer Toto ! C'est...C'est...Il n'y a pas de mot ! C'est inqualifiable ! Certes, nous savons tous que les palestiniens ont besoin de toi, de ton nombril et ton incorrigible facon de precher le faux pour savoir le vrai...Mais...mais quand même, passer là et ignorer Toto, c'est comme violer un espace aérien dans le but de chatouiller son voisin ! Toto ira s'en confesser chez notre P_P du coin qui a planté sa prudrerie au milieu des mauvais larrons !


pardon sa sainteté,mais je pensais qu'on pouvait poster des sujets,
sans saluer le Messire du coin.
et comme le droit de cuissage est abolit,j'ai osé.toute mes excuses,sainteté :(

sinon,sa sainteté va bien?j'en entendu qu'il faisait particulièrement froid à Paname,
alors,tu penses à bien manger et à bien se protéger,ok! :)

Ce message a été modifié par MissDjib - 07 janvier 2009 - 04:30 .

>>>>>>>>>>NOTHING IS FREE,AND ME TOO<<<<<<<<<<
>>>>Somaliland+Somalia italiana=une Somalie forte qui a tout pour plaire.<<<<<<
>>>résidu d'hiéroglyphe,va te cacher sous une pyramide<<<<<<<
>>>>>rabana atina fi dunya xasana wa fil akhira xasana wa qina cadaaba naar<<<<<<<<<<<<

>>>>Tu as la vie comme maladie, Allah comme médecin.
Le Coran comme notice et L'Islam comme remède.
Tu as l'Islam comme religion, la Mecque comme direction,
la prière comme mission. Incha Allah le paradis comme destination>>>>>

>>>>>if a man hits you once, you can be sure that he'll do it again<<<
>>>>>>>>>Plus le temps passe,moins il nous en reste<<<<<<<<
>>>>>>>>>accorder le savoir aux deraisonnables reviendrait à les égarer<<<<<<
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 08 janvier 2009 - 02:46

"Sa sainteté"...C'est beaucoup dire ! Convenons-en ! Le spectacle de ce nombril est toujours aussi splendide...Merci pour ce phénomène extraordinaire...C'est un Objet Charnu Non Identifié !
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   pierre p Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
2 721
Inscrit :
16-décembre 05
Location:
Paris

Posté 08 janvier 2009 - 04:09

Bonjour Dena et merci pour ce topic.
Répondre à tes questions est une tâche ardue, je vais toutefois essayer d’apporter quelques éléments qui pourraient faire avancer notre réflexion :

Tout d’abord quel était le contexte historique des territoires Palestiniens fin XIXème début XXème :
Dès la fin du XIXème siècle, le mouvement « sioniste » (qui doit son nom au Mont Sion, colline sur laquelle fut bâtie Jérusalem) milite pour l’immigration et l’établissement d’un foyer national juif dans les territoires qui formèrent les anciens royaumes bibliques de Juda et d’Israël. À cette époque, ces territoires sont sous le contrôle de l’empire Ottoman et le resteront jusqu’à la fin de la première guerre mondiale.
En 1917, les Britanniques en prennent le contrôle et en juillet 1922, la société des Nations leur en confie officiellement l’administration qu’ils conserveront jusqu’en 1948. Durant cette période, ils vont être les témoins et les acteurs du conflit entre les nationalismes arabe et sioniste.
Plusieurs plans de partage ou d’État national furent proposés pour trouver une issue au conflit.

L'initiative de paix du Président Sadate :
Le Président Sadate partait du principe que la conférence de Genève (Première conférence de paix israélo-arabe, avec des appels des États-Unis et de l'Union soviétique en faveur d'un règlement pacifique au Proche-Orient) n'avait abouti à rien de solide, étant donnés les désaccords avec la Syrie. Il ne croyait plus en la pression américaine sur Israël et entreprit secrètement la démarche de rencontrer les Israéliens. En novembre 1977, sans même prévenir les Américains, Sadate annonça qu'il était prêt à se rendre à Jérusalem pour entreprendre des négociations avec les Israéliens. Il devint ainsi le premier dirigeant d'un pays arabe à rendre une visite officielle à Israël, reconnaissant ainsi implicitement son existence. Les motivations de Sadate étaient d'ordre économique (l'aide des États-Unis à une économie égyptienne en mauvaise posture), mais il pensait surtout que cela allait servir de catalyseur pour établir des accords concernant l'impasse des relations entre Israël et tous ses voisins arabes, et surtout le problème palestinien. Begin avait de son côté tout intérêt à voir favorablement une telle démarche car cela permettait de traiter bilatéralement et sur un pied d'égalité avec le plus puissant des pays arabes.

Les deux accords dits « De camp David » issus de cette initiative en 1978 :
Le premier accord fixait un cadre pour la paix au Proche-Orient et comportait trois parties:
  • la première partie, qui devait poser les principes des futures négociations sur le sort de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza, aurait dû déboucher sur une autonomie transitoire de cette nouvelle entité, dans le respect de la Résolution 242 (1967). Elle a été jugée moins claire que le second accord et fut plus tard interprétée différemment par Israël, l'Égypte et les États-Unis. Elle ne sera ainsi jamais appliquée.
  • la seconde partie était un préambule au second accord, concernant les relations diplomatiques entretenues entre Israël et l'Égypte.
  • la troisième partie déclarait certains principes qui auraient dû s'appliquer aux relations entre Israël et les autres pays arabes. Elle resta lettre morte.


C'est le second accord qui concernait la conclusion d’un traité de paix entre les deux pays dans les six mois suivants. Celui-ci fut signé le 26 mars 1979 à Washington et permit à l’Égypte de récupérer le Sinaï en 1982 après le retrait complet de l'armée israélienne et le démantèlement de certaines implantations juives comme à Yamit. En contrepartie, Israël obtint une normalisation des relations diplomatiques israélo-égyptiennes et des garanties sur la liberté de circulation sur les voies d'eau du canal de Suez et du détroit de Tiran. L'accord concernait également les forces militaires, que chacun des pays était disposé à ne plus rassembler près de la frontière. Israël offrit également une garantie de libre passage de l'Égypte vers la Jordanie.

Les conséquences de l’initiative du Président Sadate :
Menahem Begin et Anouar el-Sadate reçurent le Prix Nobel de la paix en 1978.
La perception que les Arabes avaient de l'Égypte changea après la signature de ces accords. L'Égypte, qui avait porté le leadership parmi les pays arabes à l'époque de Nasser, se retrouva isolée pour n'avoir pas mis davantage en avant les intérêts arabes. Notamment, il fut reproché à Sadate de ne pas avoir obtenu de concessions israéliennes sur la reconnaissance des droits des Palestiniens à l'autodétermination. La haine fut entretenue jusqu'à entraîner l'assassinat de Sadate en 1981. L'Égypte fut également exclue de la Ligue Arabe de 1979 à 1989.
L'unité arabe contre Israël fut brisée à la suite de ces accords. En Irak, Saddam Hussein tenta de remplir le vide laissé par la perte du leadership égyptien. Certains observateurs expliquent ainsi la raison de l'invasion de l' Iran après 1980.
Surtout, les Accords de Camp David démontrèrent aux pays arabes, qu'il était possible de négocier avec Israël. La Conférence de Madrid de 1991, les Accords d’Oslo de 1993 et plus tard le sommet de Camp David II en 2000 n'auraient probablement jamais eu lieu sans ce précédent.

De manière plus générale, l’historique des négociations :

1939 : La Palestine ottomane sous mandat britannique, habitée par les populations arabe et juive, se voit proposer par les Britanniques, la partition du territoire afin de créer deux États indépendants, un État juif tel que souhaité par le mouvement sioniste, et un État arabe. Ce plan de partage a été fortement rejeté par les Arabes.

1947 : Résolution de l'Assemblée générale de l'ONU proposant la partition de la Palestine en deux États, un État juif et un État arabe.
La proclamation en 1988 à Alger par l'OLP

1988 : un État palestinien est proclamé le 15 novembre 1988 lors du dix-neuvième Conseil national d'Alger1, mais n'est pas reconnu par l'ONU. Cette déclaration à Alger par l'OLP, qui ne contrôle à cette époque aucun territoire, ne s'accompagne d'aucune indépendance de facto sur les territoires disputés. L'ambiguïté de la déclaration d'indépendance de 1988 repose sur la mention de "Palestine" qui y fait référence à l'ensemble des territoires de la Palestine mandataire britannique d'avant-1947, incluant Israël que l'OLP ne reconnait pas encore.
Période de la première et seconde intifada

1993 (7 juillet ) Les accords dits d'Oslo sont signés et établissent un accord de principe entre Israël et les Palestiniens représentés par l'OLP. Ils arrêtent le principe d'une future autonomie palestinienne à Jéricho et à Gaza. Signature en présence du président Bill Clinton par le Premier ministre israélien, Yitzhak Rabin, et le chef de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat. Élaborée à Oslo et signée à Washington, cette déclaration aboutit à la reconnaissance mutuelle de l'OLP et d'Israël. En préalable à cette reconnaissance mutuelle le 19 janvier 1993 : le Parlement israélien abroge la loi interdisant les contacts avec l'OLP. En juillet-août : le bruit commence à courir de l'existence de contacts secrets entre Israël et l'OLP. Le 13 septembre : Israël et l'OLP signent à Washington un accord de principe ("Oslo I") sur une autonomie palestinienne transitoire de cinq ans. Le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et Yasser Arafat échangent une poignée de main historique.

1994 (4 mai) Signature d'un accord israélo-palestinien. L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et l'État d'Israël signent l'accord "Oslo I" au Caire (Egypte), prévoyant l'autonomie de la bande de Gaza et de la ville de Jéricho (Cisjordanie). Les accords d'Oslo constituent le cadre d'une paix par étapes : dans un premier temps, la mise en place d'un régime d'autonomie à Gaza et en Cisjordanie, puis l'ouverture de négociations sur le statut définitif de ces territoires.

1995 (28 septembre) : Israël et l'OLP signent à Washington l'Accord intérimaire sur la Cisjordanie et la Bande de Gaza, négocié à Taba (parfois appelé « Oslo II ») étendant l'autonomie en Cisjordanie et prévoyant une série de retraits israéliens par étapes. Fin 1995 : Israël se retire de six villes de Cisjordanie qui deviennent autonomes.

1996 Selon les accords d'Oslo, « le Conseil palestinien et le chef de l'Autorité exécutive du Conseil constituent l'Autorité palestinienne autonome intérimaire ». Des élections générales palestiniennes se tiennent le 20 janvier 1996. Yasser Arafat est élu président de l'Autorité palestinienne et ses partisans au Fatah remportent les 2 tiers des 80 sièges du Conseil législatif. 24 avril : le CNP (parlement palestinien en exil), réuni pour la première fois en Palestine, élimine de sa charte les articles mettant en cause le droit à l'existence de l'État d'Israël.

1998 : La création de l'État palestinien, aux termes des Accords d'Oslo, aurait dû intervenir en décembre 1998 selon des modalités préparées en commun par le gouvernement israélien et l'Autorité palestinienne. Signature des Accords de Wye Plantation qui préparent de nouveaux retraits israéliens en Cisjordanie.

1999 (25 mars) : L'Union européenne se prononce en faveur du droit à l'autodétermination des Palestiniens et à celui de créer un État.

1999 (4 septembre) : Signature du mémorandum de Charm el-Cheikh ouvrant la voie à un traité de paix.

2002 : Cinquante-cinq ans après le vote de la résolution 181 instituant le partage de la Palestine, le Conseil de sécurité de l'ONU adopte une résolution 1397 qui évoque pour la première fois un État palestinien aux côtés d'Israël. Cette résolution a été adoptée par 14 voix et une abstention, celle de la Syrie.
Kofi Annan énonce pour la première fois publiquement ce qu'il estime être les droits et devoirs respectifs des Palestiniens et des Israéliens :
« Aux Palestiniens, je dis : vous avez le droit inaliénable à un État viable à l'intérieur de frontières sûres et internationalement reconnues mais vous devez mettre un terme à tous les actes de terreur et aux bombes-suicides. Prendre délibérément pour cible des civils est moralement répugnant.
Aux Israéliens, je dis : vous avez le droit de vivre en paix et en sécurité à l'intérieur de frontières internationalement reconnues mais vous devez mettre un terme à l'occupation illégale et, encore plus urgemment, vous devez arrêter le bombardement des zones civiles, les assassinats, l'emploi non nécessaire de la force létale, les démolitions (de maisons) et les humiliations quotidiennes des Palestiniens ordinaires.
Aux dirigeants des deux parties, je dis : vous pouvez encore éloigner vos peuples du désastre ». [1]


En 2002 : Le Président des Etats-Unis, George W. Bush à peine élu, déclare : « Je pense qu'il est très important pour nos amis les Israéliens d'avoir à leur frontière un État palestinien pacifique. Et il est très important pour les Palestiniens d'avoir un avenir pacifique, porteur d'espoir».

En 2004 : parmi les analyses et commentaires, dans un article du 21 avril 2004 "Un État palestinien sans délai", Etienne Balibar, militant de sensibilité communiste, un des défenseurs les plus connus en France du droit des Palestiniens à l'autonomie, écrit :
"La proclamation sans délai de l'État palestinien permettra à d'autres États, notamment les États arabes, de sortir de leur propre double jeu. Cela fait des années qu'ils combinent la surenchère et la prudence, proclamant le caractère sacré de la lutte de libération du peuple palestinien et l'appui inconditionnel de la "nation arabe" tout en s'efforçant de ne pas déplaire au grand protecteur américain, voire au puissant voisin israélien, ou pour d'autres - armant l'OLP tout en cherchant à la déstabiliser de l'intérieur et à lui créer des concurrents qui seraient leurs clients.(…). Dès lors que la Palestine est un État, même et surtout dont le territoire est occupé, ce n'est plus en son nom que l'on négocie des règlements régionaux globaux, en faisant parfois jouer un rôle de blocage aux intérêts particuliers (territoriaux, économiques, religieux) de tel ou tel État, mais c'est avec elle. Et c'est à elle que, dans un cadre de plein droit, on apporte au besoin une aide militaire, économique ou culturelle".

2006 Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne déclare vouloir faire avancer le projet d'État palestinien : Il déclare, le 25 mai 2006, qu'il organiserait un référendum national sur la base du texte connu comme le document des prisonniers qui appelle à la création d'un État palestinien dans les frontières de 1967, si le Hamas ne répond pas favorablement à sa proposition dans un délai de 10 jours. La question posée aux Palestiniens serait alors : acceptez-vous, ou non, le document élaboré au début du mois par des dirigeants palestiniens détenus en Israël ?
Ce document appelle à un Etat palestinien en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est, territoires conquis par Israël à l'occasion de la guerre de 1967. Le document a été négocié pendant quatre semaines par d'importants prisonniers appartenant au Hamas et au Fatah dans la prison israélienne de Hadarim, où se trouve actuellement en détention le dirigeant du Fatah Marwan Barghouti.
Abbas a déclaré lors d'une réunion de dirigeants palestiniens qu'il existe un consensus national sur les frontières du futur État palestinien : "Tous les Palestiniens, du Hamas jusqu'aux communistes, nous tous voulons un État palestinien dans les frontières de 1967. Voilà ce qui est à notre portée, ne parlons pas de nos rêves". Il a précisé que si 10 jours de dialogue entre le Hamas et le Fatah (dialogue qui a commencé) ne débouchaient pas sur un programme commun, il organiserait un référendum dans les 40 jours qui suivraient. Interrogé sur le soutien dont auraient besoin les Palestiniens pour créer leur État indépendant, Abbas a dit : "Les États arabes attendent que nous adoptions cette attitude de réalisme, pour pouvoir travailler en harmonie et faire avancer la cause palestinienne. Ils ne peuvent rien faire pour la cause palestinienne si les Palestiniens s'opposent à tout".

1er juin 2006 « Le mouvement israélien pour la paix, Gush Shalom appelle à l'ouverture immédiate des négociations entre les gouvernements israéliens et palestiniens », Uri Avnery est le représentant le plus connu de Gush Shalom. Il est avec Shalom Archav, l'un des deux principaux mouvements qui, en Israël, militent pour la paix sous la forme de deux États, un israélien, un palestinien.

Décembre 2008 L'état d'Israël lance l'opération militaire Plomb durci. Après 7 jours de frappes de missiles, une opération terrestre entre dans le territoire de Gaza. L'objectif est de faire cesser les tirs de roquettes palestiniens et de démanteler le mouvement Hamas.

Voilà Dena.
Je pense que ton approche du sujet ne se limite pas à la seule histoire des peuples Juif et Palestinien… mais le sujet est si tristement riche que je préfère y revenir plus tard le cas échéant.


(Merci Toto de bien vouloir exprimer tes élucubrations hors sujet ailleurs. Merci également de bien vouloir demander la suppression de ces posts inutiles ICI. Merci de ta compréhension.)
« Le désaccord pourrait être le chemin le plus court entre deux opinions. »
« Tous peuvent entendre mais seuls les êtres sensibles comprennent. »
« N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »

[ Khalil Gibran ]
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 09 janvier 2009 - 12:52

Waouh...La tartine ! Et puis pour le coup, ca fait contraste avec le post de Toto qui précéde ! Non parce que le post de Toto fait dans le court mais par son contenu. Pauvre Toto ! En plein coeur d'un post très sérieux sur le Moyen-Orient, tu t'obstines dans tes obsessions (Un nombril virtuel !) tandis qu'après toi, P_P relève le débat par un post construit, réfléchi, élaboré, un post qui souligne tout le mépris qu'il a pour celui de Toto, post qu'il n'a même pas lu et a du zapper car l'heure social-démocrate est grave : Ne pas se révéler telle que fut toujours la social démocratie toujours du côté des oppresseurs en noyant le sujet dans une bassine de mots débattus en comission cravatée démontrant ainsi le souci de l'humaine communauté pour l'injustice faite aux palestiniens ! un post que la vitrine a déjà retenue pour se faire belle le jour de galeries commercantes !
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   pierre p Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
2 721
Inscrit :
16-décembre 05
Location:
Paris

Posté 09 janvier 2009 - 03:04

Voir le messageToto, le Friday 9 January 2009, 11:44, dit :

Waouh...La tartine ! Et puis pour le coup, ca fait contraste avec le post de Toto qui précéde ! Non parce que le post de Toto fait dans le court mais par son contenu. Pauvre Toto ! En plein coeur d'un post très sérieux sur le Moyen-Orient, tu t'obstines dans tes obsessions (Un nombril virtuel !) tandis qu'après toi, P_P relève le débat par un post construit, réfléchi, élaboré...


Je ne fais que répondre au sujet de DENA qui souhaite avoir une vision objective dépassionnée du conflit.
Foutre le dawha semble être définitivement ton créneau, hein toto ?
« Le désaccord pourrait être le chemin le plus court entre deux opinions. »
« Tous peuvent entendre mais seuls les êtres sensibles comprennent. »
« N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »

[ Khalil Gibran ]
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 09 janvier 2009 - 03:18

Pas du tout : On connaissait Proust appliqué à la littérature ! Il en manquait un pour la sociologie ! Ca y est ! Bingo...C'est trouvé !
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet