djibnet.com: Pakistan : Un Crime Au Nom De La Tradition - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Pakistan : Un Crime Au Nom De La Tradition Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   snake Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
857
Inscrit :
12-novembre 05
Location:
behind you

Posté 27 septembre 2008 - 10:39

ISLAMABAD ENVOYÉ SPÉCIAL

lles étaient trois soeurs, âgées de 16 à 18 ans. Hameeda, Ruqqaya et Raheena vivaient à Baba Kot, village du Baloutchistan, une province aride du sud-ouest du Pakistan aux confins de l'Iran et de l'Afghanistan, là où la terre n'est que sable, cailloux et rocs ciselés par le vent. Elles sont mortes, ensevelies vivantes dans une fosse commune. Victimes d'un "crime d'honneur" qui, par sa sauvagerie inédite, soulève les consciences depuis plusieurs semaines au Pakistan, où l'on s'accommode d'ordinaire de ces meurtres coutumiers

Hameeda, Ruqqaya et Raheena ont été tuées au nom de la tradition. Elles ont commis le crime de vouloir épouser l'homme de leur choix, et non les cousins que la tribu - les Umrani - leur avait assignés. Que s'est-il vraiment passé en ce 14 juillet, funeste jour où le forfait a été perpétré ? Un scénario émerge au fil des indications publiées dans la presse pakistanaise. Le 13 juillet, les trois jeunes filles avaient quitté leur village de Baba Kot à bord d'un taxi, accompagnées de leur mère et d'une tante. Le groupe prend la direction d'Usta Mohammad, un bourg situé à 80 km, où Hameeda, Ruqqaya et Raheena veulent se rendre au tribunal civil local pour se marier aux élus de leur coeur.

L'escapade sera brève et, surtout, fatale. A peine arrivées à Usta Mohammad, les cinq femmes sont enlevées par un commando d'hommes de la tribu umrani lancé à leurs trousses. Elles ont bafoué l'ordre ancestral, qui enchaîne les filles aux stratégies matrimoniales du clan, et doivent donc être châtiées. Les voilà embarquées - sous la menace de fusils - dans le Land Cruiser de leurs ravisseurs, qui les ramènent au village familial de Baba Kot. Une jirga - assemblée de notables - y est solennellement convoquée pour décider de leur sort. On leur promet une mort très spéciale, précédée d'un épouvantable supplice qui devra servir de leçon à toutes les autres filles de la communauté.

Le lendemain, on conduit les cinq condamnées au coeur d'une zone désertique. Les bourreaux de la tribu ont emmené avec eux une pelleteuse. L'engin commence par creuser une fosse. Puis le conducteur qui est aux manettes joue de la lame dentelée. Il l'abat sur les femmes alignées. C'est comme un couteau géant qui broie leur chair, leurs os, leur crâne. Puis une salve de coups de feu les fauche. La pelleteuse pousse les corps martyrisés dans la fosse, leur tombeau. Elles saignent abondamment mais, écrira plus tard la presse pakistanaise, elles n'avaient pas encore succombé à leurs blessures quand les tortionnaires ont commencé à les recouvrir de sable et de pierres.

Des femmes ensevelies vivantes au Baloutchistan ! Que saurait-on aujourd'hui de ce crime si la société civile pakistanaise, avec ses médias audacieux et ses associations féministes remuantes, ne s'était mobilisée pour éviter que les suppliciées de Baba Kot ne fussent enterrées une seconde fois ? L'information filtre le 24 juillet grâce à un journaliste local courageux, correspondant du quotidien en ourdou Jang au bureau de Quetta, chef-lieu du Baloutchistan. L'article reste vague, ne cite aucun nom, mais son auteur ne tarde pas à recevoir des menaces de mort de la part de la tribu umrani.

JUSTIFICATION CULTURELLE

Dès lors, c'est d'Islamabad, la capitale, où les esprits éclairés ne manquent pas, que s'orchestre le combat journalistique. Le quotidien anglophone The News s'y illustre. Il confie à Rauf Klasra, un journaliste d'investigation habitué aux scandales financiers, la tâche de débrouiller l'écheveau de ce "crime d'honneur", qu'une conspiration du silence semble vouloir étouffer. La police baloutche ne bouge pas, car des personnalités locales de poids y sont impliquées. Le Land Cruiser qui a permis le rapt des cinq femmes portait une plaque minéralogique officielle réservée aux véhicules du gouvernement du Baloutchistan.

Selon des témoins, l'instigateur de l'assassinat serait Abdul Sattar Umrani, qui n'est autre que le frère de Sadiq Umrani, ministre du logement du gouvernement du Baloutchistan affilié au Parti du peuple pakistanais (PPP), le parti du clan Bhutto aujourd'hui au pouvoir au Pakistan. Le mouvement qu'a incarné pendant plus de deux décennies Benazir Bhutto (assassinée fin 2007) a beau afficher un progressisme théorique sur la question des droits des femmes, les combinaisons politiciennes ont souvent raison des nobles idéaux. Le PPP ne veut surtout pas offenser les chefs de tribu du Baloutchistan, province qui a puissamment contribué à l'élection, le 6 septembre, d'Asif Ali Zardari, veuf de Benazir, à la tête de l'Etat.

Mais le journaliste Rauf Klasra s'accroche. "C'est une énorme histoire, mais j'avais peur qu'elle tombe dans l'oubli, explique-t-il, car nos dirigeants politiques ne s'y intéressaient pas." L'enquêteur de The News entretient la pression, révèle chaque nouvel indice. Son travail finit par trouver une résonance inattendue au Sénat le 29 août quand, répondant à une interpellation d'une élue sur le drame de Baba Kot, Mir Israhullah Zehri, représentant d'un parti nationaliste du Baloutchistan, se livre à une justification culturelle des "crimes d'honneur". "Ce sont des traditions multiséculaires, plaide-t-il, et je continuerai à les défendre." Dans l'hémicycle, les protestations fusent. La télévision filme cette inhabituelle bronca et, du coup, donne une dimension nationale à l'affaire. "Tout a basculé à partir du moment où les télévisions ont retransmis cet incident au Sénat, décode Rauf Klasra. Dans un pays comme le Pakistan, où le taux d'illettrisme est très élevé (70%), la presse écrite n'a que peu d'écho. Une fois que les télévisions se sont emparées de l'affaire, les dirigeants politiques ont dû réagir." Le Pakistan n'est plus franchement le même depuis que les chaînes privées ont fleuri à la faveur de la déréglementation du secteur audiovisuel, un héritage paradoxal du règne militaire (1999-2008) de l'ex-président Pervez Musharraf.

Ainsi le silence gêné cède-t-il soudain à l'indignation vertueuse. Le Sénat fédéral et l'assemblée provinciale du Sind adoptent des résolutions dénonçant le meurtre collectif de Baba Kot. C'est du jamais-vu dans l'histoire du Pakistan ! Jamais un "crime d'honneur" n'avait soulevé pareille émotion au plus haut niveau de l'Etat. "Il y a une vraie prise de conscience", admet Rauf Klasra. Les féministes elles-mêmes reconnaissent que leur combat, incompris et laborieux il y a une quinzaine d'années, rencontre un écho croissant dans la classe politique. "Je suis maintenant invitée à donner des conférences à l'Ecole de la magistrature", se félicite Samar Minullah, documentariste anthropologue qui s'est spécialisée sur les "crimes d'honneur". Deux Pakistan se font désormais face. Celui des prétoires et des hémicycles ; et celui des tribus. Une vraie fracture.

Frédéric Bobin

SOURCE: LEMONDE.FR


" Lorsqu'on annonce à l'un d'eux la naissance d'une fille, son visage s'assombrit,il suffoque,il se tient à l'écart,loin des gens,à cause du malheur qui lui a été annoncé.Va-t-il conserver cette enfant, malgré sa honte,ou bien l'enfouira-t-il dans la poussière ?Leur jugement n'est_il pas détestable ? "(Coran, 16 ;58-59.Voir aussi 43 ; 17)

" Et lorsqu'on demandera à la fille enterrée vivante-pour quel crime a-t-elle été tuée ? "(Coran,81 ; 8-9)


Ce message a été modifié par snake - 27 septembre 2008 - 10:42 .

« C'est un peu de savoir qui fait de vous un athée et une exploration plus approfondie de la Science qui fait de vous un Croyant. »

The best gift you can give to your children, is choosing the right mother for them.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   sanka Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 184
Inscrit :
12-juin 08

Posté 27 septembre 2008 - 11:06

Ils vont payer sur terre et devant dieu ces crimes, ca c'est sure, les crimes commis contre les femmes ne sont jamais pardonnables. :angry:

Cette societe Pakistaine a vraiment un probleme serieux, il y'a quelques annés j'avais lu sur un journal que un pere pakistanais qui vivait en europe, le pays c'etait l'allemagne ou l'italie je crois, avait egorgé en la coupant la tete sa fille ainé, et l'a enterré dans son jardin, pkoi? parce que elle avait refuser de se marier avec le barbus que la famille lui avait choisi, en preferant un blanc.

La religion est claire sur un point, tes enfants tu leur garantit l'education qu'elle soit religieuse ou no, une fois atteint l'age dont ils pourront repondre leur responsabilité si il n'accepte pas tes directives , la porte c tout, personne ne peut forcé personne, surtout pour des conneries comme l'honneur ou quelque chose pareil. :angry:

Ce message a été modifié par sanka - 27 septembre 2008 - 11:06 .

"Avec la jeunesse on apprends, avec l'age on comprends" Marie von Ebner-Eschenbach



"La lumiere croit voyager plus rapide de toute autre chose, mais c'est une erreur, pour combien elle peut etre rapide, les tenebres sont toujours avant elle" Terry Pratchett.



"La voix humaine ne pourra jamais atteindre la distance que est couvert par la petite voix silencieuse de la conscience " Mahatma Gandhi.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Desaxee Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 658
Inscrit :
11-mai 03

Posté 27 septembre 2008 - 01:33

Dans certains coins du globe, ca craint d'etre une femme. Meme si, les hommes aussi se font tuer pour avoir rejetter les lois de la communaute sur le marriage, mais leur specialite c'est de torturer et tuer les femmes. Grace aux medias et a la technologie , ces news nous arrivent aussi horrifiantes que desolante.
Pour ces gens la, les lois de la communaute est plus importante que l'amour qu'ils ont pour leur gosse car la famille des ces filles a donnee l'authorisation aux ravisseurs de tuer les filles.
L'annee derniere, la tuerie d'une adolescente Kurde a ete filmee sur un telephone portable par quelqu'un dans son village et ca a ete mis sur le Net. Le crime de la fille: elle avait epousee un homme musulman d'une autre tribu et s'est convertie a l'Islam
Elle a ete ramenee dans son village par les policiers et elle a ete tuee sur la place publique par des membres de sa famille et la foule (tous des hommes) a coups de poings, jusqu'a ce qu'un gars lui fracasse le crane avec une pierre. La video est sur le Net.

EN passant les crimes d'honneur n'ont rien avoir avec l'islam de pres ou de loin, mais sont originaire des traditions tribales de certaines populations au Pakistan (No1 au hit parade des crimes d'Honneur), Jordanie (No2 ce qui est assez bizarre pour un pays developpe), Afghanistan. Iraq, Palestine et Inde.

Pour ces gens la, l'honneur de leur famille/clans/communaute est tres important et au dessus de tout. Comme le marriage arrange est de norme, toute personne qui va a l'encontre de l'arrangement est tue, Souvent les marriages sont arranges entre familles pour des raisons mercantiles, pour regler les conflits, pour sceller l'union d'une nouvelle famille. Donc vous comprennez les consequences des jeunes gens qui decident de se marrier par choix, car ca brise les fondements de leur communaute.

L'honneur aussi se lave dans le sang.

Pour plus d'infos:

http://www.stophonou...h...le&sid=1601
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   MissDjib Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
4 375
Inscrit :
26-novembre 07
Location:
Bristol,UK.

Posté 27 septembre 2008 - 02:18

la bêtise humaine dans toute sa splendeur! :((

oh femme fragile,que Dieu soit avec vous! :(

Voir le messageDesaxee, le Saturday 27 September 2008, 12:25, dit :

EN passant les crimes d'honneur n'ont rien avoir avec l'islam de pres ou de loin, mais sont originaire des traditions tribales de certaines populations au Pakistan (No1 au hit parade des crimes d'Honneur), Jordanie (No2 ce qui est assez bizarre pour un pays developpe), Afghanistan. Iraq, Palestine et Inde.


et la Turquie,ce n'est pas eux qui envoyaient des mineurs pour perpétrer des crimes d'honneur sur le territoire européen"Allemagne"?

Ce message a été modifié par MissDjib - 27 septembre 2008 - 02:49 .

>>>>>>>>>>NOTHING IS FREE,AND ME TOO<<<<<<<<<<
>>>>Somaliland+Somalia italiana=une Somalie forte qui a tout pour plaire.<<<<<<
>>>résidu d'hiéroglyphe,va te cacher sous une pyramide<<<<<<<
>>>>>rabana atina fi dunya xasana wa fil akhira xasana wa qina cadaaba naar<<<<<<<<<<<<

>>>>Tu as la vie comme maladie, Allah comme médecin.
Le Coran comme notice et L'Islam comme remède.
Tu as l'Islam comme religion, la Mecque comme direction,
la prière comme mission. Incha Allah le paradis comme destination>>>>>

>>>>>if a man hits you once, you can be sure that he'll do it again<<<
>>>>>>>>>Plus le temps passe,moins il nous en reste<<<<<<<<
>>>>>>>>>accorder le savoir aux deraisonnables reviendrait à les égarer<<<<<<
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 27 septembre 2008 - 02:38

Voir le messageMissDjib, le Saturday 27 September 2008, 14:10, dit :

la bêtise humaine dans toute sa splendeur! :((

oh femme fragile,que Dieu soit avec vous! :(



et la Turquie,ce n'est pas eux qui envoyait des mineurs pour perpétrer des crimes d'honneur sur le territoire européen"Allemagne"?




C à se demander vraiment si ceux ki perpetrent des crimes aussi odieux ke celui ci savent ce ke c'est l'islam et kels sont ses principes et quand on pense ke ce pays est doté de l'arme atomique c du gachi :(
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   saxarla Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 376
Inscrit :
18-juin 07

Posté 27 septembre 2008 - 03:15

Je ne sais meme pas comment qualifier cette barbaries, pauvres filles :angry: :angry:
“Haddii gu’ga kuu kordhaaba
Gabow mooyee ku tarin
Garaad iyo waayo arag
Inlayn waxma dhaantid geed!”
- Gaarriye.
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   djibetoile Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
258
Inscrit :
11-août 08

Icône du message  Posté 27 septembre 2008 - 03:31

ohhh pauvre femmes :( cest pas des humains walahi ces gens inalilah
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   DIVAD Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
724
Inscrit :
20-juillet 08
Gender:
Male

Posté 27 septembre 2008 - 03:33

Voir le messagesaxarla, le Saturday 27 September 2008, 15:07, dit :

Je ne sais meme pas comment qualifier cette barbaries, pauvres filles :angry: :angry:



Au lieu d'evoluer les mentalités regressent
j'ai visionné un reportage sur une chaine magrhebine ou des peuples autochtone de la papouasie nouvelle guinéé dans une ville nommée TARI consideraient la femme comme une malediction divine ils se separaient de leurs femmes pendant toute l'année et ne les rejoignaient ke lorsqu'ils voulaient assouvir leurs virilités :( :(
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   PK12-man Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
647
Inscrit :
15-septembre 07

Posté 27 septembre 2008 - 04:20

Hallucinant, on s'attend tout aux communistes.
Dieu-Patrie-Famille
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   saxarla Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
1 376
Inscrit :
18-juin 07

Posté 27 septembre 2008 - 07:03

Voir le messagePK12-man, le Saturday 27 September 2008, 17:12, dit :

Hallucinant, on s'attend tout aux communistes.


Bon retour parmis nous, tu m'as manqué beucoup .

Intii aad maqnayd rag aad uu faran fardeynaya ayaa site kii qabsaday ee idhaha u casee . :D :D
“Haddii gu’ga kuu kordhaaba
Gabow mooyee ku tarin
Garaad iyo waayo arag
Inlayn waxma dhaantid geed!”
- Gaarriye.
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   domi Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
7 521
Inscrit :
15-juillet 03
Gender:
Male
Location:
mars

Posté 27 septembre 2008 - 07:09

Voir le messagePK12-man, le Saturday 27 September 2008, 16:12, dit :

Hallucinant, on s'attend tout aux communistes.




:blink:
enfin ,je me comprends..


Achetez en ,sinon on n'en vendra pas.

Quand ceux du bas regardent en haut , ils ne voient que des trous du cul . ...

Je ne crois pas en Dieu mais Dieu croit en moi

Si quelquefois tu te sens petit, inutile, démoralisé ou dépressif, n'oublie jamais que tu as été un jour le plus rapide et le meilleur spermatozoïde de ta bande... C'est toi, le grand gagnant !

Mon grand père "bouffait du curé", je "boufferai de l'imam' s'il le faut.
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   E-{-_-}-Face Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
760
Inscrit :
26-août 08
Gender:
Male
Location:
...

Posté 27 septembre 2008 - 09:52

Voir le messagesnake, le Saturday 27 September 2008, 4:31, dit :

ISLAMABAD ENVOYÉ SPÉCIAL

lles étaient trois soeurs, âgées de 16 à 18 ans. Hameeda, Ruqqaya et Raheena vivaient à Baba Kot, village du Baloutchistan, une province aride du sud-ouest du Pakistan aux confins de l'Iran et de l'Afghanistan, là où la terre n'est que sable, cailloux et rocs ciselés par le vent. Elles sont mortes, ensevelies vivantes dans une fosse commune. Victimes d'un "crime d'honneur" qui, par sa sauvagerie inédite, soulève les consciences depuis plusieurs semaines au Pakistan, où l'on s'accommode d'ordinaire de ces meurtres coutumiers

Hameeda, Ruqqaya et Raheena ont été tuées au nom de la tradition. Elles ont commis le crime de vouloir épouser l'homme de leur choix, et non les cousins que la tribu - les Umrani - leur avait assignés. Que s'est-il vraiment passé en ce 14 juillet, funeste jour où le forfait a été perpétré ? Un scénario émerge au fil des indications publiées dans la presse pakistanaise. Le 13 juillet, les trois jeunes filles avaient quitté leur village de Baba Kot à bord d'un taxi, accompagnées de leur mère et d'une tante. Le groupe prend la direction d'Usta Mohammad, un bourg situé à 80 km, où Hameeda, Ruqqaya et Raheena veulent se rendre au tribunal civil local pour se marier aux élus de leur coeur.


Tradition is tradition...it will be respected by any means necessary

Mic's free
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet