djibnet.com: Al Ahbache Et Le Soufisme - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Al Ahbache Et Le Soufisme Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Ibnou Taymiyyah Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
43
Inscrit :
06-novembre 07

Posté 08 janvier 2008 - 07:40

Al Ahbache et le Soufisme

Les Habaches prétendent et tous ceux qui leur ressemble que leur voie (tariqua) provient directement du Coran et de la Sounna et quand on les interroge sur leurs pratiques, ils vous répondent pour leurs défense que ceux qui les interrogent n’ont rien compris au soufisme et que selon eux, le prophète était lui-même soufi. Le prophète , tout en ayant une vie spirituelle importante et exemplaire n’a jamais occulté les bienfaits licites de ce bas-monde. De plus, de son vivant, il a toujours combattu le polythéisme et à sa mort, il interdit que l’on prenne sa tombe comme mausolée et lieux de culte.

Le soufisme est en réalité un océan putride qui a hérité des anciennes croyances idolâtres, mécréantes ainsi que les doctrines indiennes, persanes, grecques, de sectes occultes, d’innovations et de révélations démoniaques.

On trouve dans le soufisme toutes les croyances profanes pouvant venir de n’importe quel esprit. Il divinise les créatures en rendant toutes choses existantes à travers Allah , ce qui équivaut au polythéisme. C’est la différence entre celui-ci et le bel Islam.

L’Islam découle de deux sources, le Coran et la Sounna selon la compréhension des pieux prédécesseurs d’où nous tirons les règles de foi, de croyance, de législation, de comportement et de bonne manière. Par contre, les sources des soufis émanent de la soit disant révélation des saints, de leurs soit disant clairvoyances concrétisé par des rêves où ils rencontrent des morts et aussi la plus noble rencontre avec « El Khadir »(le verdoyant) [cf. Coran sourate la caverne]. En plus de ces rencontres supra-naturelles, les regards de leurs saints contemplent la table gardée (al lawh el mahfoud) auprès d’Allah où inscrit le destin de chacun, sans oublier les révélations de certaines personnes qu’ils nomment esprits et des rêves.

L’Islam est une religion unique alors que les habaches ainsi que les soufis prétendent que les chemins qui mènent à Allah , sont aussi nombreux que les êtres humains. C’est pour cela que chaque cheikh (celui des habaches, rappelons-le se nome ‘Abdoullah El Harari dit El Habachi) a son propre chemin, sa manière d’éduquer, de donner des invocations bien précises, des adorations bien spécifiques à leurs disciples. Avec ce désordre, la communauté des croyants se retrouve avec des milliers de confréries (zawiya).
Alors qu’en réalité le chemin menant auprès d’ Allah est celui que le prophète – que la paix soit sur lui- a tracé dans sa Sounna authentique claire de jour comme de nuit qui se concrétise dans son suivi.

Leurs disciples refusent tout débat sur ordre de leur cheikh qui a une emprise totale sur eux. Leur seule réponse est que nous ne nous attachons qu’aux aspects extérieurs de notre religion et qu’eux ont le monopole des aspects intérieurs et profonds du cœur. Prennent-ils les croyants pour des incrédules, alors que le secret des cœurs n’appartient qu’à Allah et non pas à leurs soi-disant saints qui prétendent connaître le mystère de ceux-ci.

Croyants et croyantes, vous qui suivez la religion de la rectitude, qui leur a donc conféré cette autorité et notoriété de « Saint » ?

Ils prétendent être les amis intimes d’Allah , alors que ses réels amis sont ceux qui ne sortent pas de Ses enseignements ni ceux de Son prophète selon la compréhension des pieux prédécesseurs.

Non contents de s’égarer eux même, ils égarent les autres en inventant des invocations pernicieuses qui portent préjudice à la communauté...

Extrait de Mise en Garde Contre les Habaches - Première Partie-


Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya (d.728H) dit dans l'introduction de son livre Al-'Aqida Al-Wasityya : « Voici le credo (I'tiqad) du groupe victorieux sauvé, Ahl As Sounna oua Al-Jama'a. »
Et il dit dans la conclusion du même livre :
« Cependant, quand le prophète a informé que cette Oumma se diviserait en soixante-treize sectes, toutes étant dans le Feu sauf une et c'est la Jama'a; vient ensuite dans un hadith où il dit : « ils sont sur quoi je suis aujourd'hui et mes compagnons ».
Il se réfère à ceux qui s’accrochent fermement à l’islam, préservés de la souillure.
Ils sont Ahl As Sounna oua Al-Jama'a et parmi eux sont les Sidiqin (véridiques) et les Shouhada (martyrs) et les Salihin (justes). Et parmi eux sont ceux qui connaissent la guidée et qui illuminent les ténèbres et ceux dont les grands actes ont été relatés et dont les vertus ont été mentionnées.
Et parmi eux sont les Abdal, et parmi eux sont les savants de la religion et ils sont le groupe victorieux de qui le prophète a dit :
« restera toujours un groupe de ma Oumma, victorieux sur la vérité. Ceux qui les abandonnent ou s’opposent à eux ne leur nuiront pas, jusqu’à ce que l'Heure ne vienne. » Nous demandons à Allah de nous mettre parmi eux et de ne pas permettre à nos cœurs de dévier après qu'Il nous ait guidés. » [Majmou' Al Fatawa (1/393)]
Il doit être noté que le terme Abdal était un terme connu parmi les Salafs et d'autres parmi les premiers savants comme mentionné par As-Sakhawi dans « Al-Maqasid », Ibn Taymiyya dans Al-Wasityya et Al Albani.
La différence est dans ce à quoi il fait référence - l'avis le plus fort est qu'il fait référence aux gens du Hadith comme mentionné par un certain nombre des premiers savants parmi eux Al-Khatib Al Baghdadi dans son « Sharaf Ashab Al Hadith ».
« Toute nouveauté(dans la pratique religieuse) est une innovation, toute innovation est égarement, et tout égarement est au feu »
Allah dit : « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allah » [Sourate Al- 'Imran : 110]
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet