djibnet.com: L'armée Peut-elle Rapporter Gros? - djibnet.com

Aller au contenu

  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

L'armée Peut-elle Rapporter Gros? Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Hildid Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
123
Inscrit :
07-février 08

Posté 24 avril 2008 - 08:09

Indépendant depuis 1977, Djibouti est toujours sous le giron de l'Armée française mais cela rapporte-t-il aux intérêts nationaux ? Loin derrière les investisseurs moyen-orientaux et asiatiques, les Français sont à la peine dans les affaires.



Par Claire Giraud/ FRANCE 24

Un sixième de l'Angleterre, c’est la taille de Djibouti, l'un des plus petits pays d'Afrique. La force de Djibouti ? Sa position stratégique. Situé au carrefour entre l’Orient et l’Occident, positionné sur les axes maritimes d'Europe, d’Extrême Orient, du Golfe Arabo-persique et évidemment d’Afrique. Ce pays constitue à lui seul, une véritable plaque tournante. Doté de tels atouts, Djibouti est source des convoitises américaines, françaises et arabes.

Prenons les Etats-Unis. Pour eux, Djibouti est un point d’appui majeur. Résultat, en 2002, les Américains ont implanté une base militaire pour contrôler les activités terroristes du Golfe. Pour les autres pays, les opportunités sont avant tout économiques.

Les partenaires privilégiés de Djibouti sont les pays arabes. Membre de la Ligue des Etats Arabes et de l’Union Africaine, Djibouti met désormais en valeur sa double appartenance. "Il ne faut pas oublier qu’avec la nation arabe, nous sommes membres d’une même famille", souligne le président de la République de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh.

Renforcer la coopération économique avec le monde arabe. Voila la nouvelle stratégie de cette petite enclave africaine. C’est ainsi la multinationale de Dubaï, DPW, qui a remporté la concession et la construction du nouveau port. Equipé d’infrastructures dernier-cri, ce port en eau profonde pourra accueillir dès la fin de l’année, des navires de sixième génération, capables d’embarquer 14 000 conteneurs ! Et ce n’est pas tout, cette multinationale génère divers projets qui profitent à de nombreux entrepreneurs arabes, comme les banquiers, par exemple. "Il est vrai que les banques arabes ont beaucoup investi à Djibouti et il paraît évident que beaucoup d’autres établissements financiers devraient, encore à l’avenir, s’implanter", reconnaît Steve Gentilli, président de la BRED banque populaire, invité de notre émission.

Plages de sables fins, eau turquoise… La richesse de Djibouti, c’est également le tourisme. Ce secteur est d’ailleurs en plein expansion. De nombreuses infrastructures se construisent, comme cet unique palace 7 étoiles d’Afrique que nous avons visité…. Et, là encore, ce sont les investisseurs arabes qui ont réussi à capter le marché !

Et la France dans tout ca ? "On l’attend", nous a confié avec une pointe d’ironie le Président. Pourtant, l’Etat français est là. Avec un effectif de près de 3 000 hommes, la Force Française de Djibouti (FFDJ) constitue une des bases militaires françaises les plus importantes. Cela coûte cher : plus de 150 millions d’euros par an au budget de l’Etat français. Mais sans ce soutien militaire, il n’y aurait pas de stabilité politique et par conséquent pas de croissance économique. Or aujourd’hui la France ne profite pas du développement économique de ce pays. Priorité aux partenaires arabes ! Pour Steve Gentilli, "il y a une importante communauté d’affaires à Djibouti". Mais à Djibouti, la réalité semble toute autre. Dans la zone franche de Djibouti où nous nous sommes rendus, 40 hectares accueillent une centaine de sociétés dont aucune n’est française !

Une croissance annuelle qui dépasse les 5%, un PIB proche de 470 millions d’euros, Djibouti est en plein boum et offre de nombreuses perspectives. Partenaire historique de ce pays, la France ne profite pas du développement économique. Autrement dit, dans la guerre économique, l’armée ne rapporte pas grand-chose, du moins pas pour les Français.

Source
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   obama Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
229
Inscrit :
26-mars 08

Posté 16 septembre 2008 - 01:24

Voir le messageHildid, le Thursday 24 April 2008, 20:01, dit :

Indépendant depuis 1977, Djibouti est toujours sous le giron de l'Armée française mais cela rapporte-t-il aux intérêts nationaux ? Loin derrière les investisseurs moyen-orientaux et asiatiques, les Français sont à la peine dans les affaires.



Par Claire Giraud/ FRANCE 24

Un sixième de l'Angleterre, c’est la taille de Djibouti, l'un des plus petits pays d'Afrique. La force de Djibouti ? Sa position stratégique. Situé au carrefour entre l’Orient et l’Occident, positionné sur les axes maritimes d'Europe, d’Extrême Orient, du Golfe Arabo-persique et évidemment d’Afrique. Ce pays constitue à lui seul, une véritable plaque tournante. Doté de tels atouts, Djibouti est source des convoitises américaines, françaises et arabes.

Prenons les Etats-Unis. Pour eux, Djibouti est un point d’appui majeur. Résultat, en 2002, les Américains ont implanté une base militaire pour contrôler les activités terroristes du Golfe. Pour les autres pays, les opportunités sont avant tout économiques.

Les partenaires privilégiés de Djibouti sont les pays arabes. Membre de la Ligue des Etats Arabes et de l’Union Africaine, Djibouti met désormais en valeur sa double appartenance. "Il ne faut pas oublier qu’avec la nation arabe, nous sommes membres d’une même famille", souligne le président de la République de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh.

Renforcer la coopération économique avec le monde arabe. Voila la nouvelle stratégie de cette petite enclave africaine. C’est ainsi la multinationale de Dubaï, DPW, qui a remporté la concession et la construction du nouveau port. Equipé d’infrastructures dernier-cri, ce port en eau profonde pourra accueillir dès la fin de l’année, des navires de sixième génération, capables d’embarquer 14 000 conteneurs ! Et ce n’est pas tout, cette multinationale génère divers projets qui profitent à de nombreux entrepreneurs arabes, comme les banquiers, par exemple. "Il est vrai que les banques arabes ont beaucoup investi à Djibouti et il paraît évident que beaucoup d’autres établissements financiers devraient, encore à l’avenir, s’implanter", reconnaît Steve Gentilli, président de la BRED banque populaire, invité de notre émission.

Plages de sables fins, eau turquoise… La richesse de Djibouti, c’est également le tourisme. Ce secteur est d’ailleurs en plein expansion. De nombreuses infrastructures se construisent, comme cet unique palace 7 étoiles d’Afrique que nous avons visité

Citation

…. Et, là encore, ce sont les investisseurs arabes qui ont réussi à capter le marché !

Et la France dans tout ca ? "On l’attend", nous a confié avec une pointe d’ironie le Président. Pourtant, l’Etat français est là. Avec un effectif de près de 3 000 hommes, la Force Française de Djibouti (FFDJ) constitue une des bases militaires françaises les plus importantes. Cela coûte cher : plus de 150 millions d’euros par an au budget de l’Etat français. Mais sans ce soutien militaire, il n’y aurait pas de stabilité politique et par conséquent pas de croissance économique. Or aujourd’hui la France ne profite pas du développement économique de ce pays. Priorité aux partenaires arabes ! Pour Steve Gentilli, "il y a une importante communauté d’affaires à Djibouti". Mais à Djibouti, la réalité semble toute autre. Dans la zone franche de Djibouti où nous nous sommes rendus, 40 hectares accueillent une centaine de sociétés dont aucune n’est française !

Une croissance annuelle qui dépasse les 5%, un PIB proche de 470 millions d’euros, Djibouti est en plein boum et offre de nombreuses perspectives. Partenaire historique de ce pays, la France ne profite pas du développement économique. Autrement dit, dans la guerre économique, l’armée ne rapporte pas grand-chose, du moins pas pour les Français.

Source


Patrouilleur tu mettais en doute le 7 etoiles de DJIBOUTI PALACE KEMPINSKI alors tu me suis maintenant ?????????????

Ce message a été modifié par obama - 16 septembre 2008 - 01:26 .

L´ISLAM EST LA SOLUTION.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   obama Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
229
Inscrit :
26-mars 08

Posté 16 septembre 2008 - 01:27

Voir le messageHildid, le Thursday 24 April 2008, 20:01, dit :

Indépendant depuis 1977, Djibouti est toujours sous le giron de l'Armée française mais cela rapporte-t-il aux intérêts nationaux ? Loin derrière les investisseurs moyen-orientaux et asiatiques, les Français sont à la peine dans les affaires.



Par Claire Giraud/ FRANCE 24

Un sixième de l'Angleterre, c’est la taille de Djibouti, l'un des plus petits pays d'Afrique. La force de Djibouti ? Sa position stratégique. Situé au carrefour entre l’Orient et l’Occident, positionné sur les axes maritimes d'Europe, d’Extrême Orient, du Golfe Arabo-persique et évidemment d’Afrique. Ce pays constitue à lui seul, une véritable plaque tournante. Doté de tels atouts, Djibouti est source des convoitises américaines, françaises et arabes.

Prenons les Etats-Unis. Pour eux, Djibouti est un point d’appui majeur. Résultat, en 2002, les Américains ont implanté une base militaire pour contrôler les activités terroristes du Golfe. Pour les autres pays, les opportunités sont avant tout économiques.

Les partenaires privilégiés de Djibouti sont les pays arabes. Membre de la Ligue des Etats Arabes et de l’Union Africaine, Djibouti met désormais en valeur sa double appartenance. "Il ne faut pas oublier qu’avec la nation arabe, nous sommes membres d’une même famille", souligne le président de la République de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh.

Renforcer la coopération économique avec le monde arabe. Voila la nouvelle stratégie de cette petite enclave africaine. C’est ainsi la multinationale de Dubaï, DPW, qui a remporté la concession et la construction du nouveau port. Equipé d’infrastructures dernier-cri, ce port en eau profonde pourra accueillir dès la fin de l’année, des navires de sixième génération, capables d’embarquer 14 000 conteneurs ! Et ce n’est pas tout, cette multinationale génère divers projets qui profitent à de nombreux entrepreneurs arabes, comme les banquiers, par exemple. "Il est vrai que les banques arabes ont beaucoup investi à Djibouti et il paraît évident que beaucoup d’autres établissements financiers devraient, encore à l’avenir, s’implanter", reconnaît Steve Gentilli, président de la BRED banque populaire, invité de notre émission.

Plages de sables fins, eau turquoise… La richesse de Djibouti, c’est également le tourisme. Ce secteur est d’ailleurs en plein expansion. De nombreuses infrastructures se construisent, comme cet unique palace 7 étoiles d’Afrique que nous avons visité…. Et, là encore, ce sont les investisseurs arabes qui ont réussi à capter le marché !

Et la France dans tout ca ? "On l’attend", nous a confié avec une pointe d’ironie le Président. Pourtant, l’Etat français est là. Avec un effectif de près de 3 000 hommes, la Force Française de Djibouti (FFDJ) constitue une des bases militaires françaises les plus importantes. Cela coûte cher : plus de 150 millions d’euros par an au budget de l’Etat français. Mais sans ce soutien militaire, il n’y aurait pas de stabilité politique et par conséquent pas de croissance économique. Or aujourd’hui la France ne profite pas du développement économique de ce pays. Priorité aux partenaires arabes ! Pour Steve Gentilli, "il y a une importante communauté d’affaires à Djibouti". Mais à Djibouti, la réalité semble toute autre. Dans la zone franche de Djibouti où nous nous sommes rendus, 40 hectares accueillent une centaine de sociétés dont aucune n’est française !

Une croissance annuelle qui dépasse les 5%, un PIB proche de 470 millions d’euros, Djibouti est en plein boum et offre de nombreuses perspectives. Partenaire historique de ce pays, la France ne profite pas du développement économique. Autrement dit, dans la guerre économique, l’armée ne rapporte pas grand-chose, du moins pas pour les Français.

Source

L´ISLAM EST LA SOLUTION.
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   le-patrouilleur Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 607
Inscrit :
04-septembre 04
Gender:
Male
Location:
No idea

Posté 16 septembre 2008 - 02:10

Voir le messageobama, le Tuesday 16 September 2008, 1:16, dit :

Patrouilleur tu mettais en doute le 7 etoiles de DJIBOUTI PALACE KEMPINSKI alors tu me suis maintenant ?????????????


http://travel.yahoo....g3X8UP791Hlns0A
A man likes his wife to be just clever enough to appreciate his cleverness, and just stupid enough to admire it.
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   waran Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
392
Inscrit :
25-juin 03

Posté 16 septembre 2008 - 05:00

Voir le messageobama, le Tuesday 16 September 2008, 0:16, dit :

[/color]….

Patrouilleur tu mettais en doute le 7 etoiles de DJIBOUTI PALACE KEMPINSKI alors tu me suis maintenant ?????????????










que faut-il faire si le 7 étoiles( comparé pae Ambassodor????) se trouve le mauvais coté de la frontière?
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   le-patrouilleur Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 607
Inscrit :
04-septembre 04
Gender:
Male
Location:
No idea

Posté 16 septembre 2008 - 12:38

Voir le messagewaran, le Tuesday 16 September 2008, 4:52, dit :

que faut-il faire si le 7 étoiles( comparé pae Ambassodor????) se trouve le mauvais coté de la frontière?



une fois t'es le seul a parler de frontiere

Ambassodor 4 etoiles
Kempinski 5 etoiles
http://www.southtrav...ador/index.html

so do the math
A man likes his wife to be just clever enough to appreciate his cleverness, and just stupid enough to admire it.
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   waran Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
392
Inscrit :
25-juin 03

Posté 16 septembre 2008 - 01:30

Voir le messagele-patrouilleur, le Tuesday 16 September 2008, 11:30, dit :

une fois t'es le seul a parler de frontiere

Ambassodor 4 etoiles
Kempinski 5 etoiles
http://www.southtrav...ador/index.html

so do the math



Mais tu as traversé la frontère(sans en parler) pour contempler L`AMBASSADOR.
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   le-patrouilleur Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 607
Inscrit :
04-septembre 04
Gender:
Male
Location:
No idea

Posté 16 septembre 2008 - 01:47

Voir le messagewaran, le Tuesday 16 September 2008, 13:22, dit :

Mais tu as traversé la frontère(sans en parler) pour contempler L`AMBASSADOR.


J'ai rien traverse je dis les choses telle qu'elles sont
A man likes his wife to be just clever enough to appreciate his cleverness, and just stupid enough to admire it.
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   waran Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
392
Inscrit :
25-juin 03

Posté 16 septembre 2008 - 02:38

[quote name='le-patrouilleur' date='Tuesday 16 September 2008, 12:39' post='129503']
J'ai rien traverse je dis les choses telle qu'elles sont
[/quot


Dans ce cas tu disposes des jumelles à longues distances.

Et si tu dis les choses telles qu´elles sont, tu n´aurais pas omis la lumière d´Héron.
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   le-patrouilleur Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 607
Inscrit :
04-septembre 04
Gender:
Male
Location:
No idea

Posté 16 septembre 2008 - 02:49

Voir le messagewaran, le Tuesday 16 September 2008, 14:30, dit :

tu n´aurais pas omis la lumière d´Héron.


non pas du tt, toute ville a sa propre lumiere que cq soit Djibouti ou Hargeisa et puis heron c la plus grande lumiere de Djibouti
A man likes his wife to be just clever enough to appreciate his cleverness, and just stupid enough to admire it.
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   waran Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
392
Inscrit :
25-juin 03

Posté 16 septembre 2008 - 02:58

Voir le messagele-patrouilleur, le Tuesday 16 September 2008, 13:41, dit :

non pas du tt, toute ville a sa propre lumiere que cq soit Djibouti ou Hargeisa et puis heron c la plus grande lumiere de Djibouti


Certes, mais tout d´abord on apercoit et défends, si besoin est, la lumière de chez-soi( si on connait où est chez soi), n´est-ce pas?
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   le-patrouilleur Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 607
Inscrit :
04-septembre 04
Gender:
Male
Location:
No idea

Posté 16 septembre 2008 - 03:05

Voir le messagewaran, le Tuesday 16 September 2008, 14:50, dit :

Certes, mais tout d´abord on apercoit et défends, si besoin est, la lumière de chez-soi( si on connait où est chez soi), n´est-ce pas?


si tu relis mes messages tu verras que je defends les deux lumieres et je sais ou est chez moi c pour ca que je defends les deux
A man likes his wife to be just clever enough to appreciate his cleverness, and just stupid enough to admire it.
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   waran Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
392
Inscrit :
25-juin 03

Posté 16 septembre 2008 - 03:38

Voir le messagele-patrouilleur, le Tuesday 16 September 2008, 13:57, dit :

si tu relis mes messages tu verras que je defends les deux lumieres et je sais ou est chez moi c pour ca que je defends les deux


J´ai relit maintefois et je n´ai trouvé aucun mot(de toi) qui montre ce que tu avances. Tu n´étais meme neutre tu as pris parti pour Hargeisa( sauf peut-etre quand tu dis "Hargeisa n´a rien à envier de Djibouti et Djibouti n´a rien à envier de Hargeisa......"). Et tt a vu comment tu te moquais quand tu parlais de l´université Djibouit......relis-toi un peu la-bas.
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   le-patrouilleur Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
3 607
Inscrit :
04-septembre 04
Gender:
Male
Location:
No idea

Posté 16 septembre 2008 - 06:58

Voir le messagewaran, le Tuesday 16 September 2008, 15:30, dit :

( sauf peut-etre quand tu dis "Hargeisa n´a rien à envier de Djibouti et Djibouti n´a rien à envier de Hargeisa......").


Et alors ca prouve tt ca. Et il y avait plusieurs ki bombardaient hargeisa ca pour ca que j'ai commence a defendre hargeisa parce que il y a assez de personne ki defendaient djibouti et l'autre type etait le seul a dire des conneries sur djibouti
A man likes his wife to be just clever enough to appreciate his cleverness, and just stupid enough to admire it.
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   mehmon Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
383
Inscrit :
19-octobre 06

Posté 16 septembre 2008 - 07:22

Voir le messageHildid, le Friday 25 April 2008, 3:01, dit :

Indépendant depuis 1977, Djibouti est toujours sous le giron de l'Armée française mais cela rapporte-t-il aux intérêts nationaux ? Loin derrière les investisseurs moyen-orientaux et asiatiques, les Français sont à la peine dans les affaires.



Par Claire Giraud/ FRANCE 24

Un sixième de l'Angleterre, c’est la taille de Djibouti, l'un des plus petits pays d'Afrique. La force de Djibouti ? Sa position stratégique. Situé au carrefour entre l’Orient et l’Occident, positionné sur les axes maritimes d'Europe, d’Extrême Orient, du Golfe Arabo-persique et évidemment d’Afrique. Ce pays constitue à lui seul, une véritable plaque tournante. Doté de tels atouts, Djibouti est source des convoitises américaines, françaises et arabes.

Prenons les Etats-Unis. Pour eux, Djibouti est un point d’appui majeur. Résultat, en 2002, les Américains ont implanté une base militaire pour contrôler les activités terroristes du Golfe. Pour les autres pays, les opportunités sont avant tout économiques.

Les partenaires privilégiés de Djibouti sont les pays arabes. Membre de la Ligue des Etats Arabes et de l’Union Africaine, Djibouti met désormais en valeur sa double appartenance. "Il ne faut pas oublier qu’avec la nation arabe, nous sommes membres d’une même famille", souligne le président de la République de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh.

Renforcer la coopération économique avec le monde arabe. Voila la nouvelle stratégie de cette petite enclave africaine. C’est ainsi la multinationale de Dubaï, DPW, qui a remporté la concession et la construction du nouveau port. Equipé d’infrastructures dernier-cri, ce port en eau profonde pourra accueillir dès la fin de l’année, des navires de sixième génération, capables d’embarquer 14 000 conteneurs ! Et ce n’est pas tout, cette multinationale génère divers projets qui profitent à de nombreux entrepreneurs arabes, comme les banquiers, par exemple. "Il est vrai que les banques arabes ont beaucoup investi à Djibouti et il paraît évident que beaucoup d’autres établissements financiers devraient, encore à l’avenir, s’implanter", reconnaît Steve Gentilli, président de la BRED banque populaire, invité de notre émission.

Plages de sables fins, eau turquoise… La richesse de Djibouti, c’est également le tourisme. Ce secteur est d’ailleurs en plein expansion. De nombreuses infrastructures se construisent, comme cet unique palace 7 étoiles d’Afrique que nous avons visité…. Et, là encore, ce sont les investisseurs arabes qui ont réussi à capter le marché !

Et la France dans tout ca ? "On l’attend", nous a confié avec une pointe d’ironie le Président. Pourtant, l’Etat français est là. Avec un effectif de près de 3 000 hommes, la Force Française de Djibouti (FFDJ) constitue une des bases militaires françaises les plus importantes. Cela coûte cher : plus de 150 millions d’euros par an au budget de l’Etat français. Mais sans ce soutien militaire, il n’y aurait pas de stabilité politique et par conséquent pas de croissance économique. Or aujourd’hui la France ne profite pas du développement économique de ce pays. Priorité aux partenaires arabes ! Pour Steve Gentilli, "il y a une importante communauté d’affaires à Djibouti". Mais à Djibouti, la réalité semble toute autre. Dans la zone franche de Djibouti où nous nous sommes rendus, 40 hectares accueillent une centaine de sociétés dont aucune n’est française !

Une croissance annuelle qui dépasse les 5%, un PIB proche de 470 millions d’euros, Djibouti est en plein boum et offre de nombreuses perspectives. Partenaire historique de ce pays, la France ne profite pas du développement économique. Autrement dit, dans la guerre économique, l’armée ne rapporte pas grand-chose, du moins pas pour les Français.

Source


Ce que je ne comprend pas, c'est la raison pour laquelle les francais ne viennent pas investir a Djibouti. Enfin, sa n'a pas de sens, normalement, dans leur ex-colonnies ils viennent pour eviter de se faire detroner dans ce qu'ils voient souvent comme etant leur zones d'influence. Mais a Djibouti, c'est different. On ne peux pas non plus accuser le gouvernement Djiboutien de ne pas leur ouvrir la porte; le President avait rencontrer en Novembre 2007 je pense les representant du MEDEF et leur a exhorter a venir s'installer. Et puis ce ne serait que dans notre interet a ce qu'ils viennent investir ( ils sont francophone, la majorite de notre main d'oeuvre est former en France ou dans las pays francophones ect...) contrairement a ces investisseur du Golfe, plus exigeant en matiere de bilinguisme...
Donnez vos avis la dessus...
0

Partager ce sujet :


  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet