djibnet.com: Un Incompris - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Un Incompris histoire Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Lakine Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
291
Inscrit :
13-novembre 03

Posté 11 novembre 2007 - 08:34

Il était une fois un père et une mère ont su très tôt que leur fils allait devenir leur principal source de problème. Çà a plutôt mal commencé, il était un petit gamin gaucher qui ne sait ni écrire ni lire et ne tire rien de ces deux pieds. Ou alors marquer des buts contre son camp pour emmerder ses coéquipiers. De mémoire d’éléphants ou de poissons rouges, personnes ne l’est vu draguer ou dans les bras d’un enragé. Trop sensible, il n’avait aucune relations à part les relations d’autogamies d’un gaucher.

Adulte, l’heure est venue pour qu’il soit connu et qu’il sorte de l’indifférence. Pour ça, il rêve de répandre le bonheur autour de lui. Pour sa famille ce n’est que le cauchemar qui se perpétue. Alors prenant sa revanche à deux mains, il se drape d’un drap fromage comme la neige et escalade une échelle. Et tout la haut devant une assemblée de petits et de grands rassemblée au détriment du feuilleton mexicain Antonella, il lance son appel solennel. Il laisse échapper un pet.

Stupéfaient et rageant d’avoir manquer les histoires de la célèbre boniche et du prince charmant, les enfants le jetèrent de pierres, les femmes l’insultèrent et les vieux pervers se moquèrent en repensant a ce « @!#$D ! » qui leur avaient bien fait manquer les nichons de la sulfureuse Antonella.

Blessé dans son corps et dans sa dignité, notre gentil homme ne voulait entendre leur colère qu’il ne comprend pas, « walahi je ne comprend pas ? »dit-il. Néanmoins, il se précipita sur la première venue une armoire de graisse et de lard, si musculeuse qu’elle le broierait d’une étreinte, et lui demanda si gentiment « voulez vous m’épouser ? ». Ne sachant que faire, la prostituée lui lança avec un sourire de ces premiers jours, qui datent de très… trop loin, « ouaihhh mon ange » l’haleine fit son effet sur notre gentil bonhomme et tout blême se demanda s’il a encore le temps pour ces conneries. Finalement, il préféra laver son caleçon quitte à nettoyer seul le jaune du noir du blanc. Pour s’en sortir, notre protégé pensa, une dernière fois (ou peut être une première), que sa folie rassure sur les siennes.

Bizarrement, il mourut un 26 janvier 2057 à 11h 22 minutes et 13 secondes précise dans l’indifférence totale.
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet