djibnet.com: L’épuration Ethnique Envers Les Afars Que Mène Présentement Afewerki. - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

L’épuration Ethnique Envers Les Afars Que Mène Présentement Afewerki. Violation des Droits humains en Érythrée Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Lazboy Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
87
Inscrit :
04-août 08
Location:
UK

Posté 07 décembre 2008 - 12:19

Des érythréens d’origine afar vivant dans des camps de refugiés en Éthiopie racontent des scènes d’horreur dont ils ont été témoins ou, pire, victimes.
Lors d’une manœuvre navale, Mohamed, marin en poste au port de Assab au sein de la force navale érythréenne, découvre trois cadavres les mains liées derrière le dos, les corps attachés à une batterie pour voiture de sorte qu'ils ne remontent pas à la surface. Avec son unité, il court alerter le commandant de sa macabre découverte.Mais ce dernier, pas surpris du tout, répond qu'il y en a d'autres du côté du lieu dit "Sheick Kassim". Une fois sur place, le jeune marin découvre dix-sept autres corps au fond de l'eau, même posture que les trois corps précédents, difficile à identifier tant les visages et les organes ont été rongés par les poissons et l'eau salée. Ont-ils été tués par balles, torturés à mort avant d’être jetés à la mer ? Difficile à dire tant la décomposition des cadavres est très avancée. Mais un indice est là qui glace le sang du jeune marin; les cadavres portent tous des "fotta", habit traditionnel des afars. Ces corps sont ceux des siens ! Par chance pour lui, ses supérieurs n'ont pas fait attention à son identité ethnique. Mais après ces scènes d’horreurs, Mohamed décide de fuir. Pour sauver sa peau. Aujourd’hui, il vit dans un camp pour réfugiés en Éthiopie où il a raconté l'horreur dont il a été temoin. Rare témoignage de ce qui se passe là-bas, au pays du sanguinaire Afewerki d'où aucune information ne sort concernant les exécutions extra judiciaires quotidiennes, les meurtres gratuits et les viols des femmes par l'armée dans la région afar de l’Érythrée. Ces exactions ne sont connues qu’à travers les rares témoignages des ceux et celles qui ont pu fuir le pays comme Mohamed. Malgré un rapport du Bureau américain pour la démocratie, les droits humains et le travail daté du 11 mars 2008 qui fait état de l’arrestation des individus qui se soustraient au service militaire – dont certains seraient morts en détention des suites de maltraitances - et des tortures qui leur sont infligées, ainsi que de conditions d’emprisonnement déplorables et dangereuses, la communauté internationale n'a toujours pas levé le petit doigt pour stopper ces violations des droits humains, notamment l’épuration ethnique envers les afars que mène présentement Afewerki. Il y a quelques jours, suite à l’attaque perpétrée par des éléments du mouvement « Mer Rouge» dans un camp militaire érythréen et qui a coûté la vie à une centaine de soldats, le dictateur d’Asmara a juré de punir toute la population afar. Image IPB

Afar Revolutionary Democratic Unity Front



Much international attention has been focused in recent years on the political instability in the Horn of Africa. As Somalia descended into Civil War, Ethiopia staves off food shortages and bad governance, and Eritrea fends off hostilities from its neighbors, splinter groups have found a fertile atmosphere.

The Afar Revolutionary Democratic Unity Front’s goal is to untie the ethnic Afar regions of Ethiopia, Eritrea, Djbouti and Somalia, apparently under the gun and torch - which doesn’t seem all that democratic to me. Other than the mixed messages, the flag is quite ingenious. It incorporates elements from the flags of Ethiopia (the star), Somalia (the light blue background), and Djbouti (the triangle.) The Afar Revolutionary Democratic Unity Front does not recognize Eritrea’s sovereignty.

Image IPB
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   freeman Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 885
Inscrit :
19-mai 08

Posté 09 décembre 2008 - 03:43

Voir le messageLazboy, le Saturday 6 December 2008, 23:11, dit :

Des érythréens d'origine afar vivant dans des camps de refugiés en Éthiopie racontent des scènes d'horreur dont ils ont été témoins ou, pire, victimes.
Lors d'une manœuvre navale, Mohamed, marin en poste au port de Assab au sein de la force navale érythréenne, découvre trois cadavres les mains liées derrière le dos, les corps attachés à une batterie pour voiture de sorte qu'ils ne remontent pas à la surface. Avec son unité, il court alerter le commandant de sa macabre découverte.Mais ce dernier, pas surpris du tout, répond qu'il y en a d'autres du côté du lieu dit "Sheick Kassim". Une fois sur place, le jeune marin découvre dix-sept autres corps au fond de l'eau, même posture que les trois corps précédents, difficile à identifier tant les visages et les organes ont été rongés par les poissons et l'eau salée. Ont-ils été tués par balles, torturés à mort avant d'être jetés à la mer ? Difficile à dire tant la décomposition des cadavres est très avancée. Mais un indice est là qui glace le sang du jeune marin; les cadavres portent tous des "fotta", habit traditionnel des afars. Ces corps sont ceux des siens ! Par chance pour lui, ses supérieurs n'ont pas fait attention à son identité ethnique. Mais après ces scènes d'horreurs, Mohamed décide de fuir. Pour sauver sa peau. Aujourd'hui, il vit dans un camp pour réfugiés en Éthiopie où il a raconté l'horreur dont il a été temoin. Rare témoignage de ce qui se passe là-bas, au pays du sanguinaire Afewerki d'où aucune information ne sort concernant les exécutions extra judiciaires quotidiennes, les meurtres gratuits et les viols des femmes par l'armée dans la région afar de l'Érythrée. Ces exactions ne sont connues qu'à travers les rares témoignages des ceux et celles qui ont pu fuir le pays comme Mohamed. Malgré un rapport du Bureau américain pour la démocratie, les droits humains et le travail daté du 11 mars 2008 qui fait état de l'arrestation des individus qui se soustraient au service militaire – dont certains seraient morts en détention des suites de maltraitances - et des tortures qui leur sont infligées, ainsi que de conditions d'emprisonnement déplorables et dangereuses, la communauté internationale n'a toujours pas levé le petit doigt pour stopper ces violations des droits humains, notamment l'épuration ethnique envers les afars que mène présentement Afewerki. Il y a quelques jours, suite à l'attaque perpétrée par des éléments du mouvement « Mer Rouge» dans un camp militaire érythréen et qui a coûté la vie à une centaine de soldats, le dictateur d'Asmara a juré de punir toute la population afar. Image IPB

Afar Revolutionary Democratic Unity Front



Much international attention has been focused in recent years on the political instability in the Horn of Africa. As Somalia descended into Civil War, Ethiopia staves off food shortages and bad governance, and Eritrea fends off hostilities from its neighbors, splinter groups have found a fertile atmosphere.

The Afar Revolutionary Democratic Unity Front's goal is to untie the ethnic Afar regions of Ethiopia, Eritrea, Djbouti and Somalia, apparently under the gun and torch - which doesn't seem all that democratic to me. Other than the mixed messages, the flag is quite ingenious. It incorporates elements from the flags of Ethiopia (the star), Somalia (the light blue background), and Djbouti (the triangle.) The Afar Revolutionary Democratic Unity Front does not recognize Eritrea's sovereignty.

Image IPB


Franchement, la corne de l'afrique devient le sanctuaire des génocidaires: l'Éthiopie avec les ogadens et issas, l'érythrée avec les afars bientôt à qui le tour à djibouti.
Le monde devrait sérieusement se pencher le cas les tortionnaires dans la corne de l'afrique. Medele zanawi, afewerki et iog nous font croire qu'ils se detestent et qu'ils se battent les uns contre les autres, mais la réalité est là, ils sont d'accord sur l'essentiel torturer leur peuples respectifs. Franchement, aucun peuple de la corne de l'afrique n'est à l'abri des ces fous. Arrêtons de se battre entre nous et il est grand temps de se débarasser de ces tortionnaires qui nous montent les uns contre les autres et qui nous finissent à la machette à la fin.
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet